Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Etat des lieux d'une poly mal assumée

Témoignage
#
Profil

sistaka

le vendredi 14 septembre 2018 à 16h36

Bonjour à toutes et tous.

Je gamberge un peu en ce moment alors j'essaie de faire un point sur ma vie et bizarrement ça m'a ramené vers vous.. C’est un peu long, mais j’ai besoin de poser chaque morceau.

Déjà petite présentation. Je suis une femme de 37 ans, mariée depuis 4 ans, en couple depuis 15 ans, un enfant de trois ans. Et une relation secondaire depuis 6 ans et d’autres hommes croisent mon chemin de temps en temps.

Il y a 7 ans, j'ai traversé une grosse crise (la trentaine va-t-on dire..) qui a commencé en trompant mon mari pour la première fois. S'en est suivi une grosse remise en question, quitté la maison, vécu ma vie pendant plusieurs mois, rencontré pleins de nouvelles personnes, d'autres hommes pour être précise. Et là, redécouverte de moi-même, j'ai découvert que je plaisais, que j'aimais séduire, que le fait d'être sortie de ma case me plaisait beaucoup. J'ai lu beaucoup de choses sur ce forum, découvert le livre de Françoise Simpère. Une révélation.

J'ai compris que ce que je voulais ce n'était pas quitter mon chéri, je l'aimais toujours. Mais je ne voulais plus vivre enfermée dans cette relation. Alors on a parlé, parlé, il a pleuré, encaissé (en apparence) et fini par accepter cet état de fait s'il voulait que je revienne. Au début j’ai essayé d’être transparente mais j’ai compris que plus j’en disais plus il en souffrait. Alors j’ai fini par plus en parler. J’ai essayé de le questionner sur ce qu’il faisait lui de sa « liberté » mais il n’a jamais voulu m’en parler. Bref un accord tacite a été passé, et plus le temps passe, plus je me demande si tout ça est bien clair.
En ce moment je me sens carrément comme une femme qui trompe son mari, une illégitime. Vis-à-vis de lui, des autres, je me sens pas comprise, j’assume plus comme il y a 7 ans cet état de fait qui me plaisait. Souvent je me dis que les gens autour de moi son pas prêt pour entendre mon avis. Soit je suis une infidèle, soit une libertine et pourtant je me sens ni l’une ni l’autre. Alors j’ai également arrêté d’essayer d’expliquer autour de moi. J’en parle plus, c’est sûrement pour ça que je le vis plus aussi bien et que je me pose autant de questions.

Retour il y a 7ans, on s’est donc remis ensemble avec ces nouvelles règles et on a voulu un enfant, ça a été compliqué. A cause de tout ça ? je ne sais pas, je serais jamais sure mais je pense un peu quand même.. On a entamé une procédure d’assistance à la procréation et on s’est marié. Pourquoi le mariage ? Une façon de se rassurer sur le fait que c’est notre couple qui compte plus que le reste ? Là encore je ne sais pas, ça s’est imposé c’est tout. Et je suis tombée enceinte 3 mois avant notre mariage.
J’ai stoppé ma relation secondaire quand j’ai commencé la PMA on a repris quand mon fils a eu environ un an, donc presque 2 ans de stand-by. Le second est en couple, mais lui pour le coup trompe sa femme puisqu’elle n’est depuis tout ce temps pas au courant. Et je crois d’ailleurs pas qu’on soit amoureux, on est complice, je l’apprécie beaucoup mais on n’a pas de gestes de tendresse l’un envers l’autre. On s’amuse, on se parle, on échange et on fait l’amour.

Bref, on aimerait, mon mari et moi, un deuxième enfant. Et évidemment, rebelote, c’est compliqué. Ca fait plus que 2 ans que ça dure, mon mari ne fait aucun effort et moi ça me complique la vie de ne pas prendre de contraceptif. J’ai l’impression que mon corps est l’otage de la fée procréation qui joue avec mes nerfs. Ça devenait tellement ingérable que j’ai à nouveau mis mon histoire secondaire au placard. Jusqu’à la fin de l’année. En me disant, et en disant à mon mari, que si je ne suis pas enceinte d’ici la fin de l’année, je renonce et reprend mon corps et ma vie de femme. Mais je me sens tellement égoïste de penser ça, mais je n’arrive tellement pas non plus à renoncer à vivre ma vie. Ça ne me rend pas heureuse d’attendre cette grossesse qui n’arrive pas, je me vois me faner. Et ma seconde relation me manque.

Il faudrait que je renoue le dialogue. Je sais pas comment. Je serais nettement plus épanouie à chercher à avoir un deuxième enfant sans me prendre la tête, mais ça implique de ne pas être certaine de l’identité du père. Et j’imagine que chez les poly ça c’est déjà vu, mais dans ma situation ça me semble tellement loin des possibles !

Merci d’avance de m’avoir lue déjà, et si vous avez des conseils ou des pistes de réflexions que je pourrais suivre ou des histoires à partager ?

#
Profil

MagentadeMars

le vendredi 14 septembre 2018 à 17h03

"Mais je me sens tellement égoïste de penser ça, mais je n’arrive tellement pas non plus à renoncer à vivre ma vie"

Et voilà. On te dit égoïste parce que tu veux vivre ta vie.

A un certain moment, il faut reconnaître que des gens te racontent n'import quoi afin que tu entres dans la moule.
Ce n'est pas de la méchanceté, juste une incapacité de voir la vie autrement qu'ils ont appris à l'église, le cinéma, l'école, la famille. Égoïste, finalement, ça veut dire autrement qu'ils font.

C'est pour cela que j'espère ne jamais arriver à juger selon des critères de "bonne conduite poly"... on fait ce qu'on peut.

Du courage.

#
Profil

alinea7

le vendredi 14 septembre 2018 à 18h34

Juste sur le sujet de la protection : et le préservatif c'est pas du tout envisageable ? Il me semble que tu saurais qui est le père. La contraception n'est pas l'affaire que des femmes.

#
Profil

pkd

le vendredi 14 septembre 2018 à 23h54

Je rejoins les deux dernières reponses. En quoi reprendre ton corps serait égoïste ? En quoi ne pas avoir un second enfant serait égoïste ?
Mais sinon, les préservatifs sont très efficaces donc la nécessité d'arrêter ta seconde relation n'apparaît pas évidente.
Sinon pour la première partie de ton récit. Les arrangements de type "on fait ce que l'on veut, mais on dit rien" ne mènent qu'à une absence de communication, une sorte d'adultère autorisé.
Cela ne semble pas te convenir et sans doute trouver un meilleur équilibre dans tes relations et votre communication serait plus urgent que de démarrer une nouvelle grossesse.
Bon courage.

#
Profil

elfi

le samedi 15 septembre 2018 à 00h51

Hello

Déjà la procréation sans le facteur poly c'est la galère et ca esquinte un couple.... j'ai fait 4ans d'essai bébé infructueux (dont 2 en pma)... et je n'aurai au final jamais d'enfant je connais donc très bien. Il est important de prendre du temps pour soi, pour son couple pour se ressourcer.

Ensuite je rejoint alinéa, et le préservatif? Avec ton "second" capote et avec ton mari rien comme ça tu es sûr du papa.

Après si ton homme est mieux en ne sachant pas les détails pourquoi pas. Mais ne pouvoir en parler avec ton homme, être incomprise par ton entourage en plus du secret vis a vis de ton second avec sa femme (et donc je suppose les précautions pour se cacher) ca doit usé. Surtout avec un jeune enfant au milieu! Je comprend que tu sois fatiguée de la situation.
Ne dévalorise pas ton ressenti il compte!

Plein de courage à toi

#
Profil

pkd

le samedi 15 septembre 2018 à 11h46

Je plussois Elfi... Moi également, nous avons essayé 4ans + 2 FIV.
Je pense que c'est une des raisons qui a bouffé notre couple.
Il faut faire très attention à cette usure sournoise, car elle n'est pas facile à voir et culpabilisante car le projet d'enfant devrait être motivant.
Bref, fait attention à toi, à tes envies, à tes limites.
Mettre le second sur la touche n'est pas une bonne solution. De plus cela l'instrumentalise quand même pas mal. En tant que partenaire secondaire moi même, je ne supporterais pas que l'on me mette en stand-by comme cela. Tu as quelque part de la chance qu'il puisse le gérer.
Comme dit aussi, trop de non-dit et de non-communication autour de toi. Ça doit être difficile à vivre. Aie confiance en toi.

#
Profil

bidibidibidi

le dimanche 16 septembre 2018 à 19h45

Pas de capotes avec un homme qui trompe sa femme ?!?? Essaye la roulette russe, c'est moins dangereux, parce que là, c'est comme si tu couchais avec la moitié de Paris : tes deux hommes, la femme de l'infidèle, l'amant de la femme de l'infidèle, la femme de l'amant de la femme de l'infidèle :-D

Toujours une capote avec un infidèle, ce sont les moins fiables en général.

#
Profil

sistaka

le lundi 17 septembre 2018 à 08h50

Bonjour à tous
Je vous ai lu ce weekend mais pas la possibilité de répondre.
Merci pour vos réponses. D'avoir écrit tout ça m'a déjà beaucoup apporté mais vos réponses m'ont fait énormément de bien.

Pour le préservatif, puisque c’est ce qui revient. Oui, on a pratiqué un moment, mais voilà, j'aime pas ça, lui non plus, c'est comme ça. Alors on esquive, dans le feu de la rencontre on prend des risques, je gérais plus cet aspect.Par contre je suis pas du tout d'accord avec la dernière remarque, mon second trompe sa femme certes, mais il ne lu parle pas de moi car elle est totalement et définitivement exclusive et lui ne couche qu'avec moi en dehors. Donc je me suis jamais posé de questions par rapport à ça.

Bref, j'ai revu mon second vendredi soir, on été boire quelques verres. C'était tellement agréable de le voir. On a discuté de tout ça, de mes frustrations. Il m'a dit que je pouvais en parler avec lui, il est "aussi" là pour ça. Il comprend très bien la problématique alors on va aborder les choses différemment à partir de maintenant. Oui j'ai de la chance, je crois que je l'avais pas mesuré jusque maintenant. Je vais tout faire pour améliorer notre relation et profiter de celle ci.

Par contre, mon mari je sais plus comment le prendre. Je suis condamnée à rester une clandestine je crois. Dimanche aprem j'ai mis le replay de l’émission de France 2 en mode "tiens dis donc, tu as vu ? ils parlent du polyamour.." Réponse : je m'en fout ça m’intéresse pas, je vais sur l'ordi. Ok.. Je reviens à la charge hier soir. J'essaie de lui expliquer mes frustrations de pas pouvoir échanger avec lui, de me sentir adultérine en permanence. Il m'a répondu qu'il pouvait comprendre, mais que lui ne voulait pas savoir et qu'il était pas non plus question de me faciliter la tâche. Il ferme les yeux mais c’est tout ce qu'il est capable de faire. Alors je lui demande si cette grossesse qui se fait attendre, si nos manque de désir respectif pouvaient être liés à tout ces non dits, il me dit qu'il pense pas parce qu'au quotidien il n'y pense pas. Alors bon, j'ai plus qu'à faire avec hein ! En mesurant quand même la chance d'avoir un homme qui ferme les yeux au lieu de faire ses valises ?
Et pour la grossesse, je vais rester sur le projet initial, à savoir qu'il y a une date limite de conception qui est pour le moment prévue à la fin de l'année, qui pourra peut-être être prolongée jusqu'aux 4 ans du grand suivant comment nos relations évoluent d'ici là ou pas et après, basta, je tourne la page.
Merci les filles pour vos retour d'expérience sur la PMA, c’est vrai, ça use. Y'a qu'en passant par là qu'on peut savoir à quel point.

Et je crois aussi que je vais me permettre d'en parler un peu autour de moi, quand les occasions se présentent et si je pense la personne en capacité de le comprendre. Et je vais rester vous lire régulièrement comme ça je me sentirais moins isolée ;-)

#
Profil

bidibidibidi

le lundi 17 septembre 2018 à 09h45

sistaka
Pour le préservatif, puisque c’est ce qui revient. Oui, on a pratiqué un moment, mais voilà, j'aime pas ça, lui non plus, c'est comme ça. Alors on esquive, dans le feu de la rencontre on prend des risques, je gérais plus cet aspect.Par contre je suis pas du tout d'accord avec la dernière remarque, mon second trompe sa femme certes, mais il ne lu parle pas de moi car elle est totalement et définitivement exclusive et lui ne couche qu'avec moi en dehors. Donc je me suis jamais posé de questions par rapport à ça.

...
Tu penses que sa femme le tiendrai au courant si elle le trompait ? Déjà, tu ne la connais pas, donc tu te bases sur ce que lui pense de sa femme. Ensuite, les gens trompés sont rarement au courant avant de le découvrir, et avant, beaucoup te diront qu'ils ne s'attendaient à rien. Et pour finir, si lui va voir ailleurs, la probabilité qu'elle aille voir ailleurs est quand même assez élevée.
Les chaînes de tromperie sont un super biais de transmission de saloperies : Personne n'utilise de capote et personne ne dit rien à personne si un quelconque risque émerge. J'aurais infiniment plus confiance en une personne avec de multiples partenaires sexuels qui se protège comme il faut qu'en une personne adultérine.

#
Profil

bonheur

le lundi 17 septembre 2018 à 10h08

sistaka
... et lui ne couche qu'avec moi en dehors. Donc je me suis jamais posé de questions par rapport à ça.

Ah ? Il ment à sa femme mais est complètement transparent avec toi ???

Je ne tiens même pas compte du côté protection, mais crois tu réellement que s'il se soulage la conscience en mentant, il te ferait part d'une autre relation, ce qui obligatoirement compliquerait la vôtre (au moins l'impacterait).

Le mensonge, on en a ou pas la capacité. Certaines personnes ne supportent pas ça et d'autres s'en accommodent parfaitement bien. On ment pour deux raisons. La première est que l'on sous-estime la personne qui doit recevoir la vérité comme étant incapable de la digérer. La seconde c'est que ça ne fait pas de vague et que ça simplifie la vie, on ne se préoccupe pas des conséquences, on trouvera bien une belle excuse le moment venu, on avisera alors.

Toutefois, lorsque l'on prend l'habitude de mentir, que l'on vit parfaitement avec, pourquoi s'en passer... du coup ça devient naturel (il te dira ensuite que ce n'était qu'un coup d'un soir ou autres, qu'il ne voulait pas t'inquiéter pour ça...)

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion