Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Polyamoureuse en couple avec un mono

Bases
#

(compte clôturé)

le samedi 05 juin 2010 à 17h06

c'est pas facile.
pour plein de raisons.

déjà quand j'ai dû lui parler pour lui dire que je voulais plus de liberté après 7 années de fidélité, ça a été bien coton quand il m'a répondu que lui, ça lui allait très bien comme ça. il y a donc une partie de moi qu'il n'appréhende pas, puisqu'il ne fonctionne pas du tout comme moi.

je précise que même si je suis consciente de sa non appréhension de mon polyfontionnement, je ne le prends pas comme un facteur de distance entre nous. mon mari me comprend parfaitement, j'ai confiance en lui, et je l'adore.

ensuite je me sens coupable à chaque fois que je sors pour rencontrer un autre homme. le fait que je sache que lui ne fera pas pareil, qu'il m'aime et qu'il m'attendra, c'est parfois difficile. parfois ça se passe mieux, ou bien, mais en général, j'ai un petit pincement.

et vous, ça se passe comment pour vous si vous vivez la même chose?

#
Profil

LuLutine

le dimanche 06 juin 2010 à 16h33

Mon compagnon ne serait pas contre une deuxième relation, mais pour le moment il n'a personne d'autre que moi. On pourrait donc dire que cela ressemble un peu à ta situation.

Cela dit la situation est un peu différente parce qu'à la base, c'est lui qui m'a dit il y a quelques années qu'il voulait que nous soyons plus indépendants, qu'il voulait des moments sans moi (et il m'a aussi fait comprendre voire parfois dit très clairement, alors que nous étions encore exclusifs à l'époque, qu'avec certaines femmes il n'hésiterait pas à entamer une autre relation si l'occasion se présentait).

Donc je ne me sens pas coupable lorsque je suis avec un autre amoureux, parce que je sais que mon premier amoureux s'occupe probablement tout seul comme un grand pendant ce temps là (enfin, tout seul ou avec des amis d'ailleurs). Il ne m'a jamais "attendue", à une époque d'ailleurs c'était plutôt moi qui attendais souvent après lui alors qu'il était ailleurs (pas avec une femme mais avec des potes, par exemple...) ; et il n'a jamais culpabilisé pour ça d'après ce que j'en sais.

#
Profil

PolyEric

le dimanche 06 juin 2010 à 19h11

subimago
je précise que même si je suis consciente de sa non appréhension de mon polyfontionnement, je ne le prends pas comme un facteur de distance entre nous.

Si j'étais dans ce cas là, personnellement, je le prendrais comme un facteur de distance entre nous.

"mon mari me comprend parfaitement" me parait surfait.

subimago
ensuite je me sens coupable à chaque fois que je sors pour rencontrer un autre homme. le fait que je sache que lui ne fera pas pareil, qu'il m'aime et qu'il m'attendra, c'est parfois difficile. parfois ça se passe mieux, ou bien, mais en général, j'ai un petit pincement.

et vous, ça se passe comment pour vous si vous vivez la même chose ?

Personnellement, tant que ma copine n'était pas partie prenante pour elle-même, le fait qu'elle soit d'accord ou non ne changeait rien. C'était pour moi comme si elle disait non. Et ça me faisait un peu la même chose qu'à toi.

Toutefois, je n'appellerais pas ça de la culpabilité. C'était comme une certitude que je le payerais d'une façon ou d'une autre plus tard, un sentiment d'insécurité en quelque sorte, une obligation de rester sur ses gardes, l'impossibilité de se laisser aller.

Mais à mon avis, ça ne dépend pas de soi, mais de la personne en question. Si j'avais été avec quelqu'un d'autre, j'aurais surement ressentis autre chose. Je pense qu'il ne faut pas généraliser.

#

(compte clôturé)

le dimanche 06 juin 2010 à 20h31

.

Message modifié par son auteur il y a 9 ans.

#

(compte clôturé)

le dimanche 06 juin 2010 à 22h34

.

Message modifié par son auteur il y a 9 ans.

#
Profil

PolyEric

le mardi 08 juin 2010 à 07h14

Ah, excuse, j'ai pas trop la pêche pour me fritter avec toi.
Mais je suis quand-même content de voir qu'une allumée de catégorie 1 est dérangée par des questions qu'un allumé de catégorie 2 n'a pas posées.

#

(compte clôturé)

le mardi 08 juin 2010 à 14h30

Eric_49
Mais je suis quand-même content de voir qu'une allumée de catégorie 1 est dérangée par des questions qu'un allumé de catégorie 2 n'a pas posées.

tu vois que tu me cherches... *fâchée*

:P

Message modifié par son auteur il y a 9 ans.

#

Aya (invité)

le mardi 06 juillet 2010 à 12h53

Bonjour,

Je suis toute nouvelle mais je me permets de relancer cette discussion...

Je suis dans une situation similaire : J'ai 25 ans, je suis en couple depuis 6 ans avec mon copain (32 ans), on vit ensemble et on est pacsés depuis 5 ans, et avant lui, je n'avais connu personne d'autre.
Bref, ça c'est pour une petite mise en situation.
Sauf que depuis 6 ans, j'ai énormément évolué.
J'ai remis en question énormément de choses, et notamment en ce qui concernait ma vision du "couple".
Je n'ai jamais rêvé de mariage, de gamins etc, depuis j'ai compris pourquoi.
J'ai compris il y a quelques années que le "mono-amour" n'était pas pour moi, et encore moins "l'amour toujours".

Tout le problème est là. Si mon copain ne veut pas se marier, ne veut pas de gamin etc (jusque là on est d'accord), lui part du principe qu'il n'aimera jamais personne d'autre que moi jusqu'à la fin de ses jours (wahouuuu... trop fun...). Evidemment ça me paraît totalement aberrant et illusoire.
J'ai l'impression qu'il se voile la face et qu'il refuse tout simplement de s'autoriser à imaginer la vie sans moi.
Parce que personnellement, je ne peux pas jurer que dans un an ou 2, je serai toujours là avec les mêmes sentiments...
Mais surtout, je sais que je peux, à tout moment, rencontrer une autre personne pour qui j'aurais aussi des sentiments amoureux.
J'ai essayé de lui parler ça. De partager avec lui ma vision de l'amour, des relations amoureuses, et notamment de tout ce qui était lié au polyamour. Je crois que j'ai vraiment fait tout ce que je pouvais, en y allant doucement, en expliquant et en répondant à toutes ces interrogations, mais rien à faire : Tout ce que je vois dans ces yeux, c'est de la terreur (ou de la détresse, c'est selon).
Pour lui, c'est inconcevable.
LUI, il ne peut pas imaginer aimer une autre que moi, ni maintenant, ni en même temps, ni jamais. C'est limite flippant, j'ai l'impression d'être moi-même prisonnière de sa dépendance à moi (parce que malheureusement, c'est ça).

Et donc, j'aimerais savoir si vous aviez déjà été confrontés à ce genre de situation... Je crois que c'est d'autant plus complexe que je n'ai compris la nécessité (pour moi, du moins) de ne pas me restreindre à une seule relation amoureuse pour le restant de mes jours, qu'après 2 ou 3 ans de relation avec lui, qui ne conçoit pas les choses autrement que le schéma hyper classique du "aimer jusqu'à ce que la mort nous sépare" (y'a des fois où j'me demande pourquoi il abhorre autant le mariage, si c'est pour avoir des stéréotypes de ce genre dans le crâne).

Personnellement, je ne sais plus quelle conduite adopter.
J'ai vraiment l'impression qu'il ne changera jamais à ce sujet. S'il change, ce sera (au moins) nécessairement en passant par une longue thérapie, parce qu'il est hyper angoissé, stressé et peu sûr de lui. Il souffre de dépendance affective très importante à mon égard, et moi qui suis de nature dépendante, je ne le vis pas toujours bien. Il se rend malade par exemple, quand on doit être séparés 2 ou 3 jours. J'ai en tête le projet de partir en mission humanitaire un jour, et si je lui en ai glissé un mot, vraiment très légèrement, pour voir sa réaction, elle a été à la hauteur de mes craintes : Pour lui, c'est totalement inimaginable que quelqu'un s'éloigne de son conjoint de cette manière pendant plusieurs mois, ou même seulement plusieurs semaines.
A côté de ça, je l'aime, il est adorable, vraiment, il me traite comme une reine, fait preuve d'une compréhension et d'une écoute vraiment incroyable, et parfois je sens même qu'il se "sacrifie" pour moi (il fait passer mon bonheur avant le sien, par ex).
Jusqu'à présent, j'ai respecté autant que je le pouvais son point de vue à ce sujet.
Mais je sais que ça ne pourra pas durer éternellement.
Un jour, je vais forcément rencontrer quelqu'un.
Soit je le respecte et je le quitte, et ça nous brisera le coeur à tous les deux.
Soit je le "trompe", et ça me rendrait malade, et lui aussi, parce qu'il le découvrira forcément un jour ou l'autre.
Soit je me "bride", je reste dans le schéma du couple monogame que je subis actuellement. Et là je me mens, je ne suis pas en accord avec moi même, et un jour, ça va péter...

Bref, excusez moi pour le message énorme, mais je suis vraiment paumée, ça me travaille depuis trop longtemps.

Donc si vous pouviez m'éclairer de vos lanternes (ou de vos témoignages personnels, tout du moins... ;) )

#

(compte clôturé)

le mardi 06 juillet 2010 à 15h20

.

Message modifié par son auteur il y a 9 ans.

#

? (invité)

le mardi 06 juillet 2010 à 19h35

Vous parlez sans cesse d'acceptation, de compréhension et de liberté mais riez au nez de ceux qui parle d'amour simple avec une seule et même personne. Je trouve cela révoltant.

Il est de la contradiction même d'étiquetter "liberté" cette notion qui piétine celle de quelqu'un d'autre. Je pense que votre "polyamour" n'est qu'une farce d'égocentrisme pur déguisée en différence qui n'est voué qu'à la simple et belle solitude de la vieillesse qui vous attends.

#

(compte clôturé)

le mardi 06 juillet 2010 à 19h43

.

Message modifié par son auteur il y a 9 ans.

#
Profil

Romy

le mardi 06 juillet 2010 à 20h07

Bonjour ?.
Si les deux partenaires sont d'accord, je ne vois pas le problème. C'est un choix de valeurs, de ce qui est important pour nous dans la vie, ce qu'on aime et avons envie de vivre etc. L'égoisme, il est dans celui qui impose son modèle à l'autre, que ce modèle soit monogame ou polyamoureux. Pour moi, dans le polyamour, il n'est pas question de piétiner la liberté de l'autre, mais de travailler chacun à concéder le plus de liberté possible à l'autre, sans que celà affecte la nôtre. Ce n'est pas un piétinement de la liberté de l'autre, c'est une ouverture à la liberté de l'autre. Auncun poly ne vient interdire à un amoureux de ne l'aimer que lui, une seule personne. C'est plutôt le mono qui interdit à l'autre de vivre plusieurs amours, sous prétexte que lui connaît la vraie façon d'aimer. L'égoisme, il est dans le refus de faire confiance au jugement de l'autre, d'écouter ses besoins et de ne pas le juger. De ne pas le prendre pour un ado attardé qui ne pense qu'à lui, mais plutôt de le prendre pour un adulte qui s'assume et qui a le courage de chercher à être heureux.

Ceci dit, même dans le couple monogame on piétine la liberté de l'autre...Peut-être plus en fait... Ne me dites pas que vous ne connaissez pas de femmes contrôlantes qui obligent leur conjoint à faire un tas de trucs qu'ils n'ont pas envie de faire, que vous ne connaissez pas de maris qui empêchent leur femme d'aller dîner avec leur ex... Bordel, le couple monogame n'est quand même pas un si grand espace de liberté... Ne dit-on pas sauter la clôture? Le couple est bien souvent enfermement, lisez n'importe quel ouvrage de psychologie populaire! Et si vous ête ici pour le défendre, le couple exclusif, c'est peut-être justement parce que ça touche une corde sensible, ce qui est tout à fait normal. Les polys ont simplement envie de résoudre ces irritants du couple fusionnel en cherchant à ne pas le briser. Tout le contraire de ce que vous dites.

Message modifié par son auteur il y a 9 ans.

#
Profil

Romy

le mardi 06 juillet 2010 à 20h12

Subimago...
SI tu lis l'anglais, il y a peut-être ce site qui pourrait t'intéresser. Il parle des HotWifes.

Ce sont des femmes qui aiment flirter, qui ont des aventures avec des hommes, au su et sous les encouragements de leur mari. Il y a parfois tout un rituel: la femme s'habille, se prépare, sort expressément dans un bar avec l'intention d'y rencontrer quelqu'un. Les maris sont généralement excités à l'idée que leur femme couche avec d'autres, bien que leurs sentiments soient parfois confus. On est clairement dans le libertinage, mais le site parle aussi de polyamour, puisqu'il arrive que la femme tombe amoureuse. Enfin, peut-être que ça peut vous aider, toi et ton mari, à vivre ça mieux, mettre un nom sur ce que tu vis.

Message modifié par son auteur il y a 9 ans.

#

Aya (invité)

le mardi 06 juillet 2010 à 21h02

Bon alors on va se titiller pour une question de vocabulaire. Super, c'est exactement ce que je cherchais...

Je dis "conjoint", j'aurais pu dire "partenaire", "copain", "mon mec" ou tout ce que tu veux. Toujours est-il qu'au yeux de l'administration et des gens en général, "conjoint" est encore ce qui passe le mieux quand on veut désigner un homme qu'on aime et avec qui on vit. Et pour moi, non, "conjoint" ne veut pas dire "mari" ou "époux", tout comme beaucoup de personnes de mon entourage, visiblement... (non-mariés et qui parlent eux aussi de "conjoint" pour désigner l'autre).

Bref.

Personnellement, si je suis contre le fait de ME marier, c'est parce que je n'adhère absolument pas à cette vision du couple qui veut qu'on se promette de s'aimer toute la vie etc. Je ne sais pas comment je vais évoluer, comment il va évoluer, et comment nos sentiments vont évoluer. J'vais pas signer un papelard qui dit que je promets de l'aimer toute ma vie, que je lui jure fidélité (parce que malheureusement, aux yeux de la loi, la fidélité ne signifie pas être fidèle sentimentalement, mais bien "physiquement", si je puis dire) etc. C'est une aberration pour moi.
Que d'autres décident de se marier, c'est leur problème, ils font ce qu'ils veulent. Mais je ne pourrais pas me marier en sachant que je ne respecterai aucun de ces principes.

Maintenant, pour ce qui est du sujet de base...
Il est clair qu'on vit actuellement comme un vrai petit couple mono. Parce que je m'interdis de me laisser aller à vivre différemment, tant que lui n'aura pas accepté ça.
Mais ça fait des années que je me résigne à me "brider" sentimentalement. Et finalement, j'ai l'impression de rejoindre ce que je disais plus haut par rapport au mariage : Je ne vis pas en adéquation avec moi-même.
Donc un jour ou l'autre, si nos opinions ne changent pas, ça ne sera plus supportable. On est bien tous les deux, c'est vraiment uniquement cette vision différente des relations amoureuses qui, actuellement, pourrait remettre notre couple en cause.
Je ne crois pas que j'arriverai à me résigner à vivre en mono toute ma vie, en sachant qu'il me sera toujours interdit d'aimer quelqu'un d'autre tant qu'on sera ensemble.
Et en même temps, je ne me vois pas le quitter juste pour ça, alors qu'à côté, tout va parfaitement bien.
Je ne me vois pas non plus le tromper, lui mentir . Et je l'imagine très mal changer d'opinion à ce sujet, voire même seulement accepter que je n'aie pas le même mode de vie que lui à ce sujet. Il est trop sensible, peu sûre de lui, exclusif etc pour ça.

Bref, je sais bien que ça ressemble à une impasse, et qu'il n'y a que nous qui pourrons décider de ce qu'on fait...

Mais s'il y avait des témoignages similaires, ça m'intéresserait. Surtout si vous avez franchi le cap (séparation, acceptation de la part du "conjoint" mono, résignation etc).

PS : Et désolée si je n'ai pas le vocabulaire adéquat, si j'ai bien conscience que ma façon de penser les relations amoureuses est très similaire à celle du polyamour, je n'ai jamais vraiment eu l'occasion de mettre des mots dessus.)

#
Profil

Clown_Triste

le mercredi 07 juillet 2010 à 00h04

@Aya : je pense avoir saisi ta situation et j'ai bien quelques idées mais malheureusement peu de temps pour développer.
Si tu t'inscris et autorise l'envoi de messages personnels (MP), je ne manquerai pas de te faire signe quand je sortirai la tête de l'eau...
Dans tous les cas, je te souhaite bon courage dans cette situation effectivement délicate.

C.T.

#

(compte clôturé)

le mercredi 07 juillet 2010 à 02h00

.

Message modifié par son auteur il y a 9 ans.

#
Profil

Romy

le mercredi 07 juillet 2010 à 03h08

Je disais ça parce que tu écrivais que ce n'était pas toujours facile et que tu te sentais parfois coupable.

Est-ce que ça te pèse le fait qu'il s'intéresse peu à tes rencontres? Est-ce que tu aimerais parfois qu'il s'y intéresse? Les hotwifes ont effectivement du plaisir à faire plaisir à leur mari en leur racontant leurs péripéties. Aimerais-tu avoir ce genre de complicité avec ton mari? Est-ce que ce serait plus épanouissant?

#

(compte clôturé)

le mercredi 07 juillet 2010 à 03h46

.

Message modifié par son auteur il y a 9 ans.

#
Profil

peche

le mercredi 07 juillet 2010 à 10h45

Bonjour,
Me revoici ! Je continue de suivre attentivement vos discussions mais je n'ai pas toujours quelque chose à dire.
Là j'ai une question... mais d'abord je vous donne quelques nouvelles... j'ai revu mon ex mais de façon toujours platonique... mais du coup ça devient plus concret pour mon mari qui commence à flipper sérieusement... j'ai dû le rassurer et on a encore beaucoup discuter.... donc ça avance à petit pas mais l'ambiance reste très calme et bonne... et vous m'avez beaucoup aidé car de vous lire m'aide à comprendre ce qui peut se passer avant que ça ne me tombe sur le coin du nez !!!
Mais là j'ai une question : je me suis mariée à l'église et à l'époque c'était assez important pour moi... aujourd'hui que ma conception du couple a changé, je ne suis pas très à l'aise avec le fait d'avoir juré fidélité (qui sous entends bien sûr exclusivité pour l'église)... comment ceux de vous qui sont mariés, s'arrangent-ils avec ce problème ???

#

(compte clôturé)

le mercredi 07 juillet 2010 à 13h39

.

Message modifié par son auteur il y a 9 ans.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion