Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Nos différences, entre les hommes et les femmes

#
Profil

Siestacorta

le vendredi 10 juin 2011 à 09h05

Ladymarlene : personne te dira ça. Cette image de la femme méprisable parce qu'elle exprime son désir, c'est dans la tête. Et pour peur que tu fasses un peu confiance à tes goûts en matière d'amoureux, je crois que ce qu'un type bien aura dans la tête c'est plus "bon, mais alors si elle a commencé comme ça, je dois me montrer aussi un peu courageux maintenant" que "aaaaah au-secours".

Même si "aaaaah au-secours", d'un point de vue ludique, quand c'est un peu plus avancé, je.... ma gueule.

#
Profil

ladymarlene

le vendredi 10 juin 2011 à 10h32

Ouais, ouais ouais.....Faudrait vraiment que je m'arme de courage, alors...ou que j'arrête de réfléchir et que je laisse parler mes pulsions. D'ailleurs, il m'a fait remarquer un jour où on parlait de pulsions et que je lui disais que la maitrise des pulsions, c'est ce qui différencie l'humain de l'animal et les gens normaux des psychopathes, que "je devais pas avoir beaucoup d'animal en moi puisque je n'avais aucune pulsion..." provocation ou remarque anodine ?
Comme dans le même genre, je lui dis "vous me torturez le cerveau" réponse "normal, puisque votre cerveau, c'est votre seule zone sensible, vous avez un coeur de pierre !"

#
Profil

Siestacorta

le vendredi 10 juin 2011 à 11h03

Par ailleurs, la maîtrise des pulsions, ce n'est pas leur rétention totale : c'est savoir les utiliser pour son bien et pour celui des autres...

Message modifié par son auteur il y a 9 ans.

#
Profil

LittleJohn

le vendredi 10 juin 2011 à 11h11

ladymarlene
Comme dans le même genre, je lui dis "vous me torturez le cerveau" réponse "normal, puisque votre cerveau, c'est votre seule zone sensible, vous avez un coeur de pierre !"

Je veux pas dire, mais ça, c'est un boulevard pour toi ! ;)

#
Profil

ladymarlene

le vendredi 10 juin 2011 à 11h54

Oui mais j'ai peueueueuuerrrrrr de m'y engouffrer dans le boulevard !!!! (Marlène, grande trouillarde devant l'éternel !!!!)
La peur du rejet, je me rends compte que c'est quand même l'histoire de ma vie....

A ce propos, (punaise, merci les mecs, y'en a des choses qui reviennent à vous parler) il m'a aussi dit un jour où je parlais de quelque chose que j'avais promis et oublié "c'est l'histoire de votre vie, promettre sans tenir."

#
Profil

Siestacorta

le vendredi 10 juin 2011 à 12h08

Heu... Au vu des remarques qu'il te fait... T'aurais pas fait un transfert sur ton psy, en fait ?

#
Profil

ladymarlene

le vendredi 10 juin 2011 à 12h54

En gros, est-ce que je le confonds avec mon psy ? Non. J'aurais plutôt tendance à dire que c'est lui qui se prend pour mon psy, sauf que les psys ne sont pas censés juger. Mais en même temps, comme il joue vachement sur la provocation, je suis pas sure que ses remarques ne soient pas juste un jeu.
Je ne crois pas le prendre pour mon psy. Franchement pas. Mais en même temps, je suis pas tout à fait sure d'avoir compris le sens de ta question donc si tu pouvais m'éclairer, merci !

#
Profil

Siestacorta

le vendredi 10 juin 2011 à 13h13

C'était encore plus précis que ça : entre les remarques qu'il te fait, l'importance qu'elles semblent prendre dans ton cheminement, et le fait que tu aies décrit votre relation comme "platonique", je me demandais si tu étais pas amoureuse de ton psy.

C'est une des formes du "transfert", c'est à dire quand, à force de dire des trucs très persos à un psy, on finit par avoir des sentiments personnels pour lui. Que ce soit des sentiments amoureux ou des sentiments d'opposition : par exemple, tu peux donner à un psy un rôle de Père dans ta façon de penser à lui.
Dans certains cas, les psy utilisent le rôle consciemment, dans d'autres, ils n'ont rien fait, c'est juste nous qui projetons.

Voilà pour la minute encyclobaclée.
Et donc, voilà, cet homme qui te fait tant d'effet n'est pas ton psy.

#
Profil

ladymarlene

le vendredi 10 juin 2011 à 14h25

OK !!!!
En fait, je pense que si mon psy tient un rôle c'est celui du père. J'ai perdu mon père à 20 ans et je cherche inconsciemment (je n'ai d'ailleurs réalisé ça que récemment,) une figure paternelle.

Mon généraliste est une figure paternelle très forte, mon ancien patron était une figure paternelle très forte et je pense que mon psy est également une figure paternelle très forte.

Mais si je décris ma relation avec cet homme comme platonique, c'est juste qu'elle l'est......Et les phrases qu'il me dit, il me les dit vraiment !!!!

#
Profil

Siestacorta

le vendredi 10 juin 2011 à 14h35

J'ai aucun doute là-dessus, t'inquiète, c'était juste un idée qui m'était passée par la tête.

#
Profil

ladymarlene

le vendredi 10 juin 2011 à 15h14

Mais pas de souci, c'était plausible, d'ailleurs, je me suis posée la même question, si je ne faisais pas une confusion de sentiments entre mon psy et lui. Mais tant que mon psy ne me donnera pas envie de lui coller ma langue au fond de la gorge juste parce qu'il caresses son levier de vitesse en me regardant dans les yeux, je pense que la confusion est assez loin !!!!

#
Profil

LittleJohn

le vendredi 10 juin 2011 à 15h45

ladymarlene
[...] juste parce qu'il caresses son levier de vitesse en me regardant dans les yeux, je pense que la confusion est assez loin !!! !

C'est ce qu'on appelle une conduite dangereuse... ^^

#
Profil

ladymarlene

le vendredi 10 juin 2011 à 22h39

Il passe certains jours l'intégralité des trajets à me regarder. Il efface des sms (probablement de nanas indésirables, lol) quand il conduit, il se tourne quand il me parle...et le plus drôle est qu'il conduit mieux en regardant derrière lui que l'intégralité de ses collègues en regardant devant eux....Et aujourd'hui, on s'est engueulés tout le long du trajet sans que ça n'ait aucune incidence ! Total respect.....

#

(compte clôturé)

le mardi 14 juin 2011 à 17h52

Pour revenir au titre du fil, je me sens aussi proche de certaines femmes que de pingouins ; pour autant je pense bien être une femme, mais ça me semble une étiquette tellement réductrice... Quand on dit d'une personne que c'est un homme ou une femme, on n'a rien dit, la description n'est MEME pas entamée...
Et non, toutes les femmes n'aiment pas qu'on les invite à déjeuner :)

#
Profil

ladymarlene

le mercredi 15 juin 2011 à 09h12

Je pense comme toi, janis, ces réductions de sexe, c'est pénible. Perso, j'aime bien qu 'on m'invite à déjeuner mais tout autant quand c'est une femme.....
Quand on dit d'une personne que c'est un homme ou une femme, on dit juste son sexe, ça dit rien sur son caractère ou sur qui il est réellement.

#
Profil

prince_lutin

le mercredi 15 juin 2011 à 11h13

Janis et ladymarlene +100

Je suis totalement d'accord avec ça, car de mon coté je me sens souvent "féminin" et donc très différent de la plupart de mes compères masculins.

Pourtant, ceux qui me connaissent savent que je suis plutot viril et il n'y a pas de doute sur ma masculinité, mais la complexité du cerveau humain fait qu'on a tous une part d'homme et de femme en nous.

Une amie très proche parlerait du yin et du yang et de l'opposition constante qui nous anime en interne.

#
Profil

ladymarlene

le mercredi 15 juin 2011 à 11h52

Ca me ramène à cette fichue mentalité troisième mi-temps qui est un fléau pour beaucoup d'hommes se sentant obligés de s'y conforter, donc, de boire, de fumer, d'aller draguer dans les bars alors qu'ils n'aspirent qu'à rester chez eux pour regarder la télé.....

#
Profil

lam

le jeudi 16 juin 2011 à 18h28

ladymarlene
Ca me ramène à cette fichue mentalité troisième mi-temps qui est un fléau pour beaucoup d'hommes se sentant obligés de s'y conforter, donc, de boire, de fumer, d'aller draguer dans les bars alors qu'ils n'aspirent qu'à rester chez eux pour regarder la télé.....

Et pareil pour les femmes qui sourient en penchant la tête sur le coté en se montrant attentives et intéressées, ou alors sincèrement désolées alors qu'en réalité elles se foutent de ce qu'on est entrain de leur dire et pensent à ce qu'elles feront ce weekend

celles qui ressassent leur liste de choses à faire au lit parce qu'elles s'ennuient en attendant que ça finisse en pensant quand même que leur plaisir viendra peut-être des agissements de l'autre en face. Ca marche pas mais elles remettent ça la fois d'après...

Et les femmes qui pensent devoir s'habiller sexy pour aller boire un verre à un rendez-vous, alors qu'en fait elles ont envie d'un vieux teeshirt coton, d'un jean et d'un boxer au lieu d'une jupe qui t'entrave les pas, de strings et soutif en dentelle qui gratte

Et le nombre de femmes qui savent pas dire "j'ai envie de toi" ou " j'ai pas envie de sexe ce soir", et qui patiemment se forcent à être disponibles et oublient qu'elles écartent les cuisses... mais elles font ça si bien: 'oublier qu'elles s'oublient', que c'est même pas conscient

Ouais cette fichue mentalité "passivité et disponibilité" elle m'a fait souffrir un moment, ça va mieux depuis que j'y travaille mais je la vois faire des dégâts tous les jours.

Les différences de formatage social entre hommes et femmes, c'est surtout ça qui fait mal. A combien de fléaux acceptons nous de nous frotter juste pour rester dans une norme imposée non choisie? Combien de fois par jour est-ce qu'on oublie de s'écouter pour agir "comme on pense que autrui jugera ça positivement"

#
Profil

ladymarlene

le samedi 18 juin 2011 à 22h21

Totalement ok avec toi ! Soyons nous memes une bonne fois, ca changera ! Perso, j'y travaille !

#
Profil

kadah

le lundi 20 juin 2011 à 09h31

un très bon article sur le formatage "genré"
www.rue89.com/2011/06/17/les-hommes-prehistoriques...

Message modifié par son auteur il y a 9 ans.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion