Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Amours à sens unique

Bases
#
Profil

LuLutine

le mercredi 06 mai 2009 à 13h55

Bon, je crois que ce moment est approprié pour lancer cette discussion - du moins en ce qui me concerne (ceux qui ont suivi mon histoire comprendront !).

Ce n'est pas exactement une question de polyamour (on peut être monogame et avoir à gérer un amour non réciproque), mais je pense que le fait d'être polyamoureux apporte un éclairage bien différent sur la question, entre autres :
- une meilleure notion de la liberté de l'autre (notamment : je ne lui en veux pas de ne pas m'aimer ; car croyez-le ou non, j'ai vu des gens - monogames - en vouloir à quelqu'un de "ne pas [leur] retourner [leurs] sentiments") ;
- le fait qu'on ne va pas se lamenter pendant 107 ans sur son sort parce qu'on n' "attendra" pas l'autre pour vivre notre vie : s'il est là, c'est bien, s'il n'est pas là...cela nous fait de la peine, mais c'est comme ça, et l'on peut profiter de nos autres relations sans avoir à gérer de trop grandes frustrations.

A vos claviers !

Est-ce que vous avez déjà vécu un amour non réciproque (le sens qui m'intéresse le plus, c'est lorsque vous êtes l'amoureux(se), mais dans l'autre sens cela peut être intéressant aussi) ?
Comment gérez-vous cela ?

J'ai ma propre façon de voir et de ressentir les choses, j'en parlerai sans doute au fil des réponses, mais comme mon vécu n'est pas universel (et c'est tant mieux), vos impressions et ressentis m'intéressent !

#

(compte clôturé)

le mercredi 06 mai 2009 à 14h36

Jusqu'à "frustrations", j'aurais pu écrire ce que tu as écrit.

Amour non-réciproque, oui, c'est arrivé... je fuis le prétendant s'il se fait pesant, j'avoue!
Dans l'autre sens, je m'absente, je me fais transparente, je coupe en-dedans un circuit, ce qui me fait retomber dans le fait net: il n'a pas de sentiments, point-barre. Je ne sais pas trop comment, mais j'arrive à étouffer la souffrance, un conditionnement probablement.
Mais il m'est aussi arrivé un truc très particulier: reconnaissance totale de l'autre que lien naissant il y a, mais fuite (de lui) devant le démarrage d'une relation; ceci à au moins deux reprises.

Ils m'ont dit à peu près la même chose: que la force et l'attraction étaient là, mais pour le premier, qu'il lui fallait rester seul (j'ai compris bien plus tard que c'était pour affronter son démon, la violence conjugale) et pour le deuxième, qu'une telle proximité de trajectoires de vie lui faisait peur. J'ai eu très mal les deux fois, avec les deux je travaillais, je les côtoyais... mais chaque fois que je les revois, je sens leur regard très insistant sur moi - ils ont choisi chacun une autre histoire, une autre compagne; il n'empêche.

A ces moments-là, je me sens plus libre et détachée qu'eux: pas de choix exclusif, pour moi ça peut redémarrer à n'importe quel moment. Et je les laisse avec leur souci.

#
Profil

LuLutine

le mercredi 06 mai 2009 à 14h52

"j'arrive à étouffer la souffrance"

Je pense que j'arrive aussi en grande partie à laisser de côté de qui me ferait souffrir. Comment on y arrive ? Sans doute parce qu'on n'a pas le choix ! (quand on ne peut pas faire autrement hein...)

Mais je garde l'Amour, toujours. L'Amour est une force positive, et puis il est tourné vers l'autre et non vers moi-même, même si paradoxalement, c'est moi qu'il enrichit...globalement, il me fait du bien, alors je le garde !

"A ces moments-là, je me sens plus libre et détachée qu'eux"

Oui je dois avouer, que lorsqu'il (l'homme à qui j'ai avoué mes sentiments récemment) m'a dit en substance qu'il était heureux en ménage et qu'il n'avait pas envie de.... (la phrase qu'il n'a pas finie), j'ai cru ressentir tout le poids que le choix de la monogamie impose à certains, les limites et contraintes qu'ils affrontent et que je n'ai plus.
(Je dis "cru ressentir" parce que bien sûr, je ne suis pas dans sa tête, et c'est mon ressenti par rapport à ce que j'ai perçu de son attitude, sa façon d'accueillir la chose - comme un problème plus qu'un enrichissement, notamment.)

#

(compte clôturé)

le mercredi 06 mai 2009 à 15h00

Etouffer? Mmmh, chaque fois que mes pensées revenaient vers eux, je me forçais à faire autre chose, à porter mon attention sur autre chose, quelque chose qui ne soit pas un souci, mais un projet positif, une tâche à accomplir...

L'amour, je le redirige sur autre chose, en attendant de voir passer une personne à qui l'offrir.

#
Profil

LuLutine

le mercredi 06 mai 2009 à 15h17

Hihi mais l'Amour est infini, il n'est pas limité, et avoir de l'Amour pour eux ne t'empêche pas d'en avoir encore pour les autres, si ?

;-)

Dans mon cas ça ne fait qu'augmenter l'Amour que je peux porter à d'autres...sans réduire cet Amour que je porte à ceux avec qui ce n'est pas réciproque.

#
Profil

titane

le mercredi 06 mai 2009 à 15h17

Il m'est biejn arrivé de sentir une attirance vers une personne qui n'en ressentait pas...

Il m'est bien arrivé de vouloir aimer une personne qui n'en avait pas envie...

Il m'est arrivé de croire que j'aimais une personne qui ne m'aimait pas vraiment...

Mais est-ce "aimer" ?... est-ce que l'amour n'est pas obligatoirement "partagé" afin d'être ? même si c'est de façon "inégale" ...

Aimer "pour rien"... c'est un autre niveau d'amour... mais est-ce de celui là dont tu veux parler ?

#
Profil

LuLutine

le mercredi 06 mai 2009 à 15h18

Après, je suis peut-être maso d'Aimer (et d'Aimer Aimer, même) à sens unique !

#
Profil

LuLutine

le mercredi 06 mai 2009 à 15h24

"est-ce que l'amour n'est pas obligatoirement "partagé" afin d'être ? "

Ah je la vois ressurgir souvent cette question ;-)

Pour moi c'est surtout une question de vocabulaire. Lorsqu'il y a Amour partagé, j'appelle cela une relation amoureuse (en plus du fait qu'il y ait des sentiments d'Amour des deux côtés).

Mais lorsque ce n'est pas partagé, je n'ai trouvé aucune preuve comme quoi on ne pouvait pas Aimer quelqu'un qui ne nous Aime pas...j'ai même plutôt collectionné les preuves du contraire (par rapport à mon vécu ou à celui d'autres gens) !

L'Amour total et inconditionnel, oui en quelque sorte c'est sans doute "Aimer pour rien" comme tu le dis Titane.

Autant je ne conçois pas l'Amitié sans la notion de réciprocité, autant je crois que l'Amour est inconditionnel ; et qui dit pas de conditions, dit pas d'obligation de réciprocité.

Alors bien sûr, ça ne permet pas de vivre cet Amour, dans le sens où l'on ne peut pas vivre une relation amoureuse, mais ça n'empêche pas de le ressentir, et par là finalement, de le vivre quand même, d'une certaine façon...une façon différente.

#
Profil

titane

le mercredi 06 mai 2009 à 15h25

oh non !! car c'est déjà un plaisir d'aimer... et d'aimer aimer... c'est pour cela que quelque chose nous pousse à le faire quitte à en être surpris...

le masochisme viendrait de s'attendre à être aimée en retour et donc de s'en vouloir !

non ?

#
Profil

LuLutine

le mercredi 06 mai 2009 à 15h30

Peut-être ;-)
Mais c'est pour rigoler que je disais que je suis maso...puisque ça ne me fait pas souffrir finalement, ça me rend globalement heureuse malgré quelques accrocs inévitables !

#
Profil

titane

le mercredi 06 mai 2009 à 15h33

je m'en doutais... je partage ce sentiment... je préfère aimer à sens unique que de ne pas aimer du tout... et puis cet amour je l'éprouve en moi avec mes instants secrets de délice...

mes sentiments me regardent et ce n'est pas parce que je ne peux les partager qu'ils ne sont pas à vivre !

#
Profil

titane

le mercredi 06 mai 2009 à 15h38

je connais une situation où l'autre connaît mes sentiments, sans pouvoir y répondre... elle l'accepte et "joue" le jeu en me laissant apprécier sa présence... me laissant me faire plaisir... en y plaisantant aussi...

J'ai connu l'inverse avec un homosexuel pour lequel je ne pouvais répondre à son amour... n'empêche que ce n'était pas désagréable ni pour l'un ni pour l'autre... avec de la sincérité...

je crois que l'amour a surtout envie d'être "reconnu" et "accepté" même s'il n'est pas réciproque...

non ?

#
Profil

LuLutine

le mercredi 06 mai 2009 à 15h39

"chaque fois que mes pensées revenaient vers eux, je me forçais [...] à porter mon attention sur autre chose"

En fait, je crois que je fais tout le contraire (ou presque).
J'essaye de vivre ma vie bien sûr et de ne pas m'oublier dans l'histoire, mais j'ai tendance à y repenser encore et encore et à creuser mes sentiments, à en retirer ce qui m'est bénéfique en laissant de côté ce qui me fait mal.
Après plusieurs mois (années en fait), il m'est arrivé comme ça de me rendre compte, pour deux personnes sur qui j'avais "craqué", que je n'avais pas de sentiments amoureux pour la première, et qu'en revanche j'Aimais la seconde.

Après je crois qu'il y a aussi une question de distance (quelle proximité de relation vais-je choisir avec untel pour que cela nous soit bénéfique et sans faire souffrir aucun de nous deux - en particulier celui qui Aime car cela le rend plus vulnérable en un sens).

#
Profil

LuLutine

le mercredi 06 mai 2009 à 15h40

" je crois que l'amour a surtout envie d'être "reconnu" et "accepté" même s'il n'est pas réciproque...

non ? "

Oui je crois que tu touches un point important là, je n'arrivais pas à le formuler mais c'est exactement ça...c'est exactement ce que je ressens.

#
Profil

titane

le mercredi 06 mai 2009 à 15h52

je rougis...

#
Profil

LuLutine

le mercredi 06 mai 2009 à 15h54

Faut pas, le but du forum c'est de discuter pour permettre à chacun de progresser dans ses problématiques individuelles !

#
Profil

titane

le mercredi 06 mai 2009 à 16h15

ce serait mieux de progresser dans ses solutions individuelles, non ?... j'te taquine !

#
Profil

LuLutine

le mercredi 06 mai 2009 à 16h20

Haha oui j'ai écrit vite mais je crois qu'on veut dire la même chose...oui il s'agit de progresser...en trouvant des solutions bien sûr !

#
Profil

Junon

le mardi 04 août 2009 à 17h56

Hmm, plus le temps passe, plus je trouve difficile d'aimer à sens unique...petit moral, moi....

#
Profil

LuLutine

le mardi 04 août 2009 à 19h40

L'avantage du polyamour c'est qu'on ne reste pas fixé sur un unique objet d'amour.

Et tant qu'il y a des gens avec qui c'est réciproque, moi je me porte plutôt bien...

En revanche je le vivrais sans doute mal si *tous* les gens que j'aimais avaient pour moi des sentiments neutres ou "juste amicaux"...

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion