Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Je suis poly et le manque de communication m'a rendu toxique

Témoignage
#

F.l.o.u (invité)

le jeudi 15 août 2019 à 15h26

Salut,
Je suis polyamoureux mais je ne l'ai réalisé que très recèmment, je m'explique:
Ça fait presque 1 an et demi que je suis en couple avec une fille merveilleuse, on s'aime à la folie et rien n'a jamais été mal, pas de disputes rien. Je m'étais déjà demandé si j'etais poly, mais je e disais que vu à quel point je l'aimais elle, il n'y avait aucune chance que je tombe amoureux de quelqu'un d'autre, et donc je ne lui en ai jamais réellement parlé.
Sauf que, récemment, en soirée j'ai rencontré un garçon dont je suis tombé fou amoureux. Je lui avait dit que j'avais une copine, je lui ai beaucoup parlé d'elle, mais j'avais envie de l'embrasser, on s'est fixé la limite de pas plus que s'embrasser, et c'est ce qu'on a fait malgré la frustration. Le lendemain, après avoir énormément réfléchi, j'ai réalisé que je suis poly, j'en ai parlé à ma copine, mais elle l'a extrêmement mal pris sur le coup (le genre d'ultimatum "c'est lui ou moi") après quelques jours, la situation s'est apaisée, on a pris la décision d'essayer de continuer ensemble, mais qu'elle me laisse vivre mon histoire en parallèle avec ce garçon.
Sauf que cette histoire lui a énormément cassé sa confiance en soi, elle en pleure beaucoup, se sent trompée, ça lui fait du mal de me savoir dans les mains d'un autre et je sais que j'aurai du lui en parler autrement mais je ne sais pas comment m'y prendre pour que ça aille mieux.
D'un côté elle veut qu'on tente de vivre notre amour comme ça, mais de l'aitre côté ça la fait se sentir mal et salie...
Enfin bref je sais pas vraiment comment m'y prendre et si je cherche une solution, mais j'avais besoin d'en parler à des gens qui s'y connaissent un peu en polyamour...
Merci

#
Profil

bonheur

le jeudi 15 août 2019 à 19h43

Bonjour @F.l.o.u.,

Opérer une relation mono classique en polyacceptant + polyaffectif (amour reconnu, vécu avec tendresse mais ne mêlant pas nécessairement une sexualité avec toutes les relations) est possible. C'est mon cas.

Moi aussi, j'ai annoncé. Par contre, mon chéri de vie ne s'est pas senti sali. Mal oui, car il a cru que je le quitterais, que je remettais tout en question. Il avait placé, imaginé des intentions que je n'avais pas. Toujours est-il qu'il a eu mal, ça oui. Un énorme coup de massue pour lui. Un gros choc. Et puis curieusement, ça nous a obligé à énormément communiqué. Nous non plus nous n'avions aucune anicroche jusque là. Et puis patatra !

Je dis souvent qu'il y a eu ma vie avant, et une renaissance à partir de cet instant. Et une naissance se fait souvent dans la douleur. Sa douleur, je l'ai entendu, écouté. J'ai été vraiment dans le soutien, tout en étant dans la déconstruction de tout cet imaginaire catastrophique qu'il avait ressenti. C'était en 2007. On en rirait presque aujourd'hui, enfin, avec un humour particulier.

Cette renaissance, pour lui comme pour moi, a donné lieu à un rapprochement en profondeur. Nous sommes aujourd'hui à cœur ouvert et dans l'authenticité. Notre complicité est désormais juste, même si elle a toujours été omniprésente. On peut parler sans tabous. On peut être soi, avec ce que l'on recèle de plus profond.

Les larmes, on l'oublie souvent, sont un phénomène physiologique naturel. Elles aident à extérioriser, à évacuer. C'est bien qu'elles ne tentent pas de les refouler. Je sais que chez moi, qui suis une "pleureuse" (devant la TV…), elles peuvent s'associer à une surcharge émotionnelle. Quand j'ai de nombreuses émotions qui se superposent, je pleure… ça m'aide. Je ne suis pas obligatoirement malheureuse, mais c'est ainsi. J'assume tout ça et mon entourage sait désormais cette fonction utile. J'ai à cœur qu'autrui n'endosse pas mes larmes comme étant de sa faute. Mon émotion et la façon de la vivre est mienne. C'est ma philosophie actuelle.

Ce type d'annonce nécessite souvent un temps de digestion, plus ou moins long. Tu sais le polyamour, relève beaucoup du "en même temps" (ou du "et"). Alors je crois que tu devrais modifié, dans ton intellect, cette phrase :

F.l.o.u.
...on a pris la décision d'essayer de continuer ensemble, mais qu'elle me laisse vivre mon histoire en parallèle avec ce garçon.

… on a pris la décision d'essayer de continuer ensemble, ET je pourrai vivre autant que possible mon amour en parallèle.

L'amour n'a pas besoin d'autorisation, de permission. Sinon, on tombe dans l'amour impossible et non plus dans le polyamour. Par contre, qu'elle sache, qu'elle soit dans une démarche d'acceptation, je lui dis bravo (+) . J'espère que ce sera dans l'approbation de l'amour :-D . Je vous souhaite une richesse commune dans votre continuation, et ceci à tous les trois.

Si tu le désires et si la lecture ne te rebute pas (également pour tes deux amours), je pourrai t'offrir des références bibliographiques d'ouvrages sur le développement personnel liés à la déconstruction de l'amour exclusif et sur la compréhension du polyamour.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion