Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Aimer l'amour ou aimer les autres ?

#
Profil

titane

le mercredi 17 février 2010 à 15h16

Elle l'a tué.... Pet à son âme.

#

(compte clôturé)

le mercredi 17 février 2010 à 15h53

T'as qu'à croire... :-P

#
Profil

ERIC_48

le jeudi 18 février 2010 à 00h58

Cela ne nous dit pas si elle aime "être quelqu'un" , si elle aime "avoir quelque chose" ou si elle "aime quelqu'un", par exemple son amoureux, ou elle-même, ou les deux. Est-elle narsissique ? Si elle l'est, je pense qu'elle ne verra pas d'inconvénient à ce que l'on parle d'elle. La seule chose que l'on sait, d'après un autre fil que je viens de lire, c'est qu'elle n'est pas trop amie avec Titane, à moins que ce soit de l'amour refoulé comme on dit. Peut-être qu'en dormant, elle répond à toutes ces questions, à l'heure qu'il est, j'ai mes chances. Je me demande si on a le "droit" de dire "elle", car si je me rappelle bien, elle n'aime pas se sentir impliquée, aie, aie, là c'est loupé.
Notez bien que je ne dis pas ça pour impliquer Clementine, mais pour revenir bruyament au sujet de départ, tout le monde l'aura compris, et tout le monde va s'y tenir, bien entendu.

#

(compte clôturé)

le jeudi 18 février 2010 à 12h22

Alors on va cesser de parler de moi, c'est parfait.

#

(compte clôturé)

le jeudi 18 février 2010 à 13h28

Alors pour revenir au sujet de départ, je vais tenter un truc très concret: poser la question de ce qui nous fait tomber amoureux, chacun. Qu'est ce qui vous éveille votre intérêt, vous met sur la piste du charme et de la séduction?

Pour moi ce serait de sentir une certaine concordance de pensée et de trajectoire, notamment en matière de communication, bien plus rarement un truc physique - quoique j'aie mes préférences, mais elles ne sont pas toujours déterminantes. Si l'homme a de l'humour en plus, et s'il est sensible au mien, c'est le top. Donc en effet, dans ce cas, je tendrais à croire à un certain narcissisme, ou plutôt l'effet d'une éducation, ou d'un mouvement inné qui me pousse à chercher une âme qui soit voisine, fausse-jumelle plutôt que vraie, et résolument pas de l'ordre de l'âme-soeur (je suis comme Saint Thomas, je crois quand je vois; mais ça m'empêche pas de rêver...)

Pour illustrer le propos (spécial miouze), faut que ça vibre à la tierce ou la quinte, au moins. Je peux être attirée par des hommes avec qui ça vibre à la seconde ou la quarte, mais c'est en général trop dissonant pour qu'on ne soit pas promis à nous faire beaucoup de mal en même temps que nous combler, probablement. Alors je fuis.

Quand j'étais ado, par contre, j'aimais comme Cherubino*, amoureuse de l'amour; on me disait que c'était génial, que ça allait m'arriver, et j'en voulais aussi - ce qu'on oubliait de me dire, c'est que ça relève plus du hasard que de la logique, que chaque paire est unique, et que toutes ne se valent pas... mais comme l'objectif de mon éducation c'était d'en trouver "un" comme bouée de sauvetage plus qu'autre chose, et de m'efforcer ensuite de l'aimer envers et contre tout, et pour deux même si ça se trouvait... ça pouvait pas le faire. J'ai donc reposé le modèle en rayon, c'est cool, j'avais encore ma quittance en main et je pouvais échanger... :-P

[*Cherubino, "Les noces de Figaro": Voi che sapete che cosa è amor / donne vedete s'io l'ho nel cor - Vous qui savez ce qu'est l'amour / mesdames dites -moi si c'est cela que je ressens]

#

(compte clôturé)

le jeudi 18 février 2010 à 13h49

ERIC_48
La seule chose que l'on sait, d'après un autre fil que je viens de lire, c'est qu'elle n'est pas trop amie avec [XXX], à moins que ce soit de l'amour refoulé comme on dit.

Petit HS, et après je sors: ça n'a rien de personnel, que je dise ouvertement à quelqu'un qu'on n'est pas amis. C'est, comme l'a fait amorgen il y a peu, préciser que la cordialité des échanges est une histoire de sincérité et de franchise; mais n'a pas à être confondu avec de l'amitié. Pour exemple, on peut se détester cordialement - dit plus soft, être tout-à-fait conscient qu'on est vraiment pas concordants ET POURTANT, continuer à échanger.

Je trouve ça très intéressant, parce qu'on peut pas dire, dès lors, que les accords se feront en complaisance. Dit plus simplement, que si un ami dit un truc que je trouve douteux, je vais me donner la liberté de ne pas être d'accord avec lui. Et comme qui peut le plus peut le moins, dire à une personne du registre "cordial" mais pas amie, qu'on est pas d'accord avec, c'est du gâteau.

Après, faut juste être prêt à devoir expliquer la différence à qui confond franchise et cordialité avec haine (ou tout ce qui n'est pas de l'amitié). Ca c'est dur, surtout quand on a en face quelqu'un du genre "si tu n'es pas avec moi, tu es contre moi", ou qui trouve que si l'on a deux facettes contradictoires à ses yeux, du coup, on est un faux-cul.

Message modifié par son auteur il y a 10 ans.

#
Profil

titane

le jeudi 18 février 2010 à 13h50

...

Message modifié par son auteur il y a 10 ans.

#

(compte clôturé)

le jeudi 18 février 2010 à 13h53

Parler de soi, c'est différent de parler au sujet des autres (et par extension, être suspect de vouloir faire parler de soi, quand on n'a rien demandé... mais que le sujet semble juteux).

Prends un Alka-Seltzer ou zappe mes posts, ça devrait le faire, question de "digérer la lourdeur".

Message modifié par son auteur il y a 10 ans.

#
Profil

Papaverum

le jeudi 18 février 2010 à 13h55

Question sympathique mais... et si l'on n'a pas UNE réponse à apporter à cette question ?

Pour moi, le fait de tomber amoureux est contextuel.

- des fois c'est par "coup de foudre"
- d'autre fois par une découverte d'affinité (un "apprentissage d'amour") avec une personne.
- d'autre phénomènes sont possibles sur lesquels je ne vais pas m'étaler.

Et il faudrait tenir compte de toutes les subtiles gradations de ce "tomber en amour", parce que nous sommes en face d'un sentiment plural dont le départ ne peut se réduire à une seule de ses composante.

Enfin, je ne parle qu'en mon nom propre et par rapport à mes vécus en la matière.

"-Bien sûr, dit le renard. Tu n'es encore pour moi qu'un petit garçon tout semblable à cent mille petits garçons. Et je n' ai pas besoin de toi. Et tu n'a pas besoin de moi non plus. Je ne suis pour toi qu'un renard semblable à cent mille renards. Mais, si tu m'apprivoises, nous aurons besoin l'un de l'autre. Tu seras pour moi unique au monde. Je serai pour toi unique au monde... -Je commence à comprendre, dit le petit prince. Il y a une fleur... je crois qu'elle m'a apprivoisé..."

#

(compte clôturé)

le jeudi 18 février 2010 à 14h07

Papaverum
Question sympathique mais... et si l'on n'a pas UNE réponse à apporter à cette question ?

[..]

Ben un des chemins vers le polyamour, c'est se rendre compte de ça, précisément... pour moi ta remarque semble tomber sous le sens.

#
Profil

titane

le jeudi 18 février 2010 à 14h16

Ben voilà... C'est fait alors...

#
Profil

titane

le jeudi 18 février 2010 à 14h23

Ce qu'apporte Papaverum c'est la séduction non narcissique: la découverte, être surpris, dépaysé... Sinon c'est du polynarcissisme: qui me renvoie l'image que je veux qu'on me renvoie me suive en méritant de me séduire...

Un effet d'agglutination: de poly assistance amoureuse. You scratch m'y back I scratch yours!

Cela me ramène à mon constat polyrépété: on se contente de polycopier les névroses "mono"... On a du mal !

Message modifié par son auteur il y a 10 ans.

#
Profil

Junon

le jeudi 18 février 2010 à 14h54

Pour ma part, ce qui me donne envie de séduire ou du moins d'aller plus loin dans l'intimité, c'est la complicité que je ressens avec quelqu'un.
Pas la recherche de l'identique mais la sensation d'avoir trouvé un/une égal en désir, en échange de connaissances, en curiosité intellectuelle.
Je crois que j'aime apprendre sur le plan amoureux!

#

(compte clôturé)

le jeudi 18 février 2010 à 15h29

Junon
Pour ma part, ce qui me donne envie de séduire ou du moins d'aller plus loin dans l'intimité, c'est la complicité que je ressens avec quelqu'un.

Pas la recherche de l'identique mais la sensation d'avoir trouvé un/une égal en désir, en échange de connaissances, en curiosité intellectuelle.

Je crois que j'aime apprendre sur le plan amoureux!

Ca me parle autant que ce que j'ai écris, ça.

#
Profil

Papaverum

le jeudi 18 février 2010 à 16h07

ça me renvoi à des souvenirs très agréables tout ça... :-D

#
Profil

ERIC_48

le vendredi 19 février 2010 à 21h30

Ce qui me fait tomber amoureux ?
Je préfère ne pas le dire, sinon ça serait trop facile de me faire tomber en amour.
Déjà que ce n'est pas difficile, si en plus ça devient trop facile, je ne vie plus moi

#
Profil

titane

le vendredi 19 février 2010 à 22h12

Junon
Pour ma part, ce qui me donne envie de séduire ou du moins d'aller plus loin dans l'intimité, c'est la complicité que je ressens avec quelqu'un.

Pas la recherche de l'identique mais la sensation d'avoir trouvé un/une égal en désir, en échange de connaissances, en curiosité intellectuelle.

Je crois que j'aime apprendre sur le plan amoureux!

Aimer apprendre... Moi aussi et j'ajouterai être dépaysé ( déformation professionnelle j'imagine)... Être surpris...

Aimer son lointain comme dirait Nietsche...

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion