Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Que faire avec ma relation

Poly/Mono
#
Profil

xkc

le samedi 19 février 2022 à 00h21

Déjà je tenais à remercier tous les membres du site, et notamment la partie discussion qui m'a beaucoup aidé à aller mieux et à me reconnaître dans les témoignages.
(je suis un homme cis hétérosexuel)
Nous nous sommes rencontrés il y a 3 ans avec ma copine (Bidulo).
On a vécu énormément de bon moments ensemble.
On était très complices et on a pu parler de tout les sujets sensibles par rapport au couple; ce qu'on avait envie dans la vie, notamment des relations libres et du polyamour, que nous ne souhaitions pas tout les deux.
Bidulo était très possessive, et a toujours pensé que s'il se passait quelque chose qui pouvait mener à une séparation, ça viendrait forcément de moi.
Seulement voilà, comme vous avez pu le lire, je parle au passé parce qu'elle a décidé de se séparer de moi il y a environ 3 semaines.
Elle a enfin trouvé un domaine qui la motive et qu'elle aime.
C'est là bas qu'elle est tombée plus ou moins amoureuse de quelqu'un d'autre il y a 5 semaines. Tout s'est passé extrêmement vite : elle ne pouvais pas se retenir d'avoir des attentions envers lui, des petites caresses.
Elle est revenue de ses 3 semaines à distance avec énormément de changements dans ses idées, dans ses envies.
Nous en avons énormément parlés (aussi bien entre nous mais aussi à notre entourage), tout en disant toute la vérité.
Même si je pense que le polyamour est la façon la plus rationnelle de vivre sa vie sentimentale, je me suis vite rendu compte que l'amour n'étais pas rationnel. Je suis incapable de partager ma relation et j'ai donc dû lui poser le fameux ultimatum : Soit on reste ensemble et tu arrête cette nouvelle relation (donc se brider), soit on se sépare.
Le choix a été terriblement dur pour elle mais elle a choisi la séparation, que je comprend totalement.
Je ne lui en veux pas parce que je me suis toujours dis que c'est ce qu'il fallait faire dans ce cas là.
Comme toute séparation, je me suis senti extrêmement mal. J'ai quitté mon travail, décidé de complètement changer d'activité. Symptôme classique, je ne voit plus de sens dans la vie et je n'arrive plus à aimer. J'ai eu des envies suicidaires que j'ai contrôlé (je ne pense plus du tout à ça aujourd'hui)
J'ai envie d'être quelqu'un de nouveau.
Je me rend compte aussi de l'importance que j'attachais et que j'attache toujours à cette personne et je pense que cette séparation sera bénéfique pour moi à terme. Elle me permettra d'essayer d'être moins dépendant aux relations amoureuses à l'avenir.
J'en viens à ma question que je veux vous poser.
Je ne sais pas comment continuer cette relation. J'ai imaginé plusieurs cas de figure. J'ai conscience que la vie de se limite pas à une liste à puce mais j'ai besoin de me formuler les choses clairement.
Solution 1 : Je l'oublie totalement; Je coupe la communication entre nous, je fais comprendre à Bidulo que n'ai plus envie d'elle (alors que je l'aime encore au fond). Je l'évite le plus possible dans les endroits où je pourrais la rencontrer. Cette solution est égoïste est puérile, je m'en rend bien compte, mais elle m'apporte deux avantages : elle me permet de l'oublier vite et mon mal-être est chassé petit à petit jusqu'à ce que je puisse en parler au passé.
Le second avantage est très enfantin mais c'est une vengeance. Je sais qu'elle m'aime à sa façon; à la façon qu'elle aurait aimé vivre avec moi si nous avions formé un couple poly. Je devrais lui manquer, et j'espère dans cette solution qu'elle se rende compte de ce qu'elle a fait en brisant notre relation.
Solution 2a : Je continue de lui parler, de la voir pour parler de notre relation, de nos envies, de tout. Dans cette solution, je reste moi-même car je peux l'aimer "comme avant". Mais je sais que cette solution mène forcément à la perte car je ne pourrais pas ne pas agir comme avant avec elle. Cette solution mène à devenir polyamoureux, comme elle le souhaitait. CE QUE JE NE PEUX PAS FAIRE.
Solution 2b : C'est sûrement la solution logique et bienveillante. Dans celle-ci, on se parle toujours, de tout et de rien, on prend des nouvelles. Mais j'agis comme si nous étions séparés. On reste amis, j'essaye de vivre d'autre relations amoureuses de mon côté, et on voit où ça nous mène. Cette solution est la plus mature mais c'est celle qui est la plus compliquée pour moi. Elle me fait souffrir car elle va vivre sa meilleure vie et moi je la recommence à partir de 0.
Pour nous cette relation allait plus loin du simple amour "chimique" : dopamine, ocytocine, phényléthylamine et j'en passe. Nous avons vraiment quelque chose qui nous rapproche et la vie à deux était extrêmement simple et belle. C'est clairement quelqu'un avec qui je pourrais m'installer à long terme et avec qui j'aimerais avoir des projets.
Je suis lentement en train de choisir la solution 1 car j'ai envie qu'elle se rende compte de ce qu'elle perd et j'ai l'impression qu'elle a oublié notre relation de 3 ans comme si ça faisait 1 mois que nous étions ensemble. Elle même elle ne comprend pas trop ce qu'elle est entrain de vivre.

J'aimerais avoir vos avis quand aux différentes solutions. Peut être que des personnes en ont essayé certaines, qui on été fructueuses ou non. Peut être que certaines personnes on essayé la solution 3 qui est encore à imaginer...
C'est très compliqué d'essayer de décrire une relation entre deux personnes à l'écrit mais j'espère que vous aurez assez de cadre pour comprendre.
Merci de m'avoir lu.

#
Profil

Aki

le dimanche 20 février 2022 à 11h27

Bonjour xkc,

Vous avez abordé cette difficulté avec courage et franchise. Je te souhaite toute la force nécessaire pour surmonter cette rupture car elle sera probablement bénéfique pour toi, à terme.

La situation est cela dit encore très fraîche pour vous. La douleur de la séparation te pousse à chercher des solutions rapides, efficaces et à retrouver un nouvelle équilibre, c'est normal. Laisser couler l'eau sous les ponts, quelques semaines, quelques mois, quelques années, pourrait t'aider à avoir une vision plus claire et surtout à prendre soin de toi, à ne pas t'oublier. Adopter une stratégie, qui consisterait à lui faire comprendre des choses ("ce qu'elle perd") pour qu'elle revienne vers toi, me semble coûteux en énergie et surtout un peu manipulatoire. En réalité, elle réalisera peut-être un jour, toute seule, sa chance de t'avoir connu, elle reviendra peut-être vers toi de son propre chef ... ou pas. C'est à elle d'y réfléchir et d'en décider.

J'ai connu ce genre de situation, il ne faut pas avoir d'attentes et laisser l'autre faire son chemin. La solution 1 est celle qui te protégera le plus efficacement, c'est vrai (j'ai toujours agis ainsi avant d'être polyamoureux, en coupant totalement les ponts) mais la solution 2b est effectivement celle qui t'apportera l'expérience de relations apaisées (une certaine "sagesse" ?).

Il n'y a pas d'urgence, à toi de sentir vers où t'orienter. Courage. :-)

#
Profil

lau93

le lundi 21 février 2022 à 00h22

Bonsoir @xkc
ta demande est ambivalente ( à moins que ne n'ai mal compris?)
Tu viens sur le site intitulé polyamour info pour demander de l'aide pour ne surtout pas être polyamoureux?
Tu dis d'abord que vous n'envisagiez pas le polyamour comme mode relationnel puis qu'elle tombe amoureuse d'un autre (apparemment s'en s'en cacher? Elle t'en parle ? Elle revient sue le polyamour?) et que l'ultimatum tombe 2 semaines après: elle le quitte ou tu la quittes. Sauf qu'elle semble te préférer son autre partenaire et que tu te retrouves à vouloir croire que ce qui pourrais tout arranger c'est que tu fasses +/- semblant de l'oublier en espérant que tu vas lui manquer et qu'elle reviendra. Et après il se passerait quoi? Serais tu plus heureux ? Serait elle plus heureuse?
Si elle est précieuse pour toi la solution 2 bis peut être un chemin de traverse qui te permette de rester ami avec elle mais j'ai l'impression que ce serait souffrant pour toi.
Une solution 3 serait de te dire que la vie se poursuit sans elle mais avec tout ce que votre relation t'a apporté et de sortir grandi de cette relation terminée, sans colère sans désir de vengeance qui ne sera bénéfique pour personne.
Bon courage à toi
Lau

#
Profil

cid

le lundi 21 février 2022 à 05h03

Pas de vengeance mec.
c'est pas digne de toi qui a tout l'air de quelqu'un de bien .
Elle ne t'a aimé pour cet aspect de toi .

#
Profil

xkc

le lundi 21 février 2022 à 17h04

Aki
La douleur de la séparation te pousse à chercher des solutions rapides, efficaces et à retrouver un nouvelle équilibre, c'est normal. Laisser couler l'eau sous les ponts, quelques semaines, quelques mois, quelques années, pourrait t'aider à avoir une vision plus claire et surtout à prendre soin de toi, à ne pas t'oublier.

Bonjour Aki,
Merci beaucoup pour ton message qui m'a fait beaucoup de bien.
Je pense que tu as touché juste dans ton message. Même si j'ai l'impression que je devrais déjà me remettre de cette situation, je suis toujours dedans et mes émotions sont encore à chaud.
Prendre soin de soi. C'est une notion qui paraît simple mais qui est je pense très importante. Sinon on tombe dans une dépendance affective comme j'ai pu le faire.

lau93
Tu viens sur le site intitulé polyamour info pour demander de l'aide pour ne surtout pas être polyamoureux?

Bonjour lau93,
Je trouve que ma situation rentre bien dans la catégorie Poly/mono... Au fur et à mesure de mes recherches pour aller mieux, j'ai trouvé ce site et ces témoignages qui m'ont fait beaucoup de bien.
C'est un site où se rendent des personnes poly, mono, et plus...
Je me suis posé la même question que toi mais finalement je ne trouve pas que je suis hors sujet.

lau93
Tu dis d'abord que vous n'envisagiez pas le polyamour comme mode relationnel puis qu'elle tombe amoureuse d'un autre (apparemment s'en s'en cacher? Elle t'en parle ? Elle revient sue le polyamour?)

Effectivement, nous n'avons jamais sentis le besoin d'avoir plusieurs relations amoureuses. Mais les besoins changent et parfois brutalement, comme dans son cas.
En tout cas merci pour ton message qui pose beaucoup de questions.

Comme j'ai pu en parler dans mon message, j'aimerais être poly car j'ai le sentiment que c'est le plus rationnel mais je n'y arrive pas. Je n'arrive pas à la croire quand elle me dit qu'elle m'aime encore mais qu'elle a besoin de s'ouvrir à d'autres personnes.
Le mieux que je puisse faire c'est de ne pas lui en vouloir.
Je n'arrive pas à ressentir ce que ressentent les personnes poly, et je ne peux pas forcer mes sentiments.
Je pense que la bonne solution en définitif est de prendre beaucoup de distance dans notre relation, sans chercher une vengeance. Et peut-être retrouver une relation saine quand nous serons tout deux reconstruits, mais ça va prendre du temps.
En fait j'ai toujours su qu'avec le temps ça passerait pour prendre une autre saveur. Comme tout évènement choquant dans une vie. J'aimerais accélérer le temps pour me sentir enfin bien dans ma peau mais ce n'est malheureusement pas possible. Que faire pour passer le temps?

J'ai conscience que c'est une situation on ne peut plus banale mais en posant cette question ici j'avais envie de rajouter un témoignage car quand on se rend compte qu'on est pas les seuls dans cette situation ça rassure et ça permet de voir de l'avant.
Merci pour vos messages.

Message modifié par son auteur il y a 6 mois.

#
Profil

Siestacorta

le lundi 21 février 2022 à 18h29

Bonjour et quelques marques de soutien, de poser avec finalement pas mal de lucidité des questions dans certains cas se formulent bien plus mal.

xkc

Je ne sais pas comment continuer cette relation. J'ai imaginé plusieurs cas de figure. J'ai conscience que la vie de se limite pas à une liste à puce mais j'ai besoin de me formuler les choses clairement.
Solution 1 : Je l'oublie totalement; Je coupe la communication entre nous, je fais comprendre à Bidulo que n'ai plus envie d'elle (alors que je l'aime encore au fond). Je l'évite le plus possible dans les endroits où je pourrais la rencontrer. Cette solution est égoïste est puérile, je m'en rend bien compte, mais elle m'apporte deux avantages : elle me permet de l'oublier vite et mon mal-être est chassé petit à petit jusqu'à ce que je puisse en parler au passé.
Le second avantage est très enfantin mais c'est une vengeance. Je sais qu'elle m'aime à sa façon; à la façon qu'elle aurait aimé vivre avec moi si nous avions formé un couple poly. Je devrais lui manquer, et j'espère dans cette solution qu'elle se rende compte de ce qu'elle a fait en brisant notre relation.

Tu as fait un premier mouvement de transformation radicale (quitter ton travail, vouloir tout remettre en cause), et malgré ça, le sentiment résiste.
J'entends bien que faire autrement te causerait - aujourd'hui - plus de peine que de bien...

J'ai envie de te dire que tu peux appliquer la solution 1... temporairement.
Tu la prends comme une voie définitive, dans le sens où elle valide la rupture.
C'est peut-être aussi simple que ça, je ne sais pas. Peut-être que ça te ferait du bien que ce soit "classé". C'est le sens de ton premier réflexe, et même si moi ça me ressemble pas, c'est peut-être que c'est ce qui te convient le moins mal.
C'est le "programme" normal de l'exclusivité amoureuse : théoriquement, s'il n'y a pas d'exclusivité, il n'y a pas d'amour à vivre, donc si on rencontre quelqu'un d'autre, on rompt. Une part de toi sait que c'est faux, mais une autre ne croit que ça.
Je trouve triste mais compréhensible de traiter cette peine de cœur comme si c'était une peine de cœur où la question du poly ne se pose pas.

Mais on peut vivre autrement, même sans passer par la case non-exclusivité. J'ai pas mal d'ex (dont plusieurs avec lesquels mes engagements étaient monos) avec lesquelles je garde un lien. Ce lien est généralement plus restreint que ce que je voudrais. Mais il compte, en souffrir a été moins important que d'être heureux que quelque chose se maintienne. J'ai tendance à croire que j'aime des gens pas seulement pour la forme de la relation.
Mon expérience n'est pas transposable à toi telle quelle, mais elle m'encourage à te proposer un côté temporaire à ta solution 1. Pourquoi insulter l'avenir ?
Il s'agirait pas pour toi de devenir poly ni pour elle de renoncer hatoujamé à te connaitre, mais simplement de dire "bon, on laisse la rupture exister, et puis on se déteste pas parce que personne se souhaite du mal au fond, et puis si plus tard, un lien résiste et persiste, on sera honnête sur l'importance qu'il a et ce qu'on peut en faire ou non".

Ce n'est pas une option facile, parce que si on laisse la porte ouverte par peur de finir et non par honnêteté envers soi-même, on rêve à ce qui devrait être plutôt que de voir ce qui reste vraiment.
Mais si ce que vous ressentez c'est pas juste la peur d'être dépossédés de votre relation, mais le fait que de toute façon vous êtres proches, si ce lien compte fort "par lui-même", alors du temps peut vous aider à en tenir compte.

Peut-être que tu penseras à d'autres options, mais c'était l'occasion de dire qu'après une rupture, même comme mono, il n'y a pas forcément que le néant

Message modifié par son auteur il y a 6 mois.

#
Profil

xkc

le lundi 21 février 2022 à 23h09

Bonjour @Siestacorta.
Déjà merci beaucoup de prendre le temps de lire, de rédiger un message...
C'est une aide extrêmement importante pour moi, comme tout les témoignages que je lit dans ce forum où les gens sont vraiment bienveillants.

Je crois que pour moi le fait que ça soit "classé" va être un point important.
J'ai lu cette discussion ici qui me ressemble beaucoup.
Pour reprendre Jack Haddy :

Il y a besoin d'une cassure, d'une rupture, d'un stop. Quand tu veux transformer ta Lotus en bus VW, soit tu bricoles tout à la main pendant 7 ans et ça tiendra pas la route, soit tu vends et tu rachètes. Surtout quand le temps presse. Pour ma part j'ai pas envie de faire de la mécanique tous les soirs dans mon garage, j'ai envie d'aller rouler.

Sauf que dans mon cas il n'y a même pas eu de bricolage. J'aurais aimé avoir le temps de pouvoir travailler sur notre relation avant cette séparation. C'est peut-être la seule chose que je regrette dans le processus;
Elle n'a pas souhaitée laisser du temps et elle a préférée tout arrêter.
Quand je dis laisser du temps, c'est qu'elle agisse comme si nous étions toujours mono, et que je me prépare petit à petit à une ouverture.
Je pense que j'en aurais été capable.
Je suis déçu d'elle à ce niveau là, comme si notre relation n'avait pas assez de valeur à ses yeux. Enfin, tout le monde peut faire des erreurs.
Je ne peux pas prédire le futur mais en me connaissant, j'ai le sentiment que notre relation telle que je l'ai connu (ou quelque chose de différent mais d'aussi intense) est définitivement terminée.
Peut-être que c'est pour le mieux, que je ne suis pas prêt pour autant de charge sentimentale quotidiennement.
Je ne sais plus ce que je cherche en amour. J'ai en ce moment une vision complètement déprimée de l'amour car je n'ai en tête (par ma culture, mon éducation, ...) que le mono, mais j'ai l'impression que ça ne peut pas être durable de cette façon (après le NRE).
D'un autre côté je ne me ressent pas capable (pareil, ça peut évoluer) d'être pleinement poly, et je me ressent comme J. (cité plus haut) : l'impression que même si j'essaye le plus possible de le devenir je n'y arriverais pas, comme si c'était codé dans mon ADN.
Suis-je condamné à ne vivre que des relations de 3 ans? (j'extrapole bien sûr mais l'idée est là).

#
Profil

cid

le mardi 22 février 2022 à 06h17

Une relation est une realité variable.
Jamais absolu.
Si elle doit se transformer , il faut se transformer.
si on veux une relation absolu il faut avoir des relations avec des morts ou avec dieu .
( ref: sathguru)

tu n'es condamné qu'a vivre ce que tu crois être ta réalité.
ce transformer ça veux dire aussi bien accepter avec joie la rupture soit accepter avec joie de rester.
Pas facile.

#
Profil

xkc

le lundi 28 février 2022 à 12h36

Bonjour.
Mes mentalités ont évoluées, je me suis fais petit à petit à cette rupture.
Je suis retourné à l'appartement où nous vivions ensemble, et nous nous revoyons pour la première fois depuis notre rupture.
Nous avons pu beaucoup parler de manière détachée et de tout les sujets qui pouvaient nous tracasser.
Seulement voilà; on est séparés, mais ni elle ni moi n'avons envie d'agir avec l'autre d'une manière fausse.
On s'aime toujours... J'ai envie, et elle aussi, de pouvoir retrouver la proximité que nous avions avant. Ces attentions.
Même si mes messages d'avant disent le contraire, j'ai l'impression d'avoir assez fait le deuil de notre relation d'avant pour ne pas rechercher ça si nous retrouvons cette proximité.
J'ai envie de découvrir de nouvelles relations de mon côté et j'ai hâte. Je vais dans tout les cas déménager, et nous n'allons plus nous voir pendant un long moment.
Et en ayant cette fatalité dans la tête, je trouve ça bête de ne pas se donner ce dont nous avons envie.
Je continue de réfléchir à ce sujet mais j'aimerais bien savoir si vous avez vécu des expériences similaires. Je pensais la détester en la revoyant mais je vois bien que ce n'est pas le cas. J'ai envie de lui donner de l'amour tout en sachant qu'elle est avec quelqu'un d'autre.
Ça ressemble à du polyamour mais j'ai peur que mon cerveau fasse des raccourcis...
Je suis divisé parce que je ne comprend pas ce que je ressent. Est-ce que c'est juste le manque d'affection qui me fait revenir vers elle? Est-ce que je suis encore traumatisé d'une certaine manière et que j'essaie de retrouver une sensation enfouie?

#
Profil

Siestacorta

le lundi 28 février 2022 à 15h35

xkc

Je suis divisé parce que je ne comprend pas ce que je ressent. Est-ce que c'est juste le manque d'affection qui me fait revenir vers elle? Est-ce que je suis encore traumatisé d'une certaine manière et que j'essaie de retrouver une sensation enfouie?

C'est assez lucide de te poser ces questions.
Déménager me semble une option intéressante, dans l'optique de ne pas rompre en même temps. C'est à dire, ça te laisse la place autant de poursuivre le choix de t'éloigner si tu le dois, comme de garder quelque chose si tu le peux. Et j'aime beaucoup que tu vous ayez réussi à parler et à envisager qu'un lien existe. Je trouve que vous vous ménagez de l'espace, et à ce que tu racontes, vous vous respectez... C'est pas mal. Au pire ce sera une rupture pas trop "sale", une rupture où on ne réduit pas l'autre à la blessure et à la déception, au mieux, vous trouverez ce qui fait encore du lien entre vous.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion