Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

J’ai arrêté de croire à l’illusion du Polyamour.

#

Popol (invité)

le lundi 12 mars 2012 à 18h59

Oui, certes, mais de là à généraliser...("si tu n'es pas prêt à accepter la soumission, oublie le couple." )

Et Apsophos parle de soumission mutuelle, c'est pas exactement ce à quoi tu pensais, Lulutine, s'pas?

#
Profil

LuLutine

le lundi 12 mars 2012 à 19h12

Popol
Et Apsophos parle de soumission mutuelle, c'est pas exactement ce à quoi tu pensais, Lulutine, s'pas ?

Ben je pensais au premier cas qui a été évoqué dans la discussion (soumission dans un sens et pas dans l'autre) mais je suis persuadée que ça peut marcher de façon symétrique aussi (ça doit peut-être encore porter un autre nom, que je ne connais pas non plus ^^ ).

#

Popol (invité)

le lundi 12 mars 2012 à 19h22

Alors on se rapproche plus de ce que proposait CT, renoncement à une part de soi pour préserver la relation. "Soumission" parle implicitement de "domination".

Si on dit que les éléments du couple se soumettent et dominent à la fois, il y a donc compétition pour le pouvoir en alternance, alors que "renoncement" parle plus de choix personnel délibéré, sans que le partenaire pèse sur ce choix.

Et on ne peut pas généraliser en disant que le couple se forme toujours sur l'un ou l'autre de ces deux types de rapport, c'est un équilibre interne particulier à chaque paire, avec des variantes nombreuses entre ces deux pôles, y compris le long de la vie de chaque couple.

Heuh. C'est clair ce que je raconte?

#
Profil

LuLutine

le lundi 12 mars 2012 à 19h47

Je suis tout-à-fait d'accord avec toi qu'on ne peut (et ne doit surtout pas) généraliser !
Je dis juste que selon moi, oui ça existe...

#
Profil

Apsophos

le lundi 12 mars 2012 à 19h53

Clown_Triste
"Renoncement", peut-être.
(Oups, dans quoi mets-je les pieds ?)

C.T.

Dans un combat de trolls ? Ne t'inquiète pas, je n'ai pas l'intention d'aller au bout, ce serait me prendre à mon propre piège. Si je n'ai pas ouvert une discussion propre sur mon point de vue "couple = soumission" c'est simplement parce que le résultat serait totalement indigeste.

Popol
alors que "renoncement" parle plus de choix personnel délibéré, sans que le partenaire pèse sur ce choix.

Je ne dis pas que ça n'existe pas, mais ça me semble extrêmement rare que dans un couple un partenaire ne pèse pas sur un choix pareil. Ne serait-ce qu'inconsciemment en s'appuyant sur la norme.
Oui, la norme est de renoncer, renoncer à vivre certaines choses (l'ensemble étant plus ou moins bien défini selon les personnes, et ne contient pas toujours les mêmes éléments) avec quelqu'un d'autre que le partenaire choisi, c'est là ce qui nous intéresse de manière générale sur ce forum. Mais ce qui me fait parler de soumission, c'est qu'on ne renonce pas *pour soi*, pas parce que c'est mauvais *pour soi* mais parce que la norme dit que c'est mauvais pour l'autre, et surtout pour la stabilité, la pérennité, l'équilibre (appelez ça comme vous voulez) de LA relation, celle qui est idéale et qui doit être la plus importante de notre vie tant qu'elle existe. Et que le gardien, l'exécutif, de cette norme, c'est le partenaire.
Combien renoncent à envisager, à percevoir même, des personnes extérieures à leur couple parce que, après tout, c'est ce qu'ils demandent à leur partenaire (parce que si le partenaire le fait, pour le coup ça leur fait du mal) alors autant se l'imposer à soi-même ?

Bref, j'ai arrêté de croire en l'illusion du couple.

#

colombine (invité)

le mercredi 14 mars 2012 à 13h33

Je ne crois plus au Polyamour !!
Je suis pourtant dans mon élément avec ce style de vie, j'adhère à 100%, je suis complice, j'aime, je vis mes relations pleinement, je donne aussi beaucoup, mais voila, avec deux hommes successifs, qui se disaient "amours pluriels", tout se passait bien, acceptation de ma vie, amour partagé et quand ils ont rencontré une autre femme, tout s'est cassé entre nous, plus d'amour, plus de complicité, le désert, je suis anéantie, dans mes certitudes et surtout dans la perte de mes illusions, de mes rêves.
Pourquoi ?
Je ne comprends plus, aucune explication de leur part, pourtant, tout était clair depuis le départ, peut être les hommes (excusez moi d'avance), je cherche une explication ! y croit-il moins que les femmes, s'investissent moins, je ne sais plus, je suis perdue dans mon coeur et mes convictions que je croyais sures et belles.
J'ai mal et ne crois plus en rien, je vais devoir remettre en questions tout ce en quoi je croyais !!!

#
Profil

Apsophos

le mercredi 14 mars 2012 à 13h40

colombine
je vais devoir remettre en questions tout ce en quoi je croyais !! !

Ton erreur a peut-être été d'arrêter de faire ça en premier lieu :-D

#
Profil

Clown_Triste

le mercredi 14 mars 2012 à 14h23

colombine
Je ne crois plus au Polyamour ! !
[...]
J'ai mal et ne crois plus en rien, je vais devoir remettre en questions tout ce en quoi je croyais !! !

Tu es visiblement chamboulée et c'est le genre de situation où l'on remet tout en cause à la recherche d'une explication, d'une solution, de quelque chose qui rassure et fasse oublier la peine. Mais si vraiment ce mode de vie te correspond, si "c'est tout toi", alors logiquement les valeurs qui sont derrière reprendront leur place une fois la vague passée.

Il est vrai qu'il faut accepter qu'une vaste majorité des personnes que l'on croise, aussi merveilleuses soient-elles par ailleurs, voient les choses différemment et qu'il faut faire face à une forte pression sociale qui incite, au fil des obstacles, coups durs et éventuellement jugements violents, à "rentrer dans le rang".

Toutefois, je doute que ça aient à voir avec le genre des personnes. Hommes ou femmes, à mon avis, pas de grande différence. Ce qui compte, c'est plutôt le projet de vie des gens, la force de l'amour qu'ils portent aux autres, leur résistance aux élans impulsifs et parfois monomaniaques liées à la "passion" (ou à l'énergie propre aux relations qui démarrent versus relations déjà établies).
Sois sûre que de nombreux hommes polyamoureux pourraient raconter la même chose que toi et te parler de ces femmes qui étaient super d'accord et qui ont soudain disparu au bras d'un homme exclusif... :)

Bon courage à toi, Colombine. Et n'hésite pas à revenir ici quand tes fondations vacillent un peu trop...

C.T.

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#

jouer au monde (invité)

le mercredi 14 mars 2012 à 15h16

Ce n'est pas vous qui ne croyez plus au polyamour, ce sont les hommes qui vous ont quittée qui n'y croyaient pas vraiment. Il m'est arrivé plusieurs fois de rencontrer des hommes conquis par les amours plurielles, puis devenant monogames en rencontrant une femme avec qui ils s'installaient. Les plus sincères sont restés amis avec moi, mais d'autres ont carrément coupé les ponts, comme si leur enthousiasme pour le polyamour était juste une commodité pour sortir avec moi sans se poser des questions (vu que je suis mariée). Avant, cela me minait comme vous. Aujourd'hui, je me dis que l'important est que moi, je sois fondamentalement pluriamoureuse, même pendant les périodes où je n'ai pas plusieurs amours, ce qui arrive. Je ne me dis pas alors que je deviens monogame, juste que je traverse une période creuse :) C'est une façon d'être, qui inclut bien d'autres libertés et analyses que les seules relations amoureuses. Come cela reste marginal, c'est par ailleurs extrêmement déformé par les regards extérieurs:
fsimpere.over-blog.com/article-vu-de-l-exterieur-p...
Si vous êtes à 100% d'accord avec le polyamour, n'y renoncez pas, mais sachez que vous aurez de merveilleuses rencontres, et d'autres très décevantes. Mais c'est le lot de tous les amoureux, même les plus exclusifs...

#
Profil

LittleJohn

le mercredi 14 mars 2012 à 15h24

Si aimer plusieurs personnes est possible, il faut garder à l'esprit que l'amour n'est pas (allez, j'ajoute toujours pour être positif) éternel. Que lorsqu'un amour nouveau nait, il peut s'ajouter aux existant mais aussi s'y substituer. Et dans ce cas, ça n'a rien à voir avec toi ni avec le polyamour.

#

Popol (invité)

le mercredi 14 mars 2012 à 18h04

Apsophos : « Je ne dis pas que ça n'existe pas, mais ça me semble extrêmement rare que dans un couple un partenaire ne pèse pas sur un choix pareil. »
C’est une affaire de dynamique de couple, juste, et départager si oui ou si non, c’est impossible, seuls les protagonistes peuvent le ressentir.
Je pensais plutôt au cas de figure qui regarde la manipulation.

« Et que le gardien, l'exécutif, de cette norme, c'est le partenaire. »
Houlà, c’est le responsabiliser beaucoup. Je dirais « Le gardien, l’exécutif de cette norme, c’est la relation qui s’établit entre partenaires, et dont ils sont co-responsables. »

« Combien renoncent à envisager, à percevoir même, des personnes extérieures à leur couple parce que, après tout, c'est ce qu'ils demandent à leur partenaire (parce que si le partenaire le fait, pour le coup ça leur fait du mal) alors autant se l'imposer à soi-même ? »
Dans le même ordre d’idées, voilà qui définit mon polyamour, par défaut presque, je dirais : ne voulant pas me mettre certaines limites, la logique exige que je n’en mette pas à mon, mes partenaires. Ce qui fait que je crois en la réalité des trios, des trouples, en en ayant en plus des exemples sous les yeux ici.

#
Profil

Apsophos

le mercredi 14 mars 2012 à 19h36

Popol
ne voulant pas me mettre certaines limites, la logique exige que je n’en mette pas à mon, mes partenaires. Ce qui fait que je crois en la réalité des trios, des trouples, en en ayant en plus des exemples sous les yeux ici.

Tu oublies que si tu ne veux pas te mettre certaines limites, admises par tout le monde, tu fais simplement preuve d'égoïsme :P

Mais tu as raison, c'est peut-être ce que tu appelles "dynamique de couple" que je rejette. Le fait de "partager une vie", d'avoir à référer à quelqu'un (peu importe leur nombre, d'ailleurs, mais la société décide que c'est un) de certains actes, voire de certaines pensées, de ma part, ce que tout le monde accepte comme prix à payer pour... quoi au juste ?

#

Popol (invité)

le mercredi 14 mars 2012 à 20h03

Apsophos: "Tu oublies que si tu ne veux pas te mettre certaines limites, admises par tout le monde, tu fais simplement preuve d'égoïsme"

Ou c'est super moral, ou j'ai rien compris. Je vais dire que je n'ai pas compris.

En quoi suis-je égoïste? Quelles sont ces limites? Qui est "tout le monde"? Et quel genre d'impact a mon égoïsme, sur quoi, sur qui; en-dehors d'un jugement moral sur ma décision de faire de moi la personne la plus importante de ma vie?

Pour ce que tu évoques dans le deuxième paragraphe, pour quoi... c'est pour ce que chacun désigne comme le jeu qui en vaut la chandelle. Pour certains, la sécurité financière, la possibilité d'élever une enfant pour d'autres, la chaleur des sentiments, le chemin vers plus d'humanité, bref, une kyrielle de possibilités, le panachage de celles-ci... chacun sait où il met la barre de ses exigences.

#

Comombine (invité)

le jeudi 15 mars 2012 à 14h22

Merci de vos encouragements !!!

"Il est vrai qu'il faut accepter qu'une vaste majorité des personnes que l'on croise, aussi merveilleuses soient-elles par ailleurs, voient les choses différemment et qu'il faut faire face à une forte pression sociale qui incite, au fil des obstacles, coups durs et éventuellement jugements violents, à "rentrer dans le rang".

Ce n'est pas là ou je me dirige "rentrer dans le rang", je ne veux pas, mais la douleur et la perte de mes amours successifs, c'est dur à vivre et à accepter,surtout qu'il n'y avait aucun nuage !!
La colombine n'a plus d'arlequin !
Tu as raison,"apsophosos", je ne vais pas remettre en cause ma vie, simplement, remettre en cause la philosophie des gens, qu'en penses tu ?

#
Profil

Apsophos

le jeudi 15 mars 2012 à 15h35

@Popol mon truc sur l'égoïsme était seulement ce qu'on appelle un troll grossier, qui fait malheureusement référence à une certaine forme de "philosophie" très répandue qui veut que ne pas faire le sacrifice de placer une personne au-dessus de toutes les autres est égoïste. J'ai pas tout à fait compris, moi non plus :P
"Tout le monde", "les gens normaux", "les gens dans le rang", "les bien-pensants", bref la majorité, pour le bien de laquelle on doit vouer notre vie. Appelle les comme tu veux.

@Co[lm]ombine qu'as-tu perdu ? Tes "amours successifs" étaient des êtres indépendants, tu ne les as donc pas perdus en tant que personnes. Tu les aimais, j'imagine indépendamment du fait qu'ils t'aiment en retour, ou qu'ils partagent ta vision de la vie, ou du moins des relations humaines, j'imagine donc que tu les aimes toujours de la même façon, ou alors tu aimais ce qu'ils semblaient être (rien de mal à ça, nous donnons tous une impression forcément inexacte) et tu n'aimes pas ce que tu as appris à connaitre ?
Ou c'est simplement leur compagnie que tu as perdu ? Le confort de leur présence, la confiance apportée par le fait de ne pas être seul ?

#

Popol (invité)

le jeudi 15 mars 2012 à 17h48

Apsophos: je respire... Va pour le troll, c'était donc du second degré. :-D

(8E (8E (8E

Je ne crois plus au polyamour proclamé et vécu en paix, librement abordé sans me faire taxer d'égoïsme. Donc, je fais selon mes convictions et mon cœur, ce qui est déjà pas de la tarte.

#

colombine (invité)

le jeudi 15 mars 2012 à 20h22

Excusez moi, je suis tellement pas bien, je fais que des bétises, même avec mon pseudo, je n'y arrive plus !

#

Popol (invité)

le jeudi 15 mars 2012 à 20h28

Bah, même si t'avais écrit "la bonne combine", on t'aurait reconnue, va ;-)

#
Profil

LuLutine

le vendredi 16 mars 2012 à 17h54

Popol
Dans le même ordre d’idées, voilà qui définit mon polyamour, par défaut presque, je dirais : ne voulant pas me mettre certaines limites, la logique exige que je n’en mette pas à mon, mes partenaires.

Et moi, ne voulant plus mettre certaines limites à mon amoureux - et m'étant rendue compte que j'aimais moi-même d'autres personnes - la logique exigeait que je ne me mette pas ces limites non plus. :)

#

Popol (invité)

le vendredi 16 mars 2012 à 19h48

Donnant-donnant, quoi. C'est ça?

A part ça, même si je n'ai pas le privilège de ne pas ressentir la jalousie, je trouverais moche de ne pas être équitable.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion