Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Polyamour et enfant

#
Profil

Drya

le dimanche 07 mars 2010 à 11h39

Et question bonus: comment gérer cette situation si les deux hommes n'ont pas envie de vivre sous le même toit, donc garder 2 relations distinctes?L'un des deux risque fort de se sentir évincé je suppose...

#
Profil

LuLutine

le dimanche 07 mars 2010 à 11h50

Il peut habiter dans l'appartement d'à côté, ou pas trop loin...

#
Profil

Boucledoux

le dimanche 07 mars 2010 à 11h58

tentacara
Je suis un peu dans le cas que tu décris, Drya :
(...)
Du coup, la question de savoir qui sera le père du premier enfant, (étant entendu que je désire avoir au moins un enfant de chacun d'eux) se résume plutôt ainsi :

évidemment, le truc très classe, ce serait de réussir (mais exprès) un coup comme ça : UNE MÈRE ACCOUCHE DE JUMEAUX QUI N'ONT PAS LE MÊME PÈRE !

;) :-D

#
Profil

LuLutine

le dimanche 07 mars 2010 à 12h05

Boucledoux
UNE MÈRE ACCOUCHE DE JUMEAUX QUI N'ONT PAS LE MÊME PÈRE !

C'est sûr, c'est la classe, par contre on ne peut pas avoir de vrais jumeaux comme ça (ou alors il en faut deux paires, par exemple ! ça fait des quadruplés ! ;) ).

#
Profil

tentacara

le dimanche 07 mars 2010 à 20h50

Boucledoux
évidemment, le truc très classe, ce serait de réussir (mais exprès) un coup comme ça : UNE MÈRE ACCOUCHE DE JUMEAUX QUI N'ONT PAS LE MÊME PÈRE !

;) :-D

Pragmatisme, efficacité, rentabilité.. Idée fort séduisante! Si tu es au courant d'une procédure éprouvée, je suis preneuse!

#
Profil

ERIC_48

le dimanche 07 mars 2010 à 21h09

LuLutine
Quant à ceux qui auront la bonne interprétation ("Elle est amoureuse des deux"), je gage qu'ils auront l'esprit un minimum ouvert et ne la cloueront pas au pilori.

Sans compter que la vision que les gens ont des parents, ne déteint pas systématiquement sur les enfants comme si c'était un truc héréditaire. Même parmi ceux qui cloueraient bien la mère au pilori, il y en a quelques uns qui n'iraient pas jusqu'à clouer ses enfants avec. Au final, il y a très peu de personnes intéressantes à connaitre que l'enfant ne pourra pas connaitre à cause de la prétendu "vie dans le pêché" de ses parents.

Message modifié par son auteur il y a 13 ans.

#
Profil

ERIC_48

le dimanche 07 mars 2010 à 21h13

Boucledoux
UNE MÈRE ACCOUCHE DE JUMEAUX QUI N'ONT PAS LE MÊME PÈRE !

Très fort Boucledoux, celle-là, fallait la trouver, dans tous les sens du terme.

#
Profil

ERIC_48

le dimanche 07 mars 2010 à 21h22

Drya
L'un des deux risque fort de se sentir évincé je suppose...

Je ne poserais pas la question comme cela.

On dirait dans cette question que l'homme considéré est évincé par rapport à la femme, alors que ce qui est le plus frustrant pour lui dans cette situation, c'est d'être évincé de sa propre relation avec l'enfant.

Par suite, le simple fait qu'il puisse avoir vers lui l'enfant souvent (disons autant de fois qu'il le veux), avec ou sans sa mère, résout le problème. Quand à la relation avec la mère, je pense qu'il préfèrera voir la mère sans l'enfant cette fois-ci, donc devinez qui s'occupe de l'enfant dans ce cas là ?

Au final, si j'avais le choix, et que j'étais bien compris sur ces deux questions, je prendrais bien la place de l'évincé, moi.

Message modifié par son auteur il y a 13 ans.

#
Profil

Drya

le lundi 08 mars 2010 à 14h28

J'ai mal formulé: il risque de se sentir plus clairement "à part", parce que l'apparition de l'enfant crée un lien privilégié entre les deux parents, l'équilibre entre les deux relations est rompu, lui devient "celui qui doit attendre son tour". D'où l'importance que, pour lui, cette relation ne soit pas forcément la relation prioritaire ou unique. Enfin, c'est une question, parce que je ne sais pas comment ça peut se passer: comment vous aborderiez les choses?

Message modifié par son auteur il y a 13 ans.

#

Noemi... (invité)

le lundi 08 mars 2010 à 15h23

J'ai lu un roman autobiographique d'une française qui vit avec ces deux chéris et deux enfants sous le même toit. Un enfant par compagnon :-)

J'étais déçue et surprise d'apprendre que ce roman n'a été publié qu'en allemand.

Si quelqu'un veut faire des recherches (Clémentine, "fass!"), ou peut-être voir si on ne peut pas publier cette autobiographie en français aussi; cette femme s'appelle Marion Laval-Jeantet.

Elle est artiste (ses compagnons aussi), et d'ailleurs l'art contemporain prend une place importante dans son autobiographie.

#
Profil

Boucledoux

le lundi 08 mars 2010 à 15h28

tentacara
Pragmatisme, efficacité, rentabilité.. Idée fort séduisante ! Si tu es au courant d'une procédure éprouvée, je suis preneuse !

non seulement je n'ai pas de procédure mais en plus, pour le peu que j'ai lu sur le net ou entendu à la radio de cette histoire, ce n'était ni prémédité, ni volontaire ni bienvenu... et les partenaires "officiels" ne devaient pas être très poly puisque, si on en croit les journalistes, ça a faillit très mal se passer, le père "officiel" finissant par "pardonner" à sa douce.. après lui avoir quand même imposé un test de parternité...

désolé, c'était le versant un peu glauque cette fois...

#

Noemi... (invité)

le lundi 08 mars 2010 à 15h28

PS: Marion Laval-Jeantet a même fait un projet d'art autour de son propre mariage à trois: intitulé 03/03/03, "cérémonie de mariage polyandre, film video"

#
Profil

maripoza

le samedi 03 novembre 2012 à 17h38

Moi je ne pourrais malheureusement jamais vivre cela, ayant pris une décision irrévocable il y a 3 ans. Cela crée un sacré vide dans ma vie aujourd'hui, d'autant plus qu'avoir un enfant fait partie du projet de vie incontournable de mon deuxième amoureux et que du coup irrémédiablement cette relation prendra fin un jour.

Moi j'aurais surement fait un enfant avec lui, bien que j'ai déjà par ailleurs 5 enfants. Par ce que pour moi quand on aime un homme et que cet amour est réciproque un enfant est le prolongement naturel. Je n'aurais surement pas fait le choix de demander à tout le monde de se rassembler au même endroit, mais plutôt organisé des moments ou chacun de son propre chef peut se retrouver et échanger. Et je ne me serai pas du tout posée la question de comment allé le vivre mes gamins, par ce que de toute façon on ne peut jamais répondre à cette question. Et que j'ai pu souvent remarquer que plus les parents sont au clair avec ce qu'ils vivent, qu'ils le vivent bien, ben plus les gamins ils vont juste bien!

Message modifié par son auteur il y a 10 ans.

#
Profil

soirie

le samedi 03 novembre 2012 à 21h15

je n'ai pas lu tous ce qui a été posté mais je souhaite exprimer un témoignage d'enfant d'amants qui aurait pu être polyamoureux si ça avait pu exister à l'époque. Je suis la fille d'un amant et sa maitresse, j'ai toujours été admirative de l'histoire d'amour de mes parents mais attristée, coincée par le silence qu'imposé cette existence vis à vis des normes culturelles et sociales. Pour moi ce qui aurait été important c'est que mes parents assument leur histoire; et de pouvoir mon père plus souvent!
Je pense que l'enfant a besoin de savoir qui est son père biologique même s'il en a plusieurs éducationnel, et pareil pour la mère.

#

(compte clôturé)

le dimanche 04 novembre 2012 à 12h03

Merci pour vos témoignages et vos échanges!

Je songe à construire une famille et à faire des enfants, et je suis en train de réfléchir sur la manière d'accorder mes envies de famille avec mon esprit libre et polyamoureux.

vos discussions sont un modèle pour moi! :-)

Message modifié par son auteur il y a 10 ans.

#
Profil

melodie3229

le jeudi 04 mars 2021 à 02h25

tentacara
Entièrement d'accord! Je suis bien heureuse que mes parents m'aient imposé leur différence et d'avoir dû expliquer mon enfance durant que "papa est noir et maman est blanche, c'est pour ça que je suis dorée"
J'ignore s'il est "sain" ou pas d'avoir des enfants quand on est poly. Je suis poly, je veux des enfants. Ils grandiront dans un foyer avec des adultes intelligents et plein d'amour entre eux et pour eux.
Quant à les envoyer plus tard dans la fosse aux lions, je m'emploie dès à présent à limer les dents des fauves, histoire que dans dix ans, quand les lions eux aussi seront parents, ils ne se jettent pas sur ma progéniture pour la déchiqueter.

Je reste convaincue que grandir parmi des gens intègres et aimant, même si leurs choix sont différents est une arme bien plus efficace dans la vie qu'une prétendue "normalité".

bonjour,comment a évolué votre situation depuis svp ?

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion