Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Déséquilibre de libido

Sexualités
#
Profil

Homme_quarantaine

le mercredi 10 février 2021 à 10h50

Bonjour - merci de m'accueillir sur ce forum. j'ai lu beaucoup de choses très interessantes. Bravo à vous tous pour cette extraordinaire ouverture d'esprit.

Je suis ici car mon épouse et moi - nous sommes ensemble depuis 16 ans - avant un gros desequilibre de libido. Moi j'ai plus envie qu'elle. Et ca créé du coup beaucoup de frustration de ma part, et beaucoup de sale moments de couple pour chacun d'entre nous. Je pense meme qu'il y a quelques semaines on etait pret à se séparer.

Pour le reste on voit les choses de la même façon, on aime notre vie de famille, on a des projets, etc. Ce qui est peut être le plus difficile pour moi c'est que ma femme est très belle, tres désirable ... je la trouve meme plus belle à 44 ans qu'a 30 ans ...

Alors voila, pour reprendre une vie de couple plus apaisée, elle m' a proposé récemment que nous devenions un couple libre... avec pour seule règle de ne rien se raconter de nos vies "à cotés" et de ne pas perturber notre vie de famille.

C'est donc le grand saut... vers je ne sais pas trop quoi..

Je n'ai pas forcément de question. Je suis venu ici pour lire et apprendre. Et aussi peut etre echanger avec d'autres personnes qui ont connu la meme chose.

Je vous envoie un peu de soleil d'Afrique, où j'habite.

#

Dubal22 (invité)

le mercredi 10 février 2021 à 14h47

Hello!
Tout d abord bravo aussi a toi pour l ouverture d esprit dont tu fais preuve vis à vis de la proposition de ta femme d'ouvrir votre couple à d autres expériences.... Autour de moi peu d hommes seraient prêt à l accepter !

De mon côté, j ai le rôle de ta femme, mon mari a envie de moi et moi j ai la libido à plat ! Honnêtement, je n ai pas d explication.... C est aussi frustrant ! Du coup, j ai eu exactement la même réaction que ta femme, j ai proposé à mon mari de tenter d autres expériences... Et peut être cela aura un impact sur ma libido ! Nous par contre avons opté pour l option "pas de mensonge, on se dit si on voit qqn".. Mais je ne sais pas ce qui est le mieux honnêtement ! Et je ne sais pas comment l un ou l autre réagira du moment que l autre sera passé à l acte.

Ta femme a une explication à son manque de libido ? De mon côté je sais que sexuellement je peux me lasser au bout des années....

Bon courage !

#
Profil

bonheur

le mercredi 10 février 2021 à 14h58

Bonjour Sam_quarantaine et Dubal22,

Je suis une femme et polyaffective. Je suis ce que je nomme une bioromantique (bio = vie). L'émotion amoureuse, devient rapidement sentiment et me rend vivante.

Question libido, je suis en plein vide (52 ans ménopause). Mon chéri de vie n'est pas poly, par choix. Du coup, on fait avec. Pour rejoindre Dubal22, nous sommes en revanche dans la volonté de découvrir l'autre avec ce qui constitut son entièreté. Sincérité, honnêteté, franchise, transparence sur l'émotionnel (s'il vivait une sexualité en dehors de nous, les détails me laisseraient indifférentes). Autrement dit, s'il vit une expérience, s'il a des ressentis amoureux, je désire savoir.

Ce que je peux indiquer, de ce que je lis ici de plus en plus souvent, ce sont des témoignages de couples désireux de devenir libre ou de s'ouvrir et qui au final le vivent mal (soit les deux, soit un des deux). Et puis, si l'autre ne veut rien savoir, seul celui qui agit avec sa conscience et ses possibilités individuelles. Du coup, quel est le questionnement ?

#
Profil

Aki

le mercredi 10 février 2021 à 17h52

Une situation bien classique et pas facile à vivre (je compatis). C'est courageux et honnête de votre part d'envisager cette évolution de votre couple.

Heureusement, nous ne sommes pas les premiers à nous heurter à cette situation !
Il existe pas mal d'ouvrages sur le sujet qui aident beaucoup. Avec ma compagne, nous avons notamment lu "L'intelligence érotique" qui offre une approche intéressante sur l'amour et le désir dans le couple exclusif. Le désir naît de l'inconnu, de la curiosité et de la distance. En cherchant à nous rapprocher, nous réduisons cette distance, donc le désir. S'autoriser de la distance, créer du manque ou des contraintes peut "raviver la flamme".

Etant déjà polyamoureuse lors de notre rencontre, ma compagne m'a "permis" d'envisager, comprendre et vivre un autre modèle relationnel que la monogamie. J'ai pu me rendre compte et m'autoriser à éprouver du désir pour d'autres femmes qu'avec elle. Notre réseau social est très poly, les relations sont fluides et fréquentes, la distinction entre "amis", "amants", "amoureux" et "conjoints" sont moins nettes. Et c'est plutôt épanouissant.

Beaucoup de femmes voient une baisse de libido avec les années, notamment avec la venue d'enfants. Heureusement, pas toutes. On peut donc partager de l'intimité et de la sexualité avec les personnes qui en ont vraiment envie et qui nous plaisent aussi.

Courage à vous dans cette belle aventure.
Qui sait, peut-être que l'ouverture de votre couple apportera un vent nouveau dans votre relation. ;)

#
Profil

Homme_quarantaine

le mercredi 10 février 2021 à 19h12

Merci pour vos réponses - Dubal, bonheur, Aki - et pour vos partages d'expériences.

Mon épouse explique cette baisse de libido par les années, par les corps (le mien en l'occurence...?) qui vieillit et qui peut être moins attirant, par le quotidien, ces choses qui énerve, ces truc sur lesquels on n'est jamais d'accord, et puis surtout par le manque de séduction... Et comme pour beaucoup de choses, c'est un cercle vicieux...

Et puis il y a aussi à la base une différence de Libido. Moi j'ai envie souvent, depuis toujours. Elle moins souvent, depuis toujours. Et je crois que ca la décourage lorsque nous faisons l'amour et que j'en redemande (parce que c'était bien!!) deux jours après...

Je pense qu'elle m'a proposé cela pour soulager ma frustration qui est parfois pesante pour tout le monde. Après je ne sais pas si elle ressent aussi ce besoin d'expérimenter cette liberté. Elle ne l'a pas exprimé explicitement, mais surement que si ...

Je prends note du livre l'intelligence érotique. Et dans l'absolu j'aimerais aussi que cette frontière amis, amants, amoureux soit moins nette. Ca semble tellement plus simple, et plus beau.

Nous allons probablement déménager dans quelques mois pour un autre pays. Peut etre une occasion de relancer des choses et/ou de rencontrer de nouvelles personnes. A voir.

Dubal, je serais interessé de discuter avec toi de ces causes de la baisse de libido chez une femme. Ca m'aiderait peut etre à décoder certaines choses.

A bientot.

#
Profil

Siestacorta

le mercredi 10 février 2021 à 20h26

Bonjour, bienvenue, et bravo de commencer à te documenter et à construire tes idées plutôt que de te jeter dans la brèche.

Fais gaffe à la règle du don't ask don't tell... Il ya sans doute des gens qui fonctionnent bien avec, mais le polyamour insiste pas mal sur une forme de reconnaissance mutuelle de la situation non-exclusive. Si on dit pas ce qui se passe, c'est facile
- de se fâcher parce qu'on a pas dit ce qui poserait problème
- de faire son offusqué surpris "bah c'est toi qui m'a pas dit que je pouvais pas" "bah c'est toi qui fais pas comme d'habitude".
- de plus en parler après et de rester fâchés parce qu'on a bien dit qu'on en parlera pas
- de repartir pour un tour du même manège puisque si on parle pas on peut pas adapter
- de rencontrer quelqu'un qui compte, et d'avoir rien prévu pour que les deux relations puissent avoir de la place sans tout casser au passage.

Je moralise pas, en tout cas je le souhaite pas vraiment, hein, c'est vraiment des risques plausibles quand le principe de "tu fais ça sans que je sache" s'applique.
Le secret, qu'il soit demandé en amont ou fait dans son coin, ça crée un plafond de verre à l'ensemble de ce qui peut se passer. On peut pas aller au delà même si on sait qu'il y en a un.

Visiblement vous partez du principe que c'est beaucoup pour le sexe, que ça peut s'ouvrir.
Mais la troisième personne, vous la connaissez pas.
Ses attentes non plus.
Vos réactions non plus.
Sans parler ? Pour peu qu'un jour il y ait de l'attachement entre être humains qui se limitent pas à leur surface de plaisir physique (ça arrive !), tout ça devient d'emblée le problème. C'est à la fois le risque de ce cadre et parfois un de ses buts non-avoué (pourquoi en parler : on a dit qu'on parlerait pas. Et maintenant, tu vois bien que ça marche pas d'innover).

(après je dis pas que l'exclusivité ou le côté très communiquant du polyamour sont des solutions idéales pour tout le monde pour autant : juste qu'il faut faire ses choix en connaissance de cause)

Message modifié par son auteur il y a 2 mois.

#
Profil

Intermittent

le mercredi 10 février 2021 à 22h15

Alors voila, pour reprendre une vie de couple plus apaisée, elle m' a proposé récemment que nous devenions un couple libre... avec pour seule règle de ne rien se raconter de nos vies "à cotés" et de ne pas perturber notre vie de famille.

Ma foi, on pourra en reparler dans quelque temps ....

Voir si le couple libre a profité au deux, ou à celle qui comme dans la majorité des cas, aura toutes les opportunités pour relancer une libido éteinte avec son compagnon.

Dans la réalité, à moins que ne soit très attractif physiquement ou socialement, c'est probablement toi qui va ramer pour trouver ce qu'elle n'aura même pas besoin de chercher ....

J'espère me tromper mais statistiquement, ça va plutôt dans ce sens.

#
Profil

bidibidibidi

le vendredi 12 février 2021 à 09h28

Intermittent
J'espère me tromper mais statistiquement, ça va plutôt dans ce sens.

Statistiquement, dans chaque relation hétérosexuelle il y a un homme et une femme. Donc sauf à ce que tes statistiques prennent en compte le nombre incroyable de lesbiennes, je pense que tes statistiques sont fausses.

Cette croyance comme quoi il est très facile de séduire pour une femme et très dur pour un mec est bien néfaste. Sexiste et à mes yeux un des piliers de la culture du viol.

#
Profil

Homme_quarantaine

le vendredi 12 février 2021 à 10h00

Merci à tous pour vos éclairages et points de vue. Je vais voir où cela nous mène, et lire vos échanges de poly aguerris.

#
Profil

panthere69

le vendredi 12 février 2021 à 11h02

bidibidibidi

Cette croyance comme quoi il est très facile de séduire pour une femme et très dur pour un mec est bien néfaste. Sexiste et à mes yeux un des piliers de la culture du viol.

J'abonde dans le sens d'Intermittent. Ce n'est pas tellement une question de séduction et son propos ne me semble pas sexiste.
Je pense pouvoir affirmer sur la base de ce que j'ai pu observer, qu'il s'agit plutôt d'un déséquilibre entre l'offre et la demande.

Par défaut, par soucis de simplicité ou de normativité, l'humain lambda va statistiquement se tourner vers un schéma de relation éprouvé et standard. En tant qu'homme poly hétérosexuel, on part de mon point de vue avec au moins deux handicaps :
- être noyé dans une masse d'autres hommes en demande ;
- proposer un schéma relationnel qui, de prime abord, est considéré comme insécurisant et peut laisser penser que l'on cherche à "collectionner" des relations ou que l'on ne souhaite pas s'investir pleinement dedans (ce qui est parfois vrai).

#
Profil

bidibidibidi

le vendredi 12 février 2021 à 11h25

panthere69
J'abonde dans le sens d'Intermittent. Ce n'est pas tellement une question de séduction et son propos ne me semble pas sexiste.

J'ai pas dit que son propos était sexiste, mais que cette croyance l'est. Elle est sexiste de base vu qu'elle défini des comportements différenciés entre hommes et femmes. Et une base de la culture du viol parce qu'elle encourage les mecs à insister, à tenter de dépasser un non (qui est la seule réponse qu'une femme "bien sous tout rapport" est censé exprimer, Cf. slut shaming).

panthere69
En tant qu'homme poly hétérosexuel, on part de mon point de vue avec au moins deux handicaps :
- être noyé dans une masse d'autres hommes en demande ;
- proposer un schéma relationnel qui, de prime abord, est considéré comme insécurisant et peut laisser penser que l'on cherche à "collectionner" des relations ou que l'on ne souhaite pas s'investir pleinement dedans (ce qui est parfois vrai).

Et en tant que femme poly hétérosexuelle, on part avec au moins deux handicaps :
- être noyé dans une masse d'hommes en demande ;
- proposer un schéma relationnel qui, de prime abord, est considéré comme insécurisant

panthere69
Je pense pouvoir affirmer sur la base de ce que j'ai pu observer, qu'il s'agit plutôt d'un déséquilibre entre l'offre et la demande.

S'agit-il réellement d'un écart entre l'offre et la demande ? Ou est-ce une culture qui empêche à une femme d'exprimer pleinement sa sexualité ?

L'un des premiers conseils que donnent les soi-disant coachs en séduction c'est d'ignorer cette croyance, car elle est en fait fausse.

Enfin, on quitte un peu le sujet originel, désolé pour la parenthèse, Sam.

#
Profil

panthere69

le vendredi 12 février 2021 à 13h38

Oui désolé pour la digression :P

Bon je ne saisis pas bien ce qui a amené à aborder cette croyance mais évidemment elle est sexiste. Après, que les hommes et les femmes adoptent en général des comportements différents dans un contexte donné ne me choquerait pas car on est bien tou.te.s le fruit d'une culture et d'une biologie qui sont différenciées. Différent ne signifiant pas forcément inégalitaire.

Je pense sincèrement qu'il s'agit d'un écart entre l'offre et la demande, la culture étant une cause pouvant probablement l'expliquer. Typiquement le contexte opposé m'irait bien, j'aimerais aussi avoir l'embarras du choix. Ce serait plus confortable pour proposer ce schéma relationnel car tu as plus de chance qu'il soit accepté par une partenaire potentielle.

Voilà, sinon je te rejoins sur le dernier point, je suis de plus en plus convaincu que la biologie est à contre-courant de la culture dominante et qu'effectivement le couple exclusif n'est pas la panacée pour que la sexualité féminine puisse s'épanouir pleinement sur le (très) long terme.
Le couple libre est une solution parmi d'autres ^^

#
Profil

bidibidibidi

le vendredi 12 février 2021 à 15h44

panthere69
Typiquement le contexte opposé m'irait bien, j'aimerais aussi avoir l'embarras du choix.

L'embarras, je pense que le mot est bon.
Quand tu discutes avec des nanas, la majorité se plaigne de ça.
Donc je suis pas du tout certain que ce soit quelque chose de vraiment souhaitable.
Alors, le jeu de la séduction codifié par la société est très complexe et il faudrait rentrer dans les détails pour en comprendre les vrais tenants et aboutissants. Mais le fait que les mecs rêvent de ce qui emmerde les nanas me fait penser qu'on a qu'une image très idéalisée de ce "choix".
Beaucoup de nanas se plaignent de la difficulté de trouver un mec. Ce n'est pas que masculin comme problème.

#
Profil

Intermittent

le samedi 13 février 2021 à 00h44

J'ai pas dit que son propos était sexiste, mais que cette croyance l'est. Elle est sexiste de base vu qu'elle défini des comportements différenciés entre hommes et femmes.
1 - Ce n'est pas une croyance mais une constatation et je ne suis pas le seul à le constater.
2 - Il y a des différences de comportement dans ce domaine entre les hommes et les femmes et on le voit sur ce site par le nombre nettement plus important de femmes se définissant comme polyamoureuses.
Et dans la vrai vie, qui ne se résume pas à ce qui s'écrit ici, je le constate personnellement.

Se reporter à cet article et aux articles connexes de l'auteur de ce site extrêmement bien documenté

Chute de la libido féminine dans le couple : tentative de demêlage darwinien

Il est extrêmement regrettable que les termes "sexistes" soient employés afin de dévaluer les arguments contraires aux schémas de pensée de celui qui les emploient.

Je pense que ce schéma de pensée relève plus de la croyance que de la réalité vécue dans la sphère amoureuse dont le polyamour ne représente qu'une très petite partie.

Et une base de la culture du viol
Procès d'intention non fondé et point Godwin atteint ... visant à discréditer les arguments contraires par une analogie créée de toute pièce.

Je ne vois pas en quoi le fait constater une différence de comportement en ce qui concerne les libido respectives des hommes et des femmes en viendrait à encourager "les mecs à insister, à tenter de dépasser un non".

Et en tant que femme poly hétérosexuelle, on part avec au moins deux handicaps : - être noyé dans une masse d'hommes en demande ;
Les femmes sont sur-sollicitées, mais ce sont plutôt les hommes poly-hétéro-sexuels qui sont noyés dans la masse des hommes en demande.

- proposer un schéma relationnel qui, de prime abord, est considéré comme insécurisant

Il est clair qu'une femme qui propose le polyamour à son conjoint, l'insécurise si lui même n'est pas à l'initiative de ce changement de "contrat".
Pas besoin d'aller bien loin pour le lire sur ce site, où les exemples sont assez nombreux dans ce sens.

#
Profil

Intermittent

le samedi 13 février 2021 à 00h54

Beaucoup de nanas se plaignent de la difficulté de trouver un mec.
Tu pourrais plutôt écrire :
Beaucoup de nanas se plaignent de la difficulté de trouver un mec qui veuillent bien s'engager ...

Trouver un mec, c'est extrêmement facile pour une relation ponctuelle.

Pour aller plus loin dans la relation, voire entrer dans le schéma "famille enfants etc ...", dans certains milieux très urbanisés, c'est une plainte récurrente des trentenaires ....

#
Profil

Homme_quarantaine

le samedi 13 février 2021 à 13h30

Belle digression... J'apprends beaucoup...

#
Profil

Siestacorta

le samedi 13 février 2021 à 22h48

#

polyrelationniste (invité)

le dimanche 14 février 2021 à 19h52

Une autre référence, très pauvre scientifique, mais qui a le mérite de rassembler plusieurs dizaines de témoignages très illustratifs de la baisse de la libido très majoritairement chez les femmes en couple : Pas envie ce soir, Kaufmann

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion