Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Un an aprés...

Témoignage
#
Profil

NATURE

le lundi 29 avril 2013 à 15h25

Bonjour, à tous,

Pour mémoire : Il y a 1 an 1/2 mon mari vivait un véritable coup de foudre partagé pour une autre femme. Nous sommes avant tout 3 "mono". Nous avons essayé de nous rencontrer. Nous avons traversé des bas et des hauts. Le jour, où j'ai compris que leur rencontre était sérieuse tout a déraillé entre nous 3 et surtout eux 2. Prise de conscience et culpabilité de ce que je pouvais vivre étant la "légitime" et perspective d'un avenir bien chaotique. Seulement, il était trop tard. Mon mari aimait une autre femme, physiquement (oui, ça me pose toujours problème), moralement et sentimentalement, tout en sachant me retrouver. Et elle, vivait une rencontre avec un homme marié, bien en couple et père de 2 enfants.

Il n'y a pas eu de "je ne t'aime plus" mais "c'est trop compliqué, trop difficile à gérer avec ma propre situation". Depuis malgré, maintes relances, silence.

Lui, à ce jour, ne comprends pas comment elle fait pour garder le silence. Lui, s'il le garde, c'est avant tout pour éviter de la froisser et de la faire d'autant plus fuir. Moi, à sa place, j'irai frapper à sa porte quitte à affronter son mari. Elle se disait mal marié et à un petit bout chou. Mais, ça c'est moi.

Moi, je suis là, le soutiens toujours présente et aimante. Mais, je sais qu'elle est en permanence présente à son esprit et dans son cœur. Il n'arrive pas à comprendre ce qu'il a vécu, le pourquoi du comment. Lui, qui a toujours été fidèle et n'a rien fait pour que cela lui, nous arrive. A ce jour, s'il le voulait, les occasions ne manqueraient pas pour "aller voir ailleurs" mais, il n'en a que faire, comme cela l'a toujours été . C'est son amoureuse qu'il veut, recherche, en plus de ma présence.

Pour l'instant, nous sommes ensemble, mais la plénitude, la sérénité, sont malgré tout, bien souvent absents.

Que faire ? Comment l'aider ? Ne serait-ce qu'à surmonter ? Je peux "jouer" mon rôle mais j'ai aussi l'impression de devoir assumer 2 fois plus afin de compenser l'absence de son amoureuse. C'est parfois bien lourd. Au sein de la notre famille, je suis sur des charbons ardents, les enfants, lui comme moi en souffrons.

Nous savons que son retour peut changer et changera nos vies. Nous cela nous a permis de réfléchir, encore et encore. Elle aussi très certainement. Cela sera à lui d'équilibrer les couples, si... il y a un si...et selon ce qu'il sera exposé.

Il a osé vivre cette rencontre, et d'ailleurs, il ne pouvait faire autrement. Ils étaient comme 2 aimants. Maintenant, il doit vivre sans elle, semble-t-il...Avec elle, il avait retrouvé le sourire, la joie de vivre, l'insouciance du lendemain, tout est retombé. Elle et moi avons des similitudes, mais nous le complétions. Ce qu'il fait qu'il était épanoui entre nous 2. Là, il lui manque une aile. Après 22/23 ans de vie commune, je pensais qu'il était comblé...

Comment avez-vous surmonté ? Je sais que l'on ne peut qu'encourager, que les conseilleurs ne sont pas les payeurs et que la vie des uns ne peut forcément s'appliquer à celles des autres.

J'avais besoin de me confier. Car je suis encore, seule. Rien n'a changé, si ce n'est l'absence de son amoureuse. Tout compte fait, notre vie est restée la même.

Merci de vos lectures et témoignages.

#
Profil

LuLutine

le lundi 29 avril 2013 à 15h35

ESPERANZA
Que faire ? Comment l'aider ? Ne serait-ce qu'à surmonter ? Je peux "jouer" mon rôle mais j'ai aussi l'impression de devoir assumer 2 fois plus afin de compenser l'absence de son amoureuse. C'est parfois bien lourd.

Bonjour Esperanza, juste une idée en passant : ce n'est peut-être pas ton rôle de compenser, "d'assumer 2 fois plus", justement.

Et si tu assumais seulement ta place, ta vie à toi ?

Ca ne veut pas dire ne pas être là pour le soutenir, ne pas compatir à sa souffrance, mais tu ne peux rien faire à la place de ton mari ou à la place de son amoureuse. Quelque part, c'est leur histoire, qui ne te regarde pas (du moins pas directement).

Bien entendu, cela a des incidences sur ta vie, mais pour moi ça ne veut pas dire qu'il faut assumer plus que ta part.

#
Profil

maripoza

le lundi 29 avril 2013 à 23h45

Je me dis également que tu ne peux pas compenser ou endosser ou d'autre truc de ce genre, tu ne serais pas dans ton rôle, pas à ta place et ça finirai pas te "péter" à la figure. pour autant cela ne veut certainement pas dire rester à ne rien faire et subir le cœur brisé de ton mari. Lui il a de la peine et elle doit, bien su,r être dure à gérer. Peut être devrais-tu essayer d'avoir une franche discussion à cœur ouvert avec ton mari sur ce que tu ressens, qu'il puisse également exprimer ce qu'il ressent et ensemble vous pourrez peut être entrevoir des perspectives pour surmonter ça. Par ce que bien sur que son histoire avec cette femme appartient à ton mari, mais tu es partie prenante et ça tu ne peux pas y échapper, et il faut que tu trouve ta juste place pour ton bien être celui de ton couple, de ta famille. Bon courage tant qu'il y a de l'amour il y a de l'espoir <3

#
Profil

Leolu

le mardi 30 avril 2013 à 13h25

J'ai l'impression que la chose la plus difficile à appréhender, dans le polyamour, c'est de limiter son empathie, dans les cas où on n'est pas directement concerné (même si, indirectement, on subit les humeurs du conjoint qui a des soucis avec l'autre polyamoureux).
Le malheur de son conjoint délaissé, c'est SON malheur. Il faudrait qu'il prenne conscience qu'il a 2 relations à traiter différemment : poly1 et poly2.
Or, si poly1 se préoccupe trop du lien du conjoint avec poly2, elle en fait un problème global... qu'il sera donc plus difficile de résoudre !

L'important, il me semble, c'est de réfléchir sur chacune des composantes de la relation multiple :
- moi : malheureuse à cause du malheur du conjoint
- le lien "moi-conjoint" : amoindri car conjoint a la tête ailleurs
- le conjoint : malheureux à cause de l'éloignement de Poly2
- le lien "conjoint-Poly2" : coupé parce que Poly2 est parti ("moi" n'en est pas responsable)
- Poly2 : concentrée exclusivement sur son autre vie

La responsabilité première d'un polyamoureux (il me semble), c'est de ne pas faire subir à l'un ce qui vient de l'autre. Chaque relation a sa particularité propre.
Mieux : la coupure d'un des deux liens doit être imaginée dès le départ et "acceptée" (ou en tout cas prise en compte). Cela inclut aussi le lien entre toi et ton mari ! Que ferait-il si cela arrivait ? (même si l'éventualité est improbable, sauf décès brutal, il peut avoir à y penser)

Une phrase que je ressasse, en ce moment : "On reconnaît le bonheur au bruit qu'il fait en partant"

#
Profil

Nanou-monogame

le mardi 30 avril 2013 à 17h04

Une phrase que je ressasse, en ce moment : "On reconnaît le bonheur au bruit qu'il fait en partant"

Bien triste cette phrase! Je préfère "On reconnait le bonheur au bruit qu'il fait lorsque 2 êtres se rencontrent"

#
Profil

Leolu

le mardi 30 avril 2013 à 18h11

Je viens de découvrir que c'est Jacques Prévert qui a écrit ce proverbe.

On peut y voir du regret ressassé (j'aurais dû...) ou du conservatisme (surtout ne rien changer !) mais ce qu'il exprime surtout, c'est qu'on a rarement conscience de tout ce qui devrait nous remplir de joie dans la situation où l'on se trouve.

Pour profiter du bonheur qui nous est donné, observons simplement ce qu'on a et qu'on pourrait ne pas bénéficier (santé, conjoint, travail, enfants, parking, eau courante, média, maison...). Version matérielle de l'esprit ZEN qui est plus "corporel et mental".

Dans l'exemple ci-dessus, je vois un bonhomme qui était tout content d'avoir DEUX amours pour le combler, et qui se plaint de n'en avoir plus qu'un. Qu'arriverait-il s'il n'en avait plus du tout !

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

Nanou-monogame

le mardi 30 avril 2013 à 18h17

D'accord avec tout ce que tu viens d'ecrire Lelou.

Je me demande comment esperanza arrive à gérer cette situation.
Il montre qu'il est malheureux et n'arrive pas à être heureux qu'esperanza soit à ses côtés....bon esperanza tu ne m'en voudras pas par ce que je vais écrire je l'espère mais ce cas là ne veut il pas dire que son mari garde de l'affection pour elle et de l'amour pour celle qui est parti?

#
Profil

NATURE

le mercredi 01 mai 2013 à 14h35

Merci à tous de vos remarques.

"On reconnait le bonheur au bruit qu'il fait lorsque 2 êtres se rencontrent", c'est ce qui m'est arrivée, mais et le notre de bonheur qu'elle était sa place ? Toujours présent, essayant d'accepter ce nouvel amour en plus du nôtre.

"Compenser, assumer 2 fois plus" Oui, c'est l'heure histoire. Du temps de la présence de son amoureuse, je n'avais qu'à m'en accoutumer et rester présente. De plus cela, oui, nous a énormément rapproché et permis de nous épanouir, de raviver la flamme.

Maintenant, absente, elle est toujours aussi présente. Et moi, quelque soit mes tourments, fatigues, déboires du moment, doit être d'autant plus présente. Je le suis par amour, mais pas toujours disponible et il ne l'accepte pas, pense que c'est du au fait que je rumine la situation et m'interroge trop. Mais, je n'ai plus de questions, je prends la vie comme elle vient, et je sais que présente ou non, elle est et sera toujours là. Aussi qu'elle revienne ou non, sinon qu'ils vivront leurs sentiments, en plus des nôtres ou pas, ou sera la différence pour moi ?

Oui, j'apprends à limiter mon empathie, comme, apprendre à faire 2 choses différentes, sans les mélanger.

La discussion est présente, mais parfois bloc. Surtout sur le fait que j'accepte ou non de le retrouver. En cas de refus de ma part, c'est la guerre. Blesser car on est blessé. Et c'est là que je m'interroge sur notre union. Certes, son comportement n'est pas récent, mais il est intensifié après leur rencontre.

Comment réagirait-il si je n'étais plus présente ? Il serait d'autant plus vide et que dire si c'est pour un autre amour ??? Contrairement à moi, il n'en accepte même pas l'idée.

Je lui suis précieuse, il dit m'aimer, être heureux à mes côtés, au sein de notre famille. Mais, quand cela va mal, où s'essuie un refus de ma part, il n'est pas bon. J'ai parfois l'impression que ses mots sont des coups. Les mots blessent et font autant de mal. De plus dans ces moments là, notre vie ensemble ne le lui importe plus guère. Aussi, pourquoi rester ?

Il est rempli de colère, d'incompréhension, sur ce qu'il a vécu, osé vivre, et qui est retombé, comme un soufflé au fromage raté.

Moi, je suis taciturne, ne sourit que très rarement, et essentiellement pour sauver les apparences à l'extérieur. Envers les enfants, je suis aigrie, ma vie, n'est pas celle que je voulais. J'ai eu une enfance meurtrie par les disputes de mes propres parents et tout compte fait, je ne vis pas mieux. La boîte de Pandore a été ouverte. Les enfants savent que leur papa aime une autre femme et qu'elle lui manque. Mais quand ça va mal entre lui et moi, ils le savent aussi.

"On peut y voir du regret ressassé (j'aurais dû...) ou du conservatisme (surtout ne rien changer !) mais ce qu'il exprime surtout, c'est qu'on a rarement conscience de tout ce qui devrait nous remplir de joie dans la situation où l'on se trouve."

Lui, le savait. Elle et moi, avons réalisé que nous étions des monos qui s'ouvraient à une forme de "poly" en plus de nos histoires personnelles. Nous l'avons affronté chacune à notre manière. Elle a préféré se retirer alors que moi, j'affrontai la jalousie. Ils en ont eu peur et l'effet boule de neige à suivi.

"Pour profiter du bonheur qui nous est donné, observons simplement ce qu'on a et qu'on pourrait ne pas bénéficier (santé, conjoint, travail, enfants, parking, eau courante, média, maison...). Version matérielle de l'esprit ZEN qui est plus "corporel et mental".

Depuis, le début, on s'accroche à notre amour. On se projette dans l'avenir, dans l'aménagement de la maison. Avec moi, après l'avoir rencontré, il refait, enfin, des projets. Et nous vivons encore de très bon moment, mais, le passé nous rattrape aussi. Et on sait que l'on devra s'accommoder du lendemain en sa présence ou non. Ce que nous faisons depuis 1 an 1/2 maintenant.

#
Profil

Nanou-monogame

le mercredi 01 mai 2013 à 14h44

donc si je comprend bien ça va faire 1 an et demi que l'amoureuse de ton mari est parti?

#
Profil

NATURE

le mercredi 01 mai 2013 à 15h32

A peu de chose prés oui. 1 an de rupture sous "ce n'est pas facile" et non "je ne t'aime plus" et le peu qui ont vécu leur rencontre cela a été assez chaotique même si les sentiments étaient très forts, partagés et bien réels. Pour lui, c'est comme...devoir enterrer quelqu'un alors que le cercueil est vide. Aussi, faut il en faire le deuil ou quelque part garder l'espoir ?

Il n'y a eu et il n'y a aucun secret entre lui et moi. Et je sais qu'il l'aime toujours. Mais pourquoi ne l'aimerait-il plus ? Parce que la réalité nous a frappé tout les 3 et que chacun, à notre manière, avons décidé de l'affronter ? Le plus dur aussi pour lui, est que contrairement à nous, elle est seule. C'est le côté matériel qui la retient et la préoccupation de l'avenir de son enfant. Aussi, comment fait-elle pour vivre, sans leur amour, sachant que leurs sentiments étaient très forts ?

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion