Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Nos relations poly au temps du coronavirus ?

Communauté
#
Profil

Lili-Lutine

le vendredi 13 mars 2020 à 18h43

Ben oui on fait quoi et comment ?
Avec nos relations et les évènements poly ?

Message modifié par son auteur il y a 3 mois.

#
Profil

artichaut

le vendredi 13 mars 2020 à 19h46

Je ne suis pas sûr de comprendre la question :
- tu veux un débat de fond et tu poses une question de société et sur le long terme ? (auquel cas on en reparle dans 6 mois, parce que là, la paranoïa ambiante ne permet pas du tout de discuter sereinement de ce sujet)
- tu veux savoir quoi faire là tout de suite ? (auquel cas je vois pas en quoi l'aspect "poly" de nos relations change quoi que ce soit, c'est à chacun·e d'agir en fonction de son degré de paranoïa)

Perso, j'ai toujours été vigilant aux virus de tous poils. Donc, là tout de suite, je n'ai rien changé à ma vie. Et je ne compte pas m'empêcher d'organiser ou participer à des événements poly.

#
Profil

Lili-Lutine

le samedi 14 mars 2020 à 07h03

Mes questions viennent en partie de ce que je vis et de ce qui se parle en ce moment autour de moi.
Certaines de mes relations dans la communauté poly ( mes relations amicales surtout) ont peur de la propagation, et préfère éviter tout contact physique et donc intime, sur cette période incertaine sur bien des aspects...

Qui croire?

Certaines ont limité leurs contacts physiques, et quelques qu’ils soient, à la seule personne avec laquelle elles partagent un logement ou avec laquelle elles sont en relation étiquetée "principale", certaines aussi pour protéger les enfants avec lesquels ilselles vivent ensemble.

Les événements poly s’annulent les uns après les autres ....
Marseille a annulé , un des cafés de Paris aussi, et d’autres vont certainement suivre sous peu .

C’est une situation inédite et à ce stade où le confinement et les restrictions s’installent bien au delà de nos frontières, c’est aussi une situation que nous n’avons jamais connu il me semble de cette ampleur.

Je peux donc comprendre que des personnes ayant plusieurs relations ne souhaitent plus trop de contact , ou au moins s’interrogent sur quoi faire ( ou quoi penser déjà dans un premier temps ) dans ce contexte.

Alors si vous êtes dans cette situation où vous interrogerez votre responsabilité en tant que vecteur potentiel de ce virus,
Avez-vous discuté de cela avec chacune de vos relations poly ?
Avez-vous déjà pris des mesures ?
Et si oui lesquels ?
Est-ce que le fait d’avoir des enfants changent quelque chose pour vous? Est-ce que certaines de vos relations vous ont déjà demandé quelques aménagements ou ont modifié leurs plannings avec vous ?

Je reste persuadée que beaucoup d’entre nous se posent des questions en ce moment... et qu’il devient difficile d’échapper, ou de s’échapper. de l’actualité depuis que le gouvernement a pris des mesures qui nous contraignent pour la plupart fortement sur bien des plans.

Ce sont vos pensées et actions du moment qui m’intéressent, et quelles qu’elles soient !

Merci @artichaut pour nous avoir confié ton point de vue.

Message modifié par son auteur il y a 2 mois.

#
Profil

Caoline

le samedi 14 mars 2020 à 10h31

Bonjour,

D'habitude, je ne suis absolument pas inquiète des virus, considérant que si on doit en attraper un on va le faire, qu'il vaut mieux avoir un bon système immunitaire grâce à une alimentation et une vie saine que limiter les contacts humains.

Cette fois j'ai et mon entourage a eu vraiment des questions à se poser. Nous avons appris mercredi soir qu'un des collègues de mon deuxième amoureux (par ordre d'arrivée dans ma vie, je ne hiérarchise pas mes relations) avait le virus. Au départ je ne savais pas exactement quand ils s'étaient croisés ni les contacts qu'ils avaient eu, et j'avais passé la nuit de lundi à mardi avec cet amoureux. Si nous nous sommes posés des questions ce n'est pas pour nous, nous n'avons pas peur des impacts des symptômes puisque nous sommes dans une forme correcte et sans pathologies particulières mais parce qu'il semble qu'on puisse être porteur sain c'est à dire propager le virus sans avoir de symptômes soi-même, ce qui m'a été confirmé par un ex amoureux médecin spécialiste en virologie. Avec les informations supplémentaires nous avons jugé que notre risque d'avoir été contaminé à travers cet amoureux était infime et une de mes filles est tout de même partie voir son amoureux et verra avec lui si ils évitent de voir le papy ou même les parents si eux vont aller voir le papy... La question de notre participation aux spectacles prévus ne se pose plus puisqu'ils sont annulés.

Ce week-end je devais le passer avec cet amoureux qui a maintenant au moins deux collègues diagnostiqués positifs et a vu vendredi dernier une autre personne qui s'est avérée positive cette semaine. Si je ne pensais qu'à moi, je passerai le week-end avec lui même si il a quelques symptômes approchants ceux du virus. Mais je ne veux pas, par égoïsme, faire prendre des risques à d'autres ou obliger mes enfants à rester à la maison car ils pourraient être contaminés par mon intermédiaire. Nous avons donc choisi de ne pas nous voir, lui de toute façon ne voulait même pas prendre le risque pour moi, mes enfants ou mon compagnon de vie qui travaille en interim et donc si il ne pouvait pas aller travailler ça représenterait potentiellement une perte financière.

Mon amoureuse travaille en milieu hospitalier, tant qu'aucune de nous deux n'a de symptômes ou de risque élevé d'être contagieuse je pense qu'on va continuer à se voir si on le peut, le virus ne diminuant pas les kilomètres :-(, et j'espère quelque part que mon deuxième amoureux a bien le virus comme ça après on pourra se voir sans hésitation.

Du fait de cette notion de propagation par porteur sain, qui explique la fermeture des écoles, nous allons choisir d'éviter les rassemblements type cafés polys ou autres pour les semaines à venir par intérêt collectif et non personnel.

#
Profil

Mark

le samedi 14 mars 2020 à 20h07

Je suis juste consterné par le manque de prise de conscience et responsabilité collective:
Les cris du coeur des personnels soignants en italie sont on ne peut plus clair. Ca ne se passe pas que comme ça chez les voisins..
Grande surface ce matin: blindée, moyenne d'age particulièrement élevée.
Je visite actuellement pour mon travail une bonne cinquantaine de foyers par jour. Le nombre de personnes qui ne se sentent pas concernées par les règles de base qui sont pourtant diffusées à profusion est surprenant.
Si je limite au maximum mes interactions sociales, ce n'est pas parce que je fais partie des catégories à risques, mais par souci de contribution collective, qui commence par soi.

edit:
@Lili-Lutine

> Qui croire?
Les stats..? le taux de propagation est exponentiel. cf courbes dans le lien.
Toutes ces fermetures et contraintes ont pour seul but de lisser et étaler le pic qui mènerait les services de réanimation à saturation.
https://gisanddata.maps.arcgis.com/apps/opsdashboa...

Pour répondre à ta question, oui nous avons évoqué le sujet avec mon amoureuse. Nous avons prévus de nous voir dans quelques semaines et la situation, globale comme personnelle, guidera un report si nécessaire.

@artichaut: Si tu parles de la parano dans les magasins, je suis d'accord avec toi. Si c'est pour l'impact sanitaire, il n'y a plus de parano à avoir, juste un comportement responsable. ;-)

Message modifié par son auteur il y a 2 mois.

#
Profil

bonheur

le dimanche 15 mars 2020 à 10h05

Je suppose que chacun-e prend ses responsabilités. Aller à un café poly, qui peut être reporté facilement, où est la difficulté (du report).

Personnellement, je suis actuellement en transition professionnelle. J'ai parfaitement compris la décision de la directrice du centre de formation de demander à ce que les apprenants suivent les cours à distance.

Ce n'est que ponctuel. Tout comme pour d'autres maladies transmissibles (type SIDA) par exemple, les contaminations demandent à être connues. Ici, c'est de l'ordre individuel également. Après le virus, d'après ce que j'en sais, n'est grave que pour les personnes plus fragiles. Aussi, ce n'est pas à vie, mais ponctuel.

Donc, rien n'empêche l'individualité des protections. Ne pas tenir rigueur, par contre. à ceux-celles qui demandent à se protéger. Et puis, il existe la visio-communication ou l'érotisme à distance, pour les personnes qui ne peuvent pas s'en passer. Ca peut être sympa, voir nouveau, le sexe à distance :-D .

Individuellement, je pencherais pour ma protection, celle de mon chéri de vie qui ne demande pas à ce que je lui ramène ce virus où qu'il s'oblige à se protéger de moi (puisqu'avec ou sans sexe, la transmission peut se faire). Idem pour mes garçons qui vivent sous le même toit que moi. Quant à me rendre à des réunions, alors que je vais suivre mes cours à distance… chercher l'erreur ! Avec mes amis, c'est à distance. Je n'ai pas d'amour tiers actuellement, donc ça simplifie.

Message modifié par son auteur il y a 2 mois.

#
Profil

artichaut

le dimanche 15 mars 2020 à 13h42

Lili-Lutine
C’est une situation inédite et à ce stade où le confinement et les restrictions s’installent bien au delà de nos frontières, c’est aussi une situation que nous n’avons jamais connu il me semble de cette ampleur.

Ce qui est inédit, ce n'est pas tant la pandémie elle-même (ce n'est pas la première, ce ne sera pas la dernière), que le traitement de l'information et —comme tu le note— les mesures mises en place.

Ce qui est un peu inédit également, c'est que les riches et les puissants sont touchés autant que les autres. Leurs immunités diverses et variées ne les protègent plus. De quoi les faire flipper, en effet.

Bon la question de maintenir ou pas les événements poly dans des bars (et autres lieux publics habituels) ne se pose plus, puisqu'ils sont désormais fermés.


Par contre je reste songeur sur la "gestion de la crise" : que ce soit la parano générale de la population ou le peu de coordination entre les états.
Si demain un truc +grave se produit, ça risque d'être cata.
Pour rester positif, on peut voir ce qui se passe, comme une répétition zéro, une simulation grandeur nature. Quand des événements bien +graves se produirons, on aura un peu de retour sur expérience du traitement-d'une-crise-de-ce-type à l'échelle mondiale.

Perso, à chaque fois, ça me fait me rappeler qu'on est dans un monde où l'on est archi-dépendant de l'industrie. Si demain le travail s'arrête (pour quelques raisons que ce soit) et que l'industrie agroalimentaire n'est plus en mesure de fournir, ce sera la panique généralisée.
On tient quelques jours, quelques semaines max, sans supermarchés (ou commerces de proximités).
C'est ainsi que je vois la panique dans les supermarchés : dérisoire tout autant que significative. Et révélatrice d'un vrai problème de société.
On ne sait pas, et même on est pas capable de gérer une vraie crise à l'échelle nationale, encore moins à l'échelle mondiale. On vit avec l'hypothèse que les flux circulent. Si les flux s'arrêtent (de manière accidentelle, ou de manière souhaitée… comme dans le film L'An 01) c'est la guerre mondiale, chacun état ou foyer, ne pensant plus qu'à sa gueule. Enfin le film L'An 01 propose une autre vision de ce qui se passerait, mais assez peu réaliste dans ce monde là.


Alors quel rapport avec le polyamour ?
J'ai le sentiment que ça ne manquera pas de provoquer des réactions réac du type "la preuve qu'être mono, c'est moins risqué, on a raison de confiner nos relations, etc".
Moi ça me donnerait plutôt envie de me/nous poser la question : au delà d'éventuellement mesures factuelles et ponctuelles de confinement, et même dans ces cas là, en quoi nos relations poly, sont une force, un atout, à l'échelle qui est la nôtre ?

Déjà, même pour les personnes qui décident (par choix personnel ou par incitation/obligation gouvernementale) de ne plus se voir pendant 14 ou 40 jours, je me dis qu'être poly est une chance, car même à distance, on peut avoir du soutien affectif : on n'est pas seul·e pour affronter la crise. Enfin à condition que la prudence ne se transforme pas en protectionnisme hiérarchique mono (genre, moi et ma relation principale), venant exacerber des éventuelles tensions pré-existantes concernant les dites hiérarchies relationnelles.
Ne pas se voir pendant 14 ou 40 jours n'a jamais tué personne. Si c'est le choix de tel ou telle (voire un choix collectivement décidé, au sein d'un polycule) soite. Il n'y a rien à redire à ça. À condition toutefois que ce soit pratiqué, pensé, vécu, comme un truc temporaire. Que ce soit non stigmatisant pour les un·e·s, les autres. Que la solidarité persiste à primer sur le dénigrement ou l'isolement. Qu'un regain de soutien affectif accompagne la démarche. etc.
…et ça me semble moins simple que ça n'en a l'air.

A terme, le confinement n'est pas la solution. Et même ponctuellement, ça pourrait être discutable (personne n'étant vraiment en mesure de dire qu'elle est la bonne conduite à tenir).
J'ai l'impression qu'à trop vouloir gérer l'urgence, on manque souvent de discernement sur le +long terme. Aussi bien pour relativiser ou dédramatiser une éventuelle quarantaine (ne plu se voir pendant 15 jours c'est pas la fin du monde) que pour imaginer d'autres possibles (qui sait si pour certain·e·s, contracter le virus aujourd'hui, n'est pas se protéger pour l'avenir ?).

Quoiqu'il en soit je vous souhaite à toutes et à tous, de vivre le +sereinement possible cet étrange moment sociétal.

#
Profil

bonheur

le dimanche 15 mars 2020 à 17h13

artichaut
Quoiqu'il en soit je vous souhaite à toutes et à tous, de vivre le +sereinement possible cet étrange moment sociétal.

Merci.

Chez nous, heureusement que la maison est grande, car aux nouvelles de ce jour, nous allons bientôt tous rester à la maison. Sur 4, seul 1 ira travaillé. Enfin, état à cet instant.

#
Profil

Intermittent

le lundi 16 mars 2020 à 14h24

Ce week-end je devais le passer avec cet amoureux qui a maintenant au moins deux collègues diagnostiqués positifs et a vu vendredi dernier une autre personne qui s'est avérée positive cette semaine. Si je ne pensais qu'à moi, je passerai le week-end avec lui même si il a quelques symptômes approchants ceux du virus. .../... Mon amoureuse travaille en milieu hospitalier, tant qu'aucune de nous deux n'a de symptômes ou de risque élevé d'être contagieuse je pense qu'on va continuer à se voir si on le peut, le virus ne diminuant pas les kilomètres :-(, et j'espère quelque part que mon deuxième amoureux a bien le virus comme ça après on pourra se voir sans hésitation.

Il n'y a que moi qui trouve ce discours clairement irresponsable ?

#
Profil

Lili-Lutine

le lundi 16 mars 2020 à 16h14

Ne plus sortir de chez moi?

Plus de cheris.es qui viendront me voir?
Ne plus aller chez les personnes que j’aime?
Mes enfants si loin ...

Le chéri qui vit avec moi est réquisitionné, tous les jours de la semaine, hors de la maison et exposé à chaque seconde à ce virus, de part son choix de vie...
Il va rentrer tous les soirs prés de moi, alors que moi je suis censée être confinée pour me protéger...

Le déshabiller devant l’entrée?
Le passer tout entier au gel hydro-alcoolique avant de rentrer à la maison et nous doucher au savon?

C’est un nouvel univers amoureux et érotique à inventer?

Pas de bisou, vraiment?
Plus de bisou, combien de temps?
Pas de câlin, vraiment?
Plus de câlin, combien de temps?
Pas de sexe, vraiment?
Plus de sexe, combien de temps?

Envie de vivre en communauté avec toutes les personnes que j’aime, perdue au milieu de la nature... des arbres, des oiseaux, des rivières et des ciels arc-en-ciel ensoleillés

Ce matin j’ai voulu acheter quelques légumes et fruits frais....quasiment plus rien!

Alors vive mes belles graines germées!

Et mes voisines?
Déposer des petits papiers devant leurs portes?
Leurs dire que je suis là si elles ont besoin de quoi que ce soit?

Regarder par ma fenêtre...
Il fait jour, il est 16h, la rue est vide et le ciel est gris

Je n’ai envie de rien là...

J’aime ma solitude quand je la choisis, pas celle-ci où je sens que trop de personnes souffrent autour de moi.... si prés de moi peut-être?

Aujourd’hui ma solitude me pèse... et le monde dans lequel je vis me fait peur...

Je vais fermer mes yeux et m’envoler auprès de toi et de toi et de toi, et nous nous câlinerons comme nous savons si bien le faire <3

J’arrive!

Fermes tes yeux et tu me verras
Ouvres tes pores et mes mains glisseront sur ta peau

Je vais nous écrire quelques émois à venir

Je suis là <3

Message modifié par son auteur il y a 2 mois.

#
Profil

artichaut

le lundi 16 mars 2020 à 16h18

Intermittent
Il n'y a que moi qui trouve ce discours clairement irresponsable ?

irresponsable par rapport à qui ? par rapport à qu'elle norme ou qu'elle logique ?

#
Profil

Caoline

le lundi 16 mars 2020 à 18h26

Intermittent
Ce week-end je devais le passer avec cet amoureux qui a maintenant au moins deux collègues diagnostiqués positifs et a vu vendredi dernier une autre personne qui s'est avérée positive cette semaine. Si je ne pensais qu'à moi, je passerai le week-end avec lui même si il a quelques symptômes approchants ceux du virus.
.../...
Mon amoureuse travaille en milieu hospitalier, tant qu'aucune de nous deux n'a de symptômes ou de risque élevé d'être contagieuse je pense qu'on va continuer à se voir si on le peut, le virus ne diminuant pas les kilomètres :-(, et j'espère quelque part que mon deuxième amoureux a bien le virus comme ça après on pourra se voir sans hésitation.


Il n'y a que moi qui trouve ce discours clairement irresponsable ?

@Intermittent Tu dois en effet avoir de sérieux problèmes de compréhension puisque j'écris justement que je n'ai pas vu mon amoureux pour protéger les autres même si c'est très difficile pour moi. Quand à mon amoureuse, il n'y avait aucune recommandation de ne pas rencontrer une seule personne quand on a aucun symptôme quand j'ai écrit ça. Et vu les kilomètres qui nous sépare en se voir rarement donc on a le temps d'y penser. Et quand on sera une semaine après le dernier symptôme de mon amoureux on pourra se voir et ça nous fera un bien fou (sauf interdictions légales bien sûr), On prend le principe de précaution même si ces symptômes ce n’est probablement pas le virus, on ne peut savoir ils ne testent plus dans sa ville si il y a eu une rencontre même de loin avec quelqu'un de positif, ils donnent directement un arrêt de 15 jours. Dans son entreprise quand ils faisaient encore les tests il y a eu 2 positifs, 2 négatifs, depuis il y a 4 arrêts de plus sans tests. Dans ces conditions ça serait mieux d'appliquer le même principe de précautions à tous...

Quand j'ai des témoignages de mes amoureux ou sur le net des cohues dans les supermarchés sans respect d'aucune règle d'hygiène, des surstockages qui créent des pénuries, de rencontres en groupes de personnes non intimes maintenues, là oui j'en vois de l’irresponsabilité.

#
Profil

Juliejonquille

le lundi 16 mars 2020 à 21h30

Et voilà, à bientôt mes amoureux, je me confine juste avec mon enfant et les enfants que je garde pour une personne vulnérable.

Ce n'était pas facile d'annuler le billet de train de cette semaine alors qu'on attendait de se retrouver depuis plus d'un mois. Peut-être qu'on ne se retrouvera pas avant un ou deux autres mois.
Allez, courage, on se retrouvera tous encore plus forts.

#
Profil

Caoline

le jeudi 19 mars 2020 à 12h36

En tout cas plus personne n'a de soucis ou de joies polyamoureuses à partager vu le grand calme de ce forum, c'est impressionnant.

#

Ponyo (invité)

le jeudi 19 mars 2020 à 22h40

Je suis tellement en manque de mes amoureux.se.s... Et ça ne fait que quelques jours. Je m'en veux de ne jamais avoir évoqué un pareil scénario, de ne jamais avoir pris le temps de discuter et d'avoir du décider très vite et très mal dans la journée de lundi où j'allais passer ces longues semaines.

#
Profil

Lili-Lutine

le samedi 21 mars 2020 à 13h24

En ce moment je test l’envoi de petite vidéos où je parle à mes relations :-) Et vous vous faites comment pour communiquer à distance :-) Vos idées et astuces sont bienvenues ! Merci <3

Message modifié par son auteur il y a 2 mois.

#

Nw (invité)

le samedi 21 mars 2020 à 18h23

Deux choses testées récemment et qui m'ont fait un bien fou (c'est pas que pour les poly, c'est plutôt des façon de créer du lien):
La conversation téléphonique à plusieurs (gratuit, enfin pas de surcoût téléphonique). On a fait ça avec OVHclud. il faut taper "OVH conférence téléphonique" dans un moteur de recherche et on trouve.
Et une séance de danse "gaga" en visio conférence avec plus de 900 personnes! Je le fais surtout pour le plaisir de danser, mais on peut afficher les vidéos de ceux qui ont volontairement laissé leur caméra allumée (personnes de tout âges,familles, ...) danser aux aussi, en direct. Et c'est très joyeux. Une façon de se sentir connecté! ça se passe ici: https://www.gofundme.com/f/gaga-online-classes
Il suffit de cliquer sur les liens dans la case "Communiqués" qui indiquent les prochaines séance programmées et de télécharger un logiciel de visioconférence. Si on n'a pas des sous on est pas obligé d'en donner...

#
Profil

artichaut

le samedi 21 mars 2020 à 19h49

Un article suisse qui réhausse un peu le niveau du débat on the web.

#
Profil

Lili-Lutine

le lundi 04 mai 2020 à 00h52

News:

Aux premiers jours du confinement, je fus comme stoppée net dans tous mes élans, comme prise sous les phares d’une voiture !

Je vais rudement mieux là !

J’envisage depuis, et j'organise ma vie, dans cette inquiétante situation, avec bien plus de lucidité, et bien moins de colères.

Comme de marcher, de temps en temps, en alternance avec deux de mes amoureux.ses, une heure, dans un rayon d’un kilomètre autour de chez moi, en faisant bien attention, d’être au moins à un mètre l’un.e de l’autre, et ne pas arrêter de papoter quand même, c’est une cocasse aventure !

Ou, comme de cohabiter avec l’amoureux historique (=> métier de santé où il exposé avec des malades du corona) avec lequel je suis confinée depuis bientôt 2 mois, et avec lequel aussi nous avons la même distance de sécurité dans notre appartement (chambre à part, loin l’un.e de l’autre pour les repas, chacun.e s’occupe de sa vaisselle... etc, etc), par moment c’est vraiment comique d'éviter de se frôler, on s'invente des super pas de danses !

Ou comme, en profiter pour faire un magnifique et puissant jeûne de 11 jours ( je suis une grande habituée des jeûnes depuis mi 2016)

Je débusque maintenant, chaque jour, plein de joies et de plaisirs divers, dans des nouvelles façons de communiquer et de nous aimer avec chacune de mes relations, de nous voir et même de nous toucher à distance, comme aussi dans tous mes moments seules chez moi, ma ville si silencieuse, je m’évade et me balade, profondément en moi, loin, vraiment loin.

Vivre, ce temps de confinement, avec les autres amoureux.ses, qui habitent bien trop loin de moi, en se «  e-mailant» et en se téléphonant bien plus, en se visionnant, en se «  sextotant» ou en se «  sexcamant» de plus en plus, c’est bouleversant et tellement frissonnant par moment !

Là vraiment, je n’ai pas manqué de grand chose vu le contexte pourri...

Je continue de papoter, et de voir les personnes que j’aime, aux travers de nos mots, de nos voix et de nos écrans, et même ma sexualité a su s’adapter, elle a bien vite trouvé d’autres façons de s’exprimer, j’adoooore ce que je découvre de moi !

Pour les personnes que ça tente, et si vos relations sont partantes bien sûr, je vous encourage chaudement de tenter de nouvelles expériences avec votre corps et avec vos relations à distances !

C’est co-créateur, pour moi, de belles et intenses émotions, de naissance aussi de sentiments plus profonds, de plein de nouveaux rêves érotiques que l'on invente et explore aux travers de nos écrans et de nos voix, c'est créateur pour moi d'émois absolument délicieux !

Et bientôt c’est « la libération » et les embrassades à pleines boucheS !

Aujourd’hui je n’ai plus peur du corona, je suis en parfaite santé, je continuerais bien sûr les gestes barrières dès que je sortirai de chez moi afin de protéger les plus fragiles.

Mais moi, dès le 11 mai, « je participe à l’effort de guerre » !! ( => petite blagouille pourrie sur les termes, mais pas dans l’action) en revoyant intimement toutes mes relations, si elles le veulent bien, pour bien faire circuler ce virus afin d’atteindre l’immunité de groupe ahahah

Après ces 2 mois où mon corps fut en isolement (bien tranquillement et sans manque ou frustration - suis autiste ça aide- j’adore les bulles, et je m’y suis très très bien faite au confinement) je ressens désormais, depuis l’annonce probable du déconfinement le 11 mai , fortement le tic-tac du chronomètre qui me rapproche des moments où tous mes sens vont retrouver les peaux et les souffles de mes aimés.es !

Certainement quelques semaines d’accalmie à nous offrir avant de reconfiner pour la seconde vague???

Mais devant ma peur grandissante d'être dépassée par le déconfinement.... et en ayant eu bien le temps d’anticiper ce moment là, je me sens de plus en plus prête et en joie pour sortir de ma bulle et accueillir de nouveau mes relations qui le souhaitent.
.
Pour cela j'ai pris les devant il y a déjà quelques semaines en expliquant clairement à chacune de mes relations que je ne pouvais pas envisager de déconfiner en revoyant tout le monde rapidement et surtout à une fréquence rapprochées !

C'est moi qui ai pris les devant (bien avant d'être sollicitée) et j'ai donc contacté, dés l'annonce du 11 mai, mes relations les plus proches (dans un rayon de moins de 100km) en leur proposant juste 24h max avec moi avec un laps de jours suffisant entre chaque autres retrouvailles.

Certaines de mes relations n'envisagent pas de contact physique avec moi tant qu'elles ne se sentent pas en sécurité avec le corona.

Chacun.e de nous, vit tout cela vraiment à sa façon, c'est assez intéressant de regarder comment les personnes de mon entourage le vivent, l’anticipent, voir le subissent !

En résumé, je suis assez contente de moi, de bien avoir su anticiper, et organiser à mon rythme la sortie du confinement.

Cet isolement physique et social m’a apporté de surprenants moments d’échanges avec chacune de mes relations et une telle tranquillité et silence dans ma ville, un agenda vide, plus de pression !

J’ai aussi beaucoup aimé ce que cela a généré comme inventivité, générosité et partages avec mes relations, mes amis.es et mes enfants !

Je me suis souvent vraiment régalé de le vivre et de le ressentir si fortement en moi avec une telle joie !

Après je n’oublie pas la situation pourrie de ce qui ce vit plus largement... et combien tout cela est très préoccupant pour nos libertés déjà, d’un point de vue économique et combien aussi cette situation touche durement les personnes les plus vulnérables sur tous les plans ... cela ne présage rien de bon ... vraiment rien, et je suis souvent stressée à ces pensées...

Mes enfants jeunes adultes (31 ans et 38 ans), comme bien d’autres personnes non salariées de mon entourage, se sont retrouvées sans plus aucun revenu ni aucune possibilité d'aide de l'état, ne rentrant dans aucune des cases prévues, et sans plus trop de perspectives encourageantes pour leurs avenirs artistiques ... coupés.es net dans leurs jeunes élans.... c’est très inquiétant... vu déjà la précarité au jour le jour de leurs revenus avant le corona...

Au milieu de tout ça il y a pourtant tant de solidarités et de si beaux et profonds partages et échanges !

Tous ces contrastes et paradoxes... ces inégalités plus criantes encore... entrelacées d’élans de cœurs et d’entraides spontanées, que parfois je suis émue et bouleversée par la pensée que l’humain.ne à des ressources d’amours incroyables!

Je nous fais confiance, j’ai envie d’y croire !

Protégeons nos libertés individuelles et collectives, et celles aussi très précieuses de nos relations, qui toutes ont besoin de leurs propres rythmes et de leurs propres modes de pensées, pour déconfiner sans aucune pression.

J’aime tant toutes nos différences et tous nos échanges parfois brulants, quand ils participent à bien mieux nous connaître et à nous apprécier de plus en plus, avec bienveillance, sans jugement, et dans le respect de nos belles altérités <3

Je pense fort à vous tous.tes les amoureux.ses isolés.es les uns.es des autres, je suis si souvent touchée par vos souffrances... je vous câline à distance <3

Love <3

Message modifié par son auteur il y a un mois.

#
Profil

artichaut

le lundi 04 mai 2020 à 04h21

Je suis par hasard tombé sur cet article : L'adultère au temps du Corona, qui parle un peu de polyamour…

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion