Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Images mentales fantasmatiques et féminisme

#

(compte clôturé)

le dimanche 20 mars 2011 à 23h11

alors je n insiste pas,je vais reposer mes neuronnes perturbés par tant de lecture!
interessante certes mais quand ca commence a tourner
a des debats dignes de Clementine je prefere encore partir rejoindre Marc levy.

#

(compte clôturé)

le dimanche 20 mars 2011 à 23h16

Plutôt flatteur comme comparaison. Bonne lecture alors :-)

#

(compte clôturé)

le dimanche 20 mars 2011 à 23h35

lam
Comme le dit bien Sondra Goodwin dans "Mutantes" (documentaire de Virginie Despentes) à propos de phantasmes mettant en jeu de la soumission, "j'ai fini par réaliser que si c'était ce que je voulais vraiment, m'autoriser à l'obtenir était l'acte le plus féministe que je puisse accomplir" ;-)

Yesss, là ça dégomme bien. Je sens que je vais aller voir ce qu'elle a fait et écrit d'autre, cette fille.

#

(compte clôturé)

le lundi 21 mars 2011 à 10h55

Voilà ce que j'ai pu dégotter, pas tant sous la plume d'une fille en particulier , mais en cherchant du coté du féminisme pro-sexe.

« La vérité est que le riche brassage de nos expériences contient aussi bien des éléments de plaisir et d’oppression, de bonheurs et d’humiliations. Plutôt que de regarder cette ambiguïté comme de la confusion ou une fausse conscience de soi, nous devrions l’utiliser comme le livre de nos origines afin d’examiner comment les femmes expérimentent le désir sexuel, les fantasmes et le passage à l’acte.
Jane Sexes It Up croit fermement que les histoires individuelles des femmes, étroites dans leur champ de possibles et profondes dans leur réflexion, aide à avancer la complexité de la théorie sociale féministe. »

« Reconnaissant le désir comme aussi bien construit socialement et au-delà la construction sociale, Allison insiste sur le fait qu’une place doit être faite aux désirs des femmes – même lorsqu’ils sont laids, inexplicables, effroyables – et je la crois. De temps à autres, la meilleure chose que le féminisme peut dire à une femme c’est : "Sois plus indulgente avec toi, Fifille. Tu n’as pas à te comprendre à chaque moment. Aucun besoin de te comparer à une quelconque structure abstraite qui serait appelée "c’est comme cela qu’il faut être". »

« Dans un essai, titré Silence public, Terreur privée, Allison se réfère directement à ce thème dramatisé avec tant de succès dans sa fiction, demandant un regard honnête sur "Comment vivons-nous tous notre sexualité". Elle tend ses mains nues, reconnaissant certaines de ses solitudes pour dire "nous sommes toutes affamées du pouvoir du désir et nous en sommes toutes terriblement effrayées".
Dans le féminisme, le mythe prévaut, conclue-t-elle amèrement, que "les bonnes filles" - même modernes, cultivées, qu’elles soient radicales ou libérales – n’ont jamais réellement de tels désirs. »

Tiré de www.feministes.net/feminisme_pro_sexe.htm

#
Profil

Siestacorta

le jeudi 24 mars 2011 à 16h47

Rho...
Ya un super passage, là, sur "le point godwin du féminisme" où un mécréant comme moi trouve quelque consolation rhétorique :

www.feministes.net/point_godwin_feminisme.htm

#
Profil

ladymarlene

le samedi 26 mars 2011 à 00h55

Alors là, pour me parler, ça me parle !

Je suis féministe, me revendique comme telle, prêche l'égalité des sexes et estime par exemple que TOUTES les femmes devraient être athées puisque toutes les religions on oppressé les femmes.
Je me sens en tout point l'égale des hommes et c'est plutôt moi qui "dirige" mon couple même si on a plutôt une relation égalitaire, (Du moins, j'ose l'espérer....)

Mais au niveau sexuel, je suis soumise à mon mari et j'adore ça.
J'adore ça au point que la "baise classique" m'ennuie.
J'aime qu'il dirige nos ébats, qu'il me donne des ordres, voir qu'il m'insulte et me maltraite...
Et dans le "king kong théorie" cité plus haut, virginie despentes fait judicieusement remarquer que ce qui effraie dans les fantasmes, c'est l'image que ça donne de nous. Ainsi, rêver de se faire gangbanger par la caserne des pompiers ou violer sur la banquette arrière d'un bus par le chauffeur au terminus ne fait pas de nous une anti féministe. Juste une femme qui fantasme....
Peut-être aussi qu'à force d'être responsable, libérée; de tout gérer et compagnie, ça fait du bien de se faire mettre en laisse et fouetter histoire ENFIN de lâcher la rampe et de se laisser aller !!!!

#
Profil

PolyEric

le samedi 26 mars 2011 à 01h12

Ouai, mais faudrait voir aussi laisser les hommes se laisser aller, hein. Les femmes ne sont pas les seules à avoir le droit de se laisser aller à leurs fantasmes. Le problème du féminisme, c'est qu'il n'y en a que pour les femmes. Je suis pour l'égalité, la vraie égalité, celle qui rend les hommes égaux aux femmes. Si les femmes ont le droit de dire qu'elles ont été bafouées par les hommes, j'aimerais bien aussi que ces mêmes femmes considèrent aussi l'autre sens, qui n'est pas aussi simple qu'elle aiment le croire pour simplifier le débat à outrance. Je suis désolé, mais la répression sexuelle existe pour les deux sexes. La répression sexuelle de la femme implique immédiatement celle de l'homme, donc faudrait voir réfléchir mieux aux situations. La répression sexuelle est un phénomène culturel que les femmes propagent largement autant que les hommes, si ce n'est beaucoup plus. Moi aussi, je veux bien me faire attaquer par toutes les infirmières de l'hôpital, je ne vois pas en quoi ce genre de fantasme serait typiquement féminin. C'est un fantasme sexuel banal. Mais si je voulais réaliser ce genre de fantasme, j'aurais beaucoup plus de mal à le faire. Et oui, de ce côté là de la situation, l'injustice est dans l'autre sens. oui, oui. Les femmes ont plus de "droits" que les hommes dans certains domaines. Et qui sont les vilains oppresseurs dans ces cas là ? Les femmes. Si, si., les femmes. oui, oui, les femmes oppriment les hommes, si,si.

#
Profil

Siestacorta

le samedi 26 mars 2011 à 01h28

Ce qui est dit aussi quelque part sur le site, c'est que parfois, on désire la soumission pour s'autoriser soi-même à jouir.
Dans le but de suivre une volonté qui transgresse à notre place les interdits qu'on s'impose le reste du temps, au quotidien...

#

(compte clôturé)

le samedi 26 mars 2011 à 10h16

Eric_49
Si, si., les femmes. oui, oui, les femmes oppriment les hommes, si,si.

Il n'y a pas Les HOMMES qui oppriment LES FEMMES et vice-versa. Ce serait trop simple.

Il y a des hommes qui exercent des violences sur des femmes, et vice-versa, dans un cadre social qui autorise et parfois même légitime ces violences. Tu as le droit de penser ça en terme de guerre des sexes mais c'est TON délire, TA vision, TON fantasme. La réalité est plus anonyme, moins genrée, plus complexe. L'ennemi est moins voyant.

Après on pourra quand même essayer d'établir un nuancier entre les oppressions des uns et des autres, si tu le permets.
Les conséquences ne sont pas les mêmes pour les hommes qui n'ont pas le droit d'exprimer un fantasme sous peine de passer pour d'immondes phallocrates, et pour les femmes qui n'osent même pas se figurer le fantasme, parce que pour elles le risque réel c'est pas juste de se faire insulter, c'est d'être concrètement violentées dans leur corps. Je suis la première à déplorer les violences psychiques exercées sur les hommes et à considérer que ce n'est pas tous les jours rose d'être un homme ici-bas. Mais je constate hélas bien souvent que jusqu'à nouvel ordre, l'intégrité physique d'un homme est quand même plus rarement attaquée que celle d'une femme, sous le pur prétexte que c'est un homme. Et comme tu as compris que contrairement à toi je ne suis qu'une vilaine matérialiste qui accorde plus de poids à la vie sensible qu'à ses représentations imaginaires, j'ai tendance à vouloir m'attaquer prioritairement aux oppressions physiques, qui laissent des traces dans les corps, et à considérer que les oppressions psychiques sont tout aussi réelles mais un peu moins urgentes à attaquer.

Bien entendu ce serpent se mord la queue (le pauvre, ça doit faire mal :-D ) ; les carcans mentaux de certains hommes entretiennent les conditions des violences physiques exercées contre certaines femmes, et là encore ce n'est pas un sexe contre l'autre ni même un genre contre l'autre, c'est toute une société, tout un ensemble de repères culturels qu'il faudrait déconstruire patiemment pour inverser la tendance - et pour que tout le monde soit heureux au pays rose des bisounours.
En attendant les viols de guerre et les nénettes qui n'osent pas sortir seules de chez elles parce que le dernier métro n'est pas toujours un lieu accueillant pour un humain à jupe, ben ça existe et j'ai la faiblesse de trouver ça un tout petit chouïa plus aliénant que le fait que la censure morale ambiante interdise à mes amis hommes de formuler voire de vivre tout haut leurs fantasmes ; même si je crois effectivement qu'on aurait moins peur dans le métro la nuit si les hommes ne sentaient pas depuis l'enfance que tout de même c'est mal vu d'avoir une bite qui fonctionne et de vouloir s'en servir avec quelqu'un d'autre que l'amuuuuuur de sa vie.

#
Profil

Boucledoux

le samedi 26 mars 2011 à 10h29

Janis
(trop long pour tout citer...)

<3 <3 <3

par ailleurs (pour les parisien-ne-s, désolé pour les autres) je signale ça qui me semble tout à fait dans le sujet (et à propos de Despentes, de féminisme pro-sexe, etc...) :

www.filmsdefemmes.com/Rencontre-Catherine-Corringe...

je sais, c'est déloyal il y a un café poly en même temps mais désolé je serais là bas moi...

Message modifié par son auteur il y a 10 ans.

#
Profil

ladymarlene

le samedi 26 mars 2011 à 11h17

je pense que tu t'égares un chouïa, Eric.

Comme dit Janis, tu parles en termes de guerre des sexes.

Ca n'empêche qu'une femme qui décide de réaliser son fantasme en se faisant prendre par 30 routiers sur une aire d'autoroute court beaucoup de risques PHYSIQUES et non moraux qu'un homme qui décide de se taper toutes les infirmières de 'hôpital.
Sans compte qu'il est quasi impossible physiologiquement parlant pour une femme de violer un homme s'il ne bande pas un minimum.
Et.... (là, je vais passer pour une idiote) je ne vois pas trop le rapport avec le sujet initial. On parle des femmes qui ont l'impression de trahir la cause du féminisme en ayant de fantasme de viol et de soumission, pas d'hommes traumatisés parce que s'ils ont les mêmes fantasmes, ils passeront pour des sales machos....
Et bon, que je sache, ce n'est pas un homme sur trois qui meurt sous les coups de sa conjointe.

Par contre, Janis, je ne pense pas qu'il y ait un poids moral sur les hommes qui les empêchent de se servir de leurs bites à tout va. C'est plutôt très bien vu pour les hommes et très mal pour une femme qui se tape tous les mecs qui bougent.....

#

(compte clôturé)

le samedi 26 mars 2011 à 12h23

ladymarlene

Sans compte qu'il est quasi impossible physiologiquement parlant pour une femme de violer un homme s'il ne bande pas un minimum.

Tu parles! Avec un bon gode trempé dans le piment et actionné dans l'anus de sa victime par la violeuse, et un vibro bien placé pour elle-même si l'excitation ne lui suffit pas, on y est, et largement.

Ou même un double gode en silicone! Une autre idée quelqu'un?

#

(compte clôturé)

le samedi 26 mars 2011 à 13h25

a mon humble avis un gode en silicone pimenté ne fera pas bander un homme!
il le fera juste hurler de douleur!
mais je peut me tromper bien sur.
en fait le gode n est valable dans une utilisation a deux que si le partenaire est consentant et la ya du boulot!

#

(compte clôturé)

le samedi 26 mars 2011 à 13h57

capucine
a mon humble avis un gode en silicone pimenté ne fera pas bander un homme !
il le fera juste hurler de douleur !
mais je peut me tromper bien sur.
en fait le gode n est valable dans une utilisation a deux que si le partenaire est consentant et la ya du boulot !

Waow, sans blague, t'as tout compris, toi.

On s'en fout de le faire bander si on veut le violer. On parle pas de consentement, dans un viol.

Comme à Eric, je te recommande de lire les interventions pour bien comprendre de quoi on cause. Je rêve ou quoi? Devoir préciser ça, quand même...

#
Profil

ladymarlene

le samedi 26 mars 2011 à 14h33

Ah, j'avais pas pensé au gode au silicone, je reconnais....
Mais si je ne nie pas que les femmes peuvent être agaçantes à jouer les victimes sans arrêt et à s'imaginer harcelées dès qu'un type leur pose la main sur l'épaule (et chez les petites filles, c'est assez effarant... Ca et la peur des microbes;) les hommes auraient tout de même intérêt à cesser de pleurnicher parce qu'ls ne peuvent pas se comporter en macho de base et qu'on les castre et qu'on leur enlève leur rôle classique... Heu, c'est bon là !

#

(compte clôturé)

le samedi 26 mars 2011 à 14h42

Ha ouais, juste.

Si l'équilibre doit se faire, faut redonner du mou quelque part! (+)

Oh mais dis donc, j'ai même pas fait exprès pour celle-là, juré!

#

(compte clôturé)

le samedi 26 mars 2011 à 14h50

ladymarlene
Par contre, Janis, je ne pense pas qu'il y ait un poids moral sur les hommes qui les empêchent de se servir de leurs bites à tout va. C'est plutôt très bien vu pour les hommes et très mal pour une femme qui se tape tous les mecs qui bougent.....

Pas d'accord, deux trucs qui me viennent tout de suite :

- ce n'est plus vrai du tout à partir du moment où l'homme est en couple. Tu ne connais aucune histoire dans ton entourage d'adultère qui se termine par un père qui n'a plus jamais de sa vie la possibilité de voir ses enfants et de les élever, et qui est mis au ban de ses proches juste parce qu'il a (horreur, malheur, épouvante) eu la faiblesse d'avoir des sentiments et éventuellement du sexe avec une autre, même sans cesser d'aimer sa compagne ?
- les hommes comme les femmes sont victimes du complexe "maman/putain" ; en gros le sexe c'est sale, sauf avec la "mère de tes enfants", la seule, l'unique ; c'est le couple monogame qui justifie le désir sexuel dans notre société. Celui qui veut en sortir et qui s'autorise à avoir une vie libidinale et sexuelle libérée, s'il n'est pas très très droit dans ses bottes et bien dans sa peau, va être conduit à considérer les objets de ses désirs comme tout aussi sales et illégitimes que ses désirs eux-mêmes. Toutes des putes, donc des supports fantasmatiques qu'on peut traiter comme des choses et qu'on peut mépriser. Tu sais bien, il y a celles qu'on épouse et celles avec qui on couche... Donc oui ils sont autorisés à "se servir de leur bite" mais si et seulement si c'est avec des putes ou assimilées (j'ai rien contre les putes, hein, elles font un métier difficile et je respecte), sans sentiment et sans respect. L'esprit troisième mi-temps de rugby c'est largement aussi aliénant et destructeur pour la psyché masculine que les rêves de prince charmant pour les filles.

#

(compte clôturé)

le samedi 26 mars 2011 à 14h56

Wazaaa
Waow, sans blague, t'as tout compris, toi.

On s'en fout de le faire bander si on veut le violer. On parle pas de consentement, dans un viol.

Comme à Eric, je te recommande de lire les interventions pour bien comprendre de quoi on cause. Je rêve ou quoi ? Devoir préciser ça, quand même...

Et violer un homme qui bande pas techniquement on fait comment???
desolee de pas tout lire
mais on s occupe plus de nous meme et de notre histoire!
La lecture c est bien mais l action c est quand meme mieux!

#

(compte clôturé)

le samedi 26 mars 2011 à 14h59

Ben violer c'est pas la même chose qu'avoir un rapport sexuel...
Violer c'est forcer quelqu'un et faire usage de son corps sans son consentement.

Pénétrer un homme sans son consentement, c'est le violer. Qu'il bande ou pas, qu'il éjacule ou pas, ça n'a aucun rapport.

#

(compte clôturé)

le samedi 26 mars 2011 à 19h14

capucine
Et violer un homme qui bande pas techniquement on fait comment?? ?

Techniquement, on lui met un gode dans le rectum, comme je l'ai écrit. Tu sais, cet endroit que tout être humain a en bas du dos entre les fesses, et qui lui permet d'évacuer le contenu de ses intestins. Excuse, mais là, tu pousses!

desolee de pas tout lire

Tu lis pas en entier les posts que tu lis? Je comprends que ça t'empêche de répondre adéquatement.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion