Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Au secours ...

Poly/Mono
#
Profil

Elyse

le mercredi 09 février 2022 à 03h57

Bonjour,

Je ne sais vraiment ce que je fait ici, je pense que je suis désespérer...

Mon petit ami vient de m'annoncer qu'il est polyamoureux ça fait 3 ans qu'on est ensemble...

Avant aujourd'hui il n'en a jamais parler je ne savait même pas que ça exister...
Le fait est que je suis quelqu'un de très jaloux mais aussi très fidèle et je n'arrive pas à comprendre son point de vue.

Bon, nous sommes ensemble depuis 3 ans, on a vécu ensemble pendant, disons 1 ans et demi. Ça a toujours bien marcher entre nous. Mais il n'y a pas longtemps j'ai du partir précipitement à l'étranger pour des raison personnelle et il n'a pas pu venir avec moi.
Nous avions convenue qu'il me rejoindrait plus tard, ça fait 1 semaine que je suis partit et il m'annonce donc qu'il est polyamoureux.

Sauf que d'après lui a cause de moi, vue que je suis partie, il va se sentir seul et il me dit que c'est sur qu'il va aller voir ailleurs à un moment parce qu'il ne contrôle pas ses émotions et il va pas faire exprès de trouver quelqu'un d'autre... après il me dit qu'il m'aime toujours mais qu'il aime bien l'idée d'un TROUPLE. Sauf que le problème c'est que moi je ne veux PAS DU TOUT ! Ça fait 3 ans qu'on est ensemble et je découvre une toute nouvelle facette de lui, je ne mis attendais tellement pas, je suis complètement bouleversée.

Le problème actuelle est le suivant : je l'aime de tout mon coeur mais si je n'accepte pas l'idée qu'il puisse aller voir quelqu'un d'autre, et que je ne veux pas comprendre sa situation, il me menace de me quitter, alors je veux pas qu'il me quitte mais je peut pas supporter de ne plus être unique à ses yeux c'est au dessus de mes forces ...

Voilà, j'en suis la, je ne sais pas quoi faire ni quoi penser .. je vous en supplie aider moi 😭

#
Profil

Elmarie

le mercredi 09 février 2022 à 06h17

Je démarre à peine et suis dans des galères avec mon mari.
Mais même sans expérience je peux te dire une chose : quand ta copine s’en va, et que tu te sens mal, tu ne te découvres pas polyamoureux et surtout tu ne menaces pas de quitter.

Peut être qu’une discussion s’impose : pourquoi ? Depuis quand ? Quel genre de vie voudrais tu mener ?
Etc.

Sors lui les vers du nez. Et vois ce qu’il te dis exactement.

#
Profil

cid

le mercredi 09 février 2022 à 06h51

Je pourrais faire la même phrase que elmarie.
Début et galere.
Je trouve la maniere qu'il te dit ça , lache et degeulasse.
pas justifiable.
Je crois qu'il faut lâcher trop vite son cri de depart ( toi c'est PAS DU TOUT) il est juste et il faut surtout pas le mettre sous le tapis.
Vous avez a le malaxer a le travailler et voir ce qu'il a a faire avec aussi .
ca fait déclaration de rupture en t'en laissant la responsabilité. pas cool.

Partir en reconquete de cet homme que tu aime , armé de ton PAS DU TOUT, pas le tenir trop fort , s'autorisé a le lacher, pour un "oui mais" ou autre chose.
courage

#
Profil

bonheur

le mercredi 09 février 2022 à 08h52

Bonjour @Elyse,

Je t'invite à lire ici : /definition/

Ton petit ami n'est pas poly. Le polyamour est la résultante d'un consensus. Aussi, un trouple signifierai que tu aimes la tierce personne qu'il aimerait également. Ca peut arriver sauf que c'est très rare. Et arrêtons de fantasmer sur "scènes de ménage" ou autres...

Autrement dit, d'un point de vue du vocabulaire, ton petit ami a tout faux, je pense.

Je ne suis pas dans la tête de ton petit ami, je ne suis pas dans son coeur et si j'ose dire, pas dans ses hormones. C'est à toi de savoir comment tu considères son comportement.

Que ce soit devenir poly, qui implique plus une philosophie de vie allant dans la communication non violente ou l'assertivité (fais une recherche), ou devenir acceptant du polyamour ou de la polyaffectivité d'un amour, il faut du temps et surtout, aucun impératif.

Je regrette amèrement les dégâts que font des soi-disant poly qui n'en sont pas. On se sert de ce mot fourre-tout, à la mode (?), pour justifier toutes les situations et se donner apparemment bonne conscience. Il faut indiquer @Elyse à ton petit ami de se renseigner sérieusement sur le sujet du polyamour et sur le sujet du trouple.

Si pour toi, l'exclusivité est un impératif, quitte le. Surtout, ne rejette pas son comportement sur le polyamour. Les personnes qui le vivent bien n'ont pas besoin de propos négatifs. Ce qu'il veut, c'est pouvoir être libre, et non polyamoureux. Le couple libre, c'est viable également. Sauf que la encore, il manque le côté consensus. La tromperie autorisée n'existe pas. Pour moi tromper est imposer, autant que mentir.

Très jeune, j'ai eu un amoureux (on ne vivait pas ensemble, heureusement). Il picolait, il se battait, il couchait et moi, j'étais l'empêcheuse de tourner en rond. Pourtant, les amours plurielles je n'aurais pas été contre, mais pas comme ça. Pas dans mon dos...

Pour moi, liberté = célibat. Pour moi, aimer = communication, transparence et respect.

@cid. "oui mais" est le titre d'un film avec Gérard Jugnot. Je t'invite à le regarder. A une époque il était facile d'accès sur Youtube.

#
Profil

Topper

le mercredi 09 février 2022 à 09h41

Bonjour @Elyse,

Ton petit-ami semble mélanger tout et n'importe quoi. Le polyamour implique une éthique relationnelle, notamment le consentement de toutes les personnes impliquées. Et là, on en est loin.

De la même manière que l'on apprend le mode de vie monogame depuis tout petit, le mode de vie polyamoureux s'apprend et ça se fait pas en une semaine.

Lorsque l'on est monogame, devenir polyamoureux, c'est déconstruire la monogamie, complètement revoir notre rapport aux relations, à l'amour, au consentement, à la dépendance affective, la jalousie, la possessivité, etc. Dans un contexte de couple, le polyamour intervient généralement lorsqu'un des deux partenaires découvre qu'il peut avoir des sentiments amoureux pour la personne avec qui il est en couple, et une autre personne. Sinon, il s'agit d'une démarche qui est longuement discutée dans le couple avant toute implication d'une autre personne. Il est alors évoqué les envies de chacun, de comment ça peut se passer, des difficultés et bénéfices, et surtout le fait que ce soit une envie commune de changer de mode de vie.

En ce qui concerne cette histoire du "trouple", c'était une configuration assez commune il y a 15 ans car c'était entre le couple monogame, et une non-exclusivité amoureuse. Aujourd'hui, c'est devenu quelque chose d'extrêmement rare. C'est sans doute la configuration polyamoureuse la plus complexe à vivre sereinement. En outre, on ne décide pas d'être en trouple. C'est un concours de circonstances qui fait que c'est une possibilité qui se présente.

Pour moi, ton petit-ami a juste envie d'être non-monogame pour avoir la liberté de coucher avec des personnes différentes. Alors, cela peut être une envie légitime si elle est exprimée ainsi. Par contre, le reste ne va pas du tout.

Il se sert du polyamour comme prétexte pour enrober ça dans une dénomination qui pourrait être plus acceptable à tes yeux. Il profite de ton éloignement pour te mettre une pression intolérable. Il te menace d'une séparation pour te forcer à accepter une situation dont tu ne veux pas. C'est de la manipulation et il a des comportements toxiques. Tout est un "red-flag".

Je t'invite à être prudente et à l'écoute de tes propres besoins, même si ça implique une séparation.

Il vaut mieux que tu vives la douleur de la séparation maintenant, plutôt que de vivre des mois, voire des années, de souffrance en étant embarquée dans une situation dont tu ne veux pas et que ça se termine de la même façon.

#
Profil

Siestacorta

le mercredi 09 février 2022 à 10h40

@Elyse, vues les circonstances, te dire ça de but en blanc à peine quelque jours après ton départ... C'est mauvais signe. Soit qu'il ait des envies plus anciennes qu'il aurait laissées de côté durant votre vie commune, soit qu'il a fait tout récemment des expériences (pas forcément une rencontre, menfin) qui le motivent à trouver un plan, soit que ce retour à une forme de solitude lui ouvre des perspectives...

Bref.
C'est ultra-cavalier, si ç'a été balancé comme ça, sans beaucoup de développements, au moment où vous êtes assez loin pour qu'il puisse considérer ça un peu comme un coup de sonde plus que comme une discussion dans votre quotidien : il prend pas le risque immédiat que ça lui explose au nez.
Il choisit donc mal (ou trop bien, selon son intention réelle) son moment, et en soi t'as toutes raisons d'être blessée et de lui dire "non, déjà, si on parle de ça même pour pas le faire, on va parler de ça autrement".

Qu'il menace de te quitter pour cette idée qu'il sort de nulle part, dans ce contexte, c'est totalement inacceptable. C'est pas seulement maladroit, c'est violent.
C'est un chantage explicite : il fait exprès de poser un choix impossible (alors que beaucoup de "débutants" mesurent pas immédiatement leur responsabilité dans le dilemme qu'ils posent, et ne sont que dans la peine temporaire de prendre cette responsabilité en charge : dans ce cas il sont conscients du dilemme, mais ne l'explicitent et ne l'imposent pas comme si c'était seulement de la responsabilité de l'autre).

Il se peut que cette proposition soudaine, venue de nulle part, soit un contre-coup du côté précipité de ton départ. Vous avez convenu de vous rejoindre par la suite, mais peut-être que d'une certaine manière, il avait pas encore fait complètement le point, et que maintenant c'est une idée inattendue qui lui donne l'occasion de remettre les choses en cause. Si c'est inconscient, c'est quand même bête et brutal, si c'est un peu plus calculé, c'est en plus méchant. Je veux dire : ne culpabilise pas, si c'est ça qui c'est passé, c'est lui qui fait ce choix de demander n'importe quoi maintenant et qu'a pas été capable de mieux s'exprimer avant, et pose un chantage à la place.

Sérieux, ce que je pense en te lisant, c'est qu'en fait il veut plutôt te quitter ou que c'est une option qu'il ne craint pas, mais en ayant l'air de dire qu'il a proposé une autre option, alors qu'il sait en fait déjà que t'accepterais pas (ou alors il a des raisons d'imaginer quelque chose et de faire erreur, si c'est le cas dis-nous).
C'est peut-être pas forcément calculé, mais poser ce faux choix là maintenant, c'est aussi une façon de remettre en cause son départ à l'étranger pour te suivre (puisque la troisième personne serait sans doute en France, sinon la conversation aurait pu patienter que vous soyez ensemble)
(au passage, en pensant à où il en est depuis une semaine alors que vous aviez une ancienne relation : j'ai l'impression que ce ce garçon ne sait pas être seul "au quotidien". En soi c'est pas une tare, c'est commun à pas mal de gens. Même si ça peut aider à comprendre ce qui se passe, c'est pas l'important de suite)

Il a vu trainer le mot "trouple" sans vraiment savoir de quoi il s'agissait (parce que ça se propose pas comme ça comme on propose une virée à la mer), et il dit ça.
Et ok peut-être qu'il est, comme beaucoup de gens, un peu trop egocentré pour se rendre compte qu'il propose pas un simple changement, mais entre vous, un bouleversement. Je penche plus pour le fait que même en ayant pas le début du quart du tiers de compréhension de ce dont il parle, il sait que ça constitue un choix énorme, qu'il te propose moins en y croyant que pour pas porter la responsabilité de faire lui ses choix de vie et d'assumer les efforts de dialogue - même pénibles - qui vont avec.

Quitte à dire ça à quelqu'un, en arrivant de nulle part, c'est pas "on fait un trouple ou je te quitte", mais : "ok, je viens de comprendre un truc sur mes besoins. Je sais que c'est complètement contraire à ce qu'on a vécu. Je te propose de prendre le temps de nous informer et de dialoguer. Et si, d'un côté, ce besoin me semble indispensable pour moi, et que pour toi c'est un changement inacceptable, je prends la responsabilité de partir ou de te laisser partir, quitte à passer - malgré mon intention de regarder une direction différente, sans forcer - pour un fouteur de merde coupable du mal que je te fais ainsi."
Là, ce serait encore très pénible, mais entendable.Ça te considérerait, ça vous laisserait du temps, des choix, la marge pour vous traiter bien même si le changement devait soit se faire difficilement soit ne pas se faire et aboutir à une rupture assumée des deux côtés.

"Je l'aime, je veux pas le quitter"... Sans doute.
Mais ce serait manquer d'amour propre, ce serait considérer que t'aimer toi-même passe loin derrière aimer un type qui merdoie grave, que d'accepter d'être traitée comme ça, sans qu'il ait

1) reconnu son tort de balancer tout ça comme ça maintenant de loin,
2) expliqué un peu plus où il est en est, d'où ça lui pète,
3) proposé une façon de dialoguer sans "coup de force"
4) ensuite réfléchi, de son côté puis avec toi, sur qu'est-ce que vous pouvez imaginer ou non comme directions, et quelles sont les premières étapes (des moments et des comment progressifs)
5) et enfin dialogué avec toi pour que si changement il n'y a pas, il faut soit l'accepter, soit rompre, mais dans un échange qui vous fasse porter des responsabilités de choix, pas des fautes et des offenses.

Si tu t'aimes un peu toi et considères que tu mérites d'être mieux traitée, ce qu'il a fait à la place n'est pas acceptable.

Je sais pas si ce garçon est nul ou s'il se conduit juste en ce moment comme un nul, mais tant qu'il est infoutu de poser un peu clairement ce qu'il imagine et pourquoi, ni de prendre en compte tes besoins à toi (qui me semblent de toute façon pas compatibles avec ce qu'il propose) cette relation entre vous me semble pas viable.

(et pourtant, je crois vraiment au polyamour, hein. Je dis juste qu'on peut pas faire n'importe quoi n'importe comment sous prétexte qu'il est possible pour certains de changer de forme de relations et d'être heureux)

Message modifié par son auteur il y a 6 mois.

#

Jack Haddy (invité)

le mercredi 09 février 2022 à 19h38

@bonheur

Je me sens troublé et curieux de la distinction (voire opposition?) que tu fais entre "être libre" et polyamour. On t'a déjà probablement posé la question 6000 fois, mais aurais-tu une ressource, ou un très rapide résumé en 2/4, qui résume les éléments qui distinguent l'un de l'autre?

Je lis également "liberté = célibat", cela me confusionne les synapses. Quelle(s) liberté(s)? La jouissance de la liberté de relationner n'est-elle pas partie intégrante du polyA?

J.

#
Profil

Elyse

le jeudi 10 février 2022 à 04h02

Merci beaucoup pour vos réponses, vous m'avez apporter une vision extérieur qui m'a beaucoup aider
Merci

#
Profil

Siestacorta

le jeudi 10 février 2022 à 07h46

Prends soin de toi.

Donne des nouvelles si tu peux, quand il y en aura : les gens qui passent ici cherchent souvent des histoires qui ressemblent aux leurs, pour poser des mots sur leurs situations et leurs choix possibles.

#
Profil

bonheur

le jeudi 10 février 2022 à 09h17

Jack Haddy
Je me sens troublé et curieux de la distinction (voire opposition?) que tu fais entre "être libre" et polyamour.

Je lis également "liberté = célibat", cela me confusionne les synapses. Quelle(s) liberté(s)? La jouissance de la liberté de relationner n'est-elle pas partie intégrante du polyA?

Comme toujours, ce que je vais indiquer n'aura pas valeur de vérité. Les frontières pour moi sont floues, sauf que rarement longtemps. J'en arrive à faire la distinction encore et toujours, et je compartimente souvent.

Je n'oppose jamais, ou alors rarement. Pour moi "être libre" signifie faire ce que l'on veut, quand on le veut, comme on le veut. En cela je décide de mes contraintes seule. En couple, c'est impossible. D'où "liberté = célibat"

Si j'intègre la liberté de relationner, déjà là on perd de la liberté. Parce que du coup, on ajoute la contrainte de l'autre. En polyamour, on ajoute les contraintes des autres.

Si on ne veut pas de contraintes, les relations ne doivent pas pesées. C'est la raison pour laquelle je ne serai jamais en "couple libre". Je me préoccupe d'autrui, de son bien-être. Je n'aime pas imposer, donc communication et consensus. Je n'aime pas m'incruster, donc aussi communication et consensus (pour mes relations hors couple).

Je vais donner deux exemples d'attitudes. Les deux sont bonnes, c'est simplement pour démontrer la différence :

En couple libre, je dirai "chéri, je rentrerai tard ce soir"

En couple polyamoureux, je dirai "chéri, je désire diner avec XXX ce soir. Cela m'amènera à rentrer tard. Est-ce que tu y vois un inconvénient ? Je désire savoir avant d'appeler XXX pour le lui proposer"

En couple polyamoureux, il est entendu par avance qu'un refus juste pour refuser n'est pas recevable. Un refus s'agrémente d'une justification saine.

#

Jack Haddy (invité)

le jeudi 10 février 2022 à 22h28

@bonheur

Voilà d'intéressantes pièces du puzzle que tu me sers.

Notre volonté de ne pas être soumis à autorisation ou permission pour relationner a été très récemment réaffirmée avec force et consentement librement donné. Chacun fait ce qu'il veut hors de notre relation, avec néanmoins une transparence assez grande, et sans polyPlanQ.

Nous n'avons jamais souhaité nous mettre dans une quelconque boîte quant à notre ouverture de couple.
Mon ressenti en deux questions: Couple libre? En grande partie. Polyamour? Un peu.

Je pense avoir compris l'essence de tes écrits. Que ces derniers n'aient pas valeur de vérité, comme tu le dis humblement, n'a guère d'importance à mes yeux; ils m'ouvrent de nouvelles perspectives quant à l'appréhension de notre relation.

C'est encore flou, cela s'éclaircira d'ici à quelques cogitations motivées. Je lirai ces forums à travers un autre filtre, c'est certain. Je développerai ces éléments dans "mon" fil de discussion, et rend la main ici, merci les studios.

Un immense merci à toi, tu portes bien ton nom :-)

J.

#
Profil

bonheur

le vendredi 11 février 2022 à 10h35

:-D

#
Profil

lau93

le vendredi 11 février 2022 à 22h00

Elyse
Sauf que d'après lui a cause de moi, vue que je suis partie, il va se sentir seul et il me dit que c'est sur qu'il va aller voir ailleurs à un moment parce qu'il ne contrôle pas ses émotions et il va pas faire exprès de trouver quelqu'un d'autre

AOUCHHH ça fait mal ça!!
Je rejoins assez @bonheur sur le fait qu'il a envie d'un couple libre et te l'impose mais c'est en plus le coté culpabilisant genre "tu comprends c'est de ta faute tu es partie " que je trouve hyper dur .
De plus ça me fait penser aux hommes qui disent a leur compagne qui ne désire pas de sexe ou renoncent a être dans la séduction " tu comprends c'est ta faute il faut bien que j'aille ailleurs pour me satisfaire" comme si c'était une obligation biologique.
C'est vrai que de l’extérieur ce que tu racontes donne envie de dire "fuis cet homme" mais bon on n'est pas à a l’intérieur et peut-être y a t il des éléments de compréhension qui nous manquent
prends soin de toi en tout cas
Lau

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion