Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Dans la peau d'une polyaimée

Témoignage
#
Profil

Amaz

le samedi 20 août 2011 à 18h13

Bonjour, j'ai découvert ce site par le biais de l'émission Brigitte Lahaie.
J'aimerai témoigner un peu de mon histoire actuelle qui me semble être de la polyamour bien que le pan non avouée de la chose ne renvoie donc pas à la définition stricto sensu....

Je suis une jeune femme approchant la trentaine, séparée depuis un an d'une histoire passionnante et passionné mais aussi atrocement déchirante....Le net donne la facilité de rencontrer des gens que nous n'aurions jamais rencontré dans la vraie vie. C'est ainsi qu'un homme est arrivé dans ma vie et y met un sacré bazar! Il est marié depuis 12 ans, voue des sentiments profonds pour sa compagne et est rempli de responsabilités (pesantes) pour sa famille. En disant cela on le croirait une forteresse sauf que je suis passée à travers tout ça. Je ne sais pas trop ce que je suis pour lui, on se ressemble beaucoup au point de se croire alter égaux. Il me dit qu'il m'aime, et se met dans des états "pas possibles" (maux physiques intenses proche du malaise) quand il sent qu'il me perd que mes sentiments envers lui ne sont plus les mêmes, ayant même un peu de jalousie pour les mecs que je peux côtoyer... Il est pourtant bien clair dans sa tête qu'il ne quittera pas sa femme pour moi mais il veut pas me perdre non plus....prenant des risques parfois extrêmes pour m'avoir au téléphone. Il refuse tout contact physique car il a peur que sa nature profonde d'homme ne lui fasse commettre ce qui est catalogué de pêché. Il ne cesse de me dire que je suis dans son coeur, dans sa vie.... d'où je me demande si ce n'est pas une forme de polyaimour ?

Moi de mon côté j'ai grand mal à gérer cela. Aimer deux personnes ça met déjà arrivé dans la vie mais là le souci c'est que dans mon coeur bah il y a que lui...pourtant je n'ai pas spécialement envie de le voir physiquement...je me comprend pas trop en fait ....
J'ai lu beaucoup de vos posts mais bien souvent ce sont des acteurs du polyamour qui parlent et non forcément (désolé du terme) ceux qui subissent..

Eclairez moi si vous vous reconnaissez dans cette maigre description (j'ose pas en écrire des tonnes non plus)
j'hate de vous lire merci à vous d'avoir fait de même.
Polyamoureusement

#

(compte clôturé)

le samedi 20 août 2011 à 18h31

coucou Amaz, tu pourras lire le témoignage de kokopelli, lui aussi (dans une configuration différente) est un célibataire (en fait divorcé) qui aime une femme mariée mère de famille.

J'ai envie de te dire la même chose qu'à lui (un proverbe de sagesse de la nuit des temps, paraît-il^^) : tu ne cherches pas la même chose que ton amoureux, mais c'est certainement toi qui vas payer les pots cassés car tu attends beaucoup plus de lui que lui de toi.

Bon courage, mais si tu essayes de t'intéresser à d'autres célibataires, tu auras beaucoup moins mal et probablement pas moins de bonheur qu'avec des gens mariés-avec-enfants. La Terre est vaste et remplie de gens passionnants, après tout!

Je sais, ce point de vue n'est pas consensuel, normalement on doit dire "ouah tu vis une histoire vraiment intense, t'en as de la chance, bonne chance à toi et viens nous raconter comment ça s'est terminé bien!", mais ne connaissant aucun exemple où ça s'est symétriquement bien passé, j'aurais beaucoup de mal à te dire que ça va être super. Je croise les doigts pour toi!

#
Profil

Amaz

le samedi 20 août 2011 à 18h43

Bonour eulren

Merci de ta réponse, j'attendais oui au départ pas mal de choses mais comme il m'a pas menti, la passion des premiers jours car il me plait vraiment a quelque peu passé...d'ailleurs c'est lui qui me retient plus que l'inverse, c'est lui qui me "convint" qu'on peut construire une petite bulle où on serait content de se retrouver où il y aurait que nous. Ca peut vous paraitre débile mais il y arrive bien...j'ai sincèrement pas trop d'attente vis à vis de lui, je sais que j'aurais jamais la chaleur de sa main par exemple mais passer une journée sans avoir de nouvelles de lui c'est juste une torture
Alors soit je suis complètement débile ou il m'a rendu débile soit y a un truc que je pige pas

#

(compte clôturé)

le samedi 20 août 2011 à 21h46

ben c'est l'amour, ça : ça ne rend pas débile, ni exactement aveugle, c'est plutôt que tu as le nez tellement dessus que tu as du mal à voir autour, derrière, à côté etc...
D'ailleurs, ce que je t'en dis n'est pas forcément perceptible là tout de suite, et c'est à peine mon but. C'est plutôt : quand tu te diras qu'en fait c'est plus pénible que sympa, hé bien ça n'est pas que tu auras raté un truc ou mal joué le coup, c'est juste que... c'est comme ça l'amour entre célibataire et marié : asymétrique et frustrant... toujours pour le même! A ce moment-là, il y aura au moins un mec qui t'aura dit que ça n'a pas mal tourné par hasard ou par ta faute, mais parce que ça ne peut pas tourner autrement (sachant que le 100% n'existe pas, mais à toi de voir si tu joues au loto, ou bien où tu places le seuil du jouable).
De toute façon, au début, qu'on mente ou pas ne change pas grand chose à terme : au bout du compte tout le monde sait tout, on ne peut pas vivre dans l'illusion : n'aies pas de regret.

Aimer est plus fort qu'être aimé, mais si c'est une force qui fait mal, peut-être qu'il faut oser penser l'impensable : celui-là est-il indispensable?

#

Le Lutin Vert (invité)

le dimanche 21 août 2011 à 03h23

"Il me dit qu'il m'aime, et se met dans des états "pas possibles" (maux physiques intenses proche du malaise) quand il sent qu'il me perd que mes sentiments envers lui ne sont plus les mêmes, ayant même un peu de jalousie pour les mecs que je peux côtoyer"

En plus du chantage affectif il semble plutôt possessif. Si toi tu es peut-être dans les premiers pas d'une relation polyamoureuse, de la façon dont tu décris la relation, lui semble plutôt dans une relation adultérine classique

LLV

#
Profil

patrice-86

le dimanche 21 août 2011 à 10h20

eulren : je reste toujours dubitatif devant des propos du type : j'ai jamais vu une pomme tomber, donc la gravitation n'existe pas ! A fortiori de la part de quelqu'un ayant reçu une formation scientifique. :-/

amaz : à te lire, il m'a semblé comprendre que cette relation est strictement platonique et à distance... uniquement par peur de "commettre le péché"... Je ne sais pas si tu partage ce mode de raisonnement mais, dans tous les cas, je pense qu'il serait bon d'éclaircir ce point avec lui... en se rappelant par exemple que le "péché" (pour ceux qui adhèrent à ce concept) existe "en action", "en parole"... et "en pensée" :-)

Personnellement, ce n'est pas la dimension célibataire/marié qui me pose problème ici mais la collision entre un sentiment" violent" et une morale "exigeante". Question : que venait-il faire sur internet ce monsieur, compte-tenu de ses "valeurs" ?

#
Profil

Amaz

le dimanche 21 août 2011 à 12h19

Eulren ce que tu dis est juste ça fait mal parce que c'est la vie qui est comme ça et tu as pointé du doigt le plus dur de la chose : l'asymétrie et la frustration
Je ne sais si cela est indispensable comme tu l'as dit si justement j'ai la tête trop dans le guidon pour justement répondre à ce genre de questions...je ne serais pas moi et j'aurais une amie qui serait dans le même cas je lui dirais : tu vivais bien avant lui tu vivras si mal après lui ! Sauf que là je vivais mal avant lui, je me sentais tellement seule...Doux paradoxe quand on sait que notre relation sans la vulgarisée ne contient que de la communication à distance....mais il fait parti de mon quotidien...il sait reconnaitre quand je vais mal et pourtant j'arrive tellement bien à duper tout mon entourage sur ce fait là...comment pourrais je "virer" le seul être qui soit un peu comme moi? qui me vois moi ?

Le lutin vert ce n'est pas du chantage car il me dit pas "reste avec moi" il me confie juste qu'il est d'une nature un peu exclusive et ceci d'ailleurs dans tous ses rapports humains..ça n'a pas tant avoir avec moi...il combat ce sentiment et ne m'interdit rien (faut pas déconner non plus je suis pas asservie :) ) Euh par contre non moi je pense pas être sur la piste du polyamour (je venais demander si lui en fait c'était un peu son cas même si il avoue pas à sa moitié les sentiments qu'il a pour moi).

patrice-06 En effet d'un sens la relation peut être vu comme platonique car nous résistons à toutes formes de contact physique (euh pour combien de temps je ne sais pas car on est vraiment attiré l'un par l'autre). Nous avons parlé ensemble et pour lui il trompe sa femme vis à vis des sentiments qui ont été uniquement pour elle pendant des années mais il ne veut pas franchir le cap du contact physique arquant ses principes que la tromperie ne serait qu'encore plus grande et aurait du mal à assumer cela....
Je l'ai connu via un jeu communautaire, ce n'était pas son dada avant qu'il goute à la joie de pouvoir jouer en ligne et de sortir je pense un peu de son carcan de vie. On s'est apprécié via un jeu dans une dynamique de festivité et de virtuel. Il a voulu en savoir un peu plus sur moi et il avouait être charmé par ma voix aux sonorités particulières...les communications ont quelque peu changées quand je fus au fond du trou...une période difficile de ma vie...on était un peu moins dans le jeu mais plus dans la confidence...puis un soir on a passé la nuit à parler....puis la nuit d'après aussi....et puis ça s'est enchainé très très vite
Il ne s'attendait pas à cela et moi non plus... il aurait pu profiter de moi et faire comme bien des histoires du genre tac tac badaboum et merci et au plaisir, il aurait pu me promettre de me choisir moi et au finish j'attendrais comme une con...

#
Profil

patrice-86

le dimanche 21 août 2011 à 12h40

Au temps pour moi, j'avais interprété "rencontre via internet" comme "via un site de rencontre sur internet"... merci de ta précision.

Il reste que l'incompatibilité majeure dans votre situation se situe dans le dilemme : "vivre pleinement cet amour" & "ne pas aller à l'encontre de ses valeurs premières".

#
Profil

Amaz

le dimanche 21 août 2011 à 12h59

Patrice-86 il n'y a pas de souci nous sommes ici pour échanger :) Oui tu as tout à fait pointer du doigt le problème majeur de cette situation et je ne sais comment faire...

#
Profil

Clown_Triste

le dimanche 21 août 2011 à 14h05

Amaz
Patrice-86 il n'y a pas de souci nous sommes ici pour échanger :) Oui tu as tout à fait pointer du doigt le problème majeur de cette situation et je ne sais comment faire...

Bonjour Amaz, et bienvenue par ici.
C'est souvent une bonne chose de demander les conseils d'inconnus qui ont un regard différent et dépassionné sur une situation. Tu obtiendras ainsi différents sons de cloche qui pourront t'aider, peut-être, à prendre de meilleures décisions pour la suite. Reste évidemment que toi seule est maîtresse de ton destin, toi seule connaît le détail de la situation. Nos avis ne sont que consultatifs, nous n'avons pas le science infuse ni LA solution ultime.

Aussi unique et passionnelle que soit cette histoire dans ta vie et dans celle de cet homme qui dit t'aimer et qui t'obsède, je pense qu'elle correspond à un "grand classique" de la rencontre par Internet. Quand on ne connaît de quelqu'un que ses mots, ses écrits et sa voix entendue lors d'instants "volés", il est extrêmement facile de projeter sur cette personne toutes nos attentes, tous nos espoirs, tous nos fantasmes. Cela exacerbe les sentiments, d'autant plus qu'aucune confrontation avec la réalité physique et quotidienne de cette personne n'est possible. Il devient alors d'autant plus aisé de nourrir une forme de passion qui s'auto-alimente, exacerbée qui plus est par la frustration, l'interdit, le côté "amants maudits". Un peu de "Madame Bovary" de Flaubert dans tout ça aussi, sans doute (chez les hommes comme chez les femmes).

Tu n'est donc absolument pas "débile", ou alors il y a des millions de gens aussi débiles que toi qui se sont croisés sur Internet. Je pense que c'est un phénomène psychologique très courant.

Cet ami qui te parle d'amour est certainement dans le même processus : tu es sa bulle secrète, la personne dont il peut rêver, qui lui permet de s'échapper d'un quotidien lourd de responsabilités. Et tant qu'il ne te voit pas, ne t'approche pas dans le réel, il est libre de projeter sur toi exactement ce qu'il veut.

"Bizarrement", et malgré vos réserves, je pense qu'une partie de l'antidote à cet aspect passionnel serait justement de vous rencontrer. De voir l'homme et la femme derrières les êtres fantasmés, de "redescendre sur terre" en découvrant que cet individu qui nous enflamme est "juste" un homme ou une femme normale, avec son début de calvitie, son grain de beauté mal placé, sa drôle de manière de se moucher, son goût incompréhensible pour les huitres ou la musique de Rebecca Black. Unique mais semblable à tant d'autres, ni un prince charmant ni une princesse idéale. Parfois l'attirance immense, surtout intellectuelle, que l'on ressent en ligne s'apaise face à cette réalité.
Si vous avez peur que cette attirance "dérape" par rapport à vos limites morales personnelles, convenez de rendez-vous dans des lieux publics ou vous n'échangerez guère plus qu'une poignée de main ou une bise absolument acceptables aux yeux de la société.
Mais tâchez de voir la personne réelle derrière l'idéal. Sinon, il y a des chances que cet embrasement de passion illusoire propre au net continue de se nourrir de fantasmes et finissent par vous rendre malheureux.

Peut-être peux-tu par ailleurs chercher des témoignages d'histoires semblables, il doit y en avoir beaucoup.

Bon courage à toi et viens nous raconter la suite si tu le souhaites (ça c'est juste pour me plier au stéréotype mis en avant par eulren le pragmatique ;) )

C.T.

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

Amaz

le dimanche 21 août 2011 à 21h06

Clown triste merci pour ce long message plein de sagesse et bien évidemment j'ai aussi penser à cela à l'idéalisation de l'être à ma décharge je dois avouer que lui comme moi on ne présente pas à l'autre que nos meilleurs aspects de nous même, on s'engueule, on est bourru, on est agressif envers l'autre et on se parle franchement quand l'autre nous embête pour pas dire un mot vulgaire.....nous ne sommes vus deux fois, la première fois nous n'avons pas pu nous approcher tant nous étions nerveux et un peu effrayé de voir l'autre, la deuxième fois nous nous sommes approchés et nous avons échangé nos premiers mots sans le biais d'un outil de communication moderne...comment te dire bah nous sommes pas déçu ce que nous avons vu de l'autre...il a pu constater l'ensemble de mon corps, ma silhouette ma démarche moi de même... on peut pas dire qu'on se plait encore plus qu'avant mais du moins autant....et l'envie de se toucher est toujours là pas forcément de quelque chose de très sexuel mais on partage la même envie d'être dans les bras de l'autre. Etrangement au départ il a toujours été fermé à une potentielle rencontre et le chemin de la vie a mis un coup de pouce pour qu'on se voit et il ne s'est pas opposé et la première fois il a eut tellement de regret d'être rester loin de moi n'osant pas m'approcher ni même me toucher....
Par contre tu as tout à fait raison dans la description qu'il peut faire de moi : je suis un amour secret, un jardin secret, une bulle secrète là où il se sent lui sous ses bons comme mauvais aspects où le poids des responsabilités le lachent un peu où il s'accorde à vivre et vibrer (pourtant il est heureux dans sa vie ...là moi j'ai du mal à le concevoir sinon il ne tiendrait à ce qui se passe entre lui et moi)
Clown triste je tiens à souligner que j'aime beaucoup votre style d'écriture j'aime lire ce genre de tournure de phrases

#
Profil

demeter

le dimanche 21 août 2011 à 23h04

Amaz
Il refuse tout contact physique car il a peur que sa nature profonde d'homme ne lui fasse commettre ce qui est catalogué de pêché. Il ne cesse de me dire que je suis dans son coeur, dans sa vie.... d'où je me demande si ce n'est pas une forme de polyaimour ?

Bonjour Amaz,
Clairement non, ce n’est pas une forme de polyamour. Mais une façon d'aimer sûrement oui. La culpabilité que quelqu’un peut ressentir vient quand il juge que ce qu’il fait va à l’encontre de ce qu’il juge « bien », et même si cela est très subjectif, elle lui permet de rétablir ses actes de la vie de tous les jours, de supporter ce qu’il doit faire, de leur donner un sens, et c’est aussi ce qui lui permet de garder l’estime de soi, en ne franchissant pas des interdits qu’il n’est pas prêt à accepter. La culpabilité est utile à tout le monde, mais elle diffère selon ce que l'on croit être, un idéal de soi. Le fantasme permet la plupart du temps de surmonter la pesanteur de ces responsabilité que cette culpabilité fait peser sur celui qui se débat avec un idéal exigeant (trop exigeant et/ou inadapté à sa situation ?). Quand ce poids est trop lourd, quand les responsabilités perdent du sens (le cas des enfants devenus grands qui quittent la maison par exemple : la pesanteur demeure, mais la « récompense affective en retour» n’est plus là) la transgression de ces interdits est alors tentante et érotise bien souvent une relation extérieure. Tant qu’elle reste à l’état de fantasme, il n’y a pas vraiment de problème, (sauf si ce fantasme est également interdit). Mais la culpabilité ne disparaît pas avec cette transgression. Pour qu’elle disparaisse, il faut mettre à mal ces valeurs, en adopter d’autres, ce qui est d’autant plus douloureux pour celui qui le vit que ces valeurs sont celles qui l’ont fait avancer jusque là. Il s’agit d’un deuil qui parfois se fait, parfois jamais. Dans tous les cas c’est long et la personne qui doit le faire se « détruit » pour se reconstruire si elle y parvient. Plus dur de faire cela à 40 ans qu’à 20, moins qu’à 50.

Bon, de tout cela on peut s’en foutre royalement si ce n’est qu’il est très pénible de voir celui qu’on aime se débattre avec cela et qu’il faut être particulièrement équilibré pour supporter le « temps qu’il faut » et dont personne ne connaît la durée, nécessaire pour que la personne mise à mal retrouve un équilibre entre ce qu’elle était et ce qu’elle apprend. Les va-et-vient successifs causant des dégâts sur soi même entre la passion et la haine, comme un tsunami affectif en somme. La culpabilité ne venant pas de toi, c’est alors une histoire entre sa femme et lui. En réalité entre lui et lui, mais il faut du temps pour le réaliser (même quand on le sait), surtout si sa conjointe partage les mêmes valeurs, elle ne va sûrement pas l’aider particulièrement, et toi tu n’y peux pas grand-chose non plus. Si tu n’es pas persuadée de cela, tu risques d’en souffrir.

Tu peux en revanche veiller à respecter ses propres interdits qu’il t’énoncera sûrement, sans chercher à passer outre, malgré le plaisir qu’il y prendra et toi aussi sûrement, c’est à lui de faire ce chemin, pas à toi. Quant au polyamour, ce serait d’abord (encore une fois, mais là pour de vrai) une histoire entre sa femme et lui, avant d’être la tienne, et puisqu’il te dit l’aimer, il le sait sûrement mieux que personne, difficile de passer outre si cet amour ainsi formulé (formulé de cette manière, comme tu le décris en tout cas) demeure.

J’ai beaucoup parlé de lui pour essayer de répondre à ta question, mais je me demande ce qu’il en est de toi et de ce que tu attends de cette relation ? N’est-ce pas là le fond du problème, du moins du tien ?

Comme le dit clown-triste, tu es bien la seule à pouvoir faire la part de ce que tu veux vivre et les mots sont souvent plus utiles à ceux qui les prononcent qu’à ceux qui les lisent ou les entendent. Voilà juste un « autre son de cloche… »

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

Siestacorta

le lundi 22 août 2011 à 00h09

Coucou amaz :
Est-ce que c'est du polyamour, demande-tu.
Ben deux points :
- c'est du polyamour s'il a parlé de toi à sa compagne et que c'est accepté. Comme tu parles de "pêché", apparemment selon ses termes, je pense qu'il ne l'a pas fait...
- il est polyamoureux, c'est à dire tend vers le polyamour, s'il a des sentiments ET pour toi, ET pour sa compagne, qu'il a l'intention de mener les deux en même temps et pense à être honnête avec les deux; et qu'il te donne la possibiltié toi aussi d'avoir plusieurs amoureux dans ta vie.

Sinon, Lutin Vert te parlait de chantage affectif... C'est pas forcément le cas. Mais pour préciser, si on te dit "si tu fais ça, tu me fais souffrir", même si on t'ordonne pas de pas faire ça, c'est, à répétition, une forme de chantage, parce qu'il connait l'importance qu'il a pour toi, donc n'a pas besoin de dire la conséquence pour te la faire porter.

Enfin, Clown Triste, clair, il écrit bien et réfléchit super posément !

#
Profil

Heimdell

le lundi 22 août 2011 à 11h04

Bonjour à nouveau Amaz,

Et à demeter, chapeau bas, la flèche a touché si juste...
Hier encore, je pensais (espérais) que ma femme se dirigeait vers le polyamour, mais en te lisant, je ne sais plus. Ou bien je sais, et je n'ai pas envie de le reconnaître. Après tout, je suis toujours monoamoureux de ma femme. Lui dire ce qu'elle "semble être" ou "devenir" (pour ne pas la perdre je présume) rencontre toujours le même blocage chez elle : j'ai l'impression de voir son cerveau se "geler" net, stopper toutes activités et rejeter en bloc tout ce qui commence par "polyamour". Et je commence à percevoir que pour ne pas perdre son amant/mentor/transfert_de_père, elle ne trouvera pas la force de lui dire que je suis toujours dans sa vie (l'arrivée de X nous à sacrément ébranlé en tant que couple marié, puisque nous divorçons après 10 ans de mariage). Elle le protège pour ne pas le perdre, ne pas le faire souffrir, et de fait je dois également le protéger !
Ce n'est donc pas du polyamour, n'est-ce pas ? :-)

Alors oui Amaz, tu risques de voir la personne que tu aimes se torturer, vivre mal la culpabilité de chaque côté de ses sentiments.
J'ai des fois l'impression qu'il "faut" qu'elle s'énerve contre moi pour évacuer. Pour gérer, ou du moins avoir l'impression de maîtriser sa vie. Alors la moindre erreur de ma part devient bonne pour ressortir les vieilles rancoeurs. A d'autres moments, elle est adorable, aimante. D'autres fois distante et avec un besoin de solitude. Certaines fois, elle se dit que tout casser des 2 côtés serait plus simple et ne ferait souffrir personne.
Bref... C'est le "bordel" dans sa tête. Grosse remise en question.

Pour revenir à toi...
Il est amoureux de 2 femmes... Mais il ne vit pas ces 2 amours au grand jour.

#
Profil

Amaz

le lundi 22 août 2011 à 12h59

demeter Il est vrai que la culpabilité ne doit pas venir de moi et pourtant il m'est arrivé une fois de perdre pied car j'ai eu peur qu'il perde tout ce qu'il a par ma faute ! Et rien que d'y penser je le supporte carrément pas...je ne lui dois rien à elle mais je me sentirais à jamais coupable si ça arrivait d'avoir détruit 4 vies ses enfants y compris..
Je respecte ses interdits et je ne le pousse pas à les transgresser c'est même moi qui parfois le freine car j'ai tellement peur soit qu'après coup il regrette soit que les conséquences soient désastreuses....je me tiens à mon rang et ma place batarde (comme je le dis souvent) parce que j'ai pas envie qu'il coupe tout lien
Qu'est ce que j'attends de cette relation bah la première idée qui me vient c'est "rien !" et c'est sincère...au début j'avais des envies physiques, réelles, normales mais il m'a tellement rabaché que non et non et non que j'ai plus ces envies là....j'ai accepté le fait que je le verrais jamais or ça fait déjà deux fois que je le vois et nous allons nous revoir encore une fois mais je ressens pas le manque lié à ce contact semi physique
Je sais juste que j'ai besoin de lui, je me sens forte et à la fois fragile à son contact, je me sens moi dans tous mes états

siestacorta Non en effet il n'a pas dit à sa femme les sentiments qu'il a pour moi, il a failli lui dire dans les débuts mais il ne l'a pas fait et même si nous avons été "grillé" il lui a menti lui assurant même que nous n'avions plus de contact ensemble.. donc en soi par la définition stricte nous n'avons pas une relation polyamoureuse mais je pense qu'il est polyamoureux car il aime deux femmes et il ne désire pas les perdre, il vit ses deux amours mais je suis quand même pas mal lésée car je ne passe pas de moments physiques avec lui "boire un verre" etc. Par contre il a un peu de mal comme je le disais à entrevoir quand je serais à mon tour amoureuse de quelqu'un et que je formerai un couple, il a peur que je n'ai plus "besoin" de lui et que je le laisse tomber alors que lui fait des pieds et des mains pour trouver des moments laisse de côté ses proches pour être en ligne avec moi...
Et je comprends oui que quelque part c'est du chantage car il est vrai que parfois ça me ralentit un peu, et quand il montre qu'il a peur et ou mal bah mon premier réflexe c'est de lui dire 'mais non tu sais bien que je tiens tellement à toi" et du coup je me raccroche à son cou...

Heimdell Je suis quelque peu touchée par ton témoignage...je ne pense pas que lui fera de même, qu'il aura la même réaction pour ne pas me perdre....il m'a dit si ça arrivait qu'il me perde il se détruirait lui mais pas sa vie, il perdra tout espoir dans l'être humain et il ne s'ouvrira jamais plus à quelqu'un...que personne d'autre ne prendra ma place c'est ma place...il m'attendait...une personne comme moi....Je le vois oui qu'il se torture mais c'est toujours par rapport à moi et pas vraiment par rapport à sa famille au point que j'ai tendance à croire que pour lui c'est facile de trouver des moments mais je me trompe lourdement...il doit y avoir des tensions et parfois les siens paient le prix du manque qu'il ressens quand je suis pas là ou quand je m'éloigne et ou qu'on se déchire. Alors du coup j'imagine que lui aussi parfois il doit être aimant et des fois il doit être très dur avec eux.
En effet il ne vit pas ces 2 amours au grand jour, il n'en vit qu'un seul...

#
Profil

demeter

le lundi 22 août 2011 à 13h11

Amaz
demeter Il est vrai que la culpabilité ne doit pas venir de moi et pourtant il m'est arrivé une fois de perdre pied car j'ai eu peur qu'il perde tout ce qu'il a par ma faute ! Et rien que d'y penser je le supporte carrément pas...je ne lui dois rien à elle mais je me sentirais à jamais coupable si ça arrivait d'avoir détruit 4 vies ses enfants y compris..

C'est de cette souffrance là dont je parlais quand à la nécessité d'être persuadée que tu ne peux strictement rien à ses choix et que tu n'en es responsable d'aucune manière..

Amaz
Qu'est ce que j'attends de cette relation bah la première idée qui me vient c'est "rien !"

Si tel est le cas, alors arrête vite, il y a tant de choses à vivre magnifique... Mais cela doit-être plus compliqué que ça en réalité.

#
Profil

Amaz

le lundi 22 août 2011 à 14h23

demeter oui j'avais bien compris que tu parlais de cette culpabilité là, il m'a fallu du temps et il m'en faudra encore pour me persuader qu'il sait ce qu'il fait et qu'il n'agit pas sur le coup d'un sentiment passionnel fort et qui ne soit pas éphémère..le genre de sentiment ou tu fais n'importe quoi et quand tu t'en aperçoit il est trop tard....l'autre croyait que tu savais ce que tu faisais et tout alors les actes les mots sont démontés un à un...si ça devait arriver je ne donne pas cher de moi...j'ai connu de grosses gamelles comme tout le monde j'entends bien mais si ça arrive la vache....j'en pleure déjà ...

Oui c'est plus compliqué que ça en effet, je dis que j'attends rien mais en fait si j'attends forcément quelque chose mais je ne sais plus trop ce que c'est entre ce que j'aurais souhaité, ce que je pourrais avoir, ce que j'aurais en réalité et ce que je ne peux pas savoir ce qu'il va se passer....j'avance dans tout cela mais en ayant pas la lumière....j'ai juste comme sentiment dominant la volonté de ne pas qu'il devienne demain un inconnu dont je n'aurais plus de nouvelles

Je tiens à remercier ceux qui ont participé à cette conversation et qui y participe encore je me sens un peu mieux depuis que je parle ici...dans ma vraie vie si j'en parle faut voir ce qu'on me dit... c'est classique à souhait et ça part toujours d'un bon sentiment "il t'a pas choisi? il restera avec sa femme ?...bah purée mais arrête t'es frappé ou quoi ? ça sert à rien et ça ressemble à rien votre truc.... vous avez quel age pour faire ça ? et puis lui de toute manière ça va lui péter à la tronche tu vas voir comment tu vas virer si il sent qu'il perd sa femme tu seras toute seule comme une con...tu auras jamais rien de toute manière que des miettes, un second role d'une mauvaise série télé".....:-(

#
Profil

demeter

le lundi 22 août 2011 à 14h53

Amaz
....j'avance dans tout cela mais en ayant pas la lumière....

Je connais bien cela. Je me demande si cela ne fait pas plus de quarante ans que cela dure en réalité. Mais que de feux d'artifice... C'est beau un feu d'artifice. :-) C'est con mais c'est beau !

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

Amaz

le mardi 23 août 2011 à 14h29

Comment ça que de feux d'artifice ?

#
Profil

demeter

le mardi 23 août 2011 à 14h58

bah, comment dire... des passions, des lumières qui remplissent littéralement la vie, des évidences de ce qu'elle doit être, comme une libération, le mouvement de la vie, tellement évident que l'on ne peut le définir, un coucher de soleil, l'énergie... la vie, quoi :-) ...

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion