Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Question aux femmes bies : plus difficile de trouver une compagne ?

Social
#
Profil

melodie3229

le jeudi 04 mars 2021 à 02h17

Bonjour,
je souhaitais connaitre votre avis , vous , personnes plus "anciennes" dans le poly. Trouvez vous qu'il soit plus difficile de trouver UNE compagne qu'un compagnon ?
C'est la sensation que j'ai.Certes on peut se dire que l'impression de la part d'homme plus grande peut être une illusion étant donné que bcp sont en réalité plus dans la consommation que dans un vrai poly..mais toutes les femmes ne sont pas bi non plus donc...est ce que j'ai raison de penser qu'il est plus difficile d'avoir une compagne poly quand on est une femme ?

#
Profil

LeaBridou

le jeudi 04 mars 2021 à 19h41

Bonjour.
Il y a plusieurs difficultés.
Déjà le milieu poly le plus mainstream est souvent hétéro. Surtout dans le sud ou les petites villes.
Du coup pour trouver des femmes non-hétéro, ça demande de trouver des milieux lesbien/bi/ queer. Mais certains sont monogames. Et puis quand on tombe en tant que bi, dans un milieu lesbien, on peut être autant victime de biphobie que dans le milieu hétéro. Bref la vie n'est simple nulle part pour les bis.

L'autre grosse difficulté, c'est qu'on a passé sa vie à entendre le mode d'emploi de comment draguer un mec. Jamais comment draguer une meuf. Et du coup on se retrouve désarmée face à des meufs tout aussi désarmées que nous.
Et si en plus on a pas envie d'y aller en mode bourrin parce qu'on se soucit du consentement, ça rajoute de la complexité parce que la société ne nous apprend pas à construire des relations consentantes et enthousiastes :)

Sur certains réseaux sociaux, notamment Facebook je crois ( à faire confirmer par les pros des réseaux sociaux) il y a des groupes pour les meufs qui galèrent à rencontrer "autre chose que des hommes cis."
Parce qu'on est très nombreuses à rencontrer cette problématique en fait.

Petite note positive de la fin: après des années de galère, finalement j'ai adopté la stratégie d'avoir des amies autour de moi. Ça nous laisse le temps de construire un beau lien. Et si un jour les 2 ont envie de passer à une relation amoureuse, ben on en parle et c'est super. Sinon on continue sur l amitié et c est super aussi.
Bon courage.

#
Profil

kill-your-idols

le jeudi 04 mars 2021 à 19h56

LeaBridou

L'autre grosse difficulté, c'est qu'on a passé sa vie à entendre le mode d'emploi de comment draguer un mec. Jamais comment draguer une meuf. Et du coup on se retrouve désarmée face à des meufs tout aussi désarmées que nous.

Là on pourrait faire un groupe d'entraide entre hommes héteros et femmes bis pour se donner des tuyaux. ça m'est déjà arrivé des fois d'aider des copines à draguer des femmes, et avec des bons résultats! :-)

#
Profil

LeaBridou

le jeudi 04 mars 2021 à 20h05

kill-your-idols
Là on pourrait faire un groupe d'entraide entre hommes héteros et femmes bis pour se donner des tuyaux. ça m'est déjà arrivé des fois d'aider des copines à draguer des femmes, et avec des bons résultats! :-)

Ça dépend. Surtout pas les hommes cis hetero, ils sont beaucoup trop élevés dans la culture du viol pour que je me risque à essayer leurs conseils, pas envie de finir en harceleuse ou à tordre/ forcer le consentement ou pire.
Par contre les groupes d'entraide en non mixité ( pas d'hommes cis) (donc pour femmes, personnes non binaires, hommes trans....) ça fonctionne du tonnerre, et ça parle énormément de consentement :)

#
Profil

alinea7

le jeudi 04 mars 2021 à 20h23

LeaBridou
Par contre les groupes d'entraide en non mixité ( pas d'hommes cis) (donc pour femmes, personnes non binaires, hommes trans....) ça fonctionne du tonnerre, et ça parle énormément de consentement :)

C'est super et ce sont des ressources éducatives intéressantes pour tous alors ! De quoi être tous dans une même compréhension de l'autre dans la séduction. Est-ce que tu aurais quelques liens pour exemple ?

Message modifié par son auteur il y a 3 mois.

#
Profil

kill-your-idols

le jeudi 04 mars 2021 à 20h28

LeaBridou
Ça dépend. Surtout pas les hommes cis hetero, ils sont beaucoup trop élevés dans la culture du viol pour que je me risque à essayer leurs conseils, pas envie de finir en harceleuse ou à tordre/ forcer le consentement ou pire.
Par contre les groupes d'entraide en non mixité ( pas d'hommes cis) (donc pour femmes, personnes non binaires, hommes trans....) ça fonctionne du tonnerre, et ça parle énormément de consentement :)

Au contraire, en ce moment les hommes sont dans une démarche de consentement radical. Le harcèlement et le viol sont très mal vu. Par contre, chez les hommes, on ha pas droit à l'erreur: si quelqu'un fait une connerie, on lui dit direct, sans trop enjoliver la chose.

#
Profil

kill-your-idols

le jeudi 04 mars 2021 à 20h37

kill-your-idols
Au contraire, en ce moment les hommes sont dans une démarche de consentement radical. Le harcèlement et le viol sont très mal vus. Par contre, chez les hommes, on ha pas droit à l'erreur: si quelqu'un fait une connerie, on lui dit direct, sans trop enjoliver la chose.

(justement, en ce moment je suis en train d'apprendre à une amie à ne pas harceler ses amours).

Message modifié par son auteur il y a 3 mois.

#
Profil

LeaBridou

le jeudi 04 mars 2021 à 20h46

alinea7
C'est super et ce sont des ressources éducatives intéressantes pour tous alors ! De quoi être tous dans une même compréhension de l'autre dans la séduction. Est-ce que tu aurais quelques liens pour exemple ?




Message modifié par son auteur il y a 20 minutes.

N'etant pas sur les reseaux sociaux , je ne serai pas de bon conseil. Il me semble que ce sont facebook et discord les plus actifs dans ce domaine. Si des gens qui connaissent bien ces reseaux passent ici ils pourront laisser des liens, sinon faut creuser dans les groupes poly " classiques"de ces reseaux que vous connaissez pour savoir s'il y a des groupes en non mixite , une reponse finira bien par se pointer :).

#
Profil

LeaBridou

le jeudi 04 mars 2021 à 20h51

kill-your-idols
Au contraire, en ce moment les hommes sont dans une démarche de consentement radical. Le harcèlement et le viol sont très mal vu. Par contre, chez les hommes, on ha pas droit à l'erreur: si quelqu'un fait une connerie, on lui dit direct, sans trop enjoliver la chose.

Ah ben quand je vois les mecs cis autour de moi qui ont toujours pas compris qu'on ne leur " doit pas du sex" ni de "la réciprocité dans le sexe" quand on est en relation amoureuse avec eux: je fais'pas du tout le même constat.
Quand je vois les techniques de drague de boulet lourdaud qui parle plus fort que tout le monde, dans le monde poly'autour de moi: je fais pas du tout le même constat. Faudra encore des décennies avant que les effets de metoo soient réels dans leurs actes et pas dans leurs paroles seulement.

Finalement ma vie est beaucoup plus chouette sans mecs cis. Les rares qui restent donnent pas de conseil, ils sont discrets. Et ça fait de sacrées vacances.

#
Profil

melodie3229

le jeudi 04 mars 2021 à 22h09

J'étais dans les lieux lesbiens mais oui la biphobie est assez répandue .Quitte à ce qu'elles soient poly elles ne veulent pas d'homme de près ou de loin donc...puis en général les bies sont en couple et cherchent une femme pour un PQ à 3 donc normal que les femmes se ferment.
Alors oui ce n'est pas le meilleur endroit.

#
Profil

JM0057

le samedi 06 mars 2021 à 01h59

Peut être une question de statistiques et de proportions, non ?

En 2014, l'Ifop estime que la population française est composée de 90% d'hétéros, 3% de bi, 4% d'homo, 2% sans définition et 1% qui ne veulent pas répondre. En sachant que l'échantillon portait sur 10k personnes (ce qui est pas mal) mais qu'il s'agissait pour les interrogés de s'identifier eux mêmes (par exemple, il n'est pas rare de voir des personnes ayant déjà eu des rapports sexuels avec une personne du même sexe mais se définissant quand même comme hétéro, ne considérant pas le rapport avec une personne du même sexe comme réellement un rapport).
Selon la même étude, les femmes sont plus hétéro que les hommes d'ailleurs. Enfin peu importe, la part de personnes bi est donc plutôt pas mal réduite.

La population polyamoureuse est assez réduite également. Un reportage que j'avais vu, me semble les pouvoirs extraordinaires du corps humain, avait quantifié la population pluripartenaire légitime (ceux qui ne se cachent pas) à 4% (c'était tiré, il me semble, d'une étude anthropologique qui date peut être)
Même si les deux statistiques ne sont pas combinable totalement comme ça et que tabou et sémantique peuvent avoir un peu biaisé le tout, il n'en reste que les polyamoureux bi sont une petite partie d'une petite partie de la population totale.

Chez les libertins, il y a une forte proportion de femmes bi. Au delà du fait que c'est souvent une forme de petit plus marketing pour être dans le vent, c'est certes l'aspect sexuel des choses qui fait la différence.
Une amie bi du milieu, sentimental-friendly, me disait une fois "les sentiments, c'est pareil avec un homme ou une femme, la différence c'est le sexe", ce qui m'apparait assez logique.
Les conseils de drague sont pas forcément adaptés. Ça va dépendre du gender role de la personne qui cherche. Exemple, une collègue a le fantasme de relation avec une fille en tête, en creusant un peu avec elle, il s'avère qu'elle a pas tellement envie d'aller draguer une fille, plutôt d'être draguée par une fille ... ce qui n'est pas pareil. Et effectivement, ça peut refroidir d'aller draguer une fille même quand on est une fille ... culture du viol (sic) toussa toussa ..

#
Profil

Aki

le dimanche 07 mars 2021 à 13h14

Merci pour ces statistiques @JM0057 (c'est très satisfaisant). As-tu le lien vers cette étude, stp ?

Ne devrait-on pas distinguer l'orientation sexuel du comportement sexuel ?

#
Profil

JM0057

le lundi 08 mars 2021 à 00h58

C'est là (brut en pdf, page 14 pour l'orientation sexuelle)
https://www.ifop.com/wp-content/uploads/2018/03/26...

Aki
Ne devrait-on pas distinguer l'orientation sexuel du comportement sexuel ?

Si probablement.
Mais c'est comme toute étude où l'on demande aux interrogés de s'auto-définir, que ça soit en matière de pratiques sexuelles, d'orientation, même sur des sujets plus dramatiques d'ailleurs (agression, etc).
Entre la réponse qui va être propre à comment la personne interrogée voit les choses, les tabous éventuels, la manière de poser la question qui joue aussi (ça c'était remarqué dans un sondage sur les théories conspi), du coup les résultats peuvent parfois varier

Message modifié par son auteur il y a 3 mois.

#
Profil

EdK

le vendredi 12 mars 2021 à 16h23

Petite pierre d'un mec bi ajouté à l'édifice :

C'est aussi galère pour moi de rencontrer des personnes amab poly avec qui entamer une relation. Sachant que je m'interdit d'aller chercher spécifiquement dans les milieux gays. Du peu que je m'en suis approché ça m'a pas fait envie. (Le problème c'est pas de sortir avec un mec cis gay, je l'ai déjà vécu, mais certains élément culturel du milieu qui me mettent mal à l'aise.)

#
Profil

dragonphoenix

le dimanche 14 mars 2021 à 21h19

Comme dit précédemment, les problèmes que rencontrent les femmes bis sont multiples :

1. savoir comment aborder une femme. Effectivement, on a pas le mode d'emploi dans notre éducation très hétéronormée (et vu le mode d'emploi qu'utilisent les mecs cis hétéros, clairement, je ne prendrai pas exemple sur eux !).

2. prendre le risque de se faire jeter et de subir de la biphobie de la part d'une femme hétéro, quand on essaie de trouver en dehors du milieu gay.

3. prendre le même risque de la part d'une femme lesbienne, dans le milieu gay (et potentiellement en dehors aussi d'ailleurs). Pour avoir subi des réactions extrêmement violentes en disant "je suis bi" dans le milieu gay (déni, rejet, insultes, et agressivité physique aussi qui heureusement n'a pas abouti car d'autres personnes sont intervenues), il est hors de question pour moi de remettre les pieds dans ce milieu. Je ne pense que tous les homos (quel que soit leur genre) soient biphobes, mais de mon expérience personnelle le milieu gay l'est. Le sigle LGBTQIA+, c'est bien joli, mais concrètement, on peut facilement être G, assez facilement L aussi, mais pour les autres lettres, on repassera...

4. gérer les nombreux préjugés sur les femmes bis qui, s'ils sont quand même plus souvent le fait d'hommes, peuvent aussi se retrouver chez des femmes. Je suis d'ailleurs choquée de lire sur un tel site qqun qui ose dire que "les femmes bis cherchent qqun pour un plan cul à 3". Merci pour le préjugé à 2 balles. Décréter arbitrairement ce genre de choses, c'est entretenir le stéréotype de la femme qui est bi seulement pour assouvir les fantasmes foireux de son mec, et réduire une fois de plus les femmes à des objets sexuels à disposition de la gent masculine.
Et si jamais qqun s'avise de me répondre "ah mais il suffit de voir sur les sites ou les lieux de rencontre", j'anticipe en répondant : si les personnes qui cherchent une troisième pour un plan cul sont plus visibles, ce n'est pas pour autant qu'elles sont une majorité. C'est seulement que quand tu es une femme bi, tu finis par ne plus oser le dire.
C'est pas suffisant de subir de la biphobie dans la vie quotidienne, il faut aussi se la prendre dans la tronche ici... Bravo.

Donc au final, entre ces diverses formes de rejet, c'est un comble, mais je trouve plus safe et plus simple de vivre des relations hétéros.
J'ai entendu des lesbiennes me dire que les bis sont des planqué.e.s. Ben oui, effectivement, on finit par devenir des planqué.e.s juste pour avoir la paix.

#
Profil

melodie3229

le dimanche 14 mars 2021 à 22h54

oui c'est vrai il y a bcp de biphobie chez les G/L.
On est qualifiées d'instable ,on ne sait pas ce qu'on veut. Perso le type de réaction le plus violent que j'ai eu c'est l'expression du dégoût . Ben oui une femme lesbienne ne couchera pas avec une bie car il y a une b* qui est passée par là.Par contre le milieu est de plus en plus inclusif du coup même les personnes MTF non opérées sont bienvenues, hypocrisie quand tu nous tiens ^^
Bfff de toute façon on est considérées comme n'étant pas fiables car on veut forcément revenir vers un homme il parait ^^. C'est presque rigolo parce que quand même la fidélité n'est pas toujours le point fort non plus chez les femmes homos.Ce n'est pas un jugement de ma part, j'ai vu bcp de femmes le déplorer.
Bref je pense que ma future compagne sera forcément bie,surtout en étant poly.

#
Profil

EdK

le lundi 15 mars 2021 à 16h35

melodie3229
Bfff de toute façon on est considérées comme n'étant pas fiables car on veut forcément revenir vers un homme il parait ^^. C'est presque rigolo parce que quand même la fidélité n'est pas toujours le point fort non plus chez les femmes homos.

Pour le coup je ne comprend pas comment est ce type de remarque peuvent être faites quand on parle de relation poly ^^"

#
Profil

melodie3229

le mardi 16 mars 2021 à 19h24

je ne parle pas de relation poly mais de relation en gérénale

#
Profil

Kat09

le mercredi 24 mars 2021 à 20h50

Bonsoir les amies .

En tant que femme bi , je dois dire que je confirme la sensation de Mélodie qui est désespéré de faire des rencontres sincères avec une autre femme . J’ai eu des relations avec des femmes mais qui cherchaient toujours un «  plan à 3 » pour faire plaisir à leur compagnon .
Je suis bi , avec une petite préférence pour les femmes , et je ressens cette tension des lesbienne qui ne supportent pas que tu es couché avec un homme.
Pour draguer , j’ai envie de te dire , soit audacieuse .
Je me souviens avoir séduit une fille sur un forum de littérature par exemples . !!
Mais en effet ..je suis comme toi désespérée de rencontrer une nouvelle amie avec qui je partagerais des beaux moments .

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion