Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Mon vécu amer après 2 ans de polyamour

Poly/Mono
#

Amour ou est tu ? (invité)

le mercredi 27 avril 2022 à 07h30

Le texte que vous allez voir je lai écris sous forme de lettre c'est ce que j'avais à dire à mon ex compagne avec qui j'ai vécu un polyamour imposé après pas mal d'années de mono amour. Encore une fois c'est la vision à travers mon regard donc uniquement ma vérité. Mais c'est plus une sorte de témoignage pour dire au personnes non polyamoureuses et ne désirant pas vraiment l'être de leur plein grès, faites attention cela peut vous détruire. Vous ne pouvez pas accepter par amour de l'autre cela peut avoir un impact énorme sur votre santé mentale.

Attention je ne pense pas voir été abusé enfin si mais pas consciemment car je pense que tu n'es pas consciente de ce que tu fais . Je me rends compte que nous ne vivions pas le polyamour que ni toi ni moi ne l'avons déjà vécu. Je ne sais même pas si tu l'es réellement car il faut prendre soin de ses relations et je n'ai pas eu l'impression que tu es pris soin de la nôtre, même si tu semblais là pour moi, c'était toujours quand j'allais dans ton sens enfin je me trompe peut être. J'ai l'impression que tu aimes juste ta liberté et toi, mais que tu as besoin d'une relation et qu'une relation socle te plairais aussi, mais y'a un truc dans notre relation qui ne t'allais plus et ton inconscient à tout fait pour que ça capote au moment où on allait bien. Tu ne voulais plus tant que ça de ta vie d'avant. Et oui j'ai des soucis d'impulsivité et plein d' autres choses à régler de mon côté mais j'ai compris aussi que tu ne me connaissais pas tant que ca que tu as joué avec mes nerfs sans le vouloir au point que je craqué. Je suis peut-être super émotif mais tu ne l'a jamais pris en compte. Avec joseph si tu avais été polyamoureuse tu ne serais pas passer à l'action sans m'en parler avant. Le consentement, mais non tu ne relationnais plus avec moi. Tu relationnais seule. Le poly amour ce n'est pas ça. A l'époque de pierre tu me considérais, tu me demandais, tu étais presque plus dans le polyamour que maintenant où tu es juste libre et égoïste. Mais tes relations d'après tu as tout fait sans consultation avec tes autres relations, à savoir moi. Ce n'est pas du polyamour. Une chose est sûr, une ou un vraie poly ne devrait relationner qu'avec des vrais poly. je me rends compte aussi à quel point je t'aime d'amour amoureux mais à quel point je ne suis pas polyamoureux. Mono amoureux avec des règles d'ouverture pourquoi pas.mais même ça tu n'as pas essayé tellement c'est toi et toi. Mais polyamoureux non. Mon amour amoureux fait que je ne te parlerais plus tant que je t'aime de cette manière cela peut durer une vie ou moins, je ne sais pas. Pour moi pierre n'était pas un choix mais un truc que tu devais vivre et je me suis accroché à cette idée qu'après on redeviendrait ce que l'on était, mais les autres était un choix, tu n'as juste pas pu t'arrêter à temps ou alors pas voulu et tu l'assumes et tant mieux. Je me rends compte à quel point le polyamour est exigeant et que la plupart des gens ne le tiennent pas. Moi j'arrête ce mensonge je peux être ouvert à une sorte de liberté mais pas polyamoureux. J'aurais aimé me rendre compte de ça avant. C'est un peu tard mais ça m'aurais éviter mes abus. Je suis désolé pour le mal commis durant tout ce temps. Jai réalisé que tu m'as quitté, enfin ce que l'on était, il y a 2 ans, quand on était avec les enfants et que ma famille me manquait, et c'est ce a quoi j'aspire . Ma famille me manque mais ce que tu es maintenant ne me permet plus de relationner avec toi. Il y aura toujours une part de moi qui t'aimera inconditionnellement pour ce que tu peux être mais qui ne peut pas relationner avec une poly, que je ne trouve même pas tant poly que ça, tant que je l'aime amoureusement, même amicalement, car je veux autre chose. Heureux d'avoir passer 17 ans à tes côtés et merci pour ce que nous avons partagé. Sache que pour moi tu es devenu quelqu'un avec beaucoup d'empathie mais quand ça va dans ton sens. Tu es devenu auto centré sans compromis ni arrangement possible qui ne se soucie des autres que dans son propre intérêt. J'ai depuis peu une mauvaise image de toi. Pour moi tu ne sais aimer que toi tu te sers des gens et tu les aimes oui, mais tu as besoin d'eux. Je t'ai vu en pleure quand tu étais seule et que tu avais besoin de moi après que Pierre est rompu, tu me demandais de redevenir ce que nous étions avant, je ne me ferrai plus avoir même si joseph se barre. En espérant pour lui qu'il ne s'accroche pas trop à toi car il n'est pas volontairement poly. Pauvre personne qui découvrira un jour ou l'autre ton égoïsme et que tu brisera sous le prétexte de la liberté. Du coup je coupe tout pour me rappeler des bons moments partagés et du fait que tu étais peut être capable de ne pas être si autocentré voir égoïste; L'image de toi il ya 1 an et demi . Si un jour tu reviens, je ne serais sûrement pas là pour toi. Car oui j'ai fais de la merde mais tu m'as laissé me maintenir dedans et les enfants payent pour mon caca et le tien. Tu t'es servis de moi après pierre comme tu t'es servis des autres et je me suis servis aussi des filles que j'ai rencontrés. Toi et moi avons fais des choses mauvaises cela ne fait pas de nous des gens mauvais mais il est temps d'évoluer. De mon côté je n'y arriverais peut être plus, mais je compte aimer quelqu'un comme je t'ai aimé sincèrement et amoureusement. Je ne chercherai plus, car après tout ça je dois d'abord réapprendre à m'aimer. Bon courage pour ta vie je te souhaite sincèrement du bonheur, mais décentre toi si tu veux des relations saines avec les gens. Encore une fois ceci est ma vision je ne t'en veux pas spécialement car je penses que tu n'as pas fait ça consciemment comme moi d'ailleurs et puis j'ai accepté cette situation de mon plein grès. Toi tout comme moi avont des blessures et des choses à régler avec nous même

#

Amour ou est tu ? (invité)

le mercredi 27 avril 2022 à 09h18

Ce message était un témoignage qui vise à informer les mono amoureux que vous ne ferez pas devenir un poly amoureux mono amoureux contre son grès et que vous êtes responsable de vos choix. Et dans un second temps, de prévenir les polyamoureux que les mono amoureux deviennent rarement acceptant mais qu'il est possible avec de la communication d'y arriver. La preuve en est après sa première rencontre et énormément de communication nous avons pu continuer pas facilement mais ensemble. La où ça foire, c'est quand l'autre fait les choses de son côté et en informe après les autres relations. Dans ce cas ce n'est pas selon moi du polyamour mais une relation à soi avec d'autres gens mais en aucun cas une construction d'amour collectif, qui est pour moi la beauté et l'essence même du polyamour. Prenez soin de vos relations s'il vous plaît.

#
Profil

bonheur

le mercredi 27 avril 2022 à 11h50

L'amour est là où on notre coeur s'envole. La préméditation est difficile. Le déclencheur amoureux survient sans s'annoncer. Pour certaines personnes en tout cas.

Il y a une différence, à mon avis, entre s'ouvrir à l'amour et offrir à celui-ci une juste place lorsqu'il se présente et chercher de l'amour en piégeant autrui pour satisfaire un besoin.

La vie n'est pas figée et les dictats forts. Il arrive que l'on s'enferme dans un schéma, qui va à l'encontre de soi. Un jour, un évènement nous sort de cet engluement. On se réveille, on tâtonne et on se met à s'épanouir, à vivre. C'est vrai que l'entourage ne comprend pas et qu'il faut accompagner le changement. En vouloir à la personne qui s'éclot est inévitable. La faute en revient à la personne qui est à l'origine de tout ça. Et oui, c'est vrai.

Dire que c'est égoïste et égocentré ? Si ça fait plaisir de le croire, pour justifier la difficulté du changement, alors soit. Je le sais, j'ai été montrée du doigt, par mes parents (alors que j'allais avoir 40 ans).

Je remercie mon chéri de vie (mari pour mes parents) d'avoir été présent pour moi, sans me faire de reproches. A chacune de mes ruptures, à chaque fois que ça n'allait pas, etc. Faire d'une relation indéfini, sauf par les évidences de la société, en une relation saine mono-poly, ça se vit. L'épanouissement de l'un entrainant l'épanouissement de l'autre. Je ne parle pas obligatoirement d'amour. Il y a tellement de passions à vivre, pas seulement humaines.

L'égoïsme revient aussi à se centrer que sur le couple initial. Exiger. Exigence d'autant plus légitime que la société la valide. Dérives ? Elles peuvent être nombreuses : travailler 12 h / jour sur 6 ou 7 jours ; ne pas écouter ou faire semblant ; rejeter systématiquement les causes de désagréments sur l'autre (et le polyamour est le bon motif) ; etc

C'est vrai que l'on peut prévenir, que nos émotions surviennent d'une manière parfois imprévue. C'est vrai que lorsque l'autre n'aspire pas à entendre, la difficulté d'exprimer est tellement grande. J'admire la personne qui connait l'avenir et l'annonce.

Amour où es tu ?
...une construction d'amour collectif, qui est pour moi la beauté et l'essence même du polyamour.

Je veux bien des explications. Est-ce à penser que si une personne qui nous aime, tombe amoureuse d'une autre personne, il faut que les deux personnes aimées s'aiment et que c'est obligé. J'ai des difficultés à donner un sens à ce mot "collectif".

Amour où es tu ?
Prenez soin de vos relations s'il vous plaît.

Tout à fait, prendre soin de soi, est un bon début. Car prendre soin des autres, lorsque l'on ne va pas bien, ce n'est pas possible, je crois. Offrir l'écoute et l'attention, le choix d'entendre ce qui nous dérange, parce qu'aimer une personne ne signifie pas être identique. Aimer dans la complémentarité et le respect des différences ; aimer sans juger ni penser que l'autre est contre nous, mais différent de nous, tout en nous aimant.

C'est très difficile d'être polyamoureux-se, et pas seulement à cause des dictats.

#

Amour ou est tu ? (invité)

le mercredi 27 avril 2022 à 12h49

J'ai suivis un peu ton histoire. Je ne demande pas que la personne ne vivent pas ce qu'elle a à vivre. Pour ces autres relations elle a su patienter m'en parler avant laction pas le ressenti. Le ressenti on ne peut pas le prévenir. L'action oui et elle y arrivait très bien et même si c'était dur j'entendrai et comprenais ce qu'elle vivait. Mais la elle en relation avec quelqu'un depuis longtemps c'était amicale puis des émotions autres ce sont déclarees et ça je le vis mal mais je l'entends je lui dis que c'est dur mais je suis OK avec l'idée. Elle me dis que en plus il ne se passera rien. Moi j'ai juste besoin d'être accompagné pour accepter. Et la elle revient le lendemain après avoir passer une nuit d'amour. Cela m'a atterré elle m'avait préparé au contraire. Je dis juste que si l'on veut garder une personne près de soi et que si on la considère et qu'on l'aime vraiment il faut éviter de jouer avec ses nerfs et mieux l'accompagner. Résultat on s'aimait on était bien ensemble on avançait doucement vers le polyamour. Et aujourd'hui je suis partis et je ne veux plus entendre parler d'elle.
As tu accompagné ton mari dans les débuts ?

#

Amour ou est tu ? (invité)

le mercredi 27 avril 2022 à 12h59

Elle est venue me rechercher quand elle était seule. Et chaque fois qu'elle est avec quelqu'un je peux partir sans soucis mais seule elle revient . J'y vois un problème là dedans. Quand je parle de collectif. Ce n'est pas créer un polycule, mais prendre en compte les autres relations et ne pas relationner qu avec soi et ne pas réfléchir aux autres. Il y a des conséquences à ça. C'est bien d'être aligné je suis pour et je l'ai toujours poussé à vivre ce qu'elle avait à vivre mais prendre en compte l'autre est important. Surtout au début, quand l'autre ne le vit pas facilement. Derrière, moi j'ai péter un plomb, je ne comprenais plus rien et je l'ai harcelé, alors que l'on avait réussi à rentrer dedans difficilement et en s'aimant même plus fort qu'avant. Pour moi elle m'a manipulé à son insu mais tout de même et qu'aujourd'hui b je peux partir elle n'est plus seule

#
Profil

bonheur

le mercredi 27 avril 2022 à 13h32

Notre histoire, mon chéri de vie et moi, commence en réalité depuis l'enfance. J'avais 5 ans lorsque nous jouions dans la même cour de récréation. Il a suivi tous mes amours, de loin. Ce n'est qu'à l'adolescence que notre lien est devenu davantage. Après 20 années de vie commune, j'ai vécu comme un choc, le fait que cet ami duquel j'étais vraiment proche, "je l'aime". Je n'ai pas cherché. C'est l'annonce d'un incident pouvant être très grave pour cet ami, qui a été le déclencheur. J'étais mal, vraiment. Il n'y avait plus que ça dans mes pensées, dans mon coeur. Cette évidence : l'amour.

Puis, j'ai communiqué, par écrit, impossible de parler. Au tour de mon chéri d'encaisser. Mon ami, lui m'a tournée le dos, complètement. Résultat, j'étais mal. Mal parce que j'aimais cet ami et que cette évidence, je la vivais à la fois bien et très mal. Mal parce que mon chéri étaient complètement déboussolé, il avait mal, à cause de moi. Mal parce que je ne me reconnaissais pas...

Maladroitement, durant 4 années, nous avons vécu cette transition, sans savoir que c'était du polyamour. Sans comprendre que je n'étais pas bizarre, juste je me réveillais. Et puis, le passé est resurgi. Mes histoires d'amour, qui se chevauchaient souvent parce que l'amour, je pouvais en vivre plusieurs. Je dis chevauchais, car je terminais avec le qualificatif de salope.

Comment je suis restée aussi longtemps sur les rails du "bien comme il faut" ? Alors là, c'est un mystère. Je crois que nous nous sommes accompagnés, mutuellement. Toujours là pour l'autre. Et puis, la révélation de ce mot "polyamour". L'éclairci révélatrice qui nous a permis de placer des mots sur nos maux. Le développement personnel, les découvertes de soi, individuellement. L'évolution.

Nous sommes toujours présent l'un pour l'autre. Alors que ce déclencheur s'est produit en 2007. Et oui, une personne polyamoureuse ne redevient pas mono par amour. Et non, une personne mono demeurera mono. Et oui, le bonheur est au prix de mal être. C'est difficile d'aimer au plurielle. C'est difficile d'être aimé par une personne non exclusive.

Le tort est peut être, parfois, de se fier à l'intellect, aux accords (souvent flous), à l'acceptation pour la forme, à l'acceptation par amour.

Mon chéri de vie dit être devenu "indifférent". Sauf que ce qui me touche, le touche encore et toujours. L'effet boule de neige est toujours présent. Il se préoccupe de moi, parce que c'est dans sa nature. Je me préoccupe de lui parce que c'est dans ma nature. Et non, tout n'est pas pour le mieux dans le meilleur des mondes. C'est utopique de croire que la vie est facile et que le bonheur est constant.

La vie, je crois, est faite de moments neutres, de petits bonheurs qui s'évaporent alors que l'on devrait les collectionner, de grands moments qui ne sont finalement pas toujours si heureux que ça. On s'oblige parfois à être "heureux". Il faut afficher cet état parce que c'est comme ça. Je déplore ce constat. Oui, il y a des mauvais moments. Et rien n'est figé, rien n'est prévisible.

Quand une décision est prise, il faut se rappeler avant tout des raisons, des motifs. Alors, je crois que je suis comme toi. Quand une relation devient mortifère, il faut rompre, avant qu'il ne soit trop tard. Un édifice se construit à deux, s'entretien à deux. Après, inutile de bâtir une cathédrale, la hutte de survie suffit. L'essentiel est le vécu à l'intérieur, les moments. Sans renier quand on a froid, on a faim, savourer la chaleur du feu improvisé et le met simple qui nourrit.

Cela devient difficile lorsque l'on veut se transformer en grand bâtisseur d'édifices plus majestueux les uns que les autres. On s'épuise, forcément.

J'en reviens à ton historie, @Amour où es tu ? Je ne cherche pas à excuser. Sauf que c'est souvent fatigant de "marcher sur des œufs" constamment. Le pire en polyamour ce sont les promesses. Dire "je ne sais pas", c'est primordial. Parce que c'est la vérité et c'est la seule transparence possible, avant les faits. Dire ce que l'autre veut entendre, pour que la digestion se fasse sereinement, et agir autrement, ça craint. Après, si on affirme, il faut que ce soit par choix intrinsèque. Sinon, on dérape.

Ce que le polyamour m'apprend, c'est de prendre son temps et de clarifier. Avec soi-même avant tout. L'amitié créé du lien très fort, alors que l'amour s'invite, c'est possible.

Ta décision est prise, c'est bien. Il faut t'occuper de toi maintenant. La quitter parce que ce n'est plus viable pour toi. Ne pas la punir par ce biais, sinon ce sera double peine.

#

Amour ou est tu ? (invité)

le mercredi 27 avril 2022 à 13h35

Je voulais apporter une précision. A la base nous étions un couple sans soucis qui prenait soin l'un de l'autre et nous ne vivions pas encore avec les dictates de la société. Nous étions ouvert sur un monde alternatif

#

Amour ou est tu ? (invité)

le mercredi 27 avril 2022 à 13h47

. Un édifice se construit à deux, s'entretien à deux. Après, inutile de bâtir une cathédrale, la hutte de survie suffit.

Je suis d'accord avec avec toi. Mais elle construisait son édifice sans moi. La problème aussi est là. Merci bonheur je te suis depuis longtemps et toi et ton mari êtes une inspiration pour moi.
Et non je ne la punirais pas mais j'aurais aimé que l'on fabrique cet édifice ensemble, elle s'était toute seule de son côté.
Je commence à croire qu'elle ne voulais pas vraiment de cet édifice pour tout faire de son côté

#
Profil

bonheur

le mercredi 27 avril 2022 à 14h47

Il n'y a pas de miracle, si ce n'est que l'amour est compliqué. J'aurai aimé que d'autres membres te répondent également. Mon vécu et mon avis n'est représentatif de rien, sauf à mon échelle.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion