Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Où sont les hommes activement polyamoureux?

#
Profil

LuLutine

le mardi 01 septembre 2009 à 23h11

kerdekel
Je suis en train de me demander si la fameuse "amie en question" de lulutine qui pourrai postuler à c'est du propre, ce serai pas de moi dont elle parle...

Non, ce n'est pas toi. ;)
Je ne sais pas comment c'est chez toi !
La copine dont je parle, je suis déjà allée chez elle quand c'était le pire...
Et je ne pense pas que ce soit comme ça chez toi (mais je ne dirai pas ici comment c'était...).

#
Profil

kerdekel

le mercredi 02 septembre 2009 à 01h56

T'as pas vu chez moi, vraiment en fait. C'est Beyrouth. (+)

#
Profil

albertino

le mercredi 02 septembre 2009 à 02h25

et où sont les femmes activement poly... jusqu'à maintenant j'ai vécu des rencontres poly où la plupart du temps : 1 femme sur 2 ou 3 hommes (sauf la rencontre international 50/50 ) ... c'était au côté allémannique... épèrons que chez les francophones ça sera différamment... bonne nuit

#
Profil

albertino

le mercredi 02 septembre 2009 à 02h50

apart ça ... exprimer mes sentiments j'arrive bien à le faire... des moments je ne trouve pas les bon mots...mais je montre ce que je vis... quand je le veux...ou pas...j'ai du mal à les cacher... parfois ce n'est pas avantageux non plus... En rélation avec la femme j'aime bien rechercher les différences qui nous séparent ou attirent...pas mal de fois j'entends des femmes dires que certaines hommes ont ou avaient tant de problèmes à exprimer leurs sentiments et émotions... des moments je ne pouvait pas vraiment comprendre ça...

#

(compte clôturé)

le mercredi 02 septembre 2009 à 11h32

albertino
et où sont les femmes activement poly... jusqu'à maintenant j'ai vécu des rencontres poly où la plupart du temps : 1 femme sur 2 ou 3 hommes (sauf la rencontre international 50/50 ) ... c'était au côté allémannique... épèrons que chez les francophones ça sera différamment... bonne nuit

Bon, on sera trop peu pour offrir une réponse fiable en tant que panel :-) . Mais autant pour ce thème-ci (la moindre facilité pour les femmes que pour les hommes, en apparence, à se glisser dans la "peau" polyamoureuse) que pour le thème que tu abordes ensuite, c'est intéressant, un avis qui contrebalance la tendance, surtout venant d'un homme qui a du recul et de l'expérience.

Parce que pour finir on ne sait plus si c'est le cliché de société qui conforte l'archétype féminin et masculin... ou le contraire. Bref, je trouve que c'est difficile de trier entre l'idée reçue et celle qu'on croit s'être fait tout seul(e) - mais qui est certainement influencée par la vie de tous les jours!

(Mince, je suis claire, là, ou je me comprends de nouveau vachement bien moi-même?)

#
Profil

Siestacorta

le mercredi 02 septembre 2009 à 13h33

On peut suivre, mais il faut un peu de bonne volonté :-)

#

(compte clôturé)

le mercredi 02 septembre 2009 à 13h51

Bon, faut que j'arrête les médocs contre les renards, alors... :-)

#
Profil

Dreltak

le jeudi 03 septembre 2009 à 02h41

"Parce que pour finir on ne sait plus si c'est le cliché de société qui conforte l'archétype féminin et masculin... ou le contraire."

Peut être les deux?

#

(compte clôturé)

le jeudi 03 septembre 2009 à 08h36

Voui, voilà... c'est comme des malentendus superposés, ça monte en escalade, et on finit par prendre les effets pour des causes, des trucs immuables.

Comme la femme qui coupait toujours son pâté de viande en deux avant de le mettre au four.... Un jour, quelque chose casse sa routine (un des deux moules cassés), elle en parle à son mari, qui lui demande pourquoi-couper-le-pâté-en-deux; elle répond "Toujours-vu-môman-faire-comme-ça"... Puis demande à sa mère, dans le fond, pourquoi-couper-le pâté de viande-en-deux? Qui répond "Mon four était trop petit".

Mais le four de la femme s'avère bien assez grand pour accueillir le pâté non-coupé.

Y'a juste eu à recalculer le temps de cuisson un chouïa pour tenir compte de la nouvelle masse à cuire...

Conclusion: on fait des choses par habitude, et parfois poussé par le stress (ou la non-envie de faire bouger les choses, excellente protection contre la déstabilisation due au changement) on ne prend même pas le temps de reconsidérer la procédure alors qu'on gagnerait en efficience (ce qui n'est pas toujours la panacée non plus, hein, entendons-nous!).

Transposé au plan de"Oukisonlézom activement polyamoureux", ça donne quoi, en fait?? :-)

Message modifié par son auteur il y a 10 ans.

#
Profil

Junon

le jeudi 03 septembre 2009 à 14h54

Eh bien...dans le four, non? Ou j'ai rien compris? :)

#

(compte clôturé)

le jeudi 03 septembre 2009 à 15h44

Aaaah, le pâté est fait de viande d'homme... bien sûr... quelle tache je fais...

Ca s'appelle passer à la casserole, ça... :-)

#
Profil

OiseauBleu

le jeudi 03 septembre 2009 à 16h08

moi j'ai déjà passer à la casserole, et rien lol

#

(compte clôturé)

le jeudi 03 septembre 2009 à 16h15

Pas de chance Hortense!

#
Profil

oO0

le jeudi 10 septembre 2009 à 02h45

...

Message modifié par son auteur il y a 10 ans.

#

(compte clôturé)

le jeudi 10 septembre 2009 à 09h12

Je pense que ce n'est pas une question de genre, cette confiance... Et qu'on ne voit souvent que ce qu'on veut voir, qui cadre avec nos convictions, nos observations. Ben oui, le cerveau est fait comme ça, il filtre, il se met en sécurité.

Chacun ses expériences, qu'il fait aussi en dehors du hasard et jamais de manière neutre: on sait que dans toute expérience de labo, le résultat est en partie conditionné par le fait même que les expérimentateurs soient là et observent. On a tendance à choisir les situations dont on sait qu'on les a traversées, car on en connaît le résultat. Pas forcément les plus agréables non plus, mais celles auxquelles on sait avoir survécu.

Bref, je vis en ce moment l'ébauche d'un triangle à la configuration jamais vécue encore, et la confiance est de mise entre nous les femmes.

Et je me dis que ce qui conditionne la relation entre les éventuels "compétiteurs", c'est une question de binôme, de personnalités elles-mêmes conditionnées par énormément de facteurs (le genre n'en est qu'un!).
On avait déjà abordé ça ailleurs, je crois, du genre: faut-il que vos amoureux se rencontrent, s'apprécient, etc. Pour s'apercevoir qu'on n'a aucune prise sur l'entente entre deux autres personnes. Donc, qu'à vouloir que s'installe une réelle relation (histoire de dire "ouah, c'est trop cool, mes deux chéri(e)s sont OK", on risque en effet de ne mettre en place qu'un poste d'observation pour capter comment marquer des points...

Pour la crédibilité des hommes, là, on est dans une phase où beaucoup, il me semble, peinent à trouver leurs marques par eux-mêmes et moins comme une image "en creux" de la mouvance féministe - quelque chose qui ne soit pas une conciliation avec ce mouvement et ses retombées, mais une construction et un démarquage réel.

L'image qu'on donne, on en est responsable; partant, je recherche et côtoie plutôt des hommes qui sont en recherche de qui ils sont véritablement, au-delà de ce qu'ils se sont ramassés dans les gencives, qu'ils aient vécus mai 68, le manifeste des 343 salopes, l'arrivée de la pilule, par exemple, ou qu'ils aient eu des parents qui aient baignés dans ces ambiances.

S'ils sont moins visibles, ça ne veut pas dire qu'ils sont moins actifs, mais peinent peut-être à déculpabiliser: on le sait, que le polyamour est souvent confondu avec la polybaise... donc que ce qui passe pour une libération pour XX, est souvent pris pour la confirmation que XY n'est qu'un gros cochon obsédé. :-/ <3

Message modifié par son auteur il y a 10 ans.

#
Profil

lutevain

le jeudi 10 septembre 2009 à 09h38

Clementine

S'ils sont moins visibles, ça ne veut pas dire qu'ils sont moins actifs, mais peinent peut-être à déculpabiliser: on le sait, que le polyamour est souvent confondu avec la polybaise... donc que ce qui passe pour une libération pour XX, est souvent pris pour la confirmation que XY n'est qu'un gros cochon obsédé. :-/

Message modifié par son auteur il y a 10 minutes.

… XX, XY… Attention de ne pas en faire une question de chromosomes! mdr … nous avons en France un dangereux personnage qui croit à la prédétermination des criminels et autres futurs délinquants, favorable au fichage dès la maternelle!!!

#

(compte clôturé)

le jeudi 10 septembre 2009 à 10h00

Well, en effet, c'est bien embêtant en effet :-) ... mais en l'occurrence, comme Elisabeth Badinter, j'essaie de m'en tenir à la stricte différence basique sûre et certaine: X et Y...

Après ça... perso, et pour certains, je dois avoir la séquence ADN "chieuse de première" :-D :-D :-D

Voué, quand on voit ce qu'on voit, qu'on sait ce qu'on sait, on a bien raison de penser ce qu'on pense! Mmmpppfff

#
Profil

lutevain

le jeudi 10 septembre 2009 à 10h30

Il y a les êtres "sans odeur et sans saveur", ceux avec lesquels on s'emm… dès les premières minutes, et les autres… je pense que les "chieuses de première" ont plus de chance de retenir ceux qui recherchent autre chose qu'un porte-manteaux!

#

(compte clôturé)

le jeudi 10 septembre 2009 à 10h51

Ca va quand on a une vaste armoire... mdr

#
Profil

lutevain

le jeudi 10 septembre 2009 à 10h57

J'ai toujours préféré les "premières de la classe", celles qui se présentent en disant "c'est moi"! J'ai horreur du "ce n'est que moi"!

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion