Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Chemin vers le polyamour depuis très peu de temps

#
Profil

dreetje

le samedi 29 janvier 2011 à 22h47

Depuis le début j'ai senti une ouverture d'esprit dans ce que tu écris Selenia.
Si tu commence à l'apercevoir toi même, et que tu commence à tendre vers ton amour a toi, a ce que tu pourrais vivre, a rêver, c'est magnifique!!!!

Chose qui te permettra aussi d'envisager la relation de ton homme avec plus de serenité.

Selenia
Sur le coup, j'ai eu très peur mais finalement ça me booste pour accepter ce poly amour.

Fait attention que tu utilise le polyamour pour des objectifs positifs, et non pas pour éloigner des dangers.
On ne peut pas forcer... booster... des sentiments aussi purs et honnêtes que le amour veritable!

J'aimerais developper, mais je ne sais trop comment. Tout ce que je veux dire c'est que le Polyamour ne vas faire que ton homme reste avec toi. C'est toi, ton amour pour lui, son amour pour toi qui vous lie. C'est cet amour qu'il faut cherir!

Allez je m'enfonce encore plus, faut mieux que j'aille dormir.
Bonne nuit!
André

#
Profil

Siestacorta

le dimanche 30 janvier 2011 à 02h04

André
C'est toi, ton amour pour lui, son amour pour toi qui vous lie. C'est cet amour qu'il faut cherir !

Allez je m'enfonce encore plus, faut mieux que j'aille dormir.

Ah, non, je trouve que c'était à rappeler.
Il y a a souvent des gens dans le même cas que Selenia, qui viennent échanger ici : obligés d'envisager "le polyamour par défaut". Parce que l'autre pourrait partir, parce que la relation pourrait finir, parce qu'on pourrait rester seul.

D'une façon plus globale, il y a un danger de percevoir le polyamour comme "plan de dernière extrémité", ou comme attitude pour pouvoir aimer n'importe qui dans n'importe quelle condition (et donc pouvoir espérer être aimé en retour).

C'est une vision en négatif du truc : le polyamour plutôt que rien. Soit parce que l'autre menace de partir, soit parce que ça multiplierait les possibilités d'amour. Or, justement, les possibilités d'aimer n'augmentent pas mécaniquement les possibilités d'amour.

Qu'on arrive au polyamour avec cette recherche par défaut, pourquoi pas... Mais comme André le rappelle, c'est pas ça qui fera qu'une relation sera satisfaisante. Pour ça, il n'y a que le sentiment et le respect mutuel...

Message modifié par son auteur il y a 10 ans.

#
Profil

Romy

le dimanche 30 janvier 2011 à 03h32

Pour moi, la principale façon d'être détachée de ce que vit mon mari avec son amoureuse (ou les autres dans le passé) c'est d'avoir mes histoires d'amour et de séduction à moi. Pas nécessairement un amant que je fréquente, mais quelqu'un avec qui flirter, quelqu'un qui m'allume, qui m'apporte de la joie finalement. Et pour ça, c'est pas bien compliqué, il faut sortir, rencontrer des gens, oser les aborder...Puis on a de la matière pour rêver et s'évader à toute heure de la journée.

La jalousie que je ressentais était à l'égard de l'autre fille, mais aussi à l'égard de mon mari car je l'enviais de désirer et d'être désiré par d'autres, de vivre cette histoire.

#
Profil

selenia

le dimanche 30 janvier 2011 à 16h57

dreetje
Tout ce que je veux dire c'est que le Polyamour ne vas faire que ton homme reste avec toi. C'est toi, ton amour pour lui, son amour pour toi qui vous lie. C'est cet amour qu'il faut cherir !

Coucou André, tu as tout à fait raison et je m'en rends compte chaque jour !
Pour expliquer ce que je voulais dire par là , il faut que je développe 1 peu plus mon histoire.
Au début, quand mon compagnon m'a annoncé qu'il vivait 1 histoire d'amour avec quelqu'un d'autre, il m'a parlé du polyamour et m'a fait lire le livre des amours plurielles de Françoise Simpère.
Je ne lui ai donc pas interdit de vivre cette relation et je l'ai laissé faire. Il me donnait tellement d'amour en retour que ça me rendait encore plus amoureuse de lui. Par contre je vivais très mal le fait qu'il me laisse seule pour partir avec elle (d'ailleurs je suis intervenue dans d'autres discussions pour raconter ce que je ressentais).
Donc, comme j'étais trop malheureuse, il m'ont dit qu'ils arrêteraient de se voir mais ils se sont vus en cachette. Comme je l'ai appris, on a remis carte sur table et je lui ai demandé de vivre sa vie et de venir me voir, moi et les enfants, quand il en avait envie.
Depuis, il passe beaucoup de bons moments avec elle et vient de temps en temps passer du temps avec nous.
Par contre, je le trouve froid, distant et pas du tout amoureux comme au début.
Je ne sais plus quoi faire, j'ai beau lui dire, ça ne change pas
J'ai l'impression qu'il lui donne tellement d'amour à elle que du coup il ne reste plus rien pour moi.
Je doute encore plus qu'au début et je me demande s'il m'aime encore.

Siestacorta
Il y a a souvent des gens dans le même cas que Selenia, qui viennent échanger ici : obligés d'envisager "le polyamour par défaut". Parce que l'autre pourrait partir, parce que la relation pourrait finir, parce qu'on pourrait rester seul. D'une façon plus globale, il y a un danger de percevoir le polyamour comme "plan de dernière extrémité", ou comme attitude pour pouvoir aimer n'importe qui dans n'importe quelle condition (et donc pouvoir espérer être aimé en retour). C'est une vision en négatif du truc : le polyamour plutôt que rien.
Mais comme André le rappelle, c'est pas ça qui fera qu'une relation sera satisfaisante. Pour ça, il n'y a que le sentiment et le respect mutuel

Je suis d'accord avec toi aussi Siestacorta et si j'étais prête à vivre ce polyamour, c'est que je voyais ça comme 1 relation d'amour vrai dans le respect et la reconnaissance de l'autre. Mais aujourd'hui je suis déçue, je ne m'y retrouve pas, il ne me montre pas tout ça. J'attends beaucoup de sa part en terme d'affection de tendresse et il est tout le contraire. J'ai l'impression que ça nous éloigne plus qu'autre chose.
Je trouve qu'on n'en parle trop et qu'on n'avance pas.

#
Profil

Liza

le dimanche 27 février 2011 à 21h13

Rosy

La jalousie que je ressentais était à l'égard de l'autre fille, mais aussi à l'égard de mon mari car je l'enviais de désirer et d'être désiré par d'autres, de vivre cette histoire.

C'est exactement ce que je ressens en ce moment : j'aimerais être à sa place à lui, continuer à l'aimer et vivre une histoire différente. La première étape est chez moi de reprendre physiquement confiance en moi et en mon potentiel de séduction (sous-exploité ces dernières années, enfin j'espère...).

#
Profil

amantparisien

le vendredi 04 mars 2011 à 14h45

Sélénia, et toi-même, tu te contentes de l'attendre ?
S'il est sûr de te retrouver sagement à la maison a l'attendre, il se peut qu'il ne soit pas stimulé. Tandis que s'il trouvait des fois porte close, parce que toi-même es en train de profiter de ta nouvelle liberté, il se peut qu'il s’intéresse davantage a toi, tu ne crois pas ?

#
Profil

Liza

le vendredi 04 mars 2011 à 16h10

amantparisien
S'il est sûr de te retrouver sagement à la maison a l'attendre, il se peut qu'il ne soit pas stimulé. Tandis que s'il trouvait des fois porte close, parce que toi-même es en train de profiter de ta nouvelle liberté, il se peut qu'il s’intéresse davantage a toi, tu ne crois pas ?

Tout-à-fait d'accord avec amantparisien. J'ajouterai qu'il faut qu'il se rende compte que sa liberté entraîne pour toi des contraintes, ne serait-ce que s'occuper seule des enfants, et qu'il est normal qu'il te rende la pareille quand tu en as besoin. Même si tu n'as pas (encore) d'amoureux, une petite soirée entre copines, un entraînement de sport, une après-midi au hammam nécessitent ce genre d'aide - et conduisent non pas à une porte close, mais à une maison vide !
De mon côté, j'en suis à chercher ce genre de sorties...

#
Profil

Elfe66

le vendredi 04 mars 2011 à 21h28

jasonkeiko
C'est samedi soir. Ma femme vient de rentrer. On a déjà bien échangé mais le thème nécessite d'y apporter beaucoup de temps de discussion pour être en accord sur le "contrat" que l'on souhaite mettre en place. On va en encore bien discuter mais c'est tellement intéressant pour l'évolution de notre couple et pour notre avenir individuel. Nous avons 33 ans et encore tellement d'années devant nous. Autant qu'on soit heureux l'un et l'autre pour toutes ces années.

Comme j'envie votre femme (enfin ... oui.. euh ... je veux dire qu'elle a de la chance) d'avoir un conjoint comme vous, si ouvert et compréhensif, avec cette philosophie. Mon soucis à moi et que dans ma quête d'un équilibre dans le polyamour, je sais que mon conjoint n'est pas du tout ouvert à ce type de discussion (déjà il a horreur de la psychologie, ce qui relève et explique le mental, l'esprit, de ce qui relève du non "classique", j'ai donc l'impression que le chemin sera trés long pour l'amener déjà à comprendre et ensuite à accepter, s'il comprend et s'il accepte :-( Il est déjà trés peu dans le dialogue sur les choses du quotidien, alors lui parler du polyamour, j'avoue que ça me parait presque insurmontable !
En ce qui vous concerne, je trouve que l'évolution est rapide et franchement chapeau pour votre ouverture d'esprit à tous les deux !

#
Profil

Elfe66

le vendredi 04 mars 2011 à 21h41

selenia
Bonsoir à tous, Je me permets de m'insérer dans cette discussion car je me retrouve beaucoup dans ce que vous écrivez.
Mon compagnon vient de se découvrir amoureux d'une autre personne (en + de moi) et je n'arrive vraiment pas à m'y faire (ça fait environ 4 mois).
Je vois que vous êtes passés par là et je ressens exactement la même chose que vous.
Malgré tous les bons conseils que je trouve, je n'arrive pas à accepter sereinement cette situation.
Par exemple ce que tu dis Dreetje j'ai l'impression que c'est moi qui l' ait écrit : "C'est tellement difficile d'avoir confiance dans son couple quand je vois à quel point ma copine est heureuse avec son nouvelle histoire d'amour. C'est tellement difficile de ne pas mélanger ces deux histoires.
Ma réaction "d'instinct" est de m'agripper à elle, de lui demander des grandes déclarations d'amour pour moi, puis de la toucher, de la coller contre moi.
Naturellement l'effet contraire se produit, « je la repousse »" "Elle veut rester avec moi et vivre cette histoire, en plus elle est sur son petit nuage qui l’aide bien à avoir le moral. Des fois je me sens seul, ma compagne elle m’a moi pour me parler, et en plus elle a son amoureux. C’est difficile de ne pas être jaloux de son plaisir d’être amoureuse." Le pire pour moi, c'est que j'en viens même à "gâcher" les moments où l'on est ensemble en lui disant : "avec moi tu te couches de bonne heure et le lendemain soir tu vas au resto avec elle en pleine forme" ou bien "tiens, tu te fais beau pour sortir avec elle ,mais avec moi tu ne fais pas autant d'effort".
Je comprends tout de travers et je lui fais beaucoup de reproche. Quand il n'est pas là, il me manque et quand il est là, il m'agace !
Parfois, j'ai l'impression que je ne l'aime plus mais je me dis que je ne serais pas dans cet état si je ne l'aimais pas encore. "J’ai très peur de perdre l’intimité que nous avons tout le deux moi et ma compagne. J’ai peur de pas être à l’hauteur de l’autre gars et de plus satisfaire les besoins/envies de ma copine. " Oh comme je te comprends : il me dit qu'il n'y a rien à comparer mais franchement c'est dur !!! ! Du coup, on s'est "séparé" : il dort à la maison 1 fois par semaine : je lui ai dit de venir me voir quand il en ressentait le besoin, et du coup, je me dis qu'il passe plus de temps avec elle ! C'est l'effet inverse de ce que j'espérais ! On parle beaucoup de tout ça mais je trouve que l'on n'avance pas. On part souvent sur des malentendus. Je trouve qu'il est indifférent à mes craintes, mes doutes, j'ai l'impression que je le saoule à force de lui en parler. Je lui en veux de ne pas m'écouter et d'être centré sur son petit bonheur à lui sans chercher à m'apaiser. Je le trouve maladroit sur la manière dont il me dit les choses. Je trouve qu'il n'y a que moi qui parle et lui ne dit rien. Il m'a déjà dit plein de fois qu'il m'aimait et ne veut pas me quitter et ne comprend pas que parfois j'ai besoin de l'entendre à nouveau. Quand je vois l'évolution de votre histoire, j'aimerai vraiment etre 6 mois + tard !
Je n'arrive vraiment pas à prendre sur moi et ne pas douter. c'est vraiment dur !
J'aimerai bien savoir comment Jasonkeiko va aujourd'hui !

Voilà aussi toutes mes craintes dans le polyamour et je sais ce qui sera forcément la crainte de mon mari si je venais à lui dire que j'aimerais suivre cette voie du polyamour ... lui qui a si peu confiance en lui déjà ... notre couple a souvent aussi vécu qq fragilités .. j'ai vraiment peur du coup que la relation devienne inégale, qu'il souffre parce que trés probablement lui ne voudra pas vivre de son coté la même chose, et qu'il soit dans le doute permanent de mon amour pour lui, que cela amène finallement plus de tensions, voire de conflits plutot qu'apaiser et faire tendre notre couple vers un équilibre certain ...
Je me demande justement si la difficulté n'est pas surtout quand il n'y a pas polyamour des deux cotés.
Est ce que dés lors qu'un des partis n'est pas polyamoureux, ce polyamour ne devient pas impossible, voire même source de déséquilibre dans le couple ? du coup l'inverse de ce qu'on aimerait ...

#
Profil

selenia

le dimanche 13 mars 2011 à 12h53

Elfe66
Est ce que dés lors qu'un des partis n'est pas polyamoureux, ce polyamour ne devient pas impossible, voire même source de déséquilibre dans le couple ? du coup l'inverse de ce qu'on aimerait ...

Oui je le pense sincèrement. Car c'est ce que je vis en ce moment et je me sens complètement délaissée. Mon compagnon vit des choses extraoridinaires, magiques et passionnées. Avec moi, il retrouve le confort familial et je prends ça pour 1 besoin de se reposer après ses sorties tardives ou ses week ends en visite.
Je pense que celui qui se découvre polyamoureux doit absolument redoubler de vigilance et d'attention envers son/s compagne "d'origine" sinon la frustration estet la comparaison sont trop fortes. Pour mon compagnon, il a été tellement envouté par cette nouvelle relation que je me suis sentie exclue.
Je ne suis plus dans l'attente, je m'organise des sorties, des activités pour ne pas me sentir frustrée et vivre moi aussi de mon côté.
Malheureusement, on ne tombe pas amoureux sur commande et après beaucoup de temps avec la même personne, on ne sait plus trop comment faire...
Elfe66, si tu veux tout annoncer à ton compagnon ton nouvel amour, sois vigilante de ne pas accorder plus d'importance à l'autre.
Bon courage à toi

#

(compte clôturé)

le dimanche 13 mars 2011 à 14h33

selenia
Malheureusement, on ne tombe pas amoureux sur commande et après beaucoup de temps avec la même personne, on ne sait plus trop comment faire...

Je réagis juste sur cette phrase car je l'entends souvent et je suis bien incapable de savoir si c'est ton cas mais beaucoup de personnes pensent qu'il est difficile de tomber amoureux parce qu'il n'ont de vision de l'amour que ce que leur renvoi les média.
Entre l'amour platonique et l'obsessionnelle, il existe pourtant tout un panel d'amours possibles.
Quand à la meilleur façon de faire, je dirais juste en rencontrant, en discutant , en apprenant à connaître mais c'est vrai que parler à des inconnus, c'est devenu difficile :-(

#
Profil

zina

le lundi 14 mars 2011 à 08h19

Tout à fait d'accord avec ca :

selenia
Je pense que celui qui se découvre polyamoureux doit absolument redoubler de vigilance et d'attention envers son/s compagne "d'origine" sinon la frustration estet la comparaison sont trop fortes. Pour mon compagnon, il a été tellement envouté par cette nouvelle relation que je me suis sentie exclue.

Je ne peux m'empêcher de rediriger vers la définition du NRE qui m'a semblé très très utile en tant que polyamoureuse débutante, afin d'essayer de ne pas me laisser trop embarquer par le NRE au détriment d'une relation amoureuse plus ancienne : /discussion/-fl-/NRE-et-limerence-presque-en-FR/

#

(compte clôturé)

le lundi 14 mars 2011 à 10h51

Ca a l'air très délicat à gérer : en même temps qu'on est sur un petit nuage, il faudrait ne pas trop le montrer alors qu'on partage souvent le quotidien de la "première" personne. Limite schizo.

J'ai été relire le fil entier auquel tu renvoies, Zina, et quelque part il est fait allusion au fait que la NRE redonnerait également de l'impulsion à la première relation. Là, je crois qu'on se berce d'illusions: dans la plupart des cas que je connais, ça a été extrêmement douloureux de passer le cap, et pour certains partenaires, ça a même sonné le glas de la relation.

Avec parfois un atterrissage encore plus casse-gueule ensuite : quand la bulle de bien-être éclate, par exemple quand le nouveau partenaire envoie bouler le polyamoureux qui avait à gérer ses deux relations, tout le manque d'attention/le délaissement du premier lui revient en pleine binette. C'est arrivé à une bonne copine à moi encore récemment. Il avait beau la tenir au courant de suite, lui expliquer ce qui était prévu avec l'autre, le simple fait d'être constamment rêveur et comme absent, l'esprit squatté par sa nouvelle histoire, ça l'empêchait visiblement de voir que sa partenaire souffrait.

En plus, cette partenaire -là, c'était celle avec qui il pouvait être authentique: il vivait avec une autre fille... qu'il a quittée à cause de sa phase de NRE... et la suite, vous devinez : au lieu de trois relations avec des femmes, plouf, du jour au lendemain, plus rien. Donc là, en plus de blesser du monde, c'est lui qui s'est mis dans une situation de merde : grosse déprime, car la partenaire du quotidien ne l'était plus / fin de la nouvelle relation / et ma pote qui l'a envoyé péter à cause de son indélicatesse, même si et l'un et l'autre savent qu'ils sont liés pour la vie (le genre d'histoire qui commence au collège, puis redémarre 20 ans plus tard comme avant, dans une file d'attente de cinéma) - ben même comme ça, il y a tellement de dommages que c'est difficilement rattrapable.

Pas de recette à proposer... mais il me semble que ça doit être discuté entre partenaires de longue date : qu'est-ce qu'on va se permettre de faire, de dire, d'afficher. Etre juste présent, ce n'est pas consacrer du temps à son ancien partenaire - il faut redoubler d'attention pendant ces moments-là.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion