Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Les relations amoureuses sans sexe

#
Profil

bonheur

le lundi 31 juillet 2017 à 10h23

Ma relation primaire est "sexuée" mais aucune de mes relations secondaires. C'est un impératif pour moi, sachant que je vis mal une polysexualité. Donc, oui, on peut parfaitement aimer en étant asexuel. A savoir que n'étant pas exclusive ni jalouse, mes relations secondaires ont toujours pu avoir une sexualité par ailleurs. Lorsque l'on est poly, autrui peut satisfaire ses "manques" auprès d'autres personnes, même si je n'ai pas une vision aussi "mécanique" de l'amour, pour certaines personnes, c'est parlant.

Après, il faut trouver un juste équilibre. Les hommes ne sont pas tous des assoiffés qui ne pensent qu'à ça. Les femmes ne sont pas toutes que des coincées non plus.

Je rejoins Merlyn sur le terme "s'épanouir". Le sexe subit n'offre rien. Le sexe épanouissant et valorisant la relation, oui.

Le hic, c'est quand l'un des partenaires est demandeur, l'autre réduit en comparaison dans son désir mais qu'il empêche, au nom de l'exclusivité, la sexualité du partenaire demandeur.

Après, l'amour est, à mes yeux, avant toute chose émotionnelle et le sexe est une composante non obligatoire.

compte clôturé
Ben oui, tout dépend ce que l'on désire : le gout du sel ou celui de la viande. Perso, c'est parfois nature, parfois très épicé. Les deux sont excellents !!! :-D

(+) l'essentiel est le bonheur réciproque et le "partage"

#
Profil

Toinou

le lundi 31 juillet 2017 à 14h39

Mel5906l'homme a toujours envie, je n'ai jamais rencontré un seul homme dans ma vie déjà bien assumée qui ne pense pas à cela.

Sexisme + Essentialisme = Catastrophe cognitive.

Non ! nous "l'homme" ne pensons pas qu'à ça. Elles, "la femme" y pense aussi autant que "l'homme".
Il existe aussi un certain nombre d'homme et de femme qui n'y pense pas, ou bien s'en contrecarre d'une force autant égale à elle que celle d'un nain cherchant du mithril.
J'en connais un au moins, en tout cas assumé. De ses propres dires : "j'ai essayé et c'est très surfait".

En dehors du sexisme de ton propos, je dirais que pour ma part je suis un être sexué et je l'assume. Pour moi le sexe est une partie important de ma vie sentimentale et je n'arriverais pas, jusqu'à preuve du contraire, à avoir une relation platonique équilibré. Mais comme je l'ai dit, je connais des personnes qui en sont parfaitement capable et qui en sont heureux. Donc oui c'est possible. Et comme cet amis asexué est l'heureux propriétaire de gonade externe, oui je pense que toi, Mel5906, tu peux trouvé un homme qui ai les mêmes aspirations asexuelles que toi.

#

Sue (invité)

le lundi 18 février 2019 à 21h24

bonjour à tous

Ce post date un peu mais je me sens tellement concernée par le sujet et un peu perdue aussi... Pour la première fois, je vis une relation amoureuse sans sexe. Nous nous aimons, notre lien est un lien d'amour, et non d'amitié, nous vivons des moments incroyables tous les deux. Oui mais voilà, la sexualité a abandonné l'homme avec qui je suis. Il parle d'abandon, ça l'a lâché progressivement. Il n'a aucun problème physique, tout va très bien semble -t-il, il a connu auparavant des relations amoureuses agrémentées d'une sexualité et puis ça ne l'a plus intéressé. Pour lui, ce n'est pas ce qui fait le ciment d'une relation, c''est plutôt l'inverse, même.
On ne fait pas l'amour, on ne dort pas ensemble, les gestes de tendresse sont là, on fait plein de choses ensemble, on est "complets", dans une relation d'amour, vraiment, comme si nous ne faisions qu'un mais sans le paramètre charnel. Nous sommes ensemble depuis deux ans, je ne peux pas dire que je sois frustrée, on en a beaucoup parlé... mais je suis surtout déstabilisée et je m'interroge : suis-je capable de vivre une relation que je qualifie de "monacale" alors que mon désir pour lui est bien présent. Il ne cherche en rien à ce que je suive cette voie, il me laisse "libre" de faire l'amour avec une autre personne si j'en ressens le besoin, mais j'en suis bien incapable puisque c'est avec lui seul que je veux m'unir physiquement.
Alors oui le sexe n'est pas ce qui fait notre relation, ça c'est certain, mais je me sens déstabilisée.
Est-ce que parmi vous, certains ont aussi vu un jour leur sexualité les abandonner ? J'aimerais échanger sur le sujet, peut-être que ça m'aidera à y voir plus clair... merci à vous !

#
Profil

Merlyn

le lundi 18 février 2019 à 21h47

Ca fait un moment que me rapports avec ma partenaire sont de plus en plus espacés, il peut se passer parfois plusieurs mois...et bizarrement, ça ne me manque pas (bizarrement parce que plus jeune, j'étais un peu accro).

Je trouve ton histoire belle et touchante

#
Profil

bonheur

le lundi 18 février 2019 à 22h09

Evidemment qu'une relation amoureuse peut se vivre sans sexe. Elle est belle aussi et en plus, vous avez la tendresse. Rassure toi Sue, rien d'alarmant. Après, on peut comprendre que pour celui ou celle qui en aurait besoin, cela puisse devenir frustrant. Mais si ton questionnement est : l'amour a-t-il un besoin indispensable de sexualité pour être reconnu ? Ma réponse individuelle est non.

Je vis l'amitié et l'amour comme étant intérieurement (émotionnellement) différent. Les gestes aussi sont différents, ceux de la tendresse en particulier. Mais la différence entre amour et amitié pour moi, c'est pas le sexe, ni même la libido.

#
Profil

NftR

le lundi 18 février 2019 à 22h11

Mes deux centimes :

Je suis un jeune et depuis peu, bien avant mes déboires (pour ceux qui suivent mon autre sujet) j'ai peu à peu abandonné le sexe. D'abord avec ma compagne, puis tout court. Je ne suis plus attiré par les femmes... ma libido a disparue. Même me masturber devient une corvée. Alors je comprends ce qu'il ressent (pas)... pour ma copine ça a été une obligation d'aller voir ailleurs; au début elle disait aussi que "c'était avec moi, pas avec qqun d'autre qu'elle voulait le faire" et finalement ça lui va très bien. Cherche p'tet par là.

En tout cas bonne chance, et j'espère le meilleurs pour vous deux.

#
Profil

HeavenlyCreature

le lundi 18 février 2019 à 23h10

Sujet fascinant.
C'est rigolo pcq pas plus tard que ce week-end des copains hallucinaient sur le fait qu'une collègue de mon ex compagnon soit amoureuse platoniquement de lui (elle se définit comme étant assexuelle, pour eux c'était inconcevable, comme si la meuf était pas vraiment humaine..). Mais il est clair, à la voir regarder mon ex, qu'elle en est folle amoureuse, ce n'est pas purement amical. Mon ex lui n'est pas amoureux d'elle mais a un lien affectif très fort avec elle. C'est très touchant comme relation, de mon point de vue pas du tout malaisant. Chacun semble y trouver son compte. Pour cela le polyamour me semble particulièrement intéressant car il permet de développer tout un éventail de relations, sans en exclure une pcq ne "comblant" pas l'ensemble des besoins (mon ex a de gros besoins sexuel).

Personnellement je relie encore sexe à amour, pcq faire l'amour avec qqun que tu aimes, et quand ça match, c'est juste WOUHA ! Mais plus ça va, plus je constate que y a d'autres voies. En effet, j'ai plusieurs hommes dans ma vie, que je qualifierais d'"amimoureux". Avec un en particulier, j'ai eu une relation amoureuse/sexuelle de quelques semaines assez intense (contexte = lors d'un séjour à l'étranger). Par la suite (quand il est venu me voir en France), je ne l'ai plus désiré du tout, ça m'avait vachement culpabilisée pcq dans ma tête, plus de désir ça voulait dire plus d'amour, fin de l'histoire.. Mais il l'a vachement bien pris, m'a mis aucune pression et a maintenu un lien très fort avec moi. Malgré l'absence de désir, c'est bien plus qu'un ami : sans en être passionnément amoureuse, je sens bien que notre lien n'est pas qu'un lien d'amitié. Je l'aime avec un grand A, c'est un des hommes de ma vie. Y a un truc serein et doux dans cette relation. Il est à l'étranger, mais je pense à lui, et on s'envoie régulièrement des petits mots d'amour..Il me manque, je voudrais être tout près de lui.

Plus ça va, plus j'ai des sentiments de ce type qui se développent pour des hommes (par contre, ça passe tjs par un passage ou l'intimité se créé dans la sexualité). C'est intéressant, car ça permet aussi de pérenniser des relations malgré l'absence de désir (définitive ou temporaire), de ne pas se mettre la pression. Par exemple, avec mon +ou- amoureux actuel, je ne suis pas satisfaite sexuellement (de son côté : peu d'expérience, trop axé sur son désir et son plaisir, pas mal de tabous, du mien : des difficultés à lâcher prise...) et à côté de ça on est hyper différents, pas vraiment sur la même longueur d'onde sur plein de trucs. Mais d'un autre côté, sa présence physique me fait un bien fou : son contact, son odeur, sa manière de me toucher, de me prendre dans ses bras... Je suis totalement accro à cette tendresse là, même s'il ne m'apporte pas ce don j'ai besoin sur plein d'autres plans... Je l'aime bcp (et pour le coup, j'ai bcp de désir pour lui). De là à parler de sentiment amoureux je sais pas. Je dirais plutôt un mix entre de l'amitié et de l'amour. Mais là encore, le polyamour permet de ne pas être binaire, de pas faire une croix sur des gens qu'on aime pcq y a pas l'intensité qu'on cherche en "amour". Mais je dérive peut être un peu du sujet...

Message modifié par son auteur il y a 9 mois.

#

sue (invité)

le mardi 19 février 2019 à 12h35

Merci à tous pour vos retours, vos sentiments, votre vécu, ça fait chaud au coeur... Je n'ai jamais considéré le sexe comme la base d'une relation d'Amour car je crois que le véritable amour est au-delà de ça (maintenant que je le vis, je peux le dire, et je reviens de loin car il y a 10 ans vous m'auriez dit : tu auras une relation sans charnel, j'aurais trouvé cette situation inenvisageable !) . D'ailleurs, bien souvent, lorsque l'alchimie physique retombe, peut-être nous mettons-nous, souvent, parfois, à voir enfin, à découvrir le vrai visage de l'autre et à nous en détourner quand le charnel se fait plus rare.
Je ne parle pas de ma relation à mes proches, car personne ne comprendrait (et on s'en fiche, vous allez me dire) et penserait sûrement que j'ai un "problème", car dans cette société, nous devons être dans une norme, mais qu'est-ce que la norme en réalité ?

Vos témoignages me touchent beaucoup car aucun d'entre vous n'a été "choqué" par le fait que je vis une relation d'amour (et sans doute d'âme à âme, si je puis dire) et qu'on ne dorme pas ensemble, même si sur ce dernier point, je voudrais tant m'endormir dans ses bras, être contre lui, juste contre lui. Mais quelque chose m'en empêche comme s'il mettait une distance invisible entre nous. Jamais je ne voudrais le changer, je l'aime pour ce qu'il est, c'est à moi et à moi seule de savoir où je vais et jusqu'où je peux aller. Je mesure le joyau de la personne qu'il est. Finalement, l'amour c'est laisser l'autre libre. Et à ce sujet, il me laisse totalement libre puisque je peux "aller voir ailleurs" si l'envie est trop forte. Et ça je n'arrive pas à le concevoir, j'aurai l'impression de le "tromper" (ah, encore un vieux schéma qui résiste...). Et puis, s'unir à l'autre spirituellement et physiquement, c'est quand même beau non ? Ce n'est pas chercher l'orgasme ou le plaisir personnel à tout prix, l'amour physique quand il dépasse les pulsions "animales" peut être un acte très beau d'unité entre 2 êtres.
Et je m'interroge : finalement, moins on fait l'amour, plus le corps s'endort... En tout cas je n'en suis pas encore au point d'avoir réussi à transcender l'amour physique pour mettre cette énergie sexuelle dans une autre forme de création...

#
Profil

bonheur

le mardi 19 février 2019 à 13h19

L'important Sue, c'est le bonheur que tu ressens. De toute façon, si vraiment la frustration était insupportable, le bonheur s'envolerait. Soit heureuse !!! :-D <3

Ton corps est une enveloppe, une machinerie, certes particulière et atypique, mais sa stimulation peut passer par le sport ou autres. Mais je crois dans tous les cas, en harmonie avec ton âme.

#
Profil

mako

le mercredi 20 février 2019 à 20h00

Je ne sais pas si ça peut être utile, mais on trouve pas mal de ressources sur le net :

- une BD sur l'asexualité (en anglais) sur le forum Aven

- un blog plein de textes bien

- d'autres BD

#
Profil

bonheur

le jeudi 21 février 2019 à 09h58

Merci :-)

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion