Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Le polyamour utilisé comme caution morale

#
Profil

artichaut

le mardi 27 octobre 2020 à 00h45

Siestacorta

Caoline
c’est un mode ou une éthique relationnel.le pas une relation, non ?

Bah, pour moi on peut être polyamoureux sans être, à un moment T, dans un polyamour.

Ne dites vous pas la même chose ?
Ah ou bien justement non…
Ok j'ai pigé.

Caoline
La possibilité de non-exclusivité de l'autre

Évidemment. Je reprenais juste la formulation (rapide) de @Siestacorta.

#
Profil

bonheur

le mardi 27 octobre 2020 à 08h12

Pour ce qui est de définir le polyamour. Yves-Alexandre Thalmann exprime dans "vertus du polyamour" sa définition du polyamour mais également, et je trouve cela pertinent, ce que le polyamour N'EST PAS.

Je rejoins @Siestacorta, il ne faut pas que le polyamour nécessite un doctorat et qu'il soit facilement compréhensible.

#
Profil

artichaut

le mardi 27 octobre 2020 à 10h03

Comme certaines choses ont déjà été discutées ailleurs je remet les liens ici :
- le fil dédié "Définition(s) du polyamour" et mon intervention sur ce fil à partir de
- un fil de @bonheur pour "définir, présenter le polyamour" et la réponse de @bohwaz sur la définition du site

On tourne un peu en rond, et on redis les même choses, d'années en années…


…et déjà en 2014 (!) @RobotEtourdi disait :

Le polyamour c'est le fait d'accepter qu'une personne qu'on aime puisse entretenir des relations affectives avec d'autres personnes que soi

#
Profil

Siestacorta

le mardi 27 octobre 2020 à 10h37

artichaut


On tourne un peu en rond, et on redit les même choses, d'années en années…

C'est pas si étonnant ni même triste. C'est le cœur du sujet, c'est aussi que la pratique est en train de "pousser" au moment où on en parle. C'est donc une minorité qui vit en réfléchissant et construisant ce qu'elle vit, sans que les références soient assez énormes pour ne pas estimer que "ma pierre théorique est toute aussi à sa place que les autres" (quitte à prendre ses connaissances pour une objectivité).

C'est comme l'usage de "polyamorie", qu'Isa Lutine a répandu par son film et ses interventions média.
Son argument, de pas mettre amour pour pas exclure d'autres formes d'attachement et pas alourdir la notion d'un "amour" avec lequel on aurait besoin de recul, passe bien auprès de pas mal de gens.
Moi je trouve qu'évacuer le fait que l'amour (avec nuances, contradictions, sentiments pas tous positifs...) sera de toute façon souvent présent est trop facile, et je préfère admettre d'emblée qu'on parle aussi de cœur, et questionner en plus, par ailleurs, la notion d'amour. Pour moi le "poly" dans polyamour demande déjà si on parle bien d'amour comme d'hab, en plus de le multiplier... et la réponse est, comme souvent "ça dépend".
Bon, j'aurais aimé qu'on dise "les polyamours", pour récupérer l'expession "les amours", mais je vois bien que ça parlera sans doute pas à grand-monde d'autre qu'à moi.

Bon, sinon, j'ai retouché et argumenté ma proposition plus haut.. La définition ferait toujours ses deux-trois lignes bien comprimées et fertiles... C'est ça que j'aime bien.

Message modifié par son auteur il y a 8 mois.

#
Profil

artichaut

le mardi 27 octobre 2020 à 14h02

Je viens de créer ces pages
- Polyphilie (ou Poliphilie)
- Le Songe de Poliphile (Hypnerotomachia Poliphili) 1467-1499

…qui peuvent apporter de l'eau au moulin de la discussion en cours.


Siestacorta
C'est comme l'usage de "polyamorie", qu'Isa Lutine a répandu par son film et ses interventions média.
Son argument, de pas mettre amour pour pas exclure d'autres formes d'attachement et pas alourdir la notion d'un "amour" avec lequel on aurait besoin de recul,

L'intérêt de la Polyamorie c'est aussi que c'est un mot féminin (et c'est pas complétement anodin pour le sujet dont il est question).

#
Profil

Siestacorta

le mardi 27 octobre 2020 à 15h24

Ouais, mais comme amour passe au féminin dès qu'il est au pluriel...
(argument esthétique de plus pour les polyamours)
(Non ?
Bon.)
Mais je suis pas bien avec polyamorie. Ca fait des années que je le vois, ça entre pas. C'est sans doute subjectif.

#
Profil

Caoline

le mardi 27 octobre 2020 à 15h26

artichaut
Ne dites vous pas la même chose ?
Ah ou bien justement non…
Ok j'ai pigé.

Moi non, j'ai rien compris ou plutôt l'impression de ne pas avoir été comprise du tout.
Même si j'avais déjà lu la définition du site et n'avais pas fait attention, il me semble très étrange de dire que le polyamour est une relation, pour moi c'est une façon d'être en relation, un mode relationnel... Par exemple on dit j'ai une ou je suis dans une relation polyamoureuse, pas j'ai un ou je suis dans un polyamour.

Après qu'on puisse se reconnaitre dans le polyamour, se sentir poyamoureu.se.x sans avoir de relation ou en en ayant une seule à ce moment là, bien sûr, mais ce n'était pas mon propos.

#
Profil

artichaut

le mercredi 28 octobre 2020 à 11h42

Siestacorta
Ouais, mais comme amour passe au féminin dès qu'il est au pluriel...
(argument esthétique de plus pour les polyamours)
(Non ?

Oui, carrément !

polyamours ou polyamorie, mais pas polyamour !

Siestacorta
Mais je suis pas bien avec polyamorie. Ca fait des années que je le vois, ça entre pas. C'est sans doute subjectif.

Moi idem.

J'y réponds .

#
Profil

bidibidibidi

le mercredi 28 octobre 2020 à 15h42

artichaut
La non-exclusivité de l'autre n'y est même pas évoquée.

J'avoue, cette définition du polyamour me fait toujours tiquer. Ca élimine d'emblée les couples mono-poly, ou alors, ça fait que le mono est le poly du couple, et le poly le ... non poly du couple ? C'est un couple poly-non-poly ou non-poly-poly ?

#
Profil

EdK

le mercredi 28 octobre 2020 à 16h43

J'y reviens pour le coup mais pour moi la polyamorie (j'ai toujours préféré ce terme à polyamour.s) est une éthique relationnel.

En quoi est ce problématique de vouloir politiser le terme ? Pour moi soit une personne adhère politiquement aux valeurs défendu par cette éthique et l'applique à sa vie relationnel soit cette personne ne pratique pas la polyamorie.

La base de cette éthique étant d'accepter que les personnes avec lesquels nous rationnons soient libre d'avoir d'autre relations qu'avec nous quelque soit le type de relation.

A la cela je rajouterais la notion de responsabilité émotionnelle de nos actes vis à vis des personnes avec lesquels nous rellationnons.

De cette manière cela ne restreint pas la polyamorie au relation strictement romantique et sexuelle tout en intégrant que ces relations doivent pouvoir être non exclusive de fait tout en étant strictement non exclusive théoriquement.
Cette approche permet également d'inclure dans la démarche les personnes dite "poly-acceptantes".

J'insiste sur la notion de responsabilité émotionnel à deux titre.
D'abord parce que je considère inacceptable de relationnel avec des personnes sans égard pour les émotions de ces personnes. Cela dans le sens ou sans avoir à accepté d'être enfermé dans une relation par du chantage affectif l'on a pas non plus à se dédouaner en ignorant les effets produits par nos comportements.
Ensuite parce que cela permet de faire la distinction avec le sens communément associé au terme de relation libre et ainsi d'échapper à la confusion.

Par ailleurs je considère que, contrairement à l'idée la plus répandu sur le sujet, le fait d'être poly ou non est bel et bien un choix. Etant entendu qu'il en va de même pour notre orientation sexuelle de fait.
Ce que j'entends par là c'est qu'à un moment donné, lorsque l'on à conscience de l'existence de la polyamorie deux choix s'ouvre à nous. Celui de continuer a vivre dans la norme au prix peu être de la souffrance que cela implique et ou bien en sortir afin de profiter de tous ce que cela nous apporte mais nous coute aussi de plus que la norme mais au pris supplémentaire de souffrir d'un mode de vie inadapté à notre société.
Finalement,que l'on est une attirance préalable ou non pour ce mode de relation ne change rien au fait que faire le choix de la polyamorie ou d'une orientation non hétéro est bel et bien un choix. Le choix de participer au changement des mœurs de notre société. (Que cela soit voulu ou non, conscient ou non).

Et en cela c'est un acte fondamentalement politique.

Message modifié par son auteur il y a 8 mois.

#
Profil

artichaut

le mercredi 28 octobre 2020 à 17h17

EdK
Par ailleurs je considère que, contrairement à l'idée la plus répandu sur le sujet, le fait d'être poly ou non est bel et bien un choix. Etant entendu qu'il en va de même pour notre orientation sexuelle de fait.
Ce que j'entends par là c'est qu'à un moment donné, lorsque l'on à conscience de l'existence de la polyamorie deux choix s'ouvre à nous. Celui de continuer a vivre dans la norme au prix peu être de la souffrance que cela implique et ou bien en sortir afin de profiter de tous ce que cela nous apporte mais nous coute aussi de plus que la norme mais au pris supplémentaire de souffrir d'un mode de vie inadapté à notre société.
Finalement,que l'on est une attirance préalable ou non pour ce mode de relation ne change rien au fait que faire le choix de la polyamorie ou d'une orientation non hétéro est bel et bien un choix. Le choix de participer au changement des mœurs de notre société. (Que cela soit voulu ou non, conscient ou non).

Et en cela c'est un acte fondamentalement politique.

Pour autant que nous soyions réellement en capacité de poser des choix, oui. Et que nous soyions un tant soit peu égaux/égales concernant cette capacité.

Ce qui est loin d'être simple.

Disons que ton argumentaire fonctionne pour les classes privilégiées. Quant aux autres… c'est +compliqué.

#
Profil

artichaut

le jeudi 29 octobre 2020 à 06h58

Caoline
il me semble très étrange de dire que le polyamour est une relation, pour moi c'est une façon d'être en relation, un mode relationnel...

Autre tentative (restant au+ proche de la définition du site) :

Polyamour : possiblité pour l'autre et soi-même d'avoir plusieurs relations sentimentales, honnêtes, franches et assumées, simultanément.

#
Profil

artichaut

le samedi 28 novembre 2020 à 09h51

Il me semble que ce fil (et surtout le texte mentionné) donne des pistes aussi par rapport à la question de départ :
- Lettre aux polyamoureux aguerris, Hypatia from space, nov 2020

#
Profil

artichaut

le samedi 28 novembre 2020 à 10h00

bidibidibidi
PS : Je l'ai mis dans le thème "Poly/Mono" parce que je n'ai pas trouvé de thème "Réflexions". Je trouve qu'il manque un thème pour échanger et discuter autour du poly. Mais peut-être Artichaut connais-tu une catégorie plus appropriée ?

Pourquoi moi ?
Ah oui, je suis sensible aux thèmes, c'est vrai. (J'ai d'ailleurs ajouté ton interrogation).

Et pour répondre à la question… :
- Communauté ?
- Polyamour.info ?
- ou un tag [Réflexion] dans le titre ?

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion