Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Un nouveau un peu perdu ...

Témoignage
#
Profil

discret

le lundi 19 mars 2018 à 14h17

bonjour.

J'ai enfin décidé de franchir le cap et de venir poser ma question sur ce site afin de trouver des réponses, des contactes ou conseils à mes questions.
Pour faire court je suis un homme de 32 ans qui depuis bien longtemps se cherche dans sa direction affective. Apres avoir mis fin a une longue relation de couple il y a des années, je suis resté seul à construire ma vie en partageant dans un premier temps mes nuits avec des sexFriends. Très vite je me suis rendu compte que la sexualité était importante pour moi mais l'affection que m'apportait mes partenaires l’était d'autant plus. Les années ont passées, ayant exploré plusieurs voix on va dire que le modèle de vie qui me va le mieu est celui de vivre avec quelqu’un et de pouvoir rester libre et profiter des attentions et de l'amour d'une autre fille. Techniquement j'arrive à faire accepter cela aux filles avec qui je vis, cependant il y a une faille, au bout d'un certain temps elles ne le supportent plus, ne le comprennent plus et tout se termine dans les larmes...
Je me retrouve alors dans la position du méchant alors que j'ai toujours joué carte sur table ! je suis coupable de me faire aimer et coupable d'aimer autant ma liberté. Je trouve ça injuste car je fais autant de mal que le mec qui trompe ou celui qui ment...

Je ne sais plus comment faire, selon mon entourage j'ai un problème je ne suis pas normal...
J'ai passé une bonne partie de ma vie à me chercher et quand enfin je me trouve je me rends compte que la vie que je veux n'est pas acceptée dans cette société ou du moins incomprise...

#
Profil

bidibidibidi

le lundi 19 mars 2018 à 14h37

Au bout d'un certain temps ? Y a t'il un événement (ou des événements) qui déclenchent la crise ?

#
Profil

bonheur

le lundi 19 mars 2018 à 15h10

discret
Je ne sais plus comment faire, selon mon entourage j'ai un problème je ne suis pas normal...
J'ai passé une bonne partie de ma vie à me chercher et quand enfin je me trouve je me rends compte que la vie que je veux n'est pas acceptée dans cette société ou du moins incomprise...

Ben on est deux. Un entourage, ça va, ça vient.

Ben oui, quand on se trouve enfin... il faut faire face. Non plus à soi, mais à l'environnement, aux personnes que l'on aime et qui ne nous accepte finalement pas ainsi. Et encore, moi je suis une chanceuse, j'ai un mari qui est toujours à mes côtés et nos deux plus jeunes enfants sont loin d'être traumatisé.

Déconstruire et reconstruire. Adapté sa vie à soi et ceux qui ne suivent pas, libre à eux de décrocher.

discret
Je me retrouve alors dans la position du méchant alors que j'ai toujours joué carte sur table ! je suis coupable de me faire aimer et coupable d'aimer autant ma liberté. Je trouve ça injuste car je fais autant de mal que le mec qui trompe ou celui qui ment...

Ben elle est facile celle-là, de penser que les poly ont le mauvais rôle parce que non normatif.

Tu n'es coupable de rien, si ce n'est d'être honnête ! Laisse chacun-e à sa conscience et écoute la tienne. Ne te compare pas à des personnes adultères, rien à voir.

Une question indiscrète : Auxonne en Côte d'Or ? Nous ne sommes pas très loin dans ce cas !

Message modifié par son auteur il y a un an.

#
Profil

discret

le lundi 19 mars 2018 à 15h39

bidibidibidi
Au bout d'un certain temps ? Y a t'il un événement (ou des événements) qui déclenchent la crise ?

Et bien pas d'événements particuliers juste que la personne s'attache trop à moi et n'est plus capable de partager ...

bonheur
Ben on est deux. Un entourage, ça va, ça vient.

Ben oui, quand on se trouve enfin... il faut faire face. Non plus à soi, mais à l'environnement, aux personnes que l'on aime et qui ne nous accepte finalement pas ainsi. Et encore, moi je suis une chanceuse, j'ai un mari qui est toujours à mes côtés et nos deux plus jeunes enfants sont loin d'être traumatisé

Ben elle est facile celle-là, de penser que les poly ont le mauvais rôle parce que non normatif.

Tu n'es coupable de rien, si ce n'est d'être honnête ! Laisse chacun-e à sa conscience et écoute la tienne. Ne te compare pas à des personnes adultères, rien à voir.

Une question indiscrète : Auxonne en Côte d'Or ? Nous ne sommes pas très loin dans ce cas !

Je sais faire abstraction de mon environnement et des critiques, c'est d'ailleurs comme ca que j'ai trouvé un bon équilibre de vie .
Mais Je sais aussi me remettre en question et je pense que le but de mon post était de trouver des gens comme moi qui soutiennent ce mode de vie pour me conforter dans mon idée.

Je suis quelqu'un de très positif qui aime la vie, découvrir et apprendre dans tout les domaines. J'ai toute fois du mal à accepter de faire couler des larmes en voulant trop aimer ....

(Ps : Je confirme auxonne en côte d'or. :) )

#
Profil

bonheur

le lundi 19 mars 2018 à 16h06

discret
Je sais faire abstraction de mon environnement et des critiques, c'est d'ailleurs comme ca que j'ai trouvé un bon équilibre de vie .

(+) :-D

discret
Mais Je sais aussi me remettre en question et je pense que le but de mon post était de trouver des gens comme moi qui soutiennent ce mode de vie pour me conforter dans mon idée.

Dans le secteur géographique, nous sommes quelques un-e-s. Si tu veux, je peux organiser une rencontre. Autrement, il y a ce site ou si tu voyages, surveiller la rubrique évènements

discret
Je suis quelqu'un de très positif qui aime la vie, découvrir et apprendre dans tout les domaines. J'ai toute fois du mal à accepter de faire couler des larmes en voulant trop aimer ....

Je dis souvent que l'on ne peut mesurer l'amour car l'amouromètre n'existe pas. Toutefois, la souffrance est un indicateur. Chez les polys aussi, il y a des larmes. Le polyamour ne protège pas de la souffrance. Les raisons seront différentes, mais les états d'âmes, les émotions, sont présentes. Nous sommes aussi humain que n'importe qui.

D'ailleurs, un mot, un souvenir, une surcharge émotionnelle (j'en ai souvent) et des perles s'échappent de mes yeux. Par contre, mes émotions m'appartiennent et je ne veux pas les délester sur autrui. Si elles transparaissent, puisque je désire vivre pleinement mes émotions, toutes mes émotions, je ne les impute pas à autrui, même si cet autrui en est à l'origine.

Le hic, c'est que tu te sens responsable (à tort ou à raison) des larmes des autres et tu endosses à la fois ta responsabilité ET la souffrance de l'autre.

Message modifié par son auteur il y a un an.

#
Profil

bidibidibidi

le lundi 19 mars 2018 à 17h37

discret
Et bien pas d'événements particuliers juste que la personne s'attache trop à moi et n'est plus capable de partager ...

Donc il y a bien un événement. Elles te prennent pour une relation courte, sans lendemain, sans construction. Et donc elles acceptent cette partie de toi que parce qu'elles ne veulent rien construire avec toi. Et quand soudain elles ont envie, elles réalisent que ce n'est pas compatible avec ton mode de vie.

Très honnêtement, quand j'ai une relation avec une monogame, j'ai tendance à considérer que je me ferai larguer à un moment ou un autre sauf à en faire ma relation principale. Si tu ne veux pas rentrer avec l'une d'elles dans cette logique, et bien, il ne te reste qu'à éviter les monogames.
Et le fait qu'elles acceptent ton polyamour ne fait pas d'elles des non monogames, il faut plus que ça (c'est tout une construction fantasmatique, la monogamie : l'âme soeur, l'homme de leur vie, la famille, tout ça).

Voili voila mon point de vue.
Et je compatis, c'est chiant de se faire jeter juste parce que, globalement, on ne peut pas leur apporter ce qu'elles recherchent vraiment. Et pourtant, je cible des non monogames, mais bon, certaines femmes sont mentalement monogames sans l'être dans les faits.

#
Profil

discret

le lundi 19 mars 2018 à 18h02

bonheur
(+) :-D

Dans le secteur géographique, nous sommes quelques un-e-s. Si tu veux, je peux organiser une rencontre. Autrement, il y a ce site ou si tu voyages, surveiller la rubrique évènements

Ça pourrait être intéressant en effet je n'ai jamais parlé avec quelqu'un qui voyait les choses de la même manière que moi.... :-)

bidibidibidi
Donc il y a bien un événement. Elles te prennent pour une relation courte, sans lendemain, sans construction. Et donc elles acceptent cette partie de toi que parce qu'elles ne veulent rien construire avec toi. Et quand soudain elles ont envie, elles réalisent que ce n'est pas compatible avec ton mode de vie.

Très honnêtement, quand j'ai une relation avec une monogame, j'ai tendance à considérer que je me ferai larguer à un moment ou un autre sauf à en faire ma relation principale. Si tu ne veux pas rentrer avec l'une d'elles dans cette logique, et bien, il ne te reste qu'à éviter les monogames.

Et le fait qu'elles acceptent ton polyamour ne fait pas d'elles des non monogames, il faut plus que ça (c'est tout une construction fantasmatique, la monogamie : l'âme soeur, l'homme de leur vie, la famille, tout ça).

Voili voila mon point de vue.

Et je compatis, c'est chiant de se faire jeter juste parce que, globalement, on ne peut pas leur apporter ce qu'elles recherchent vraiment. Et pourtant, je cible des non monogames, mais bon, certaines femmes sont mentalement monogames sans l'être dans les faits.

En fait c'est pas tout a fait ça, je pense qu'elles comprennent que je ne veuille pas d'exclusivité avec elle et que je veux garder ma liberté. Je pense aussi qu'elles s'imaginent pouvoir changer ça. Petit a petit on se fréquente on passe du temps ensemble organise des choses et elles finissent par se faire piéger par leurs propres sentiments. Elles ne me quittent pas, elles veulent juste que je changent , la relation devient alors très compliquée .... et je déteste le conflit.

Apres tu as raison je devrais éviter les filles qui sont monogames mais je n'ai jamais rencontré de filles POLY

#

Léopoldine (invité)

le lundi 19 mars 2018 à 21h07

''Les années ont passées, ayant exploré plusieurs voix on va dire que le modèle de vie qui me va le mieux est celui de vivre avec quelqu’une et de pouvoir rester libre et profiter des attentions et de l'amour d'une autre fille. Techniquement j'arrive à faire accepter cela aux filles avec qui je vis, cependant il y a une faille, au bout d'un certain temps elles ne le supportent plus, ne le comprennent plus et tout se termine dans les larmes... "

Moi j'ai une autre lecture. En fait, il te faut une fille avec qui vivre parce que c'est bien confortable, ça t'apporte un confort affectif voire matériel, une fille aux petits oignons qui te préparent de bons petits plats, qui lave et repasse ton linge etc...
Mais bon qui ne t'empêche pas d'aller voir ailleurs parce que hein, tu n'as pas l'intention de t'asseoir sur ta liberté sexuelle.

Et tu t'étonnes que ça se termine en eau de boudin ?

Enfin moi je dis ça, c'est juste pour faire avancer le débat. Parce que tu précises que c'est systématique, donc en effet il se pourrait fort bien que ça vienne surtout de toi.

#
Profil

bonheur

le lundi 19 mars 2018 à 21h13

discret
Ça pourrait être intéressant en effet je n'ai jamais parlé avec quelqu'un qui voyait les choses de la même manière que moi.... :-)

Si on arrive à trouver un moment en commun, on pourrait être 5 ou 6 à débattre avec toi. Je t'envoie en mp mon mail perso afin que l'on en discute en privé. Le message arrivera dans ta boite mail rattaché à ton pseudo. Attention, il peut aller se loger dans les spams.

#
Profil

artichaut

le lundi 19 mars 2018 à 22h31

que Léopoldine ou bidibidibidi ai raison, c'est sûr il faut chercher un peu des deux côtés…

- il y a t-il un vrai engagement de ta part susceptible de faire durer une relation ?
- changes-tu au fil de la relation deviens-tu moins attentionné, etc ?
- tu dis "ne pas aimer le conflit" : prends-tu vraiment en compte tes partenaires (y compris dans leur changement d'état d'esprit) ? as-tu de l'empathie pour leur demandes ?
etc

inversement, rencontrer des polys, semble une bonne idée
…juste si ça recommence à l'identique (ce que je ne te souhaite pas du tout), là faudra vraiment te poser des questions…

#
Profil

bonheur

le mardi 20 mars 2018 à 07h27

J'ai toujours trouvé facile de voir le polyamour comme le ou la salop-e qui veut s'accorder toutes les libertés. Un peu primaire comme réaction et comme décryptage. Surtout que certains polys sont asexuels !

Après, rencontrer des polys aident à se comprendre. Eux ne s'obstineront pas justement à se contenter d'un cliché classique "les mecs trompent car ils aiment le cul et ils en ont rien à foutre du reste". C'est une gonzesse qui dit ça !

De part mon expérience, certains poly n'arrivent pas à faire perdurer leurs relations. Il semblerait que ce ne soit pas masculin comme caractéristiques. C'est le constat que je fais de ma vie amoureuse (à part ma vie de couple)... l'instabilité. Il semblerait que l'engagement ne soit trop souvent perçu que comme "vivre ensemble+enfants+maison..." et qu'en dehors de ça, ce ne soit pas de l'amour (surtout si sans sexe).

Toutefois, mon expérience actuelle ne me convainc pas. L'amour peut être simplement romantique et sans projet à long terme. Le fait d'être poly n'implique aucun gage de réussite. Les poly sont des personnes compliquées (ou qui se disent simples mais ne le sont pas), en tout cas de ceux que j'ai rencontré, y compris ceux que j'aime (souvenirs, souvenirs...)

#
Profil

bonheur

le mardi 20 mars 2018 à 08h10

artichaut
…juste si ça recommence à l'identique (ce que je ne te souhaite pas du tout), là faudra vraiment te poser des questions…

Il faut toujours se poser la question. Se rappeler tout de même qu'une relation compte deux personnes. Aussi, les réponses sont rarement immédiates, elles viennent avec le temps. Déjà se poser des questions et prendre en compte que l'on a une part de responsabilité dans le constat, c'est pas mal.

Imputer toute la responsabilité au fait que l'un soit poly (donc obligatoirement en tort et à l'origine de 100% des désagréments) et que l'autre soit un sain puisque mono avec des attentes... visant à faire CHANGER la personne que l'on aime. On aime la personne telle qu'elle est, sinon on passe son chemin. Quant à l'évolution (nous en avons tous une, l'humain n'est pas un individu construit dans un moule et figé), on doit suivre à la fois la sienne ET celle de l'autre. Et là, la réussite réside dans l'acceptation de celle de l'autre, y compris si elle ne correspond pas à la notre.

L'amour n'est pas suffisant à créer un avenir commun, quelque soit le type de relation. C'est une attention au quotidien, une attention de soi, une attention de l'autre.

#
Profil

discret

le mardi 20 mars 2018 à 09h54

Léopoldine


Moi j'ai une autre lecture. En fait, il te faut une fille avec qui vivre parce que c'est bien confortable, ça t'apporte un confort affectif voire matériel, une fille aux petits oignons qui te préparent de bons petits plats, qui lave et repasse ton linge etc...

Mais bon qui ne t'empêche pas d'aller voir ailleurs parce que hein, tu n'as pas l'intention de t'asseoir sur ta liberté sexuelle.

Et tu t'étonnes que ça se termine en eau de boudin ?

Enfin moi je dis ça, c'est juste pour faire avancer le débat. Parce que tu précises que c'est systématique, donc en effet il se pourrait fort bien que ça vienne surtout de toi.

On va dire que ta vision est plutôt négative lol. Matériellement personne ne m'apporte rien car c'est meme souvent moi qui les logent chez moi, qui paye les sorties. Je partage les tâches et je suis très attentionné (aucuns reproches ne m'as jamais été fait à ce sujet).

Il va de soit que personne ne peu prétendre ne pas apprécier les petites attentions, les petits plats et autre, c'est quand même le but d'une relation, dois je être coupable d'aimer partager les choses avec ces personnes?

En effet a coté de ça je veux rester libre de ma liberté, pas forcément sexuellement mais sous toutes ses formes, pouvoir parler a qui je veux , voir qui je veux aller ou je veux.

Il est certain que tout le monde ne peu pas accepter ça et j'en convient, mais je serais bien incapable de promettre autre chose sans mentir a la personne ou me mentir a moi même.
C'est pour cette raison que je suis très prévenant sur mes attentions, les filles peuvent également aller vers d'autres hommes sans souci, pourtant elles ne le font pas!
Je peu tourner les choses dans tout les sens je ne vois pas ce que je peux faire de plus sans me frustrer ou aller à l'encontre de mes valeurs.

Les seules solutions que l'ont m'a proposé c'est:

Met toi en couple! ça non je ne peux pas car je sais que je serais trop frustré. j'en ai une vision très liberticide.

Prends toi des plan Q ! ça non plus car moi c'est plutot le coté affectif que j'aime, séduction, tendresse.

Reste seul! NON je vais mourir direct , aucun humain ne devrait rester seul!! (j'adore la solitude pour certaines choses mais je serais incapable de me passer d'un entourage.)

En résumé la seule solution serait de me frustrer ou me contenter d'un modèle qui ne me va pas...

#
Profil

Caoline

le mardi 20 mars 2018 à 12h02

discret quand tu dis en couple non, tu veux dire en couple exclusif ou tu veux dire que tu ne considère pas être en couple quand tu vis avec quelqu'un ?

Je suis en couple depuis 27 ans, non exclusif depuis 7 ans et j'ai rencontré les mêmes difficultés avec mes potentiels deuxièmes partenaires avec qui je souhaitais avoir une deuxième relation primaire, partager ma vie entre les 2 en fait. Même si, du fait des enfants communs, je pense que je continuerai encore plusieurs années à passer plus de temps avec mon premier compagnon, ou plutôt dans notre maison, qu'ailleurs, je ne sais pas bien vivre des relations légères, sans engagement et si ce n'est pas réciproque ça devient vite discordant.

Même si j'exprime tout cela clairement dès le départ, j'ai remarqué que soit il n'y a pas d'investissement réel de l'autre, il semble me considérer comme "de passage" dans sa vie, soit il s'attache vraiment à moi en espérant que je quitte mon compagnon :-(

Je pense que c'est très compliqué de trouver quelqu'un de mono qui devienne vraiment poly dans l'esprit. Et tout aussi compliqué de trouver une personne poly avec qui on se corresponde tant il y a peu de poly.

Bref bon courage, je garde espoir d'un jour trouver quelqu'un avec qui on s'épanouisse tous les 2 à long terme et en attendant, je vis des relations secondaires ou des relations de quelques mois...

#
Profil

discret

le mardi 20 mars 2018 à 17h22

Caoline
discret quand tu dis en couple non, tu veux dire en couple exclusif ou tu veux dire que tu ne considère pas être en couple quand tu vis avec quelqu'un ?

Oui je ne considère pas être en couple car sinon les personnes ne comprennent pas. donc en gros je dis que je veux bien vivre comme un couple mais garder ma liberté , c'est un genre de liaison particulière.
Je ne connaissais pas le terme Polyamour non plus donc à vrai dire je ne mettais pas de nom sur ce genre de relation libre.

#
Profil

Siestacorta

le mardi 20 mars 2018 à 17h43

discret

Je ne connaissais pas le terme Polyamour non plus donc à vrai dire je ne mettais pas de nom sur ce genre de relation libre.

Informe toi et documente-toi sur le sujet.
Il y a les articles sur ce forum, le Guide des amours plurielles de Françoise Simpère et La Salope Ethique de dossie Easton et Janet Hardy, qui abordent des situations classiques.
Essaie de te rendre à plusieurs reprises à des évènements poly...

L'intérêt, c'est qu'à force de réfléchir sur le sujet avec les bons outils, et d'en parler avec des gens qui connaissent ça, tu auras plus de confiance à présenter ta recherche, et tu te mettras moins souvent avec des gens qui ne la partagent pas...

Message modifié par son auteur il y a un an.

#
Profil

Caoline

le mardi 20 mars 2018 à 19h00

discret
Oui je ne considère pas être en couple car sinon les personnes ne comprennent pas. donc en gros je dis que je veux bien vivre comme un couple mais garder ma liberté , c'est un genre de liaison particulière.
Je ne connaissais pas le terme Polyamour non plus donc à vrai dire je ne mettais pas de nom sur ce genre de relation libre.

D'accord, c'est intéressant à savoir et peut-être à creuser pour toi car tout en désirant vivre quelque chose de proche de ce que tu recherches il me semble, moi je me considère en couple aussi bien avec l'un qu'avec l'autre. Les personnes avec qui je ne me considère pas en couple, c'est que le relation ne m'apporte pas ce que je souhaite, pas assez de disponibilité, d'investissement, trop éloignés pour se voir régulièrement... Ça reste donc des relations secondaires dans lesquelles je ne fais pas de projets car ces personnes ne rentrent pas dans mes priorités, ça reste "léger".
Si quelqu'un me proposais "viens vivre avec moi mais nous ne sommes pas un couple" j'aurais vraiment l'impression qu'il cherche juste à m'utiliser, à m'avoir sous la main pour quand il a envie mais qu'il ne ressens rien de suffisamment fort pour moi pour s'engager d'aucune façon.
Cela dit, je pense vraiment que nous n'avons pas la même définition de couple, pour toi il rime visiblement forcément avec exclusivité, pour moi non, il veut juste dire en lien sentimental fort.

#
Profil

PolyEric

le mardi 20 mars 2018 à 22h15

La meilleure solution pour éviter les conflits, c'est d'être le plus fort, comme ça, personne ne s'y frotte :-)

En fait, ce sujet à été discuté un peu partout et la solution est connue, elle consiste à rester droit dans ses bottes, à ne jamais commencer le début d'un soupçon de capitulation. Ainsi, tes partenaires sauront à quoi s'en tenir, elles n'espéreront plus te faire plier ou alors s'apercevront très vite qu'elles s'attaquent à du granit. Et là miracle, tu apparaîtras comme rassurant: car "au moins avec toi on sait à quoi s'en tenir". Bien entendu, il y aura des allées et venues, des tests, des essais, des tentatives de manipulations, des trahisons, etc mais si tu ne plies pas, si tu ne cours pas après celles qui s'en vont, si tu ne te trahis pas toi-même, un jour, l'une d'elles restera puis peut-être une autre, etc.... Il y a de tout dans ce monde, mais en toute petite quantité.

En outre, si tu choisi fermement ta vie, tu comprendras mieux pourquoi les autres ont le droit de choisir fermement la leur.

Bizarrement, lorsque l'on veut savoir si quelque chose est solide, notre premier réflexe consiste à essayer de le casser. Ce n'est que lorsqu'il résiste à notre pulsion de destruction que nous nous mettons à l'aimer...:-)

#

Léopoldine (invité)

le mardi 20 mars 2018 à 22h38

Sans vouloir me montrer désagréable (parce que c'est déjà fait lol) on sait pas trop ce que tu veux toi...
Tu vis en couple mais sans vie de couple ??? Tu donnes l'impression de bien vouloir profiter quand même.
Avoir les avantages mais sans les inconvénients.
Toutefois, tout a un coût et le polyamour, c'est pas la cour des miracles. Rien ne dit que tu vas trouver chez les polyamoureuses ce que tu ne trouves pas chez les monogames.

Ce qui me gêne beaucoup dans ton raisonnement, c'est que tu parles de relations ultra-libres. Là je te rejoins. En revanche, là où je ne te suis plus, c'est que tu as l'air de redouter la solitude par dessus tout, ce qui signifie que tu sembles être dans la dépendance affective mais il te faut également une liberté totale. Pour moi, c'est totalement contradictoire, une équation insoluble.

Je relève que sur ce forum, on n'échappe pas aux clichés :

Bidibidbidibidi (tu m'excuseras si j'ai omis un bidi)
"Je cible des non monogames, mais bon, certaines femmes sont mentalement monogames sans l'être dans les faits". Réflexion au demeurant parfaitement hilarante. Tu crois que ce n'est pas le cas de certains hommes ?

#
Profil

bonheur

le mardi 20 mars 2018 à 23h25

Il est évidemment difficile de se situer lorsque l'on ne sait où se situer ! Je suis bien placée pour le savoir. Etre poly dans les faits et dans sa personnalité sans savoir que le mot poly existe (je suis restée 4 ans dans cette situation), ça n'aide pas à se sentir bien dans sa peau (lire mon profil)

A mon sens, je ne pense pas que discret ai peur de la solitude. D'ailleurs des personnes peuvent vivre avec une multitude de personnes autour et être seule. D'autre peuvent avoir quelques liens de qualité et ne se sentent jamais seuls. Je parle en connaissance de cause, ce serait plutôt mon cas. La solitude (à définir) en opposition à la dépendance (à définir) affective en corrélation avec la liberté (à définir) ? Pourquoi ces trois sensations (pour ne pas parler d'émotions) s'impacteraient ? Elles sont distinctes, à mon sens... J'aime la solitude, j'aime les liens humains ; ça ne s'oppose pas. Je suis une hyperémotive et une hypersensible, donc l'affectif est fort chez moi mais la dépendance je m'en suis départie suffisamment ; ça ne s'oppose pas. J'aime avoir de la liberté et de l'autonomie et j'aime prêté de l'attention et être disponible pour autrui ; ça ne s'oppose pas.

Et puis, discret n'indique pas rechercher des miracles. Il découvre un univers où il se reconnait, c'est tout. Rencontrer des personnes qui n'auront pas un regard formaté ou commun, un petit pas pour l'humanité qui pourra être un grand pas pour lui.

Et puis, être célibataire (à définir), ce n'est pas le contraire d'être en couple (à définir). On peut avoir son chez soi, recevoir régulièrement une ou des personnes que l'on aime. Pour reprendre encore mon exemple, je peux recevoir chez nous (puisque mon mari et moi sommes propriétaires du même habitat) une personne que j'aime... mais qui sera invitée par la maisonnée entière (j'intègre mes enfants, s'ils vivent à la maison).

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion