Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Mon mari en aime une autre...aussi

Besoin d'aide
#
Profil

dansleflou

le mardi 07 décembre 2021 à 23h26

Je crois dire sans me tromper que du haut de mes 30 balais je viens de vivre les pires mois de mon existence. Pour resituer les choses, Je suis en couple depuis 13 ans, nous avons deux petites filles. Notre vie conjugale a eu des hauts et des bas mais jamais au point de me dire que l'on pourrait se quitter, mais ca c'était jusqu'à il y a deux mois environ. J'ai d'abord vécu 1 mois de véritable enfer ou mon mari m'a dit ne plus m'aimer, ne pas savoir quoi faire et qu'une séparation était possible. Durant ce mois ca n'a été que montagnes russes émotionnelles jusqu'au jour ou, malgré la décision d'une séparation prise, mon mari s'est décidé à réellement vider son sac. Et quel sac!!!
Il m'a d'abord avoué plusieurs infidélités au cours des 13 années, avec des personnes que je connaissais mais sans plus. je suis tombé de haut, parce que même si je l'ai connu chaud lapin, notre histoire émanant d'une infidélité de sa part, j'ai toujours voulu croire qu'il avait changé.
Bref j'en vient à l'essentiel, il m'explique qu'au cours de ce dernier mois il s'est rapproché d'une personne pour laquelle il a développé des sentiments. Cela l'a complètement retourné. Mais en gros, cette personne est polyamoureuse, il a donc découvert ce concept à ce moment là. Il a découvert, aussi grâce à un travail psy, qu'il était encore extrêmement épris de moi. Les deux mixés ensemble ont fait qu'il ne voulait plus rien garder pour lui, mais voulait repartir de zero avec moi, sur des bases d'honnêteté et de communication, valeurs que l'on avait complètement perdu au cours des années. Mais surtout repartir avec un tout nouveau mode de fonctionnement, avec elle dans l'équation...
J'ai accusé le coup, ca faisais beaucoup de choses à digérer, mais au final et ca me surprends encore, est ce l'amour incommensurable que j'ai pour lui ou de la bêtise, j'ai accepté d'essayer.
Quelle folie.
Depuis nous avançons à tâtons, d'un coté quelque chose en moi s'est débloqué on se parle avec une telle sincérité, il est d'une patience extrême, mais de l'autre je souffre à en crever lorsque je penses à EUX, lorsqu'il quitte la maison pour la rejoindre ou simplement quand je sais qu'il est avec elle.
Dès le départ on a établit "des règles", capotes pour eux, moi j'ai été très claire sur le fait que je ne voulais pas qu'elle est le moindre contacte avec nos filles..bref quelques trucs dans le genre.
Aujourd'hui je suis très seule, personne ne sait, je ne sais pas comment en parler ni à qui. J'ai fait une tentative à la psy qui me suivait au début de ce début de rupture, mais à l'évocation de cette possibilité d'acceptation de cette relation polyamoureuse je me suis senti jugé par elle donc j'ai tout stoppé.
Je me sens enlisée dans ma jalousie, mon manque de confiance en moi, en lui et en l'avenir et j'ai du mal à avancer. Pourtant les différentes lectures que j'ai fait ici, les échanges que j’ai avec mon mari et simplement en le regardant, me font dire que l’acceptation de ce nouveau mode de fonctionnement est certainement le bon. Mais c’est plus fort que moi.
Quels conseils pour m’aider à avancer ? Je recherche de quoi échanger.

Message modifié par son auteur il y a 5 mois.

#
Profil

Pandanslesdents

le mercredi 08 décembre 2021 à 05h32

Bonsoir !

Quelle histoire :-)
Que vous ayez accepté la situation, tout du moins "pour voir" est déjà très bien, je trouve.

Pour répondre à votre question, et puisque vous avez fait le premier pas vers lui, pourquoi ne pas faire un pas de votre côté également ?
En avez-vous discuté ensemble ?

Beaucoup comparent l'amour que l'on a pour son ou sa conjoint.e comme celui que l'on a pour ses enfants, en ce sens que ce n'est pas parce que l'on a 2 enfants que l'on en aime un.e plus que l'autre, une fois l'attrait de la nouveauté passé.

Tentez l'expérience, vous aussi, avec un autre polyamoureux (ou une polyamoureuse, c'est peut-être plus facile avec une femme pour commencer) et vous devriez vite vous rendre compte que les sentiments que vous avez pour votre mari sont réels, en gagnant confiance en vous, sans doute gagnerez vous confiance en lui.

Rencontrez sa seconde compagne, aussi. Peut-être est elle aussi géniale que vous l'êtes, de ce que j'ai pu lire dans votre post, il n'y a a priori aucune raison de ne pas la respecter si vous respectez votre mari.
N'est-elle pas dans la même situation que vous, finalement ?
Le polyamour, c'est la fin de l'égocentrisme "à la papa / maman", l'acceptation des sentiments des autres, et c'est bijectif. :-)

PDLD

Message modifié par son auteur il y a 5 mois.

#
Profil

PolyPasLeChoix

le mercredi 08 décembre 2021 à 07h17

Bonjour Constance,

J'ai vécu à peu près la même chose que vous, juste pas dans la même temporalité. Cela a commencé il y a 2 ans avec ma femme m'exprimant le besoin de connaître un autre homme que moi, puis me déclarant 1 an après être polyamoureuse et j'ai appris il y a seulement 6 mois qu'elle me trompait en fait depuis plus d'1 an et qu'elle avait voulu masquer cet adultère. C'est la version courte de l'histoire.
Je suis moi aussi passé par ces moments de doutes, d'incompréhension. Je pensais qu'il n'y avait pas de solutions autre que de de séparer ce qui me détruisait car j'ai consacré toute mon énergie, mon temps libre, pour cette famille, nos 4 filles, le bien être de ma femme et qu'au quotidien tout allait bien et si nous avions eu quelques périodes compliquées, comme tous les couples, j'étais toujours amoureux d'elle. J'ai toujours eu un gros problème de confiance en moi, d'estime de moi.
Bref suite à cette claque de me retrouver devant le choix d'accepter d'ouvrir mon couple ou de mettre fin à 18 ans de vie commune j'ai décidé d'accepter d'essayer. Il a fallu beaucoup de communication entre nous, de patience de sa part devant mes doutes, mes insomnies a répétition, mes idées noires (pensées suicidaires). J'ai fait un travail sur moi-même. J'ai pris du temps pour moi et me suis mis au sport quotidiennement ce qui m'a permis de perdre quelques kilos pris pendant toutes ces années de vie tranquille de couple. Cela m'a aidé à reprendre un peu confiance. J'ai été voir une psy pendant près d'un an mais contrairement à toi le sujet était m'apprendre à accepter l'ouverture de notre couple. Je n'ai pas donc eu la problématique de honte rejet que tu as pu ressentir.
Par contre comme toi je n'ai pu en parler en direct à un proche, parce que ce n'est pas une situation facile à aborder, la crainte d'être juger. J'ai toujours un peu de mal au travail à la pause café quand les collègues font des remarques sur les femmes, les ragots de relations adultères, les phrases du genre "tenir sa femme". Je bous intérieurement. J'aimerai leur dire mais cela ne les regarde pas. J'ai trouvé une écoute anonyme et bienveillante ici. J'ai également la chance d'échanger avec l'amoureux actuel de ma femme. Juste des mails pour l'instant mais nous envisageons de nous rencontrer un jour (il habite à 500km).
L'autre besoin que j'avais c'était de ne pas me sentir passif dans cette histoire : comme c'était une ouverture elle était mutuelle, j'ai donc essayé de mon côté de rencontrer une femme. Ça n'a pas été facile. J'ai pris plusieurs râteaux, je me suis fait balader par des femmes qui ne cherchaient qu'une oreille attentive, il y a 6 mois j'ai fait la rencontre de quelqu'un avec qui le courant est passé et que je vois 1 fois par mois environ. Cette réciprocité m'a également apporté un peu d'équilibre dans ma relation avec ma femme tout en aidant à regonfler mon estime de moi d'être aimé par ces 2 femmes.
Tout n'est pas rose, j'ai encore des moments compliqués avec ma femme, des incompréhensions par rapport à son fonctionnement. Je ne lui ai pas pardonné et je lui ai dit que je ne lui pardonnerai jamais de m'avoir manipulé pendant 1 an et demi afin de cacher sa liaison tout en continuant d'en profiter. Pour autant je considère que cela fait partie du passé et je ne l'utilise pas comme argument, ou comme un passe droit dans nos discussions.

En résumé. Prend du temps pour toi. Cela fait 2 mois seulement que la situation a bougé pour toi et 1 mois que tu te retrouves confrontée au polyamour. Prend du temps pour toi et fais des activités qui te font plaisir. Demande à ton mari de pouvoir passer 1 soirée, 1 weekend régulièrement avec des amis en lui confiant vos filles. Il s'absente en te laissant la responsabilité pendant qu'il voit son amoureuse tu as le droit d'en demander autant en retour. Enfin si tu te sens lance toi aussi dans l'aventure, réapprend à séduire et à te laisser séduire tu n'auras pas à gérer le poids du secret, des mensonges, la culpabilité vis à vis de ton mari.
Déconstruire des années de fonctionnement monogame n'est pas simple. Bon courage à toi.

P.s.: si jamais tu veux une oreille attentive, non jugeante, pour vider ton sac quand un sujet te fais trop mal, je peux jouer ce rôle en attendant que tu trouves le courage d'en parler avec un proche.

#
Profil

Eden555

le mercredi 08 décembre 2021 à 09h53

Bonjour

Je ressens beaucoup de souffrance à travers tes mots.
C'est difficile de se lever un beau matin et de se rendre compte que finalement on ne connaît pas la personne avec laquelle on partage sa vie depuis si longtemps.

Je n'ai pas de conseil spécifique à te donner car c'est très difficile comme situation.

Le polyamour c'est déjà une grande honnêteté entre chaque partie et il faut une base solide de départ qu'on appelle la confiance.

Mon ressenti personnel c'est que cet homme pardon est comme bcp d autres, il veut le beurre et l argent du beurre et avec ton consentement.
Je ne vois pas de polyamour là-dedans désolée mais juste qqun qui manipule l'autre pour faire sa petite vie tranquille.

Tu es très courageuse car moi je serais déjà partie.
Je peux tout supporter sauf qu'on me prenne pour une cruche.

Courage
Pense à toi avant de penser à lui
Car le temps qui passe ne se rattrape plus

#
Profil

Topper

le mercredi 08 décembre 2021 à 11h35

Bonjour @Constance86, tu n'es pas première à évoquer le fait que les psys n'ont pas une écoute bienveillante lorsqu'il s'agit de non-monogamie. Dans le meilleur des cas ils ne réagissent pas parce que ça les dépasse (et c'est pas plus mal dans ce cas là), dans le pire des cas ils sont jugeant et influencent leur patient en suggérant la monogamie comme seul modèle acceptable. Il faut donc trouver quelqu'un d'autre de plus ouvert sur ce type de situation ou contourner le sujet en faisant une partie du travail que le psy ne fera pas, à savoir faire le lien entre nos émotions négatives et nos insécurités, puis travailler sur les insécurités identifiées avec le psy.

Tu te sens enlisée dans la jalousie, et c'est un terme bien choisi tellement il est difficile de s'en dépêtrer quand elle est installée. C'est d'autant plus difficile lorsque la jalousie provoque des comportements qui nous font sentir médiocre ou participe à notre propre auto-dévalorisation.

Pourtant, c'est possible d'avancer. Il faut se mettre dans un état d'esprit optimiste afin d'interrompre ce cercle vicieux. Il est important de garder à l'esprit que ça peut être un processus très long, et que même si on progresse on peut se vautrer lamentablement. Cela peut arriver mais ce n'est pas grave. Il ne faut pas être défaitiste. On ne repart jamais de zéro même si cela donne chaque fois un sentiment d'échec et de ne pas y arriver.

Il y a toute une stratégie à mettre en place pour que cette jalousie soit de moins en moins envahissante. Malheureusement, il n'y a pas de recette universelle car cela dépend de chaque personne et de chaque situation. Il y a néanmoins des choses à piocher dans les expériences des autres. Toutes ne te conviendront pas. Certaines seront efficace, d'autres non. Certaines ne seront pas pertinentes aujourd'hui, mais peut-être plus tard.

Voici quelques exemples qui me viennent spontanément en tête :
- apprendre à vivre pour soi,
- davantage sortir et voir du monde,
- planifier des occupations qu'on prend plaisir à faire quand son partenaire est de sortie,
- se convaincre qu'on a pas besoin de son partenaire pour vivre,
- travailler sur sa dépendance affective,
- rationnaliser (si je lui offre cette liberté et qu'il m'aime, il n'a pas de raison de partir),
- être une bonne partenaire pour ne pas se sentir menacée,
- gagner en qualité dans les moments passés en couple,
- se créer et planifier des moments privilégiés (sorties, week-end sans enfant, etc.),
- être consciente de chaque petite victoire et en être super-fière,
- se ménager par rapport aux autres relations (trouver l'équilibre entre ce qu'on veut savoir et ce qui nous fait du mal),
- accepter de ne pas tout savoir,
- rencontrer l'autre partenaire, lui parler,
- se réjouir du bonheur de son partenaire par la liberté qu'on lui offre,
- se focaliser sur ce qui peut être bénéfique pour soi,
- vivre soi-même de jolies histoires avec d'autres partenaires,
- avoir quelqu'un à qui vider son sac ou en soutien lorsque ça ne va pas,
- mettre son partenaire à contribution et qu'il participe à ce que ça se passe bien, que tu te sentes aimée, soutenue, et qu'il propose lui-même des choses.

En ce qui me concerne, et malgré le chemin progressif que j'ai fait durant plusieurs mois, lorsque j'ai finalement commencé à développer une première relation, beaucoup d'angoisses ont disparues. Enormément de choses se sont débloquées en étant dans une position où j'ai pu profiter réellement de cette liberté. J'ai pu voir la situation sous un autre angle et comprendre bien mieux ce que pouvait vivre ma partenaire en le vivant à mon tour.

#
Profil

Clades

le mercredi 08 décembre 2021 à 16h36

Bonjour @Constance86

Tout d'abord, bravo à toi d'avoir eu le courage de venir témoigner ici. J'ignore ce que cela signifie vraiment pour toi, une volonté de t'en sortir ou un véritable message de détresse face à une situation pour laquelle tu te sens seule et sans ressources. Peut-être un peu des deux ?

Je ne saurais que penser de l'attitude de ton mari. Contrairement à @Eden555, je ne pense pas nécessairement qu'il te manipule ou qu'il utilise le polyamour pour avoir le beurre et l'argent du beurre. À vrai dire je ne sais pas du tout. Dans ton témoignage, je constate effectivement qu'il t'a manqué de respect et qu'il t'a beaucoup blessée par le passé. Mais aussi qu'il a fait d'énormes efforts depuis qu'il a découvert le polyamour et qu'il semble avoir consulté ton avis. Mais alors, est-ce sincère ? Je pense qu'aucun de nous ne peut vraiment l'affirmer avec certitude...

Ce qui est certain en revanche, c'est que tu ne vas pas bien. Et je pense que la première étape consiste pour toi de comprendre pourquoi. Je sais à quel point ce n'est pas facile de faire ce travail seule mais au moins peux-tu te poser ces deux premières questions :
- Te sens-tu mal car tu n'admets pas le polyamour ?
- Te sens-tu mal à cause d'une attitude déplacée de ton mari ?
Si la réponse est "oui" à au moins une de ces questions, je ne peux que te conseiller d'arrêter de te faire du mal en mettant fin à cette relation. Si ton consentement n'a pas été vraiment donné ou donné de façon forcée, si ton mari continue à te manquer de respect, il faut stopper avant de t'embourber dans une situation où il n'y a pas de fin heureuse.

Si au contraire tu as accepté le polyamour de ton mari car ça te fait sens et que tu y crois, si l'attitude de ton mari vis-à-vis de toi est respectueuse et dans le sens de ses nouvelles valeurs, alors oui, dans ce cas seulement tu peux entamer un vrai travail sur toi pour te débarasser de ton manque de confiance et ta jalousie. Les conseils donnés par les personnes en réponse à ton message sont très pertinents et je les ai moi-même appliqués. Dis-toi que cela fait seulement quelques semaines (1 mois si je comprends bien ?). Tout est frais, tout est à vif. Ça va être fastidieux et tu vas continuer à subir des moments de grand doute. Comme le dit @PolyPasLeChoix, donne-toi du temps !

Ce sont les conseils que je donnerais à chaud, sur la base seule de tes propos que j'ai mis en parallèle avec mon expérience de transition plutôt réussie et étrangement, pas tant chargée d'émotions que ça. Je ne peux prétendre tout connaître alors que ce n'est encore que le début pour moi mais j'aime pouvoir insuffler de l'espoir à ceux qui rencontrent des difficultés car je sais que c'est possible. :-)

Avant tout, prends soin de toi.

#
Profil

elowine43

le mercredi 08 décembre 2021 à 18h34

Pandanslesdents
Bonsoir !

Quelle histoire :-)
Que vous ayez accepté la situation, tout du moins "pour voir" est déjà très bien, je trouve.

Pour répondre à votre question, et puisque vous avez fait le premier pas vers lui, pourquoi ne pas faire un pas de votre côté également ?
En avez-vous discuté ensemble ?

Beaucoup comparent l'amour que l'on a pour son ou sa conjoint.e comme celui que l'on a pour ses enfants, en ce sens que ce n'est pas parce que l'on a 2 enfants que l'on en aime un.e plus que l'autre, une fois l'attrait de la nouveauté passé.

Tentez l'expérience, vous aussi, avec un autre polyamoureux (ou une polyamoureuse, c'est peut-être plus facile avec une femme pour commencer) et vous devriez vite vous rendre compte que les sentiments que vous avez pour votre mari sont réels, en gagnant confiance en vous, sans doute gagnerez vous confiance en lui.

Rencontrez sa seconde compagne, aussi. Peut-être est elle aussi géniale que vous l'êtes, de ce que j'ai pu lire dans votre post, il n'y a a priori aucune raison de ne pas la respecter si vous respectez votre mari.
N'est-elle pas dans la même situation que vous, finalement ?
Le polyamour, c'est la fin de l'égocentrisme "à la papa / maman", l'acceptation des sentiments des autres, et c'est bijectif. :-)

PDLD




Message modifié par son auteur hier à 5h.

Je trouve les propos cités ci-dessus particulièrement dénués d'empathie, durs, voire violents pour l'auteure du post... Elle explique à quel point cette situation l'a submergée, à quel point ces "montagnes russes" ont été éprouvantes. Je trouve que lui suggérer d'aller simplement rencontrer quelqu'un d'autre ne constitue absolument pas une solution puisque cela ne répond pas à une envie explicitée dans le message de base. De mon point de vue, cela ne ferait que compliquer la situation dans un premier temps.

Et ensuite, effectivement que rencontrer cette autre femme pourrait potentiellement débloquer certaines choses mais je ne suis absolument pas en phase avec le "n'est-elle pas dans la même situation que vous" : en fait non, absolument pas. Son modèle de couple n'a pas volé en éclats en quelques semaines, toute sa vie n'est pas chamboulée et elle n'a pas eu le coeur brisé. La situation de cette femme est potentiellement difficile à vivre aussi mais il ne faut pas tout mélanger ici. Les souffrances potentielles de cette femme n'ont rien à voir avoir les sentiments exprimés de l'auteure du post ici, qui vient uniquement chercher un peu d'empathie pour y voir plus clair. Ne pas confondre coeur brisé, souffrance et égocentrisme...

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion