Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Des questions....

Témoignage
#

(compte clôturé)

le vendredi 04 février 2011 à 23h34

Bonjour,
Je suis nouvelle sur ce site, je n'ai pas trop l'habitude des forums.
Voilà, mon histoire est simple...
Un jour, j'ai rencontré le mari d'une de mes collègues. Nous nous sommes revus tt les 3 régulièrement jusqu'au jour où il ma demandé d'essayer de vivre qqchose avec lui. A ce moment là, j'ai posé énormément de questions, à lui, à elle et à moi. J'ai tout refusé en bloc, car je ne comprenais pas, je ne voulais pas devenir cette personne qui pour moi, n'était pas ... pas "politiquement correct". Je ne sais pas trop comment dire tout ce qui m'est passé par la tête à ce moment là, d'ailleurs, je pense qu'il ne vaut mieux pas. :)
Ma collègue est au courant depuis le début, nous sommes trés bonnes amies. Lui ne voulait pas faire cela sans lui demandé avant, il aurait eu l'impression de la tromper. Nous en avons beaucoup parlé, et j'ai fini par accepter.
Bref, ça fait plus de 3 ans que ça dure. Je me doute que cela ne peut pas durer, et je me demande même si je le souhaite encore. Ce qui est d'autant plus compliqué, c'est qu'il s'agit de ma 1ere histoire. J'ai 23 ans, et je pense que j'aimerais autre chose. Certains de mes proches sont au courant, mais j'ai du mal à leur en parler plus. Je reste vague sur le sujet même avec eux... Toujours cette peur du jugement.
J'aurais besoin d'être rassurée, peut être qu'on me dise ce que je dois faire ou ne pas faire. Sur le point sentimentale, je ne suis qu'une gamine et j'ai vraiment peur, peur de moi, peur des autres....

#
Profil

LittleJohn

le vendredi 04 février 2011 à 23h42

Déjà, il n'y a aucune raison que ça ne puisse pas durer, pour peu que vous y trouviez tous votre compte et que vous souhaitiez que ça dure. Mais si tu as des doutes sur tes envies, il te faut les éclaircir.

Quant à ce qui est du regard des autres... ça n'est jamais simple. Ce que je peux te dire, c'est qu'ici, tous, à un niveau ou un autre avons à gérer le regard des autres sur nos vie atypiques et qu'il existe de multiples stratégies. Mais ici, personne ne te jugeras, et que ça fait toujours du bien.

#

(compte clôturé)

le vendredi 04 février 2011 à 23h49

Lui, a envie que ça dure, il ne voit pas pourquoi cela ne pourrait pas continuer comme ça. Mais j'ai l'impression de ne plus avancer, de tourner en rond. Maintenant que j'ai fini mes études, que je travaille et que j'ai un chez moi, j'aimerais ne plus être seule quand je rentre le soir (même si j'ai un chat, ce n'est pas pareil). Il est convenu qu'il vienne une fois par semaine chez moi, il passe la soirée et la nuit. Moi, je vais chez eux 1 fois tt les 15 jrs en week end.

C'est confu dans ma tete et dans mon coeur. Je ne suis pas totalement célibataire, ni totalement avec qq1.

Depuis quelques minutes (même plutôt des heures) je navigue sur le site, et c'est vrai que j'y trouve des conversations sans tabou et sans jugement, c'est agréable.

#
Profil

Pinklady

le samedi 05 février 2011 à 08h09

Bonjour Lulu,
je pense que vu ton age et le fait que tu n'as jamais eu d'autres histoires tu devrais ouvrir les yeux et le coeur vers d'autres personnes.Vis d'autres experiences et vois ce qui te convient le mieux : la vie de couple exclusive à deux , la vie solo, le polyamours. ..
Parle en avec ton ami actuel... peut etre ne va til pas accepter que tu vois d'autres personnes, cela arrive, mais dans ce cas à toi de te faire ton opinion sur ta liberté.

#
Profil

Paul-Eaglott

le samedi 05 février 2011 à 10h06

Bonjour Lulu,
Pour les habitués de ce forum ça semblera évident, mais il peut être utile de le redire explicitement : parmi toutes les hypothèses que tu peux envisager, tu peux tout-à-fait imaginer de continuer à voir ton ami 1 fois par semaine et 1 week-end sur deux, et en plus avoir une relation avec quelqu'un d'autre, qui ferait que tu ne serais pas seule tous les soirs en rentrant chez toi :-)
Ce que je veux dire, comme gg0125, c'est que pour vivre une nouvelle relation, tu n'es pas forcément obligée de mettre fin à celle que tu vis déjà.
On est d'accord : aux yeux de la société, une telle solution ne serait pas "politiquement correcte", mais si c'était ce qui te convient pour te sentir heureuse, il ne faudrait pas que TU te l'interdises...

Mais plus largement, je suis tout-à-fait d'accord avec gg : il faut que tu sois libre de découvrir d'autres choses et de faire tes propres expériences, surtout si tu n'as encore rien vécu d'autre sur le plan amoureux.

Que cette découverte se fasse avec l'accord de ton ami hebdomadaire, ou séparée de lui, ou même en continuant de le voir mais sans lui en parler (ce ne serait pas une façon "polyamoureusement correcte" de procéder, mais tu en as AUSSI le droit :-) ), il est hyper-légitime, et sans doute vital pour toi, que tu explores ce domaine de ta vie et de ta sensibilité.

#

(compte clôturé)

le samedi 05 février 2011 à 11h04

Bonjour jeune Lulu, puisque tu te décris ainsi :-)

Pour ma part, je percute sur ceci:

"J'aurais besoin d'être rassurée, peut être qu'on me dise ce que je dois faire ou ne pas faire. Sur le point sentimentale, je ne suis qu'une gamine et j'ai vraiment peur, peur de moi, peur des autres.... "

La meilleure personne qui puisse te rassurer, c'est toi-même; et pour y arriver, au minimum il faut que tu prennes de l'assurance, déjà. Tu as à peine franchi le cap du premier diplôme professionnel, du premier job, du premier appartement en solitaire... ne t'en demande pas trop à la fois. Et puis, si c'était si simple, que ferais-tu du reste de ta vie? :-)

Je trouve qu’il m’a fallu pas mal de temps pour définir ce qui me faisait envie amoureusement parlant ; et puis ce n’est pas fait une fois pour toutes, il y a un temps pour apprivoiser sa solitude, aimer la préserver, apprendre à doser les moments en solo et ceux où l’on construit son petit monde, en décidant d’y admettre certaines personnes et de ne pas y laisser entrer d’autres. Il y a des moments où j'ai envie d'être à deux, et des phases où je me retire comme un bernard-l'ermite dans sa coquille, pour protéger mes arrières un peu meurtris ou fatigués: je laisse passer le bout du nez, je regarde autour, juste ça, histoire de ne pas louper quelqu'un d'intéressant qui passerait éventuellement.

C’est vrai qu’en lisant les fils, tu trouveras sûrement des idées et des mises en pratique très différentes (c’est ça qui est libérateur dans le polyamour : la possibilité des amours multiples renvoie très vite à la multiplicité des sortes de polyamour !).

« Ce qu’on doit faire et ne pas faire »… « On » n’est pas de bon conseil… « On », c’est un guide-âne pétri de valeurs qui ne sont pas forcément les tiennes. Faut oser, doucement, tranquillement, oser définir les tiennes-à-toi ; oser ne pas en parler si tu ne sens pas l’ouverture en face – le polyamour, c’est parfois aussi apprendre à gérer son jardin secret jusqu’à ce qu’on soit fier de le montrer.

Tu parles de ta peur : creuse un peu par là, peut-être ? Peur de toi, pourquoi, en quoi ? Peur des autres, et pourtant tu fais confiance de manière positive à ce couple, un peu comme à des parents ; ils ont des valeurs amoureuses qui semblent te convenir, et quand tu parles de ce que tu aimerais en plus, moi j’entends que la liberté de jeune adulte qui se lance dans la vie a aussi des côtés un peu angoissants : on apprend à être seul, à être d’abord sa propre référence, à se bâtir en-dedans. Un beau moment pour apprendre à gérer d’autres moments de solitude car il y peut y en avoir beaucoup, et dans tous les domaines de la vie. Rencontrer quelqu’un pour être à deux le soir, c’est différent de rencontrer quelqu’un d’exceptionnel avec qui vivre une relation. Si c’est la pure peur de la solitude du soir, alors une colocation me paraît plus adéquate qu’autre chose.

#
Profil

wolfram

le dimanche 06 février 2011 à 01h06

bonsoir Lulu,
j'aime bien l'idée de colocation :)
es-tu amoureuse ?
la solitude du soir ne te convient pas et le chat n'est pas suffisant ?

l'avantage à 23 ans c'est de ne pas avoir de compte à rendre en fait... quoi que tu fasses, on dira toujours que tu es jeune... ça ne veut rien dire mais ça te facilitera la vie si tu as des inquiétudes...

donc, le regard des autres n'a pas de raison de te peser..; celui de ta famille ? peut-être...

quelle est ta place dans leur couple ? quelle est le rôle de sa femme dans votre histoire ?
le fait de ne pas être satisfaite de ce que tu vis avec l'homme que tu aimes ne signifie pas que tu serais mieux avec un autre... es-tu polyamoureuse ? pas actuellement en tout cas... tu te vois plutôt cesser une relation pour en démarrer une autre...

quand tu y passes le weekend, comment cela se passe-t-il avec qui dors-tu ? si c'est avec les deux, pourquoi ne te font-ils pas une place à deux ?

sait-il que la situation n'est pas satisfaisante pour toi ? qu'en pense-t-il ?

#

(compte clôturé)

le dimanche 06 février 2011 à 20h49

Merci a tous. Je pense tout cela va maider. Ce que je vais faire deja, cest en parler avec mon compagnon. Faut juste que jy arrive.

Aprés y avoir rèflechis pendant un bon moment, je pense que jai plusieurs solutions qui soffrent a moi.
-Je lui en parle, il laccepte et ns continuons notre relation.
-Je lui en parle, il naccepte pas, je le fait dans son dos (Mais cest vrai que ce nest pas trop "polyamouresement correct") ou ns mettons un terme a tout ca.
-je ne lui en parle tout simplement pas.
Je vais reméditer tout ca a tete reposée

#

(compte clôturé)

le dimanche 06 février 2011 à 21h11

Pour répondre à tes questions wolfram, Je suis très bien avec mon chat, j'ai toujours était très proche avec les animaux. Mais ce n'est pas pareil qu'avoir quelqu'un à ses côtés.

Et bien au sein de leur couple, je suis une très bonne amie et la marraine de leur 2eme enfant
La plupart du temps, lorsque je dors chez eux, je dors dans une chambre d'ami avec mon ami. Il se couche aprés moi et se lève avant. Les enfants ne sont pas censés le savoir (ils sont encore petits, mais s'en douteront tot ou tard).

Je ne pense pas être polyamoureuse, car je suis un peu jalouse quand même. Je me demande même comment mon amie peut faire pour supporter la situation, pour le partager comme elle le fait. Je ne sais pas si je ferais la même chose à sa place.

Je lui en ai déjà parlé plusieurs fois, mais cela ne mène à rien. Nous avons était à 2 doigts de la rupture il y a 2 ans. J'ai régulièrement des doutes sur moi, sur nous. Je ne vois aucune évolution à notre histoire. Du moins, aucune évolution positive.

Maintenant, la question qui fâche.... je ne sais même plus si je suis amoureuse de lui. Ce que je sais, c'est que je suis bien contre lui, que j'aime être dans ses bras. Mais quand nous passons une journée ensemble, je m'ennui et lui aussi. J'habite dans un petit patelin, et j'ai toujours peur de croiser qq1 que je connais. Ce que je sais aussi, c'est que j'aime nos calins, mais je n'en ai pas envie.

#
Profil

LuLutine

le dimanche 06 février 2011 à 22h12

lulu87
Je ne pense pas être polyamoureuse, car je suis un peu jalouse quand même.

Euh, ça ça ne veut rien dire.
lis les sujets sur la jalousie dans le forum, ou les articles qui en parlent (de mémoire il y en a au moins un), ça devrait t'en convaincre....

Même si pour ma part je ne suis pas jalouse, oui il y a des polyamoureux jaloux ; ils n'en sont pas moins polyamoureux !

#

(compte clôturé)

le dimanche 06 février 2011 à 22h18

Je vérais bien, j'ai encore tout le vie devant moi pour voir ça.....
Mais je prend note quand même

#

(compte clôturé)

le dimanche 06 février 2011 à 23h32

A part ça, on dirait que tu n'as plus trop envie de lui, en plus... C'est la crise, Elise, et pas seulement pour ce que tu disais au début. Donc, à prendre très au sérieux, tout ça.

#

(compte clôturé)

le lundi 07 février 2011 à 20h34

Ba... pour te dire Wazaaa, je n'éprouve plus trop de désire pour lui. J'adore nos moments intimes, mais je n'en ai plus envie

#
Profil

LuLutine

le lundi 07 février 2011 à 23h18

Le désir marche par cycles (lis Françoise Simpère, par exemple). Moins ou pas de désir ne veut pas forcément dire qu'on ne s'aime plus.

On peut aimer sans désirer, que ce soit passager ou définitif.

#

(compte clôturé)

le mardi 08 février 2011 à 04h23

Juste. Et parallèlement, Lulu, ce que tu racontes de votre ennui, mais aussi de ta satisfaction à être ensemble aux bras, ta relation agréable avec son épouse, tout ça ressemble plus à un ensemble familial recréé et rassurant qu'à du polyamour assumé. Et dans le fond, on s'en fout, d'étiqueter ça.

Ce qui me paraît plus important, c'est, comme dit Lulutine, que le transitoire et le caractère évolutif de chaque relation est à prendre en considération.

On ne peut être et avoir été avec la même intensité... Le changement est parfois un deuil à faire de quelque chose qui fut délicieux, et qui devient juste agréable ou même seulement sympathique.

#
Profil

wolfram

le mardi 08 février 2011 à 14h37

il est malheureux de constater que la passion des débuts finie par s'éteindre... parfois, elle se rallume... parfois, il faut quelque chose de plus...

ces cycles sont normaux et correspondent totalement à la vie amoureuse... la passion est usante physiologiquement, elle doit vraiment s'arrêter sous peine de détruire les individus. quand les gens se sont hormonalement rechargés, ils peuvent avoir de nouveau cette passion... pas besoin de recharge quand on passe de l'un à l'autre... cela peut être un des intérêts du polyamour...

de plus, cette passion pour un ou une autre peut ranimer la précédente... c'est ce que j'ai ressenti en vivant en trouple... actuellement, nous sommes avec un polyamoureuse et je dois dire que la situation nous satisfait, tous les trois, pleinement aussi... c'est autre chose.

l'absence de désir ne signifie pas l'absence d'amour, il signifie surtout qu'il faut faire évoluer la relation...

j'ai un ami à Bayeux, qui vit depuis plus de 20 ans comme toi... les deux femmes ne sont pas bi... la situation leur convient mais ils ne se cachent pas !

Bayeux c'est petit aussi... ou pas très grand en tout cas...

le fait de se cacher permet de vivre heureux dans un premier temps mais donne aussi un sentiment de culpabilité...

mes enfants, nos enfants, nous ont toujours vu à trois et n'ont jamais été choqués... ils n'ont pas de vision sociale si développée petit si les gens semble vivre sainement leur histoire... et s'ils sont aimés !

l'absence de désir peut être lié à un âge où tu passes un échelon social... tu as besoin de reconnaissance et d'autonomie, cette relation stagnante ne t'en donne pas... la frustration inhibe le désir !

mais la technique conserve le plaisir ;)

donc, tu vis avec un amour qui s'est peut-être transformé parce que, biologiquement, tu as atteint un nouveau degré de maturité et qui ta relation ne suit pas encore !

#

(compte clôturé)

le mercredi 09 février 2011 à 21h30

Je ne savais pas tt ça. Ca donne à réfléchir.
Même si j'arrive à concevoir que l'on puisse vivre ce type de relation au grand jour, je ne pense pas être assez forte pour le faire. J'admire ton ami de bayeux wolfram. Je suis d'accord sur le fait que se cacher donne un sentiment de culpabilité, mais je trouve que ça pousse à devenir parano aussi.
C'est vrai que si on y pense, j'ai commencé cette relation en tant qu'étudiante, maintenant, je travaille. Je pense que dois yavoir aussi k'étant donné que ma situation professionnelle est assez stable, j'aimerais pourvoir assumé au grand jour ma situation perso.

#

Tigre (invité)

le mercredi 09 février 2011 à 22h10

@lulu
"Je lui en parle, il n'accepte pas" ce serait gonflé ça: faites ce que je dis, pas ce que je fais. m'enfin bon, c'est plus répandu que ce que j'imagine certainement.

#

tigre (invité)

le mercredi 09 février 2011 à 22h19

Le concubinage: à essayer avec les precautions d'usage quand meme: sois vigilante aux signes de possessivité/réification dans les comportements de ton cocubin (j'ai écrit comme ça au premier jet mdr) "concubin" donc.
Tu commences ta vie amoureuse avec l'idée (peut etre) importante en terme de prévention que l'autre n'est pas un bien meuble ou immeuble ou un animal de compagnie: un principe de liberté: ce serait dommage de te caser avec le premier c. venu parceque tout avance dans ta vie et que donc pour avancer comme le troupeau, tu dois te caser avec un mec qui va chercher à restreindre tes libertés au sens large.
Meme si tu rejoins la monotitude; fais le en gardant dans un coin de ta tete:
1 tu n'es la chose de personne.
2 personne n'est ta chose

#

Tigre (invité)

le mercredi 09 février 2011 à 22h29

les echelons, la progression: c'est une illusion rassurante, mais une illusion quand meme.

Tu as le droit à l'erreur, de te tromper, de tourner en rond si ça t'amuse, de sauter les echelons pour accelerer.
La vie, c'est bien connu, n'est pas un long fleuve tranquille: si tu regardes les cours d'eau vraiment; de tres pres: il y a des tourbillons, des contre courants sur des dizaines de metres, des trous d'eau: ça ne coule pas toujours dans le meme sens et les, "progrès" sont souvent des mirages lourds en sacrifices.

Ta situation n'est absolument pas objectivement anormale; juste en decalage avec ce que vivent tes amies du même age probablement.

Plus tu essaieras de te conformer à des idéaux brillants comme des niaiseries hollywoodiennes, plus tu risques de créer des souffrances ou des illusions souces de souffrance à long terme, à mon avis.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion