Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Droit de veto d'un partenaire?

Bases
#
Profil

Romy

le dimanche 17 janvier 2010 à 21h09

J'ai cherché dans les différentes discussions si ce sujet avait été abordé, mais je n'ai pas trouvé (difficile de lire tous les fils pour une nouvelle!). Si ce thème a déjà été abordé, dites-le moi.

Est-ce qu'il vous est arrivé que l'un de vos partenaires impose un droit de veto sur une personne en particulier? Autrement dit, est-ce que votre partenaire vous a déjà dit: je ne veux pas que tu t'engages dans une relation amoureuse avec cette personne (pour différentes raisons: jalousie particulièrement présente, ou crainte par rapport à l'intensité de la relation, ou liens familiaux, comme un cousin par exemple!)

Qu'avez-vous fait à ce moment? Si votre éthique personnelle à vous juge que c'est correct? Relation secrète malgré que votre partenaire soit au courant de vos sentiments à l'égard de cette personne? ou renoncer car l'entente était «  on se dit tout»?

Bien entendu, je crois qu'il n'y a pas de façon de faire qui soit meilleure qu'une autre, mais je suis curieuse de lire les différents points de vue.

#
Profil

Siestacorta

le dimanche 17 janvier 2010 à 21h24

Ca doit dépendre des configurations.
Moi je vis dans un fonctionnement assumé mais sans informations qui passent entre mes amantes.
Du coup, il n'y a pas interaction, donc pas de justification du droit de véto...

Ca m'est arrivé dans une période "pré-poly", où je n'avais pas encore appris à expliquer ma situation.
Une amante a appris qu'une autre femme, qu'elle connaissait et sur qui elle pouvait avoir de l'information (la blogosphère, hmmmm... merveilleuse source pour l'apprentissage de ses limites d'intimité) était elle aussi mon amante. Et pouvoir se représenter la personne a vraiment posé problème. Elle aurait voulu que je la quitte.
J'ai refusé, et la suite a été assez chaotique.

C'est pour ça qu'aujourd'hui, bien demander ce qu'une amante veut savoir et lui dire/expliquer au mieux dans les débuts, c'est devenu assez important.

En même temps, comme je suis père et que j'ai un bout de vie "inexpugnable", les personnes avec qui j'entame des relations aujourd'hui ont tendance à être capable de faire l'effort de me laisser mes choix.

#

(compte clôturé)

le dimanche 17 janvier 2010 à 22h43

Rosalie, il y a un fil à-dessus sur le forum québécois; c'est l'administrateur lui-même je crois, qui raconte sa trajectoire quelque part.

#
Profil

Romy

le dimanche 17 janvier 2010 à 22h59

Merci, je vais aller voir.

#

(compte clôturé)

le dimanche 17 janvier 2010 à 23h15

Sinon, quelqu'un ici (X) a vécu le schéma suivant: relation avec Y, et possibilités d'aller voir ailleurs, mais pas d'avoir une relation parallèle (ambigu).

Y entame alors une relation parallèle, mais vu que la nouvelle personne dans le paysage est mono, X se retrouve bec de gaz.

Sur l'ambigüité entre aller voir ailleurs sans avoir de deuxième relation parallèle, la motivation que je peux imaginer derrière, c'est un besoin d'avoir un Number One et de s'assurer que si on va à gauche ici ou là, on relativise sous la mention "coups de cul".

Je cautionne, pour autant que ce soit clairement dit. Ca ne protège en effet pas de rencontrer quelqu'un d'autre et de changer de genre de relation en changeant de partenaire. La vie met parfois des polys convaincus dans de drôles de situations: se consacrer à un(e) seule partenaire, momentanément, ou par exigence de la part de l'autre... ou en phase-test, pour se donner le temps de voir ce que la relation devient... ou alors vouloir tellement être droit dans ses bottes qu'on le balance à la figure de tout(e) partenaire potentiel(le), et c'est le désert... pas bon, la rigidité, qui plus est dans un nouvel espace de liberté qu'on aimerait vivre.

Mais s'il s'agit de contrôler le partenaire pour assurer sa propre liberté, quelque chose là-dedans ne colle pas.

En fait, à mon avis, chaque fois qu'on rencontre quelqu'un, les limites et les ouvertures doivent être retravaillées: elles sont fonction de cette relation-là, à ce moment-là... donc c'est un réajustement permanent. Comme en relation mono qui dure!

Message modifié par son auteur il y a 10 ans.

#
Profil

titane

le dimanche 17 janvier 2010 à 23h50

je n'arrive même pas à concevoir comment ce scénario peut être possible !!... qu'un tiers nous donne le droit d'aimer ou pas !!! Quelle perversion de l'amour !!!

#
Profil

titane

le dimanche 17 janvier 2010 à 23h56

Que l'on se limlite soi-même en recherchant un équilibre dynamique entre ses amours ou créer des espaces nouveaux... oui bien sur... mais qu'un tiers y mette son nez... j'aurais tendance à lui dire que c'est à lui à se réajuster à la nouvelle configuration en faisant face à ses choix au lieu de demander aux autres de choisir à sa place... car ensuite c'est trop facile de le juger en fonction de sa réaction...

si une de mes amies change une configuration, c'est à moi à me réajuster comme je le VEUX même si ça doit me faire mal... et si je dois cesser la relation dans la douleur, oui, tant pis pour moi... par contre projeter sur l'autre des choix que j'ai peur de faire moi-même... c'est con.

#
Profil

Romy

le lundi 18 janvier 2010 à 00h15

J'ai déjà été tentée de demander (non, j'avoue...j'ai demandé!) à mon mari de cesser sa relation avec une personne en particulier, une fille, dont j'étais particulièrement jalouse. C'était au tout début de nos explorations polyamoureuses.Je le sentais trop amoureux, et je n'étais pas prête encore à ça. Je lui avais dit: «  tu peux rencontrer des filles, mais je t'en prie, pas elle!» Elle me donne trop de complexes, elle est trop amoureuse de toi, j'ai peur...». Puis je me suis ravisée, j'ai «  travaillé sur moi». Mais peut-être que ça pourrait encore m'arriver...
Donc en fait, je me demandais si c'est arrivé que vous cessiez une relation pour respecter le rythme de l'autre, ou le désir de l'autre. Un sacrifice en somme...

#

(compte clôturé)

le lundi 18 janvier 2010 à 00h28

Ben, entre deux y'a des possibilités: demander à ton mari d'attendre le temps que tu te sois mise au clair.

C'est, comment dire... une prise en charge participative du problème, par le tandem de partenaires?

Parce que ça me paraît un bon aspect de l'engagement loyal entre polyamoureux. Après tout, ne dit-on pas que le mariage / le couple sert à régler ensemble des problèmes qu'on n'aurait jamais eu si on ne s'était pas rencontré.

Je crois moins à la vertu de serrer les dents et les fesses tout seul dans son coin, et encore moins à l'indignation vertueuse devant ce qui n'est que la nature humaine. Je réclame le droit d'être ce que je suis, et de faire avec. Faut pas pousser quand même...

#
Profil

titane

le lundi 18 janvier 2010 à 09h07

Dans les deux sens donc...

Chacun sert les fesses... d'un côté une jalousie à travailler de bonne foi et de l'autre un rééquilibrage dans sa relation avec une autr et surtout dans la façon avec laquelle il la laisse percevoir par celle qui est jalouse... mais encore faut-il que la troisième veuille bien aussi "comprendre" ou attendre et accepte cet arrangement!!

Une illustration de comment la peur d'une personne peut à priori "égoïstement" exiger que les autres réglent son problème... bien sur chacun est libre et c'est seulement librement que le compagnon et la troisième larrone peuvent faire preuve de compassion et s'arranger en considérant que cette jalousie passagère est un élément du contexte avec lequel il faut faire avec.. et ainsi éviter les ressentiments, jugements et culpabilisation...

mais encore une fois cela ne peut se faire que par "choix libre"... et là ça devient beau...

#

(compte clôturé)

le lundi 18 janvier 2010 à 10h54

Ce que je veux dire, Rosalie, c'est que comme la relation amoureuse prioritaire de ta vie c'est ton mari, alors c'est à partir d'elle que tout autre accommodement doit se faire, visiblement.

Une nouvelle relation, idéalement, s'intègre avec le moins possible de cahots dans le paysage; tout comme ton mari et toi avez bâti votre histoire parce que tout-à-coup, des choses qui seraient plus difficiles à faire avec d'autres personnes que celle-là, se mettent à couler de source; avec celle-là, précisément, et pas une autre.

Tu parles de droit de veto; du coup, je pense à celui de moratoire.

Un trio strasbourgeois a vécu l'intégration de la nouvelle relation à coups de "j'ai envie de..."; réponse "ah non!", puis "bon, on essaie" une fois l'idée mise sur la table et examinée. Ca s'est fait en plusieurs étapes, en considérant l'envie, la réaction que ça suscitait, un temps d'habituation. Jusqu'à vivre ensemble, et je leur tire mon chapeau, une fois de plus.

L'idée du moratoire, j'aime bien, c'est démocratique, et je crois à la démocratie du couple - un temps pour s'interroger: "pourquoi je dis non? par principe? par peur du changement?" etc.
Un temps pour que devienne distinct l'endroit de soi qui freine: "ennemi identifié est plus facile à maîtriser"; et pour ma part, c'est au moment où je peux dire à mes amours que quelque chose me blesse, que plus d'intimité et de confiance s'installe.
Car pour désigner le défaut de sa cuirasse à qui est le plus en position de nous blesser, même involontairement, il en faut, des liens serrés et bien cultivés.

A voir, vous vivez quelque chose de si pérenne et fort avec ton mari, que prendre soin de s'autoriser à changer de vitesse ici et là, et utiliser le torpédo comme poire pour la soif, ben... je trouve ça... OK.

#
Profil

Junon

le lundi 18 janvier 2010 à 21h50

Dis dis dis, c'est qui le trio?

#

(compte clôturé)

le lundi 18 janvier 2010 à 22h00

Je dis Strasbourg , mais ils doivent être un peu plus loin, en fait. Ayé, j'ai trouvé: Mulhouse!

Message modifié par son auteur il y a 10 ans.

#
Profil

Junon

le lundi 18 janvier 2010 à 22h01

Ah je me disais aussi qu'on avait pas encore signé le bail :-D

#
Profil

LuLutine

le mardi 19 janvier 2010 à 23h56

Rosalie
Donc en fait, je me demandais si c'est arrivé que vous cessiez une relation pour respecter le rythme de l'autre, ou le désir de l'autre. Un sacrifice en somme...

Si je ne me trompe, il y a quelqu'un sur le site qui est actuellement en relation exclusive pour quelques mois parce que son amoureuse n'est pas trop à l'aise avec le polyamour et a besoin de temps...mais il interviendra s'il veut pour en parler lui-même.

Pour ma part, je vais "naturellement" privilégier une relation plus ancienne par rapport à une qui viendrait tout juste de se créer. Donc, si jamais une nouvelle relation pose trop de problèmes (quels qu'ils soient), je mettrai le pied sur le frein...jusqu'à l'arrêt complet si nécessaire (mais sans doute pas définitif ^^ !).

#
Profil

Alygator427

le mercredi 20 janvier 2010 à 21h54

Pour ma part, j'ai juste poser un droit de veto sur la famille, pas que je me sente en danger ... sont pas très poly, mais cela me dérangerais d'un coté comme de l'autre.
La famille directe, proche j'entends bien, les extensions et les branches éloignées ne comptes plus.

#
Profil

Siestacorta

le mercredi 17 mars 2010 à 11h04

Rosalie

Donc en fait, je me demandais si c'est arrivé que vous cessiez une relation pour respecter le rythme de l'autre, ou le désir de l'autre. Un sacrifice en somme...

Je serai capable, en fait... Mais je crois que comme beaucoup de sacrifice, ce serait accompagné d'un besoin de reconnaissance, et dans le cas contraire de rancœur : "tu ne vois pas ce que je fais pour toi". Le geste reste beau, mais il faut pas négliger qu'on y gagne "le beau rôle"... Don qu'on peut être motivé à le faire pour une mauvaise raison.

Par ailleurs, ce qui m'est vraiment arrivé, c'est de me rétrocéder moi même en position secondaire pour l'autre, en n'exigeant pas de conserver ma place... En la laissant s'éloigner à son gré.

Bien sûr, ça n'a pas le même sens quand on fait ça en étant amoureux comme au premier jour, ou bien plus tard dans la relation.

#
Profil

mandarine

le mercredi 17 mars 2010 à 11h20

Aimer l autre c est lui laisser la liberté d aimer que ce soit soi ou une autre
ou des autres comme on le fait nous meme
C est pas ca le but du poly amour
La question ne devrait meme pas se poser dans ce contexte d amour poly
La peur rests la plus que la jalousie
C est ca c est la peur !
Peur de quoi
U ne autre relation ne peut q enrichir la personne donc un peu soi meme aussi

#
Profil

mandarine

le mercredi 17 mars 2010 à 11h22

Mon dernier post etait pour toi!

titane
je n'arrive même pas à concevoir comment ce scénario peut être possible !!... qu'un tiers nous donne le droit d'aimer ou pas !! ! Quelle perversion de l'amour !! !

#
Profil

titane

le mercredi 17 mars 2010 à 16h57

que dois-je faire ou dire là ?... oui je ne viois pas ce que vient forcément faire une tiers personne dans le choix d'aimer activement quelqu'un...

je conçois que ça peut avoir des conséquences sur elle (la tierce personne), oui et alors ?... elle a le droit de revoir ses envies et de changer elle aussi d'avis si cela ne lui convient pas...

Bon d'accord pas si simple... mais le principe est là qu'on le veuille ou non et ce n'est pas parce que c'est difficile qu'il n'est pas "vrai"... si on continue à repousser du revers de la main ce qui est difficile dans l'amour pluriel qui par essence devient plus spontané, libre et gratuit (et oui... je ne lâche pas...) parce que c'est "diificile" ou "vaporeux" et qu'on préfère rester sur nos petits besoin pornéeux enfantins, ou nos petites demandes affectives d'ado... et bien soit ! mais qu'on ne parle pas de poly truc... juste une polycopie du modèle monoamoureux de "base" et ses travers pervers...

Là dans l'intervention d'un tiers dans ce choix d'aimer c'est reproduire l'intervention de l'autre moitié d'orange ) qui on a déclaré un droit de veto...

Moi j'attends toujours la démonstration que le polymachin invente quelque chose... entre la polysoif de plaisirs, ou la polydemande d'être aimé et désiré, ou le polymirroir de se trouver neau dans de belles histoires d'amourssss... qu'invente-t-on de plus en tant qu'adultes ?

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion