Polyamour.info

LibreAVous

LibreAVous

Rennes Sud / Le Mans (France)

Participation aux discussions

Discussion : De la complexité de nos endogamies

Profil

LibreAVous

le mercredi 07 octobre 2020 à 17h00

artichaut

La première proposition me semble nier l'endogamie (puisque nous serions des êtes séparés, libres et autonomes)
La seconde me semble nier la complexité ("il suffit de")

Bien sûr, mon propos n'est pas aussi tranché que ça :-D ce sont juste des pistes, et j'ai bien conscience que c'est plus facile à dire qu'à faire.
Pour moi il ne s'agit pas de nier l'endogamie, mais de prendre conscience que peut-être nous l'alimentons inconsciemment et/ou contre notre volonté.
De même, prendre conscience d'un schéma de ce type est [seulement] le premier pas pour en sortir - pour autant qu'on le veuille.

Voir dans le contexte

Discussion : De la complexité de nos endogamies

Profil

LibreAVous

le mercredi 07 octobre 2020 à 00h57

Poly ou pas, mon credo au moment d'être "ex" : OK on a été "ensemble" un temps, on a voulu et vécu des choses, on s'est aimé (ou pas) pour des raisons, maintenant on est dans une relation différente.
Ca n'enlève rien à ce qui s'est passé, ni de bien ni de mal, mais c'est du passé, proposition : on ne le fuit pas en se fuyant, on passe à autre chose ou à rien mais avant tout, on s'accepte, on refuse de se détester.
Ca a fait que mes meilleures amies sont (ou ont toujours été) des ex :-)
@artichaut Ma réponse en quelques mots à ta question : les "difficultés générées par le côté "tout petit milieu" qui est le notre", c'est chacun de nous qui les génère. Des fois il suffit de ne pas le faire !

Message modifié par son auteur il y a un mois.

Voir dans le contexte

Discussion : Questionnement : visibilité & lisibilité de vous au travail ?

Profil

LibreAVous

le samedi 19 septembre 2020 à 10h31

Tout à fait !
La raison en est simple : le confort de vie qu'il procure par ailleurs est conséquent.
Les conditions sont excellentes (bureaux climatisés, corps préservé, pas d'horaire élastique, et maintenant télétravail de plus en plus à la carte - quand je vois les maçons sous le cagnard ou le laitier qui passe la nuit, je ne les envie pas), et le temps libre, l'énergie restante, le salaire me permettent de donner vie à des projets difficiles autrement.
Pour moi c'est clair, quand je n'aurai plus besoin de cet apport pour ces projets, dans 8-10 ans, j'arrêterai...

Message modifié par son auteur il y a un mois.

Voir dans le contexte

Discussion : Questionnement : visibilité & lisibilité de vous au travail ?

Profil

LibreAVous

le mardi 15 septembre 2020 à 23h04

Ben disons que ça incite fortement à ne pas s'y attarder plus que nécessaire, et consacrer le reste du temps à des choses et des personnes plus intéressantes ! :-)

Voir dans le contexte

Discussion : Questionnement : visibilité & lisibilité de vous au travail ?

Profil

LibreAVous

le lundi 14 septembre 2020 à 22h45

Je travaille dans un milieu majoritairement masculin, intellectuel et d'âges très variés, où prévalent "le professionnalisme" et la maxime "no zob in job". On est prié de laisser à la porte tout problème personnel. Même parmi les mono-hétéro c'est assez rare que des couples se forment, et généralement secret tant que les deux sont dans la même entreprise. En effet, en cas de "raté" ébruité, les sanctions sont courantes et aussi impitoyables qu'aucune justification officielle n'est ni nécessaire ni donnée : fin de mission immédiate pour les prestataires, CDD non renouvelés, pour les CDI diffusion de rumeurs, mise au placard ou assimilé, ...
Donc d'une façon générale tout le monde parle facilement maison, enfants, bagnole, maquillage ou dernière cuite, la question "et toi, t'es en couple ?" arrive toujours vite et sans arrière-pensée, mais à toute évocation de sujet se rapprochant des sentiments ou du sexe répond 99% du temps un "je n'en parlerai pas" plus ou moins explicite.
Pour ma part, j'ai juste à dire que "ça dépend des jours", c'est rare que quiconque cherche à en savoir plus. Et quand ça arrive, j'explique simplement et sans gêne, et c'est plutôt l'autre qui aurait préféré ne pas poser la question... :-D

Message modifié par son auteur il y a un mois.

Voir dans le contexte

Discussion : Filmographie sur le polyamour #1

Profil

LibreAVous

le jeudi 10 septembre 2020 à 23h55

J'en pense que hop, sur la liste des films à voir :-D
A suivre...

Voir dans le contexte

Discussion : Lit pour trois ? Manque de place.

Profil

LibreAVous

le jeudi 03 septembre 2020 à 00h13

Les matelas, même format XXL, sont toujours conçus pour 2 personnes. Comprendre : il y a dans l'épaisseur de la mousse des creux, des variations de densité pour épouser au mieux 2 corps, pas 3.
Un morceau de mousse classique uniforme est juste insupportable au commun des mortels, on a les hanches et les épaules surélevées comme sur un canapé.
Conséquence, à 3, on se retrouve soit chacun sur une bosse, soit 2 dans les creux et le.a 3e coincé au milieu. :-(
Je pense en effet qu'un grand morceau brut de mousse à mémoire de forme sera le meilleur compromis, même si ça risque de coûter bonbon...
Et tant qu'à être dans le "sur mesure", en effet, sortir la visseuse et la machine à coudre pour faire le sommier et les draps soi-même. 180cm pour 3, pour des petits gabarits ça va sans être large non plus, pour des "nounours" c'est étriqué !

Voir dans le contexte

Discussion : [Livre] 50 exercices de Slow love et sex meditation d'Emmanuelle Duchesne, 2018

Profil

LibreAVous

le samedi 11 juillet 2020 à 02h39

Je ne peux pas m'empêcher...
J'adhère plutôt aux idées diffusées par Emmanuelle, mais l'ayant croisée à quelques reprises, j'ai beaucoup plus de mal avec la personne. Très (trop) portée sur le business, j'ai eu de personnes juste bien intentionnées des échos directs de "coups bas" pas glorieux du tout. :-/
Pour ma part, c'est rédhibitoire, les idées doivent s'inscrire dans un état d'esprit qui leur correspond...

Voir dans le contexte

Discussion : Picnic Poly Nantes

Profil

LibreAVous

le samedi 27 juin 2020 à 22h15

Bien rentré aussi, une chouette aprèm avec plein de gens super et une ambiance au beau fixe, au plaisir ! <3
Et au passage sorti de la mouise une jeune autostoppeuse qui avait raté le dernier bus pour son bled (+)

Voir dans le contexte

Discussion : Filmographie sur le polyamour #1

Profil

LibreAVous

le vendredi 26 juin 2020 à 02h06

artichaut
Merci Polygonale !
Oui bonne suggestion. J'ai vu récemment ce film (même si je ne l'ai pas encore rajouté à la Filmographie), ça donne :

My Wonder Women (Professor Marston And The Wonder Women), d'Angela Robinson, 2017
- Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥
- Mots clef : triolisme, grossesse, trouple, enfants, jugement social, SM, bondage, HB
L'auteur des comics Wonder Woman, William Moulton Marston, vivait en trouple avec deux femmes Elizabeth Holloway Marston et Olive Byrne dans les années 30/40 et pratiquaient le bondage. Le film est l'histoire de leur lutte contre les jugements de la société.




Message modifié par son auteur il y a 2 ans.

J'ai découvert ce film récemment, je l'adore totalement. Plus que la lutte contre les jugements, c'est de l'intérieur une parfaite synthèse du chemin hors de la monogamie avec ses cahots. Non content de cela, il est esthétiquement beau, correctement doublé en VF, joué à la perfection (Rebecca Hall... <3 <3 <3 (+) ), haletant, tiré d'une histoire vraie attestée, et aborde d'autres sujets non-normatifs, qu'on les aime ou pas.
"A voir absolument" :-D
Edit : Oups ! je n'avais pas vu que le post initial avait été scindé en 2 articles... Les articles sont intéressants mais je trouve le post initial aussi, en tant que liste "juste des titres", sans commentaire ni spoiler, il mériterait d'être mis à jour. ;-)

Message modifié par son auteur il y a 4 mois.

Voir dans le contexte

Discussion : Interprétation ressenti étrange

Profil

LibreAVous

le samedi 06 juin 2020 à 00h16

Siestacorta
J'en pense que jamais je tenterais quoi que ce soit avec une voisine d'immeuble.

Pour ma part, c'est peut-être bête à dire mais ça dépendrait fortement de si je suis (et un peu si elle est) propriétaire ou locataire, et à ma propension à déménager en cas de problème quelconque dans l'immeuble ou même de perspective personnelle.
PS : avec ou sans arrière-pensée, ce sujet est un très bon "brise-glace" entre voisins ;-)

Rojo000
Sauf que quand je la croise c’est toujours le grand bonjour avec un grand sourire et parfois le regard dans les yeux sauf que j’arrive vraiment pas a voir si elle est juste comme sa avec tous le monde ou si c’est juste que je lui plait un peu.
[...]
Si c’était elle qui venait alors là qui sait...

Qu’en pensez vous ? Ou de manière plus générale comment savoir si on plaît à une parfaite inconnue, comme une personne que l’on croise dans la rue .

Mon vécu : ça dépend vraiment à 100% des gens, et on ne peut pas savoir sans être dans leur tête.
Chez certain.e.s c'est effectivement une attitude permanente, d'aucuns appellent ça le charisme, ou être avenant.e.
De même pour le fait qu'elle vienne à toi ou pas : en imaginant que tu lui plaises, elle peut très bien se dire "j'ai fait tout ce que j'ai pu pour qu'il le comprenne, maintenant à lui de jouer, s'il ne répond pas c'est qu'il n'est pas intéressé"...
Je rejoins @Siestacorta sur ce point : ça ne fait pas tout, loin de là. Si tu veux en savoir plus, développe la relation, le contact intellectuel, et suis ton intuition.
Pour moi la vraie question de fond est : déjà à travers ces bonjours et ces regards, est-ce qu'elle te plaît ? Est-ce que tu as envie d'aller vers elle bien que tu n'oses/ne veuilles pas, ou c'est juste une curiosité ?

Message modifié par son auteur il y a 5 mois.

Voir dans le contexte

Discussion : [Médias] Appels à témoins, témoignages, médias divers, etc.

Profil

LibreAVous

le jeudi 04 juin 2020 à 18h43

Bonjour, très intéressé à participer ! :-)

Voir dans le contexte

Discussion : Faire une pause en pleine nature

Profil

LibreAVous

le jeudi 04 juin 2020 à 02h23

Bonjour !
Superbe proposition, ayant un peu le même cadre en Bretagne, je me demandais comment m'y prendre. Proposition reçue et accueillie avec plaisir, la réciproque est évidemment vraie !
Comme quoi les choses sont parfois aussi simples que quelques lignes venant du cœur... ^^ (+)

Voir dans le contexte

Discussion : Nos relations poly au temps du coronavirus ?

Profil

LibreAVous

le jeudi 04 juin 2020 à 02h00

fleursdumal
Il faut préciser qu'à ma connaissance je suis le seul qu'elle dit aimer, je dis bien à ma connaissance. Et au moment du déconfinement j'ai commencé à lui reprocher de dire qu'elle m'aime mais qu'elle ne faisait rien pour temporairement. Je me rends désormais compte que je la faisais culpabiliser pour une situation qui n'était pas sa faute, après qu'elle me le dise clairement lors d'une dispute.

Maintenant je comprends un peu mieux sa prise de distance et je m'en veux car j'ai laissé parlé mes émotions négatives à ce moment là...

J'ai été confronté très récemment à exactement cette situation : 2 mois de "j'ai envie d'avoir envie mais j'ai pas envie", "je ne sais pas où j'en suis", refus de principe strict de confiner ensemble pour avancer (je ne voyais personne d'autre et me contrefichais de prendre une amende pour venir la voir), un beau jour "j'ai envie de déconfiner", le surlendemain "ou pas" et re-le surlendemain "adieu".
A la clé une rupture douloureuse au possible, qui me laisse avec beaucoup de questions, aucune certitude, et que des projections pour pouvoir faire mon deuil.
Plutôt que rester transi dans le flou, je fais donc avec ce que j'ai :
- soit elle n'a jamais réussi à m'exprimer et surtout mettre en actes ce qu'elle ressentait, je ne peux pas lui en vouloir mais elle n'a pas non plus su saisir la main que je lui ai tendu chaque jour,
- soit depuis le 11/05 ou avant, j'ai juste sciemment servi de bouche-trou en attendant mieux - hypothèse que je privilégie car quand je rassemble les éléments factuels dont je dispose, je suis quasiment capable de reconstituer son agenda jour par jour et ses priorités qui ont mené à la décision de me remplacer par le premier venu, et quand et comment c'est arrivé. (je précise que je n'ai nullement été indiscret, je suis juste très observateur de métier)
.
Mon avis en conclusion, évidemment très subjectif et un peu à chaud : écoute *toi* avant de l'écouter *elle*, fais d'abord ce que qui te semble bon pour toi, et après, pour elle. Pose-lui ta demande, si elle le veut et qu'elle en est capable, elle y répondra. Sinon, ce n'est pas à toi de compenser.

Message modifié par son auteur il y a 5 mois.

Voir dans le contexte

Discussion : Comment savoir si je suis polyamoureuse

Profil

LibreAVous

le jeudi 04 juin 2020 à 01h16

Zbella
j'ignore si de son côté il a de l'intérêt pour moi malgré les indices qui pourraient me faire penser qu'il en a.

Si tu pars du principe que tes perceptions sont peut-être faussées, tu vas forcément y arriver, surtout dans ce sens-là. Fie-toi à ce que tu ressens, perçois, crois ce que tu vois. Fie-toi à ce que tu sais, peu importe comment, factuellement ou intérieurement, et ne te laisse pas retenir par les choses que tu ne sais pas car il y en aura toujours.
Ou alors, pourquoi pas lui demander ? C'est la clé, communiquer, encore et toujours ;-)

Zbella
J'ai l'intention d'en parler avec lui mais comme ma relation est plus fragile avec Arnaud (j'ai failli le quitter pour une raison que je n'ai pas mentionné ici et qui n'a rien à voir avec Simon ni avec le polyamour), je préfère attendre un peu.

Hum, en gros tu les gardes tous les deux "sous le coude" comme ça si l'un te pète dans les doigts, tu retournes mono avec l'autre ? (*)
1) aimerais-tu qu'on te fasse ça ? Pour ma part c'est de la tromperie, à leur place le jour où j'ai connaissance de cette démarche, je mets un terme immédiat et irréversible à la relation... :-(
2) peu de chances que ça te satisfasse au final - si tu envisages/souhaites l'inclusivité, l'exclusivité ne sauvera pas une relation unique

Zbella
[Arnaud] m'a dit que dans son cas il préfère la monogamie car il n'aimerais pas voir sa copine avec une autre personne.

(*) Arnaud quant à lui se positionne vis-à-vis de toi. Il te fait part de son besoin à lui à ce jour, quitte à te perdre si c'est impossible pour toi. Chapeau Arnaud (+)
Ceci dit, il te dit "aujourd'hui non, je reste dans ma zone de confort", pas "jamais". C'est maintenant à toi de savoir si tu veux persévérer et peut-être (mais pas sûr) le convaincre, ou tourner la page. :-)
.
Edit : à la relecture, peut-être désolé d'être un peu péremptoire, mais... je suis comme ça, je préfère risquer de provoquer que n'être pas assez franc <3

Message modifié par son auteur il y a 5 mois.

Voir dans le contexte

Discussion : Nos relations poly au temps du coronavirus ?

Profil

LibreAVous

le lundi 01 juin 2020 à 13h50

Merci, maintenant je peux répondre (+) :-D Lointaine interprétation subjective, mais sait-on jamais ?... :
Tu as donné priorité à tes parents sur elle : je ne jugerai aucunement ce choix, mais tu l'as fait, c'est un fait.
De même sans juger, il me semble clair que dans la hiérarchie de ses relations, tu n'es pas assez haut pour mériter de limiter ses contacts comme tu lui demandes. Mais lui as-tu demandé clairement ("combien de jours") ? Tu n'y échapperas pas, même si tu as peur de son refus. Elle ne peut pas répondre à ta demande de vous voir si elle ne sait pas précisément quelle contrainte ça lui pose.

fleursdumal
ma partenaire et moi avons développé des sentiments très forts l'un envers l'autre je pense
[...]
pour elle cela lui semblerait normal que je privilégie mes autres partenaires à elle dans les mêmes circonstances

Je bloque un peu sur ces 2 phrases, je les ressens un peu antinomiques...
La 2e sonne comme si en miroir des siennes, elle hiérarchisait d'office tes relations, en se plaçant elle-même en bas de cette hiérarchie. Chose qu'on fait rarement quand on a des sentiments très forts (ou alors il y a quelque chose de la mésestime de soi ou de l'auto-destruction, ce qui n'est pas incompatible).
Quoique le Covid met en pratique tes parents, elle et ses autres relations sur la même échelle, on pourrait dire que oui elle prend acte que tes parents passent avant elle.
J'ai aussi du mal à ne pas envisager une possible attitude de prise de distances progressive mais déterminée de sa part, que je vois couramment chez des gens pour qui la décision est déjà prise de "rompre en douceur"...
Ou alors je comprends mal ?

Voir dans le contexte

Discussion : Comment savoir si je suis polyamoureuse

Profil

LibreAVous

le dimanche 31 mai 2020 à 20h57

Ta démarche me semble bonne : l'honnêteté, la communication, dire ce que tu ressens et ce que tu veux.
Simon est-il au courant de tes sentiments actuels ?
La phrase qui me viendrait à l'esprit dans ta situation : "Arnaud, Simon, j'ai des sentiments pour vous deux, différents, complémentaires, je veux que ça nous unisse, pas que ça nous sépare."

Zbella
Les deux préfèrent le mode de vie monogame.

Qu'en savent-ils, ont-ils déjà vécu autre chose ?

Voir dans le contexte

Discussion : Nos relations poly au temps du coronavirus ?

Profil

LibreAVous

le dimanche 31 mai 2020 à 20h50

fleursdumal

Nouveau dans le polyamour, ma partenaire et moi avons développé des sentiments très forts l'un envers l'autre je pense. [...] Ma nouvelle partenaire, me soutient par des appels et des messages

Juste pour bien comprendre la formulation stp : dans ces 2 phrases, il s'agit de la même, ou de 2 partenaires différentes ?

Voir dans le contexte

Discussion : Vos avis : café poly en extérieur ?

Profil

LibreAVous

le lundi 25 mai 2020 à 18h38

Bonjour tout le monde !

Dans l'attente de la réouverture, et même de l'adaptation, des lieux publics fermés à notre nouveau copain Covid, et les beaux jours le permettant, je voudrais recueillir vos avis sur le principe d'un café poly organisé en extérieur, en un lieu spacieux permettant à la fois une certaine discrétion entre petits groupes et avec le monde extérieur, et le respect facile du mètre et des 10 personnes réglementaires.
Deux variantes déjà en tête : lieu public (parc, etc.) ou privé (grand jardin, pré, ...).

Quelles seraient vos contraintes, vos attentes, ... ? Localisation, équipements, fournitures, organisation, ...
Tout ce qui vous vient est bon à prendre, merci merci ! :-)

Message modifié par son auteur il y a 5 mois.

Voir dans le contexte

Discussion : Comment gérer l'attachement dans une relation secondaire ?

Profil

LibreAVous

le lundi 25 mai 2020 à 18h27

artichaut
à quel moment l'attachement devient possessivité, à quel moment il n'est que recherche de cohérence relationnelle et de partage ?

Je dirais : le.a possessif.ve est prêt à contraindre l'autre contre son gré pour combler ses envies. L'attaché.e, non, iel va émettre son envie mais prendre sur lui.elle si refus.

Voir dans le contexte

Retour au profil


Espace membre

» Options de connexion