Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Suis tombé amoureux d'une monogame

#
Profil

amantparisien

le jeudi 07 avril 2011 à 14h17

Quand on s'appelle "siesta.." :-)

#

(compte clôturé)

le jeudi 07 avril 2011 à 18h03

Mmmh... j'approuve également la mentalité "odalisque"... :-)

#
Profil

Toni

le vendredi 08 avril 2011 à 13h05

je reviens dans la discussion
je l'avais commencé au tout départ
parce qu'il y a un fait nouveau....

cette semaine ma monogame a craqué
je lui ai donné un poème elle a craqué
(en un bon mois de rupture on ne s'était vu qu'une fois assez rapidement)
ça a repris donc et bien sûr je suis très content
mais je sais que le fond du problème n'est pas réglé
et il ne le sera peut être jamais d'ailleurs
je vis le présent
on n'en a pas discuté elle et moi

elle habite maintenant à 2 pas de chez moi
et quand mon amante parisienne (yvelines) vient le week end, vais être dans mes petits souliers en sortant de chez moi avec elle... tout le monde sait, mais c'est une chose de savoir, c'en est une autre de voir...
on peut accepter de partager (plus ou moins) mais ne pas vouloir voir... c'est le cas de ma francilienne...
aie aie aie, ma monogame habite vraiment à 2 pas... c'est à la fois bien et pas bien... bon bah on verra...
pas de souci pour week end prochain en tout cas, ma francilienne a un mariage, et dimanche je vois ma musicienne, mais pas à rouen...

que pensez vous de ce rebondissement?

#
Profil

Siestacorta

le vendredi 08 avril 2011 à 13h32

Heu, que si ça fait 100 fois qu'elle te dit qu'elle veut pas de polychoses, lui envoyer des poèmes ça risque un jour de te revenir à la tête sur le thème "c'est toi qui m'a poussée". Je dis pas que ce serait juste, mais c'est une possibilité.

Pour ce qui est de la situation... Elle risque de te pousser dans les angoisses matérielles d'un amour adultérin.
Il faut savoir qu'elle ne va pas être du même tonneau aujourd'hui, dans un mois, dans trois.

Donc au delà de la semaine du rebondissement, il va falloir que tu montres l'existence de l'autre, que tu en parles ouvertement, pour que ça fasse pas "évitement coupable" quand le sujet s'imposera ("tu fais quoi le w-e prochain ?")

Et si les deux relations se poursuivent un peu (mettons autour de deux mois), créer la rencontre.
Soit ça va mieux parce que tu as fait tout en transparence et que c'est, si ce n'est apprécié, au moins compris.
Soit après l'une ou les deux s'aperçoivent qu'elles peuvent pas vivre comme ça, et objectivement, vaut mieux qu'elle(s) s'en rende(nt) compte relativement rapidement, pour pas qu'il y ait de dégâts.

Tu es dans une position où, au lieu d'avoir une chance sur deux de te retrouver tout seul, tu n'as qu'une chance sur trois.
C'est pas comme ça qu'on vit les sentiments vécus et regrettés, quand on est polyamoureux... C'est vrai. Il n'y a pas de calcul. Mais c'est vrai que ne pas être seul à l'arrivée fait qu'on a un peu moins mal. Donc on est un peu plus "libre", donc plus responsable de nos décisions, par rapport à un monogame sur qui la menace du retour au célibat peut porter une ombre plus refroidissante.

Bon, il y a des monogames qui ont pas peur du célibat du tout, hein.
Peut-être l'une de tes amies est comme ça.
C'est un indice, la capacité à la solitude, à mon avis, de qui est susceptible de tolérer ton polyamour...
Quand on pas peur d'être seul, on se laisse moins facilement imposer une relation qu'on a pas voulu "comme ça" (donc on l'accepte avec possiblement moins de rancœur) , et parallèlement, on craint moins d'être volé par un tiers, parce qu'on sait qu'on ne se sentirait pas condamné.

#
Profil

Toni

le samedi 09 avril 2011 à 00h00

réponse à siestacorta

tout le monde le sait parmi mes cinq amoureuses que je suis polyamoureux. tout le monde a été mis au courant avant même que ça a commencé... je ne force personne, je suis honnête et chacun voit midi à sa porte... je suis toujours parfaitement clair dans mon discours...
je disais juste que depuis la reprise (très très récente, une fois 24h ya 2 jours en fait) on n'en avait pas parlé. ça ne veut pas dire qu'il y a refus d'en parler, ni blocage, ni fuite... on peut pas dire ça, c'est trop récent.

par contre suis pas tout à fait d'accord avec toi... rencontrer les "concurrentes" ou "concurrents" n'est pas forcément une preuve ni un passage obligé pour accepter le polyamour, je pense même qu'il faut l'éviter s'il n'y a pas de désir positif express derrière. par exemple 2 de mes amantes sont amies et là il n'y a pas de souci (les 2 dont je n'ai pas parlé dans le message précédent)...
le problème étant effectivement pour moi qu'une habite à 2 pas de chez moi! que la rencontre peut survenir et de manière non voulue! et ça oui c'est un problème...

ensuite pour finir tu vois les choses beaucoup sous l'angle de la solitude après rupture...
je ne vois pas les choses de ce point de vue... mais sous l'angle de l'amour du désir de la passion.
si ma "monogame" m'aime ce n'est pas par réaction par rapport à la solitude, mais parce qu'elle m'aime...
sinon elle pourrait prendre n'importe qui d'autre, les candidats ne manquent pas!

par contre là où tu as raison, c'est l'histoire de calendrier... ma francilienne ne vient que le week end, les autres sont dans ma région...
ma francilienne a un mariage ce week end, donc ça reporte les soucis de calendrier. et ma "monogame" travaille assez souvent le week end, donc c'est moins problématique en fait...
mais je suis d'accord avec toi pour le calendrier faudra bien en parler un moment au moins ponctuellement, c'est obligé ça arrivera!

maintenant pour la discussion de fond, elle viendra... pas forcément en une fois comme une sorte de grand débat officiel d'ailleurs...
soit elle tolère mon polyamour (durée indéterminée, probablement limitée), et considère la reprise comme momentanée... soit elle essaie par amour, au moins essayer de rentrer dans ce mode de vie... soit? je ne sais pas! ....
en tout cas je peux penser que tout de suite lui en parler ça peut l'étouffer, comme lui mettre un couteau sous la gorge, faut peut être laisser respirer l'esprit, mûrir les choses je pense... oui c'est un peu taoiste comme manière je sais :-)
en fait les choses ne sont pas si fixes je pense.
est on "monogame" comme une identité inaltérable et en bloc? je ne le pense pas... la preuve je l'ai bien été un jour!

#
Profil

Deville

le samedi 09 avril 2011 à 02h38

Siestacorta
D'accord : vivre en polyamour n'est pas un choix irréversible. Mais avoir des besoins poly, c'est pas toujours un choix...

Et renoncer à son principe, c'est possible, mais ça peut être très pragmatique de pas le faire.

Par exemple, dans un cas comme celui de Toni.

Imagine :

Il est poly.

Il sort avec une mono.

Il l'aime.

Elle le quitte parce que le poly, elle peut pas.

(worst case scenario...)

Il renonce à son fonctionnement poly.

Elle accepte, parce le sentiment, elle veut y croire...

Il finit par fauter.

Il ment.

= double ratage, au plan poly comme au plan mono.

Donc renoncer à ses principes, si on a réfléchi, si on le fait aussi pour soi, pourquoi pas. C'est même super sain de pouvoir le faire. Mais renoncer à un fonctionnement pour quelqu'un d'autre... L'enfer, les pavés, tout ça.

Complètement d'accord avec Siesta.
D'ailleurs, pour emmêler les threads, le commentaire que tu viens de faire est très Randien :).

~ The spread of evil is the symptom of a vacuum. Whenever evil wins, it is only by default: by the moral failure of those who evade the fact that there can be no compromise on basic principles. ~ Ayn Rand.

#
Profil

Deville

le samedi 09 avril 2011 à 03h31

prince_lutin
J'ai du mal à m'imaginer fréquenter une femme mariée, voire une femme qui vit en couple tout simplement parce que je n'assume pas de rendre malheureux un autre homme s'il venait à découvrir la vérité....

Ce n'est pas toi que l'aura rendu malheureux. C'est lui qui se rendra malheureux tout seul par jalousie et internalisation d'un tabou social idiot et destructif d'origine économique. Et c'est elle qui l'aura rendu malheureux par son mensonge/hypocrisie/lâcheté. Ou alors ... cela ne le rendra pas aussi malheureux que cela, et vous l'aurez aider à vaincre une phobie théorique imaginée par l'expérience enrichissante du vécu pratique.

Quand on s'auto-censure par culpabilité de la souffrance possible des autres due à leurs soumissions à des schémas de vie tyranniques, on se fait complice de la propagation/maintien de ces schémas.

#
Profil

Deville

le samedi 09 avril 2011 à 05h06

prince_lutin
Je suis entièrement d'accord avec toi Toni, c'est le combat entre le coeur et la raison, et lorsque la raison l'emporte, la monogame s'en va... c'est ainsi, et en tant que poly, il n'y a rien qu'on puisse faire ou dire pour la retenir.

La monogame comprend qu'elle n'obtiendra pas de nous qu'on devienne exclusif (encore plus dans mon cas d'homme marié heureux en couple poly !) et se retranche derrière sa raison qui lui dicte d'aller voir ailleurs si elle peut trouver un monogame comme elle.

Il me semble que la monogamie se situe dans le coeur et non la raison. Le polyamour me parait beaucoup plus rationnel que la monogamie. Ta monogame as-t-elle réellement raisonnée froidement sur les pours et les contres, les fondements profonds, les conséquences ultimes de mono vs. poly en dehors de toutes idées reçues et préjugés normatifs? N'est-ce pas plutot le coeur lui-même de ta monogame qui est divisé entre une moitié amoureuse et une moitié tyranno-craintive?

#
Profil

prince_lutin

le lundi 18 avril 2011 à 20h18

Deville
Ce n'est pas toi que l'aura rendu malheureux. C'est lui qui se rendra malheureux tout seul par jalousie et internalisation d'un tabou social idiot et destructif d'origine économique. Et c'est elle qui l'aura rendu malheureux par son mensonge/hypocrisie/lâcheté. Ou alors ... cela ne le rendra pas aussi malheureux que cela, et vous l'aurez aider à vaincre une phobie théorique imaginée par l'expérience enrichissante du vécu pratique. Quand on s'auto-censure par culpabilité de la souffrance possible des autres due à leurs soumissions à des schémas de vie tyranniques, on se fait complice de la propagation/maintien de ces schémas.

Désolé, je réponds très tardivement !

Tu y vas fort dans tes propos anti-mono :) Shémas de vie tyrannique, tabou social idiot, destructif d'origine économique !! lol

Personnellement, je suis beaucoup plus tolérant avec ceux qui aiment et choisissent ce mode de vie. Je suis même admiratifs de ceux qui arrivent à vivre une vie entière sans se "tromper" mutuellement. D'ailleurs, j'ai vécu moi-même très longtemps sur ce mode ou l'on s'imagine que toute notre vie sera un long fleuve tranquille auprès de notre douce et gentille femme qui jamais n'aura d'yeux pour d'autres hommes. Hélas, ce shéma me semble très très difficile à tenir sur le long terme, et c'est là que le polyamour m'apparait comme un état d'esprit bien plus responsable et honnête.

C'est peut-etre par rapport à ce fameux respect du choix des autres que je m'interdis toute relation avec une femme mariée d'ailleurs. Cependant, comme lu plus haut, je ne pourrais jamais dire jamais et si un jour j'ai un coup de foudre pour une femme mariée, bien entendu, je n'y résisterais sans doute pas :)

#
Profil

prince_lutin

le lundi 18 avril 2011 à 20h24

Deville
Il me semble que la monogamie se situe dans le coeur et non la raison. Le polyamour me parait beaucoup plus rationnel que la monogamie. Ta monogame as-t-elle réellement raisonnée froidement sur les pours et les contres, les fondements profonds, les conséquences ultimes de mono vs. poly en dehors de toutes idées reçues et préjugés normatifs ? N'est-ce pas plutot le coeur lui-même de ta monogame qui est divisé entre une moitié amoureuse et une moitié tyranno-craintive ?

Ma monogame a craquée comme la monogame de Tony (curieux d'ailleurs cette coincidence :) ). Personnellement, je pense (sans cependant avoir abordé le sujet avec elle) qu'elle a tenté un "coup" pour voir ma réaction, pensant que cette pression me ferait quitter ma femme pour elle. Voyant que je résiste à cette "tentation" (qui n'en est pas une car je ne quitterais ma femme que si je ne me voyais plus avec elle et non parce qu'une autre femme me poussait à le faire), elle est revenue vers moi sans plus aborder la question de mon polyamour ou de ses propres envies de monogamie. Depuis, notre relation est beaucoup moins fusionnelle (plus de sms enflammés, plus de coups de fils journaliers), et du coup, je me dis que cela peut repartir pour quelques temps, jusqu'à ce qu'elle se lasse à nouveau de n'être pas exclusive.

Tony, autre coincidence, elle habite également tout près de chez moi, et croise très souvent ma femme à l'école en allant chercher ses gamins :)

#
Profil

Toni

le samedi 30 juillet 2011 à 05h48

après une longue absence me revoici
suis toujours avec ma monogame, et encore plus proche et plus amoureux que jamais l'un de l'autre...
parfois elle se pose des questions (c'est pas facile pour elle), mais bon... on part en vacances ensemble.

trois autres, je les vois moins, c'est moins passionnel (c'est plus des amitiés amoureuses)... quoi que il y en a une parmi les 3 que je vois plus qu'avant.

et la 5ème qui pourtant n'est pas monogame, mais partage plus son "corps" que son coeur, ce qui n'en fait pas exactement une poly, est jalouse de ma monogame et a en ce moment un vocabulaire de rupture, elle qui pourtant a la plus grande part avec ma monogame.
mais ce n'est pas la première crise, et elle n'a pas annulé ma seconde partie de vacances avec elle... et semble vouloir venir ce week end... on verra.

finalement combien dans les 5 sont à peu près poly. parmi les 3, il y en a 2. la troisième est en fait par delà la distinction mono/poly dans les faits, car elle n'est pas assez sociable, avec trop de problèmes pour pouvoir être définie dans une catégorie.
"la 5ème" (pas chronologiquement mais dans cet article) l'est en quelque sorte.
et ma monogame non bien sûr, même si elle a l'air de bien le vivre, je sais que c'est une apparence, et qu'elle en souffre...

pas évident de vivre à contre courant, dans une société qui n'encourage pas du tout ce mode de pensée et de vie.

#

(compte clôturé)

le dimanche 31 juillet 2011 à 00h20

Intéressant de voir comme les choses évoluent.
Cette nouvelle m'a permis de reprendre le fil depuis le début. J'imagine qu'il y a eu beaucoup de mouvements ces derniers mois.
Comme quoi rien n'est figé.
Ca a l'air positif. Bonnes vacances !

#
Profil

Toni

le mardi 02 août 2011 à 12h31

oui intéressant :-)
et ça a évolué ce week end qui fut assez mouvementé sentimentalement.
c'est au sujet de mes deux "favorites".

celle qui crisait avant ce week end avec vocabulaire de rupture (la relation date de presque 3 ans), est venue effectivement ce week end.
discussions assez chaudes puis plus calmes. finalement ça s'est arrangé... elle voudrait même me voir si possible (mais ça sera pas évident au niveau emploi du temps) avant notre partie de vacances ensemble fin de ce mois.

mais avec ma monogame (relation de 7 mois, avec une année d'amitié avant), il y a eu déclenchement d'une crise qui couvait un peu depuis 2 jours, déclenchée par ma non disponibilité samedi soir (et pour cause).
deux crises le même week end, aie aie aie, c'est épuisant!

finalement c'est plus profond comme crise avec ma monogame, car justement elle est monogame, et qu'elle voudrait un jour un enfant... alors que l'autre n'est pas monogame et ne veut pas d'enfant.

quant aux autres encore, elles ont des enfants mais n'en auront pas d'autres. et l'autre encore n'y pense pas du tout;

ma monogame finalement n'a pas rompu malgré quelques phrases.
"elle n'y arrive pas", ce sont ses mots... et tout repart comme si ne rien n'était, avec une épée de Damoclès invisible souvent mais présente au dessus des têtes tout de même.

tout cela est difficile. mais il faut se rappeler que la monogamie n'est pas toujours facile non plus, qu'elle se fait au détriment de vérités de l'âme humaine, au prix d'hypocrisies envers l'autre ou soi même, voire de tromperies.
et que le polyamour est bien moins compliqué avec des personnes qui en ont vraiment l'état d'esprit, et il le serait encore moins dans une société qui partage ses valeurs.

Message modifié par son auteur il y a 9 ans.

#

(compte clôturé)

le mardi 02 août 2011 à 12h46

.

Message modifié par son auteur il y a 9 ans.

#
Profil

LuLutine

le mardi 02 août 2011 à 20h51

Toni
finalement c'est plus profond comme crise avec ma monogame, car justement elle est monogame, et qu'elle voudrait un jour un enfant...

Qu'elle soit exclusive, ok, mais je ne vois pas le rapport avec le fait de vouloir un enfant...à moins que toi, tu n'en veuilles pas, mais dans ce cas cette partie de la crise n'a pas de rapport avec ton état polyamoureux. Il faudrait peut-être séparer les deux ?

#
Profil

Clown_Triste

le mardi 02 août 2011 à 21h15

LuLutine
Qu'elle soit exclusive, ok, mais je ne vois pas le rapport avec le fait de vouloir un enfant...à moins que toi, tu n'en veuilles pas, mais dans ce cas cette partie de la crise n'a pas de rapport avec ton état polyamoureux. Il faudrait peut-être séparer les deux ?

Je pense que l'idée est ici que une vision largement partagée qui dit que lorsque l'on a un enfant, celui-ci monopolise tant de temps et d'énergie que les parents "doivent" se concentrer sur lui et qu'il n'ont guère de temps pour d'autres choses, pour d'autres relations (voire qu'il devient diffcile de se réserver du temps pour être simplement "couple" et non "parents").
Dans l'esprit de cette jeune femme, le père de l'enfant doit sans doute être très présent, disponible en quasi-permanence. Avoir un enfant c'est "sérieux" alors que "papillonner" entre plusieurs relations amoureuses, c'est "léger" et "insouciant".
Non ?

C.T.

#
Profil

LuLutine

le mardi 02 août 2011 à 21h27

Clown_Triste
Dans l'esprit de cette jeune femme, le père de l'enfant doit sans doute être très présent, disponible en quasi-permanence. Avoir un enfant c'est "sérieux" alors que "papillonner" entre plusieurs relations amoureuses, c'est "léger" et "insouciant".

Peut-être, mais ici, il faudrait le préciser.
Ca ne me semble pas évident du tout comme sous-entendu.

Evidemment qu'un enfant prend du temps, mais ça ne signifie pas la mort des autres relations. Tout au plus se mettent-elles en sommeil, ce qui arrive parfois même sans la venue d'un enfant.

Donc je maintiens le fait que vouloir un enfant n'est pas un obstacle absolu à un mode de vie polyamoureux. C'est un choix qu'on fait en connaissance de cause.
Lorsqu'on a un enfant, on sait que ça va potentiellement nous prendre du temps sur notre vie amoureuse, mais aussi notre travail, notre sommeil, nos loisirs (pour peu qu'on en ait encore)...bref que tout le reste sera réduit à la portion congrue (puis reprendra lentement et progressivement sa place, au fur et à mesure que l'enfant acquerra son indépendance).

Autant signaler alors que Toni devra aussi peut-être travailler moins, avoir moins de loisirs, se reposer moins, mais quand même gagner de l'argent hein parce qu'un enfant ça coûte cher ^^ !

#
Profil

Clown_Triste

le mardi 02 août 2011 à 23h37

LuLutine
Peut-être, mais ici, il faudrait le préciser.
Ca ne me semble pas évident du tout comme sous-entendu.
[...]

Je ne crois pas non plus que vouloir un enfant est un obstacle absolu à un mode de vie polyamoureux. J'essayais simplement d'expliquer à mon avis pourquoi Toni avait mentionné cela, et donc pourquoi cette jeune femme associait "enfant" et "monogamie".
En fait, je trouve intéressant que ce lien soit implicite, car il illustre bien la vision qu'on généralement les gens du polyamour comme un truc "pas sérieux" (contrairement au fait d'avoir un enfant).
Mais sans doute posais-tu la question de manière rhétorique, afin d'aider Toni à bien distinguer les choses.
Et puis c'est lui le mieux placé pour répondre. Donc je me tais ;)

C.T.

#
Profil

LuLutine

le mercredi 03 août 2011 à 00h11

Clown_Triste
J'essayais simplement d'expliquer à mon avis pourquoi Toni avait mentionné cela, et donc pourquoi cette jeune femme associait "enfant" et "monogamie".

J'avais bien compris le lien implicite, et j'essayais de mon côté simplement d'expliquer que ce lien ne devrait pas être automatique comme il peut sembler l'être. :)

Clown_Triste
Mais sans doute posais-tu la question de manière rhétorique, afin d'aider Toni à bien distinguer les choses.

Oui, et aussi pour avoir sa vision.
Je ne sais pas si c'est son amoureuse qui a cette vision, ou bien s'il l'a aussi...

#
Profil

LuLutine

le mercredi 03 août 2011 à 17h23

Clown_Triste
cette jeune femme associait "enfant" et "monogamie".

Je ne peux m'empêcher de reprendre le témoignage qui vient d'être posté :

agapante
Notre vie de famille est très soudée, nous organisons des sorties ensemble tous les deux, des sorties avec nos enfants et il y a notre jardin secret !

Comme quoi couple poly avec des enfants, c'est possible :)

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion