Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Comment les gens perçoivent le polyamour...

#
Profil

Driver

le samedi 12 avril 2014 à 13h04

"

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

Anarchamory

le samedi 12 avril 2014 à 13h26

Apsophos
Je vois toujours pas la différence fondamentale avec ce qu'on appelle couramment "des amis". (à part peut-être pour "enfants" mais j'ai une vision assez peu conventionnelle de la famille)

Idéalement, un-e chéri-e, dans le cadre d'une relation poly, je dirais que c'est simplement un-e ami-e avec lequel :
1) on a un désir sexuel réciproque ;
2) on a des petits papillons dans le ventre.
Le désir étant fluctuant, les petits papillons ayant tendance à perdre leurs ailes... un-e chéri-e est donc, sur le long-terme et globalement, un-e ami-e, sans toutes les restrictions relationnelles imposées culturellement et socialement (mais surtout dans le cadre de l'amitié HF et dans une moindre mesure HH).

#
Profil

Green-Man-Outside

le samedi 12 avril 2014 à 14h42

Tcheloviekskinoapparatom
Depuis que je parle de la question autour de moi, je découvre quand même une proportion faible mais pas négligeable de gens qui se considèrent disposés, dans les bonnes circonstances évidemment.

C'est sans doute plaisant de voir que les gens sont ouverts à l'idée, après la question demeure : combien de gens "poly-acceptants" réagiront positivement si leur partenaire leur dit "j'aime quelqu'un d'autre, et je t'aime toujours, je veux vivre les deux relations" ?
;-)

#
Profil

Apsophos

le samedi 12 avril 2014 à 15h35

M-e-t-a-Z-e-t
Idéalement, un-e chéri-e, dans le cadre d'une relation poly, je dirais que c'est simplement un-e ami-e avec lequel :
1) on a un désir sexuel réciproque ;
2) on a des petits papillons dans le ventre.
Le désir étant fluctuant, les petits papillons ayant tendance à perdre leurs ailes... un-e chéri-e est donc, sur le long-terme et globalement, un-e ami-e, sans toutes les restrictions relationnelles imposées culturellement et socialement (mais surtout dans le cadre de l'amitié HF et dans une moindre mesure HH).

C'est bien d'avoir un idéal, tant qu'on se rend bien compte que la réalité ne le rejoindra jamais.
(y'a pas de restrictions sur les amitiés des autres combinaisons de sexes ?)

Green-Man-Outside
C'est sans doute plaisant de voir que les gens sont ouverts à l'idée, après la question demeure : combien de gens "poly-acceptants" réagiront positivement si leur partenaire leur dit "j'aime quelqu'un d'autre, et je t'aime toujours, je veux vivre les deux relations" ?
;-)

D'après mon expérience personnelle je dirais aucun. Bien sûr l'échantillon étant loin d'être représentatif il y a une marge d'erreur, que j'estime faible.

#
Profil

Anarchamory

le samedi 12 avril 2014 à 20h22

Apsophos
C'est bien d'avoir un idéal, tant qu'on se rend bien compte que la réalité ne le rejoindra jamais.
(y'a pas de restrictions sur les amitiés des autres combinaisons de sexes ?)

Si deux femmes s'embrassent, se baladent main dans la main, se font des câlins, dorment ensemble, prennent une douche ensemble, s'appellent "ma chérie", se massent (à nu), etc. peu de gens trouveront à redire (peut-être que plusieurs penseront que se sont des lesbiennes, mais en général, ça passera, même si beaucoup de mecs espéreront secrètement qu'elles soient bisexuelles ;) ).

Si ce sont deux hommes qui font la même chose, quasi-systématiquement cela créera un malaise, et la plupart des gens penseront qu'ils sont gays (ou au moins bisexuels). Cela dit, les hommes peuvent au moins prendre une douche ensemble, s'embrasser (se faire la bise et/ou une accolade), voire dormir ensemble ou se faire des massages sans susciter trop d'interrogations ou de gène.

Maintenant, entre homme et femme, il n'y a guère que la bise ou de brefs contacts sur le bras et/ou l'épaule (et encore, entre bons amis) qui sont acceptés sans problème. Si un homme et une femme se baladent main dans la main, se font des câlins, dorment ensemble, prennent une douche ensemble, se massent (à nu), s'appellent "mon chérie / ma chérie", la très grande majorité des gens penseront qu'ils sont amants...

#
Profil

Apsophos

le samedi 12 avril 2014 à 20h50

Les gens s'imaginent plein de choses en effet. C'est juste que personne ne s'accorde sur le sens des mots. Par exemple j'ai une amie qui couche avec ses amis :-D

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

PolyEric

le dimanche 13 avril 2014 à 02h33

Katouchka
Juste pour avoir des stats, qui, parmi vous, trouve probable d'entretenir avec plusieurs partenaires (pas forcément tous) des relations amoureuses impliquées ?

Je pense qu'il manque quelques données à ta question.

Il me parait évident que le nombre de personnes qui ont envient d'avoir avec une femme une relation impliquée non exclusive est relativement faible.

S'il y a environ 1 personne sur 10 000 qui a envie de ça, la probabilit sera de 1 pour 10 000.
Mais si on complique le truc en disant que tu cherches un homme, la probabilité tombe à environ 0,5 pour 10 000.

Puis s'il doit avoir entre 30 et 40 ans, elle tombe à disons 0,2 pour 10 000.

Bien sûr autant qu'il soit beau 0,02 pour 10 000.

Et bien entendu qu'il soit cultivé 0,0002 pour 10 000.

Mais que ferait tu d'un mec trop pauvre pour habiter à Paris : 0,00000000002 pour 10 000.

Et qu'il baise bien 0.00000000000000000002 pour 10 000,

Et qu'il veuille un enfant de toi : 0000000000000000000000000000000000000.2 pour 10 000.

Et tout dépend aussi de l'endroit ou tu cherches.Si après avoir posé une question comme celle que tu poses sur polyamour.info,tu n'as aucune proposition spontannée qui te convienne, il te reste un petit espoir sur Facebook, et basta,

Tu peux aussi envisager de transformer un mono en poly, mais la question se pose alors de savoir en combien d'années tu vas y parvenir, (en sélectionnant correctement au départ).

En résumé, la question est de savoir à quoi tu es prètes à renoncer, pour pouvoir "entretenir avec plusieurs partenaires (pas forcément tous) des relations amoureuses impliquées", chose qu'il me semble tu fais déjà.

Perso, moi je trouve que tu as beaucoup de chance. Lol. :-)

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

Green-Man-Outside

le dimanche 13 avril 2014 à 03h07

M-e-t-a-Z-e-t
Si un homme et une femme se baladent main dans la main, se font des câlins, dorment ensemble, prennent une douche ensemble, se massent (à nu), s'appellent "mon chérie / ma chérie", la très grande majorité des gens penseront qu'ils sont amants...

Et s'ils font tout ça, ils auraient bien tort de ne pas être amants, non ? :-D

A part ça, il me semble que tu induis des dissymétries dans les paragraphes précédents :


Si deux femmes s'embrassent [...] peu de gens trouveront à redire (peut-être que plusieurs penseront que se sont des lesbiennes, mais en général, ça passera

Si ce sont deux hommes qui font la même chose, quasi-systématiquement cela créera un malaise, et la plupart des gens penseront qu'ils sont gays

Nanni ? (c'est du japonais, mais vous comprendrez l'idée, je pense)

Pour ce qui est de la douche, parles-tu de douches "tendres" ou de douches type "vestiaires" ?

En tout cas, le toucher est quelque chose qui s'est perdu dans notre société, ça c'est sûr (perdu au sens "réservé au couple ou aux enfants en bas âge).

Apsophos
D'après mon expérience personnelle je dirais aucun. Bien sûr l'échantillon étant loin d'être représentatif il y a une marge d'erreur, que j'estime faible.

Hahaha. ^^

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

Tcheloviekskinoapparatom

le dimanche 13 avril 2014 à 11h28

Sur la proportion de polys dans la population, ok j'habite à Paris dans un milieu plutôt ouvert, mais tout de même je vous trouve bien pessimiste. Par exemple l'exemple de PolyEric

PolyEric

S'il y a environ 1 personne sur 10 000 qui a envie de ça, la probabilit sera de 1 pour 10 000.

est très éloignée non seulement de ce que j'observe, mais aussi du peu de données un peu fiable qu'on a, par exemple le fait que le nombre de "mariages ouverts" aux Etats-Unis est estimé entre 1,7% et 6%.

Certes illes ne sont pas tous-tes sur ce forum, mais illes existent !

#

(compte clôturé)

le dimanche 13 avril 2014 à 11h34

PolyEric
Je pense qu'il manque quelques données à ta question.

Il me parait évident que le nombre de personnes qui ont envient d'avoir avec une femme une relation impliquée non exclusive est relativement faible.

S'il y a environ 1 personne sur 10 000 qui a envie de ça, la probabilit sera de 1 pour 10 000.
Mais si on complique le truc en disant que tu cherches un homme, la probabilité tombe à environ 0,5 pour 10 000.

Puis s'il doit avoir entre 30 et 40 ans, elle tombe à disons 0,2 pour 10 000.

Bien sûr autant qu'il soit beau 0,02 pour 10 000.

Et bien entendu qu'il soit cultivé 0,0002 pour 10 000.

Mais que ferait tu d'un mec trop pauvre pour habiter à Paris : 0,00000000002 pour 10 000.

Et qu'il baise bien 0.00000000000000000002 pour 10 000,

Et qu'il veuille un enfant de toi : 0000000000000000000000000000000000000.2 pour 10 000.

Et tout dépend aussi de l'endroit ou tu cherches.Si après avoir posé une question comme celle que tu poses sur polyamour.info,tu n'as aucune proposition spontannée qui te convienne, il te reste un petit espoir sur Facebook, et basta,

Tu peux aussi envisager de transformer un mono en poly, mais la question se pose alors de savoir en combien d'années tu vas y parvenir, (en sélectionnant correctement au départ).

En résumé, la question est de savoir à quoi tu es prètes à renoncer, pour pouvoir "entretenir avec plusieurs partenaires (pas forcément tous) des relations amoureuses impliquées", chose qu'il me semble tu fais déjà.

Perso, moi je trouve que tu as beaucoup de chance. Lol. :-)


Message modifié par son auteur il y a 6 heures.

LuLutine
M-e-t-a-Z-e-t
Tout pareil ;)


On est trois....(enfin, si "chercher" n'implique pas "à tout prix", mais que ce soit une possibilité envisagée)

Comptez-vous !

Un !

Deux !

Trois !...

(et pis, y en a qui l'ont déjà fait, cf Meta-Thomas-Aurélien, Françoise, etc.)

Je plussoie (+)

Donc, pour l'instant on est 4 à se poser la question et à chercher activement des histoires à la fois plurielles et sérieuses: si on suit le raisonnement de PolyEric, ça veut dire qu'on a déjà épuisé le stock de polysérieux de France, Wallonie et Suisse Romande et qu'on doit en conséquence se regrouper dans un même coin de France (ou, en alternative, acheter des abonnements SNCF) et commencer à pratiquer l'endogamie.

Personnellement ma perception est un peu différente: j'ai parlé autour de moi de ma recherche de relations polyserieuses et j'ai trouvé quand même quelques personnes qui étaient ouvertes à l'idée.

Après, pour trouver ces personnes, il faut s'exposer: il faut dire à son boulanger, à son voisin, à ses collègues de travail qu'on est à la recherche de ce type de relation, et être aussi prêt à recevoir les regards négatifs des gens à qui on en parle.

Au final, je trouve que ça vaut la peine d'être ouverts sur le sujet: pour chaque 10 réactions outrées, on trouve une personne intéressée. Et là on peut commencer à en parler, discuter, voir s'il y a de la matière pour commencer quelque chose (pour moi le problème n'as pas tant de trouver des personnes intéressées, mais des personnes avec qui je suis d'accord aussi sur les détails), et dans le cas, essayer un projet de vie!

#

(compte clôturé)

le dimanche 13 avril 2014 à 12h25

Le Prince Charmant
Au final, je trouve que ça vaut la peine d'être ouverts sur le sujet : pour chaque 10 réactions outrées, on trouve une personne intéressée. Et là on peut commencer à en parler, discuter

Si je reprend mon histoire personnelle, si mon Trésor adoré ne s'était pas "exposé", je ne connaitrais toujours pas l'existence du polyamour et je serais malheureuse. Bon, aussi, j'entretiens des liens privilégiés avec deux non-polys (qui ne cherche pas spécialement de relations autres, sauf que l'on est proche, c'est ainsi. Ils ne se posent pas tant de questions que cela). Mes amis connaissent ma polyaffectivité et un certain nombre de collègues de travail (et j'en ai bcp, étant donné que je travaille dans différents endroits alternativement).

En tout cas, moi, je ne veux pas d'un enfermement et encore moins m'exclure du "reste du monde". Après, on m'accepte telle que je suis où l'on m'ignore. Chacun décide.

#
Profil

Apsophos

le dimanche 13 avril 2014 à 13h22

Plus sérieusement, les gens sont "ouverts à l'idée" parce qu'on leur a fait comprendre qu'être "ouvert d'esprit" c'est Bien. Et dans tous ces gens il y a ceux qui, après avoir plus ou moins longuement réfléchi, vont conclure "ah ouais mais pas pour moi" mais qui acceptent que les autres le fassent, parce qu'être tolérant c'est Bien et tous ceux qui disent "ouais je pourrais vivre comme ça" et qui finissent par se rendre compte que non, ça ne marche pas. ("pour eux" si ils arrivent à être tolérant après ce qu'"on" leur a fait subir)

#
Profil

Anarchamory

le dimanche 13 avril 2014 à 13h42

Green-Man-Outside
Et s'ils font tout ça, ils auraient bien tort de ne pas être amants, non ? :-D

Ben voilà, même chez les polys il y a un biais en ce sens ^^
Je répondrais : ça dépend.
Peut-être que cette intimité particulière leur convient, et qu'ils ne veulent pas forcément plus. Pourquoi pas ?

Green-Man-Outside
A part ça, il me semble que tu induis des dissymétries dans les paragraphes précédents :



Si deux femmes s'embrassent [...] peu de gens trouveront à redire (peut-être que plusieurs penseront que se sont des lesbiennes, mais en général, ça passera


Si ce sont deux hommes qui font la même chose, quasi-systématiquement cela créera un malaise, et la plupart des gens penseront qu'ils sont gays


Nanni ? (c'est du japonais, mais vous comprendrez l'idée, je pense)

Non, à part feu Super Nanny, je ne vois pas...

Green-Man-Outside
Pour ce qui est de la douche, parles-tu de douches "tendres" ou de douches type "vestiaires" ?

A priori de douche type "vestiaires", mais pourquoi pas aussi de douche "tendres" ? Si entre deux amis HF :
- la tendresse est admissible ;
- prendre une douche ensemble est admissible ;
- alors pourquoi prendre une douche tendre ensemble serait inadmissible ? ce n'est qu'une concaténation des deux cas précédents :)

Green-Man-Outside En tout cas, le toucher est quelque chose qui s'est perdu dans notre société, ça c'est sûr (perdu au sens "réservé au couple ou aux enfants en bas âge).

Tout à fait. Hélas. Je crois même qu'un des trucs que j'apprécie le plus dans la communauté poly (avant même l'aspect "s'autoriser mutuellement à avoir plusieurs chéri-e-s"), c'est qu'en règle générale, on ne se met pas ce genre de barrière artificielle.

#
Profil

Anarchamory

le dimanche 13 avril 2014 à 13h48

Tcheloviekskinoapparatom
Sur la proportion de polys dans la population, ok j'habite à Paris dans un milieu plutôt ouvert, mais tout de même je vous trouve bien pessimiste. Par exemple l'exemple de PolyEric

est très éloignée non seulement de ce que j'observe, mais aussi du peu de données un peu fiable qu'on a, par exemple le fait que le nombre de "mariages ouverts" aux Etats-Unis est estimé entre 1,7% et 6%.

Ça corrobore ce que j'ai pu lire par ailleurs. Par exemple, dans cet article, le nombre de "poly" est estimé à 4 à 5% de la population :
www.scientificamerican.com/article/new-sexual-revo...

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

Anarchamory

le dimanche 13 avril 2014 à 13h58

Si on rapporte à la population française, ça fait pas mal de monde : 0,05 x 65 000 000 = 3 250 000, plus que la population parisienne !

#
Profil

Anarchamory

le dimanche 13 avril 2014 à 14h18

Le-prince-charmant
Donc, pour l'instant on est 4 à se poser la question et à chercher activement des histoires à la fois plurielles et sérieuses

Activement, non. Si tu lis attentivement ce que LuLutine et moi-même avons écrit, il s'agit davantage d'être ouvert à cela que de le rechercher activement.

Le-prince-charmant
si on suit le raisonnement de PolyEric, ça veut dire qu'on a déjà épuisé le stock de polysérieux de France, Wallonie et Suisse Romande et qu'on doit en conséquence se regrouper dans un même coin de France (ou, en alternative, acheter des abonnements SNCF) et commencer à pratiquer l'endogamie.

LOL. Tu veux faire un quaternion avec LuLu, Katouch, toi et moi ? ;)

Le-prince-charmant
Personnellement ma perception est un peu différente : j'ai parlé autour de moi de ma recherche de relations polyserieuses et j'ai trouvé quand même quelques personnes qui étaient ouvertes à l'idée.

Après, pour trouver ces personnes, il faut s'exposer : il faut dire à son boulanger, à son voisin, à ses collègues de travail qu'on est à la recherche de ce type de relation, et être aussi prêt à recevoir les regards négatifs des gens à qui on en parle.

Au final, je trouve que ça vaut la peine d'être ouverts sur le sujet : pour chaque 10 réactions outrées, on trouve une personne intéressée. Et là on peut commencer à en parler, discuter, voir s'il y a de la matière pour commencer quelque chose (pour moi le problème n'as pas tant de trouver des personnes intéressées, mais des personnes avec qui je suis d'accord aussi sur les détails), et dans le cas, essayer un projet de vie !

Pour ma part, je parle de polyamour, je parle d'engagement, je parle de "polysériosité", mais je ne dis pas que je suis à la recherche de relations "polysérieuses", parce que ce n'est pas le cas ; je ne dis pas non plus que je suis à la recherche de relations polyamoureuses, parce que ce n'est pas le cas non plus. J'y suis ouvert, oui, cent fois oui, mais je ne les cherche pas à tout prix. Ça me ferait plaisir, mais je peux m'en passer. En plus, ne pas dire que l'on cherche des relations "polysérieuses" ou polyamoureuses, ça évite une bonne part des regards obliques. Je pense que ces regards sont dus en bonne partie au fait que les gens se sentent menacés : si on leur dit "je cherche des relations polys", ils vont renforcer possiblement la surveillance de leur conjoint ; si on leur dit simplement : "je suis poly mais je ne cherche personne", ça peut être plus rassurant.

#

(compte clôturé)

le dimanche 13 avril 2014 à 15h42

Apsophos

Plus sérieusement, les gens sont "ouverts à l'idée" parce qu'on leur a fait comprendre qu'être "ouvert d'esprit" c'est Bien. Et dans tous ces gens il y a ceux qui, après avoir plus ou moins longuement réfléchi, vont conclure "ah ouais mais pas pour moi" mais qui acceptent que les autres le fassent, parce qu'être tolérant c'est Bien et tous ceux qui disent "ouais je pourrais vivre comme ça" et qui finissent par se rendre compte que non, ça ne marche pas. ("pour eux" si ils arrivent à être tolérant après ce qu'"on" leur a fait subir)

Je vois bien aussi les choses comme ça. Après avoir le courage de dire "pas pour moi" c'est à mon sens une bonne chose, la preuve que l'on y a réfléchit personnellement. Et ça, c'est bien.

Moi, je ne suis pas en recherche, sauf que sans spécialement chercher, je trouve des personnes desquelles je me rapproche et finalement auxquelles je tiens beaucoup, énormément (je ne parle pas ici de mes quelques coups de foudre ; 3 dans ma vie jusqu'à présent). Pour ma part, JE pense qu'en amour, chercher n'est pas trouver. Il vaut mieux laisser faire les rapprochements naturels.

Aussi accepter l'autre avec ses différences, ses divergences, c'est important. Ne pas vouloir quelque chose (y a pas mieux comme tue l'amour, sauf si ça se vit bien, comme dans un couple), réduire les attentes et le plus possible les dépendances. Un lien qui s'auto-suffit, c'est l'idéal. L'idéal n'est pas humain, alors faire au mieux, et accepter nos insatisfactions comme positives (l'effet de manque par exemple).

#
Profil

LuLutine

le dimanche 13 avril 2014 à 15h54

M-e-t-a-Z-e-t
LOL. Tu veux faire un quaternion avec LuLu, Katouch, toi et moi ? ;)

Vendu ! (+) :P

Bon mais alors on s'installe où ? Paris, Genève ou Nancy ?
Je vous préviens les gars, on est déjà deux à Paris ;)

(Tiens MetaZet, tu as adopté le mot "quaternion" :P ?)

#
Profil

PolyEric

le dimanche 13 avril 2014 à 17h37

Tcheloviekskinoapparatom
le nombre de "mariages ouverts" aux Etats-Unis est estimé entre 1,7% et 6%.

Certes mes statistiques sont complètement bidons. D'ailleurs je n'ai même pas réfléchis pour que ça colle avec ce que j'observe, donc effectivement on peut creuser la question.

Je voulais juste expliquer que nos autres critères personnels diminuent notre propre probabilité, et que la faible quantité de polyamoureux impliqués n'est finalement pas une donnée aussi déterminante que celà.

Et c'est encore plus valable de réfléchir à celà, si mes statistiques sont pessimistes. En effet, comment expliquer la difficulté de trouver chaussure à son pied, si la quantité de chaussures disponibles est grande, si ce n'est par de fortes exigences annexes sur les caractéristiques de la chaussure (exigences justifiées, certes, mais qui diminuent la probabilité) .

Même si les statistiques que tu avances, sont bonnes, il y a encore un hic. Les mariages ouverts ne le sont peut-êtres pas sur des relations impliquées. Par ailleurs, un certain nombre de mariages ne contiennent plus de relation entre les mariés. Donc va connaître la vrai statistique de situtation polyamoureuses, ouvertes et impliquées.

M-e-t-a-Z-e-t
...le nombre de "poly" est estimé à 4 à 5% de la population :

Même remarque. Les polys ne sont pas tous branchés "relations impliquées", Loin de là.

Et même parmi ceux qui le pratique, il y a encore la proportion de ceux qui trouvent qu'ils ont assez de relations impliquées comme ça, et ne sont donc plus ouverts à ce type de relations.

Par exemple, il y a une grosse proportion de mono, mais ça reste quand-même difficile pour un mono de trouver une relation impliquée mono qui lui convienne.

Le-prince-charmant
...pour moi le problème n'as pas tant de trouver des personnes intéressées (à cette idée de relations multiples et impliquées), mais des personnes avec qui je suis d'accord aussi sur les détails), et dans le cas, essayer un projet de vie !

J'aime bien ta façon d'expliquer que tu es d'accord avec moi. :-)

Apsophos
....et qui finissent par se rendre compte que non, ça ne marche pas. ("pour eux" ....)

(+)

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#

(compte clôturé)

le dimanche 13 avril 2014 à 18h56

A partir de quand peut on dire que l'on est "impliqué" dans une relation. Je crois que le degré d'implication se fait de lui-même, suivant les conditions, etc

Evidemment, être d'accord sur les grandes lignes pour se lancer dans un projet de vie commune, pour ceux qui planifient, c'est essentiel et je le comprend. Par contre, on ne peut se mettre d'accord à l'avance sur les détails car ceux-ci se révéleront, je pense, au fur et à mesure. Dans la vie, les personnes évoluent, les "détails" changeront donc aussi, parfois aussi les grandes lignes... donc une certaine compréhension et "souplesse" peut s'avérer nécessaire.

C'est en tout cas mon opinion et évidemment, elle n'engage que moi.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion