Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Détresse amoureuse

Bases
#
Profil

Maizee

le lundi 12 août 2019 à 18h36

Bonjour tout le monde,

Me voici ici à la fois pour des conseils et aussi me vider un peu l'esprit dans cette situation où je me sens si perdue.
Pour bien poser les bases, il s'agit la d'une relation "poly" incluant 3 filles, donc moi.

J'ai 29 ans, je suis en couple avec mon amie depuis 11 ans, nous habitons ensemble.

Pas spécialement poly à la base, il y a 3 ans, j'ai rencontré une fille sur internet (de manière fortuite, il n'y avait pas d'optique de quoi que ce soit) avec qui le courant est très vite passé.

A la base hétéro (ou bi mais n'ayant jamais eu de relation avec une fille), elle était en couple avec un homme mais ils étaient sur la fin de leur relation.
En ce qui concernait mon couple, la relation était tendue à ce moment la mais pas non plus sur un point de rupture.

Nous avons beaucoup communiqué, partagé sur nos intérêts communs, et peu à peu des débuts de sentiments sont apparus, sans pour qu'autant mes sentiments pour ma compagne actuelle ne changent.

On a eu l'occasion de se rencontrer peu de temps après (j'habite en région parisienne, elle en Bretagne), lors d'un anniversaire d'un ami à elle qui habite à 20mn de chez moi.
On à passe une bonne soirée, mais les sentiments étant clairement la, nous nous sommes embrassées.

Je me suis alors sentie "piégée", car zut, j'aimais ma copine actuelle mais j'avais aussi clairement des sentiments pour cette fille qui venait d'entrée dans ma vie. Elle était au courant du fait que j'étais en couple, mais que c'était tendu.

Peu de temps après, après réflexion, je ne voulais pas perdre cette fille entrée dans ma vie avec qui j'avais déjà développer une belle amitiée naissante.
J'ai décidé de jouer cartes sur table avec ma copine actuelle en lui disant que ce n'était pas prévu mais que j'avais fait la connaissance d'une fille pour qui j'avais développer des sentiments sans que cela ne change ceux que j'avais pour elle.

Cela a été un peu compliqué (je vais essayer d'abréger un peu) mais ma copine, par amour, à accepter cette situation, de la rencontrer, que nous passions des moments ensemble etc.
Ce qu'elle ne voulait pas, c'est que je mène une double vie parallèle (je grossis le truc mais en gros que je ne fasse pas 15 jours chez l'une 15 jours chez l'autre).
Elles s'entendaient plutôt bien.

Lorsque je passais des moments avec cette nouvelle petite amie et que nous étions que 2 (week end ensemble..) nous vivions notre relation comme il se doit.
Quand nous étions 3, j'avais du mal à gerer la situation, peur de blesser l'une ou l'autre.. Bref je n'etais pas habituée à ce genre de relation et je ne savais clairement pas m'y prendre.

Au final ma copine n'a pas été un réel problème, l'accueillant bien lorsqu'elle venait à la maison.
Je les aime toutes les deux pour des choses differentes.
Le problème venait surtout de mon blocage à moi.

Le reste du temps lorsque nous étions éloignées nous communiquions par sms, Skype.. Mais forcément la vie réelle à gérer et la distance ont fait que nous nous sommes éloignées moi et cette fille dont je suis amoureuse, au bout de 3 ans.

Je souffrais de ne pas l'avoir près de moi tout le temps, de ne vivre notre relation que par bribes où au fil du temps, je n'arrivais plus à profiter. Et de ne pas lui offrir une vraie relation telle qu'elle l'a méritait.
J'aurai aimé que l'on vive ensemble, avec ma compagne, mais comment y penser alors que je n'arrive déjà pas à gérer les moments à 3 ?

Il y à peu, je lui ai dit que je préférais que l'on arrête cette relation car nous n'arrivions plus à nous parler. J'avais peut être pas perdu son amour, mais son amitié oui, ayant du mal à me confier a elle sur ce qui se passait dans ma vie (travail, famille..)

Elle me dit qu'elle va avoir besoin de temps pour que nous puissions peut être repartir sur une bonne relation amicale, couper le contact un moment.
Je me trouve doublement meurtrie d'avoir perdue mon amie du début et la personne dont je suis amoureuse.
Je vais devoir gérer son absence et ses silences qui sont déjà très douloureux.

J'ai surtout cette sensation d'inachevé parce que cette relation s'est terminée à cause de la distance (sa famille ne sait pas qu'elle aime les filles, pas forcément bonne expérience lorsque l'on était 3 du fait de mes blocages de gestes tendres, son travail qui est en Bretagne.. Font que le rapprochement ne s'est pas fait) et que même si la situation est telle qu'elle est, elle mérite une vraie relation.

Mais je l'aime réellement alors pourquoi notre amour ne pourrait pas exister ? ?

Merci à ceux qui auront lu et si vous avez des conseils/avis, ce sera avec plaisir que je vous lirai en espérant que cela m'eclaire dans ma détresse actuelle.

#
Profil

HeavenlyCreature

le mardi 13 août 2019 à 00h21

Bonsoir Maizee et bienvenue ici,
Merci pour ton témoignage.
Pourquoi ne pas lui proposer un break plutôt qu'une rupture?
Un break serait en effet l'occasion de faire le point, d'y voir plus clair, de peser le pour et le contre d'une rupture.
Ce sentiment de rdv manqué je ne le connais que trop bien! Les chemins doivent parfois se séparer pour permettre à chacun.e de réaliser son destin... Et parfois mieux se retrouver ;)

Message modifié par son auteur il y a 7 jours.

#
Profil

bonheur

le mardi 13 août 2019 à 11h35

Bonjour Maizee,

Je trouve mature d'avoir séparé la partie amitié et de la partie amoureuse. Souvent, je "tombe" amoureuse et est rapidement des certitudes. Il m'est arrivé une fois qu'une amitié se développe et que cette personne, très renfermée, finisse par éclore et tombe enfin ses épines… et l'amour a pointé le bout de ses racines.

Pour ma part, au bout de quelques années, il y a eu une ère glacière, provoquée par quoi, ça je l'ignore et ça reste un grand mystère. Les épines ont refait leur apparition et moi j'étais pas dans une période propice. Au final, l'éloignement. Nous n'avons pas perdu l'amour mais l'amitié oui et nous nous sommes séparés.

Maizee
Mais je l'aime réellement alors pourquoi notre amour ne pourrait pas exister ? ?

On pense trop souvent que l'amour se suffit à lui-même. Pour exister, au fond de soi, oui. Pour être l'unique substance alimentant un lien (ressenti réciproque) et une relation (façon dont on est avec soi et avec l'autre).

Je pense qu'elle est face à une double "complication". Elle se découvre aimer une personne du même sexe qu'elle (et non vraiment accepté encore dans notre société) et en plus entrer dans une configuration de polyamour (et non vraiment accepté encore dans notre société). Je trouve naturel, bien que dommage, qu'elle soit assailli de doutes… Et puis, la distance n'aide pas, évidemment.

Il faut tout de même une bonne digestion, d'autant qu'elle doit se sentir seule face à tout ce qui lui arrive. Toi, tu es directement impliquée et si son entourage proche autre n'a pas l'ouverture pour l'encourager…

Dans tous les cas, ne pas en vouloir à l'autre. La vie est une alternance de petits et grands bonheurs, une alternance de moments difficiles. La vie est impermanence. Conserve à l'esprit le bonheur, même s'il renvoie aux moments difficiles. Ne rejette pas, ne piétine pas ton vécu. Comme le dit la chanson de Julien Doré "j'attendrais que tu tiennes ton sourire à l'endroit" ( :-( :-) )

Message modifié par son auteur il y a 7 jours.

#
Profil

Bonny-Clem

le mercredi 14 août 2019 à 08h48

Bonjour Maizee,

Pour ma part je distingue deux aspects TRES différents dans une relation :

-L'amour au sens large, que ce soit un sentiment amoureux, ou de l'affection, ou de l'amitié, ou de la sororité/fraternité, ou une simple inclinaison, ou encore autre chose.

-Le projet au sens large, que ce soit les types de moment que vous pourrez partager, le type de discussion que vous pourrez avoir, et tout ce que vous pourrez faire ensemble. Vivre ensemble, faire la fête, partir en voyage, travailler, manger, monter des projets humanitaires pour sauver le monde, dormir...

Ce que je veux souligner, c'est que rien n'est automatique.
Souvent on crois que "Je t'aime"="Je veux vivre avec toi". C'est à mon sens une grande erreur qui est source de beaucoup de problème relationnels (on a le droit de ne pas être d'accord avec moi. Et j'aimerais beaucoup m'étendre là-dessus mais ce n'est pas le sujet ici)
Dans ton cas, faire cette distinction peut t'aider à y voir plus clair.
Tu écris quelques chose du genre "on s'est séparé MAIS je l'aime"
Si nous faisons bien la différence entre l'amour et les projets possibles, on peut alors aisément écrire : "On s'est séparé ET je l'aime"
Ces deux choses n'ont pas besoin de se superposer. Ainsi tu peux plus facilement faire ton deuil de votre séparation, car tu sais pourquoi vous êtes séparé.
Tu aimes une personne, et c'est génial parce que l'amour c'est génial. Et par ailleurs, tu as des projets contrariés (contraires, contradictoires, irréalisables) avec cette personne. C'est un contrariété immense (d'habitude on emploie le mot "contrariété" pour des petites choses, mais là c'est plutôt une très très grande contrariété, mais je n'ai pas de mot pour décrire ça. Si quelqu'un l'a je suis preneuse !) mais ça reste une contrariété, et ça notre cerveau sait le gérer (normalement).

Que ce soit pour t'aider à trouver une solution pour préserver tes relations, ou pour vivre plus sereinement la rupture, je pense que tu dois te poser certaines questions :

->Indépendamment de l'amour que vous vous portez, qu'est-ce que vous avez envie de faire ensemble ? Quels sont vos envies de projet ? Sur quel plan êtes-vous compatible ?
--> Ces projets rencontrent-ils des obstacles ? (oui évidemment^^)
---> Ces obstacles sont-ils insurmontables ?
-oui ils le sont, il ne reste plus qu'à faire le deuil.
-non pas sûr qu'ils le soient, il ne reste plus qu'à être créatif et imaginer des solutions. C'est reparti pour un tour, on n'a pas tout essayer, on tente !

Une question que j'aimerais moi te poser :
-Est-ce que ce que toi tu voudrais ce serait justement ce qui est impossible à accepter pour ta copine : Mener une double vie, 15 jours chez l'une 15 jours chez l'autre ?

#
Profil

Maizee

le jeudi 15 août 2019 à 11h44

Merci pour vos réponses !

@HeavenlyCreature : à la base, elle n'est pas polyamoureuse. Je souffrais du fait de ne pas pouvoir lui offrir une vraie relation du fait de la distance. Quelque part j'avais l'impression d'être la mauvaise/égoïste, car moi j'ai quelqu'un à côté, avec qui je vie. C'est arrivé plusieurs fois déjà le fait que je dise que ce serai mieux que l'on reste amie, elle en a souffert. Je pense que j'avais l'impression moi, de l'empêcher d'avoir une vraie relation. Cela fait 3 ans qu'on était ensemble, mais je n'étais la près d'elle que ponctuellement.

@bonheur : j'ai toujours séparé amitié et amour car oui à la base c'était une belle amitié naissante comme j'en avais rarement croisé. Tout ce que tu as dit me parlé beaucoup et je t'en remercie.

@Bonny-Clem : merci de ta réponse, étrangement tu as su mettre des mots sur mes ressentis.
Tu as tout à fait raison en ce qui concerne l'amour et les projets, meme si je ne me l'était jamais formalisé à moi même auparavant. Nous avions eu à un moment un projet de vie commune avec ma compagne et elle, mais la vie étant compliqué à ce moment la, cela ne s'est pas fait et la distance fait que les choses se sont dégradées et il n'a plus été question de ce projet.
Elle vivait chez ses parents, depuis elle a pris son appartement. A l'époque cela aurai rendu déjà les choses plus faciles pour nous : on se voyait soit chez moi (avec ma copine donc), soit on organisait des petit week end à 2 à l'hôtel.
Mais ce n'est pas pareil que si j'avais pu aller chez elle, dans son endroit et monde à elle.
C'est peut être bête mais se voir chez elle, ça aurai été avoir un pas de + dans SA vie, son quotidien.

Pour répondre à tes questions, et c'est ce qui me frustrait aussi, je n'avais pas juste envie de partager un week end ou des vacances avec elle.
J'avais envie de faire à manger avec elle, de regarder la télé avec elle, de faire les magasins. La vie réelle. Il arrivait qu'on ne se voit pas parfois pendant 3 mois car les emplois du temps étaient compliqué. La distance surtout, pour un week end, c'est très raccourcis.

Il y avait aussi un manque de communication évident sur les derniers mois de notre relation, ayant des problèmes familiaux à côté qui me prenaient beaucoup de temps, j'avais tendance à me braquer, fermer la communication. Je sais que le problème viens de moi aussi et j'essaie d'y remédier.

Pour ta dernière question, avoir 15 jours chez l'une et 15 jours chez l'autre n'est pas quelque chose d'envisageable pour moi non.
Ce qui l'aurait été pour moi aurait été la cohabitation ensemble comme mentionner plus haut pour partager le quotidien, ou bien être beaucoup plus proche géographiquement pour profiter pleinement l'une de l'autre sans prévoir des week end tout les 3 mois du fait de la distance. Pouvoir se voir une après midi, une soirée, un week end peu importe, comme quelqu'un qui n'habiterais pas si loin.
Pouvoir être la l'une pour l'autre en cas de coup dur dans la journée ou les jours qui viennent.

#
Profil

Maizee

le jeudi 15 août 2019 à 11h53

Je me permet d'écrire un nouveau message pour raconter la suite..

Hier nous nous sommes eues au téléphone et avons bien discuté.

Elle est inscrite sur le groupe Facebook d'un groupe musical qu'elle aime particulièrement.
Elle a été en festival voir le groupe en question le week end dernier avec des membres de ce groupe Facebook et à flirter avec un garçon durant ce week end.
Ils apprennent à se connaître, elle s'autorise autre chose depuis que je lui ai dit que ce serai mieux que l'on reste amie.
Elle m'a dit laisser les choses se faire avec ce garçon, ne pas se projeter. Il habite loin aussi, mais elle veut lui donner une chance de mieux le connaître.

Et la, OUILLE, ça fait mal. J'ai l'impression que la partie de mon coeur qui lui appartient est en petit morceaux.
Nous avons prévu de nous voir début septembre, ou je vais découvrir son chez elle.

Je ne sais pas comment je vais réagir étant donné que j'ai des sentiments pour elle, vais je être capable de me retenir de l'embrasser ?
La tentation va être très forte.

Elle me dit que si elle est toujours sur le debut de construction de quelque chose avec ce garçon, elle ne veux pas que je l'embrasse, ce que je comprends.
Mais ca peut aussi être un enfer d'être avec elle et de mourir d'envie de l'embrasser. J'y vais 4 jours.

Bref, je me pose beaucoup de question et je n'ai pas vraiment d'amis/soutien avec qui discuter de tout ça, le polyamour, cette relation, mes ressentis..

La situation est très dure à gérer.
J'ai envie de lui dire que je l'aime, qu'elle me manque, malgré tout en ai-je le droit après qu'elle ait sa chance de passer à autre chose ?
Et comment gérer cet amour que j'ai pour elle et le garder pour moi, comment le vivre à l'intérieur si c'est ce que je dois faire ? Comment ne pas lui partager cet amour alors qu'il se fait très présent et à besoin de s'exprimer tellement j'ai mal ?

Message modifié par son auteur il y a 5 jours.

#
Profil

bonheur

le jeudi 15 août 2019 à 12h05

Oui, c'est difficile, quand on a envie de crier au monde entier "je l'aime".
Tu anticipes ce que tu ne sais pas. Parfois l'imagination a du bon. Tu peux en attendant vivre en imaginaire de beaux moments. J'avais lu à une époque le livre de Yves-Alexandre Thalmann "Les gens heureux ne s'inquiètent pas de savoir si c'est vrai… ils se racontent de belles histoires".
Par contre, il faut intellectuellement garder à l'esprit que c'est du virtuel, de l'imaginaire. Mais bon, ça fait du bien de vivre en fictif du beau, surtout si l'on appréhende une situation.
Et puis, tu peux faire de l'écriture automatique. Tu prends un cahier et tu écris… ainsi tu extraits de toi.
Bon aussi, tu peux raconter ici.

Autrement, fais que l'appréhension naturelle et normale, reste de l'appréhension. Si ça dépasse ce stade, tu te rendras malade pour rien. Donc, extraire de toi et embellir !

#
Profil

Maizee

le jeudi 15 août 2019 à 12h46

@bonheur : c'est exactement ce que je fais, rêver à nous. Aux moments partagés et aux moments que nous pourrions continuer de partager.

J'ai pas mal parcouru le forum et me suis renseignée sur la compersion, le sentiment d'insécurité etc.. Et il est bien question de cela.

Bien que nous sommes censées être amie, j'ai l'impression (et ce n'est pas une impression mais une réalité), de devoir désormais la partagée.

Étrangement ce qui me fait le plus mal n'est pas l'entrée de ce garçon dans sa vie, mais je pense qu'insconsciemment j'ai peur de perdre ce qui nous lie elle et moi, ce qui est à nous. Je sais que personne ne peut nous l'enlever, mais mon côté égoïste fait qu'elle reste particuliere à mon coeur et que je ne veux pas perdre cela.
Je ne veux pas "descendre" tout en bas de l'échelle hiérarchique de son coeur.
J'accepterais volontiers la 2eme ou 3eme place dans son coeur pour laisser à un(e) amoureux(se) potentielle sa première place, mais je suis égoïste, je veux rester dans les premiers de son coeur.

#
Profil

bonheur

le jeudi 15 août 2019 à 13h28

@Maizee

J'ai souvent exprimé, expliqué, ici que l'amour ne se partage pas… enfin suivant ma perception.

L'amour c'est un instant et un espace (on va dire ainsi).

Un instant parce qu'il y a toujours, plus ou moins avancée avant le premier regard, le premier aperçu, et puis il y a cette émotion qui survient. On ne la pas provoquée, mais d'un coup elle est venue s'ancrée.

Un espace "virtuel". L'amour ne peut se définir, puisque c'est une émotion. Il ne prend pas une place concrète, mais il occupe un espace à l'intérieur de nous. Nos émotions liées, nos pensées, notre imaginaire…

Cet espace virtuel, je le compare à un ballon gonflable. A chaque nouvel amour, l'espace expanse.

Je nomme la résultante, un pouf. Non pas parce que la personne qui le ressent est un-e pouf (rien à voir). Mais tu vois, ce pouf est pour moi à la fois la soudaineté (le quart de seconde de l'émotion primaire) et l'espace qui justement ne vient pas amputé mais, à l'instar de l'univers, prend le juste volume à l'introduction d'un nouvel espace.

J'aime beaucoup les documentaires sur la découverte spatiale. Il y avait, lointaine, ignorée une galaxie, une planète, une exoplanète, une étoile, un corps X ou Y... Depuis toujours, je me serais prise d'affection pour ce corps X car à mes yeux, je le trouve magnifique. Bon, il se trouve que telle planète était plus proche de moi, alors je l'ai aimé avant, dans la chronologie de ma vie. Par contre, en quoi, à part une phase obsessionnelle (la passion dans la similitude amoureuse) qui accaparerait, mon affection pour le corps que j'aimais déjà, serait amputé ?

Cette amoureuse-amie, a fait la découverte de ce garçon (enfin de cet homme, je pense), oui. En quoi, le ressenti pour toi deviendrais tout d'un coup caduque ? Quand à la hiérarchie… euh… dans le cœur, y a-t-il une hiérarchie ?

Elle a eu un pouf, celui-ci est unique. Bon ben voilà et aucune remise en cause de son passé. Si c'est le cas, c'est qu'elle est mono en profondeur. Que aimer et continuer à aimer n'est pas dans sa nature, qu'elle ne le peut pas. Ou alors, que sa construction impacte sa volonté et ses décisions. Là, elle peut, ou pas, vouloir vivre en pleine conscience en qualité de polyaffective ou en qualité de mono.

Personnellement, garder l'amitié en matière d'amour, je le conçois difficilement. Mais là, ce n'est que moi.

As-tu lu "compersion, transcender la jalousie dans le polyamour" d'Hypatia From Space ? Livre très intéressant qui instruit énormément.

#
Profil

Maizee

le jeudi 15 août 2019 à 16h16

@bonheur => je vois ce que tu veux dire.
Je ne connais pas ce livre mais je vais me pencher dessus, je pense qu'en effet il peut m'être utile. Je vais regarder ça de suite.

Comme dit, nous avons prévu de nous voir en Septembre
Penses tu que je devrais la sonder, dans le sens savoir ce qu'elle pense du polyamour ? Car quelque part elle l'a accepté pour moi car j'étais en couple lorsque l'on s'est connu.
Mais est ce pour elle une relation poly serait envisageable ?

Je veux dire par la, dois je en septembre lui ouvrir mon coeur, lui dire que je l'aime, et que je ne veux pas qu'elle s'empêche de poursuivre l'expérience avec ce garçon, mais que j'aimerai peut être au contraire, qu'on soit toujours ensemble et qu'elle puisse aussi avoir d'autres personnes ?
Car actuellement nous ne sommes plus vraiment ensemble.
Mais j'ai besoin de lui dire que je l'aime, que je veux être la pour elle, poursuivre nos moments à nous.

Le problème dans ce cas étant que ça induirait que ses futures relations soient biaisée car elle devrait dire que je suis là et que j'existe aussi.
En gros, cela risque de nuir à ses futures relations si eux ne sont pas polyacceptant, et je n'ai pas envie d'être un "poids" pour elle et ses futures relations.

Message modifié par son auteur il y a 5 jours.

#
Profil

bonheur

le jeudi 15 août 2019 à 17h51

@Maizee : je vois que tu as une capacité, comme moi, de projection. Et aussi, ce mental qui s'interroge constamment, alors qu'il n'existe pas de réponses exactes. Je ne peux savoir si qui est mieux ou moins bien. Personne ne le peut. Aimer une personne, et même si le temps a fait qu'on la connaisse bien, n'implique pas que l'on anticipera d'une façon juste les réactions.

Tu vois, cette non volonté d'être un "poids" (j'aurai même tendance à enlever les guillemets et parler carrément de boulet, de fardeau) et ça me m'oblige à freiner mon entrain, parfois ça s'avère positif et d'autres fois, nettement moins. Tout dépend des personnes, des situations…

Il y a tellement de paramètres mouvants que c'est impossible. Autrement il faut à chaque fois tenter de saisir les opportunités visant à ce qui convient à soi. Aborder le sujet du polyamour intellectuellement est bien. Vivre une situation polyamoureuse ou de polyacceptance en est une autre.

Tu pourrais être un révélateur, un déclencheur, comme la source de souffrances. Tu peux permettre à cette femme, comme à l'homme qu'elle a rencontré une découverte de soi immensément riche OU pas.

Oui, si votre relation se développe d'une façon amoureuse, alors que cet homme pense entamer une relation classique avec cette femme que tu aimes, alors, le terme biaisé est le bon.

Tout ce qui tourne dans ta tête est au cœur de votre futur. Sauf que ce futur sera influencé par elle, par lui, aussi par ta compagne historique. Je comprends ton mental envahissant, j'en ai un aussi. C'est la raison pour laquelle je lis beaucoup sur le développement personnel. J'alimente ce mental qui en a besoin.

Evidemment je peux me tromper, mais si tu as cette impression de non déconnexion permanente, je t'invite aussi à lire "je pense trop - comment canaliser ce mental envahissant" de Christel Petitcollin. J'avais beaucoup découvert sur moi lors de cette lecture.

Désolée de ne pouvoir offrir d'exactitudes :-/

Fais suivant toi et ce sera déjà beaucoup.

#
Profil

Maizee

le jeudi 15 août 2019 à 18h50

@bonheur => merci à toi, je pense en effet que je n'attends aucune réponse exacte puisque comme tu dis, il y à beaucoup de paramètres à prendre en compte.

Quoi qu'il en soit, je pense quand même lui ouvrir mon coeur, en sachant que je respecterait ses choix même si cela doit être difficile pour moi.

Et en effet comme tu l'as si bien dit, je pense TROP et c'est fatiguant psychologiquement.
J'aimerai apprendre à me détacher un peu plus et advienne que pourra.

Demain il y à un concert du groupe en question où elle sera avec des personnes dudit groupe Facebook (dont ce garçon), et où j'avais prévu d'aller aussi initialement avant de savoir qu'elle y serai car c'est proche de mon lieu de vacances et loin de chez elle.
Mais elle sera la.
Elle m'a dit que nous n'étions pas obligée de nous fuir comme la peste, ce qui est vrai.
Nous devrions donc nous croiser, même si j'appréhende de la voir avec ce garçon (ou pas, vu que c'est un début de flirt ils ne seront peut être pas "amourachés bouches collées" mais bon.

Je sais que si l'on se voit demain il n'y aura de toute façon pas de conversation concrète et que pour ça il faudra attendre Septembre.

A voir comment gérer demain d'ici la.
J'avais prévu d'y retrouver des personnes (que je ne connais pas) fan de ce groupe histoire de ne pas être toute seule au concert mais vu que toutes ces personnes viennent du même groupe, je ne sais pas du coup si je pourrai rester avec eux pour profiter du concert ou s'il faudra au contraire que je m'éloigne pour ne pas être dans ses pattes et qu'elle profite à fond de son festival.

Je me vois déjà toute seule au bout du festival, une bière à la main, profitant de ce moment toute seule ^_^´

Un grand merci pour ces ouvrages que tu me conseilles, j'en prends bien note et compte bien me pencher dessus !

Message modifié par son auteur il y a 5 jours.

#
Profil

bonheur

le jeudi 15 août 2019 à 19h17

J'ignore où tu en est @Maizee de ton développement personnel. Moi je me suis prise en charge en allant le plus dans le sens de ce qui me vient naturellement. C'est à dire que je me refuse désormais d'être intérieurement autrement que comme je suis. Egalement, je tente d'être le plus possible en adéquation extérieure avec ce qui naturel intérieurement. Je tente d'éviter les "décalages" et tout ce qui oblige à se renier. Donc, je ne peux plus être autrement que comme je suis.

Pour ce qui est de la compréhension et l'acceptation de soi, je ne nage pas à contre-courant, mais je me laisse porter par moi-même pour influencer le courant. J'ai lu dans les livres, des "bribes" de moi. Des moments où j'ai cette réaction naturelle de me retrouver, comme si l'auteur-e me décrit. Et là, je sais… je suis ainsi. Et quand je lis un livre dans lequel je ne me retrouve pas, là je sais… je ne suis pas ainsi. J'ai appris tout d'abord à me définir par la négative, du moins dans tous ces aspects atypiques de moi. Savoir que l'on n'est pas ça ou que l'on ne veut pas être comme ça, c'est déjà une grande avancée. Souvent, au cours de ma vie, on me disait que je ne savais pas ce que je voulais. D'une certaine façon c'était vrai. Mais j'ai toujours su ce que je ne serai pas, et c'est déjà bien.

Parfois, la recherche de soi amène à des ressentis instinctifs étranges. J'ai 50 ans. Quand j'étais enfant, à l'école, on apprenait sur Néandertal des "vérités" que je ressentais comme fausses et profondément injustes. Et puis, depuis quelques années, les professionnels qui aujourd'hui mêlent des domaines scientifiques pour plus de justesse dans l'analyse des hominidés, ont fait des découvertes importantes mais surtout ils offrent aujourd'hui un portrait de Néandertal tellement différents. En complément des documentaires TV, j'ai lu le livre de Silvana Condemi et François Savatier (Néandertal mon frère (300 000 ans d'histoire de l'homme) - Néandertal n'a jamais disparu). Et bien, à de nombreux égards, je me sens vraiment proche de cet hominidé. Son "physique", sa "spiritualité", son système cognitif reconnu comme différent… Evidemment, l'évolution a fait de moi une sapiens mais mon côté Néandertal est présent aussi, authentique, j'en suis persuadée. On se moque de ce paragraphe (ou pas), mais ça fait du bien de reconnaitre qui l'on est et de s'identifier. D'ailleurs, même les signes "négatifs" comme la résultante de diabète de type 2 et du diabète gestationnel, je les aime au final. Non que je sois heureuse d'avoir cette maladie, mais c'est l'aléa, à mes yeux, d'un ancien héritage. Autrement dit, j'en prend tous les aspects comme partie intégrante de qui je suis.

Tu vois, @Maizee, on se découvre à tout âge et de toutes les manières. Ecoute ton cœur, écoute ton instinct et considère l'amour comme une émotion, un 7ème sens. Enfin, pas d'impératif évidemment. En tout cas autorise toi.

Ce festival, si tu n'y vas pas, tu le regretteras et tu rateras ce que tu as à vivre. Ne force pas le "destin" et laisse toi porter. Et puis, cet homme, peut-être que tu le trouveras génial et que fasse à eux, tu te diras simplement qu'ils sont mignons ensemble. Une chose que j'ai réussi à intégrer : la vie est imprévisible et impermanence. La vie est comme une aventure, aussi on a peur car elle sera inconnue. Sauf que l'inconnu est découvertes :-D

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion