Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Ressentir et ne rien attendre

#
Profil

Sophie72

le vendredi 05 juin 2020 à 15h06

Ah oui j'oubliais. J'ai souri @ImCanada quand tu as évoqué l'amour passionnel comme une drogue. Je ne me suis jamais soûlé, n'ai jamais testé aucune substances illicites et j'ai toujours eu le sentiment que tout ça était trop "médiocre" par rapport à l'ennivrement des sentiments. Il y a quelques années j'ai lu des bouquins sur la création du lien mère enfant et c'est la même hormone, le même mécanisme qui se produit que quand on tombe amoureux, quand on fait l'amour ou même quand on passe un bon moment avec des amis proches... Ça laisse songeur n'est ce pas ? :)

#
Profil

Nanette

le vendredi 05 juin 2020 à 17h55

Bonjour Sophie72, Je t'ai envoyer un mp il y a quelques jours, je te prévient ici si jamais tu ne l'aurais pas vu ! Sinon desolee du dérangement !

#
Profil

Sophie72

le samedi 06 juin 2020 à 09h42

Et non @Nanette :-( et je viens de corriger pour la deuxième fois mon adresse mail qui n'est plus bonne depuis plusieurs mois mais je ne suis pas certaine que cela va être pris en compte car je ne peux cliquer sur le lien pour confirmer. Y a t-il un moyen d'accéder aux mp sans passer par sa boîte mail ?

#
Profil

ImCanada

le mardi 09 juin 2020 à 06h46

Oui, en effet c’est très intéressant. Moi aussi, je me suis jamais saoulé. Avec un verre, j’ai déjà la tête qui tourne.
J’ai étudié le cerveau et les hormones à l’université. Beaucoup de choses me reviennent en mémoire ces temps-ci.
Ce qui personnellement me gêne beaucoup, c’est que je n’ai pas vécu un amour passionnel avec mon mari. Même au debut, je n’ai pas été «  drogué » à lui. Du coup je doute souvent de mon amour pour lui. Je n’avais pas confiance en moi à l’époque et une idée précise de ce à quoi ressembler l’amour et le sexe.
Donc ca avait toujours été compliqué sexuellement.
Pour moi aussi c’est mieux sexuellement dans notre couple maintenant, surtout car moi je me sens mieux.
Pour en revenir à l’amour passionnel, je ressens ça pour un autre, mais c’est pas vraiment réciproque. Ça doit être génial de vivre cette drogue intensément. J’espère qu’on jour ça m’arrivera.

Sophie72
Ah oui j'oubliais. J'ai souri @ImCanada quand tu as évoqué l'amour passionnel comme une drogue. Je ne me suis jamais soûlé, n'ai jamais testé aucune substances illicites et j'ai toujours eu le sentiment que tout ça était trop "médiocre" par rapport à l'ennivrement des sentiments. Il y a quelques années j'ai lu des bouquins sur la création du lien mère enfant et c'est la même hormone, le même mécanisme qui se produit que quand on tombe amoureux, quand on fait l'amour ou même quand on passe un bon moment avec des amis proches... Ça laisse songeur n'est ce pas ? :)

#
Profil

ImCanada

le mardi 09 juin 2020 à 07h08

. Bizarrement bienque notre vie sexuelles a toujours ou presque été épanouie, elle l'est encore davantage actuellement. Mais je me demande si c'est lié au fait que nous nous connaissons encore mieux ou bien si inconsciemment il veut être encore plus un bon amant. J'avoue que ça me questionne. Est ce que toi ou d'autres ont connu ça ?

Je pense que c’est surtout car on s’ouvre l’un à l’autre, on découvre de nouveaux côtés de l’autre et c’est excitant je pense, Le désir revient. Enfin, c’est mon idée.
Et pour le reste, MERCI Je vis exactement ça. J’airais pu écrire quasiment exactement la même chose.
Reproche de vouloir baiser ailleurs au lieu de m’occuper de lui. Et en effet, on est tellement proche que quand ça va pas j’angoisse avec lui. Je n’arrive pas à prendre de la distance sur ses émotions. Et dans ces cas là, j’aurais besoin d’être avec quelqu’un qui m’apaise, me droguer à l’amour, pour revenir plus sereine et avec de l’énergie. Ça lui fait mal, et je comprends. J’ai bouleversé tous ces repères. Donc pour l’instant je ne fais rien quand il est mal. Depuis octobre que j’ai compris comment je fonctionnais, on avance. Mais, pas assez vite pour moi! Lol.
La seule différence entre nous, je pense, c’est que la réponse de mon mari dans mon besoin d’autres hommes. Il avait décidé que c’était un manque d’expériences sexuelles. Et comme me retrouver avec 2 hommes dans un lit m’excitait assez et lui aussi, ion fait des plans à 3. On est d’accord tous les deux. Mais ce n’est pas de ça dont j’ai vraiment envie.
Enfin, on avance.

#
Profil

ImCanada

le mardi 09 juin 2020 à 07h09

Décidément je ne sait pas utiliser les citations. Lol

#
Profil

Aiemama

le mardi 09 juin 2020 à 11h53

Oui oui je pense connaître ça également. Mon mari concentre le début de nos relations intimes Uniquement sur mon plaisir à moi. Je n’ai pas le sentiment qu’il se force mais je me suis demandée s’il ne cherchait pas à me satisfaire au Max pour me garder uniquement pour lui... c’est des questionnements sans fin après donc il vaut mieux profiter d’autant que le miens ne veut quasiment plus échanger sur le polyamour sauf pour des reproches...

#
Profil

Sophie72

le mercredi 10 juin 2020 à 10h30

ImCanada
Je pense que c’est surtout car on s’ouvre l’un à l’autre, on découvre de nouveaux côtés de l’autre et c’est excitant je pense, Le désir revient. Enfin, c’est mon idée.

Alors je n'ai pas le sentiment qu'il me désire plus mais je ne suis pas dans sa tête et moi, sincèrement mon désir est similaire à avant. Il y a même eu une période où comme j'étais dans le chagrin d'un amour perdu j'en avais moins mais par contre le plaisir est encore plus intense actuellement.

ImCanada
Reproche de vouloir baiser ailleurs au lieu de m’occuper de lui. Et en effet, on est tellement proche que quand ça va pas j’angoisse avec lui. Je n’arrive pas à prendre de la distance sur ses émotions. Et dans ces cas là, j’aurais besoin d’être avec quelqu’un qui m’apaise, me droguer à l’amour, pour revenir plus sereine et avec de l’énergie. Ça lui fait mal, et je comprends. J’ai bouleversé tous ces repères. Donc pour l’instant je ne fais rien quand il est mal. Depuis octobre que j’ai compris comment je fonctionnais, on avance. Mais, pas assez vite pour moi! Lol.
La seule différence entre nous, je pense, c’est que la réponse de mon mari dans mon besoin d’autres hommes. Il avait décidé que c’était un manque d’expériences sexuelles. Et comme me retrouver avec 2 hommes dans un lit m’excitait assez et lui aussi, ion fait des plans à 3. On est d’accord tous les deux. Mais ce n’est pas de ça dont j’ai vraiment envie.
Enfin, on avance.

Oui pas simple. Moi j'ai compris que j'avais l'envie de me sentir désirée par un autre et lui l'a compris et ça lui a fait très peur je crois. Mais je n'ai pas envie d'être désirée par un homme pour lequel je n'éprouve rien et sexuellement je ne suis pas en recherche de quoi que ce soit. J'ai trop conscience que cela peut être décevant. Je crois que pour que ce soit bien il faut bien se connaitre et moi comme j'ai souffert longtemps de vaginisme et que cela peut revenir dans certaines circonstances, je sais qu'il me faut du temps pour être en confiance avec quelqu'un et sans confiance, pas de plaisir!

Aiemama
Oui oui je pense connaître ça également. Mon mari concentre le début de nos relations intimes Uniquement sur mon plaisir à moi. Je n’ai pas le sentiment qu’il se force mais je me suis demandée s’il ne cherchait pas à me satisfaire au Max pour me garder uniquement pour lui... c’est des questionnements sans fin après donc il vaut mieux profiter d’autant que le miens ne veut quasiment plus échanger sur le polyamour sauf pour des reproches...

Oui sans doute qu'il vaut mieux ne pas trop se questionner. Le mien n'a pas envie de discuter du polyamour mais il accepte de parler de l'évolution de notre couple. Pas simple tout ça. :( J'espère que vous trouverez le moyen de renouer le dialogue.

#
Profil

ImCanada

le mercredi 10 juin 2020 à 16h14

Oui comme tu dis pas simple.
Hier je regardais un reportage sur le polyamour et il me dit: tu es encore là-dessus?
Ca m’a fait un choc son ENCORE. Je lui ai répondu calmement, non je n’y suis pas encore, Je continue de me renseigner sur tout ce qui me concerne. Ce reportage est d’ailleurs bien fait, assez court et simple. Je lui ai envoyé.
Mais la journée d’hier était très compliqué à cause de soucis professionnel, donc je me suis couchée tôt. Je vais voir si il m’en parle.

#
Profil

ImCanada

le mercredi 10 juin 2020 à 16h22

Et oui, je suis d’accord pour l’envie d’être désirée par d’autre. J’ai envie d’être séduite, de séduire. De me laisser aller à rêver que tout est possible.
J’aimerais qu’il fasse ça aussi, je pense que je le désirerais plus, et je me sentirais moins étouffé par son désir. Mais il n’en ressens pas l’envie, en toit cas pour l’instant et il a beaucoup évolué sur son désir, je me sens libre. Donc c’est l’essentiel.
Mais pas toujours facile car je désire passionnément un autre mec que je ne vois pas, et c’est frustrant. Dès que je me sens pas bien, je pense à lui, comme s’il était la solution alors que c’est juste ma façon de m’évader de mes problèmes.

#
Profil

Sophie72

le jeudi 11 juin 2020 à 14h39

Je vais rebondir sur deux choses:
Mon mari aussi me fait des reproches quand il sait que je dialogue avec d'autres personnes concernées par la polyamorie. Je n'arrive pas à savoir si c'est la peur que je fasse des rencontres ou la peur que je "change" davantage. Je mets "change" entre guillemets parce qu'en fait je n'ai pas changé mais je ne cache plus une part de mon fonctionnement. Peut-être qu'il y a un peu des deux et je peux comprendre qu'il ait ce genre de peurs, alors je lui laisse du temps.

Ensuite je comprends cette envie de ne pas fermer la porte à tous ces "possibles" parce que je crois que si c'est au moment de la crise de la quarantaine que je suis deux fois tombée amoureuse ce n'est pas par hasard, c'est parce que je suis arrivée à un moment de ma vie où j'ai fait le point et où j'ai constaté que les "possibles" s'étaient réduits et que j'avais même peut-être renoncé un peu vite à certains de mes idéaux. Je parle d'idéaux parce qu'au début de l'âge adulte, je m'imaginais bien en couple mais chacun dans son appartement, je ne savais pas si je serais mère un jour pas convaincue d'en être capable, je m'imaginais voyager et découvrir d'autres cultures, etc... Et puis je me suis installée en couple de manière classique , j'ai découvert la maternité, y ai mis beaucoup de mon énergie et du cœur, ai trouvé un équilibre psychique et affectif et ai mis de côtés mes aspirations de jeune adulte. Maintenant, j'accepte l'idée qu'une partie de nos rêves ne puissent être réalisés, que nos idéaux puissent évoluer mais j'ai compris que renoncer à tout était mortifère et qu'il est faut garder une place aux "possibles" sans en attendre trop, leur laisser juste la place qui nous permet de nous sentir libre et vivants. Mais contrairement à toi @ImCanada, actuellement je ne suis amoureuse que de mon mari, donc aucune impatience; Cela doit aider à ce que ce soit moins douloureux pour moi. Pour finir, je ne résiste pas à citer Saint Saint-Exupéry:" Faîtes que le rêve dévore votre vie et non que votre vie dévore votre rêve."

#
Profil

Sophie72

le lundi 22 juin 2020 à 18h58

J'ai terminé "Les 10 plus gros mensonges sur l'amour et le couple". Il est très concis, très clair avec des arguments scientifiques. Il ne révolutionne pas ma conception de l'amour ou du couple (mais je pense que 25 ou 30 ans en arrière il l'aurait bouleversée) mais il m'a permis de mieux comprendre pas mal de choses notamment :
- pourquoi la polyaffectivité est réapparue à la quarantaine après une quinzaine d'années de "silence"; l'un des facteurs importants pour pouvoir tomber amoureux est le désir profond de changement, une insatisfaction dans sa vie.
- mon fonctionnement amoureux; je pense que chez moi l'intimité ne peut pas venir seulement avec la passion mais avec aussi l'engagement et que l'amitié est un engagement.; cela me permet de comprendre pourquoi il m'est arrivée d'avoir du désir quand j'étais ado pour un ami alors que je n'étais pas véritablement amoureuse; j'ai réalisé qu'en fait mon mari et moi sommes passés à la relation sexuelle apparemment une fois que l'état amoureux (la passion dirons nous dans le langage courant) était passée puisqu'elle ne durerait pas plus de 18 mois; est-ce pour cette raison que je n'ai jamais senti le moment où nous sommes passés de l'état amoureux à l'engagement ? Ou bien est-ce que de ce fait l'état amoureux est revenu à nouveau ? (apparemment l'état amoureux revient dans des couples qui se séparent puis renouent).
- qu'il n'existe pas de frontière entre amitié et amour, que ce n'est qu'un continuum; du coup je me sens mois "bête" d'être tombée amoureuse d'un ami.
- d'où nous vient le besoin d'exclusivité amoureuse notamment au début d'une relation ;comprendre cela doit faciliter selon moi le passage à la non exclusivité pour certaines personnes.
- pourquoi je serais plus facilement jalouse à l'idée que mon compagnon ait des sentiments pour une autres que du fait qu'il y ait simplement relations sexuelles et que pour mon compagnon c'est plutôt le contraire.
Mon mari ne s'est pas vraiment intéressé à ce que je lui ai dit ou lu mais je m'en doutais. Il écoute d'une oreille. Je sens que c'est sensible, qu'il fait de son mieux pour laisser passer la colère qu'il ressent encore mais qu'il n'exprime plus. Nous avons eu une conversation sur l'amour, la fidélité et l'exclusivité avec notre fille de 17 ans. Une conversation provoquée par les réactions de jalousie un peu excessive de son petit ami qui voit d'un mauvais œil les amis masculins de ma fille qui finissent , semble-t-il, toujours par espérer un peu plus... Nous n'avons pas parlé spécifiquement de nous mais la manière dont nous voyons les choses (chacun) et je crois que parler de tout cela en famille a apporté une forme de dédramatisation.
Je pense que j'ai de la chance d'avoir ce compagnon. Je sais que je peux vivre aussi de belles histoires ailleurs mais aussi des déceptions . En fait, je réalise que j'aime notre histoire et notre relation. Il est peu probable que je vive une histoire aussi riche avec d'autres et elle est loin d'être terminée. Cela m'aide à relativiser ce que peut-être je ne vivrai pas. Bon après si je tombe amoureuse, ce sera plus compliqué. A ce propos, je pense que souvent ce que les polyamoureux appellent l'énergie de la nouvelle relation serait en fait une erreur de langage car cela correspond, me semble-t-il tout simplement à ce que certains auteur appellent l'état amoureux. En fait cela signifie que je ne serais plus amoureuse de mon mari et lui non plus mais que nous sommes dans l'engagement et l'engagement peu aussi apporter de la satisfaction mais ne rend pas aveugle et ne nous donne pas autant d'énergie que l'état amoureux. Il semblerait qu'en fait si on restait dans l'état amoureux trop longtemps, cela serait épuisant physiquement et psychiquement et cela nous ferait faire beaucoup de bêtises puisqu'on perd une partie de notre lucidité! :-D
Je termine en citant quelques passages:
"N'y aurait il pas plus d'amour au sens philosophique du terme , c'est-à-dire d'une disposition à vouloir le bien d'un autre, dans l'amitié que dans la passion ?"
"Le baiser échangé le matin sur le pas d'une porte a un goût bien différent lorsqu'il est accompagné de la lucidité qu'il pourrait être le dernier".

#
Profil

ImCanada

le dimanche 26 juillet 2020 à 10h33

Je viens juste de lire ton message. J’adore le titre de ce livre et merci du résumé. Je vais voir si j’arrive à le trouver ici. Mais en fait je mets mes réflexions en pause..
C’est super d’avoir des discussions en famille, ça permet de mettre de la distance sur vos émotions à vous.

#
Profil

Sophie72

le mercredi 29 juillet 2020 à 18h59

:-) Cela me fait sourire parce que moi j'ai plutôt l'impression du contraire, je mets ma polyaffectivité en "retrait" mais ma réflexion , ma curiosité sur le sujet n'en est que plus grande. Et même si je mets ma polyaffectivité un peu de "côté" bizarrement et agréablement, j'assume de mieux en mieux mon hypersensibilité. Même mon mari , je le surprends à sourire de mes coups de cœur pour des hommes , pour des instants de bonheur qu'ils me procurent (oui parce que je ne m'autorise pas à retomber amoureuse mais je m'autorise pleinement à ressentir tous les coups de cœur que je peux avoir et que j'avais tendance à dissimuler auparavant pour ne pas paraître trop "bizarre" je crois).
Allez, je partage ici un de mes coups de cœur. Il me met les larmes aux yeux à chaque chronique !
https://www.youtube.com/watch?v=jgiuZK7liP8

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion