Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Qu'est ce qu'une relation "sérieuse" ?

Témoignage
#

Némésyn (invité)

le jeudi 06 décembre 2018 à 13h29

Bonjour,
J'ai des interrogations en ce moment que j'aimerais partager avec vous :)
Pour résumer ma situation :
Je me suis récemment séparé de mon copain pour nous préserver car je me posais des questions sur le polyamour, alors je n'étais pas prête à lui assurer a 100% d'avoir la volonté d'être dans une relation exclusive et de son côté il n'était pas prêt à être dans une relation polyamoureuse.
Donc plein de question lié a la notion d'exclusivité, de polyamour.
Au delà de ça, c'était la première fois depuis mes 16 ans (j'en ai 22) que je me retrouvais dans une situation de célibat.
Du fait de ces circonstances, je ne me sens pas tout à fait prête en ce moment à être sur des relations engageante en terme de projet (enfin je crois ça fait aussi partie des questions que je me pose).

Bref...j'ai eu une discussion avec un homme avec qui je suis en relation en ce moment, qui est lui sur une vision plutôt exclusive de l'amour, mais avec qui j'ai pas mal discuté de polyamour, qui avait une curiosité et est assez ouvert dans les discussions la dessus. Par contre quelque chose qui m'a surpris, c'est que dans l'une de nos discussions, il assimilait le fait que je recherche des relations polyamoureuse au fait que les personnes en face ne considère pas la relation possible comme sérieuse.
De mon côté je considère que vouloir une relation sérieuse ou pas n'a pas de rapport avec le fait d'être monogame ou polyamoureux.

Mais ça me pose plein de questions, sur qu'est ce qu'on appelle une relation sérieuse ? Qu'est ce qu'on appelle être amoureux ? Est ce qu'il y a des relations serieuse/pas sérieuse amicale et non amoureuse ? Qu'est ce qu'une relation amoureuse d'ailleurs ? La place de la sexualité la dedans ? Mais aussi de la tendresse ?

Je me pose aussi ces questions parce que je ne trouve pas facile d'être au clair avec moi même sur ce que j'attends des personnes et sur ce qu'elles attendent de moi. Et a la fois je me dis que l'on ne peut pas mettre les choses dans les cases, et d'un autre côté comment préserver tous le monde quand les attentes ne sont pas les mêmes d'un côté et de l'autre ?
Si vous voulez partager vos idées là dessus c'est avec plaisir :)

#
Profil

solacha

le jeudi 06 décembre 2018 à 13h46

Bonjour ! Des interrogations que j'ai souvent eu, et parfois encore.

Nemesyn
Mais ça me pose plein de questions, sur qu'est ce qu'on appelle une relation sérieuse ? Qu'est ce qu'on appelle être amoureux ? Est ce qu'il y a des relations serieuse/pas sérieuse amicale et non amoureuse ? Qu'est ce qu'une relation amoureuse d'ailleurs ? La place de la sexualité la dedans ? Mais aussi de la tendresse ?

Déjà pour commencer, je suis entièrement d'accord avec toi, le côté "sérieux" d'une relation n'a rien à voir avec polyamour/monogame. De même qu'une relation long terme n'a rien à voir avec polyamour/monogame. A mon avis (et pour en avoir titiller avec des monogame sur des sites de rencontres), les gens ont en tête que le seul modèle viable c'est la monogamie. Donc ya confusion entre les concept de long terme, sérieux, engagement, etcetce et monogamie. Parce que c'est le seul modèle de choix de vie qui est présenté comme "vrai".

Pour moi, toute relation peut être sérieuse. Genre un plan Q, ça peut être sérieux, dans le sens où on se respecte, on se protège, on se fait attention, etcetce. Pour moi être séireux c'est plutôt ça. C'est pour ça, quand on me demande "ha mais c'est séireux avec truc" ? Ben, on fait attention oui. 'fin ça peut être sérieux et sans prise de tête, c'est pas des mots contraires.

Pour ce qui est des relations amoureuses, ben c'est tellement varié que ce qui peut définir une relation amoureuse... c'est seulement les protagonistes impliqué-e-s dedans. Ya des relations amoureuses sans sexe, sans "tendresse" (dans le sens calin), ... en fait ya pas du tout de trucs pré-établis. Après, pour commencer des nouvelles relations, faut définir ce que toi tu appelles amour, ce que l'autre appelle amour, vos envies, etcetce décrirtes de manières les plus factuelles possible ^^

Si tu veux en discuter en messages privés, pas de soucis (ou ici hein, pas de soucis non plus ^^). Parce que je pense qu'on se rejoins pas mal ^^

#
Profil

bidibidibidi

le jeudi 06 décembre 2018 à 13h55

Une relation sérieuse, c'est une relation pas pour de la blague. On rigole pas dans les relations sérieuses. On discute, on débat, mais pas pour le plaisir, parce que c'est sérieux. D'ailleurs, les enfants trouvent ça chiant les relations sérieuses. En fait, chiant est souvent le qualificatif qui vient à l'esprit quand on parle de quelque chose ou de quelqu'un de sérieux.
Les relations sérieuses, ce sont les relations où les contrats ont remplacé la spontanéité, où les sentiments sont couchés sur papier plutôt que transportés par le vent, où tu ne peux pas un jour dire "Je pars" sans qu'un avocat soit présent dans la pièce.
Voila.
Ne cherche pas de relation sérieuse, cherche des relations amoureuses, celle là sont vachement mieux.

L'amour, en lui-même, n'existe pas. Ce n'est pas une émotion, on ne peut pas le définir clairement. C'est un mot qui tente d'exprimer une multitudes d'émotions.
Donc, quelque part, tu peux donner le sens que tu veux au mot. Mais il faut que ce soit un sentiment positif, qui te pousse à vouloir être avec la personne que tu aimes, et à lui souhaiter plein de bonnes choses. Chacun a sa manière d'aimer, certains ne parlent même pas d'amour.

Je suis pas sûr d'être hyper constructif...

Message modifié par son auteur il y a 6 jours.

#
Profil

solacha

le jeudi 06 décembre 2018 à 14h23

bidibidibidi
Une relation sérieuse, c'est une relation pas pour de la blague.

Ha ben comme quoi, chacun a sa définition en tête ^^

#
Profil

Toinou

le jeudi 06 décembre 2018 à 14h51

dans notre société actuelle, une relation sérieuse c'est une relation dans laquelle les deux parties sont près à mettre leur vie en jeu.
Donc une relation où il se donneront l'un à l'autre, et surtout dans laquelle ils seront près à faire des enfants, parce qu'un relation non-sérieuse ne dure pas, donc ne permet pas d'éduquer un enfant qui lui demande du long terme.
Comme pour beaucoup, nous autres poly ne pouvons pas vouloir avoir des enfants parce que vouloir des enfants avec quelqu'un c'est "quand on a trouvé le bon"*, oui nous n'avons pas de relation "sérieuse".

"Relation sérieuse" est ancré dans le concept de monogamie, il est donc normal que ton ami te dise cela.

* vous la voyez la réflexion circulaire ?

Message modifié par son auteur il y a 6 jours.

#
Profil

bidibidibidi

le jeudi 06 décembre 2018 à 14h59

Tu es dur à suivre mon petit bisounours. Tu es sûr de pas avoir fait de faute quelque part ? Parce que j'ai la sensation qu'il y a des négations de trop dans ton post.

#
Profil

Toinou

le jeudi 06 décembre 2018 à 15h01

Effectivement :D

J'ai inversé l'ordre de négation de mon propos, et j'ai oublié des morceaux.

Message modifié par son auteur il y a 6 jours.

#
Profil

bidibidibidi

le jeudi 06 décembre 2018 à 15h10

Mon copain Freud t'encouragerai à t'allonger sur le divan et à nous parler de ces lapsus révélateurs.
Donc, Toinou, qu'est-ce-que "relation sérieuse" t'évoque ?

#
Profil

CathWill66

le jeudi 06 décembre 2018 à 15h13

L'envie de construire des projets avec quelqu'un.
Communiquer en permanence avec l'autre (les autres) avec honnêteté et vérifier qu'on parte sur les mêmes valeurs (fidélité, liberté, partager ou pas, savoir, ne pas savoir, etc).

#
Profil

Toinou

le jeudi 06 décembre 2018 à 15h18

Tu sais déjà ce que je lui répond à Freud ;)

Bah comme je l'ai mis plus ou moins clairement (plutôt plus que moins), "relation sérieuse" m'évoque la monogamie procréatrice. :)

#
Profil

bidibidibidi

le jeudi 06 décembre 2018 à 15h20

Oui, pareil. En fait, dans relation sérieuse, on ne parle que d'enfants. Pas d'obligation que ce soit de la monogamie en fait. Une relation polyamoureuse sérieuse, c'est une relation dans laquelle on fait des enfants.

#
Profil

artichaut

le jeudi 06 décembre 2018 à 15h34

Toinou
nous autres poly ne pouvons pas vouloir avoir des enfants parce que vouloir des enfants avec quelqu'un c'est "quand on a trouvé le bon"*, oui nous n'avons pas de relation "sérieuse".

…euh…

soit c'est de la grosse ironie… et je trouve ça pas clair du tout que s'en est (p-être je vois pas l'ironie de la la réflexion circulaire)

soit…

#
Profil

artichaut

le jeudi 06 décembre 2018 à 15h41

Bienvenue ici Némésyn.

Némésyn
il assimilait le fait que je recherche des relations polyamoureuse au fait que les personnes en face ne considère pas la relation possible comme sérieuse.

Oui un très grand classique des clichés mono !
Et qui fait partie du Bingo-Poly : "Moi je préfère construire un truc sérieux avec quelqu'un plutôt que de papillonner"

Némésyn
Au delà de ça, c'était la première fois depuis mes 16 ans (j'en ai 22) que je me retrouvais dans une situation de célibat.
Du fait de ces circonstances, je ne me sens pas tout à fait prête en ce moment à être sur des relations engageante en terme de projet

Ah ben c'est bien Normal !
Il est temps de te retrouver toi-même.

Alors pour l'occasion, moi, je dirais :
une relation sérieuse c'est une relation on l'on ne se fond pas dans l'autre, où prioritairement on se respecte soi-même, où la sexualité n'est qu'une option parmi tant d'autre et n'est jamais (même un tant soit peu) forcée ou quémandée, où les personnes sont plus importantes que la relation, où l'on se donne du temps, où l'on ne fait pas peser ses besoins sur l'autre, où l'on sait questionner soi-même ces fameuses "attentes", où l'on s'entraide à aller (ensemble ..et séparément) vers plus de bonheur, etc

bref une relation sérieuse, c'est une relation où l'on se prend soi-même, et l'autre, et la relation, au sérieux

#
Profil

Toinou

le jeudi 06 décembre 2018 à 18h23

artichaut
…euh…

soit c'est de la grosse ironie… et je trouve ça pas clair du tout que s'en est (p-être je vois pas l'ironie de la la réflexion circulaire)

soit…

Soit quoi ?

#
Profil

artichaut

le jeudi 06 décembre 2018 à 19h19

ah ben j'aurais préféré que tu répondes avant…

Soit c'est des affirmations à l'emporte-pièce, qui parlent à la place des autres

d'autant que "trouver le bon" ça peut se penser en milieu poly : parmi mes partenaires (ou les partenaires possible), trouver "le(s) bon(s)" avec qui faire un enfant (ou autre chose d'ailleurs), ce qui ne remet nullement en cause la validité et l'importance de nos autres relations

on en pense ce qu'on veut de "trouver le bon", mais le milieu poly n'en est pas exempt

#
Profil

Toinou

le jeudi 06 décembre 2018 à 20h03

je ne vois pas ce que j'aurais pu répondre sur ce coup, parce que comme je pensais que l'indiquait le reste de mon post, c'est effectivement de l'ironie.
Je pensais que c'était assez clair. Visiblement non. Désolé ;)

Pour le coup j'avoue avoir du mal à voir le "trouver le bon" dans le contexte poly. Je vois ça comme antithétique.

Message modifié par son auteur il y a 5 jours.

#
Profil

Nemesyn

le jeudi 06 décembre 2018 à 21h04

Je me suis créé un compte, le pseudo a légèrement changé mais je suis Némésyn :)

Alors, déjà merci à tous pour vos réponses. C'est chouette elles sont assez varié finalement. J’ai essayé de reprendre les différentes idées que vous aviez dit tous (j’espère ne pas avoir déformé ce que vous avez dit !) (Je n'ai pas fini ma réponse, je ne suis pas sûre d'avoir le temps ce soir, alors elle viendra plus tard peut être en décalage avec les autres réponses qui seront faites depuis..)

Du coup l’idée qui revient serait que il y a une assimilation de manière générale des relations sérieuse à la monogamie, parce que :

- Il y a l’idée de la personne unique (qui nous fera oublier toutes les autres ?), qu’il faut donc trouver, et si on ne trouve pas la personne unique c’est que ce n’est pas la bonne, donc ça ne peut pas être vraiment sérieux. (C’est une question qu’il m’arrive de me poser défois : est-ce que tu te poses des questions sur le polyamour pour ne pas admettre que tu n’aimais pas vraiment celui avec qui tu étais, est ce que tu n’as pas peur aussi d’être dans quelque chose d’exclusif mais que pour autant ce sentiment de « personne unique » peut exister. Et en même temps ça me paraît assez logique d’avoir des sentiments, qui peuvent se manifester de différentes manières, pour des personnes différentes.)

- L’idée que pour qu’une relation soit sérieuse il faut qu’elle dure dans le temps et que les relations polyamoureuses sont plutôt éphémères et sans engagements. (Les deux partie peuvent pour moi être remis en question je crois, je ne suis pas sûr que pour qu’une relation soit sérieuse il faut qu’elle dure nécessairement dans le temps, ni que les relations polyamoureuses forcément éphémères et sans engagements).
Mais du coup il s’agirait plus d’une construction sociale, et finalement si l’emploi du terme « relation sérieuse » serait (de manière générale) plus assimilé à la monogamie, le contenu et ce qu’il suppose pourrait être présent dans des relations monogame et polyamoureuse. Suivant ce que chacun met sous sérieux, il peut se retrouver dans des relations longue/courtes, et ne concerne pas forcément que les relations amoureuses.

Alors là il y a plusieurs définitions, supposant différentes choses.

- Une relation sérieuse, c’est une relation où l’on se respecte, on se protège et où l’on fait attention à l’autre (le on désignant l’ensemble des protagonistes impliqués je crois). Du coup ça peut s’assimiler à tous type de relation et ce n’est pas opposé aux faits que ce soit « sans prise de tête ».

De mon côté c’est une définition qui me parle plutôt bien, après là où je trouve cela compliqué c’est qu’en soit c’est quelque chose que j’aurais envie d’appliquer de manière général à toute mes relations (dans l’idéal hein, parce que il y a des ratés). Du coup je me demande qu’est-ce qui différencie cela et celle que j’ai plus envie de développer ? Le côté sans prise de tête et sa définition m’interroge aussi, qu’est-ce que ça veut dire ? Quand accepte-t-on qu’une relation soit « prise de tête » ? Qu’est ce qui fait que dans deux relations différentes une même chose soit définie comme tel pour l’une et pour l’autre non ?

- Une relation sérieuse c’est quand on a envie de construire des projets avec quelqu’un, communiquer en permanences avec l’/les autres avec honnêteté et vérifier que l’on part sur les mêmes valeurs.

Du coup de ce que je comprends il y a pas mal l’idée de construction commune. Alors j’imagine que par opposition une relation qui ne serait pas sérieuse serait une relation où chacun gère de son côté sa manière de la vivre sans qu’il y ait une volonté ou une possibilité de partage la dessus ?
J’imaginais du coup, est ce qu’une relation où les personnes définissent ensemble qu’elles doivent se débrouiller seule chacune et ne pas compter l’une sur l’autre. Qui en discute, et partage sur leurs difficulté à l’appliquer pour les dépasser. Est-ce que ce serait une relation sérieuse ? Bon il manque un peu l’idée de projet suivant la définition au-dessus, mais c’est l’idée qui m’est venu en le lisant.
Après il y a forcément la définition de projet qui peut être vaste, mais je crois qu’il y a déjà eu une discussion dessus 
Et au niveau des mêmes valeurs, du coup il y a l’idée que pour trouver une personne avec qui ça peut être sérieux il faut trouver une personne qui a les mêmes dès le départ, où ce serait quelque chose qui peut se construire ? Ah oui et aussi, je me dis que ce n’est pas évident de définir si l’on a les mêmes valeurs ou pas, parce qu’il faut déjà être dans l’optique de vouloir quelque chose de « sérieux » pour en parler je trouve, et on ne sait pas toujours ce qu’on veut directement avec les personnes, le temps d’apprendre à les connaître etc.

- Une relation sérieuse, ce n’est pas pour de la blague, on ne rigole pas. Idée que la spontanéité est remplacée par une sorte de contrat. (et c’est plutôt chiant d’après certain ;) )

Ahah, la manière de le dire me fait penser directement au Petit Prince et aux grandes personnes qui sont toujours sérieuse :P
Mais du coup je vois ce que tu veux dire effectivement, le moment où l’on bascule entre : on voit ce qui se passe au fur à mesure et on fait en sorte que ce soit agréable à : bon maintenant il faudrait quand même déterminer ce qu’il se passe, pourquoi, ce que l’on veut maintenant et du coup on a besoins de ça, ça et ça, ce qu’on est dans le droit d’attendre l’un de l’autre ou pas*.
(*Cette question de ce qu’on est dans le droit d’attendre des personnes c’est quelque chose qui me tracasse pas mal aussi parce que d’un côté : je considère qu’il ne faut mieux rien attendre ne serait-ce que pour se protéger, en plus les personnes ne me doivent rien, je n’ai pas à leur imposer mon bon vouloir, c’est une « faveur » qu’elles me font en m’apportant quelque chose et pas un devoir qu’elles remplissent (je rends ça un peu extrême là mais bon.. ». En plus moi-même ne suis pas forcement capable d’assurer aux personnes quoique ce soit mise à part « essayer » alors je ne peux pas leur en demander plus qu’à moi-même. Mais de l’autre : J’aurais envie d’avoir des personnes sur lesquels pouvoir m’appuyer et compter sans avoir l’impression de leur en être redevable, moi-même j’aurais envie que les personnes puisse s’appuyer sur moi et j’essaie de faire les choses en ce sens et je comprends qu’elle puisse avoir certaines attentes envers moi, même si je ne peux rien leur promettre. Je me dis aussi que ce plier plus à un contrat, même si cela a ses côtés négatifs, c’est aussi pour pouvoir se permettre de plus faire confiance et de se sentir plus en sécurité (éternel équilibre à trouver entre liberté/sécurité). Parenthèse refermé)
Du coup sinon je trouve ça plutôt très chouette la spontanéité. Et j’imagine qu’il n’y pas besoin d’établir de contrat pour que les choses se fassent petits à petits. Mais en même temps, de mon côté j’aurais tendance, même en étant dans la spontanéité, à projeter des choses sur les évolutions possibles pour la relation (sans forcément les définir par a+b) et je pense que certaines personnes vont avoir le réflexes dans ce type de relation de ne rien projeter et que ça pourra fermer des portes possibles du coup. (Enfin si elles ne projettent rien c’est peut être tous simplement qu’elles n’ont en pas envie aussi).

- Il y avait aussi l’idée que dans relation sérieuse, le départ (fin de la relation si j’ai bien compris) doit toujours être justifié.

Alors, j’imagine que ça dépend ce qu’on met « sans qu’un avocat soit présent dans la pièce ». De mon côté je considère que toutes personnes à la liberté de mettre fin à une relation à n’importe quelle moments (heureusement je trouve). Mais c’est vrai que pour moi, si il les personnes ont de la considération l’une envers l’autre ça implique à la fois de la part de celle qui part de la compréhension (du fait que ça ne soit pas si évident pour l’autre de lâcher) et puis de le dire tout simplement, et de celle qui reste de l’accepter du mieux qu’elle peut et d’essayer de respecter cette décision. L’Homme est assez contradictoire alors même avec des projets en route il peut changer d’avis. Mais après j’ai aussi une certaine notion d’engagement en terme de présence « émotionnelle » auprès des personnes qui vient me faire dire qu’on ne peut pas se permettre de partir vraiment quand on a construit un lien avec la personne (« Tu es responsable de ce que tu as apprivoisé, tu es responsable de ta rose » Citation inexacte du Petit Prince).

(Et sinon pas de soucis pour échanger ici ou par message privée Solacha, je trouve que ça m'aide à m'obliger à poser mes idées personnellement :) )

#
Profil

artichaut

le jeudi 06 décembre 2018 à 21h16

Re-bienvenue alors Nemesyn.

Nemesyn
je considère qu’il ne faut mieux rien attendre ne serait-ce que pour se protéger, en plus les personnes ne me doivent rien, je n’ai pas à leur imposer mon bon vouloir, c’est une « faveur » qu’elles me font en m’apportant quelque chose et pas un devoir qu’elles remplissent (je rends ça un peu extrême là mais bon.. ». En plus moi-même ne suis pas forcement capable d’assurer aux personnes quoique ce soit mise à part « essayer » alors je ne peux pas leur en demander plus qu’à moi-même. Mais de l’autre : J’aurais envie d’avoir des personnes sur lesquels pouvoir m’appuyer et compter sans avoir l’impression de leur en être redevable, moi-même j’aurais envie que les personnes puisse s’appuyer sur moi et j’essaie de faire les choses en ce sens et je comprends qu’elle puisse avoir certaines attentes envers moi, même si je ne peux rien leur promettre. Je me dis aussi que ce plier plus à un contrat, même si cela a ses côtés négatifs, c’est aussi pour pouvoir se permettre de plus faire confiance et de se sentir plus en sécurité (éternel équilibre à trouver entre liberté/sécurité)

ça me fait penser à cet autre fil.

#
Profil

Indi

le jeudi 06 décembre 2018 à 22h41

Cette formule relation sérieuse sert typiquement à dénigrer tout ce qui ne rentre pas dans un certain moule.

Le reste ne serait qu'enfantillages...

Tout cela m'évoque le grégarisme, la pensée unique, la négation de la subjectivité.

Dans le même genre d'idée, il y a bien longtemps, on a essayé de me convaincre qu'une sympathique salope s'était mal conduit à mon égard parce que nous ne passions que peu de temps ensemble, parce que des hommes il y en avait bien d'autres dans sa vie.

Qu'importe semble-t-il que cela m'ait parfaitement convenu, que cette relation m'ait apporté beaucoup, à moi !

Si d'autres ne voient que de vulgaires cailloux là où moi je vois des joyaux, hé bien, tant pis pour eux !

On ne devrait pas se soucier des adjectifs que d'autres accolent à nos relations. Ce qui est important pour toi, c'est ce que cette relation t'apporte à toi.

#
Profil

solacha

le jeudi 06 décembre 2018 à 23h54

waaaaaaaa, gros gros pavé, nemesyn ! Tu développes les questions à partir des définitions de chacun-e-s, c'est très intéressant ! Je me retrouve dans pas mal de trucs que tu dis, notemment sur la liberté de chacun-e mais en même temps l'envie de pouvoir se reposer sur quelqu'un-e, 'fin le dilemme que ça engendre. Et l'idée des relations comme construction sociales ('fin la vision "acceptable")

Concernant les questions que soulève mon message (je parle que pour moi du coup ^^) :

" c’est quelque chose que j’aurais envie d’appliquer de manière général à toute mes relations (dans l’idéal hein, parce que il y a des ratés)" -> ha oui moi aussi ! Mais justement, c'est pas toujours le cas, et parfois c'est pas évident à voir quand tu as tete dans le guidon, comme on dit.

Du coup je me demande qu’est-ce qui différencie cela et celle que j’ai plus envie de développer ?" -> j'ai pas tout à fait saisi ce que tu veux dire ? 'fin peut etre que tout simplement c'est un type de relation que tu veux déveloopper ?

"Le côté sans prise de tête et sa définition m’interroge aussi, qu’est-ce que ça veut dire ? Quand accepte-t-on qu’une relation soit « prise de tête » ?" -> ha ben en général on ne choisit pas justement... et une relation sérieuse peut devenir prise de tete justement. Ou alors, ça peut justement être une relation d'un soir, dans le sens où "boarf, vu qu'on se dit que c'est pour un soir, pas besoin forcément de discuter des envies et rêves de chacun-e-s autre que pour ce soir". 'fin je caricature un peu, mais c'est juste un exemple.

" Qu’est ce qui fait que dans deux relations différentes une même chose soit définie comme tel pour l’une et pour l’autre non ? " -> pas sure d'avoir compris ce que tu voulais dire, mais l'idée d'un même mot pour deux choses différenets (ou l'inverse, de deux mots différents pour la même chose), ça dép de ce que les gens mettent derrière les mots... Par exemple, selon ma définition toutes mes relations sont sérieuses, mais selon la définition "sérieux = projet" (et encore, à voir ce qu'on met dans projet...) ben aucunes de mes relations ne le seraient.

Voilà voilà, sinon en très gros vrac (parce que je suis fatiguée, il est tard ^^) : gro plus sur "présence/engagement émotionnel", sur "Mais en même temps, de mon côté j’aurais tendance, même en étant dans la spontanéité, à projeter des choses sur les évolutions possibles pour la relation ", et plein d'autres trucs.

"Ah oui et aussi, je me dis que ce n’est pas évident de définir si l’on a les mêmes valeurs ou pas, parce qu’il faut déjà être dans l’optique de vouloir quelque chose de « sérieux » pour en parler je trouve, et on ne sait pas toujours ce qu’on veut directement avec les personnes, le temps d’apprendre à les connaître etc." -> pareil, encore une fois selon ce qu'on entend par sérieux, mais même sans vouloir quelque chose à projet (par exemple, de se dire "je ne veux pas d'a priori sur la nature de la relation, avançons tou-te-s les deux et voyons"), on peut vouloir partage de telle relations avec une personne ayant des valeurs communes.

Bonne soirée à toi (et tout le monde), j'espère que ça aurait pu préciser ce que je voulais dire (ou le rendre encore plus flou ? en fait ça fait aussi parti de mes questionnement interne donc parfois j'ai limpreesion de me contredire d'une phrase à une autre ^^)

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion