Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Ressentir et ne rien attendre

Poly/Mono
#
Profil

Sophie72

le mardi 12 mai 2020 à 16h53

J'essaie d'avancer , de cheminer dans le contexte qui est le mien. Je sais que j'ai un cœur d'artichaut mais j'ai été assez "échaudée" par mon dernier chagrin d'amour et voir mon mari souffrir à nouveau m'est difficile. Toutefois, je ne veux pas renier qui je suis et vu ce qui m'est arrivée hier, je sens bien que tôt ou tard mon cœur palpitera à nouveau pour un deuxième amoureux. En effet, hier j'ai reçu par Messenger une de mes chansons préférées interprétée par une connaissance (un homme que je trouve séduisant , que j'ai vu à un concert il y a 3 ans et que je suis sur FB et que j'ai croisé 3 ou 4 fois depuis). Je pense qu'il a envoyé cette chanson à plusieurs "fans" mais mon cœur a palpité ++ et je me suis dit: "ben voilà le genre de situations qui pourrait encore te faire tomber amoureuse". Donc je réalise que malgré les différents facteurs négatifs, mon cœur démarre encore au quart de tour! Je me dis donc que pour le moment, je dois apprendre à ne pas rejeter ce que je ressens mais ne rien en attendre. Profiter de ces jolis moments, ne pas chercher à me rapprocher (comme je l'avais fait avec mon ex-ami) mais ne pas non plus repousser parce que si je repousse ces jolies interactions, je pense que ça va me faire souffrir. Mais je crois que pour moi, "ne rien attendre" va être souvent "compliqué". Si vraiment un homme venait vraiment à chercher une relation amoureuse, là j'aviserai mais de toute manière cela n'est pas arrivé depuis une trentaine d'années, donc peu probable! Par contre, quand mon cœur palpite vraiment, je pense avoir du mal à ne rien attendre. Et vous?

#
Profil

bonheur

le mardi 12 mai 2020 à 17h16

Moi non plus @Sophie72. Ne rien attendre du tout me parait pour moi illusoire. Il faut des degrés dans l'attente et réduire les désillusions. En revanche, tu as raison je crois de différencier "ressentir" et "attendre". Et puis, parfois, on reçoit de l'attention, imprévu. On palpite ++ comme tu l'indiques, c'est génial en soi :-D (+) Un "cœur" sert à cela !

#
Profil

Sophie72

le mardi 12 mai 2020 à 19h24

Sans doute que tu as raison . Sans doute que ce qui fait que je me suis souvent sentie triste c'est d'avoir trop d'attentes, des attentes trop peu probables. D'un autre côté, quand on tombe amoureux, difficile de ne pas attendre que l'autre ait des sentiments. Moi je sais que j'ai essayé justement d'accepter l'idée que mon ex-ami n'ait pas de sentiment mais cela me faisait trop mal de le voir s'éloigner car sans sentiment quand on s'éloigne ça peut être définitif, alors que quand il y a de l'affection, on sait qu'on se "retrouvera". Celui dont j'étais tombée amoureuse quelques années auparavant, je n'avais pas les mêmes attentes; c'était moins fort en sentiment et je me serais contentée de lui plaire mais même cette attente-là était perdue d'avance, je crois. Quand j'ai avoué à mon mari que j'avais cru lui plaire, il a ri. Quand je lui ai demandé pourquoi cela lui paraissait si ridicule, il m'a dit qu'il ne l'avait jamais vu avec mon genre de femmes (toujours des femmes qu'on remarque, qui sont très "branchées" et très jolies). De ce fait, je me suis demandée si je n'avais pas tendance à "choisir" des hommes qui avaient le moins de chances d'avoir des sentiments pour moi ou auxquels j'avais le moins de chances de plaire mais cela ne me paraît pas vrai. Le seul truc c'est sans doute que je ne craque pas si facilement que ça et donc le peu de fois où cela arrive, la probabilité pour qu'il y ait quelque chose de réciproque est faible. Et comme je suis nulle en maths, j'espère quelque chose de très improbable! Je crois qu'il va falloir que je m'améliore en maths! :D

#
Profil

bonheur

le mardi 12 mai 2020 à 20h08

@Sophie72.

Plaire ça veut pas dire tombé amoureux. J'ai connu des personnes qui me plaisait (physiquement, érotiquement, sensuellement) et dont je ne tomberai certainement jamais amoureuse. Me concernant en tout cas, rien à voir et je ne mélange surtout pas. Aussi, "être vu avec" n'est pas obligatoirement le reflet d'un lien amoureux. Ce n'est systématiquement lié. Et puis, non mais sincèrement, si on s'attache plus aux apparences extérieures. Bref, tu me connais suffisamment pour comprendre là où je veux en venir.

Bon, oublions le "ridicule" qui moi m'aurait fait sortir de mon gonds et obligé le scorpion qui sommeil en moi, à piqué sérieusement. Mais tu n'es pas moi. J'espère que ton mari ne disait pas cela en vue de t'abaisser. Seul tes ressentis savent si tu es ou non amoureuse. La réciprocité n'est pas toujours présente, c'est vrai. Cela ne fait pas de toi une personne qui ne peut être aimée. Quant aux maths, pitié, que font-ils dans l'équation (si je puis dire).

En revanche, l'affection réciproque n'engage en rien une pérennisation. L'amour plus fort que… Aujourd'hui, je sais que l'amour ne suffit pas, face aux injonctions posées trop souvent. Soit les démons viennent de l'extérieur aux personnes concernées (amour impossible type 1) soit les démons sont intrinsèques et c'est aussi de l'amour impossible (type 2, on va dire).

"A l'impossible, nul n'est tenu".

#
Profil

Sophie72

le mercredi 13 mai 2020 à 11h14

Je pense que ce que je ressentais pour l'homme auquel je voulais plaire était vraiment le début d'un sentiment amoureux. J'avais remarqué qu'il accordait beaucoup d'importance aux apparences mais quand nous échangions, il se montrait différent. Il s'est beaucoup confié à moi (bon ceci dit, les gens se confient facilement avec moi) et je le sentais sans "artifices" avec moi, juste "charmeur". On devait se voir souvent car il est constructeur et devait nous bâtir quelque chose d'important pour moi. Quand j'allais le voir à 5 minutes à pied de mon travail, il m'offrait le café et on papotait. Je crois que le fait qu'un bel homme se montrait agréable et je m'en trouvais "flattée" et sans doute cela a éveillé du désir . Mais chez moi la sexualité n'est jamais déconnectée de l'affectif. Le fait qu'il me montrait ses "failles", cette marque de confiance fait que j'ai eu envie de mieux le connaitre, de passer du temps avec lui. Tout ce qu'on ressens quand même quand on tombe amoureux, non ?
"Ridicule" c'est le mot que j'ai employé parce que mon mari a éclaté de rire mais ce n'est pas lui qui l'a employé. Lui m'a juste dit que je n'étais pas le genre de femmes que fréquentait cet homme, qu'il n'imaginais pas qu'il se soit "montré" avec moi. C'est assez lucide. Cruel un peu mais très lucide en fait!
Je ne sais pas ce qui a fait que cet homme s'est brusquement "éloigné". Il est revenu en tant que patient 2 ans environ plus tard et a arrêté sa rééducation soudainement quand il était "rassuré". Je crois qu'il était sincère avec moi mais que je n'ai été qu'une confidente, quelqu'un de confiance mais qu'on oublie quand tout va bien. :(
Tu as sans doute raison que l'affection n'est pas nécessairement durable mais ça j'ai du mal à le comprendre. Toutes les personnes que j'ai aimé gardent une place dans mon cœur même si je ne les vois plus. Je crois que ce qui m'a fait mal avec mon ex-ami c'est sentir que je pouvais quitter son cœur. Moi je ne suis plus amoureuse mais il a une place dans mon cœur comme une personne décédée en fait. S'il revenait dans ma vie il est possible que tout se "réveille".
Les "injonctions" dont tu parles ne tuent pas les sentiments, elles tuent le quotidien , la relation mais pas les sentiments. Les sentiments s’essoufflent mais de là à disparaître, je ne sais pas. Je n'ai jamais vécu cela en fait. Je me rends compte que tous ceux que j'ai aimés , je garde un peu de sentiments pour eux. Pas vous ?

#
Profil

bonheur

le mercredi 13 mai 2020 à 11h42

@Sophie72. Je garde aussi dans mon cœur, pour toujours.

#
Profil

Sophie72

le jeudi 14 mai 2020 à 13h13

C'est sans doute fréquent chez les polyamoureux. :)
Je lis actuellement La maîtrise de l'amour de Don Miguel Ruiz. Ça me parle beaucoup. Au début j'ai eu un peu de mal et maintenant que je suis au milieu du livre, ça prend sens. :) Je fais plein de marques pour relire des passages. Un truc m'interpelle plus que le reste:le fait de s'aimer soi-même pour être libre et aimer librement. Depuis plusieurs années déjà je fais attention à être bienveillante envers moi-même. Je ne l'ai pas toujours été mais dans le fond je pense être restée à un "seuil" qui m'a toujours protégée. Bizarrement j'ai du mal à croire que j'arriverai véritablement à m'aimer. Je ne me déteste pas mais j'ai toujours eu le sentiment que mes manque dans l'enfance étaient la cause de cette incapacité à m'aimer et que j'avais beau essayer, c'était impossible. La crise de la quarantaine est passée par là. J'ai un regard différent sur ma mère. Je ne la vois plus ni comme une victime elle même à laquelle je ne peux en vouloir, ni comme une personne toxique mais juste comme une humaine singulière sans doute pas tout à fait neurotypique qui a composé avec ce qu'elle avait et une histoire comportant des drames. Je n'ai plus de colère, plus d'attentes, plus besoin qu'elle change ou qu'elle "répare" . Pourtant je suis encore loin de m'aimer. Mais j'ai moins besoin d'être aimée. Peut être que mon cher et tendre sent cette évolution et que cela le déstabilise. Je le sens actuellement dans une forme de "crise". Je ne m'en sens pas coupable ou responsable. J'ai envie qu'il avance pour qu'on avance enfin ensemble mais je n'ai pas d'impatience. Je crois que je me dis que soit cela nous rapprochera et donc cela vaut le coup d'attendre, soit cela nous éloigner à et dans ce cas j'ai besoin de temps pour bien le vivre.

#
Profil

Sophie72

le mardi 26 mai 2020 à 19h26

On a eu une longue discussion cette nuit avec mon mari. On avance côte à côte. Je ne pense pas qu'un jour il soit réellement poly-acceptant ni qu'il ressente un jour des sentiments pour deux femmes. Il a perdu ses illusions je crois. J'essaie de ne pas m'en culpabiliser et je crois y parvenir. Je me dis juste que c'est dommage que plus jeune nous n'ayons pas su aborder ces questions avec la "lucidité" de maintenant. Parce qu'on en avait déjà parlé mais sans assez entrer dans les détails et nos différences paraissaient alors si minimes! Je ne chercherai pas à le changer, pas plus que je ne cherche à me changer mais je crois que nous avons encore une jolie suite à donner à notre histoire et que de toute manière je ne me fais pas trop d'illusions sur les amours plurielles de mon côté. Il est possible que je tombe amoureuse à nouveau mais on avisera alors s'il est vraiment opportun de le dire (que ce soit à mon mari ou à l'autre homme en question)... Je continue mes lectures et lui propose aussi d'approfondir pour comprendre mieux ce que vit notre couple. Lui n'est pas trop lectures (une vieille dyslexie) mais je lui lis parfois des passages et je lui propose des vidéos. J'ai choisi 3 livres pour les semaines (ou mois ;) ) à venir: "Les 10 plus gros mensonges sur l'amour et le couple" (en espérant que cette fois je le reçoive, parce que la dernière fois, il n'est jamais arrivé), "Je t'aime, je te trompe" et "Qui sont ces couples heureux". Voilà :)

#
Profil

bonheur

le mardi 26 mai 2020 à 19h51

(+)

#

Polyarthrite (invité)

le mardi 26 mai 2020 à 21h04

Hum, je ne pense pas que lui faire lire ou lui parler de "je t'aime je te trompe" lui envoie un bon message.

Tu dis ne pas vouloir le changer mais toute ces lectures y ressemble beaucoup quand même

#

Isard (invité)

le mardi 26 mai 2020 à 21h48

Et il y a autant de livres s'opposant à ceux-là.

#
Profil

Sophie72

le mercredi 27 mai 2020 à 14h14

Polyarthrite
Hum, je ne pense pas que lui faire lire ou lui parler de "je t'aime je te trompe" lui envoie un bon message.

Tu dis ne pas vouloir le changer mais toute ces lectures y ressemble beaucoup quand même

Pourquoi ? Il a perdu certaines de ses illusions et je veux l'aider à mieux comprendre. Notre couple vit une crise et je souhaite que nous puissions nous comprendre ou au moins nous respecter dans nos ressentis différents. Ces livres me paraissent convenir mais je suis ouverte à d'autres suggestions.

Isard
Et il y a autant de livres s'opposant à ceux-là.

Je ne suis pas certaine de comprendre. Tu trouves mes livres "orientés" ou bien pas adaptés à la situation de mon couple ? Ce sont des ouvrages qui ne traitent pas du polyamour mais des difficultés du couple moderne et entre autres des difficultés liées à l'exclusivité. Ils sont écrits par des auteurs différents qui cherchent avant tout à être objectifs, je pense, et pour deux d'entre eux (il me semble) à replacer tout cela dans un contexte social.

Si quelqu'un a des suggestions de vidéo, je suis preneuse. :)

#
Profil

bonheur

le mercredi 27 mai 2020 à 14h29

@Sophie72. Rajoute à ta liste "devenir âme sœur" d'Yves-Alexandre Thalmann. Il est non orienté (bien que du mm auteur que "les 10 plus gros mensonges…" si tu penses que tes lectures sont orientées.

Et puis, ton mari peut sélectionner aussi lui-même. Il est adulte et un suffisamment mature (je suppose) pour faire ses propres choix. L'important est le débat qui suit la lecture.

@Polyarthrite : Un livre n'est pas QUE le titre. Les auteurs expriment et développent. Après, on peut faire à sa guise et se contrefoutre de l'autre, comme ça on ne l'oblige pas à revoir sa petite vie tranquillou bien formatée. Dans ce cas, les livres, on s'en tape. On avance seul et basta. Mieux on divorce et encore plus basta ! Bravo @Sophie72 pour ta persévérance (+)

j'ignore si @Sophie72 a discuté au préalable des achats, je suppose que oui. Au mieux elle lit pour elle (développement unilatéral), au pire ils avancent non dans la même perspective (elle n'est pas son mari et inversement), mais la même dynamique avec des sources d'informations communes et ensuite, Monsieur fait d'autres choix si ceux-ci ne lui semblent pas intéressant. Une vie de concert consiste à jouer une musique. Parfois, une belle symbiose s'opère, avec des styles différents (opéra-rock, par exemple). Le tout est d'oser inventer. Si couac il y a, et bien on recommence jusqu'au point d'harmonie.

#
Profil

Sophie72

le mercredi 27 mai 2020 à 17h11

Merci @bonheur . Ceci dit, je n'ai pas discuté des achats de livres car mon mari, comme je l'ai dit plus haut, ne lit pas de livres. Je lui ai parlé d'un des livres, et lui ai parlé de Esther Perel et de sa manière de voir les choses. Il m'a écouté. S'il accepte que je lui lise des passages, je le lui en lirai, sinon ce sera mon cheminement personnel mais je sens qu'il est dans cette démarche de comprendre, d'avancer parce qu'il m'a dit qu'il en avait marre de cette tristesse qui lui revient certains jours. Après c'est quelqu'un qui n'intellectualise pas autant que moi; pour s'approprier les choses, les comprendre cela passe par d'autres "canaux" que la lecture.

#
Profil

homme_partit

le mercredi 27 mai 2020 à 18h31

Bonjour.

Sophie, proposer un livre, une thérapie ou autre chose peut avoir une perception différente selon qui le propose. Un exemple, lorsque ma compagne du moment m'a demandé de lire les amours plurielles, je le percevais comme pour son propre intérêt.
Si cette lecture m'était proposé par une autre personne, j'aurais entendu la demande différemment.

C'est un peu le triangle de Karpman où je percevais ma compagne comme la persécutrice et la sauveuse, 2 rôles pour lesquels ses actions étaient opposées et non recevables pour moi.

J'espère que mon message sera compréhensible.

#
Profil

Sophie72

le mercredi 27 mai 2020 à 19h14

Oui je comprends mais il ne veut pas voir de psychothérapeute et n'a pas répondu non plus favorablement à ma proposition de thérapeute de couple. Donc pas de personne "neutre" pour le moment. Ces auteurs peuvent aussi jouer le rôle de personne "neutre", non ? Je ne pense pas qu'il se joue des choses si "extrêmes" dans notre couple. Je ne pense pas qu'il se sente "persécuté" dans la mesure où je n'attends pas une ouverture de couple. Il a été blessé mais c'est seulement le fait de ressasser qui lui fait revivre la blessure et non notre présent. Je vis au jour le jour et ne m'imagine pas notre couple dans 2 ans, 3 ans ou plus. Je n'ai aucune idée de ce que nous serons alors. Je l'aime; il m'aime; notre vie à deux est agréable. J'attends simplement de voir ce que nous réserve la vie. Je ne sais pas si je retomberai amoureuse. Je ne peux pas savoir non plus comment il réagira si cela arrive donc inutile de se projeter car ce sera forcément différent de ce qui s'est passé avant. Je souhaite juste qu'on continue à se comprendre, se respecter, à vivre de jolis moments sans que les rancœurs viennent les gâcher . Je ne cherche pas non plus à le "sauver", juste lui tendre la main si besoin, comme je l'ai toujours fait.

#
Profil

bonheur

le mercredi 27 mai 2020 à 19h23

homme_partit
C'est un peu le triangle de Karpman où je percevais ma compagne comme la persécutrice et la sauveuse, 2 rôles pour lesquels ses actions étaient opposées et non recevables pour moi.

Sans entrer dans l'intellectualisation avec Karpman. Lorsque nous avons opéré notre transition, j'étais à la fois la persécutrice et la sauveuse. Ce sont deux rôles différents mais dans cette circonstances s'entremêlaient. Déjà, plutôt que persécutrice, je dirais à l'origine des mal-être, sans volonté de nuire. Et il est là, le hic. C'est par honnêteté, …, que l'on exprime notre situation et notre réalité. Et comme l'exprime bien @Sophie72, c'est pour sauver aussi bien l'autre de son mal-être, que l'amour existant, que l'on agit en voulant se faire comprendre. Toutefois, si il y a une volonté de sauver, alors que l'on détruit. D'ailleurs, rien n'est possible sans une déconstruction des deux personnes. Et je dis bien des DEUX. Me concernant, je trouve que c'est le moins que l'on puisse faire que d'entrer dans une dynamique commune et d'accompagnement mutuel.

En dehors de ladite situation, ni moi ni mon chéri de vie n'aurions eu toutes ces discussions et je n'aurai jamais lu. Pas de panique, @Sophie72, le mien non plus de chéri, il ne lit pas et oui, j'ai acheté ces livres également pour moi. Je lui ai lu des passages et nous avons dialogué (il a lu seulement "vertus du polyamour" car cet ouvrage reprenait ce que j'exprimais déjà depuis 4 ans). Mes livres trainent, en particulier celui que je lis. Parfois, je le découvre à feuilleter, voir plus.

Par contre, je pense qu'il aurait trouvé intrusif qu'un tiers lui demande de lire un tel livre. Moi, je n'ai aucun soucis, je suis libre d'exprimer à ma guise. Mais mon chéri de vie a plus de réserve et je doute qu'il apprécierait de se voir "conseiller" un livre sans avoir été demandeur. Je pense même qu'il le prendrait mal et considérerait que l'on se mêle de sa vie privée.

homme_partit
… je le percevais comme pour son propre intérêt.

Façon manipulatrice ?

Tout est dans la formulation de la demande. Lorsque j'ai demandé à mon chéri de vie de lire "vertus du polyamour", j'ai indiqué que je lui demandais cet effort car je me retrouvais beaucoup dans ce livre, sauf que pour une fois, c'était exprimé différemment, avec les mots de quelqu'un d'autre. Cette demande était intégrée dans la démarche globale et productive. Et puis, je ne lui demandais pas de se "convertir" (ce qu'il ne fera jamais, son degré d'acceptation est déjà excellent). Je désirais une immersion dans mon monde, et sans moi pour une fois. Après, l'intérêt, est qu'il l'a dévoré et que l'on en a rapidement débattu. Heureusement, il a considéré ma demande comme une prise d'informations et non comme un impératif et encore moins comme une volonté de convaincre ou de "service mon intérêt". De toute façon, déjà bien avant, la clarté sur mon déclic et ma vision de ma vie amoureuse à venir était connue.

#
Profil

ImCanada

le jeudi 04 juin 2020 à 23h08

Je me sens proche de ce que tu vis @Sophie72
J’ai avancé sur moi depuis 2 ans. C’était dur et maintenant que je me sens parfaitement bien. Mon mari réalise que je suis complètement differente. Et il est mal, vraiment mal, plein d’angoisse, il se trouve nul et j’ai l’impression qu’on n’est plus d’accord sur notre vision de la vie et d’éduquer nos enfants.
Il avait refusé de lire des livres que je lui conseillais. Je lui disais que ça m’avait aidé à me comprendre. Que ça me ferait plaisir qu’il le lise pour qu’on en parle, avoir son point de vue. Mais il refusait prenant ça comme un essai de le convaincre. Il était dans le déni. Et ne voulait voir dans mes attentes qu’une recherche d’expériences sexuelles. Il refusait d’accepter le côté attachement affectif alors même qu’il L’avait compris avant moi.
Il refuse aussi d’aller voir quelqu’un.
Il a besoin de temps et que je le laisse tranquille, j’essaye de respecter mais c’est dur. Il m’angoisse et je ne veux pas, plus me sentir comme ça. J’ai envie de fuir mais il m’a soutenue, et je veux lui laisser le temps de changer, ca fait une grosse semaine que c’est comme ça. Je le laisse venir, je ne lui parle plus de livres ni de rien. Je lui ai écrit une lettre expliquant ce que je voulais moi, il ne m’en parle pas.
Je ne sais pas trop quoi faire. Attendre mais combien de temps?
Est ce que vos maris ont posés, posent des questions?

#
Profil

ImCanada

le jeudi 04 juin 2020 à 23h08

Et j’aime ta distinction entre ressentir et Les attentes..
Je crois que j’ai réussi un peu. En écoutant mes envies et en les explicitant. Quand la personne en face n’a pas les mêmes envies, c’est finalement plus facile que d’imaginer ce qu’elle peut penser.
Ce qui est difficile c’est quand les paroles et les actes sont contradictoires. Parfois j’aimerais analyser un peu moins. Ça doit être reposant. Et pour moi ça explique pourquoi j’aime l’amour passionnel. D’un coup j’arrête de réfléchir. C’est comme une drogue.
Je devrais songer à boire ou fumer, c’est peut être moins compliqué que l’amour. ?

Message modifié par son auteur il y a 2 mois.

#
Profil

Sophie72

le vendredi 05 juin 2020 à 14h54

Effectivement @ImCanada, il y a des similitudes. Depuis quelques jours mon mari est dans une période où il va mieux. On a pu parler à cœur ouvert et il a reconnu que c'e qu'il me dit parfois est méchant. Ça m'a ôté un poids. Il y a encore quelques jours dans un moments de colère il m'avait dit que j'étais difficile à supporter, que tout le monde me trouvait désagréable et après que je ne pensais qu'à me faire sauter. Ce matin il a non seulement reconnu que c'était injuste de me dire ça mais il a pu mettre des mots sur ce qui l'amène à ces moments de colère. Il m'a dit que certains jours il sent une profondes tristesse et qu'il voit tout en noir et pas seulement par rapport à notre couple. C'est vrai qu'il n'arrête pas de dire du mal de nos enfants et comparé sans cesse avec les autres. Quand il est comme ça c'est comme si les autres avaient des enfants parfaits, une vie parfaite et que nous tout était une catastrophe ! Je pense qu'au deuil de l'amour "idéal" se mêle un crise de milieu de vie. Il semble avoir perdu pas al d'illusions. J'aimerais tellement qu'il comprenne que perdre ses illusions c'est voir aussi d'autres possibles ! Je suis passée par là aussi.

ImCanada
Il refuse aussi d’aller voir quelqu’un.
Il a besoin de temps et que je le laisse tranquille, j’essaye de respecter mais c’est dur. Il m’angoisse et je ne veux pas, plus me sentir comme ça. J’ai envie de fuir mais il m’a soutenue, et je veux lui laisser le temps de changer, ca fait une grosse semaine que c’est comme ça. Je le laisse venir, je ne lui parle plus de livres ni de rien. Je lui ai écrit une lettre expliquant ce que je voulais moi, il ne m’en parle pas.
Je ne sais pas trop quoi faire. Attendre mais combien de temps?
Est ce que vos maris ont posés, posent des questions?

Effectivement, le mien m'a posé peu de questions contrairement à moi. Tu soulèves sans doute quelque chose d'intéressant. Les seules questions qu'il m'a posé étaient toujours autour de ce que j'attendais en avouant à mon ami que je l'aimais ou qu'est ce que j'entendais par "rapprochements". J'ai été honnête dans mes réponses. Je ne savais pas vraiment ce que j'attendais parce que je ne pouvais pas savoir ce qui serait possible puisque tout ne dépendait pas uniquement de moi. J'ai toujours l'impression que l'idée de relations sexuelles avec un autre le "hantait". Bizarrement bienque notre vie sexuelles a toujours ou presque été épanouie, elle l'est encore davantage actuellement. Mais je me demande si c'est lié au fait que nous nous connaissons encore mieux ou bien si inconsciemment il veut être encore plus un bon amant. J'avoue que ça me questionne. Est ce que toi ou d'autres ont connu ça ?

Message modifié par son auteur il y a 2 mois.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion