Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Polyamour et homosexualité ?

#
Profil

Siestacorta

le lundi 07 février 2011 à 19h57

On fait ce qu'on peut pour que charrier soit un droit fondamental, te restreins pas.

#

(compte clôturé)

le lundi 07 février 2011 à 21h12

Je veux dire que réellement, ma question est sérieuse. (+)

#
Profil

ALDEBARAN

le mercredi 23 février 2011 à 00h23

Je pense que ce qui est difficile, c'est d'afficher une vie en trio, hétéro ou gay ou lesbienne.
Je ne veux pas classifier ce qui serait le plus dur des trois.
Ce que je voulais dire, c'est qu'un couple homo subit déjà un certain regard, ce que ne subit pas forcément un couple hétéro.
La vie en couple polyamoureux subit des préjugés à combattre comme peuvent l'être l'homosexualité, la différence d'age ou de culture ou de religion.
Passer outre les bons vieux principes judéo-chrétiens.

#

(compte clôturé)

le dimanche 09 novembre 2014 à 19h43

<message supprimé>

Message modifié par son auteur il y a un an.

#
Profil

ptitgars49

le mardi 11 novembre 2014 à 02h47

Je veux bien apporter mon témoignage sur la question s'il y a des poly que ça intéresse ^^

#
Profil

Siestacorta

le mardi 11 novembre 2014 à 12h39

Hésite pas, ptitgars.

D'abord parce qu'il y a effectivement des homos que ça rassurera de voir au moins les mêmes questions, si ce n'est les même ressentis, être exprimés. Et ensuite parce même les autres y reconnaîtront des choses à eux... Bref, plus de témoignages, plus de compréhension, plus de réponses, un peu plus de poly concernés, plus de polyamour qui circule, donc plus de témoignages...

#
Profil

ptitgars49

le mercredi 12 novembre 2014 à 00h13

Ok et bien je me lance alors ^^

Je voudrai d'abord revenir sur un point assez important selon moi, c'est la différenciation que je fais entre le polyamour et la sexualité libre. Certes il y a de nombreuses similitudes (et la sexualité libre fait partie du polyamour je pense), mais la grande différence, toujours selon moi bien évidemment, c'est l'arrivée de sentiments amoureux au sein de la nouvelle relation. Quelques explications plus en détail...:

Je suis en couple homo depuis un peu plus de 6 ans. Nous avons démarré notre relation de manière traditionnelle, c'est à dire monogame. Assez rapidement (approximativement 1 an je dirai), nous avons entamé les prémices d'une sexualité plus libérée, à savoir des expériences à 3 (plan à 3, triolisme, vous choisirez le terme qui vous convient ^^). Comme cela a déjà été exprimé dans les premiers posts de cette discussion, ce n'est pas forcément évident car il faut trouver un partenaire qui plaise aux deux protagonistes, et inversement que les deux protagonistes plaisent au tierce partenaire. Mon compagnon et moi étant diamétralement opposés physiquement, et ayant des goûts diamétralement opposés, vous imaginez sans peine que les occasions de s'amuser avec un troisième monsieur se faisaient plutôt rares...

Deuxième étape de notre libération sexuelle : les lieux de rencontres gays. Et plus particulièrement un lieu de détente et de rencontre, le sauna. Pour ceux qui ne connaissent pas, c'est un peu le même principe qu'un centre thermal, avec des équipements tels que jacuzzi, hammam, sauna,... à la différence près que c'est exclusivement masculin, que le port du maillot est tout sauf obligatoire :-) et qu'il ne faut absolument pas être gêné de voir deux hommes (ou plus parfois) s'amuser sans tabou devant vos yeux !

Là encore je soulèverai une question déjà reprise dans les posts précédents, celle de la tolérance parmi la population homo : elle existe, certes, mais les plus jeunes sont étonnement les plus réfractaires (voire réactionnaires) quant à cette libération sexuelle. Bon nombre de jeunes gays considèrent ce genre d'endroits comme des "baisodromes" ou des lieux de débauche glauques et bourrés de maladies de toutes sortes. La prévention par rapport au sida et aux IST en général y est pourtant de rigueur (remise d'un préservatif gratuit lors de la remise de votre clé de vestiaire, préservatifs supplémentaires à disposition,...)

De ce fait, la tranche d'âge moyenne de l'établissement que nous fréquentions ne correspondait pas vraiment à nos goûts, et nous ne nous y rendions qu'à de rares reprises, principalement pour le côté détente, avec malgré tout parfois une rencontre sympa.

Puis il y a un peu plus d'un an, nous avons voulu tenter l'expérience du "couple libre". Après bien des discussions et d'établissement de règles, c'est mon compagnon qui a eu son premier rdv. Et là, le drame, je me suis senti submergé par une angoisse indescriptible, l'impression de l'avoir perdu, d'être seul au monde, bref l'une des pires expériences de ma vie. Une fois rentré de son rdv, mon compagnon m'a confié qu'ils n'avaient fait que parler pendant des heures sans passer à l'étape sexuelle. Malgré mon "soulagement" mais devant l'ampleur de mon angoisse, nous avons décidé de ne pas renouveler l'expérience couple libre.

Environ 9 mois plus tard toutefois, nous avons de nouveau abordé ce sujet, et nous avons convenu de retenter l'expérience, en espérant que ce serait moins difficile à vivre pour moi que ce le fut la première fois. Cette fois ci, je fus le premier à me lancer. Si du côté de mon compagnon cela ne posait aucun problème et qu'il ne ressentait pas l'angoisse que j'avais ressenti auparavant, de mon côté malheureusement ce fut tout autre chose : les rares rencontres que je fis étaient totalement dénuées d'intérêt, que ce soit sur le plan relationnel ou sexuel. Bref, une sorte de faux démarrage au goût amer pour moi. De nouveau, après discussion, nous décidons d'en rester là concernant le couple libre.

Une nouvelle étape vient s'ajouter peu de temps après : l'échangisme. Un autre couple, correspondant assez au nôtre, dont nous faisons la connaissance le temps d'un après-midi, et avec lequel "nous échangeons les partenaires". Expérience plutôt agréable au demeurant, malheureusement nos 2 partenaires ne s'étant pas mis d'accord l'un avec l'autre sur les règles qu'ils voulaient imposer, nous nous sommes tout simplement fait prier de ne plus jamais leur adresser la parole. Là encore une expérience à ne pas renouveler pour nous...

Et puis finalement, la dernière étape, à cette époque je l'ignorais encore mais j'allais entrer dans le polyamour. Lors d'un dialogue sur internet, je fais la connaissance d'un homme très charmant, approximativement mon âge. Nous discutons beaucoup. Il est également en couple, mais contrairement à nous lui et son compagnon ont décidé dès le début de leur relation de partir sur le modèle du couple libre. Rapidement, nous convenons de nous voir tous les 4 et nous sommes invités à partager un repas chez eux. Avant cette rencontre, j'aborde pour la troisième fois avec mon compagnon le sujet du couple libre, et nous décidons pour la troisième fois de faire un essai (et oui je perds pas le nord ^^)

C'était le 13 juillet dernier. Un dimanche. J'ai fait la connaissance de celui qui allait devenir un véritable révélateur pour moi. Après avoir dîné en sa compagnie ainsi que celle de son compagnon, nous décidons tous 4 de nous rendre au sauna afin de profiter d'une après-midi de détente. Une fois sur place, lui et moi nous nous retrouvons rapidement seul à seul. Et là, magie. Une alchimie incroyable se produit. Elle avait déjà commencé dès nos premiers mots sur internet, dès notre première rencontre sur le pas de sa porte. Mais là, elle prenait toute son ampleur. Pour la première fois depuis presque 6 ans, je ressentais au fond de moi ces picotements si agréable que je n'avais ressenti que pour mon compagnon. De rendez vous en rendez vous, notre relation est devenue plus forte. Une confiance s'est installée entre nous, des souvenirs sont venus se greffer à tout cela, et finalement l'amour est apparu comme une évidence, assez simplement d'ailleurs. Aujourd'hui encore, nous continuons à nous voir, et à partager ces moments de délice.

Pour mon compagnon, ça a été assez difficile à vivre au début. Il me voyait regarder un autre homme que lui d'une manière particulière, et il a eu beaucoup de mal à l'accepter, il a fallu énormément de dialogue, il a fallu que je tente sans cesse de le rassurer. Le côté sexuel n'est pas en reste, puisque mon amant était le premier depuis mon compagnon à qui je me sois donné "entièrement", ce qui ajouta à la difficulté pour mon compagnon à l'accepter. Aujourd'hui tout va beaucoup mieux, il accepte tout à fait notre relation, son intensité, sa particularité, et voit à quel point cela a changé ma vie, et paradoxalement, changé notre vie, puisque je profite d'autant plus des moments passés ensemble en me concentrant non plus sur ce qu'il n'est pas, mais bel et bien sur ce qu'il est.

Voilà, j'espère que mon témoignage pourra aider certaines personnes, pourra les rassurer, si vous avez des questions n'hésitez pas, j'ai peut être omis des détails, je suis encore novice du côté du polyamour mais si je peux apporter ne serait ce qu'une petite lumière, j'en serai ravi ^^

#

Polygay (invité)

le mardi 30 juin 2015 à 19h57

C'est très interessante de voir que ca existe aussi en France. Nous sommes un couple gay expatriée du Canada. On peut-être commence a explorer le terrain du polyamour...entre hommes seulement. Oui, ca existe :)

#
Profil

RNR267

le mardi 18 août 2015 à 21h12

Très intéressant à lire. Mon copain et moi venons d'avoir un coup de foudre pour un troisième et on se pose plein de question. Est-ce que c'est possible de s'aimer à 3 ? Comment être sûr de nos sentiments ? Quelles sont les conséquences sur notre vie ? etc. On aimerait bien échanger avec d'autres couples gays à 3 pour voir d'autres expériences similaires. Merci d'avance :)

#
Profil

Thierry34

le vendredi 13 novembre 2015 à 11h41

Je me lance également et je partage un peu, je suis en couple avec un homme depuis 11 ans, nous nous sommes mariés, avons acheté une maison ensemble, accepté par nos familles, etc.

Nous avons depuis plusieurs années une relation "ouverte", et nous avons rencontré un troisième, dont je suis tombé fortement amoureux, mon mari et lui ayant plus des relations amicales. Nous sommes passés par beaucoup de phases plus ou moins heureuses ou nos entourages respectifs ont pesé plutôt contre nos rapprochements.

Au final après 2 ans nous avons décidé de vivre ensemble et d'être "ensemble". Mon mari et le troisième ont tissé leurs liens petits à petit et même si le triangle n'est jamais équilatéral, nous prenons soin les uns des autres, nous vivons ensemble nous sommes prudents vis-à-vis de l'environnement "social" car les sources de problèmes arrivent souvent de là. Nous discutons beaucoup, même si nous arrivons aussi à garder nos jardins secrets.

Nous sommes conscients de la prise de risque et de l'explosion en vol possible, mais nous n'arrivons pas à nous passer les un des autres, au de la même du côté sexuel et affectif.

Malheureusement tous ceux que nous avons pu rencontrer qui ont vécu une situation similaire ne sont au final pas restés ensemble avec des expériences variant de quelques mois à plus de 15 ans...

Je pense honnêtement que le fait d'être trois hommes "facilités" un peu les choses nous déjà un peu moins dans la norme là on se place encore un peu plus loin.

Ce qui est clair c'est que notre cercle d'amis se reconstruit, change de manière plus ou moins radicale.

#
Profil

LuLutine

le dimanche 06 décembre 2015 à 14h05

Thierry34
Malheureusement tous ceux que nous avons pu rencontrer qui ont vécu une situation similaire ne sont au final pas restés ensemble avec des expériences variant de quelques mois à plus de 15 ans...

En même temps, des couples "classiques" (à deux seulement et hétéros) ne restent pas forcément ensemble toute leur vie.
Ce qui ne veut pas dire que c'était une mauvaise idée pour eux de former un couple.

La durée n'est pas un critère de réussite d'une relation...

(On va le répéter, encore et encore.)

#
Profil

Polycurieux

le mercredi 27 janvier 2016 à 23h19

J'ai tout lu. C'est assez édifiant.(+)

#

Bergeron (invité)

le dimanche 12 février 2017 à 23h34

J'ai trouvé ces échanges très intéressants ... montrant une certaine variété de situations dans ces trios masculins, qui fait comprendre que les personnalités des trois définissent des trios uniques dans leur genre ...

Au demeurant, je compare ces situations à celles d'associés dans une société. Mon expérience m'a appris que l'amitié, le respect de l'autre, l'empathie, les expériences vécues avec succès sont les prémices de l'amour qui dure ...

Au delà du physique, il me semble qu'il faille partager des passions communes ou des engagements communs pour que le sentiment d'équipe se développe et aboutisse à des relations triangulaires équilibrées, y compris au plan sexuel.

J'ai une vision plutôt épique d'un trio, plutôt ambitieux, combatif, entrainant pour les personnes vivant autour du trio, tentées alors de mieux admettre et respecter un trio qui en impose ...

Ce sujet me passionne, pourtant je suis sexagénaire et n'ai que très peu de possibilités d'en réaliser un. Je sais aussi qu'il est très difficile de réussir une vie à deux, et à fortiori à trois. Mais cela reste un rêve magnifique à défaut de vivre un trio magnifique.

Personnellement, je vis avec un homme de 20 ans de moins que moi depuis 25 ans. Nous sommes très attachés l'un à l'autre malgré tout ce temps. Il entretient une autre relation amoureuse avec un autre homme un peu plus âgé que moi depuis 10 ans ... Cela a été dur pour moi au départ mais aujourd'hui je suis heureux qu'il profite de cette autre relation qui reste secondaire mais lui apporte beaucoup. Bien que nous nous soyons rencontrés à deux reprises, avec ce deuxième homme, nous restons chacun dans la tolérance de l'autre sans animosité mais sans attirance l'un pour l'autre. Au plan sexuel, il ne se passe plus rien entre moi et mon ami depuis 10 ans. Ceci permettant sans doute de garder notre attachement commun sans ressentiment, jalousie, etc ... notre sexualité devenant incommunicable l'un à l'autre.

On doit gérer sa solitude de pensée et sexuelle même à deux, à fortiori à trois ... Même si des ébats sexuels peuvent par bonheur exister pendant un certain temps entre les membres d'un trio, cette réalité de ce que l'on est chacun exige beaucoup plus pour que le trio dure à mon sens.

Cela me donne envie de rechercher des exemples de trio célèbres qui ont duré et de savoir quelles évolutions dans les relations triangulaires ont pu exister au long de leur longue histoire, y compris avec la mort de l'un ou de deux d'entre eux ...

Et si cela n'arrive pas, cela me donne envie d'imaginer une histoire idyllique à trois en écrivant un roman qui puisse sembler probable, ne serait-ce que pour passer moi-même un bon moment.

#
Profil

Sogyal

le mercredi 15 février 2017 à 01h16

Bonjour,
Je souhaite réagir même si c'est un post qui date un peu maintenant.
Nous sommes 4 hommes (entre 30 et 40) et sommes en "quouple" (c'est notre façon de le nommer).
Rien n'a été difficile nous concernant. Sauf peut être l'impossibilité de partager notre histoire ouvertement avec nos proches.
De la rencontre coup de foudre en Novembre 2015 à aujourd'hui tout s'est déroulé très simplement. Beaucoup de communication évidemment, mais aussi des profils différents qui s'accordent au final.
Nous avons tous nos domaines de prédilection et nos attentes. Mais aujourd'hui je ne conçois pas (et je parle en leur nom également) ma vie sans l'un d'eux. Notre equilibre est basé sur cette relation. Ils sont ma FORCE et nous nous apportons beaucoup. Je ne sais pas réellement si cette réponse apporte quoique ce soit à la discussion mais je reste ouvert à ceux qui souhaitent que Je partagé avec eux un peu de mon histoire. Car elle est belle ! Vraiment.

#

Bergeron (invité)

le lundi 20 février 2017 à 18h57

Bonjour,

Cette relation entre quatre hommes est très intéressante ! J'aimerais en savoir plus sur votre façon d'organiser votre vie (ensemble ou séparés, ville ou campagne, 1 ou 2 appartements ou maisons, la profession de certains d'entre vous les amène t'elle à s'absenter souvent, etc ... ?)

Vous devez bien avoir des points ou intérêts communs bien que vous soyez tous très différents ...

6 possibilités de câlins à 2, 4 possibilités de câlins à 3 ... Au total pour chacun d'entre vous, onze possibilités de câlins ! Bon je suppose qu'il y a des combinaisons qui marchent et d'autres pas ...

Côté sentiments, peux-t'on "aimer" trois hommes en même temps ?

Merci de votre réponse.

#
Profil

Sogyal

le mercredi 22 février 2017 à 23h54

Bonsoir Bergeron,
(Mauvaise manip)
Je vais tenter de répondre à vos questions dans l'ordre.
Concernant la vie en communauté, pour le moment nous avons -chaque couple- une maison.
1 à la campagne, 1 en ville. Nous sommes séparés par une quarantaine de kilomètres mais nous nous voyons tous les jours. En fonction des plannings nous pouvons dormir soit chez l'un, soit chez l'autre. Ou alors même passer des journées complètes à 2 ou 3. Nous avons tous les 4 un emploi qui permet de profiter le soir de chacun d'entre nous.
Bien évidemment nous avons des centres d'intérêts communs. Mais nous avons également nos domaines de prédilection. Pour certains le jardin, d'autres la cuisine, le dessin, ou les jeux vidéos (même le ménage) . C'est aussi ce qui rend notre aventure si palpitante car à chaque moment nous découvrons de nouvelles choses.
Au sujet des câlins il y a en effet de multiples possibilités. Certains sont -je l'avoue- plus demandeur que d'autres mais les combinaisons se font d'elles-mêmes en fonction des besoins, des envies de chacun.
Que ce soit à 4, à 3 ou parfois même à deux (indépendamment des couples d'origine) nous arrivons à trouver un équilibre sans qu'il n'y ait de jalousie entre nous.
Pour finir côté sentiments, nous prenons souvent l'exemple d'une famille avec plusieurs enfants, les parents les aiment tous au même degré. C'est la même chose pour nous. Et si l'on s'arrête aux sentiments ressentis plus qu'aux sentiments à partager. Je peux dire une chose, c'est que de se sentir porter par l'amour de trois personnes amène un sentiment de force, de sécurité, c'est incomparable. Aujourd'hui aucun de nous n'imaginer la vie sans l'un des membres de notre "Quad"

#

bergeron (invité)

le dimanche 26 février 2017 à 19h45

Merci pour cette réponse claire qui montre une belle harmonie entre vous quatre. Cette force que vous éprouvez à vous sentir aimé par trois personne ... Harmonie entre vous quatre qui fait penser au nouveau monde amoureux de Charles Fournier ... voire même à la fraternité de certaines congrégations (je suis athée) ...

Au plan économique et sécurité de chacun d'entre vous, avez-vous été amenés à en parler ? Ou votre relation est encore trop neuve pour avoir pu aborder ces sujets ?

Avez-vous déjà pensé à l'entreprise que vous pourriez éventuellement créer ensemble afin d'être réunis autour d'une source de revenus communs ? Je me permets de parler de ceci du fait que vous êtes jeunes et que les carrières professionnelles ne sont pas simples pour votre génération ... Ou vous tenez vous quatre à rester strictement indépendants professionnellement ?

Dans les années 60, un américain avait fait couler pas mal d'encre en parlant des communautés hétérosexuelles en but aux séparations et intégration de nouveaux membres en posant le problème des enfants nés dans la communauté (au fait, l'un d'entre vous en a t'il ?). Sa solution était que les enfants restaient ensemble, facteur de stabilité de la communauté, les parents réels ou d'adoption étant entrants ou sortants ...

Amicales pensées à vous quatre.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion