Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Où sont les hommes activement polyamoureux?

#

(compte clôturé)

le jeudi 10 septembre 2009 à 11h00

Jvé rougir...

#
Profil

Junon

le jeudi 10 septembre 2009 à 11h13

Tout à fait d'accord avec toi Lutévain...je n'ai moi-même auun goût pour les timides violettes! :)

#

(compte clôturé)

le jeudi 10 septembre 2009 à 11h30

Là je vire mauve, lol

#
Profil

oO0

le vendredi 11 septembre 2009 à 02h43

...

Message modifié par son auteur il y a 10 ans.

#
Profil

oO0

le vendredi 11 septembre 2009 à 03h40

...

Message modifié par son auteur il y a 10 ans.

#

(compte clôturé)

le vendredi 11 septembre 2009 à 08h59

Sam
Clémentine, Je ne suis que moyennement d'accord avec l'absence d'influence de la question des genres.

J'ai dit que ça avait moins d'impact à mon sens, pas que cela n'en avait pas.

(Prudence dans l'interprétation)

Que tu vives où non les prémisses d'une situation triangulaire qui se passe bien entre femme, ce n'est pas la situation à la base de la question de Leonidas.

Mais c'est là où m'emmène ma propre trajectoire, si tu permets, Sam... Rejeter une donnée appauvrit l'argumentation.

Dans l'histoire, ce n'est pas la femme au milieu de deux hommes qui est active, mais les hommes dans ce travail d'acceptation. Tu le dis toi-même que chacun, chacune n'a aucune prise directe sur l'entente de personnes entre deux autre personnes pour n'être aucune des deux, ce qui montre que ce sont les hommes qui entouraient ces femmes qui étaient directement actif.

Ca ne démontre rien... il ne faut pas prendre la partie pour le tout, principe de logique aristotélicienne.

Alors comme tu vis une situation où tu peux être directement active, que te souhaiter ?

J'avoue n'avoir rien compris de ta démonstration, merci de repréciser ce que tu veux dire. Ne me souhaite rien, pas sûre du contenu... :-)

Message modifié par son auteur il y a 10 ans.

#

(compte clôturé)

le vendredi 11 septembre 2009 à 09h05

Sam
Mon propos est : "Où sont les femmes activement polyamoureuses ?" Pour peu que la question doivent se poser, qu'elles doivent montrer patte blanche et défiler autour des hommes dont elles partagent l'existence en montrant qu'elles s'acceptent l'une, l'autre. Je sais, la question s'est posée dans l'intention d'avoir des témoignages diversifiés, mais elle peut également se comprendre dans un autre sens : "Trop de keums sans meufs et trop de meufs avec des keums !?! Trop de keums !" Je ne pense pas que Leonidas se posait la question dans ce sens là et l'a-t-il sûrement formulée avec cette galanterie maladive que j'ai moi-même de charger le genre masculin . Le genre masculin a un lourd héritage d'oppression du genre féminin et du coup, le masculin a besoin de son quota de culpabilité. P.-S.: Je fais de gros efforts de brièveté :P

C'est bien :-) .

Mais rien compris quand même! "Trop de keums?". Bref.

Si c'est Leonidas la référence, alors posons-lui la question à lui. Mais s'il est permis de se laisser emporter là où le vent nous mène, alors faisons en sorte de rendre notre pensée perméable aux autres.

(Attention à l'effet bi-standard = changer les règles en fonction des réponses)

Quant à ceci: "Le genre masculin a un lourd héritage d'oppression du genre féminin et du coup, le masculin a besoin de son quota de culpabilité." ... grosse ficelle de provoc' :-D ?

Message modifié par son auteur il y a 10 ans.

#
Profil

titane

le vendredi 11 septembre 2009 à 10h01

Et pourquoi je ne dis rien moi sur ce coup ?

Femmes polyamoureuse - vs - hommes polyamoureuses... vais lancer une provoc comme d'hab...

La maîtresse lucide et fière de l'être d'un homme "marié" est de fait polyamoureuse en acceptant que son amant le soit... non ?... on aurait donc un match nul sur ce coup... l'inverse serait la même chose...

Est-ce une question de comptabilité du réel ou, comme cela a été abordé dès le début, une question d'interprétation d'un symptôme "genre -sensible" de notre état socioculturel face aux amours multiples. Sommes nous dans l'état d'annoncer, d'afficher, de clamer nos amours multiples ? Si oui dans quelles conditions ? Si non, qu'est-ce qui nous en empêche ?

Quels conflits internes ou externes doit-on réconcilier pour pouvoir vivre nos amours multiples harmonieusement en public ?

Et il y aurait-il des "conflits" particuliers aux hommes et d'autres aux femmes ?

C'est ça la question ?

#
Profil

vitriol

le vendredi 11 septembre 2009 à 12h08

Oui Titane, je pense en effet qu'il existe des "conflits" spécifiques aux XX et XY

Non seulement nous réagissons de façon différente face aux difficultés, mais les hommes et les femmes ne sont pas égaux pour notre société, cela viendra, mais il reste beaucoup à faire (dans l'entreprise notamment).

Ainsi, n'y a-t-il pas, une différence de regard, de jugement de la part de la "société", vis-à-vis des hommes et des femmes qui ont des partenaires multiples ?

De toute façon avec cette p... , pardon, ancienne morale judéo-chrétienne qui voue au bûcher (et cela n'a pas toujours été au sens figuré !!) tous ceux qui refusaient de faire taire leur coeur, leurs aspirations, leurs désirs. l'égalité des sexes et le polyamour ont encore du chemin (de croix, :-/ ) à parcourir pour être totalement reconnus.

#
Profil

aime_mi_trente

le vendredi 11 septembre 2009 à 14h04

Bonjour !

et bien moi je ne suis pas un homme activement polyamoureux (pas encore ??) , mais je suis un homme activement en réflexion sur le polyamour ! C'est déjà ça, non ? Et ça peut vous faire rire, mais c'est une réflexion que j'avais entamée vers l'âge de 11 ans car "F Magazine", magazine féministe des années 70 où écrivait Benoîte Groult, était une de mes lectures préférées. Et puis les années, et une passion amoureuse exclusive (à moins de considérer que mon travail, le punk-rock, le PSG, mes enfants, et ...euh... les pizzas soient une forme de polyamour) ont relégué ces pensées dans des recoins reculés de mon cortex... avant que le naturel ne revienne, un peu poussé par les événements d'une vie de 40something.

Et comme je ne suis pas capable de rester sérieux très longtemps, ma propre réponse à la question c'est "Pas assez de Parisiennes et trop de Parisiens" (on peut cliquer *** ICI ***)

Blague à part, je comprends la question posée, mais je me méfie des généralités. Je dirais juste que les sites de développement personnel ont en général une audience plus féminine... et les sites de football une audience plus masculine. :-)

#
Profil

titane

le vendredi 11 septembre 2009 à 20h28

C'est une obsession cette crispation sur ce qu'on s'obstine à appeler "morale judéo-chrétienne). Un peu fourre-tout non ? Cette réaction me semble en être le fruit par excellence : besoin de diaboliser et crucifier quelque chose !

Bref !

#
Profil

oO0

le vendredi 11 septembre 2009 à 23h51

...

Message modifié par son auteur il y a 10 ans.

#
Profil

oO0

le samedi 12 septembre 2009 à 00h31

...

Message modifié par son auteur il y a 10 ans.

#
Profil

Siestacorta

le samedi 12 septembre 2009 à 01h52

Sam : je comprend à peu près ce que tu veux dire, en parlant d'homme libéré. Et, pour que ça existe comme comportement, il y a du boulot.
Mais l'expression ne sera sans doute pas utilisée.... Parce qu'elle n'est pas très heureuse.
La question est de quel joug se libère-t-on. Pour une femme, la société "phallocrate" était un poids assez lourd à soulever pour que sa libération signifie des choses très précises, matérielles.

Pour un homme... Il se libère d'une morale, de sa dépendance au jugement des autres. Mais c'est dans sa tête qu'il se libère. Et comme tu le constates, pour lui, se vouloir libre n'implique pas de changement de comportement des femmes. Il peut se sentir libéré sans ça...

#
Profil

titane

le samedi 12 septembre 2009 à 08h08

Suis d'accord avec Siestacorta. Je ne pense pas que l'on puisse parler du même processus de libération. La libération des femmes offre aux hommes une opportuinte de nous libérer de nos propres structures morales et sociales... Non pas "contre" une force extérieure mais face à nous meme.

Le combat exterieur des femmes a permis l'émergence de modèles à partir desquelles chacune a pu ou non s'identifier. Pour les hommes c'est une libération interne sans modèle! Face à nous-mêmes on se sent un peu perdu. Mais quelle opportunité pour chaque homme! Pouvoir être Soi, même en dehors de tout militantisme réactionnaire (aie, je vais me faire mordre par Clementine!).

A nous de nous reconciler entre féminin et masculin et sortir de cette dualité homme vs femme. Les femmes doivent et font la même choses mais tout en étant obligées de continuer à se battre contre les "autres".

Message modifié par son auteur il y a 10 ans.

#
Profil

oO0

le samedi 12 septembre 2009 à 21h56

...

Message modifié par son auteur il y a 10 ans.

#

(compte clôturé)

le dimanche 13 septembre 2009 à 11h32

Sam
Clémentine, désolé, mais tu me cherches des poux.

</blockqote>

Désolée, mais si c'est ton interprétation, on ne va pas avancer dans le dialogue, je ne peux rien en faire.

Tu m'as très bien compris

Certainement pas, et comme ça, tu te tiens juste hors de portée d'une explication qui me permettrait de capter ce que tu veux dire. Mais si tu tiens à rester dans une dynamique de communication qui revient à se donner toutes les raisons de se sentir incompris, je suis impuissante. Et je respecte ta volonté de rester hors d'atteinte.

Je te suggère qu'on cesse d'encombrer le forum public avec des différends aussi creux.
Quand il n'y a pas de solution, c'est qu'il n'y a pas de problème...

Message modifié par son auteur il y a 10 ans.

#

(compte clôturé)

le dimanche 13 septembre 2009 à 11h35

titane
C'est une obsession cette crispation sur ce qu'on s'obstine à appeler "morale judéo-chrétienne). Un peu fourre-tout non ? Cette réaction me semble en être le fruit par excellence : besoin de diaboliser et crucifier quelque chose ! Bref !

Un constat; Titane, juste un constat...

#

(compte clôturé)

le dimanche 13 septembre 2009 à 11h38

titane
Pouvoir être Soi, même en dehors de tout militantisme réactionnaire (aie, je vais me faire mordre par Clementine!).

Naaaaan... j'aboie avec toi, là :-)

Bon, sérieusement, plus ça va, plus je me dis qu'on a des bagages précieux à échanger entre genres: les hommes peuvent gagner à puiser dans une dynamique de communication versée dans l'intimité; et les femmes à se reconnaître le droit de regarder le monde en se centrant un peu plus sur elles-memes.

Message modifié par son auteur il y a 10 ans.

#
Profil

titane

le dimanche 13 septembre 2009 à 18h23

Oui je le crois aussi. Ô femme libère en moi ma puissance féminine, et je libèrerai en toi ta puissance masculine !

Les orientaux (les hindous notamment) n'opposent pas ces deux puissances qui agissent en chacun de nous... Nous les orientaux avec notre culture de l'opposition, de l'argumentation réactive et du conflit, nous devons redécouvrir la puissance de la "reconciliation".

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion