Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

L'attente toujours l'attente du Mono-poly

#
Profil

MagentadeMars

le mercredi 11 mars 2015 à 14h12

C'est possible de lui proposer quelque genre de suivi psychologique ?

Il faudra peut-être même un peu de chantage pour le persuader, mais il me semble nécessaire qu'on lui fasse reconnaître l'incohérence de sa position... et une personne indépendante aura une meilleure possibilité d'y parvenir...

#
Profil

Nurja

le jeudi 12 mars 2015 à 16h47

JulieJonquille
Je sais que ça peut paraître extraterrestre mais étant donné qu'il est asexuel, il ne se rend pas compte de l'énormité de ce qu'il me demande. Pour lui, c'est comme de renoncer à jouer au tennis ou de manger du hareng.

Je n'aime pas le tennis, je suis végétalienne, pourtant il ne me viendrait jamais à l'idée de dire à quelqu'un "tu ne peux pas..." S'il est asexuel, pourquoi devrais-tu le devenir?


le couple exclusif asexuel

Ca veut dire qu'il veut être t seule relation intime sans sexe ? (oui, je rêve)

Courage, petite abeille (peut-être lui dire que dans le polyamour, il y a des sentiments qui "emballent" sa sexualité?)

#
Profil

Juliejonquille

le jeudi 12 mars 2015 à 22h15

Nurja
Ca veut dire qu'il veut être ta seule relation intime sans sexe ? (oui, je rêve)

Exact, tu ne rêves pas.
Moi même, je ne m'en remets pas qu'il m'ait dit ça. :-/
Pour lui, les six derniers mois de chambre à part sans même un bisou serait notre future route en tant que couple (et bien sûr sans amoureux) car il n'est pas sûr de pouvoir me pardonner mes "incartades" (physiquement, il ressent de la répulsion).
Depuis on a reparlé un peu et je me rends compte qu'il est complètement perdu.

J'ai proposé une thérapie de couple mais il "n'a pas confiance dans les psys". Evidemment, un psy va lui mettre le nez dans ses contradictions. C'est tellement facile de vivre dans sa bulle sans voir personne, sans ami pour tendre un miroir sans complaisance. On peut vivre dans le déni.
Il m'a reproché de n'avoir aucune logique, de le forcer à répéter cent fois la même chose. Devant un tiers, il ne pourrait pas se le permettre. ll est d'ailleurs très gêné que j'ai rencontré d'autres hommes car maintenant j'ai des points de comparaisons, il ne peut plus prétendre que je suis "anormale".

Il est sans doute encore sous le choc mais je ne vois pas ce que je peux faire pour l'aider davantage.

Je peux être clairvoyante sur les situations des autres mais j'ai l'impression d'être complètement aveugle quand il s'agit de ma vie et de mon couple.

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#

Polpolp (invité)

le jeudi 12 mars 2015 à 23h05

Il est réellement asexuelle ou il l'est devenue suite a ta tromperie ?

Sinon je plussoie Nurja sur la seule relation intime mais sans sexe, il a l'air vraiment perdu et sa a du lui faire beaucoup de mal cette tromperie pour qu'il en arrive là.

On dirait presque comme tu l'a dit il y'a quelque mois, qu'il fait tout pour que tu le quitte mais il ne veut pas en être le responsable.

#
Profil

Juliejonquille

le jeudi 12 mars 2015 à 23h39

Polpolp
Il est réellement asexuelle ou il l'est devenue suite a ta tromperie ?

Il a vécu très longtemps solitaire sans partenaire sans éprouver de manque. Même durant notre mariage, il y a eu de grands vides et je me faisais repousser constamment. (2 mois, 3 mois, 5 mois et +)
Je ne le savais pas car il était mon premier partenaire.

Il n'y a pas vraiment de norme en la matière mais disons que pour lui c'était plus du "devoir conjugal" sans doute.
Quand j'ai commencé à oser en parler, on m'a dit tout et n'importe quoi "ton mari est gay", "ton mari a des maîtresses", "c'est impossible"... le pire c'est le rire gras ou le mépris... Dans notre société, les mâles se doivent d'être performants, compétitifs, affamés. Il n'a pas envie de se soigner parce que ça ne se soigne pas, il est comme ça, fondamentalement. Je l'ai aimé comme ça avec cette pureté dans les sentiments, dans le regard et je l'aime toujours. Néanmoins, ça me pose un problème de lui rester exclusive sur toute une vie car j'ai l'impression quand même de gaspiller une part de ma personnalité et ma sensualité et aussi de lui mettre trop la pression.

Mais là, effectivement, "après ma tromperie", ça n'améliore pas les choses. Sa vision très pure de l'amour en prend un coup. Il ne me comprend pas car lui n'éprouve que très peu d'attirance.

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

Nurja

le vendredi 13 mars 2015 à 08h34

JulieJonquille

Nurja
Ca veut dire qu'il veut être ta seule relation intime sans sexe ? (oui, je rêve)

Exact, tu ne rêves pas.

Comme je le rêve, ça veut dire que tu peux avoir autant d'autres relations intimes que tu veux pour peu qu'il y ait du sexe. Je ne pense pas que ce soit ça son idée, si ?

#
Profil

Juliejonquille

le vendredi 13 mars 2015 à 08h54

Nurja
Comme je le rêve, ça veut dire que tu peux avoir autant d'autres relations intimes que tu veux pour peu qu'il y ait du sexe. Je ne pense pas que ce soit ça son idée, si ?

Si c'était ça je signerais tout de suite ! Quoique faire le deuil de toute sexualité avec lui serait triste... même si ce n'est pas le ciment de notre relation.

Non, il ne veut pas que j'aie d'amant ou que je sois poly... :-( Il ne supporte pas l'idée.
Il veut m'enfermer au couvent car je suis devenue "impure" pour lui aussi.

J'en ai assez d'être compréhensive, d'attendre qu'il fasse son chemin. Il ne me prend pas au sérieux après tant d'années passées ensemble. Il brandit la menace de la séparation mais est décontenancé quand c'est moi qui aborde cette solution.

Si je reprends mon indépendance en laissant la porte ouverte pour lui, peut-être qu'il me verra différemment et que nos rapports seront plus égalitaires.

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#

(compte clôturé)

le vendredi 13 mars 2015 à 09h52

Je ne sais pas quoi dire faceà la situation, je découvre juste que je suis polyamoureuse depuis peu...et je voulais te dire Julie Jonquille que je te comprends tout à fait.

Je ne pourrais pas non plus rester avec quelqu'un d'asexuel, ça n'est pas possible...masi si tu l'aimes évidemment c'est complexe. Où je ne suis pas bien c'est qu'il est asexuel mais ne tolère pas que tu ne le sois pas avec d'autres.....si pour lui le sexe n'a pas d'importance, pourquoi c'est grave alors? Enfin c'est peut-être la relation affective avec d'atures qu'il craint plus que le sexe...

Et puis, abandonner si vite quand toi tu as juste dit que tu n'en pouvais plus...Ben ça n'a pas du être facile à vivre pour toi...

C'est bien compliqué tout cela je t'embrasse et t'envoie tout mon courage

#
Profil

Juliejonquille

le vendredi 13 mars 2015 à 10h43

Aliaendel
si pour lui le sexe n'a pas d'importance, pourquoi c'est grave alors?

Bonne question. Je ne comprends pas non plus. Je pense qu'il y a un sentiment du propriétaire malgré tout... ou il ne sépare pas sexe et amour et est tellement fusionnel que pour lui, je devrais automatiquement le quitter si je couchais avec un autre.

Il m'a dit aussi que c'était super important qu'il m'ait connue vierge et innocente. :-/ Il ne m'aurait pas désirée sans ça. Maintenant je suis femme et maman, ça change la donne.

Pourquoi il ne veut pas faire de thérapie de couple ? :-( On serait le rêve de tout thérapeute...

#

(compte clôturé)

le vendredi 13 mars 2015 à 11h07

Arggh...si tu n'avais pas été vierge il ne t'aurait pas épousée...oula la ca relève de la domination patriarcale à un point où je ne peux même pas ne pas m'énerver ;) Je susi trop féministe pour ça. Comment peut-on estimer et juger quelqu'un sur ses relations...enfin ça me dépasse, même si je le constate bien souvent encore malheureusement :(
S'il en est là il ne doit pas être loin en effet du lien de propriété totale. Tu lui appartiens.
Eh bien non et tant pis. J'ai mal aux yeux quand je lis encore des choses pareilles à notre époque...:(

Courage à toi et si tu veux me parler n'hésite pas

#
Profil

Juliejonquille

le vendredi 13 mars 2015 à 11h33

En même temps, je ne crois pas que ce soit de la domination patriarcale exactement...
Il m'a toujours poussée à me cultiver, à m'émanciper, à travailler ou à cultiver mes talents, à voir mes ami(e)s seule. C'est inconscient et sans doute beaucoup de la peur, de l'incompréhension, de la peur d'être abandonné, manque de confiance en soi etc...
Une femme à la sexualité conquérante (ou un homme) lui fait peur, trop différent de lui.

Ce sont ces côtés timide, innocent, délicat qui m'ont séduit à l'époque, je ne vais pas les renier maintenant.

#

(compte clôturé)

le vendredi 13 mars 2015 à 11h38

La peur lui fait sans doute retourner vers le connu = le modèle patriarcal. Je n'ai aucun reproche dans ce que je dis, je constate juste. Et c'est une réaction normale, on retourne vers ce qui nous sécurise.
Je suis contente qu'il ai été pour ton émancipation :) Bien sûr hein, renier poruquoi tu es tombée amoureuse n'est pas le but. Mais on évolue et peut-être que ce coté là, le rapport à la sexualité ne te convient plus, tu en as le droit (et lui aussi).

Courage

#
Profil

Nurja

le vendredi 13 mars 2015 à 13h04

Juliejonquille
Il veut m'enfermer au couvent car je suis devenue "impure" pour lui aussi.

Comment poursuivre une relation avec quelqu'un qui te considère "impure" (et même simplement qui considère que certains comportements sont impurs alors même qu'on est dans le respect, le consentement, ...)? (note pour moi aussi !)

Juliejonquille
c'était super important qu'il m'ait connue vierge et innocent

outche ! Comme Aliaendel, j'ai mal aux yeux quand je lis des choses pareilles.

#
Profil

MagentadeMars

le vendredi 13 mars 2015 à 13h24

Juliejonquille
... il "n'a pas confiance dans les psys". Evidemment, un psy va lui mettre le nez dans ses contradictions.

Ah oui, bien sûr :-(

Pour moi, il frôle la maladie psychologique, il cherche de t'imposer une vie qui soit si éloignée des attentes normales. Il y a peut-être un intérêt que tu ailles parler à un professionnel pour avoir des conseils, tant sur ce que tu pourrais imaginer faire pour lui, mais aussi ce à quoi tu dois te préparer.

Mais il me semble que n'importe quel psy aille te proposer de fuir.

#
Profil

Juliejonquille

le vendredi 13 mars 2015 à 13h31

Ne croyez pas que ça ne me retourne pas l'estomac aussi... :-/

MagentadeMars, je sais qu'il est un peu malade, dépressif.
Fuir, je voudrais bien mais j'ai peur qu'il déprime (chantage au suicide), et ma fille a besoin d'un papa qui va bien. C'est étrange de voir à quel point un homme plutôt intelligent dans tout ce qui est théorique et abstrait, peut être obtus dans sa vie personnelle. En même temps, c'est une façon de me retenir.
Je ne crois pas que ce soit fait sciemment dans un but de manipulation sinon je serais partie depuis longtemps.

Tu as raison, je devrais voir un thérapeute pour moi. Je montre l'exemple et j'ai énormément de trucs à lâcher, même des choses que je ne veux pas regarder en face.

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

Nurja

le vendredi 13 mars 2015 à 15h01


ma fille a besoin d'un papa qui va bien

Pas au prix de sa maman

#
Profil

centaure77

le vendredi 13 mars 2015 à 15h02

Bonjour à tous,

J’ai déjà fait une petite intervention sur le sujet malis je reviens à la charge au risque de me faire des amis tout pleins, comme d’habitude le centaure va y aller à la baïonnette !
Asexuel : on voit parfois des personnes qui vendent ce concept comme un style de vie, un choix philosophique, un type de sexualité (énorme !), une démarche poétique pourquoi pas ! l’asexual touch of class
Ben non les canards ! Asexuel est un trouble du désir en habit de soirée ! Ne mélangeons pas avec la variation individuelle de chacun par rapport au désir ni non plus n’essayons pas de s’engluer dans les débats sur est-ce que l’amour repose sur le sexe…Mais ce serait un peu comme si une personne anorexique vous explique que ce n’est pas de l’anorexie c’est une hygiène alimentaire !
D’ailleurs la comparaison est très proche entre anorexie et asexualité : l’anorexie n’est pas un style d’alimentation ni un moyen de sauver la planète car nous consommons de trop…les personnes anorexiques ont souvent un discours rationalisant et très péjoratif : ce sont les autres qui se roule dans l’obésité, la mal bouffe…des gros dégoutants ! Sauf qu’anorexie est un trouble alimentaire point final.
Les sources de l’asexualité, trouble de la sexualité pour ceux qui n’ont pas compris, genre, sont multiples et se fonde sur les débuts de la sexualité, en gros deux thèmes :
Un vison très péjorative de la sexualité : sale, dégoutante, violente, bestiale…avis des parents, éducation religieuse, honte de la masturbation, traumatisme refoulé, attouchement par un adulte par exemple. Un cas classique de l’enfant qui entend ou surprend ses parents dans l’acte d’amour qui perçoit la scène comme violente, la mère crie, semble souffrir etc.etc. Il peut y avoir aussi une mauvaise expérience initiale, j’ai vu le cas d’hommes qui ont rencontrés des problèmes lors du premier rapport du à une légitime appréhension. Une moquerie, un sarcasme (réel ou ressenti comme tel) et la vision de la sexualité sera parfois profondément altéré. Je ne donne que quelques exemple car les histoires sont parfois très diverses alors inutiles de me chercher des puces dans le style « je suis asexuel mais je n’ai pas surpris mes parents au lit ».
Il est dans la nature humaine de détourner les choses…face a une difficulté je nie la difficulté : je n’ai pas de problèmes avec la sexualité, je suis asexuel ! Avec des discours très « smart » dans le genre : "je ne serais pas victime de cette société consumériste qui pose un modèle de la performance comme un diktat sur mon moi transcendantal..bla,bla,bla".

Deuxième grande cause de l’asexualité : une homosexualité complètement non assumée : la personne éprouve des désirs homosexuels mais les refoules puissamment car ils sont incompatibles avec son système de valeurs…l’asexualité devient alors une bouée de sauvetage qui sauve la personne d’un conflit profond qu’elle ne peut assumer.
Voila, j’ai fait synthétique car cette difficulté sexuelle est un sujet important qui se résume mal en peu de mots. Peut-il se résoudre, oui fort heureusement mais bien souvent la personne n’en éprouve pas la nécessité. Et enfin cela peux devenir un « symptôme à tiroir » c'est-à-dire quand la personne réussi le tour de force de reporter sur l’autre sa problématique : par exemple nombre d’hommes qui ont des troubles comme l’éjaculation précoce n’ont absolument rien ! Ils sont avec des femmes froides et frigides, bon sang mais c’est bien sûr !

#

(compte clôturé)

le vendredi 13 mars 2015 à 15h26

Pas faux ton analyse Centaure...quand j'étais en profonde dépression je n'avais plus aucune libido en effet...c'est lié c'est certain...

Argggh je n'avais ps lu la phrase sur le COUVENT...Non mais ça va pas. Franchement Jonquille, je prendrais mes jambes à mon cou...tu te rends compte de la violence de ce propos ? Quant au chantage au suicide eh bien tant pis pour lui...tu ne epux pas gâcher ta vie juste pour ne pas avoir à faire à cela. Et pour ta fille il vaut mieux moins voir un père qui prône le sexe "impur"...Non mais tu te rends compte de ce que ça lui donne comme image pour l'estime d'elle-même....J'ai mal pour toi et pour elle, vraiment, mais enfin quoi comment des hommes peuvent-ils encore traiter des femmes comme cela au 21ème siecle. Ca me désespère :(
Je ne dis pas que c'est facile de partir, j'ai moi meme connu des compagnons en ce genre. Maistu le sais comme moi, ils nous détruisent à petit feux car nous enferment...
J'espère que tu te choisiras TOI et ne te sacrifieras pas pour lui. D'ailleurs ça n'a pas l'air de lui faire quelque chose vu que ça ne répare en ren la relation....
Ca me fait rire parce que si tous les hommes qui ont trompé leurs femmes devaient aller au couvent... et toutes les femmes aussi d'ailleurs...il pense quoi des hommes qui sont adultères? Et des libertins? (Je crois que j'ai mon idée...)

Courage à toi tu as tout mon soutien, quoique tu fasses ou décide.

#
Profil

bonheur

le vendredi 13 mars 2015 à 15h50

Je crois que quelque soit la raison (ou les raisons) d'un manque d'envie sexuelle, la possibilité d'une relation asexuée est pertinente du moment qu'elle est bien vécue. Par contre, imposer son asexualité alors qu'elle était préexistante et dire que l'on ne remet rien en cause dans la relation...

On a le droit de faire un choix et j'ai des relations asexuées parfaitement belles et pertinentes mais chacun-e a sa liberté par ailleurs. Et puis, le non-coït ne signifie pas aucun contact du tout.

Contrairement à Centaure, l'asexualité a son charme pour moi, je ne vois pas cela d'un point de vue concret ou conceptuel mais plutôt en terme de bien être et de mal être d'une manière plus générale. Lorsque l'on vit mal une situation qui perdure, au début la réflexion et le dialogue sont pertinents. Sauf que l'on doit un jour agir concrètement afin de retrouver un minimum de bien être.

#
Profil

Juliejonquille

le vendredi 13 mars 2015 à 16h04

Aliaendel
Argggh je n'avais ps lu la phrase sur le COUVENT...Non mais ça va pas. Franchement Jonquille, je prendrais mes jambes à mon cou...tu te rends compte de la violence de ce propos ?

Euh, le couvent c'était une image drôle (mais qui illustrait bien ce qu'il envisageait), je ne voulais pas vous embrouiller. Je suis parfois ironique, j'essaye de tout prendre au deuxième degré sinon je lui arrache la tête (pas très productif).

Attention, mon mari n'est pas religieux et ne prône pas le sexe impur. C'est sa jalousie qui lui fait dire ça je pense, un côté irrationnel, dans les tripes. Il est très sensible, et quand j'étais enceinte aussi il a été incapable de me toucher.
Son avis sur les hommes adultères c'est que ce sont des irresponsables et les libertins des gens bizarres et un peu fous. En fait, il est surtout perplexe devant ces situations. "C'est tellement mieux un bon bouquin !"

Je lui ai collé l'étiquette "asexuel" moi-même car c'est plus joli pour discuter. On a commencé à creuser pourquoi il est comme ça et il a essayé de remonter dans le temps pour voir quand avait commencé sa dépression. Malgré tout, il y a des points communs troublant avec le profil de nombreux asexuels. Il est très intellectuel et a sûrement détourné cette énergie dans cette direction.

Centaure
Et enfin cela peux devenir un « symptôme à tiroir » c'est-à-dire quand la personne réussi le tour de force de reporter sur l’autre sa problématique :

J'ai bien connu ça. "Je n'ai pas envie parce que......... tu as oublié la vaisselle l'autre jour, tu rends tes traductions en retard, etc..." "tu n'es pas assez ceci ou cela" "tu as regardé une série américaine"
Je devenais le bouc émissaire de ses problèmes, je ne savais pas l'attirer, le séduire, que sais-je... J'ai du mal à lui pardonner ça, de m'avoir laissée déprimer. A l'époque, je n'osais en parler à personne.

Si je suis allée voir du côté obscur de l'infidélité c'était pour savoir si c'était vraiment moi qui avais un problème et pour parler à d'autres hommes. Maintenant, j'étale ma vie privée un peu trop publiquement ici sans doute mais j'ai fait la paix.

Je n'ai pas l'intention de me remettre avec lui en exclusif, c'est impossible. C'est tellement absurde que j'en reste sans voix et que je suis venue râler ici.

Par contre, je tiens à notre relation qui a une dimension et une profondeur unique que je ne retrouve pas avec d'autres amoureux.

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion