Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Impasse émotionnelle

Témoignage
#

surlefil (invité)

le mercredi 12 septembre 2018 à 10h28

Bonjour à tous,

je me décide à prendre le clavier car mes réflexions tournent en rond et je ne vois aucune issue. C'est comme si ma capacité d'analyse avait atteint un point de rupture que je n'arrive pas à franchir. J'ai bientôt 40 ans et c'est bien la première fois de ma vie que je suis confrontée à ce type d'émotion. Je vais tacher d'être claire et concise.
Il y a près de 4 ans, mon conjoint (nous avons un enfant) m'annonce être amoureux d'une autre et après moultes discussions et réflexions, j'estime qu'il n'est pas de mon droit de l'empêcher de vivre ses émotions. Au début cela se passe bien même si je suis très triste de savoir qu'il en aime une autre et qu'ils partagent des moments d'intimités ensemble.
Son retour vers moi devient de plus en plus problématique car je ne supporte pas qu'il me prenne dans ses bras. Je me sens devenir transparente tellement son amour pour elle rejaillit sur lui et son comportement. Il est extrêmement heureux et me remercie de souvent de le laisser vivre cet amour car il se rend bien compte que ma lumière à moi s'éteint de jour en jour.

Je finis par me dire que je n'ai plus de place importante pour lui puisque c'est ce nouvel amour qui le rend si rayonnant. Ils font beaucoup d'erreurs et mon conjoint s'excuse à chaque fois. Ils sont grisés par ce nouvel élan et moi je suis spectatrice de tout ça. Malgré ses grandes déclarations d'amours, j'ai de plus en plus de mal a accepter cette situation.
Madame est mariée, son mari n'est pas au courant de la situation. Je leur ai prié de l'en informer mais madame ne veut pas mettre son mariage en danger, il ne le supporterait pas. Par contre ça ne la gêne pas de mettre mon couple à moi en danger. Mon conjoint estime que ce n'est pas de sa responsabilité si elle décide de ne rien lui dire. Il me déçoit énormément car je trouve que les deux font preuve d'une extrême lâcheté (ou un grand courage, j'imagine que cela dépend du point de vue) tellement 'ils ont peur que leur histoire s'arrête.

Il y a 1 an j'arrive à bout de souffle. Mon mal être se transcrit pas des insomnies, je pleurs quasiment toutes les nuits à me demander ce que j'ai bien pu faire pour mériter ça, mon corps me fait souffrir et en plus de cela j'ai un énorme stress au travail. Je décide donc de lui dire que cette situation me bouffe de l'intérieur et que s'il veut continuer cette aventure ce sera sans moi. Cela l'attriste mais me dit que sa relation avec elle est trop importante pour la remettre en cause. Après 20 ans ensemble, cette annonce a l'effet d'un mur qui me tombe dessus. Je me sens ridicule d'avoir cru ces longues années à notre histoire.
Je me demande à quelle moment tout cela est parti en vrille. Cette histoire me ronge car nous continuons de vivre ensemble pour des raisons aussi variées que notre enfant, le loyer mais aussi le fait qu'on sait bien vivre ensemble. Mais quand je le sais avec elle, je ne peux m'empêcher d'être infiniment triste de savoir que ce que nous n'avons plus, il le vis avec elle.
Je sais me mettre en retrait pour le laisser être heureux, car il n'est pas de mon droit de l'en empêcher. Parfois je me dit que nous pourrions reprendre notre vie d'avant si je le décidais. Lui n'attend que ça, je lui manque et il me le dit souvent. Mais comment faire abstraction d'une relation qui le rend si heureux. Je me ne sens pas à la hauteur de ce que peut lui apporter cette femme, d'autant plus qu'il la voit en secret. S'il a su me laisser partir sans me retenir, c'est que je ne dois pas aussi spéciale qu'elle, qu'il aura préférer garder près de lui.
Je viens régulièrement sur ce site pour m'informer et s'il est vrai que j'adhère à la théorie, je dois bien admettre (à mon grand regret) que je suis incapable de le vivre. Parfois, j'arrive à bien vivre notre séparation et j'arrive à me projeter dans un avenir mais seulement j'ai été tellement déçue (il le sait et en est extrêmement triste) que j'ai peur de ne jamais laisser quelqu'un m'approcher aussi près que je l'ai laissé faire. C'est très triste je trouve d'en être arriver là. Certain me diront qu'il faut laisser du temps au temps, mais moi je pense que certaines blessures ne se referment jamais.

Il ne s'agit que d'un Xième témoignage d'une personne qui ne sait pas être heureuse lorsque son conjoint s'épanouit ailleurs. Je suis affligée par mon incapacité à aligner mon accord théorique avec la pratique, mais après 4 ans d'essai, je pense que j'ai le droit d'accepter cet état de fait.
Je n'attends pas spécialement de réponse, mais le fait de pouvoir partager mes émotions me fait le plus grand bien.
Merci de votre "écoute" et de ce site merveilleux où règne la bienveillance et les bons conseils.

#
Profil

Heika

le mercredi 12 septembre 2018 à 15h48

Merci pour ton témoignage Surlefil.

Tes mots durs à ton encontre ("Pas à la hauteur", "Affligée par mon incapacité..", etc.) semblent indiquer que es plus dans une forme de résignation et de dévalorisation personnelle que d'acceptation.

Je sais combien il est dur de garder espoir en l'avenir dans ce genre de situation, même si toutes sont différentes, mais rappelle toi toujours que ce n'est parce que ton époux l'a "choisit" elle plutôt que toi que tu "vaut" moins ou rien. D'ailleurs il me semble qu'il ne t'as pas totalement laissé partir puisque vous partagez encore votre vie au quotidien.

Prend soin de toi et ne te "perd" pas, tous ceux qui errent ne sont pas perdus. Et ne laisse pas ta peur t'empêcher de vivre. Tu as peur de t'empêcher d'accorder de nouveau ta pleine confiance à quelqu'un, mais tu es maîtresse de le faire ou non. Toi, pas ta peur.

Avec compassion,
Heika

#
Profil

Scarlett

le mercredi 12 septembre 2018 à 20h10

Bonsoir, tu n’es pas seule.
À peu de détails près, nos histoires sont semblables. La seule différence c’est que moi je n’en souffre plus.
1/ j’ai accepté et fait le deuil de la relation pour en commencer une autre, différente.
2/ Je n’ai jamais pensé que sa relation avec elle était mieux. Elle est juste différente.
3/ Je vis également d’autres relations à présent.

Pour moins souffrir, je donnerais donc ces conseils (à prendre ou pas)
- pense à toi.
- Reprends confiance en toi.
- et accepte que dans la vie rien n’est écrit à l’avance.

Plus facile à dire qu’a Faire?
Je sais.

C’est une remise en question.
Qu’est ce que le bonheur? Et comment je peux y accéder là maintenant. Il faut le vouloir comme si c’etait ton dernier jour sur terre.

Et puis n’hesite pas à revenir ici.

Merci pour ton témoignage ( je me sens moins seule ;) )

#

Surlefil (invité)

le jeudi 13 septembre 2018 à 18h01

bonjour et merci pour vos réponse.

Heika,

oui je sais que je suis dure (voir très dure avec moi), mon conjoint me dis souvent qu'il faudrait que je me foute la paix et que je profite simplement des choses.
Mais je suis dans l'incompréhension de l'incompréhension....pourquoi est-il si compliqué d'accepter ce que l'on comprend.
Après, ce qui est certain, c'est que le partage de l'intimité me rebute complètement. C'est ma limite. Je me sentais sale quand il revenait de l'un de ses rdv. Je refusais de me laissé toucher, cela m'écoeurait. Oui je me rends bien compte que mes mots son dur et encore je fais attention à mon vocabulaire. Mon but n'est pas d'offusquer qui ce soit et si je l'ai fait je m'en excuse par avance, mais c'est ce que je ressens.
Du coup, comment murir cette réflexion si je bloque sur ce point important qui fait partie d'une relation. Le sentiment amoureux ne me pose absolument aucun problème pour avoir déjà ressenti des choses pour d'autres hommes. Mais je ne suis jamais allée plus loin et je ne leur ai jamais (sauf un) avoué. L'intimité physique est trop importante pour moi pour le partager. Pour lui ce n'est rien de plus qu'une manifestation de son amour.

Scarlette,

merci de ton témoignage mais il y a un point que je ne suis pas bien si ton histoire est semblable à la mienne. Si tu as quitté ton compagnon car tu n'acceptais plus son autre relation, comment as-tu pu par la suite devenir poly? Peut être y a t-il une étape qui m'a échapée.
Tes conseils sont bons et justes mais il y a longtemps que j'ai écrasée ma confiance en moi ;-(
Je lui en veut tellement d'avoir abîmé notre histoire belle et franche pour une relation épisodique et cachée. Donc oui, sa relation avec elle doit être clairement mieux (plus intense, plus passionnelle, plus vibrante) que la notre pour avoir fait ce choix. J'ai beaucoup de regrets d'avoir accepté tout ça et je me sens nulle de pas avoir vu le coup venir.
Et puis des remises en questions j'en ai fait beaucoup pour tolérer son histoire tout ce temps, je suis fatiguée de devoir faire des efforts, toujours. Il y a des jours et j'ai envie de tout envoyer violemment balader mais c'est impossible avec un enfant au milieu. Si ça ne tenait qu'à moi (sans prêt, sans animaux, sans enfant) je serais partie à l'étranger 1 ou 2 ans. Je suis dans une phase d'épuisement intense (pré-burn) selon mon médecin, je n'ai donc plus l'énergie de positiver. Devant les gens je fais bonne figure mais une fois seule c'est le vide.

Et tous les cas, merci de vos conseils et de votre soutien.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion