Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Besoin d'avis ...

#
Profil

Siestacorta

le mercredi 18 mai 2011 à 11h18

Très bien vue,Tentacara, cette fausse sécurité de amour = un...

@Aria
Ce n'est pas tellement que la fidélité serait une promesse impossible à tenir. Pourquoi pas ? Il y a bien des gens qui promettent de ne plus jamais parler, et qui le font.

La question, c'est que plus le temps passe, plus la vie bouge chez nous et autour de nous, moins avoir fait une telle promesse peut valoir comme garantie. Les changements à l'extérieur ne passent pas, il s'accumulent contre la limite qu'on se donne.

Les gens qui ont fait voeu de silence, pour reprendre l'exemple "schématique", ne tiennent qu'en se construisant une vie où les échanges avec l'extérieur, la connaissance des évènements de la société, les rencontres, découvertes et stimulations sont le plus limitées possible. On peut décider qu'on échangera pas, mais c'est quand même plus facile dans un monastère où les règles sont déjà strictes, et où aucune tentation ne vient ajouter à la difficulté...

Mais la fidélité en monogamie, c'est à dire "renoncer à rencontrer et vivre nos attirances" avec les autres, bénéficie de moins en moins de clôtures concrètes. Jusqu'aux années 50-60, il était encore courant de vivre dans un village, de ne rien voir du monde d'autre que sa région, de ne pas être confronté quotidiennement à des gens qui ont des choix de vie radicalement autre.
Aujourd'hui, chacun bouge pour trouver un travail, souvent loin de ses racines. Les occasions de rencontrer quelqu'un d'aimable, portant plus de choses à découvrir, plus d'espoirs d'avoir une vie "toute faite pour soi'. Et chacun est appelé à le faire plusieurs fois, en vie professionnelle, amicale... et amoureuse.
Chacun, en ouvrant son téléviseur ou internet, tombe sur des centaine de situations qu'il ne connait pas encore, qui le pousse à envisager de nouvelles possibilités.

Face à ce monde qui déborde de mouvements, de nouveautés, de possibilités... Le polyamour peut être une "autre façon d'être fidèle".
C'est à dire que dans un environnement affectif agité, on pourrait choisir de se réfugier dans un cadre immobile. On reste entre quatre yeux, et on met toute ses forces à empêcher que la vie du dehors, le travail, les amis, les rencontres, ne changent rien à ce qu'on essaie de conserver intact.

Comparons le mouvement du monde à un grand fleuve, puissant, immense, sur lequel on a jamais qu'un contrôle partiel. Et que l'habitat qu'on va choisir soit l'image de la relation amoureuse.

Si on décide qu'on a trouvé le "meilleur endroit possible" et qu'on plante quelque chose de stable dans ce milieu instable, mettons un château fort sur une ile du fleuve, ou même au bord. Il faut que ce soit fait avec des matériaux très très lourds, les travaux de fondations seront très très très profonds, les murs très hauts, très épais, surtout sans fenêtres, et avec toute une inginiérie pour que l'au circule sans tout pourrir. Pourquoi pas ? Un énorme barrage... derrière lequel l'eau appuie de plus en plus fort.
Et une fois cela construit, on ne pourra plus faire certains nouveaux choix, certains emménagements seront bien plus compliqués que pour un autre bâtiment. On a fait un beau château, un beau barrage, mais ça a pris du temps et du coup, on n'aura vécu que dans le refus du fleuve. On ne pourra qu'affronter les difficultés du fleuve qui pousse toujours, en utiliser qu'une petite partie, jamais profiter de toutes ses richesses.

Tandis que si on choisit, dans le fleuve, de vivre dans une péniche, ou un sous-marin jaune...On sera mobilis in mobile ! On est toujours à l'abri des difficultés, mais autrement. Ca demande aussi beaucoup de travail, mais une fois que c'est fait, on a la possibilité de s'installer au meilleur endroit possible, d'en profiter, mais aussi de s'adapter aux changements, axu saisons, à ses propres envies. Et c'est pourtant notre fidélité amoureuse, rester ensemble quand même, qui nous donne la possibilité à la fois d'avoir cet habitat pour deux, d'être en sécurité parce qu'on a construit ensemble quelque chose qui marche, et d'être intéressé plus qu'effrayé parce que qui se passe dehors...

Le polyamour, c'est bien sûr pouvoir vivre ailleurs - par définition - mais pour que ça marche sur du long terme, ça en dit long sur la solidité d'une relation qui permet cela. L'intensité, l'intelligence et la grandeur du sentiment de fidélité qui permet cela peuvent être très épanouissantes, remplies de passions puissantes, romantiques !

Bien sûr, tout le monde ne s'installe pas près du fleuve, il y a des couples qui choisissent d'emblée une distance avec la rive... Mais le fleuve demeure quand même, on passe à côté tout le temps.
Pour qu'il ne nous nuise pas, on doit vivre avec, presque écologiquement ! Le connaître, déterminer comment l'utiliser, comment se baigner, avec qui soi-même on a envie de s'ébattre et à quelles heures on préfère ne pas être à tel endroit, pour ne pas se gêner en se baignant. Bref... la civilisation qui continue à rendre agréable de vivre en société !

Message modifié par son auteur il y a 11 ans.

#
Profil

Colvert

le mercredi 18 mai 2011 à 11h58

C'est une belle métaphore...
(+)

#
Profil

Colvert

le mercredi 18 mai 2011 à 16h51

Dlight
(...) La suite est la même : on aime quelqu'un d'autre que son mari ou sa femme, et on se demande s'il faut lui avouer. (...)

Phrase ambiguë !
"on aime quelqu'un d'autre que..."
autre formulation :
En plus d'aimer son mari ou sa femme, on aime une autre personne (voire d'autres personnes).
dans la phrase, on pourrait penser qu'il s'agit d'un "amour à la place de".

"s'il faut lui avouer"

Et à la place "d'avouer", qui implique une faute, j'utiliserai le verbe "révéler" :

Vu que cette situation existe et que ces deux relations (de quelque niveau que ce soit) coexistent, à mon avis, toutes les personnes concernées se doivent d'être au courant du cadre dans lequel elles évoluent, c'est la base de la confiance et du respect de l'autre.
Pour moi c'est fondamental que le ou la polyamoureux(se) révèle cette réalité.

ColVert

#
Profil

Clown_Triste

le mercredi 18 mai 2011 à 19h07

Je salue au passage les propos clairs, imagés et pédagogiques de Tentacara et Siestacorta.
Il y un vrai talent d'écriture sur ce forum (pas circonscrit aux deux gugusses sus-cités, évidemment :).

C.T.

#
Profil

Siestacorta

le mercredi 18 mai 2011 à 20h01

Môrciiiii... *tout rouge*

#
Profil

oO0

le mercredi 18 mai 2011 à 21h11

aria
Déjà je ne crois pas à l'amitié pure entre homme et femme (surtout à un âge adulte) et encore moins à ce type de relations "plurielles" où inévitablement un des deux partenaires ressent des sentiments plus exclusifs à un moment ou un autre. Il faudrait trop de paramètres correspondants et trop d'équilibre (presque dis-humain) entre les 2 partenaires pour que ce genre de relation se réalise de façon saine et transparente pour tous.

Depuis ton apparition sur le forum, Aria, ce petit paragraphe m'est resté en tête sans trop savoir pourquoi. Là, je vois mieux pourquoi. D'un côté, il montre que tu envisages sérieusement la possibilité d'ouvrir votre relation à la possibilité d'autres relations quand bien même l'idée d'une autre personne dans la sphère centrale du couple te révolte, ce qui me donne à envisager autrement la révolte dont tu parles. Ce qui me semble te révolter, c'est que cela te semble surhumain : trop de paramètres pour trouver l'équilibre d'une relation saine et transparente.

Tu m'arrêtes, si je me trompe, mais l'idée en soi ne te paraît pas inconcevable, mais irréalisable. Et quelque part, ce qui te révolte, c'est le sentiment de risquer de perdre une relation bien réelle pour des relations humainement impossible à réaliser. D'où ta première question :

aria
Y a-t-il un point de départ, une cause dans les couples de base qui emmène le "lutin" à vivre des moments d'intimité avec d'autres personnes ?

Cette première question me semble chercher à reconnaître la part d'humain qui peut conduire à une attente qui te semble surhumaine. Ensuite, tu proposes une situation concrète :

aria
... par contre l'envie d'expérimenter le lutinage par curiosité... me laisse perplexe, surtout si cela peut mettre en danger la relation en cours dans laquelle le "lutin" est bien (à cause de l'autre personne qui ne comprendrait pas forcement cet attitude).

L'un des paramètres qui te semble surhumain, c'est la capacité de la tierce personne à comprendre le lutinage, l'ouverture d'un couple à d'autres relations. Même si je ne comprend pas la question générale à laquelle participe cette question, je pense comprendre cette question que je reformulerais comme suit : "Comment faire confiance à une tierce personne ? Comment lui faire confiance qu'elle ne recherchera pas l'exclusivité ? Qu'elle n'obligera pas ton compagnon à choisir entre elle et toi ?" Bref, la confiance dans ton compagnon semble ne pas t'être surhumaine, au contraire, tout au contraire de la confiance à faire en une tierce personne.

Voilà, je me contente ici de reformuler l'impression que me donnes les questions qui te tourmente. Je remarque que celles-ci ne s'appuient pas sur l'expression d'un sentiment de jalousie de ta part ou encore de possessivité, mais d'insécurité liée à la confiance humainement possible en une tierce personne. Cela peut se reformuler comme suit : "Cette confiance ne formule-t-elle pas une attente à laquelle il est humainement impossible de répondre pour une immense majorité de personnes en position de tierce ?" L'éventualité du lutinage semble ne pas remettre en question ta confiance en ton compagnon, mais mettre en question celle que tu peux faire en une tierce personne avec laquelle il pourrait lutiner.

Voilà, formulé ainsi, est-ce que cela te convient, Aria ?

__________________________________________

Sinon, je repose ma première question à propos du point de rencontre que tu recherches avec ton compagnon : "N'as tu pas le sentiment que le chemin parcouru autour de la question qui vous tourmente actuellement a permis d'apaiser en partie les craintes que tu pouvais avoir avant ? N'as tu pas le sentiment aujourd'hui que certaines craintes te semble aujourd'hui moins pire que ce qu'elles pouvaient t'amener à redouter hier ?" Je pose cette question parce qu'il me semble prématuré d'attendre des réponses pleines et entières dès maintenant, ce qui n'empêche pas de profiter dès à présent d'un apaisement qui vous permettent de cheminer pas à pas, plus sereinement.

Une évidence qui me semble dès à présent pouvoir t'apaiser, c'est que vous êtes dans une relation de compréhension et non de négociation ou de décision.

#

Alibaba (invité)

le jeudi 19 mai 2011 à 08h30

@Aria, tu es sur une site de polyamoureux. Tous vont te persuader que c'est la meilleure solution. Prends ton temps. C'est une décision personnelle, réfléchie, car ton couple va basculer vers autre chose : dur à vivre, tensions, jalousie, disputes.
Une fois dedans, ton couple ne reviendra plus jamais comme avant : il y a des riques de séparations ou même plus !!!!!

Ton mari a surement franchi le pas et attends ton accord pour officialiser sa relation.

Dans ce mode de fonctionnement du PA, la confiance en prend une tres tres grosse claque.
De plus, dans le PA, on ne construit RIEN, tout est éphémère.

Tu es toujours dans une jarre qui se trouve dans la grotte avec les 40 voleurs !!!!

Sors de là et fuis, car tu en souffrira, je me ma tete à couper.
Dsl les 40 !!!! C'est mon avis personnel comme vous aussi vous savez vous exprimer.

Bonne journneée à Tous

#

(compte clôturé)

le jeudi 19 mai 2011 à 09h22

.

Message modifié par son auteur il y a 11 ans.

#
Profil

Colvert

le jeudi 19 mai 2011 à 09h23

@Alibaba
Est-ce que tu as une expérience à partager qui nous permettrait de comprendre d'ou vient toute cette amertume et ce regard noir sur les rapports de couple ?

Qui te dit qu'en ce moment, et avant de se révéler, il n'y avait pas dans son couple déjà des disputes, de la jalousie et des conflits?
Est-ce qu'une incompréhension dans un couple n'amène pas, finalement plus de divorces et séparations, que la recherche et la compréhension de qui est l'autre personne avec qui on partage un quotidien ?

Colvert

Message modifié par son auteur il y a 11 ans.

#
Profil

Clown_Triste

le jeudi 19 mai 2011 à 09h30

Non, je ne crois pas que les polyamoureux du site, dans leur grande majorité, aient envie de persuader Aria de quoi que ce soit. Elle pose une question, on lui répond.
De ce que j'ai vu, personne ne l'incite à se presser, personne ne lui demande de décider quoi que ce soit et surtout, surtout, personne ne lui affirme que le polyamour est "la meilleure des solutions".
C'est une manière de vivre ses relations, on dit et on répète très souvent qu'elle ne correspond pas à tout le monde. Et, à priori, elle ne correspond pas au tempérament d'Aria telle qu'elle se vit aujourd'hui. Mais au moins a-t-elle l'humilité de s'interroger et la curiosité de s'y intéresser.

@Alibaba : tu écris "on ne construit RIEN, tout est éphémère". Je te trouve bien péremptoire.
D'ailleurs, c'est quoi "construire" ? N'y a-t-il qu'une seule manière de le faire ? Et c'est quoi "éphémère" ? La durée d'une relation est-elle le critère déterminant, plus que le bonheur ou l'enrichissement qu'elle peut apporter ? Et la vie, finalement, n'est-ce pas éphémère, aussi ?

Par ailleurs, recommander la fuite à Aria me paraît une étrange idée. On ne règle généralement pas les questionnements ou les situations délicates en les fuyant.

C.T.

Message modifié par son auteur il y a 11 ans.

#
Profil

Polypoli

le jeudi 19 mai 2011 à 09h30

Tous vont te persuader que c'est la meilleure solution.
Le polyamour n'est pas une solution mais un merveilleux problème....

Prends ton temps. C'est une décision personnelle, réfléchie, car ton couple va basculer vers autre chose : dur à vivre, tensions, jalousie, disputes.
Rien de nouveau dans les rapports humains....

Une fois dedans, ton couple ne reviendra plus jamais comme avant :
Du bonheur qui s'ajoute au bonheur,quel bonheur !!!

il y a des riques de séparations ou même plus !!!! !
Rien de nouveau sous le soleil !!!

Ton mari a surement franchi le pas et attends ton accord pour officialiser sa relation.
Quel bonheur qu'un amour officiel....

Dans ce mode de fonctionnement du PA, la confiance en prend une tres tres grosse claque.
Ben oui elle s'en trouve renforcée....

De plus, dans le PA, on ne construit RIEN, tout est éphémère.
En ce qui me concerne 25 ans d'éphémère je trouve effectivement que c'est court....

Tu es toujours dans une jarre qui se trouve dans la grotte avec les 40 voleurs !!! !
Plutôt une caverne remplie de trésors à partager....

Sors de là et fuis, car tu en souffrira, je me ma tete à couper.
Change de paradis....chez nous on coupe seulement les cheveux en 4 et nos têtes restent bien câlées sur nos épaules

Dsl les 40 !!! !
On est un peu plus quand même.....

C'est mon avis personnel comme vous aussi vous savez vous exprimer.
Ton avis personnel ressemble beaucoup à une consigne....

Bonne journneée à Tous
Bon courrrrage à toi....

Message modifié par son auteur il y a 11 ans.

#
Profil

Siestacorta

le jeudi 19 mai 2011 à 10h15

@Ali :
heu... je crois que si Aria est venue exprès poser des questions ici, elle se doute bien que les points de vue locaux sont spécifiques... C'est même pour ça qu'elle vient, je suppose.

Autre chose : oui, non présentons le PA sous un bon jour, mais on présente le PA quand la question se pose, soit directement (je pense que je suis PA), soit indirectement (je suis avec un PA ou wannabePA, j'ai des questions). On donne un avis quand on nous le demande, on ne parle qu'en regard des situations qu'on nous décrit... On vient pas donner nos chemises à des pauvres gens heureux, en leur disant "soyez polyamoureux ou vous mourrez dans d'atroces souffrances".

En revanche, la promotion traditionnelle comme moderne du couple monogame se fait comme ça. Ouvre ta télé, les journaux, les infos sur l'angleterre, les chansons de la radio, les livres grand public... Tous disent : "cherchez prince(sse), mariez, enfantez et no comment sur la suite".

Néanmoins, le message implicite et parfois explicite ici, ce n'est pas "fais ça", mais "discutons-en". On répond, on pose des questions pour mieux comprendre les situations et les gens... Parfois, même assez régulièrement, la conclusion de l'échange ici n'est pas "le polyamour way of life", mais juste "ah ben on a pu discuter avec mon amant(e), parce qu'on avait raté un chapitre". Et c'est parfait comme ça, on demande pas aux gens de suivre nos lanternes, en montrant une voie parfaite.
Au contraire, les témoignages ici sont nombreux qui présentent honnêtement les bons côtés de notre choix et ses difficultés... Personne ne dit que celles-ci n'ont pas d'incidence sur un choix entre mono et poly.

Alors oui, Aria va avoir une réflexion et prendre des décisions personnelles ! Qui ici doute qu'elle en soit capable ?

Message modifié par son auteur il y a 11 ans.

#
Profil

lam

le jeudi 19 mai 2011 à 11h12

Eclisse
La seule réponse sensée dans cette discussion.

Le bien et le mal
le bon et le mauvais
le noir et le blanc
l'Homme et la nature
la femme et l'homme
le couple et les autres
les gens biens
la Norme
.......
...

la vision binaire et bipolarisée du monde à laquelle nous sommes conditionné-e-s est tellement tenace et incrustante, ça me rend triste.
Ah si on pouvait trouver la brosse qui gratte et libère la complexité...
Le monde est complexe, oui ca peut faire peur.
bien sur trouver des réponses simples serait rassurant mais les réponses simples ca marche pour le compliqué et pas le complexe, le multifactoriel, les systèmes où les éléments sont interdépendants, c'est à dire la vie, le relationnel humain.

Je ne crois pas qu'on puisse explorer la vie en niant la complexité, pas dit que c'était facile non plus

#
Profil

Siestacorta

le jeudi 19 mai 2011 à 11h23

Lam, cette brosse-là, qui permet de comprendre que chaque situation a ses détails et ses enjeux uniques, c'est "discutons, soyons attentifs".
Ca marche parfois...

(on est pas obligé de toujours tout brosser, hein... Seulement les mécaniques qui coincent !)

#
Profil

tentacara

le jeudi 19 mai 2011 à 11h23

Eclisse
La seule réponse sensée dans cette discussion.

Je trouve amusant que la seule réponse sensée à tes yeux soit aussi la seule qui ne repose que sur des préjugés : aucune construction, aucun argument, même pas le témoignage d'un vécu particulier. Nous sommes tous ici ouverts à la critique et au débat, pas à se voir asséner le diktat de prétendues vérités absolues, éternelles et universelles.
En ce qui me concerne, le post d'Alibaba est tellement péremptoire qu'il se passe aisément de réponse. Il est la parfaite illustration du type de discours contre lequel nous luttons et je crois que quiconque d'un tant soit peu objectif peut faire la différence entre la réflexion développée dans ces pages et le dogme qu'il nous martèle.

#
Profil

lam

le jeudi 19 mai 2011 à 11h40

Siestacorta
(on est pas obligé de toujours tout brosser, hein... Seulement les mécaniques qui coincent !)

:-)

Yep. Et les mécaniques qui coincent c'est souvent l'attention à soi (et aux autres aussi). Souvent là que la rouille grippe le rouage de la communication.
Le premier point de rouille c'est quand j'arrête d'être à l'écoute de moi. Si je détecte pas que quelque chose me dérange, (exemple de trucs qui mettent la rouille en évidence: 'je suis énervée', 'mais quel-le con-ne!', 'toute réponse contenant de l'absolu du jamais ou du toujours'), c'est clair qu'ensuite ça ne peut que déraper sur de l'intolérance:

tentacara
Je trouve amusant que la seule réponse sensée à tes yeux soit aussi la seule qui ne repose que sur des préjugés : aucune construction, aucun argument, même pas le témoignage d'un vécu particulier.

(+)

Alors oui, sûr, tout inonder de dégrippant c'est pas possible mais brosser au bon endroit ça peut aider. Si c'est sensible ça doit être par là!

#

(compte clôturé)

le jeudi 19 mai 2011 à 21h09

.

Message modifié par son auteur il y a 11 ans.

#

(compte clôturé)

le jeudi 19 mai 2011 à 21h23

.

Message modifié par son auteur il y a 11 ans.

#
Profil

Siestacorta

le jeudi 19 mai 2011 à 23h05

Eclisse
Aucun préjugé, mais la réalité qui, à elle-seule, correspond réellement aux faits : des faits simples, factuels.

@Eclisse
Petite remarque formelle...
"La réalité qui correspond réellement aux faits factuels" ? Hum. C'est un peu comme de faire observer que le soleil fait de la lumière en plein jour, ça... Le feu ça brûle, si, si, il faut le souligner.

Maintenant que les faits factuels réels de la réalité sont réellement vérifiés dans leur vérité positive... C'est quoi, ces "faits" ?

- que sur un forum de polyamoureux les gens vont avoir un discours différent et orienté ? C'est pas une remarque inutile, à condition de considérer l'enfoncement de portes ouvertes comme une discipline sportive. Ce qui semble être le cas...

- qu'AliBaba a dit "la seule chose sensée" ici ? Hm. Je vois pas bien comment ton avis personnel se transforme en "fait factuel", comme tu dis, ya un tour de passe-passe... Ou une absence totale d'argument. C'est possible aussi, hein, que quelqu'un débarque juste pour dire "je suis pas d'accord" et rien de plus. C'est creux, mais possible.

- Que la réalité c'est que l'amour ça fonctionne à deux, et qu'on a pas d'autres possibilités à envisager ? Heu... On doit pas être informé des mêmes vérités vraies de la réalité réelle, alors.
Parce que la somme divorce + situations adultères "institutionnalisés + célibat + marché de la misère sexuelle a tendance à montrer qu'en fait, justement, la notion traditionnelle de l'amour ne rend pas tout le monde heureux. En fait, très peu de gens.
En fait, ça fait longtemps que c'est comme ça : le couple monogame/amoureux/heureux est une invention très imparfaite qui date pas plus loin que les trente glorieuses. Un modèle qui va à quelques personnes, mais qu'on a eu tort d'essayer de vouloir faire adopter à la majorité...

Message modifié par son auteur il y a 11 ans.

#
Profil

Siestacorta

le jeudi 19 mai 2011 à 23h44

Eclisse,

bon, ma réponse était sans doute un peu brute... Et moqueuse. je voudrais en éclairer la motivation principale (en dehors de faire mon malin) : dans des échanges où on essaie de donner matière à réflexion, où on cherche le débat, tu lâches trois mots et t'en vas.
Disons que si tu veux faire le poil à gratter, c'est réussi, je m'échauffe. Désolé si ça claque un peu...

Je suis remonté un peu dans ton profil pour voir tes précédents messages, pour vérifier si je venais emmerder quelqu'un qui est là pour ça, ou si yavait d'autres motivations dans tes échanges.

Le moins qu'on puisse dire, c'est que tu maintiens pas le dialogue ! Tu as lancé un fil à propos d'hypnose, je t'ai répondu assez longuement, d'autres aussi... Puis plus d'écho.
Et quand tu te pointes sur un fil, pareil, tu balances un truc mais tu réponds peu.

Si j'ai bien lu entre les lignes, tu es un homme qui doit faire face aux besoins polyamoureux de sa compagne. Un peu malgré lui.
Et tu en baves un peu...
Tes interventions, lues dans cette perspectives, sont un peu comme des montées de lait. Tu bouts, tu débordes, et puis pas de discussion, juste le côté "merde c'est nul".

Je sais pas si tu te confies par ailleurs ?
Je veux dire, pas ici forcément. Mais comme le côté "contrarié contrariant" reste présent sur l'ensemble de tes interventions, donc ça passe pas... je me dis que ça te ferait du bien de lâcher la pression mentale. Peut-être sur un forum plus neutre sur le thème, ou avec quelqu'un de pas trop con dans ton entourage, ou avec un psy (non, je dis pas que tu vas pas bien parce que t'es pas poly : les psys - les bons - ça sert pas à essayer de se sentir normal, mais à être au contraire soi-même : je sens la peine dans ce que tu écris, et qu'un psy, ça sert à aider à penser avec moins de peine...)

J'espère que si tu t'es senti attaqué, ça te donnera du ressort pour réagir...

Message modifié par son auteur il y a 11 ans.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion