Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Le polyamour… liberté ou inconscience ?

Bases
#
Profil

juliettebleuciel

le jeudi 15 août 2019 à 00h57

Je sors enfin de ce piège subtil du poly amour, après beaucoup de souffrance, inconsciente au départ. Oui biensûr, plusieurs relations "amoureuses", pour ne pas se confronter à soi, à son vide, c'est pratique. L'ego se sert beaucoup des sentiments pour empêcher la vérité intérieure, intime, de remonter à la surface. Et je vois à quel point on peut se raconter des histoires, pour ne pas se trouver là où la relation a vocation de nous placer: face à nous même.

Le polyamour est fondé notamment sur l'idée que l'on ne peut pas contraindre une personne à combler tous nos désirs, nos besoins, que chaque personne nous apporte des choses différentes.... Mais l'autre n'est pas là pour nous combler ! Il est là pour nous révéler à nous même, pour éclairer nos ombres, et toutes les chaines qui nous empêchent d'être LIBRE, VRAIMENT LIBRE

C'est la sagesse originale qu'il y a derrière l'idée d'alliance entre deux êtres, qui se promettent fidélité pour mettre leur amour au service de la Conscience (nommée Dieu dans la religion, Dieu voulant dire Lumière); Mais évidemment, tout le folklore autour du mariage en a complètement noyé le SENS PROFOND; Les nombreux échecs de la monogamie ne sont pas dû à la forme, mais à l'INCONSCIENCE DES PARTENAIRES;

Et c'est la même inconscience, déguisée autrement, qui produit le polyamour....

Alors c''est quoi être libre ? Ce n'est pas suivre mes sentiments sans discernements....
L'INCONSCIENCE UTILISE LES SENTIMENTS POUR NOUS ELOIGNER DE NOUS MEMES!

et il faut du temps aux sentiments pour devenir MATURES; Sans une certaine compréhension de l'Amour, le sentiment (le senti ment) nous envoie tot ou tard en enfer....

Etre libre, c'est pouvoir déployer son énergie créative, sans freins, sans ces jugements qui restreignent notre expression. Comment se consacrer à sa créativité, s'ouvrir totalement à l'écoute de notre profondeur, quand notre énergie est investie dans plusieurs relations ??

Voilà la fonction d'une relation amoureuse, et POURQUOI IL EST IMPORTANT DE S EN TENIR A UNE : : car les stratégies de fuite, de contournement de ces ombres, s'accentuent quand on approche d'un noeud/

Etre libre, c'est pouvoir inclure toutes les parties de moi-même, pour m'aider à inclure toutes les parties de l'humanité dans mon coeur, même les plus obscures, parceque je sais que c'est le seul moyen de les transmuter/

C'est pourquoi je ne nomme plus le couple monogame, un amour exclusif, mais INCLUSIF

Etre libre, c'est mettre l'amour au service du collectif, de l'UNITé. Comment mettre l'Amour qui se déploie entre deux être au service de plus grand que soi quand on est occuper à gérer plusieurs relations?. Parceque il faut arrêter de se mentir : plusieurs relations, ça demande beaucoup de gestion émotionnelle !

En me dispersant dans plusieurs relations intimes, c'est forcément au détriment de mon énergie créative, de SA QUALITé. Comment nier que mener de front plusieurs relations amoureuses ne nuit pas à la qualité et à la profondeur de ces relations ?....Très pratique pour ne pas creuser trop loin....

Et c'est aussi sous-estimer l'impact de la sexualité dans le processus d'éveil de la Conscience.
L'échange sexuel entre deux êtres ouvre les portes de l'intimité, de ce qu'il y a au plus profond de nous, refoulé, ou en attente de libération. Toutes ces immaturités affectitves, ces attachements primaires, qui n'ont pu s'émanciper car les adultes en présences ont manqué de mots structurants, sécurisants.

C'est pourquoi la relation sexuelle hors d'une relation engagée finit par nous perdre. Au début, c'est un gout euphorisant de liberté, comme la drogue ou le parachute... mais à long terme, comme dit Christiane Singer "nous devenons léger, tellement léger, que nous en devenons inconsistants... ( Eloge du mariage, de l'engagement et autres folies);

Alors voilà, je sais que nombre d'entre vous vont être dérangés par ces mots, .... le mensonge n'aime pas être mis à jour

La seule gratitude de je dois au polyamour, c'est de m'avoir ouvert les yeux du coeur

#
Profil

bonheur

le jeudi 15 août 2019 à 11h57

juliettebleuciel
Le polyamour est fondé notamment sur l'idée que l'on ne peut pas contraindre une personne à combler tous nos désirs, nos besoins, que chaque personne nous apporte des choses différentes.... Mais l'autre n'est pas là pour nous combler ! Il est là pour nous révéler à nous même, pour éclairer nos ombres, et toutes les chaines qui nous empêchent d'être LIBRE, VRAIMENT LIBRE

Pour moi, le polyamour n'a pas, mais alors pas du tout, pour effet d'aller combler quoi que ce soit auprès d'autrui. Evidemment que dans son individualité, une personne nous apporte différemment. C'est le propre d'un individu d'être différent, donc c'est logique. Je suis en parfaite adéquation avec toi "l'autre n'est pas là pur nous combler !". S'il révèle à la fois de lui-elle, à la fois de nous-mêmes, c'est un plus. Nos chaines, nous les construisons, en complicité avec les personnes qui s'enferment et parfois involontairement nous enferment.

La liberté totale est un leurre. Du moment que l'on est en interaction, il est indispensable de tenir compte d'autrui. Sinon, il faut rester seul. C'est valable dans tous les domaines.

Pour le reste du discours, l'amour est pour moi une émotion, qui se répète et devient… un sentiment qui ne ment pas. En tout cas je ne me mens justement pas à moi-même : je sais ce que j'éprouve. Mon ressenti est unique mais ne m'empêche pas de continuer à avoir des émotions, des ressentis. Cette émotion n'a rien de honteux, pas plus si elle est vécu depuis longtemps que si elle est vécu depuis peu. Alors le polyamour m'offre cette opportunité de vivre à la fois intérieurement sans la culpabilisation qu'inflige la monogamie, à la fois s'il y a partage de vivre sans mensonge. Et là-dedans, je me comble moi-même. J'offre de moi et je reçois la beauté d'autrui. Aimer est un cadeau de la vie, quelque soit l'issue relationnelle. Je ne mêle aucune religion à cela.

Question religion, j'invite à lire Laurent Gounelle "Et tu trouveras le trésor qui dort en toi". Parce que justement, la religion n'est pas "exacte". Elle est le fruit de ??? à une époque ??? suivant la société ??? et le constat sociologique ??? emprunt d'une construction ??? avec une volonté ???
Autrement dit, que la religion interroge, je suis ok. Tout comme le font les poly qui s'interrogent et se tournent souvent vers le développement personnel.
Si le polyamour ne mène pas à cela, aussi à être bien dans sa peau et bien avec les autres, en général, alors je le déplore.

J'invite à lire ici : /discussion/-cbx-/Entre-monogamie-et-polyamour-la-...

Ainsi que :
/discussion/-beG-/-Lexique-Definition-de-la-fideli...

Je trouve dommage que l'on parle peu de polyfidélité, même ici. J'en profite pour ramener ce mot sur le devant des discussions.
La fidélité, et je me sens très fidèle à ce que je ressens, y compris lorsque la relation est rompue. J'oppose personnellement la fidélité à la haine, la rancœur que l'on voue à la personne que l'on dit ne plus aimée, parce qu'elle nous a mise face à nos failles, justement. A chaque fois que l'on rejette "la faute" sur autrui, alors que peu avant on faisait l'éloge de cette même personne. Faire un constat d'incompatibilités, fait mal. Une douleur aux deux individus qui vont se séparés.
C'est la loi de la nature que de se séparer des personnes qui ont compté dans notre vie. Nos parents, quand on part de la maison. Nos enfants, quand ils partent de la maison. Nos camarades, quand on fini un cursus scolaire commun. Nos collègues, quand on change d'entreprise… A chaque fois, on tente de rester en contact, mais souvent la relation s'étiole. Et si cela est ainsi, c'est ainsi. Il ne faut pas toujours comprendre tout. Juste que le temps et l'énergie n'y sont plus. En amour, quand on ne peut plus, on ne peut plus. Il ne faut s'en prendre à personne, sauf à soi… enfin même pas. Quand on aime on fait son possible, sauf qu'il arrive que ce devienne plus possible.

juliettebleuciel
Alors voilà, je sais que nombre d'entre vous vont être dérangés par ces mots, .... le mensonge n'aime pas être mis à jour

J'ai suffisamment étudié, moi en particulier, pour savoir que la polyaffectivité (je n'associe pas le sexe à l'amour, même s'ils s'entremêlent parfois : je n'ai qu'un seul partenaire de sexualité), est pour moi MA VERITE.

Par contre, si pour toi, l'idée que tu t'es faites, suite à ton vécu, et suivant ta sensibilité, est un mensonge, alors j'en suis navrée. Juste concevoir que c'est POUR TOI un mensonge et pour d'autres UNE REALITE HEUREUSE.

juliettebleuciel
La seule gratitude de je dois au polyamour, c'est de m'avoir ouvert les yeux du coeur

(+) Heureuse que tu ailles à la découverte de toi et écoute toujours ton cœur. Il est TA VERITE

#
Profil

bonheur

le jeudi 15 août 2019 à 11h57

Je rajoute ici car on ne peut écrire un message comportant un nombre important de liens :

Egalement ces extraits de livres destinés à tout individu, y compris mono, qui veut s'instruire sur les relations amoureuses :
/discussion/-Rd-/Ode-a-la-JOIE/
/discussion/-Rh-/Amour-et-Gratitude/
/discussion/-Rf-/Amour-et-Responsabilite/
/discussion/-Rg-/Amour-et-Respect/

#
Profil

Sophie72

le jeudi 15 août 2019 à 15h07

@juliettebleuciel, je t'ai lue. Je ne reviendrai pas sur chaque point car bien que la polyaffectivité fasse partie de moi depuis bien longtemps, je n'ai pas ton expérience relationnelle. Ce qui me vient à l'esprit en te lisant c'est que tout simplement tu es à une période de ta vie où tu sais davantage ce dont tu as besoin fondamentalement, tes besoins que j'appelle "primaires" même s'il ne s'agit pas de nourriture, de sommeil etc... mais ce sont des besoins à la frontière entre les besoins physiologiques et psychologiques, comme la sécurité affective, la création de liens affectifs etc... Je pense que lorsqu' on cherche ce dont on a besoin, on peut effectivement se "perdre" mais qu'on soit polyaffectif ou mono. Cette "fuite" dont tu parles, plein de personnes la vivent une période de leur vie sans être polyamoureux et réciproquement je suis convaincue que certains polyamoureux te diront qu'ils ont cessé de fuir quand ils ont accepté leur polyaffectivité. Donc je pense que tu as trouvé une partie de ta vérité mais c'est la tienne et ce serait une erreur d'en tirer des généralités. Elle ne peut correspondre à tous. Mais c'est clair que tu vas pouvoir avancer plus sereinement sur la route qui est tienne. :)

#

(compte clôturé)

le vendredi 16 août 2019 à 15h36

Marquer une certitude c'est effectivement le meilleur moyen de se sortir d'une situation qui ne convient pas ou plus. La seule chose effectivement dont je suis persuadée, comme dans les interventions précédentes, est qu'elle t'appartient. Pour ma part, je ne sais absolument pas à quel clan me rattacher, et je ne suis pas certaine de le vouloir. Si tu lis les témoignages de certaines personnes présentes sur ce site, tu verras l'évolution de leur parcours et que la vérité est bien celle d'un moment de vie qui accompagne son mouvement. Je conviens qu'elle est rassurante aussi.

#
Profil

bidibidibidi

le mardi 20 août 2019 à 17h49

juliettebleuciel
L'ego se sert beaucoup des sentiments pour empêcher la vérité intérieure, intime, de remonter à la surface. Et je vois à quel point on peut se raconter des histoires, pour ne pas se trouver là où la relation a vocation de nous placer: face à nous même.

Alors c''est quoi être libre ? Ce n'est pas suivre mes sentiments sans discernements....
L'INCONSCIENCE UTILISE LES SENTIMENTS POUR NOUS ELOIGNER DE NOUS MEMES!

Etre libre, c'est pouvoir déployer son énergie créative, sans freins, sans ces jugements qui restreignent notre expression. Comment se consacrer à sa créativité, s'ouvrir totalement à l'écoute de notre profondeur, quand notre énergie est investie dans plusieurs relations ??

Etre libre, c'est mettre l'amour au service du collectif, de l'UNITé. Parceque il faut arrêter de se mentir : plusieurs relations, ça demande beaucoup de gestion émotionnelle !

En me dispersant dans plusieurs relations intimes, c'est forcément au détriment de mon énergie créative, de SA QUALITé.

Toutes ces immaturités affectitves, ces attachements primaires, qui n'ont pu s'émanciper car les adultes en présences ont manqué de mots structurants, sécurisants.

Ton message est une magnifique apologie du célibat.
Après, il y a des gens qui veulent entrer en relation sentimentale avec les autres. Ceux-ci sont monogames, polyamoureux, ou autre. C'est difficile, les relations sentimentales. On peut s'y perdre. Mais je ne pense pas qu'on puisse honnêtement rejeter toute relation sentimentale sans y perdre quelque chose, quand bien même ça pourrait aider à la créativité.

#
Profil

Merlyn

le jeudi 22 août 2019 à 22h46

En gros, tu viens sur un forum de poly, tu nous dis que notre orientation et notre éthique des relations amoureuses c'est du grand n'importe quoi et que toi tu as vu LA vérité, mais à aucun moment tu ne cites les sources de TA vérité. Ca s'appelle un troll en gros...

Donc avant de poster n'importe qui, si cela est une maladresse de ta part absolument involontaire, je te conseille de lire la page Wikipedia du polyamour : https://fr.wikipedia.org/wiki/Polyamour

#
Profil

ourscalin

le vendredi 23 août 2019 à 07h19

Le célibat est un choix ou une fatalité mais y être c'est triste dans les deux cas. La monogamie est rassurante, c'est la sécurité, mais cela reste une prison dorée. L'enrichissement est limité.
Vivre la polyrelation, affective, intellectuelle, ou sexuelle, chacun ses envies, ou besoin est une ouverture sur cette liberté que tu appelles folie.
Mais cette liberté est enrichissante et non pas epuisante.
Réfléchis bien à cela et tu constateras que c'est dans l'ouverture aux autres que l'on obtient de la maturité.

#
Profil

laurent59

le vendredi 23 août 2019 à 09h13

Bonjour,
Je vous prie de m'excuser pour le fond de mon post (même si ça n'excuse rien) peu constructif. Je vais faire court.
Je trouve le premier post de ce fil très dangereux (c'est le seul mot qui me vient) dans sa forme et dans son fond. Sous couvert de question il me semble qu'il s'agit d'un étalement d'idées que je ressens comme sectaire et limitant (utilisation de phrases énonçant des vérités absolus, de majuscules pour appuyer les propos, champ lexical de la culpabilisation) qui ne peut en rien déboucher sur un débat mais pour moi ce n'est ni plus ni moins qu'une condamnation de la polyamorie (même si la volonté de l'auteur est de faire débat la forme ne prête pas à un débat serein).
Pas mal de mon ressenti est dans cette phrase qui est le paroxysme de ce texte avec une double injonction contradictoire puis une clôture de toute éventuelle contradiction.
"
Alors voilà, je sais que nombre d'entre vous vont être dérangés par ces mots, .... le mensonge n'aime pas être mis à jour
"
Peut être si l'auteur du post étaye ses propos d'expérience humaine et personnelle je me sentirais plus concerné et moins critique.

#

BocOkteu (invité)

le vendredi 23 août 2019 à 10h48

Oui, je ne vois pas non plus ce qu'il peut y avoir d'intéressant dans ce message.

À part des généralisations abusives et des vérités toutes faites prêtes à ingérer pour les convaincus qui ne sont pas ici, rien à en tirer.

Et pire, l'enfonçage de clou à la fin : « je sais que nombre d'entre vous vont être dérangés par ces mots, .... le mensonge n'aime pas être mis à jour ».

T'sais, on peut être dérangé par tes propos pour d'autres raisons que celles que tu annonces afin de te faire un (mauvais) pare-feu aux critiques de ton texte.

#
Profil

HeavenlyCreature

le vendredi 23 août 2019 à 11h32

Ça sonne quand même prosélytisme.. Manque que le lien vers la parole de dieu et on y est.. ;)

Message modifié par son auteur il y a 3 mois.

#
Profil

ourscalin

le vendredi 23 août 2019 à 11h53

Le problème est que si la personne avait lu la bible, elle saurait que c'est l'infidélité qui est châtié et non le Polyamour, lequel est mis en avant dans l'ancien testament.
Il a tout faux.

#
Profil

Enrico87

le samedi 24 août 2019 à 03h22

J'ai souvent eu du mal à mettre des mots sur ce que je ressentais , vivant avec une polyamoureuse , et je me retrouve beaucoup dans ta façon de voir les choses , après chaque être est différents , et vie les choses différemment. Moi aussi je vois cela plutôt comme une fuite , pour ne vraiment jamais s'investir à fond , après je comprend que l'on puisse penser différemment.

#
Profil

ourscalin

le lundi 26 août 2019 à 19h52

Bravo à l'auteur du poste et à son courage de ne pas être revenue argumenter !!

#
Profil

laurent59

le mardi 27 août 2019 à 13h56

@ourscalin : Je ne vois pas en quoi il y a du courage à lâcher une bombe dans un environnement bienveillant puis de laisser les membres du dit environnement la gérer.
Depuis la semaine dernière j'ai compris que le message d'origine du fil est juste un troll, avec ce qu'il faut d'élégance dans la forme pour éventuellement faire planer le doute.
Dire que le polyamour n'est pas facile, n'est une solution à rien, dans le cadre d'une histoire personnelle est une chose mais écrire une telle déferlante de jugements absolus en est une autre.
La tolérance et le respect me semble plus être d'accepter la différence de chacun (certains témoignages de ci, de là sembleraient aller dans le sens d'un possible vécu heureux de situations polyamoureuses ;), et même si on n'est pas d'accord, pas concernés, s'enrichir des ces retours) que dans la condamnation de cette pratique dans sa globalité (je cite le post d'origine "[...] Voilà la fonction d'une relation amoureuse, et POURQUOI IL EST IMPORTANT DE S EN TENIR A UNE [...] C'est pourquoi la relation sexuelle hors d'une relation engagée finit par nous perdre. [...] ").
Bref :
Don't feed the troll!

#
Profil

bonheur

le mardi 27 août 2019 à 14h26

Je crois que Ourscalin ironisait et mettait justement en évidence le fait d'avoir comme tu l'indiques "lâcher une bombe dans un environnement bienveillant puis de laisser les membres du dit environnement la gérer".

Juliettebleuciel avait à cœur de vouloir démontrer que les poly sont mauvais et en nous écharpant, elle y arrive.

J'avais compris justement qu'Ourscalin indiquait le manque de courage de Juliettebleuciel de venir exprimer plus clairement, de n'indiquer en fait qu'une argumentation relevant d'une expérience désastreuse et signifiant que tous les polys sont comme les personnes dont elle a croisé le chemin.

Ca met surtout en évidence que nombre de personnes pensent être "comme tout le monde" alors que nous sommes tous unique. Elle l'a mal vécu, donc le polyamour est mauvais, donc elle met en garde contre le polyamour. Ca tiendrait la route si on était des robots programmés : attention à tel virus dans votre système d'exploitation. D'ailleurs, la façon dont Juliettebleuciel résume son opinion du polyamour m'inviterait en effet à ne pas me projeter ainsi. Elle est sans doute convaincue de la pertinence de sa bombe (euh, une bombette, facilement désamorçable quand même) et il est là le danger : c'est le discours qu'elle va répandre et il n'est pas réaliste de la philosophie polyamoureuse. Elle va répandre la mauvaise nouvelle !

#
Profil

laurent59

le mardi 27 août 2019 à 18h40

Ha oui, si c'est du second degré, c'est moi qui suis à côté de la plaque. Et c'est ok, j'aime bien rire de moi :)

#
Profil

ourscalin

le mardi 27 août 2019 à 20h28

Oui j'ai un humour cynique un peu décalé. Désolé

#

Intermittent (invité)

le mercredi 28 août 2019 à 08h50

"non le Polyamour, lequel est mis en avant dans l'ancien testament. ".

Euh, c'est la polygamie qui est mise en avant, c'est pas vraiment pareil ....

#
Profil

bonheur

le mercredi 28 août 2019 à 10h46

A titre personnel, je ne suis pas fan de mariages. D'ailleurs, je décline les invitations à chaque fois désormais : je ne cautionne plus cette festivité. Le mariage est un acte d'état civil qui régit les vies et les biens. L'amour n'a pas de place là-dedeans.

Mais bon admettons que l'on parle de polygamie. Je ne vois pas en quoi elle serait mauvaise. J'invite à lire "la polygamie, pourquoi pas ?" de Catherine TERNAUX. Elle distingue d'entrée la polygamie de tradition et subie à la polygamie choisie et volontaire. Enfin, s'ils sont des accrocs de mariage.

En tout cas j'ignore ce qu'a vécu Juliettebleuciel, mais cela ne l'a pas rendue heureuse :-/ . Je crois qu'elle a cru à une forme d'allégresse devant anéantir toutes les difficultés et émotionnel difficile… et ce ne fut pas le miracle annoncé. :-(

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion