Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Comment rentrer dans les cases de la CAF, et de l'administration en général ?

Famille
#
Profil

SaturnFox

le vendredi 16 mai 2014 à 10h11

Après quelques recherches sur le forum (et même sur le reste du web), je suis étonné de constater que personne ne parle de ce sujet qui doit pourtant toucher tout le monde ou presque ici.

Ma compagne et moi débarquons tout juste dans ce mode de vie, et pourtant le problème se pose déjà : que dire à la CAF ? Comment réussir à déclarer sa situation en se rapprochant autant que possible des cases qu'ils proposent, sans mentir pour autant ? Car une fois qu'on devient créatif en matière de relations, pour concrétiser les projets de vie de chacun, on s'aperçoit très vite à quel point les deux seuls choix possibles "célibataire" ou "en couple" sont parfaitement ridicules ! (Et encore, la CAF accepte depuis très longtemps les couples homosexuels, c'est déjà pas mal...)

Je propose que chacun-e apporte ici son témoignage à ce sujet, et surtout la ou les solutions trouvées pour parvenir à rentrer plus ou moins dans les cases... Histoire que d'autres n'aient pas à réinventer l'eau chaude !

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

SaturnFox

le vendredi 16 mai 2014 à 10h12

Voici pour commencer un résumé de ma propre situation, et des problèmes rencontrés.

J'ai vécu (peu de temps seulement, mais le problème se serait posé à la longue) avec un couple d'amis. Si j'avais su gérer correctement mes sentiments, ça aurait probablement pu tourner à la triade, avec un enfant en bas-âge.
J'étais alors déclaré comme célibataire à la CAF, hébergé chez les amis en question. Solution plutôt simple vis-à-vis de la CAF, et pas trop mensongère... (Mais si notre relation s'était concrétisée sur du long terme, nous nous serions vites heurtés aux limites d'autres administrations ! Une nuit, j'ai fait un cauchemar atroce dans lequel mon amie était aux urgences à l'hôpital, on n'acceptait que son mari à ses côtés, et je n'avais pas le droit de la voir... Je n'ose pas imaginer tous les problèmes que nous aurions pu avoir, en fonctions des différents scénarios possibles dans l'évolution de notre relation... surtout que je commençais à être très attaché au bébé.)

Après cette courte histoire, je suis revenu vivre avec ma compagne et mon fils de huit ans. Jusqu'à récemment nous n'avions aucun mal à rentrer dans les cases de la CAF car nous étions une famille tout ce qu'il y a plus de monogame standard. Mais ma compagne et moi savons que nous ne pouvons pas vivre ensemble 7 jours sur 7, pour l'équilibre de notre relation. Je crois que l'idéal pour moi serait de vivre pour moitié avec elle, et pour moitié ailleurs, que ce soit seul ou avec une autre amoureuse.
Sachant cela, j'hésite énormément à me déclarer à nouveau "en couple" auprès de la CAF, car notre situation est peut-être amenée à évoluer dans peu de temps. D'un autre côté, je ne peux pas non plus prétendre que je suis un célibataire, hébergé chez ma compagne et élevant mon fils, ça ne tient pas debout ! Chaque changement de situation prend du temps à être traité, et retarde d'autant plus le versement des prestations pour tout le monde... Existerait-il une solution miracle ? Y a-t-il quelqu'un-e parmi vous qui vit une situation semblable ?

#
Profil

Alygator427

le vendredi 16 mai 2014 à 14h00

Avec des enfants c'est sans doute impossible, mais la caf accepte les colocations avec conditions, soit une chambre par personne (c'est obligatoire) et une visite assermenté d'un agent qui va regarder et fouiller chez toi si tu es louche. Plus des questions insistantes à chaque visite de la caf pour savoir avec qui tu couches.
Je ne pense pas que celui puisse t'aider !!
Mais mis à part repenser le système de la caf comme aide individuelle plutôt que familiale, je ne vois pas.

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

bohwaz

le vendredi 16 mai 2014 à 14h58

La CAF n'accepte pas que deux personnes vivent ensemble en étant financièrement indépendantes, pour la CAF c'est forcément un couple qui met toutes ses finances en commun. Donc si l'un travaille et l'autre est en temps partiel ou au chômage, le second se verra refuser les prestations auquel il a droit.

Je conseille donc de que le plus aisé qui n'ait pas besoin de prestations sociales se domicilie chez un parent qui n'a pas lui-même besoin de prestations sociales. C'est la seule solution pour être tranquille.

#
Profil

LuLutine

le samedi 17 mai 2014 à 00h46

bohwaz
La CAF n'accepte pas que deux personnes vivent ensemble en étant financièrement indépendantes

Euh si, comme le dit Aly :

Alygator427
la caf accepte les colocations avec conditions, soit une chambre par personne

Par contre je sais de source sûre qu'il n'y a pas toujours de visite de contrôle ou de questions insistantes (dans ce cas il suffit parfois d'avoir au moins un deux-pièces - même pas deux chambres - et de dire qu'on est en coloc ; celui des deux qui n'aurait pas de ressources toucherait alors les aides au logement, par exemple). Mais ça dépend peut-être des régions...

Enfin, vu les problématiques que tu poses, cette nouvelle association t'intéressera peut-être SaturnFox :
polyfamilles.fr/

Justement, aujourd'hui il n'y a aucun véritable statut administratif pour les polyfamilles (familles "non standard") et un certain nombre de gens veulent changer ça...

#
Profil

LuLutine

le lundi 19 mai 2014 à 20h19

Je viens de tomber sur ce (très récent : hier !) article de blog :

melange-instable.blogspot.fr/2014/05/social-et-fem...

Visiblement la CAF ferait de plus en plus de contrôles...

#
Profil

bohwaz

le lundi 19 mai 2014 à 22h59

C'est ce que je disais, la CAF s'en fout complètement qu'il y ait 2 chambres ou 2 lits, ou même 15.

C'est un combat de chaque instant, et une peur quotidienne de se voir ôté un revenu de survie.

Et même si deux personnes étaient en couple, non pacsées et non mariées pourquoi devrait-elles mettre leur revenus en commun, et donc pourquoi par exemple le partenaire d'une personne qui gagne un SMIC ou plus ne devrait plus avoir droit au RSA ? C'est un non sens, c'est un scandale et c'est ce qui se passe régulièrement.

#
Profil

LuLutine

le mardi 20 mai 2014 à 00h38

bohwaz
C'est ce que je disais, la CAF s'en fout complètement qu'il y ait 2 chambres ou 2 lits, ou même 15.

Oui, sauf qu'en fait j'ai aussi des exemples où la CAF aurait dit "ok". En fait ça dépend sans doute du fait de se faire contrôler ou non et ce qui ressort du contrôle...

Comme dit l'article, si tu rends service à un pote quelques semaines, visiblement tu peux "te faire avoir".
Mais parfois, tu vis avec un(e) amoureux(se), sauf que tu dis que vous êtes en colocation, et celui/celle qui n'a pas de revenus touche les allocs (même si l'autre gagne bien sa vie).

Y a visiblement deux poids deux mesures...

Bon, moi j'ai touché les allocs pour des logements où je logeais seule, donc pas trop eu ce questionnement.
Quand j'ai habité avec quelqu'un qui avait des revenus alors que moi pas, je ne les ai pas demandées.

Pour le reste, je suis d'accord avec toi qu'il y a un gros souci là.

#
Profil

Green-Man-Outside

le jeudi 22 mai 2014 à 06h27

LuLutine
Pour le reste, je suis d'accord avec toi qu'il y a un gros souci là.

Ah, si c'était le seul. :-D

Le problème des administrations françaises, c'est tout un paradoxe :
- l'inertie et la rigidité d'une structure pyramidale éléphantesque et arriérée O_O
- le fait que malgré cette rigidité décérébrée ça dépendra en grande partie du bon vouloir de ton interlocuteur O_O

En tout cas, vu la quantité d'étudiants (et de jeunes travailleurs) qui vivent en colocation, ça me ferait bien rire que la CAF fasse des calculs collectifs dès que deux personnes (ou plus) vivent sous le même toit sans se déclarer en couple.

C'est plutôt par rapport aux enfants et à la DASS (ou tout acronyme ayant pris sa succession) que des embrouilles pourraient venir, genre "ce n'est pas bon pour votre enfant que vous ayez plusieurs partenaires officielles".
(mais c'est sans doute un scénario du pire)

Dans le cas de SaturnFox, pas de prise de tête : puisque tu veux vivre au moins en partie avec celle que tu appelles ta "compagne", tu déclares "en couple" et si tu passes la moitié de la semaine ailleurs, tu les emmerdes, ça ne les regarde tout simplement pas. Une résidence principale est une résidence principale, pas une prison ni une résidence unique. ;)

bohwaz
C'est un combat de chaque instant, et une peur quotidienne de se voir ôté un revenu de survie.

C'est pour cela qu'on a inventé le revenu inconditionnel. Malheureusement, je ne pronostique pas son arrivée en France avant... 2022.

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

Clown_Triste

le jeudi 22 mai 2014 à 10h51

Green-Man-Outside
C'est pour cela qu'on a inventé le revenu inconditionnel. Malheureusement, je ne pronostique pas son arrivée en France avant... 2022.

Sérieusement, si ça arrive dès 2022, j'utilise mes premiers deniers de revenu inconditionnel (on sera revenus aux deniers vers 2020, non ?) pour t'offrir un verre en l'honneur de cette avancée spectaculaire.
:)

C.T.

#
Profil

Green-Man-Outside

le jeudi 22 mai 2014 à 16h39

Clown_Triste
Sérieusement, si ça arrive dès 2022, j'utilise mes premiers deniers de revenu inconditionnel (on sera revenus aux deniers vers 2020, non ?) pour t'offrir un verre en l'honneur de cette avancée spectaculaire.
:)

Hahaha, avec plaisir. En plus j'ai récemment découvert qu'il existait des Graves blancs... je me déplacerai jusque dans le bordelais ! :-D

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

bodhicitta

le vendredi 23 mai 2014 à 22h46

En 2013 en suisse, une initiative soutenue par 120 000 personnes a réussi à mettre le revenu de base en débat. Le parlement va examiner la proposition faite d'octroyer à chaque citoyen helvéte u revenu mensuel de 2000 euros (2500 francs suisses) en remplassement de toutes aides existantes. La proposition sera ensuite soumise au peuple via une votation dans les 2 à 3 ans à venir.
dans sciences humaines du mois de mai, 6 pages sur le sujet: allocation universelle, une utopie?

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#

(compte clôturé)

le samedi 24 mai 2014 à 10h57

Dans un pays où le chomage n'existe pas et où chacun peut subvenir à ces besoins, pourquoi pas. Après, il ne faut pas que ça entraine du chômage parce que le revenu minimum sera devenu trop lourd à supporter pour les employeurs. Aussi, qu'elles incidences sur les prix ? Le "partage" sera-t-il plus "équitable" ? Comment les personnes malades, handicapées, qui ne peuvent pas vivre du fruit d'un travail vont elles vivre ?

Utopie, je ne sais pas. Pas si simple, c'est évident. Après, je ne suis ni sociologue, ni économiste, ni experte en quoi que ce soit.

#
Profil

bodhicitta

le samedi 24 mai 2014 à 12h25

C'est le philosophe Thomas More qui l'a théorisée en 1er, en parlant d'un point de vu humaniste:
si les hommes on des devoirs vis-à-vie de la société cette derniére en a aussi vis-àvis d'eux et le premier de ces devoirs est de leur assurer les conditions de leur survie
D'ou l'idée d'un revenu également fourni à tous, qui serai suffisant pour qu'ils puissent satisfaire leurs besoins élémentaires.
Et surtout ce revenu serait inconditionnel: contrairement à la plupart des aides sociales actuellement vérsées.
Ce revenu serait en quelques sorte une reconnaissance du "droit d'exister" que nous donne la société

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

Clown_Triste

le samedi 24 mai 2014 à 12h40

gcd68
Dans un pays où le chomage n'existe pas et où chacun peut subvenir à ces besoins, pourquoi pas. Après, il ne faut pas que ça entraine du chômage parce que le revenu minimum sera devenu trop lourd à supporter pour les employeurs. Aussi, qu'elles incidences sur les prix ? Le "partage" sera-t-il plus "équitable" ? Comment les personnes malades, handicapées, qui ne peuvent pas vivre du fruit d'un travail vont elles vivre ?
Utopie, je ne sais pas. Pas si simple, c'est évident. Après, je ne suis ni sociologue, ni économiste, ni experte en quoi que ce soit.

Il existe en fait plusieurs modèles théoriques (et parfois appuyés sur des expériences réelles) autour du revenu inconditionnel. Ce revenu serait assuré par l'État et non par les employeurs et il n'y aurait plus d'indémnités de chomâge puisque tout le monde, enfants y compris dans certains modèles, recevrait un revenu permettant de vivre décemment et d'accéder aux biens et services nécessaires (y compris bien sûr les personnes malades et handicapées).
Dans une telle société, travailler ne devient plus une obligation de survie mais un choix, quelque chose que l'on fait volontairement pour participer à la société, créer de la richesse, innover et inventer, gagner plus d'argent, etc.

Parmi les personnes qui se sont penchées sur le sujet (il y a des modèles "de gauche" et d'autres "de droite" même sur cette question), j'aime bien Baptiste Mylondo.
Tu peux jeter un oeil sur le début de son livre "Pour un revenu sans condition - garantir l'accès aux biens et services essentiels" ici :
fr.calameo.com/read/000986189448f1e8ea68c

C.T.

#

(compte clôturé)

le samedi 24 mai 2014 à 12h50

Oui, j'ai jeté un oeil C.T. mais j'ai pas vraiment lu. J'ignore si en débattre ici serait pertinent puisque l'on parle alors de vision et non de réalité. Je me dis seulement que dans un tel monde, quel serait ma place ? Pourrais je plus aisément m'adapter en fonction de moi et réaliser quelque chose de valorisant pour la communauté ? Me serais je mieux et plus rapidement découverte dans un tel monde ? Si tu veux on en reparlera en privé.

#
Profil

bodhicitta

le samedi 24 mai 2014 à 13h32

C.T
Parmi les personnes qui se sont penchées sur le sujet (il y a des modèles "de gauche" et d'autres "de droite" même sur cette question)

ouiii et méme des économistes libéraux dis donc! tel que Milton Friedman, si méme eux s'y mettent y'a de l’espoir! :-D

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

ScottBuckley

le lundi 07 juillet 2014 à 20h51

.

Hum.... peut-être faudrait-il proposer à la CAF de créer la case ' en cocubinage '
:-D

( oui parce que répondre "ça dépend" ben ça dépasse des cases, tout le monde le sait depuis ' le père noël est une ordure ' ;)

Bon, trêve de plaisanterie (sorry) : tout ce que je sais là sur ce sujet c'est qu'il faut jouer finement avec ces organismes, car en cas de contrôles inopinés, des choses toutes bêtes comme "avoir au moins deux chambres & deux armoires à linge séparées" (pas juste un T1 + un canapé), ça aide à prouver à la CAF que vous êtes deux personnes séparées/pas en couple (car les personnes colocataires peuvent dans certains cas bénéficier de + d'aides qu'un couple, va savoir pourquoi ?)

Autre chose qui m'a été rapportée : lors d'un contrôle de la CAF, l'inspection a considéré que le linge de l'homme et de la femme étant mélangés dans un même placard, il s'agissait forcément d'un couple (quel flair illes ont à la CAF !) , et donc leur dossier a été invalidé à cause de cela (et pourtant pour le reste illles avaient joué finement pour ne pas passer pour un couple...)

Bref, bon courage SaturnFox, en espérant qu'à travers internet et d'autres sites, tu trouveras des infos vérifiables et de confiance, pour que vous puissiez avancer dans votre recherche et chemin à vous,
bonne chance !

#
Profil

bohwaz

le lundi 07 juillet 2014 à 21h11

Je suis grillé d'avance avec ma collection de robes et de collants. Pourtant tout est à moi. Comme quoi encore un cliché sexiste abusé par la CAF…

#
Profil

LuLutine

le mardi 08 juillet 2014 à 02h14

bohwaz
Je suis grillé d'avance avec ma collection de robes et de collants. Pourtant tout est à moi. Comme quoi encore un cliché sexiste abusé par la CAF…

(+) (+) (+) :D

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion