Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Peut-on imposer son "besoin" de polyamour?

Engagement
#
Profil

Eendea

le samedi 15 juin 2019 à 16h44

Chere communauté bienveillante,

En quelques lignes
j'ai 40 ans.je suis mariée depuis 10 ans, jai également un enfant.
je ne désire plus mon époux depuis de nombreuses années. ma libido était totalement morte depuis de nombreuses années

j'ai recemment rencontré un homme poly. nous avons crée un fort lien émotionnel (nous nous parlons/ par skype des heures. nous sommes donc déjà poly-amoureux émotionellement). ma libido s'est réveillé à son contact

Mon mari ne le sait pas.
mais il sait que cet homme existe. et il en est jaloux

je ne désire pas quitter mon mari. mais j'ai envie et besoin de revoir mon "amoureux"
j'ai besoin d'aller au bout de notre attraction physique et émotionnelle
je souhaite pouvoir le revoir, et passer 3 jours pleins avec lui.

Il est polyamoureux et ne souhaite pas faire les choses en cachette
il ne veux qu'on se revoit que si mon époux est au courant et sil nous donne sa "bénédiction"

>>> que faire?
est -ce que je peux"imposer" ce moment à mon époux?
lui dire "j'étouffe, j'ai besoin d'explorer ma sexualité avec cette personne. laisse moi passer 3 jours avec lui et je te reviendrai"
bien sur ca va le faire souffrir
mais là c'est moi qui souffre, qui étouffe

merci de m'avoir lue
merci de ne pas me juger.
merci d' maider

#

Polyarthrite (invité)

le samedi 15 juin 2019 à 17h09

Bonjour,

On ne peut rien imposer mais personne ne peut t'empêcher de faire ce que tu veux.

Après il faut assumer ses actes, il y a de grandes chances que ton mari ne donne pas son accord surtout pour 3 jours.

Si en plus tu n'a plus du tout de libido pour ton mari, lui dire "laisse moi explorer ma sexualité avec mon amant pendant 3 jours et je te reviendrai" sera extremement douloureux.

Pour se "je te reviendrai" est ce sexuellement ? Genre "cela réveillera ma libido même pour toi"?

En tout cas, ton mari est lui aussi libre, libre de ne pas accepter et te quitter, libre de te poser un ultimatum...

Bon courage

#
Profil

bonheur

le samedi 15 juin 2019 à 17h31

Imposer...

Déjà, ta libido s'est réveillée (+) . Il n'y a pas d'amélioration au sein de votre couple ? Je veux dire il ne s'est pas créé un effet boule de neige ? Ton changement intérieur n'a pas amplifié de rapprochement au sein de ton couple premier ?

#
Profil

Eendea

le samedi 15 juin 2019 à 18h01

@polyarthrite
merci!!!! je n'avais pas vu les hoses sous cet angle, je suis tellement aveuglée, tellement perdue
et tellement focalisée sur moi
je pensais naivement que par amour il me dirait "bon ok"...mais cest évident quil nacceptera jamais et quil me mettra un ultimatum, et que je devrais choisir
entre vivre (revivre) ou continuer de mourir avec lui. car oui, je ne peux considérer de vivre une existence sans désir ni sexualité (surtout que jai entrapercu ce que je pourrai vivre avec mon amant, et que je VEUX vivre ca

@bonheur
ma libido sest réveillée, mais pas vis à vis de lui (je me demande dailleurs si je peux etre poly) car la seule personne queje désire pour le moment cest mon potentiel amant

je suis dans un pétrin sans nom!

pourquoi faut il choisir??

#

Polyarthrite (invité)

le samedi 15 juin 2019 à 21h09

Je ne dis pas qu'il donnera forcément un ultimatum mais c'est une possibilité.

De dire que par amour il aurait accepter, il pourrait te rétorquer que par amour pour lui tu pourrais oublier l'autre et te consacrer à ton couple donc c'est pas une preuve d'amour d'accepter ce qui nous fais souffrir.

#
Profil

bonheur

le dimanche 16 juin 2019 à 12h13

Eendea
... la seule personne que je désire pour le moment c'est mon potentiel amant

heu, ta libido, c'est peut être ce "potentiel amant" et l'individu lui-même qui l'a réveillé.

Autrement Polyarthrite a raison. Et puis, l'amour doit-il se "prouver" ? Un polyacceptant doit agir suivant ce qui le rend heureux. Si la compersion existe, elle contrebalancera la souffrance. Les deux seront présent au début, mais la compersion offre des instants magiques qui adoucissent. Tout le monde ne possède pas cela en lui-elle, et il est difficile, avant d'être en situation de le savoir.

Il est déjà arrivé que des personnes se mettent en couple, parfois en vie commune avec enfants et etc, en étant en accord avec le "concept" de polyamour... mais qui une fois en situation, n'arrivent pas à le vivre. D'autres fois, comme ce fut mon cas avec mon chéri de vie, la polyacceptance se fait alors que le couple s'était formé sur des bases "classiques".

Tous les champs des possibles existent. Par contre, si votre couple de base est délicat (la sexualité par exemple qui est une complication de départ) et tient à peau de chagrin, il faut en tenir compte.

#
Profil

gdf

le dimanche 16 juin 2019 à 14h42

je pensais naivement que par amour il me dirait "bon ok"...mais cest évident quil nacceptera jamais et quil me mettra un ultimatum, et que je devrais choisir

Tu ne sais pas à l'avance s'il te mettra un ultimatum, ce dépend de lui. Tout ce que tu peux faire c'est envisager les possibilités pour toi, et les possibilités pour lui, et espérer qu'il y ait des matchs entre vos attentes.

Pour toi (non exhaustif)
- le quitter pour cet autre homme
- ne pas le quitter, mais voir l'autre homme
- ne pas le quitter, rester en contact avec l'autre homme sans le voir
- ne pas le quitter et renoncer à l'autre homme

Pour lui (non exhaustif)
- te donner son accord pour voir l'autre homme, mais en exprimant ce que ça lui fait (probablement de la souffrance)
- t'interdire de voir l'autre homme
- te quitter de toute façon
Etc.

Quelque part, chacun reste toujours libre de ses actions, et peut donc "choisir", mais il faut en assumer les conséquences.
S'il t'interdit quelque chose auquel tu tiens, tu peux outrepasser cette interdiction, et mettre fin à ton couple.

Si ni lui ni toi ne voulez vous séparer, vous pouvez en discuter et essayer de trouver un compromis.
Mais attention, il y a aussi la possibilité qu'il te laisse faire et que ça le fasse souffrir. Es tu prête à choisir de voir l'autre homme et rendre ton mari malheureux ?

Il n'y a pas de bonnes réponses, il faut juste être ouverte à toutes les possibilités, essayer, s'adapter, et accepter les conséquences quelles qu'elles soient...

#
Profil

HeavenlyCreature

le dimanche 16 juin 2019 à 15h35

Bienvenue Eendea et merci pour ton témoignage,
Ce n'est certainement pas ici que tu seras jugée.
Pour répondre simplement au titre de ton poste, non, il n'est pas possible d'"imposer" le polyamour, qui par définition nécessite un consentement mutuel.
Comme l'ont assez justement expliqué les autres contributeurs à ce fil , plusieurs solutions s'offrent à toi. Le tout en âme et conscience des conséquences pour les uns et/ou pour les autres.
Le tableau semble un peu sombre présenté comme ça, mais je crois que ce que tu vis là est au contraire une ouverture vers une réflexion sur ton couple et sur toi même. Tu le dis toi même "continuer à mourir à petit feu" ce n'est pas une vie, bien qu'elle offre des repères connus et faussement sécurisants.
Bon courage à toi et n'hésite pas à nous tenir au courant de l'évolution de la situation.

Message modifié par son auteur il y a un mois.

#
Profil

Eendea

le dimanche 16 juin 2019 à 17h18

un GRAND merci à chacun d'entre vous, qui avez pris le temps de me répondre, et de partager mes émotions.

Hier mon mari, une amie et moi sommes allés dans un club échangiste ("pour voir" pas forcemment pour faire quoi que ce soit)
nous avons échangé avec un couple charmant
jai embrassé lhomme, (sans ressentir aucun plaisir)
puis cet homme m'a fait toucher/ tenir son sexe en erection >> ce qui est la derniere chose dont javais besoin/ envie
(ce que japprrécie avec mon amoureux cest quil est praticien de tantra, et quavec lui,il ne sagit pas de sexe, ni derection, ni de se tenir le sexe etc)
BREF, cette soirée dhier ma fait réalise combien ce qui me manque, cest mon amant,
et que ce que jai envie de vivre, ce nest pas du sexe avec dautres inconnus, mais une expérience avec lui

nous avons énormement parlé et échangé avec mon époux
il a compris mon besoin (vivre dautres hcoses avec quelqu'un dautre, pour mieux découvrir ma sexualité etc)
et je me dis quon est peut etre sur le bon chemin

par contre sil apprend que jai deja une connexion émotionnelle avec cet autre,ca risque de faire tres mal
je dois donc réfléchir maintenantà comment faire arriver tout ça

#

Lagriffeofficiel (invité)

le dimanche 16 juin 2019 à 17h37

Tu n’a plus du tout de relation sexuelle avec lui et tu rêve de partir voir ton amoureux. Personnellement ton mari est très très amoureux de toi et j’espere Que tu te rend compte de la «  chance » que tu as.

Là ce n’est même plus question de poly-amour ou autre ,tu ne veux que coucher avec un homme autre que ton mari car le désir pour lui ...voilà. J’avoue qu’a sa place je le prendrais extrêmement mal au point de partir ...

Je te souhaite que tu le garde et que vous soyez tous heureux mais attention à ne pas tomber dans une forme d’égoïsme.

#
Profil

HeavenlyCreature

le dimanche 16 juin 2019 à 17h38

Une connexion émotionnelle, ce n'est pas quelque chose qui se décide, qui se contrôle. Contrairement au passage à l'acte. En l'occurrence, tu n'as encore rien fait avec cet amant que tu désires pourtant énormément, donc, tu n'as pas à te sentir coupable de quoi que ce soit de mon point de vue. Pour ma part et contrairement à d'autres personnes ici, j'aurais tendance à garder cela pour moi, en attendant que le chemin se fasse du côté de ton mari, pour ne pas trop le chambouler, et d'attendre que les choses soient acceptées de son côté avant de passer à l'acte avec ton amant.
Personnellement, j'accorde une grande importance au jardin secret de chacun, j'estime que tout n'a pas besoin d'être dit du moment que ça n'impacte pas la relation. Penses-tu que cette connexion émotionnelle avec ton amant impacte ta relation avec ton mari ? Si oui, c'est différent : il faudrait lui en parler.
Quoi qu'il en soit, il faut t'attendre à ce qu'il y ait de grands changements dans ta vie ses prochaines semaines. Mais ce n'est que pour le meilleur :)

Message modifié par son auteur il y a un mois.

#
Profil

MaitreYoda

le dimanche 16 juin 2019 à 17h47

Il ne faut pas confondre le polyamour avec l'échangisme .
Ce dernier est un acte et c'est le corps avec ses pulsions qui s'expriment au travers de lui . le polyamour fait partie de l'état d'etre de l'individu . C'est un sentiment , un besoin de l'esprit , un partie de notre personnalité .
L'acte sexuel quelle qu'il soit en privé avec son aprtenaire , a plusieurs , dans le libertinage ou bdsm , ne sont que des outils disponible pour exprimer l'amour que nous avons pour l'autre et lui donner du plaisir .
Ne jamais mélanger " l'etat d'etre " dont le polyamour fait partie et " les actes " qui sont les outils pour exprimer le premier .
Au plaisir et courage .

#

Lagriffeofficiel (invité)

le dimanche 16 juin 2019 à 18h10

J’entends les arguments sur cette notion d’etat d’esprit et je suis globalement d’accord avec cette idée. Néanmoins l’absence total de désir pour son mari me laisse perplexe.
La preuve elle parle de cet autre homme qu’elle désire en tant que son amoureux sa résume bien la chose l’amour et le sexe sont mine de rien étroitement liés (a un degré différent pour chaque individu je vous l’accorde).
Donc je me dis que son histoire avec son mari n’arrive t’elle ton simplement pas à son terme, plus un genre de meilleur ami et +.

Attention je ne juge pas, je me met à la place de son mari étant donné que je suis un homme et je ne peux m’empêcher d’y trouver une forme d’injustice mais comme dit plus elle ne doit pas négliger son propre bonheur, la vie est tellement complexe ^^

#
Profil

HeavenlyCreature

le dimanche 16 juin 2019 à 18h31

J'ai remarqué que souvent la question du polyamour se pose lorsqu'un couple arrive en bout de course. On croit, à tort, que ce sera un moyen de conserver sa sécurité matérielle et affective avec qqun qu'on aime mais dont on est plus amoureux.se tout en ayant la liberté de vivre à côté une/des histoire.s d'amour. Parfois la perte de désir est assez symptomatique, à ne pas sous estimer.

La question s'était posée avec mon ex (12 ans de vie commune, des enfants, plus de libido de mon côté depuis des années). J'étais persuadée d'en être encore amoureuse et d'avoir des problèmes de libido, genre "assexuelle". Le psy que j'allais voir à l'époque m'avait posé de manière brutale : "si vous avez plus de désir pour lui, c'est peut être que vous en êtes plus amoureuse". Je m'en étais défendue très très fort car je voulais pas admettre l'inéluctable : je n'en étais plus amoureuse, point. Au final, on est plus ensemble mais j'ai compris qu'on peut aimer avec un grand A sans être amoureux. Ça reste et restera mon meilleur ami, cette séparation nous a sauvé la vie car on mourrait à petit feu.

Bref, le polyamour ne doit pas venir cacher la misère d'un couple, et ne peut qu'aggraver une situation déjà bancale.

Message modifié par son auteur il y a un mois.

#
Profil

MaitreYoda

le dimanche 16 juin 2019 à 23h12

HeavenlyCreature
" Je crois que bien souvent la perte de désir est assez symptomatique, à ne pas sous estimer. "
" Bref, le polyamour ne doit pas venir cacher la misère d'un couple, et ne peut qu'aggraver une situation déjà bancale. "
Vous avez raison et Il est vrai qu'il faut se poser la question mais il me semble que ces deux phrases ne représente pas toujours la réalité .
La libido est uniquement sexuelle et la sexualité un outil pour aimer . Il y a bien d'autre manière de vivre et montrer son amour pour l'autre et de se remplir du plaisir que vous lui offrez .
Permettre que son partenaire fasse l'amour avec une autre personne que vous pour qu'elle savoure un plaisir différent que celui que vous lui offrez en générale , est bien plus représentatif que de lui faire l'amour sois meme .
Il ne faut pas tout réduire a sa propre sexualité , celle que l'on pratique avec son partenaire . J'ai une sexualité nettement inférieure actuellement dans ma relation principale hors mis nos partenaires polyamoureux mais je vous garantis que l'amour est supérieur entre nous .
Aimer est avant tout le plaisir d'offrir et de rendre heureux la personne que l'on aime et ce de n'importe quel moyen et croyez moi qu'il y en a beaucoup aussi important et bien plus représentatif de notre amour que l'acte sexuelle .

#
Profil

HeavenlyCreature

le dimanche 16 juin 2019 à 23h43

Tout à fait d'accord avec ça, d'où le "bien souvent" qui relativise un peu la chose. Je vais le remplacer par "parfois", car ce n'est en aucun cas à prendre comme une généralité, plus une intuition au regard de mon expérience personnelle et de la description qui est faite par l'autrice. Il me semble quand même qu'ici, la question se pose (plus aucun désir ni de volonté d'attiser le désir chez madame). De plus, le mari semble souffrir de la situation si j'ai bien compris, ce qui, quoi qu'il arrive finira par poser problème dans le couple principal.

Message modifié par son auteur il y a un mois.

#
Profil

bonheur

le lundi 17 juin 2019 à 11h55

En accord avec HeavenlyCreature. La perte de libido féminine comme masculine peut avoir des conséquences sur le couple initiale ou non. Personnellement, j'ai cumulé survenue de la ménopause, diabète de type 2 (détecté tardivement) et des mycoses persistantes... Et oui, ça arrive et il ne faut pas voiler la face. Par moment, j'ai un peu plus de désir mais ce n'est pas encore cela. Je suppose que chez l'homme, les problèmes d'érection, de prostate... peuvent également survenir.

Ce que je peux dire, c'est que c'est oppressant de sentir à la fois l'insatisfaction et l'empressement de l'autre. Mon chéri de vie étant non poly dans les faits, aucune "compensation" en allant voir ailleurs. Le manque peut amener à une forme d'addiction. L'humain est ainsi parfois, quand il se sent "privé", il en veut encore plus. Il est dans une forme d'attente impérieuse et n'est plus lui-même.

Après, ce que j'ai perçu, en lisant Eendena, ce serait plutôt un ennui au sein du couple primaire. Son chéri tente de résoudre par le biais d'expérience libertine, mais il semble que ce ne soit pas l'idéal, sauf peut être pour lui. Elle ne se contente pas de cela qui la laisse froide.

Il n'y a pas de solutions miracles, à part une communication allant dans le sens que tout le monde serait avantagé et conforter dans son humanité.

#
Profil

HeavenlyCreature

le lundi 17 juin 2019 à 15h39

bonheur
Ce que je peux dire, c'est que c'est oppressant de sentir à la fois l'insatisfaction et l'empressement de l'autre. Mon chéri de vie étant non poly dans les faits, aucune "compensation" en allant voir ailleurs. Le manque peut amener à une forme d'addiction. L'humain est ainsi parfois, quand il se sent "privé", il en veut encore plus. Il est dans une forme d'attente impérieuse et n'est plus lui-même.

J'ai vécu ça aussi avec mon ex pendant plus de 10 ans (avec des hauts et des bas mais globalement une sexualité plus que médiocre). C'était l'enfer, pour lui comme pour moi. Lui était obligé de faire chambre à part certaines nuits tant la frustration le rongeait, moi, je me réveillais en pleine nuit en crise d'angoisse, sur la fin de notre relation. J'ai longtemps culpabilisé de lui faire "subir" mon absence de désir pour lui, mais j'ai compris que je subissais au moins autant que lui, puisque 1. je taisais ma sexualité, 2. j'étais oppressée par la sienne et 3. je culpabilisais de le faire souffrir.

Avec le recul, je me dis qu'on est responsable que de soi-même : à l'insupportable nul n'est tenu après tout.

Message modifié par son auteur il y a un mois.

#
Profil

bonheur

le lundi 17 juin 2019 à 18h24

Oui, à l'insupportable, nul n'est tenu. Dans mon cas, c'est plus son incapacité à comprendre qui nous a nuit quelque peu. Pourquoi pense-t-on à tort que sans libido, l'amour s'éteint... et ce qui s'éteint, se fane, fait peur, évidemment.

Et puis, j'ai renvoyé sa peur à "l'inverse" en parlant de difficultés pouvant être inverse : trouble érection et prostate. Du coup, le discours s'est transféré à du concret le concernant pour qu'il comprenne. Ca ne lui est encore jamais arrivé, mais il a conscience du temps qui passe et des possibles difficultés futures.

Il a fallu compartimenter et dans notre cas, bien que se comptant en années, ce fut "ponctuel". Désormais ça va mieux :-D . Aussi, je me sors d'un travail nuisible, mais avec une réflexion intérieure et inactive d'une année et à ce niveau-là, je ne m'en prend qu'à moi.

Message modifié par son auteur il y a un mois.

#
Profil

HeavenlyCreature

le lundi 17 juin 2019 à 18h39

Pour cette raison, je trouve que le polyamour peut être une solution intéressante (et intelligente), car elle permet effectivement de ne pas arrêter une relation "juste" pour ça tout en respectant les besoins de chacun. La vie de couple, la routine, la familiarité, c'est aussi un sacré tue l'amour. Normal qu'on trouve l'herbe plus verte ailleurs !

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion