Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Fluctuation du désir

#
Profil

bonheur

le jeudi 19 septembre 2019 à 14h04

Ben s'inscrire sur Tinder ! :-D

#
Profil

Mark

le jeudi 19 septembre 2019 à 14h06

@Gsync

Tu as du lire dans les nombreux témoignages et fils de discussions qu'il n'y a pas de réponse universelle.

Comme souvent, les réponses sont dans le questionnement: Travailler son égo, ne pas culpabiliser ni faire culpabiliser ou (se) mettre la pression sont les bases à mon avis. Prise de recul et un dialogue ouvert et apaisé complètent. Tu as regardé les TED mis en lien plus haut?

Et toi, quel est ton ressenti sur la marche à suivre?

#
Profil

PointG

le jeudi 19 septembre 2019 à 14h39

@bonheur

Ou badoo ^^

@Gsync

Oui il faut mettre son égo de côté pour pouvoir COMMUNIQUER avec BIENVEILLANCE !
La libido qui disparaît, qui s'amenuise dans un couple, que l'on soit dans une situation polyamoureuse ou non, n'est que la partie immergée de l'iceberg "problème"
Il est alors à mon sens, s'il n'y a pas de désamour bien entendu, que chacun fasse son introspection pour trouver l'origine de cette baisse/disparition ...
En cas de désamour la question est vite résolue lol. Mais si l'amour est toujours présent et que chaque partenaire a la volonté d'être épanoui sexuellement ensemble, alors il faut faire un travail d'investigation : qu'est ce qui a changé entre nous ? quelle vision avons nous de la sexualité ? etc etc
Ca n'est pas forcément un exercice simple car cela peut supposer de devoir se remettre en question mais si le respect, la bienveillance sont présents alors les réponses montrent le nouveau chémin à suivre

#
Profil

Nonconform

le jeudi 19 septembre 2019 à 15h23

Alors
Sophie 72 pour répondre à ta question la baisse du désir s associait pour moi à un refus de faire l amour. Depuis quelques semaines ce n est plus le cas. Nous gardons quand même une relation de tendresse et de sensualité. Le désir ne s exprimé pas de la même manière, il est moins sexuel.On a pas le même rapport au sex elle et moi (en ce moment on explore un peu differement).
Après comme tu disen réponse a intermittentla baisse du désir je la ressens de sa part vers.moins d initiative vers les calinades sexuelles ou pas. Mais c'est aussi une question de personnalité. Elle me dit que c est la même chose avec l autre.
Je vis un peu la mêmechose que toi.

Intermittent oui elle a des relations sexuelles avec l autre personne mais n utilise pas de préservatif ou contraceptif parce qu' il est stérile a la suite d une leucémie. Elle n a pas ce souci la.
Apparement lui ne voit personne d autre selon elle donc pour les mst. Je ne devrai pas être inquiété. Inch Allah.

Je suis bien d accord pour dire que c est pas facile pour l égo même si je ne sais plus trop ou il est passé depuis un certain temps?.
Le plus difficile c est la passivité qu' elle peut avoir. Pas quand on fait l amour parce qu' on fait quand même l amour.
Mais plutôt dans sa volonté de découverte et d exploration sexuelle avec moi. Comme si elle se contentait des meilleures sensations entre l autre et moi. Et ne se posait pas trop de question sur nos rapports au sex a nous.
Elle n est pas trop dans une démarche de connaissance et d exploration de son corps.
Chacun fait ce qu' il.veut de tte façon.
Plus clairement je suis plus pro actif dans mes réflexions sur nos rapports intimes. En meme temps vu que c est moi qui en pâtit le plus C est pt être normal.
J exagère un petit peu quand même parce qu' on en parle ensemble souveent et depuis ca lui tient a coeur qu' on evolue par rapport à ça.

Quoiqu il en soit il y a je trouve quelque chose d intéressant lorsqu on identifie un problème c est que ça ouvre unnouveau champ de découverte et c est stimulant pour nous deux. Et ca relâche la pression.

J ai regarde pour l instant le ted d ester et ca m a fait du bien.
J ai lu l article sur les fesses de la cremiere et ca m a Moins fait de bien. Surtout e passage ou les partenaires sont moins sensible aux pheromone si ca fait longtemps qu' ils sont ensemble.
Ca me fait penser qu' avec ma compagne il y a souvent des périodes ou on se voit pas. Dans l idée c est cool on oublie un peu les pheromones de l autre. Mais dans mon cas cette année on se retrouvait après de longue periode mis achaque fois elle revenait tout juste de séjours avec l.autre. rassasié de ses phéromones. Et ca pour le désir sexuel vers moi c était un peu vide.
Je brûlait de désirs et elle avait eu sa dose. ( pt être je m egare.

C'est long tout ce que j'ai ecris deso
Biz ca fait du bien d échanger la dessus.
Ca m apaisé vachement

#
Profil

bonheur

le jeudi 19 septembre 2019 à 15h29

Je pense que cette chanson illustre parfaitement, enfin à mon sens, l'explication de PointG :

https://www.bing.com/videos/search?q=rien+qu%27un+...

En quoi une baisse de libido remet en question l'amour ? L'amour, si il est à vie, dans cet élan romantique, non d'exclusivité (d'ailleurs moi je ressens chaque amour ainsi, suivant cette chanson, elle pourrait s'adresser à tous mes amours, enfin de ce que j'aurai pu en "rêver". L'amour est là, dans cette émotion là.

Si la sexualité est un impératif, elle est mauvaise. Donc, je confirme ton propos, de mon vécu, s'il y a désamour ou non, la situation sera relative. Quand la sexualité est le seul attribut de l'amour, alors tôt ou tard, l'amour sera remis en question. Evidemment que le désir est fluctuant. Parfois l'amour aussi… ça m'est arrivé une fois. Dans le cas précis, ce fut par manque de communication. Après, une fois que la haine remplace l'amour, l'issue est inévitable. D'ailleurs, c'était une relation entretenue uniquement par le sexe (pas chez moi). Attention, je dis bien PAR et non POUR le sexe. La sexualité était l'obligatoire au reste. Ca c'est extrêmement désagréable pour les personnes qui sont principalement dans l'affect amoureux. Aimer et faire l'amour, c'est pas la même chose. L'un entraine l'autre, mais rendre l'amour dépendant de l'agrément sexuel… moi c'est niet, impossible.

Autrement, ma précédente réponse, qui était de l'ordre du topic (œil pour œil, dent pour dent… ma mémoire émotionnelle m'a rappelée les invectives de cet invité à mon encontre) je l'admet, n'est pas si stupide que ça.

Face à une baisse de libido, permettre à la personne "lésée" de satisfaire son "manque" ailleurs. Après, à cette personne de le vouloir ou non. La monosexualité est un choix que chacun-e devrait s'octroyer. Par contre, si on choisi l'exclusivité, il faut assumer. L'autre n'a pas à nous satisfaire. Quand les deux se satisfont, bingo ! Quand la situation change, elle doit s'aborder ensemble et rendre la relation équitable, c'est accepté la situation en elle-même. Il n'y a pas à se sentir "lésé" puisque des possibilités existent. Après, je crois que notre façon d'appréhender notre sexualité n'est pas statique. Je suis ok sur le titre. Juste en quoi c'est une contrainte ? C'est un aléas. Mais si ça remet en question l'amour lui-même, perso je prend mes clics et mes clacs.

Je ne serais jamais une injonction à être un réceptacle à queue, pour la satisfaction sexuelle en soi. Et puis, on avoir de la tendresse, de l'amour sans bousculer l'autre dans sa non sexualité. Pour ce qui est de la jouissance, ben utilise tes mains, elles peuvent faire des merveilles. La douche froide, c'est plus un remède efficace mais désagréable (enfin, ça soulage sur l'instant). Ainsi, satisfaction des hormones et de cet impérieux qu'autrui n'a pas à se sentir coupable de ne plus ressentir aussi. Tout le monde est content et l'exclusivité est sauve.

Message modifié par son auteur il y a un mois.

#
Profil

bonheur

le jeudi 19 septembre 2019 à 15h52

@Nonconform : nous avons postés simultanément. Je t'ai adressé un mp. Surveille tes mails.

#

Intermittent (invité)

le jeudi 19 septembre 2019 à 16h41

"Intermittent oui elle a des relations sexuelles avec l autre personne mais n utilise pas de préservatif ou contraceptif parce qu' il est stérile a la suite d une leucémie. Elle n a pas ce souci la.
Apparement lui ne voit personne d autre selon elle donc pour les mst. Je ne devrai pas être inquiété. Inch Allah."

Rien n'est jamais sûr dans le cadre des relations multiples ...

Et "Apparement lui ne voit personne d autre selon elle" ou "Inch Allah", n'est pas une méthode de protection fiable ....

Il y a eu quelques posts détaillés sur ce site sur la nécessité de se protéger des MST dans ce cadre.
sur la page de Liste de discussions, Chercher Prévention ou MST ou IST.

Je te suggère de t'y reporter car le risque n'est quand même pas négligeable ...

#
Profil

bonheur

le jeudi 19 septembre 2019 à 16h56

Cette histoire de protection m'avait fait tiquer également, mais il m'a semblé que le facteur risque avait été pensé au-préalable. Après, je reconnais que le facteur "au petit bonheur la chance" ne me conviendrait pas non plus. Je sais que dans ce cas-là, je ferai en sorte de ME protéger si ce n'est pas le cas autrement. Après, je trouve toujours dommage de jouer avec ça, alors que le facteur risque est connu. Chacun gère sa santé à sa façon. Par contre, je me doute que les personnes qui s'engagent dans la prévention doivent avoir mal de lire ces mots. C'est ainsi !

Déjà, ont-ils fait des tests au-préalable à la sexualité sans protection. Je suppose qu'elle n'est pas sa première partenaire. Mais bon, ma réaction ne concerne pour le coup que moi, ce n'est pas ma santé personnelle qui se joue.

#
Profil

Nonconform

le jeudi 19 septembre 2019 à 17h21

Pour vous repondre sur la protection.
Oui ils ont fait des tests chacun de leur côté. J ai pas demandé à voir le papier. J'ai confiance en ma.compagne.pour ca.
Après je pense et j espère qu il se protège s il a d autre relation que avec ma compagne.
Je me renseignerai mais j suis serein
Je vais.aller voir les postes sur mst sur ce site.
Bonheur je prends l.temps de reepondre a ton mp plus tard il faut que je m active la.
Atte ou à demain

#
Profil

Sophie72

le jeudi 19 septembre 2019 à 17h51

bonheur
@Sophie72 : comment puis-je trouver cet article ? Ca m'intéresserait de le lire

J'ai retrouvé un article qui parle de cette étude. Je ne sais pas si l'étude entière est intéressante, j'avais juste lu un article celui-ci ou un autre, je ne sais plus trop qui relayait:
https://next.liberation.fr/sexe/2019/07/30/si-la-v...

#

Electronlibre (invité)

le jeudi 19 septembre 2019 à 18h01

" Apparement lui ne voit personne d autre selon elle donc pour les mst. Je ne devrai pas être inquiété. Inch Allah.:

Bah au moins tu es tranquille de se côté. C'est parfait !!!!

Elle pas de contraception, l'autre stérile, toi sans capote.
Évidemment le lâché prise est plus facile avec l'autre qu'avec toi.

Prends une bonne assurance .

#
Profil

Mark

le jeudi 19 septembre 2019 à 18h07

electronlibre
Prends une bonne assurance .

Ou une vasectomie.

#
Profil

bonheur

le jeudi 19 septembre 2019 à 19h24

Merci infiniment @Sophie72 pour ce lien. Comment ne pas retenir ceci :

article en question
Des professionnels de la santé, interrogés par le journal américain, ont fait part du manque de dialogue entre patients et médecins sur le sujet. Stephanie Faubion estime qu’il est important pour les couples de comprendre que les changements liés au désir sont normaux et qu’ils entrent tout simplement dans un nouveau chapitre de leur histoire.

La médecine. D'abord, il n'existe que très peu d'andrologue. J'avais fait une recherche et c'est vraiment décevant. Bon ensuite, on m'a expliqué que les médecins généralistes savaient intervenir. Bon, ben nous avons eu un médecin traitant qui "n'examinait pas à cet endroit". Il s'est avéré que l'on a fini par changé de médecin. La difficulté venait en fait du diabète (type 2) qui engendre sournoisement des complications à des niveaux multiples. J'ai personnellement eu des récidives pendant deux ans et demi, avant que je sois détectée diabétique. La sexualité, nous avons tort de l'extraire du reste de notre santé. D'ailleurs j'en veux beaucoup à la médecine qui n'a jamais tenu compte de mon endométriose, alors qu'elle était plus que flagrante. Je connais ce terme depuis moins d'un an, alors que j'ai eu mes premières règles vers l'âge de 11/12 ans et que j'en ai aujourd'hui 50. Sincèrement, apprendre cela comme étant reconnu médicalement et avec une possible prise en charge (au moins d'un "soulagement") alors que j'en ai souffert pendant quasiment 40 ans. Il y a de quoi se révolter ! Idem pour l'utérus rétroversé, sorti de la bouche d'une radiologue lors d'une échographie. Elle avait cette manie de penser à voix haute en travaillant. Du coup, ça lui est sortie tout seul et j'ai alors demandé des explications. Je doute qu'un utérus devienne rétroversé du jour au lendemain, je suppose qu'il l'avait toujours été. Bordel, pourquoi on ne nous dit rien. Ce n'est pas parce que l'on n'a pas fait médecine, que l'on est complètement incapable à une compréhension, ne serait-ce que minimal. Et puis, ça nous concerne quand même.

En tout cas, je crois que ma communication a toujours été mauvaise avec mes médecins, juste parce qu'ils ne veulent pas communiquer. Moi je ne peux inventer les sujets de discussion qui me concerne, si je ne sais pas qu'ils existent et surtout qu'ils me concernent directement. L'optique de la médecine, ce serait plutôt "laissez nous faire et ne vous intéresser de rien. Et puis on n'a pas le temps de vous expliquer". Dernièrement, j'ai dû encore trouver un nouveau généraliste (celui que nous avions trouvé, est maintenant en retraite). J'ai abordé le sujet de l'atypicité et là il a mis fin à la consultation (bon ok, premier rdv, avec mon passé, j'avais déjà bien entamé son capital temps) en disant qu'on en parlerait la prochaine fois. J'attend de voir cette prochaine fois. Il existe aujourd'hui des outils pour percevoir la notion d'HPE, étant donné que HPI ou pas, n'est pas important pour moi. N'empêche que si la médecine moderne n'accompagne pas et surtout ne propose pas la compréhension du patient à lui-même, comment faire ?

Par contre, je ne vois pas dans mon cas précis. Moi j'ai un manque de libido évident et avéré. Je ne me formalise pas, je n'oublie pas le côté fluctuant. Après, je crois que le mode sexuel est lui aussi fluctuant. Je veux dire la façon de faire l'amour. Simplement, quand les déclencheurs n'entrent pas en cohésion avec les faibles petits déclencheurs de l'autre, il faut une sacré dose d'harmonie commune (l'amour, la tendresse) pour ne pas baisser les bras et faire du constat un lanceur d'alarme mais pas la panique qui va avec. Et surtout, c'est ainsi. Une situation inédite et pas à imputer à l'un ou à l'autre. Personnellement, je ne prend pas plaisir à avoir moins de libido et encore moins aux perturbations engendrées. Après, ça renforce le couple, car l'avenir est encore et toujours ensemble, sans dictat, même si l'un peut-être pesant dans ses impulsions. Je suppose qu'il préfèrerait que ça ne soit pas. Et puis, on trouve un juste milieu.

#
Profil

bonheur

le jeudi 19 septembre 2019 à 19h33

Nonconform
Oui ils ont fait des tests chacun de leur côté. J ai pas demandé à voir le papier. J'ai confiance en ma.compagne.pour ca.
Après je pense et j espère qu il se protège s il a d autre relation que avec ma compagne.
Je me renseignerai mais j suis serein

Heureuse qu'ils aient eu cette démarche. C'est révélateur d'une prise de conscience. Ils ne sont donc pas dans le "n'importe quoi".

Après, pour ce qui est des I/MST, je crois que nous sommes nombreux à s'en remettre à la confiance. Mon chéri me dit n'avoir de sexualité qu'avec moi et je le crois. Notre sexualité est non protégée. Je le crois et je suis sereine. Après, je ne suis pas plus à l'abri d'une "faille" dans le réseau de confiance. Dois-je prendre une assurance ? J'ai déjà la sécu et une mutuelle, ce n'est pas suffisant ? (humour évidemment).

S'il n'y avait pas cette démarche et cette prise de conscience, ce serait en effet alarmant. Après, si on admet le risque dans le couple de base, en quoi le fait que le couple soit hors normes implique qu'il en est moins sérieux. C'est ce sérieux qui est nécessaire, pas le conventionnel ou non. Après oui, plus il y a de partenaires, plus le risque est potentiellement dans la contamination. C'est évident : une personne qui se prétend sérieuse, consciente des risques, mais qui fait n'importe quoi, transmettra plusieurs personnes et en polyamour, c'est une chaine sans fin.

#
Profil

bonheur

le jeudi 19 septembre 2019 à 19h35

Confondre la stérilité et la contamination I/MST ? Là je ne vois pas trop :-/

#
Profil

HeavenlyCreature

le jeudi 19 septembre 2019 à 22h18

#
Profil

Nonconform

le jeudi 19 septembre 2019 à 23h07

Merci bonheur
Je savais pas trop comment repndre a electronlibre. Ou pas trop envie☺

#

Electronlibre (invité)

le jeudi 19 septembre 2019 à 23h27

Apparement l'ironie n'est pas comprise.

#
Profil

Nonconform

le jeudi 19 septembre 2019 à 23h32

Oups pardon
En effet.
Je viens de m en rendre en lisant un autre de tes postes.
C'est la première fois que je te lisais.
Quand on se connaît pas hihi.
A tte

#
Profil

Mark

le vendredi 20 septembre 2019 à 00h22

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion