Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Tantrisme et polyamour

#
Profil

MagentadeMars

le mardi 29 juillet 2014 à 15h03

Il faut admettre qu'en théorie, rouler sur un vélo ou jongler, c'est facile à raconter. Il n'y a rien dedans.

Pour comprendre le problématique il faut passer à l'essai.

Il y a quand même ce morceau de blog qui pourrait apporter quelque chose:

www.silentmindtantra.com/Silentmindtantra/Blog/Ent...

C'est de Laurent Lacoste, qui était parmi les enseignants au festival.

Et du même blog :

youtu.be/An18wQ3asMw

:-D

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

Sauge21

le mardi 29 juillet 2014 à 18h45

Hello again ...
merci MagentadeMars pour ta touche complémentaire ;-) et Leolu pour ton commentaire et compliment.

Je vois bien que MagentadeMars tu réponds encore en citant d'autres personnes et pas en témoignant de ton vécu. Oui bien sûr, le rapport à l'intime est en jeux ici et justifie pleinement de dire "il faut le vivre".

Mais je dois dire que personnellement, ces heures-ci, j'ai très envie de témoigner, voir de proposer, suite à mon vécu ... Mais il me semble que ce fil de discussion n'est pas le lieu pour aller vers trop d'intimité ... quoique ce terme cache un vrai sujet entier à lui seul : qu'est-ce que l'intimité et comment se définie t-elle ? y-a-t-il un Plus Petit Dénominateur Commun pour définir l'intimité et sur lequel tout le monde serait d'accord ??? C'est un des chemins de réflexion que j'ai récolté pendant ce stage et je vous donne un exemple simple un peu plus bas.

J'ai bien envie de vous proposer d'en parler à la Grange pour ceux qui y seront, voir d'essayer un petit bout très simple de pratique et qui n'engage pas le partage de l'intimité avec l'autre ....
Mais pourquoi ne pas créer aussi un événement autour de cette question ? avec des partages plus concrets sur ce qu'ont vécu les un-e-s et les autres ... voir faire venir un couple d'intervenants spécialement pour nous .... enfin je ne sais pas à réfléchir, je veux bien vos remarques et idées ... sur un autre fil de discussion peut-être ... (je vais être présente sur le site ces prochains jours puis "disparaître à nouveau", alors si nécessaire MP svp)

Je reviens à mon témoignage, je parlais de réunir les opposés ...
Par exemple, le premier jour, les hommes et les femmes ont été séparés pour travailler en ateliers séparés, pour "restaurer" l'un la masculinité, l'autre la féminité et l'aboutissement fut de proposer une rencontre homme-femme. Bien sûr ce sont là les "grands opposés" classiques du Tantra.

Mais dans chaque atelier, il est proposé de ne pas s'arrêter à cette vision et de regarder ce qui est mis en "scène" à l'extérieur de soi comme une image de ce qui se passe à l'intérieur de soi : le challenge est alors de "restaurer EN SOI, l'homme ET la femme", que l'ont soit homme ou femme ! ... et de réunir les deux, d'être les DEUX A LA FOIS .... si mes représentations sont justes, c'est ainsi que ce crée une grande force de vie et en particulier l'émergence de Kundalini ... qui est plus une "joie physique de vivre" que de l'envie sexuelle, à mon avis.

Je vais citer un autre opposé :
dans un atelier ou nous étions entrés individuellement, il nous a été proposé, à plusieurs reprises, de choisir un-e partenaire temporaire. Vers la fin, nous avons été invités à nous asseoir face à face avec un-e dernier-e partenaire et à nous concentrer pendant un long moment sur tout les aspects rebutants de cette personne, jusqu'à évoquer en nous du rejet voir de la colère et jusqu'à l'exprimer physiquement (sans porter aucun geste bien évidemment) et en le-la regardant dans les yeux ... ce genre de travail de pensé est soutenu par des musiques plus ou moins méditatives ou dynamiques et par les paroles douces et les silences des animateurs ....après avoir bien regardé ce-tte partenaire sous ce "mauvais angle", vint le temps de regarder tout ce qui nous avait attiré en lui-elle et qui nous avait amené-e-s à le-la choisir, puis de le-la regarder avec bienveillance, tendresse, affection, compassion, ..... ....................
Je ne peux pas tout vous écrire ici, par effet d'intimité personnelle, mais je peux vous dire que cet succession "d'opposé d'intentions" dans le regard adressé à ce partenaire (que j'avais à peine croisé la veille), a, au bout d'un certain temps, déclenché chez moi,
- d'abord l'ouverture d'esprit du fait de constater que notre regard conditionne notre accueil de l'autre, puis
- un petit torrent de sensations et je dis bien sensations : plus aucune pensée, si ce n'est de constater ce qui se passait de manière quasi inattendue dans mon corps et dans mes émotions (respiration, larmes, ...) .........

Et voilà ... suite (qui va jusqu'à des partage spirituels pour certain-e-s) ...... lors d'un atelier à inventer, ici ou là, cet été ou plus tard ....

;-) (+)

________________________
Intimité ?
A table, je m'assieds auprès d'une femme que je connais un peu pour avoir été dans un groupe de parole avec elle plusieurs fois - ceci détermine pour moi un niveau d'intimité déjà important ou tout du moins une confiance établie pour un certain niveau d'intimité.
Je commence à prendre des nouvelles d'elle et notamment m'étonne de la voir seule alors que je sais qu'elle est venue avec son mari l'an dernier ... je sens qu'elle retient sa réponse et je reste dans un silence légèrement insistant ... et pique ! le ton se tend un peu quand elle finit par me dire qu'elle n'est plus avec son mari puis me reproche de "gratter pour savoir" .... ... le silence et surtout les regards qui ont suivi, francs et pleins de bienveillance (Tantra tout de même) nous ont permis de reconnecter et elle de m'expliquer : "j'ai remarqué que toi Sauge, tu partages facilement sur ta vie affective, alors que pour moi c'est d'un niveau très très intime que je ne partage que très difficilement" .... Effectivement, j'ai compris que je venais de faire intrusion dans son intimité, même si je l'ai fait sans un mot et dans un grand calme ... Mais avant de l'avoir fait et qu'elle m'explique, je ne savait pas où ce situait la limite, pour elle, avec moi.

Là où j'en suis aujourd'hui, c'est de me dire que la limite de l'intimité est différente pour chacun et surtout elle varie en fonction de l'autre et de la relation que l'on a avec l'autre, des barrières qui peuvent par moment tomber et parfois aussi se relever (glups) .... sans parler que selon les sujets, on met chacun la limite à des niveaux différents qui dessinent un contour différent de notre zone intime.

à plus <3

#
Profil

Sauge21

le mardi 29 juillet 2014 à 19h16

Il y avait 10 enseignants de Tantra et non 8 ... 5 binômes et non 4 ...

et, MagentadeMars, comment sais tu que c'est Laurent Lacoste qui a écrit le texte et pas Laurence Heizman, sa partenaire ??? :-P

Nan ne réponds pas c'était juste pour revenir à la dualité terrestre ....... :-D :-D

#
Profil

MagentadeMars

le mardi 29 juillet 2014 à 19h44

Sauge21
Je vois bien que MagentadeMars tu réponds encore en citant d'autres personnes et pas en témoignant de ton vécu. Oui bien sûr, le rapport à l'intime est en jeux ici et justifie pleinement de dire "il faut le vivre".

Il y a certainement ce côté de protection de mon intimité : je pense effectivement qu'une partie importante du pratique du tantra soit d'établir un niveau de confiance minimale de sorte qu'on puisse partager sans trop peur, car il y a un vécu commun.

Mais il y a aussi que le tantra me semble comme un parcours interne qui soit spécifique à chaque personne : si tous passent par un processus reconnaissable entre eux, le "tantra" est le produit du frottement entre mon ego et les obstacles qui me pose ce processus. Il se peut alors qu'il n'y ait que peu de similarités entre les expériences de deux personnes suivant la même séquence d'atelier, stages, etc.

D'ailleurs, si les parcours sont "reconnaissables", ils peuvent varient beaucoup, de ceux qui sont franchement religieux en ton (chant, mantra, rituel) aux autres qui vont directement au corps (voir massage prostatique). Il est question de trouver la résistance qui convienne à chacun-e...

Ok, prenons un exemple concret. J'ai participé à plusieurs séances de massage tantrique à Lyon. La première fois avec une copine. Là il s'agit de recevoir et donner des massages, nu, dans une pièce avec une vingtaine de personnes. Il y a de suite un tas de problèmes à mon mentale :
-m'exposer non seulement nu mais dans un état excité (et oui, on massage partout, alors...)
-je commence sur le ventre, c'est à moi de décider à quel moment me retourner sur le dos,... alors... quand ?
-rester tranquille en acceptant qu'on me fasse plaisir
-faire des gestes qui ne vont pas forcément donner plaisir, pour sortir des ornières d'habitude
-qu'est-ce qui va penser ma partenaire si je bande beaucoup / moyennement /pas de tout
-qu'est-ce qu'on va penser de moi si je fais des grognements... ou si je n'en fais pas alors que les autres, si ?
-est-ce que j'ose regarder les autres ? Ouvertement ou furtivement ?
-je vais jusqu'où en massant ma partenaire ? Et par quel chemin ? Car c'est un massage qui n'est pas uniquement sexuel, mais n'est pas non-sexuel. On masse tout, alors je dose mes attentions comment entre les parties plus ou moins intimes du corps ?
-et si elle s'approche à un orgasme... j'insiste ?
-et si moi je m'approche à un orgasme ?

Puis pour ajouter un couche, je suis allé 3 fois de plus sans partenaire. Ce qui veut dire que j'étais sur une liste au cas où il y avait une femme sans partenaire (et qui préfère être massée par un homme). Il y a toujours ces même questions mais dans des contextes bien différents : j'ai expérimenté par suite une femme qui ne me plaisait pas physiquement mais avec qui j'avais un rapport très facile, et qui n'avait par d'inhibition particulière, une autre qui était assez pudique mais devenait beaucoup moins au fur et à mesure, et une troisième qui me plaisait et avec laquelle il y avait un rapport facile mais qui était beaucoup plus jeune que moi.

Puis dans ces cas de massage d'une inconnue, il y avait cette question "et après ?" C'est ponctuel où on échange des coordonnés ? Aurai-je la confiance de proposer que l'on se revoie ? Et si elle le propose ? Doit-on y faire à risque de casser l'aspect "espace sacré" qui permet d'agir sans obséder aux conséquences de chaque geste ? Est-elle poly ou célibataire ou mariée et monogame ?

Donc, j'ai appris à concentrer sur ma respiration pour ne pas trop penser :-D J'ai expérimenté ma capacité de proposer, de me fait encourager ou freiner sans le prendre comme un jugement de moi. D'explorer qu'est-ce que c'est l'intimité physique par rapport à l'émotionnelle. Surtout de passer à côté de mes préconceptions de ce qui se fait et ce qui ne se fait pas, et d'avoir la confiance à m'exposer en toute vulnérabilité à une inconnue.

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

Sauge21

le mercredi 30 juillet 2014 à 21h42

Chapeau bas, MagentadeMars .................
ça c'est un témoignage personnel !!

De mon côté, je n'ai jamais partagé ce niveau/genre d'intimité ni en atelier tantra/massage ni en groupe quel qu'il soit ...
Il me semble ...

Voilà qui répond à la demande de LeoLu sur les vécus personnels je suppose ?
Je n'ai pas si bien répondu, je suis restée à témoigner sur ce qui se passe dans l'atelier, ce qui est proposé, sous quelle forme ...
____________________________
Pour aller plus loin sur les questions de LeoLu du vécu intérieur, des sensations ressenties ...
J'ai personnellement eu du mal à mobiliser l'énergie sexuelle pour la répendre dans mes chakras (devenus des zones perceptibles de mon corps en ce qui me concerne, et je suis aussi de formation scientifique à plus que bac+5 !!) ... ....
Je crois que j'ai plus facilement eu cette possibilité dans des situations privées, faisant circuler cette "chaleur" dans le reste de mon corps ... et ça, en me basant sur des pratiques de Qi Gong ...

Ah mais si !! c'est arrivé une fois lors du stage : la méditation du second matin (de 7h à 8h avant le petit dej !) ... à force d'envoyer mon souffle jusque dans mon périnée et de laisser mon corps osciller depuis mon bassin d'avant en arrière (comme proposé dans l'atelier), à force de chercher ...

/ oui ça c'est le travail que j'ai eu à faire sur moi :
- trouver mon rythme qui était différent de celui proposé par l'animateur et la musique, ça demande d'accepter d'être différente et de prendre confiance que je ne serai pas jugée, pas "en faute" ...
- me couper des sons extérieurs, en particuliers les râles de plaisir de certains participants (!:-/ ) ...
- accepter de me concentrer sur mon souffle, en profondeur, mobilisant tout mon corps (pas les membres) ... je n'aime pas me concentrer sur mon souffle, je préfère vagabonder dans mes sensations corporelles ...

... j'ai fini par arriver à un moment de vulnérabilité (ou je sentais cette "chaleur" dans mon périnée).
En l'autorisant à éclore, ont suivi des sensations ténues de détente et puis ensuite ... ... physiquement c'est une détente qui a émergé très doucement et j'ai senti comme une ouverture intérieure, de mon bassin jusqu'à ma poitrine, mes épaules ...si je dis amour et compassion pour moi-même, certains vont peut-être fuire et c'est peut-être déjà fait ... et puis cette douce vulnérabilité et des larmes ...
et puis ensuite, c'est comme si ma tête se remplissait depuis mon cou de quelque chose qui n'arrivait pas à en sortir ... des sensations douloureuse derrière les yeux et sous le haut de mon crâne ... ça m'est arrivé quasiment dans chaque atelier, ce léger mal de tête ... ... bref rien à voir avec l'orgasme !! :-/

Tu as raison Leolu, très difficile à décrire ce vécu intérieur .... et quand on essaye, nul doute qu'il y a un grand risque de paraître "barré-e" .... venez me rencontrer à la Grange pour vérifier :-D (+)

Conclusion .... Vivez le !! .... si vous vous sentez curieux-se, allez y voir ... il y tellement de diversité, dans les ateliers, dans les enseignants, dans les partenaires ..... et comme le dit MagentadeMars, les personnes qui viennent là sont très agréables à côtoyer ;-) le climat est à la douceur, à l'écoute .......... et à la rigolade (merci MagentadeMars pour les fous rires partagés :-D )

#
Profil

Leolu

le mercredi 30 juillet 2014 à 23h23

Merci beaucoup, Sauge21 et MagentaDeMars, pour ces approfondissements sur le tantra tel que vous l'avez vécu !

J'ai bien compris combien cette expérience est difficile à communiquer, et j'ai été assez bluffé par tant de sincérité de votre part !

MagentaDeMars y a vu plus particulièrement ce dont j'avais parlé : le rapport à soi face aux autres. D'autant que ces expériences entre individus ne se connaissant pas ajoute beaucoup de piment à l'affaire ! Jusqu'à présent, je n'avais eu écho que de massages ou de coïts tantriques en couples...

"Restaurer en soi l'homme et la femme" (Sauge21) me semble très intéressant également, et on est toujours dans le soi/autres avec l'observation des sentiments que nous inspire un partenaire.

Quant à l'expérience intérieure de Sauge21, c'est bien vrai que c'est difficile à expliquer :) Je le conçois, tu as bien réussi à me faire sentir ta perception exacte, mais j'ai du mal à en saisir l'intérêt...

Encore merci, mais j'aurais envie de m'essayer à mes propres expériences, finalement. J'ai trouvé une partenaire avec qui ça pourrait bien passer...

#
Profil

Sauge21

le jeudi 31 juillet 2014 à 10h44

:-D (+)

#

(compte clôturé)

le jeudi 31 juillet 2014 à 22h18

Bonsoir à tous,

Merci Sauge21 d'avoir fait remonter ce sujet dans les fils d'actualité.
Et bien nous étions au moins trois...à ce festival la semaine dernière
(MagentadeMars je n'associe pas encore de visage à ton pseudo...)

Je vais essayer d'apporter mon témoignage perso.

C'est la deuxième fois que je participe à ce festival.
La base du tantra est le yoga, la respiration est très importante, savoir être à l'écoute de son corps, ses ressentis et les respecter est une aide pour aborder le tantra. Si on ne sait pas lâcher le mental on risque de se prendre un mal de tête, ce fût mon cas pendant le début du stage...moi aussi je suis scientifique mais je me soigne ...la danse m'y aide bien.

Aller en couple à ce genre de stage doit être bien réfléchi car ça peut secouer chacun des partenaires individuellement mais aussi questionner la relation...surtout si on se laisse surprendre par les échanges de ressentis que l'on peut avoir avec d'autres partenaires lors des ateliers.

Ce genre d'espace peut aussi être un lieu dans lequel certains viennent avec l'intention de rencontrer et là à mon avis on passe à côté de l'intérêt de l'expérience.

Car si ces ateliers sont un lieu de bienveillance dans lequel on se sent en confiance on peut vraiment aller à la rencontre de soi même, découvrir qui l'on est.
Ceci n'est valable que dans l'instant présent (plus exactement une courte période)

perso j'étais très différente l'an dernier , prise de conscience que je n'avais pas les mêmes chakras réveillés.

Ce que j'aime dans ces ateliers c'est l'écoute que l'on s'accorde à soi même et aux autres et comment les intentions bienveillantes circulent...il y a la liberté d'exprimer ses limites et beaucoup de respect pour celles de l'autre.
Cette attention et ce respect sont les mêmes qualités indispensables pour réussir ses relations polyamoureuses, me semble -t-il .
On prend conscience que tout est fluide et changeant et que tout est possible si on s'ouvre à la vie et tout ce qu'elle offre de merveilles à découvrir

Voilà pour ce soir...à plus
:))

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

MagentadeMars

le jeudi 31 juillet 2014 à 23h24

Au moins quatre alors, il y avait un autre :-)
Pour ceux/celles qui veuillent voir ma tête, j'ai le même pseudo sur OKC :-)

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

Atior

le mardi 05 août 2014 à 21h48

Bonsoir à toutes et tous,
Et oui et de 4 :-)
J'ai adoré ce festival tantra.
Mon petit témoignage personnel:
J'ai tout aimé mais particulièrement ce repas tantrique que j'ai partagé avec une femme qui m'a choisie (je n'ai pas réussie à en choisir une seule pendant le festival !! et je me suis fais seulement choisir !!). Mais à la sortie de ce repas, je n'ai que peu de mots si ce n'est des souvenirs, des émotions, des sensations de délicatesse, d'attention, de tendresse de partage, d'Amour ....
Un moment hors du temps (vous imaginez se donnez à manger pendant 2 heures) . Chaque bouchée était un plaisir infinie.
La seule chose que je vous souhaite c'est de le vivre :-)

Merci à
@BobMorloch pour ce texte approfondie sur le tantra
@sauge21 pour avoir ouvert (en fait continuer ce fil qui aurait mériter d'en ouvrir un nouveau). Je n'y avais même pas pensé mais j'ai aussi discutté de polyamour pendant le festival comme @MagentadeMars
@MagentadeMars pour avoir aussi témoigné.
Tu m'a fais pensé que j'ai fais parti de la troupe du cabaret qui s'est moqué gentiment des tantrika et des adeptes du tantra. Beaucoup ont rigolé de notre scénario, c'est peu dire que l'on s'est encore plus bidonné entre nous en préparant cette pièce. Pour moi, ne pas se prendre au sérieux et dénoncer les travers de gourou est d'utilité collective (+)

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

bodhicitta

le mardi 02 septembre 2014 à 18h01

dans le magazine "happinez de juillet aout n°4 dossier: "aimer", un bel article sur le tantrisme (de 4 pages)
into:
"Les média, la publicité et les boites de nuit nous inondes de messages à connotations érotique , colportant souvent une vision matérielle et vulgaire de la sexualité, prescrivant ce qu'il faut faire, comment, quand et avec qui, il n'y a guére de place pour la spiritualité et la sensibilité.
Cet article, au contraire, propose une vision complétement différente: en ramenant l'énergie sexuelle à l'expérience intime, personnelle et profonde qu'elle peut étre, la liberté interieure se substitue au diktats imposés de l'exterieur le tantrisme considére en effet la sexualité comme une pratique inspirée et bien faisante, comme une voie d'accés à la conscience et au divin, comme un art d'aimer"

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

MagentadeMars

le mardi 02 septembre 2014 à 18h10

bodhicitta
la liberté interieure se substitue au diktats imposés de l'exterieur

(+)
Le truc, c'est bien de se libérer de ces diktats, qui se sont souvent bien ancrés... mais c'est un bon point de départ, je crois :-)

#
Profil

bodhicitta

le mardi 02 septembre 2014 à 18h12

how yéh !! <3 (+) <3
Juste au dessu du titre du mag il y a noté: féminin*positif*inspirant...

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

Douxlutin

le mercredi 17 décembre 2014 à 15h41

Bonjour à toutes et tous,
Je viens certes un peu tard, faire mon témoignage du tantra. Il vaut mieux tard que jamais !
J'ai effectué mon premier stage tantra en juillet 2013 juste avant mon arrivée à la grange, (bonjour à tous ceux que j'y ai rencontré). J'étais encore jeune dans cette approche et n'ai pu en parler à l'époque. Depuis j'ai fait quelques stages complémentaires et suis maintenant plus à même pour en parler.
Chaque jour commence par une méditation, un moyen de se centrer sur soi même, être à l'écoute de son corps.
Vient ensuite le moment des choix.
En effet les nombreux modules proposés, impliquent de choisir un ou une partenaire, pour chacune des structures de massage ou d'échange, car il n'y a pas que des massages.
Le choix n'est jamais facile, travailler avec quelqu'un dans la nudité et l'intimité de son corps et de son cœur n'est pas chose facile. La confiance doit être là bien placée, tout à coté du respect et du secret.
Vient ensuite le travail sur les énergies, données ou reçues, certains stages m'ont appris à sentir l'énergie qui est en nous et sentir celle de l'autre.
La recherche qui est faite ensuite, est celle du plaisir, PAS du plaisir sexuel, du plaisir des sens.
J'ai lu précédemment un témoignage ou la gène était présente en raison d'une érection. Il ne doit pas y avoir de gène à cela, on doit simplement la recevoir, la maitriser, l'oublier même, ce n'est qu'une réponse physique naturelle à un touché parfois très en énergie.
C'est aussi là que nous trouvons les énergies, dans cette sexualité, et que nous l'utilisons alors pour la diffuser dans tout le corps.
Il existe plusieurs formes de tantra, blanc, rouge et il y aura autant de forme de tantra que de maître tantrika.
La recherche qui se fait aussi est de chercher la part de féminin et la part de masculin qui est en nous, "le yin et le yang".
Il est difficile de décrire tout cela en quelques lignes, sachez cependant, que je suis en train de réaliser une salle de travail pour réaliser des stages auto-gérés, et j'aimerais assez y introduire la notion de polyamour.
Le moment venu je déposerai un post sur cet événement avec tous les renseignements nécessaires aux inscriptions.
Joyeuses fêtes de fin d'année à toutes et à tous.

#
Profil

Douxlutin

le vendredi 02 octobre 2015 à 18h59

Bonjour,
Je m'exprime assez peu sur ce forum, pourtant je reviens sur l'idée que j'avais émise en décembre dernier, à savoir créer un ou plusieurs stages sur le thème du polyamour et du tantra.

Je suis depuis plusieurs mois à l’œuvre pour réaliser une salle permettant l'accueil de stages, et elle est terminée.

Cette salle est de taille réduite et permet d’accueillir des groupes de 12 personnes (pour le massage), c'est pourquoi je ne souhaite pas créer d’événement sur les stages qui seront organisé chez nous, du moins pour l'instant, sauf si un modo m'y incite fortement.

Aussi avant d’entrer dans le Polyamour-Tantrique sur un 1er stage prévu début 2016, est-il important à mon sens d'enter dans le tantra.

Pour cela est organisé chez nous, un stage résidentiel animé par Deva Broncy, les 13/14/15 novembre prochain.
Le tarif est de 160 € par personne animation et hébergement compris. Pour les couples s'inscrivant ensemble il est de 280€ par couple. Un chèque d'arrhes de 80€ par personne et 140€
par couple scellera votre inscription. Nous partagerons la nourriture selon le principe de l'auberge espagnole chacun apportant 4 repas à partager.

Pour ceux qui seraient intéressé par cette découverte, je les invite à me contacter en MP de façon à partager par mail les infos utiles.

Faites vite, il ne reste déjà plus que 8 places.

A très bientôt, amitiés

#

(compte clôturé)

le mercredi 25 novembre 2015 à 01h18

Bonjour Bob,
je recherche l'article très chouette dans mon souvenir que tu avais écrit sur "tantra et polyamour" sur polyamour.be mais le site belge étant fermé, je ne le trouve plus. comment l'avoir?
Clin d'oeil à toi en souvenir de notre rencontre dans un resto de bruxelles un midi pour parler tantra et polyamour il y a deux ans. Depuis j'ai découvert le tantra et le kundalini yoga et ça a changé ma vie!

#

binguiste_1er (invité)

le mardi 01 décembre 2015 à 11h58

Bon j'ai découvert un site qui parle du tantrisme blanc intéressant avec les positions des chakras. Vous pouvez visiter l'article à l'adresse www.arencontre.com/m/articles/view/Le-tantrisme-as... si cela peut vous aider,

#
Profil

Atior

le mardi 01 décembre 2015 à 14h41

binguiste_1er
Bon j'ai découvert un site qui parle du tantrisme blanc intéressant avec les positions des chakras. Vous pouvez visiter l'article à l'adresse www.arencontre.com/m/articles/view/Le-tantrisme-as... si cela peut vous aider,

J'ai parcouru cet article, je respecte cet voie même si ce n'est pas la mienne. Je trouve que ce que j'ai vécu avec des stages tantra ou atelier sur Lyon avec Laurence est d'autant plus fort pour moi que l'énergie sexuel (ce qui ne veut pas dire obligatoirement rapport sexuel) est utilisée

#
Profil

anahata77

le jeudi 17 mars 2016 à 14h03

yellow
Bonjour,

Ne m'étant pas retrouvée (du tout, du tout!!) dans le libertinage, je me suis rendue compte que finalement ce que je recherchais c'était le plaisir pour le plaisir, des sens, de l'amour avec un A qui passe par le corps, l'amour de l'amour ou quelque chose comme ça. En ayant butiné avec des notions de tantrisme qui m'ont bouleversée, je me demandais si chez les polyamoureux il n'y avait pas cette attente-là: l'amour du corps et de l'autre, détaché des fantasmes libertins qui agitent tout ce beau monde en quête de Q, toujours plus de Q.. Loin des fantasmes pour plus de "vraie" relation, il me semblait que le tantrisme et les polyamoureux faisaient se rapprochaient dans l'idée, et les actes...

Des réactions à cela?

Bises à tous

bonjour à tous,
j'arrive sur le site, et ce sujet part exactement du même élan. (dommage il date de 2012)
Le poly amour peut vite dériver sur du libertinage si la conscience s'arrête à la poly-attirance des corps. (c'est ok pour moi si c'est ok pour chacun)
Mais y a t il vraiment des relations de poly-Amour, de poly-corps, de poly-coeur, de de poly-conscience, ou est ce encore mon mental qui cherche à se cacher quelque chose ?

#
Profil

LeCed

le mardi 02 octobre 2018 à 20h00

La morale judéo-chrétienne interdit le sexe en dehors de conditions bien définie (le mariage, faire des enfants, un cadre romantique, etc.) et elle diabolise le plaisir, en particulier celui des femmes.

Le tantra, présenté comme une recherche spirituelle basée sur l'activation d'une énergie (la kundalini) devient alors un cadre acceptable, dans lequel en particulier les femmes peuvent enfin s'autoriser à vivre des expériences purement sexuelles, sans que ce soit du sexe au sens de la morale.

Un joli tour de passe-passe. Très utile pour découvrir ce que notre sexe a à nous raconter, et qu'on étouffait avant sous un gros couvercle (quand on ne l'étouffait pas sous des kilos de chocolat).

C'est la nouvelle vague new-age du Tantra ...

Encore une ancienne sagesse à laquelle font références des tas de stages, bouquins et pratiques. Et la plupart du temps, c'est avec une sincérité totale que ces anciens enseignements ont été transformés pour en faire une pratique et une compréhension plutôt bobo-new-age.

Mais le Tantrisme, c'est beaucoup plus que cela ...

Tantra est un mot venant du sanskirt. Il a pour racine Tan qui a les significations "étendre, élargir, étendre, continuer, produire, tisser, actualiser ou encore manifester".

Le Tantra est une pratique spirituelle visant à l'éveil de la Force de vie divine présente en chacun de nous, visant à se débarrasser des illusions.

Le tantra n'est pas une fin en soi, mais un des nombreux outils disponibles pour aider à l'éveil (éveils de la conscience, ouverture du cœur et abandon des illusions).

L’origine, le Vijnanabhaïrava Tantra, le « Tantra de la Connaissance Suprême » est l'un des textes shivaïtes des plus anciens.

Présentée comme une conversation entre le dieu Bhairava et son épouse Bhairavi, ce texte esquisse 112 méthodes ou techniques de centrage (dharana).
Elles ont été interprétées de façons plus ou moins heureuses par divers "gourous" °.
Parmi ces 112 méthodes, seules 3 décrivent des pratiques sexuelles¹ au milieu de variantes allant de la respiration, la concentration sur diverses choses ou parties du corps, le chant de mantra, l'imagination, la visualisation jusqu'à la contemplation de tous les sens.

Et il y est bien précisé que l'outil qu'il faut choisir parmi ces 112 est celui pour lequel le praticien éprouve une compréhension claire et un attrait naturel..

Alors oui, il existe des méthodes ou pratiques mettant en œuvre notre sexualité, l'utilisant d'une manière aussi différente que délicieuse, et permettant d'éveiller nos consciences.
Non, il ne s'agit pas de rechercher un plaisir dans la pratique, mais d'utiliser la pratique pour devenir plus présent, plus "sage", plus "éveillé" ...

Les maîtres tantriques³ ne s'appuient pas sur des méthodes toutes faites, mais proposent des exercices qu'ils créent sur mesure pour leur "disciples" ... les 112 méthodes de Vijnanabhaïrava sont donc plutôt des sources d'inspiration que des règles absolues²

Ainsi, ce qui importe, ce n'est pas la pratique, mais bel et bien ce que le pratiquant en fait.

Il y a de grands discours contemporains portant différentes idées étranges comme l'idée que la différence entre le sexe et le tantrisme réside dans la présence ou non d'un orgasme.

J'ai dit un jour "ce massage tantrique s'est terminé par un orgasme" et j'ai entendu en face un tollé de protestations : "Alors ce n'est pas un massage Tantrique !"

En réalité, c'est l'enfermement dans ces règles qui n'a rien de tantrique. Ce qui compte n'est pas ce qui se voit de l'extérieur, mais de parvenir à rester à l'intérieur pour observer ce qui s'y passe ... et utiliser cela pour sortir de la prison de la morale !

D'ailleurs, ce n'est pas par hasard que l'on nome l'orgasme aussi "la petite mort" : Pendant l'orgasme, le mental disparaît, il meurt littéralement ... et l'être divin est enfin présent (un court instant).
Est donc tantrique toute pratique, sexuelle ou non, qui permet au mental de comprendre que tout se passe très bien même quand il n'est pas là ... et se passe même mieux ...

___________
°Voir par exemple Le Livre des secrets de Bhagwan Shree Rajneesh
¹ Alors que ce qui est vendu (assez cher d'ailleurs) dans les stages modernes est centré sur les énergies sexuelles ... tout en précisant qu'il ne s'agit pas de sexe ... sans vraiment expliquer les différences.
² mais certains intégristes posent des cadres tellement rigides qu'ils deviennent aussi éloignés de l'esprit de base que le sont les religions actuelles de l'amour.
³ voir par exemple le livre Tantra de Daniel Odier

Message modifié par son auteur il y a un an.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion