Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Autour de la bisexualité: a priori, positifs et négatifs

Social
#

(compte clôturé)

le jeudi 09 juillet 2009 à 09h39

Je disais donc que je trouve que les bi ont plus de possibilités de nouer des relations amoureuses de couple.

D'accord? Pas d'accord?

#
Profil

titane

le jeudi 09 juillet 2009 à 09h44

Qu'entends-tu par "relation amoureuse de couple"... relation amoureuse oui, mais de "couple"?

#
Profil

lutevain

le jeudi 09 juillet 2009 à 10h28

Sur le principe de non-concurrence je suis d'accord, cela passe beaucoup mieux. J'ai vécu cela dans mon précédent couple où ma compagne n'acceptait pas que j'ai une relation amoureuse physique avec une autre femme, alors qu'elle ne s'opposait absolument pas à la relation que j'avais avec mon ami masculin…

#
Profil

Junon

le jeudi 09 juillet 2009 à 11h21

Plus de possibilités, de façon aussi mathématique que pratique, oui... puisque nous nous en "offrons" 50% supplémentaires (très paquet de lessive, ça) ;)

#
Profil

Junon

le jeudi 09 juillet 2009 à 11h23

Quant au couple, je en sais pas...l'idéal étant à mon avis de vivre avec un partenaire également bi ^^

#

(compte clôturé)

le jeudi 09 juillet 2009 à 11h47

titane
Qu'entends-tu par "relation amoureuse de couple"... relation amoureuse oui, mais de "couple"?

C'était pour faire la différence avec les relations plus légères; je pensais à projet de vie commun, famille, ou pas famille.

#

(compte clôturé)

le jeudi 09 juillet 2009 à 11h50

lutevain
Sur le principe de non-concurrence je suis d'accord, cela passe beaucoup mieux. J'ai vécu cela dans mon précédent couple où ma compagne n'acceptait pas que j'ai une relation amoureuse physique avec une autre femme, alors qu'elle ne s'opposait absolument pas à la relation que j'avais avec mon ami masculin…

Ca, ça donne à penser que ta précédente compagne se sentait en danger d'être comparée, de se sentir dévalorisée; bref, c'est une histoire d'estime de soi chez elle... mais toi, lutevain, est-ce que tu voyais une différence dans la nature de l'attachement envers chacun des deux autres (l'homme, la femme) - hormis le fait que la relation ne se noue jamais exactement pour les mêmes raisons?

#

(compte clôturé)

le jeudi 09 juillet 2009 à 11h51

Junon
Plus de possibilités, de façon aussi mathématique que pratique, oui... puisque nous nous en "offrons" 50% supplémentaires (très paquet de lessive, ça) ;)

Wah, ma grande, si j'étais bi, je te prendrais juste pour le cadeau-bonux!

#
Profil

titane

le jeudi 09 juillet 2009 à 12h07

si tu avais été un homme... cela aurait pu apparaître comme "lourd" non ?

#
Profil

titane

le jeudi 09 juillet 2009 à 12h10

juste pour sourire....

#
Profil

titane

le jeudi 09 juillet 2009 à 12h16

moi je trouve cela plutôt sympa... non?

#

(compte clôturé)

le jeudi 09 juillet 2009 à 12h20

Assume d'avoir pensé et écrit la chose :-) ...

#

(compte clôturé)

le jeudi 09 juillet 2009 à 12h31

Je t'explique: en écrivant ça, je manifeste à Junon qu'elle me séduit en amitié, chaleur humaine, accueil, petits plats somptueux pour le menu de samedi, stature royale, vivacité et beaux yeux.

Et que si j'étais bi, ce serait tout ça qui me conduirait probablement à tomber amoureuse comme je peux tomber amoureuse d'un homme qui serait tout ça.

Tu y es?

#
Profil

titane

le jeudi 09 juillet 2009 à 12h34

c'est beau...

#

(compte clôturé)

le jeudi 09 juillet 2009 à 12h44

Pour la question de ce qui est lourd et ce qui ne l'est pas, comme le dit Henry dans son livre, la limite est franchie à partir du moment où le/la destinataire se trouve mal à l'aise de la remarque.

Maintenant, l'anecdote est intéressante à relever... et si Junon est en effet déstabilisée par ce que j'ai écrit, je lui fais confiance pour me le dire (en public ou en privé, à sa guise.)

On peut aussi être lourdingue sans s'en rendre compte, et être capable de s'excuser ensuite. Le lourdinguisme / paternalisme lubrique, ce n'est pas défini une fois pour toutes, mais c'est une ambiance qui se réajuste au sein de chaque paire d'interlocuteurs.

#
Profil

Junon

le jeudi 09 juillet 2009 à 14h10

Oups, je pars déjeuner et tout s'emballe :)

Pour répondre à Clémentine, je ne me heurte absolument pas de sa galéjade, j'aime me consiédrer comme un cadeau, à vrai dire!
Plus sérieusement Titane, d'un homme comme d'une femme, cette phrase ne me hérisse pas le moindre poil, je la trouve mignonne et pas plus "seductivement agressive" que ça (et quand bien même, l'ambiguité j'adore).

Clémentine > Tu es adorable, tes charmants compliments me touchent et je t'en remercie vivement! (du coup, comment je fais moi pour t'en tourner un, sachant que tu as dit exactement ce que j'aurais dit, hein? ;))

#

(compte clôturé)

le jeudi 09 juillet 2009 à 14h28

T'es mal, là :-) . Bah, t'as déjà trippé sur mes pâtes à l'aigre-doux, donc venant d'une fine cuisinière, je sais ce que ça vaut... : de l'or!

#
Profil

Lallie

le lundi 03 août 2009 à 17h06

Dans mon ressenti, je dirais que non, il n'y a pas plus de possibilité de nouer une relation. Ma vision perso, je suis amoureuse et je tombe amoureuse de l'amour indépendamment que la personne qui me fait ressentir ces sentiments soit homme ou femme.......

#
Profil

Junon

le mardi 04 août 2009 à 11h12

Mais le fait que tu ne "t'interdises" pas de ressentir de l'amour également pour une femme multiplie par deux les possibilités, non? ;)

#

(compte clôturé)

le mardi 04 août 2009 à 11h42

Je pense à relation amoureuse complète, je crois... étant donné que l'amour, au sens large, n'inclut pas forcément le sexe. Et que l'amitié que je peux ressentir pour des femmes sans être attirées physiquement par elle, c'est quand même de l'amour.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion