Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Besoin d'avis ...

#
Profil

aria

le jeudi 19 mai 2011 à 23h47

Pas toujours évident de vous comprendre, avec vos belles et complexes phrases françaises !!! Mais toujours très intéressant de vous lire...
Je précise à nouveau que je suis dans ce blog pour essayer de comprendre un fonctionnement relationnel auquel je n’adhère pas mais auquel je suis confrontée pour trouver quelques explications sur les ressentis de mon mari.
Merci à RIP pour avoir décrypté mes questions et pour avoir effectivement centré mes sujets. Donc, je te dis RIP, à propos de la capacité de la tierce personne à ne pas chercher l'exclusivité dans le rapport "second": oui, c'est un risque, surtout si ce genre de pratique PA s'applique dans un environnement quotidien et pas circonscrit aux polyamoureux! Mais il ne s'agit pas d'une peur pour moi, je ne veux pas obliger mon homme à rester avec moi à tout prix! ça doit être un choix de sa part, mais j'exige UN CHOIX, je ne veux pas le partager avec quelqu'un d'autre. Je préfère le perdre définitivement plutôt que de l'avoir à moitié. Toute la différence avec vos propos est là... Je ne peux pas imaginer mon mari qui dit des mots tendres et intimes à une autre femme et une heure après il les dit à moi aussi... Il ne vous paraît pas ridicule tout cela?
Je sais très bien que la vie est faite des rencontres, des relations et tous, nous sommes soumis au risque d'être "remplacé" ou bien de tomber amoureux et je joue aussi ce risque-là, mais l'important pour moi c'est la transparence et la prise de décision.
Donc, si je suis sur ce blog, c'est pour comprendre d'où vient ce besoin d'aller chercher ailleurs ces relations affectives et intimes. Pour moi il y a tjs une explication. Quand je pense à un événement traumatique pour moi (il y a 2 ans) concernant la découverte d'une relation par mail, sms, entre mon mari et une femme (relation non consommée par choix de mon homme, je reporte ce qu'il dit) et le pourquoi ça a pu se réaliser... ou bien quand je pense à une relation d'amitié profonde avec une autre femme et mon mari, je peux tirer un fil conducteur: le manque d'écoute de ma part, le manque de ma disponibilité, peut-être le manque de considération de ma part... toutes ces choses là il a pu les retrouver en se retournant vers l’extérieur. D'autant plus que mon homme a tjs besoin d'être considéré!!! Donc pour moi, voilà un canal sur lequel travailler pour éviter que cela se reproduise, je dis bien UN canal... Mais il y a une autre question que je me pose et que je voudrais poser à vous polyamoureux: d'où vient votre besoin de chercher le bonheur chez plusieurs partenaires? D'une satisfaction partielle de votre partenaire? Du manque de courage de prendre une décision définitive?
Merci encore pour vos réponses, si possible faciles à suivre svp!!!!!!!!

#
Profil

Siestacorta

le vendredi 20 mai 2011 à 00h14

@ aria

aria
Je préfère le perdre définitivement plutôt que de l'avoir à moitié. Toute la différence avec vos propos est là... Je ne peux pas imaginer mon mari qui dit des mots tendres et intimes à une autre femme et une heure après il les dit à moi aussi... Il ne vous paraît pas ridicule tout cela ?

Evidemment que ce n'est PAS ridicule ! Et c'est central dans ce que VOUS DEUX décidez.

Ici, on se pose la question très souvent : "qu'est-ce que ça fait que lui (elle) soit avec un(e) autre ?".
Si on pose la question, et si on propose plusieurs réponses, c'est que ces sentiments existent un peu chez tout le monde. Pas tout à fait pareil, ni tout à fait différents.

Je ne vis pas les mêmes sentiments que toi, mais je peux comprendre quand même.

Je te répondrai plus tard à tes nouvelles questions, si tu as encore envie de parler.
Mais pour l'instant, je t'en pose quelques unes.
Tu dis préférer le quitter que l'avoir à moitié.

Comment donner de l'amour à une personne, c'est avoir cette personne ? Comment une personne peut-elle être "à toi" ?

Je cherche pas à te piéger.
Enfin un peu parce que j'aime débattre ; mais c'est pas l'important.
Je crois qu'en répondant à ce genre de questions, tu sauras (on saura) mieux ce que tu ressens en ce moment.

Message modifié par son auteur il y a 11 ans.

#
Profil

Siestacorta

le vendredi 20 mai 2011 à 00h19

@ aria, encore...
PS : si il y a des phrases compliquées, dis-le. Le français est pas facile pour les français, alors, pour quelqu'un dont c'est pas la première langue... hésite pas à demander que des mots ou des paragraphes soit redits. En tout cas moi je ferai l'effort de trouver des mots plus simples pour ce que je peux dire de trop difficile à lire.

#
Profil

oO0

le vendredi 20 mai 2011 à 02h43

Aria,

d'emblée, je respecte ton attente d'une décision au final entre "tout" ou "rien", mais je pense que cela parasite ton attente du moment. Actuellement, il ne s'agit de prendre une décision, mais d'une meilleur compréhension de ton époux. J'y pressens une défense légitime, certes, mais qui te ferme là où il faut que tu t'ouvres pour comprendre et comprendre ne signifie pas adhérer. Pour l'instant, voilà comment je le comprends : tu as envie de comprendre, mais tu n'as pas envie de changer et encore moins de promettre que tu vas changer : tu exprimes le besoin de rester toi.

D'où vient le besoin de chercher le bonheur chez plusieurs partenaires ? (Voilà ce que tu souhaites comprendre.)

S'il y a besoin, c'est un besoin d'être soi. Et je pense que ton époux, sous le pseudo de Colvert, l'a formulé à sa manière : il ne veut pas se cacher de toi, il ne veut pas te cacher comment il s'éprouve, il veut se sentir lui-même en face de toi et non se cacher derrière l'image que la femme plutôt classique au travers de laquelle tu te décris souhaite le voir. Si c'est un besoin, c'est un besoin de sincérité envers toi, de se mettre à nu avec, quelque part, tout ce que la nudité implique : de la répulsion et de l'attraction. Ainsi, même si la question de son attirance pour une autre que toi vous a tourmenté, lui autant que toi, vous vous êtes aussi rapproché : attraction, répulsion. Il s'est exposé, il t'a exposé, il vous a exposé à une douloureuse question, certes, mais si tout comme il pouvait avoir le sentiment de s'être enfermé dans un rôle, tu pouvais avoir le même sentiment qu'il s'était fermé, quelque part, aujourd'hui, il s'ouvre et tu sembles retrouver l'être de chaire et d'émotion et même le rechercher... avec, j'imagine, l'intensité d'un certain effroi, l'effroi que cela mette fin à votre couple. Cette éventualité, tu sembles l'avoir acceptée et refusé de tenter de le garder à tout prix...

... dont celui de l'obliger à être quelqu'un qu'il n'est pas, mais avant tu as besoin de pouvoir bien ressentir qui il est. C'est là que je reviens au besoin de sincérité qui me semble animer sa démarche car, lui aussi, dans sa démarche a refusé de te garder à tout prix dont celui de t'obliger à être quelqu'un que tu n'es pas. Le prix qu'il est par contre prêt à payer, c'est la patience car une part de ce qu'il est pour toi et de ce que tu es pour lui, votre vie de famille, c'est une part importante de lui.
D'où vient le besoin de chercher le bonheur chez plusieurs partenaires ?

À mon avis qui n'est que mon avis, formulée ainsi cette question ne t'apportera aucune réponse et que des doutes sur toi, ce qui risque de nuire à ton estime de toi.

En toute sincérité, Aria, as-tu éprouvé de l'attirance uniquement pour ton époux ?

Si tu souhaites mieux ressentir ce qu'éprouve ton époux, je ne pense pas que tu puisses faire l'économie de cette question. Loin d'être un besoin, je pense qu'il s'agit simplement de la réalité affective de chaque personne. Je présume que, face à cette réalité, s'impose pour toi la nécessité de faire un choix, mais que tu ne contesteras pas cette réalité. Quelque part, si tu es prête à accepter l'éventualité de vous séparer, c'est que tu penses pouvoir reconstruire ta vie avec une autre personne et donc, qu'il y a de l'attirance pour d'autres personnes. Reste que tu ne veux construire ta vie qu'avec une et une seule personne. Soit, mais si tu souhaites comprendre et ressentir au mieux ce qui peut conduire à entretenir une relation avec plusieurs partenaires, il te faut revenir à cette réalité qui précède toute décision, cette réalité affective d'une attirance qui s'éprouve pour plus d'une personne. Une ou plusieurs relations, c'est un choix qui ne se pose qu'après et ce n'est pas le moment de choisir, mais de vous comprendre.

Bref, plutôt que de discuter si c'est mieux de ne faire le choix que d'une relation ou de plusieurs relations, je vous conseille d'apprivoiser ensemble le caractère pluriel de la réalité affective de l'attirance et du désir...

... vous en avez le temps. Ton époux est patient, aucun choix ne s'impose pour l'instant. Ce n'est pas par manque de courage qu'il ne fait pas de choix actuellement, mais par patience parce qu'il tient à toi, à votre projet de famille. Et du courage, il en faut pour s'exposer à cette question tout comme j'imagine qu'il t'en faut aussi pour t'y exposer ici.

P.-S.: Aria, je suis désolé d'être aussi long, de ne pas être plus simple, mais c'est, quelque part, comme je suis et ce que je raconte, dans le fond, est fort simple à condition de ne pas se voiler la face : "Qui n'a pas éprouvé de l'attirance pour plus d'une personne ?" Voilà comment je réponds à la question "D'où vient le besoin de chercher le bonheur avec plusieurs partenaires ?" Et c'est une question aussi innocente que la réalité affective des sentiments que peut découvrir un écolier et une écolière et qui, loin d'être immature, est le commencement de la maturation de leur affectivité.

Message modifié par son auteur il y a 11 ans.

#

lepassant (invité)

le vendredi 20 mai 2011 à 03h05

Pourquoi venir chercher sur ce forum d'où vient le besoin de ton mari d'aller chercher ailleurs ses relations affectives et intimes ? Son histoire n’est sûrement pas la même que celles des autres forumeurs ici présent et il est sûrement le mieux placé pour y répondre, les réponses des autres n’auront probablement aucun rapport avec ses propres besoins, tant les réponses pourront être variées.
En revanche tes questions sont des pistes de travail sur tes propres peurs et tu trouveras ici des gens pour faire écho à tes réflexions : tu parles de traumatisme à vivre ce que pourrait faire ton mari, pourquoi ne pas chercher à t’en débarrasser (du traumatisme, pas du mari) plutôt que d’espérer que ça soit un choix de sa part ? Tu parles de satisfaction partielle, pourquoi tiens tu à être sa seule source de satisfaction ? Tu parles de courage à prendre une décision, pourquoi ne pas parler d’intelligence à ne pas en prendre ? Il y a certes quelque chose de magnifique et de vivant dans toute prise de décision, mais en définitive, il n’y a jamais de décision intelligente, juste une adéquation entre des critères préexistants à cette décision et un mode opératoire. La compréhension de ces critères est un moyen de te comprendre et d’envisager ensuite de comprendre et accepter les autres en en souffrant moins, voire même d’y prendre du plaisir

#
Profil

oO0

le vendredi 20 mai 2011 à 03h05

Pour faire court : "D'où vient le besoin de chercher le bonheur avec plusieurs partenaires ?"

Je ne pense pas qu'il s'agisse d'un besoin, mais d'une réalité affective où l'attirance s'éprouve pour plus d'une personne. Face à cette réalité affective, certaines personnes font le choix d'une seule relation et d'autres, de plusieurs relations.

Sinon, en ce qui me concerne, ce n'est pas une recherche de bonheur. La jalousie m'a toujours inhibé et, désormais, après l'expérience de plusieurs compromis, l'exclusivité inhibe chez moi toute forme d'engagement affectif. Et si c'est le fruit d'une recherche, ce n'est que le fruit d'une recherche de me connaître moi autant que les autres. Il m'a été et il m'est encore affectivement impossible de formuler une exigence d'exclusivité, je ne m'y reconnais pas, mais je remarque que beaucoup de personnes ont besoin d'une telle exigence. Le fait de ne pas éprouver mes envies d'une relation comme un besoin m'a permis de répondre plus d'une fois à cette exigence d'exclusivité, mais c'était un compromis où, à long terme, l'un ou l'autre allait finir par se compromettre, soit ne plus être soi.

Message modifié par son auteur il y a 11 ans.

#
Profil

Polypoli

le vendredi 20 mai 2011 à 06h13

..... mais j'exige UN CHOIX, je ne veux pas le partager avec quelqu'un d'autre. Je préfère le perdre définitivement plutôt que de l'avoir à moitié. Toute la différence avec vos propos est là... Je ne peux pas imaginer mon mari qui dit des mots tendres et intimes à une autre femme et une heure après il les dit à moi aussi... Il ne vous paraît pas ridicule tout cela ?

aria et les autres..

Les mythes (amour exclusif..prince charmant..amour éternel..etc...) peuvent aussi "friser le ridicule" mais sont là pour apaiser les angoissés de l'amour....
Avec un peu de réflexion il est possible de les travailler et s'en défaire progressivement alors je propose quelques constats :
De par son immaturité l'enfant en bas âge ne veut (peut) pas partager l'amour de sa mère;il lui est insupportable de voir sa mère le "provoquer" par des démonstrations affectives envers d'autres....

La maturité s'acquiert par l'acceptation de la frustration

Sur cette planète-village quelques mères et pères sont en capacité d'avoir et vouloir aimer plusieurs enfants.Avec le temps, beaucoup de ces enfants,au lieu d'exiger de leurs parents un choix impossible et insensé (pour la majorité des parents), finissent par accepter cet amour partagé avec leurs frères et (ou) soeurs....Ils sont alors prêts à leur tour à en faire de même avec leurs propres enfants...

Il y a peut être quelques parallèles à chercher avec l'amour entre adultes....

Message modifié par son auteur il y a 11 ans.

#

Requin (invité)

le vendredi 20 mai 2011 à 08h25

PA oui, on n'arrive pas à se tenir tranquille. C'est une maladie, un manque de confiance de pouvoir s'investir dans une seule personne.
On ne sait pas où on va, et on veut tout. Etre egoiste, oui c'est ca, etre tres egoiste, vivre pour soit et se foutre des autres. Basta
Et là, à vos plumes messieurs !!!
Etre PA c'est etre extremement egoiste et tout faire pour vivre l'excitation en tout genre, car notre aura bien une fin. Donc faisons en sorte de faire un max sur cettr terre qui est magnifique et qui s'offre à nous.
Vivre la liberté amoureuse, j'alimente mon tableau de chasse.

#
Profil

prince_lutin

le vendredi 20 mai 2011 à 08h41

tentacara
Je trouve amusant que la seule réponse sensée à tes yeux soit aussi la seule qui ne repose que sur des préjugés : aucune construction, aucun argument, même pas le témoignage d'un vécu particulier. Nous sommes tous ici ouverts à la critique et au débat, pas à se voir asséner le diktat de prétendues vérités absolues, éternelles et universelles.
En ce qui me concerne, le post d'Alibaba est tellement péremptoire qu'il se passe aisément de réponse. Il est la parfaite illustration du type de discours contre lequel nous luttons et je crois que quiconque d'un tant soit peu objectif peut faire la différence entre la réflexion développée dans ces pages et le dogme qu'il nous martèle.

+1

#
Profil

prince_lutin

le vendredi 20 mai 2011 à 09h15

Requin
PA oui, on n'arrive pas à se tenir tranquille. C'est une maladie, un manque de confiance de pouvoir s'investir dans une seule personne.
On ne sait pas où on va, et on veut tout. Etre egoiste, oui c'est ca, etre tres egoiste, vivre pour soit et se foutre des autres. Basta
Et là, à vos plumes messieurs !! !
Etre PA c'est etre extremement egoiste et tout faire pour vivre l'excitation en tout genre, car notre aura bien une fin. Donc faisons en sorte de faire un max sur cettr terre qui est magnifique et qui s'offre à nous.
Vivre la liberté amoureuse, j'alimente mon tableau de chasse.

manque de confiance de pouvoir s'investir dans une seule personne : donc s'investir dans une seule personne et tromper son partenaire en cachette lorsqu'on craque pour une autre personne c'est mieux ?

Etre égoiste, vivre pour soi et se foutre des autres : parce qu'un homme (ou une femme) qui veut "posséder" une autre personne en l'empechant d'avoir des ami(e)s, de sortir, d'avoir d'autres passions que celles de son partenaire, ce n'est pas égoiste peut-être ? Pour être polyamoureux, il faut accepter les différences, comprendre l'autre justement ! C'est l'opposé d'un égoisme monogame... "Tu m'appartiens, tu n'as pas le droit de faire l'amour avec un autre homme !"

Etre PA, c'est etre extrèmement égoiste et tout faire pour vivre l'excitation en tout genre : Connais tu au moins personnellement un(e) seul(e) polyamoureux(se) ?? Parce que pour en avoir rencontré quelques uns, je peux te dire qu'ils sont tout sauf des charmeurs dragueurs, qui ont un tableau de chasse à faire palir les plus grands prédateurs sexuels... C'est au contraire des personnes intelligentes, qui prennent le temps de parler, de comprendre les gens qui les entourent. Leur objectif n'est nullement le sexe ou la prédation...

Aimer, c'est le seul but d'un polyamoureux. Aimer sous toutes ses formes (amoureuse, amicale, fraternelle, ou d'autres formes à inventer).

Tu penses qu'aimer une seule personne dans ta vie, c'est ce qui compte et c'est ce qui est beau, je le respecte et je respecte tous ceux qui pensent comme toi. La seule chose que tu devrais peut-etre essayer de comprendre, c'est que tout le monde ne pense pas comme toi... Déjà tu feras un grand pas dans la vie !

#

Requin (invité)

le vendredi 20 mai 2011 à 13h49

@ au petit lutin que tu es ....
Vivons 1968 avec le petard.... Moi je me consideres comme PA et je fais des ravages.
Surement pas un PA comme toi ou les autres, car moi c 'est avant tout aimer, faire l'amour aux femmes et aux hommes et pour cela il faut bien changer pour etre dans de nouvelles configurations. Quand je vais dans un resto, je manges de tout, les menus sonr toujours appétissants. Ne penses pas que si tu es PA alors tu es intelligent !!! Mais on peut etre intelligents dans toute situation. Tu as peut etre les chevilles qui gonflent, je te sens assez sur de toi et un peu trop fier.
Comme on dit : grosse tete vide

#
Profil

oO0

le vendredi 20 mai 2011 à 14h25

Sauve qui peut !

#
Profil

Siestacorta

le vendredi 20 mai 2011 à 14h40

Requin

moi c 'est avant tout aimer, faire l'amour aux femmes et aux hommes et pour cela il faut bien changer pour etre dans de nouvelles configurations. Quand je vais dans un resto, je manges de tout, les menus sonr toujours appétissants. Ne penses pas que si tu es PA alors tu es intelligent !! ! Mais on peut etre intelligents dans toute situation.

Voilà : un mec qui s'autorise tellement rien que quand il imagine la liberté de quelqu'un, c'est forcément un grand n'importe quoi (enfin dans sa tête, hein, parce que même ses fantasmes sont tout rabougris). Quand on se met des limites très serrées dans sa tête, ça réconforte de se dire que ceux qui ne veulent pas les même sont des sauvages. On se sent meilleur ! Plus pur, plus moral ! Alors qu'en fait, on s'est enfermé et on se sent fier de la peine qu'on s'inflige. Mais c'est pas suffisant, hein ? Faut aller casser les autres, faut pas qu'ils montrent qu'il font autrement, oulah.

C'est comme si je demandais de pas ouvrir de pâtisseries parce que tous ses clients ne mangeront plus jamais que des gâteaux. Si je faisais ça, c'est pas que les autres ne sauraient pas se contrôler, c'est que moi je crains de pas savoir. Et plutôt crever que de vérifier.

Message modifié par son auteur il y a 11 ans.

#
Profil

prince_lutin

le vendredi 20 mai 2011 à 15h54

Requin
@ au petit lutin que tu es ....
Vivons 1968 avec le petard.... Moi je me consideres comme PA et je fais des ravages.
Surement pas un PA comme toi ou les autres, car moi c 'est avant tout aimer, faire l'amour aux femmes et aux hommes et pour cela il faut bien changer pour etre dans de nouvelles configurations. Quand je vais dans un resto, je manges de tout, les menus sonr toujours appétissants. Ne penses pas que si tu es PA alors tu es intelligent !! ! Mais on peut etre intelligents dans toute situation. Tu as peut etre les chevilles qui gonflent, je te sens assez sur de toi et un peu trop fier.
Comme on dit : grosse tete vide

Encore une fois, c'est formidable à quel point tu peux juger des gens que tu ne connais meme pas ! Je n'ai strictement rien d'un hippie au pétard... je suis du genre costard cravate mon garçon...
De plus, je n'ai pas dit que JE suis intelligent, mais que j'ai rencontré des gens intelligents et ouverts (les polyamoureux), et que je préfère de loin leur mentalité que ta petite vision si étriquée...

Mes chevilles vont parfaitement bien (je ne crois pas m'etre vanté de quoi que ce soit ni avoir fait le coq...).

Moi quand je vais au restaurant, je privilégie la qualité à la quantité. Eh bien c'est exactement ce que je fais en tant que polyamoureux, cher coincé du bulbe ! Mes relations sont des personnes formidables que j'ai la chance de pouvoir cotoyer de la manière qu'il me plait, et cela grace à une femme formidable qui partage ma vie et qui m'accepte tel que je suis (et tel qu'elle est !). Et je ne tiens surtout pas à multiplier les "conquêtes" comme tu sembles le dire cher mono-écervelé.

Ma femme est bien plus heureuse avec moi et mon polyamour qu'avec un mono aux idées machistes révolues. Continues de faire le beau en faisant croire à ta femme que tu ne la tromperas jamais, et va te taper les nanas qui te plaisent dans son dos. C'est ta vie, ta moralité, et ca te regarde comme notre choix de vie nous regarde aussi.

#

(compte clôturé)

le vendredi 20 mai 2011 à 17h48

C'est animé ici, lol ;)

#
Profil

Colvert

le vendredi 20 mai 2011 à 19h24

Bonjour à tous

Petit point intermédiaire :-)
Je suis le mari en question et j'ai mis du temps à révéler une perception que j'avais de moi-même. J'ai éprouvé, en plus de ce que j'éprouvais pour ma femme, de l'attirance et des sentiments pour d'autres personnes.
J'ai mis du temps parce qu'il me semblait qu'il fallait "un ordre" pour les choses et que l'idéal de la famille est celui tel que je l'ai hérité de ma propre famille. "papa, maman, les enfants, à vie et fidèle".
Du coup, je vivais avec beaucoup de culpabilité et souvent de manière cachée ces attirances, les minimisant dans mes propos, car moi-même en difficulté pour les assumer.
Instable, immature, voilà tel que je me suis qualifié pendant de nombreuses années avec la volonté constante de trouver la paix et être enfin comme "il faut être".

En vase clos, avec un entourage plutôt conformiste, je me suis souvent senti comme "différent" sans pour autant le paraître, puisque ça, ça ne se voit pas.
Je ne me soumets pas si facilement à mes pulsions, mes désirs, si ils sont contraires à mes engagements. Je suis donc un mari fidèle, tel que le défini la loi, et pourtant, je vivais cette culpabilité... Étrange...

Il m'a fallu du temps, beaucoup de temps pour que je commence à comprendre et par des flash-back constants, me remémorer les situations similaires qui expliqueraient tout cela.
Maintenant que j'ai mis des mots dessus, par de la lecture, par des films, par le dialogue, j'essaye de chercher au fond de moi d'où peut provenir ces situations que j'ai encore du mal à qualifier comme polyamoureuses.
Qu'est-ce qui dans ma vie a fait que j'ai été à certains moments "polyamoureux" ?
Et puis je me pose aussi la question du "qu'est-ce que je fais de cela, aujourd'hui dans mon projet de vie et de famille? "

La première réponse qui me vient, c'est qu'il faut que je puisse en parler avec la première personne concernée, ma femme avec qui je partage ces projets.
Je ne souhaite qu'une chose, c'est que nous nous comprenions vraiment pour rétablir une "paix affective mutuelle", qui est chahutée par ces "découvertes".

Je suis venu sur ce forum, j'ai eu de nombreux échanges avec des personnes intelligentes, ouvertes, des personnes qui m'ont aidé à passer des moments difficiles, éclairé sur des parties cachées de moi-même que je me refusais à voir ou qui m'étaient tout simplement impossible à voir.
Parfois enthousiaste, parfois découragé, ces retours m'ont donné des pistes de réflexion qui m'ont aussi apaisé, tant je ressentais aussi l'empathie.
Après quelques mois sur ce forum, j'ai décidé d'en parler à ma femme, et je l'ai invité à venir dialoguer avec vous, parce qu'entre personnes intelligentes et ouvertes d'esprit, on réfléchi, on pose des questions.
On dialogue, on échange, on ouvre son coeur et sa vie (anonyme) à l'autre pour non pas recevoir des leçons de morale ou des jugements à l'emporte-pièce, mais pour vraiment évoluer, s'enrichir, grandir, se sentir mieux... C'est souvent difficile, et vos propos génèrent chez nous bien des débats, mais le fait qu'Aria soit ici, sur ce forum, c'est déjà un tel rapprochement entre nous, je ressens pour elle beaucoup d'Amour, comme je ne l'ai ressenti depuis longtemps...

Merci à vous de vos commentaires, réflexions et avis sur le sujet qu'Aria vous propose !
Colvert

#
Profil

Siestacorta

le vendredi 20 mai 2011 à 19h52

@ Colvert et aria :
je suis un peu effrayé à l'idée que nos échanges et prises de choux ici puisse avoir des échos très directs sur vos dialogues réels... Et sur vos décisions.

Mais, si vous arrivez à discuter, à vous sentir tous les deux heureux de pouvoir parler (je sais pas si c'est aussi le cas d'aria), que les choses sortent et avance... indépendamment de la "recherche poly", c'est déjà une bonne chose. Je vous souhaite vraiment que ce dialogue et cette écoute vous fasse du bien, que quoi que vous décidiez ensuite, vous trouviez là de la confiance et de la compréhension mutuelle.
Bref : tous mes voeux de bonheur ! <3

#
Profil

Colvert

le vendredi 20 mai 2011 à 23h06

ton message sonne comme une conclusion!!
Oh non !!

La période des poils qui se dresse sur les bras quand on en parle est plutôt derrière nous, reste l'intelligence et la raison pour comprendre tout ça et je suis heureux que vous continuiez à partager votre expérience avec Aria, qu'elle n'ait pas un seul son de cloche !

merci tout de même pour les voeux que je te retourne, bien évidemment!:-)

#
Profil

Siestacorta

le samedi 21 mai 2011 à 01h20

Non, non, c'est juste un souhait en passant, répondant au point intermédiaire.
J'imagine bien que vous n'êtes pas à la fin de vos réflexions et essais...

#

(compte clôturé)

le samedi 21 mai 2011 à 07h26

.

Message modifié par son auteur il y a 11 ans.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion