Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Démarrage en polyamour ?

#

Moonam (invité)

le vendredi 07 février 2020 à 12h28

l’ouverture du couple au polyamour demande une base solide, dont la confiance est nécessaire.

Quand la demande vient après une tromperie, la confiance n’est plus là, la base du couple n’est plus solide.
De mon point de vue, il faut en premier re solidifier le couple avant et il est compliqué de le faire si l’un des deux n’y est pas à 100%.

Les deux envies, demandes sont légitimes. Autant le besoin de reconstruire le cocon à deux et de ne pas vouloir sacrifier un/e amoureux

#
Profil

libellulle

le vendredi 07 février 2020 à 12h30

Pour l'instant F de son côté ne souhaite pas poursuivre leur relation dans les conditions dans laquelle celle-ci existait. C'est à dire dans le mensonge et la tromperie.
Mon mari m'explique que F n'avait pas conscience qu'il m'avait caché et menti complètement concernant cette relation. En le sachant et en le comprenant, elle a souhaité mettre fin à leur histoire.
Je ne sais pas quelle serait la position de F aujourd'hui si j'acceptais leur relation. Est-ce qu'elle souhaiterait poursuivre? Ni mon mari ni moi ne le savons pour l'instant.
En ce qui concerne la deuxième partie de votre mail, je suis d'accord bidibidibidi pour dire qu'il a besoin de soutien dans cette perte pour lui. Nous en parlons, il me parle de son manque.
Je trouve tout de même qu'en disant cela, vous ne prenez pas en compte ma souffrance à moi et mon chemin à moi. Ne doit-il pas lui aussi me soutenir et m'accompagner sur ce chemin? Ma perte d'illusion, la révolution qui est en cours pour notre couple, l'acceptation du mensonge? le manque de respect qu'il a eu vis-à-vis de moi en choisissant le mensonge? N'a-t-il pas été égoïste?
Je trouve parfois que la posture du poly amoureux (qui est aussi par moment la sienne) de dire, comment tu peux réagir comme ça face à un sentiment si noble qui est celui de l'amour est une posture qui nie la personne qui est en face et la souffrance que peut générer l'irruption d'un tiers dans un couple.
Oui, je suis consciente de sa perte, de ce que je lui demande. Et lui est-il conscient de ma perte à moi? m'accompagne-t-il sur ce chemin?

Message modifié par son auteur il y a 2 mois.

#
Profil

bonheur

le vendredi 07 février 2020 à 12h32

Besoin de temps, c'est certain ! Pourquoi ?

On part du principe qu'il délaisse son autre relation, voir même qu'il rompt. Il prendra sur lui sa souffrance, l'enfouira… La vie redevient "comme avant" et tout le monde est heureux. Enfin, sur le papier.

Un jour, l'un de vous deux croise à nouveau l'amour.
Si c'est lui, le passé resurgira ET il encaissera dans l'enfouissement à nouveau. Il cumulera et surtout n'externalisera pas. Enfin, tout du moins, pas dans une complicité de couple.
Si c'est toi ? Je te laisse te projeter ! Mais ce serait le comble que tu demandes ce que lui s'est refusé.

Une vie qui se constitue sur une base de "ne rien changer" ; "prendre sur soi" ; "fermer les yeux"...

Chacun a le droit d'avoir son opinion concernant le polyamour. On peut même devenir poly en ignorant l'existence de ce mot et faire sienne la philosophie sans la formalité impliquée. C'est toutefois complexe de faire sienne une philosophie hors cadre, sans les "outils" d'expression et d'implication.

Déjà, les personnes qui interviennent ici, disposent d'un outil qui leur ouvre la porte à d'autres outils. L'évolution en polyamour, la transition, se fait au sein de l'existant. L'extérieur, la tierce personne, comme source de conflit ?

@libellulle : les réponses à vos difficultés sont interne à votre couple. F et l'amour qui lui ai offert est le révélateur d'une dissonance au sein de votre couple. Extraire F ne revient pas à résoudre la dissonance* révélée. Elle était sous-jacente, mais non mise en lumière. Donc, même si il rompt avec F, la dissonance demeure et refera certainement surface, avec plus de clarté, d'affirmation…

Si la parenthèse te fait du bien, alors exprime le. L'expression "accompagner sur le chemin" cité ci-dessus est juste, si elle est réciproque. On peut parfaitement marcher ensemble sur un chemin qui est ombragé d'un côté et ensoleillé de l'autre. Les personnes comme moi qui ne supportent pas le soleil, iront instinctivement du côté qui leur convient. Ensemble ne veut pas dire avec un chemin uniforme et tout le temps.

*Littéraire. Manque d'harmonie, désaccord entre des idées, des caractères, des sentiments. Je mets la définition pour que l'on interprète bien mon propos.

#
Profil

libellulle

le vendredi 07 février 2020 à 12h40

On part du principe qu'il délaisse son autre relation, voir même qu'il rompt. Il prendra sur lui sa souffrance, l'enfouira… La vie redevient "comme avant" et tout le monde est heureux. Enfin, sur le papier.

Une vie qui se constitue sur une base de "ne rien changer" ; "prendre sur soi" ; "fermer les yeux"...

Je ne sais pas si c'est ce que j'ai laissé entendre, mais je ne crois pas que ce soit le voie que nous ayons choisi...

#

Monnema (invité)

le vendredi 07 février 2020 à 12h40

Il ne s’agit pas de tout enfouir et de refuser quoique ce soit, il s’agit de prendre son temps pour réparer la cassure au sein du couple.
Pour permettre de reprendre confiance en son partenaire et son couple.
Sans cette confiance je ne vois pas comment le couple peut avancer.

Une fois la confiance restaurée, il est temps de parler au sein du couple d’une ouverture ou non. De mettre à plat les besoins et envies de tous les membres. De trouver des compromis et surtout d’avancer ensemble.

#
Profil

libellulle

le vendredi 07 février 2020 à 12h43

Moonam
l’ouverture du couple au polyamour demande une base solide, dont la confiance est nécessaire.

Quand la demande vient après une tromperie, la confiance n’est plus là, la base du couple n’est plus solide.
De mon point de vue, il faut en premier re solidifier le couple avant et il est compliqué de le faire si l’un des deux n’y est pas à 100%.

Les deux envies, demandes sont légitimes. Autant le besoin de reconstruire le cocon à deux et de ne pas vouloir sacrifier un/e amoureux

Oui, je me reconnais bien dans ton propos.

#
Profil

bonheur

le vendredi 07 février 2020 à 13h11

Libellulle
Je ne sais pas si c'est ce que j'ai laissé entendre, mais je ne crois pas que ce soit le voie que nous ayons choisi...

Ce propos ne t'était pas adressé directement. J'abordais en début de post aucun cas particulier.

Si tu es, @libellulle, dans une optique de renouveau, de réinvention de votre existant, alors bravo !

J'aime beaucoup les propos de Moonema. Mais là encore, je tique sur le 100 %, s'il est signifié qu'il s'opère dans le délaissement de l'amour.

Je n'ai que mon vécu comme compréhension. Toutefois, faire le deuil de la tierce personne et être dans la complicité d'un renouveau n'est possible que si ce deuil est possible et s'intègre à l'intérieur du renouveau. Le deuil dans son coin inspire-t-il à l'évolution d'un commun ? Autrement dit, il ne serait pas plus aisé de faire une transition sans le tiers, qu'avec. Et puis, F peut être impliquée en qualité de métamour -bon ok, mon côté "tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil"-

C'est peut être lié à ma personnalité, toutefois, opposer pour avancer me laisse perplexe. L'effort que peut faire le poly, puisqu'on lui demandait de faire un effort, c'est d'être sur tous les fronts à la fois. Ca oui, car la transition est à ce prix. Quand on tient à un avenir, on se donne autant que possible les moyens de vivre suivant ses aspirations. Les révélations sont les déclencheurs.

#
Profil

bidibidibidi

le vendredi 07 février 2020 à 13h56

libellulle
En ce qui concerne la deuxième partie de votre mail, je suis d'accord bidibidibidi pour dire qu'il a besoin de soutien dans cette perte pour lui. Nous en parlons, il me parle de son manque.

Il est difficile d'accompagner l'autre quand on souffre soit-même. C'était surtout ce que je voulais mettre en avant.
La situation est difficile. D'un côté, monsieur est dans une mauvaise passe, mais ça reste une passe. De l'autre côté, tu as l'obligation de redéfinir une grosse partie de ta vie.

J'aurais envie de te poser la question : Qu'est ce que tu souhaiterais, libellulle ? Tu as l'opportunité de mettre ton couple à plat. Ca peut aussi être l'occasion de te demander ce que toi tu veux.

#
Profil

bonheur

le vendredi 07 février 2020 à 19h02

Quand les deux souffres, ce qui fut notre cas dans mes débuts poly (mon autre amour ayant fuit la situation), parfois le soutien mutuel justement, permet des s'accompagner l'un l'autre. Nous étions en deuil, finalement. Lui de ses illusions et le besoin de s'assurer du non abandon de ma part ET moi à la fois de l'incompréhension de moi (je sortais de la norme sans le savoir, difficile pour l'estime de soi) et dans le deuil de cet amour pour lequel j'avais pourtant mis involontairement (j'agis avec mon cœur, pas mon cerveau) l'existant en péril, alors que j'y tenais.

Redéfinir ensemble, chacun à sa façon (+)

#
Profil

libellulle

le vendredi 07 février 2020 à 21h37

Difficile de répondre à ta question bidibidibidi. Qu est-ce que je souhaite moi ?
Je ne me sens pas en capacité d y répondre simplement en qqs phrase... Mais ça me donne envie d y réfléchir sérieusement.
Bonheur, je me reconnais dans ton expérience. Et il me semble qu'il a lui aussi voué à l echec sa relation tierce dans la manière qu il a eu de la mener...
Donc oui souffrance pour nous deux. Pt être va t on reussir à s epauler l un, l autre...

#
Profil

bonheur

le samedi 08 février 2020 à 09h00

Libellulle
Pt être va t on reussir à s epauler l un, l autre...

@libellulle : Je vous le souhaite sincèrement.

Votre réflexion d'avenir se fera-t-elle avec la possibilité que la situation se reproduise ? C'est un questionnement, pas obligatoirement à répondre immédiatement.

Ta venue ici te permettra de percevoir différemment, d'appréhender avec moins de "carcans" liés à ce qui est inculqué communément.

Comprendre que rien n'est impossible. Le seul obstacle au possible, c'est nous-mêmes et nos "croyances".

#
Profil

libellulle

le dimanche 22 mars 2020 à 16h39

Bonjour à tous,
Je reprends le fil de cette discussion laissé en suspend il y a plus d'un mois maintenant.
J'aurais besoin de vos lumières. De vos avis.

Voilà, notre situation a peu évolué depuis les derniers échanges. Mon mari n'a pas revu F (en tout cas c'est ce qu'il me dit) et je fais le choix de la confiance sinon je ne m'en sors plus.
De mon côté, les événements de ces derniers mois me font encore pas mal souffrir. Je suis encore par moment sidérée de l'ampleur du mensonge. J'ai encore la rancoeur envers lui, envers elle. En même temps, on vit des moments agréables, joyeux, passionnées par moment comme des moments plus tendus.
Il me repête souvent qu'il ne comprend pas que je souffre autant. Pour ma part, je souffre aussi d'un manque de reconnaissance justement de cette souffrance. Bref, on tourne un peu en rond. Avec un sentiment d'avoir déjà tout dit et pourtant de mon côté un besoin récurent de parler à nouveau de cette situation.
En même temps notre vie familiale suit son cours. ON se retrouve sur beaucoup de choses.

En même temps, mon maris très régulièrements continue de me dire qu'il voudrait pouvoir revoir F. Il me demande si je pense pouvoir l'accepter un jour.
Alors je continue de me poser cette question. Est-ce que je suis capable de l'accepter?

Peut être oui, mais uniquement si j'arrive à ne pas souffrir de cette situation. Alors je réfléchis à ça. Comment je peux baliser un chemin qui irait vers une ouverture dans notre couple, vers une possibilité qu'il retourne la voir? LE baliser pour vérifier à chaque étape si ça va. SI je peux, si je ne ramasse pas trop...
Et ce qui me vient ces jours ci à l'esprit, c'est que pour savoir si j'en suis capable, avant toute chose, j'aurais peut être besoin d'en échanger avec elle. D'échanger à ce sujet, sur sa manière de voir les choses mais aussi de pouvoir lui dire la souffrance générée par leur attittude ensemble ces derniers mois. Par leur mensonge.
Je me dis que la seule manière pt être d'accepter un jour qu'il puisse se revoir c'est de rendre F concrète pour moi. Et de me rendre aussi concrête pour elle.
Comment voyez vous la chose? Est-ce que vous trouvez légitime ce besoin pour moi d'aller vers elle pour échanger à ce sujet et lui dire aussi ma colère? SI je le faisais ce serait avec l'accord de mon mari. Nous avons déjà évoqué cette possibilité.
Merci de vos retours.

#
Profil

Intermittent

le dimanche 22 mars 2020 à 19h39

Il me repête souvent qu'il ne comprend pas que je souffre autant. Pour ma part, je souffre aussi d'un manque de reconnaissance justement de cette souffrance.

Je vais être un peu provocateur...

Pour lui faire comprendre, je te proposerais bien une solution simple et rapide même si je pense que tu n'y es pas prête actuellement et que tu as d'autres priorités à gérer.

Tu lui demandes de garder les enfants, pour rejoindre un amant.
Je pense qu'il va tout de suite mieux se mettre dans ta situation.

Le polyamour, c'est réciproque ...
Quand à savoir s'il est réellement polyamoureux, c'est une façon simple de le vérifier.

Parce que pour le moment, c'est juste un adultère découvert. Ce ne sera du polyamour que si vous l'acceptez tous les trois, après des compromis acceptables pour les trois.

Tu as quand même avalé quelques grosses couleuvres et sa manière de procéder n'a pas toujours été un modèle d'élégance comme tu le soulignes dans un de tes posts :
IL n'a eu aucune limite dans ce qu'il s'est autorisé: la voir qqs jours avant et après mon accouchement, s'autoriser un week end en amoureux avec elle, qqs jours après que je découvre sa relation, me laisser seule gérer mes 3 enfants dont mon nouveau né de 10 jours alors que j'étais très fatiguée pour aller la rejoindre, l'inviter à un spectacle que je lui avait offet à lui à noël...

Il ne faut jamais s'oublier dans une relation.
Concentre toi sur tes besoins avant de te concentrer sur les siens ...Tu as droit à un peu de considération.

Et si ton besoin, c'est de la rencontrer, c'est légitime. A la limite, toute demande de ta part est légitime ...
Quand on met le mot polyamour dans une relation, moi j'y vois avant tout le respect de toutes les parties prenantes et le temps nécessaire pour faire ces évolutions.

#
Profil

louluna

le dimanche 22 mars 2020 à 21h28

Complètement d'accord avec Intermittent, c'est tellement simple de ne pas comprendre la souffrance de l'autre avant de la vivre soi même...après deux ans de "mais vas toi de ton côté", quand j'ai pensé finalement, seulement pensé, à y aller, ça a été le drame et d'un coup la fidélité est devenue une évidence...

#
Profil

libellulle

le jeudi 26 mars 2020 à 21h09

Merci intermittent pour ta réponse qui me rappelle une fois de plus de ne pas m'oublier dans cette histoire.
Effectivement, même si mon mari me répète qu'il est tout à fait ouvert à ce que je vive ce genre d'expérience de mon côté, je ne connais pas sa réaction si cela venait à se produire effectivement.
C'est vrai aussi que dans ma situation actuelle avec 3 enfants en bas âge...etc, cela ne fait pas partie de mes envies ni de mes priorités.
Ces derniers jours, j'ai écrit un courrier à l'intention de F dans lequel je lui fais part de mes sentiments, de ma rancoeur et de mes questionnements. Je ne lui ai pas envoyé à ce jour. Mais rien que le fait de mettre tout ça par écrit m'a bien brassé. Et je me rends compte que j'ai beaucoup trop de rancoeur à ce jour et de "couleuvre à avaler" comme tu dis pour accepter un quelconque rapprochement entre F et mon mari pour l'instant. J'ai le sentiment que je leur ferai un cadeau alors que eux n'ont vraiment pas été à la hauteur et ne m'en ont fait aucun...

#
Profil

cactus

le jeudi 26 mars 2020 à 22h23

Quelque chose m'échappe : tu dis que tu as de la rancœur envers F, mais elle semble pourtant avoir fait preuve d’éthique d'après ce que tu dis?
Que tu en veuilles à ton conjoint, je le comprends, mais pourquoi lui en veux-tu à elle?

libellulle
Pour l'instant F de son côté ne souhaite pas poursuivre leur relation dans les conditions dans laquelle celle-ci existait. C'est à dire dans le mensonge et la tromperie.
Mon mari m'explique que F n'avait pas conscience qu'il m'avait caché et menti complètement concernant cette relation. En le sachant et en le comprenant, elle a souhaité mettre fin à leur histoire.

libellulle
Ces derniers jours, j'ai écrit un courrier à l'intention de F dans lequel je lui fais part de mes sentiments, de ma rancoeur et de mes questionnements. Je ne lui ai pas envoyé à ce jour. Mais rien que le fait de mettre tout ça par écrit m'a bien brassé. Et je me rends compte que j'ai beaucoup trop de rancoeur à ce jour et de "couleuvre à avaler" comme tu dis pour accepter un quelconque rapprochement entre F et mon mari pour l'instant. J'ai le sentiment que je leur ferai un cadeau alors que eux n'ont vraiment pas été à la hauteur et ne m'en ont fait aucun...

#
Profil

libellulle

le vendredi 27 mars 2020 à 09h58

C'est vrai Cactus que ces deux passages peuvent laisser penser qu'elle a fait preuve d'éthique et je dois reconnaitre que c'est finalement elle qui a été plus responsable je dirais en décidant de mettre fin à leur histoire. Ce que mon mari n'était pas capable de faire.
Toutefois, elle était parfaitement au courant de notre situation, de ma grossesse, du fait que j'avais découvert leur relation, de ma souffrance, de tout ce que l'on vivait et cela ne l'a pas enpeché ni de mettre un terme plus tôt, ni de venir vers moi pour m'expliquer la situation, ni d'encourager à le faire. Leur histoire à continuer pendant 4 mois alors qu'elle savait que je savais tout et qu'on galérait à la maison...
Elle a juste vécu ce qu'elle souhaitait vivre avec mon mari, sans prendre en compte le contexte ni chercher à le faire d'une autre manière....
Donc, oui, ma rancoeur est justifiée...

#
Profil

Bonheuraucoeur

le lundi 30 mars 2020 à 05h09

Salut libellule. Après avoir lu ton histoire, (et celle des autres) je désire te partager une page de ma vie. J'ai, jusqu'à tout récemment, fait parti d'une relation ouverte. Moi, ayant été l'amant. Eux, ils sont mariés depuis 17 ans et dès leur union, ils se sont promis fidélité à leur union. Je précise, "à leur union". Ils se sont engagés à toujours revenir l'un à l'autre, sous le même toit et d'être présent dans le quotidien et dans l'avancement de leur vie. Cet engagement leur a consciemment laissé la porte ouverte à fréquenter sexuellement d'autres personnes. En respectant cet engagement l'un envers l'autre, ils ne pouvaient jamais envisager de laisser le conjoint(e) pour un(e) autre.

Moi, j'ai eu la chance de vivre quelque chose de quasiment unique. J'ai pu cohabiter avec eux. Lui, ne pouvant plus dormir dans un lit pour des raisons liées à sa colonne vertébrale, je prenais sa place dans la chambre conjugale. J'étais apprécié pour ce que j'apportais à leur couple mais jamais je n'ai eu l'intention de séduire la conjointe pour l'enlever à sa famille. Dès le début, nous savions que cette relation allait être temporaire. Mais, ça ne nous a pas empêchés de tomber amoureux l'un de l'autre. Cette relation a duré 26 mois.

Durant cette période, j'ai pu admirer l'amour et le respect qu'ils avaient l'un envers l'autre. J'ai pu faire parti de leur engagement sous la forme de fidélité qu'ils s'étaient promis.

Conclusion: cessons d'associer "fidélité" à "abstinence sexuelle en dehors du couple". Fidélité n'est que synonyme du mot engagement et des engagements, il peut y en avoir sous plusieurs formes. Moi, dans mon monde idéal, j'aimerais pouvoir prendre exemple sur eux, sur leur mode de "fidélité". Que dirais-tu d'en discuter avec ton conjoint et de redéfinir votre "fidélité"? Je vous souhaite un bel épanouissement! Patrick

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion