Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Un peu septique ne sait plus quoi penser

Besoin d'aide
#

Idealj (invité)

le vendredi 03 janvier 2020 à 06h38

Bonjour à toutes et à tous.

Voilà depuis quelque temps je vis une situation qui commence à me rendre un peu dingue.
Pour me présenter je suis un homme de 28 ans, j’ai toujours été un homme à femme et encore le terme n’est pas forcément adéquat mais voilà je suis de cette génération tiinder etc ou j’enchaîne les relations d’un soir ou tout est pré-defini du sexe et puis c’est tout et je disparais dans la nature.
A vrai dire amicalement parlant je n’ai jamais été proche des femmes à part une ou deux amis d’enfance et je travaille dans un milieux très masculin (BTP).
Sauf que voilà cela fait maintenant 3 mois que j’ai rencontré une fille qui me fait vraiment tourner la tête.
A l’epad où se situe ma grand mère ( dans une salle état la pauvre) j’ai rencontré cette fille auxiliaire de vie, elle est belle mais tellement (les hommes vont me comprendre les femmes ni voié pas trop de mal mais c’est vraiment le genre de femme on a envie de dire elle est belle et non elle est bonne...)elle est drôle un caractère bien affirmée le genre de fille qui n’hésitera pas à rentrer dans le tas peut importe son interlocuteur, j’aime tous chez elle même sa manière de tenir sa clope elle en dégage une certaine classe. Sa à matché tout de suite entre elle et moi aussi bien sur le plan sentimental que sexuelle et je crains de réellement devenir amoureux.
Sauf que voilà au bout de deux moi et demi un soir elle se met presque à pleuré sans que je comprenne vraiment le pourquoi du comment et là elle m’a tout déballé de sa vie de poly amoureuse autant dire que sa a été une vrai claque j’ai d’ailleurs au début peu compris se que c’était et j’avoue avoir encore du mal avec cette notion elle m’a assuré que depuis le début de notre relation je suis le seul qu’elle côtoie. Pour l’instant ni elle ni moi ne nous qualifions en couple mais je sais et elle me l’a avoué que nous y avons tous les deux pensées sincèrement, mais elle m’a aussi avoué qu’elle ne saurait renoncé à sa vision poly-amoureuse des choses.
Aujourd’hui je suis perdu je ne sais plus quoi penser moi qui n’étais jamais attiré plus que sa par les relations (mes amis proches me le disent la fille qui percera ta carapace elle est pas prêt d’exister) je me retrouve au pied du mur.

#
Profil

ImCanada

le samedi 04 janvier 2020 à 05h12

Bonsoir,
De ce que je lis, tu es amoureux et ça a l’air d’être réciproque.
Elle est honnête, elle te préviens qu’elle pourrait avoir des sentiments pour quelqu’un d’autres.
Je pense que c’est normal que tu sois sceptique et sans doute perdu. Tu n’as jamais envisagé une relation et là tu te retrouves sans repères, car les relations poly amoureuses nécessite beaucoup de remise en question, de communication.
J’espère que tu auras l’envie de tenter l’aventure. Ça vaut le coup de voir comment peut évoluer votre relation, de décider ensemble à quoi vous voulez qu’elle ressemble..
Bon courage

#
Profil

Siestacorta

le samedi 04 janvier 2020 à 12h57

Idealj

Sauf que voilà au bout de deux moi et demi un soir elle se met presque à pleuré sans que je comprenne vraiment le pourquoi du comment et là elle m’a tout déballé de sa vie de poly amoureuse

Elle a dit quoi, pour être précis ?
Elle a plusieurs relations, ou, en plus, elle a un fonctionnement ouvert concernant ces relations ?
Qui connait qui, parmi les personnes concernées par ton aimée ?

Je suis étonné qu'elle pleure en te parlant de polyamour. Enfin ça peut arriver, les émotions... elle est pas forcément triste. Mais je veux dire, a priori, elle souffrait en t'en parlant, alors que le polyamour c'est souvent chercher à être bien quand on ne cache pas ses relations. Donc si elle souffre, c'est qu'elle est encore un peu tendue avec ça... Ou qu'il y a des gens qui le sont (toi et probablement un ou d'autres).
C'est pas insurmontable, mais faut savoir bien de quoi on parle, ce qui est vécu, ce qui est possible...

#
Profil

kill-your-idols

le samedi 04 janvier 2020 à 13h09

Le problème est qu'il y a juste deux modèles culturels:

- l'homme à femme, qui couche 1-2 fois avec ses conquêtes, puis disparait dans la nature
- la relation monogame, qui dure toute la vie

tandis que la plupart des relations se situent dans la grande zone grise qu'il y a entre les deux: adultère, libertinage, différentes formes d'amour pluriels.

donc, la première étape est de sortir de la dualité "histoire d'un soir" vs. "fidélité" et commencer à explorer la zone grise.

#
Profil

Aiemama

le samedi 04 janvier 2020 à 13h35

Très beau témoignage. Quelle chance tu as, garde la bien cette pépite, garde le lien quoiqu’il se passe. Si vous continuer d’échanger comme vous le faites et bien c’est top!!!

#

Idealj (invité)

le samedi 04 janvier 2020 à 16h43

J’ai bien dit presque pleurer elle n’était pas en pleur mais les yeux rouges le sentiment de malaise était bien présent.
pour résumer se soir là je lui avait fait de vrai confession sur ce que je ressentais à son égard par exemple je lui ai avoué que (je ne compte pas ma sœur et ma mère) mais je n’ai quasiment jamais eut de relation amicale avec une fille non pas parce que sa ne m’intéresse pas mais parce que je l’ai trouvé toute inintéressantes je dis pas sa de manière négatif mais on va dire que les centres d’intérêt principaux sont très masculin limite dans le stéréotype le football le sport les jeux vidéos la mécanique auto qui est une passion et que je pratique au black ( pas bien ^^) alors que quand je suis avec elle tout me va.
Pour vous dire elle a même réussi à m’emmener au musée d’art moderne Georges Pompidou à Paris (même si j’avoue que j’ai plus été fasciné par l’architecture du bâtiment que par les œuvres étranges que j’ai vu).
Bref je sais que je lui ai avoué que j’étais tout simplement amoureux d’elle mais sans jamais utiliser les termes amour etc.
Je pense à priori que c’est fasse à l honnêté que j’ai eut qu’elle m’a tout déballé.
Elle m’a alors parler de son poly amour mais que cela l’avait amené à voir la vie différemment.
Elle m’a parler de son vécu qu’elle a eut une vrai relation de 3 ans avec un homme et que tout se passait bien mais qu’elle était aussi tombée amoureuse d’un autres en même temps puis d’un autre avec qui elle a juste flirté, que cela avait été difficile aussi pour elle, elle a du se reconstruire tout sa s’accepter. Que plusieurs fois tout au long de sa vie sa lui été arrivé d’éprouver de l’amour pour plus d’un homme à la fois. Bref la conversation a été longue et difficile pour ma part.
Elle m’a dit et je veux la croire que actuellement je suis le seul homme qu’elle côtoie sa lui arrive d’avoir des nouvelles d’un de ses amoureux avec qui elle est resté en contact mais c’est vraiment juste des nouvelles de se que j’ai compris et d’ailleurs je ne veux pas le savoir je crois.
J’ai aussi envie de la croire quand elle me dit qu’avec moi il y a quelque chose de vraiment fusionnel.
Je suis pourtant assez ouvert d’esprit Bon déjà dans ma famille y en a pour tous les goûts de la cousine lesbienne, l’oncle homosexuel, les mariages mixte franco-sénégalais etc.
Mais je me pose un max de question sa file à 3000km/h dans ma tête j’ai beau réfléchir je pourrais accepter le fait qu’elle couche avec un autre homme par exemple moi même je ne pourrais être insensible à une femme qui sait mais je deviendrais fou de savoir qu’elle passe des moments complices dés moment tendres ces fou rires si propre au «  couple »avec un autre j’ai beau retourné le problème dans tous les sens c’est mon avis ma vision des choses je ne dis pas que j’ai raison et que les poly ont tord vraiment mais ce n’est pas mon idéeologie même si elle me disait fait pareil je ne veux pas aimer les femmes je veux aimer cette femme.
Donc oui j’ai peur du futur et de finir par souffrir de tous sa et j’ai cru comprendre que plusieurs de ces relations c’était terminé sur ce genre de motifs.
Et je ne veux pas finir par la haïr car la frontière entre amour et haine reste tellement mince.

#
Profil

Caoline

le samedi 04 janvier 2020 à 17h26

Idealj
mais je deviendrais fou de savoir qu’elle passe des moments complices dés moment tendres ces fou rires si propre au «   couple »avec un autre j’ai beau retourné le problème dans tous les sens c’est mon avis ma vision des choses

Il semble donc assez évident que vous êtes incompatibles et qu'il est tant d'arrêter la relation avant qu'elle ne vous fasse beaucoup de mal. Tu ne l’aimes pas elle, tu aimes celle que tu voudrais qu'elle soit. Elle elle est poly et claire là dessus.

#
Profil

Siestacorta

le samedi 04 janvier 2020 à 17h44

Idealj
plusieurs fois tout au long de sa vie sa lui été arrivé d’éprouver de l’amour pour plus d’un homme à la fois.

Sais tu comment ça s'est passé, en pratique ? Pourquoi elle appelle ça "polyamour" : tous les gens concernés étaient au courant ?

Idealj
Bref la conversation a été longue et difficile pour ma part.
Elle m’a dit et je veux la croire que actuellement je suis le seul homme qu’elle côtoie sa lui arrive d’avoir des nouvelles d’un de ses amoureux avec qui elle est resté en contact mais c’est vraiment juste des nouvelles de se que j’ai compris
(...)
Donc oui j’ai peur du futur et de finir par souffrir de tous sa et j’ai cru comprendre que plusieurs de ces relations c’était terminé sur ce genre de motifs.

La rencontre est récente.
Vous êtes encore à un moment où vous pouvez choisir, non pas sans souffrir, mais sans vous pourrir la vie.
Choisir si
- c'est tellement pas ok que même si elle promettait qu'elle rentrerait dans le rang, des envies pourraient rester pour elle, des soupçon pour toi.
- c'est pas ok mais on peut passer à autre chose, elle accroche...
- c'est pas ok mais ça vaut le coup que ça le devienne, parce qu'elle a une liberté et en offre une, et que ça aussi, ça pourrait être bon, quitte à beaucoup bosser.

Idealj
sa lui arrive d’avoir des nouvelles d’un de ses amoureux avec qui elle est resté en contact mais c’est vraiment juste des nouvelles de se que j’ai compris et d’ailleurs je ne veux pas le savoir je crois.

Hm... Ca te ferait pas plaisir de savoir, mais d'un autre côté de toute façon tu te prends déjà la tête. Alors il s'agit pas de la contraindre à donner des détails que tu aimerais pas avoir, mais d'apprendre à pas l'obliger à cacher...
Je veux dire, si tu choisis l'option "d'acc on va polyamourer".

C'est intéressant que tu viennes en parler ici, plutôt que d'envoyer bouler, lui dire qu'elle est pas normale, qu'en fait elle connait rien à l'amour. Intéressant, et on peut t'en féliciter.

J'ai le sentiment que tu admires cette fille, que t'es pas tout à fait dans tes repères, pas seulement relationnels, mais même sociaux.
Je peux me planter, hein, si ça se trouve des gens qui font les musées t'en connais plein... Et si je me trompe, désolé pour les préjugés.
Mais je parle de ça, parce que ça peut jouer sur ta perception des choses... Tu peux aussi te demander, exclusivité à part, si ça collerait. Et pourquoi t'es si épris, alors que d'habitude, tu accroches pas.
Et le polyamour, ça pourrait faire partie des trucs en plus, des façons de vivre différentes qu'elle connait... Et ça pourrait faire partie des choses différentes qui t'ouvrent des perspectives. Il y en a qui t'intéressent, qui te changent, et t'as envie de mouvement visiblement (je veux dire : "génération tinder", ça veut aussi dire que t'as besoin de vivre plein de trucs). Et certains changements peuvent déconcerter, mais ça veut pas dire qu'ils seraient vraiment mauvais. Quand t'apprends à nager, les tasses font pas plaisir, mais tu te jures pas de jamais remettre un pied dans l'eau.

(Bon, et sinon, en tant que poly, je veux pas aimer les femmes ni cette femme, mais ces femmes. Les aimer un peu comme toi tu l'aimes. C'est, à quelques détails formels près, le même amour (quel que soit le sens du mot "amour").
Le fait d'avoir une relation exclusive ne signifie pas que j'aime plus la personne que les autres gens. Ca le fait croire artificiellement, mais en vrai : j'aime quelqu'un, je fais des choses pour qu'on soit heureux ensemble, qu'il y ait d'autres gens ou pas ne rend pas ces choses différentes, je les vis et les fais. Et par ailleurs, il y a des relations exclusives où l'amour est moche, donc ça vaut pas grand-chose comme garantie.
Désolé pour la minute militante).

Message modifié par son auteur il y a 6 mois.

#

Idealj (invité)

le samedi 04 janvier 2020 à 18h27

Caroline je ne suis pas d’accord avec toi j’aime cette fille pour plein de raisons que je vais pas tous cité maintenant je ne peux nier si j’avais su sa dès le tout début serais je aller plus loin ?

Siestacorta oui c’est vrai je l’admire, de manière générale j’ai une mauvaise opinion de l’esprit humain ,déjà quand je l’ai vu auprès des personne âgées dont une bonne partie est atteint d’ahzeilmer (pardon pour l’orthographe) je crois pas avoir vu quelqu’un de si humain. Et c’est vrai de manière globale j’ai le sentiment qu’elle me pousse vers le haut.
Tu n’as pas tord je viens d’une banlieue classique (95 franconville)ni riche ni pauvre, j’ai eut mon bac stg mais je n’ai pas continué les études.
J’ai des amis qui viennent de cité comme de zone pavillonnaire de classe tout à fait «  normal ». Le milieux du btp est très africanisé on va dire bref tout sa pour dire que oui dans mon entourage c’est pas vraiment musée théâtre etc mais plutôt City stade, motocross, boîte de nuit on va dire de manière exagérée.

Le truque c’est que je n’ai pas envie de la changer, après tout je ne suis personne pour lui dire sa oui sa non puis comme on dit les règles sont faites pour être contournées.
Quand à moi devenir poly j’y crois pas trop en temps normal j’ai déjà tellement de mal à m’accrocher au choses puis j’ai un côté pas insensible ni dure je ne trouve pas le mot précis mais par exemple lors du décès de mon grand père qui était tout pour moi je n’ai pas pleuré ma mère croyait que je m’enfoutais presque alors que pas du tout mais on va dire que montrer mes émotions de base c’est pas vraiment mon truque.

Et j’avoue que je trouve belle la notion d’âme-soeur ! Est ce que je pourrai accepter ces autres amours si je savais que je reste le plus important ? Ou n’être qu’un de ces amours sur la liste de son cœur parmis Pierre Paul Jacques je ne pense pas avoir la foi.
Une voix dans ma tête me dit il n’y a que les cons qui ne change pas d’avis mais une autre me dit que je suis entrain de lire un bouquin ou je connaît déjà la fin et que c’est un livre sans suite.

#
Profil

Siestacorta

le samedi 04 janvier 2020 à 18h59

Idealj

en temps normal j’ai déjà tellement de mal à m’accrocher au choses puis j’ai un côté pas insensible ni dure je ne trouve pas le mot précis mais par exemple lors du décès de mon grand père qui était tout pour moi je n’ai pas pleuré ma mère croyait que je m’enfoutais presque alors que pas du tout mais on va dire que montrer mes émotions de base c’est pas vraiment mon truque.

- c'est marrant que tu évoques ta réaction à la mort de ton grand-père, et que cette fille s'occupe de personnes agées. Coïncidence... peut-être. Mais si c'était justement une zone sensible qui demandait à s'exprimer, et que la découverte ici, la surprise pour toit, ce soit que le rapport de "prendre soin de l'autre" (et l'autre âgé) est important pour tes sentiments ?

- peut-être que tu as changé d'époque de ta vie. Tu es plus autonome, plus seul, et peut-être plus exposé qu'avant. Peut-être que ton cœur a besoin de s'exprimer plus, d'être plus entendu. Pas forcément par le polyamour, pas forcément seulement dans l'Hamour, mais on va dire que l'amour est un évènement qui donne accès à un plus grand ensemble de sentiments, de besoins d'attachement.

Idealj

Et j’avoue que je trouve belle la notion d’âme-soeur ! Est ce que je pourrai accepter ces autres amours si je savais que je reste le plus important ? Ou n’être qu’un de ces amours sur la liste de son cœur parmis Pierre Paul Jacques

D'un autre côté, que ce soit Marie, Julie ou Fanchon, si on doit être le seul qu'elle puisse aimer, c'est que c'est être le seul qui compte plus que la personne... Donc que tant qu'il y en a une séduisante qui veut bien qu'on soit le seul, on s'en fout de qui c'est et de ce qu'elle cherche d'autre.
Je veux dire : Pierre, Paul, Jacques ou toi, vous êtes aimés pour qui vous êtes, vous n'êtes pas interchangeables. Pas plus que Marie, Julie et Fanchon ne sont interchangeables dans des relations monos. C'est des gens, des sentiments, de l'amour, mais ni plus ni moins spécial avec l'exclusivité.

Idealj

Une voix dans ma tête me dit il n’y a que les cons qui ne change pas d’avis mais une autre me dit que je suis entrain de lire un bouquin ou je connaît déjà la fin et que c’est un livre sans suite.

Je comprend bien l'hésitation.
Tu sais, elle aussi, elle a sûrement des scrupules. Une des options pourrait être, pour les deux, de dire "nos sentiments sont vrais, tu es quelqu'un de beau, mais ça marcherait pas". Rompre avec amour, c'est pas quelque chose qu'on fait si souvent que ça, souvent la peine prend le dessus, mais en fait, souvent, il y avait quelque chose qui restait au-delà de la relation, et on peut essayer de se le dire... tout en étant honnête sur ce qui aura lieu après.

Message modifié par son auteur il y a 6 mois.

#
Profil

alinea7

le dimanche 05 janvier 2020 à 09h03

Siestacorta
D'un autre côté, que ce soit Marie, Julie ou Fanchon, si on doit être le seul qu'elle puisse aimer, c'est que c'est être le seul qui compte plus que la personne... Donc que tant qu'il y en a une séduisante qui veut bien qu'on soit le seul, on s'en fout de qui c'est et de ce qu'elle cherche d'autre.

On peut et on doit quitter un partenaire qui a un comportement qui nous heurte profondément, ça n'en rend pas l'amour qu'on lui porte moins réel ou moins fort.
On peut tous aimer plusieurs personnes. Choisir de se consacrer à un seul amour et désirer que l'autre en fasse autant, ne plus être ouvert à développer d'autres relations amoureuses ne rend pas moins regardant sur la personne au moment où la relation se crée. A priori ce serait plutôt le contraire même (citation de poly à retrouver).
Tu es taquin là :-)

Message modifié par son auteur il y a 6 mois.

#
Profil

Siestacorta

le dimanche 05 janvier 2020 à 11h17

alinea7

Tu es taquin là :-)

Oui :-) , je soulignais que si on jouait à un préjugé sur le côté "si on ne peut qu'être plusieurs avec elle, je suis comme les autres, je compte pas", on pouvait aussi bien raisonner "si on ne peut qu'être le seul avec elle, c'est que ce qu'on veut l'autre fasse la même chose que toutes les autres, et donc qu'elle ne compte pas".

Ce serait résumer le sentiment à ces principes... Et mon point c'est de dire que la réalité du sentiment et l'importance de la personne dépend justement pas de ce genre de principes.

Après,

alinea7
Choisir de se consacrer à un seul amour et désirer que l'autre en fasse autant,

pour moi ce sont deux choses très différentes, et le côté égalitaire (comme quand on le pose comme "seul poly possible", d'ailleurs) me semble simplifier et dissimuler que la seconde partie est, comme "chose qui ne dépend pas de nous" et comme norme, une demande qui mérite plus de questionnements que la première.

Message modifié par son auteur il y a 6 mois.

#
Profil

alinea7

le dimanche 05 janvier 2020 à 16h07

Siestacorta

alinea7

Choisir de se consacrer à un seul amour et désirer que l'autre en fasse autant,


pour moi ce sont deux choses très différentes, et le côté égalitaire (comme quand on le pose comme "seul poly possible", d'ailleurs) me semble simplifier et dissimuler que la seconde partie est, comme "chose qui ne dépend pas de nous" et comme norme, une demande qui mérite plus de questionnements que la première.

Deux choses très différentes qui sont la conséquence d'un choix en terme de fonctionnement relationnel. Donc pour moi les deux sont questionnés dans le même mouvement.
Et c'est surtout le fonctionnement relationnel qui l'est, ce qu'on vient mettre et puiser dans la relation. C'est plus là que se pose la question de la compatibilité mono-poly de mon point de vue.
Mais je suis d'accord, on n'est pas poussés à se questionner là dessus. Le monde est plein de polys/acceptants qui s'ignorent ^^

#
Profil

Siestacorta

le dimanche 05 janvier 2020 à 16h34

alinea7
Deux choses très différentes qui sont la conséquence d'un choix en terme de fonctionnement relationnel. Donc pour moi les deux sont questionnés dans le même mouvement.

Ils peuvent, mais ils n'ont pas nécessairement à l'être : pour arriver à un fonctionnement poly, on peut vraiment choisir pour soi de n'avoir qu'une relation et ne rien attendre de spécifique de l'autre sur ce sujet.
Il y a "j'ai besoin", pour une des questions, et "j'ai besoin que tu veuilles", pour l'autre.
Dans un dialogue entre deux personnes qui cherchent un cadre différent, les deux ne demandent pas la même chose, même si une décision commune se fera au nom de la relation.
Les deux peuvent choisir de se consacrer à l'autre, mais un seul demande à cet autre de le faire.
L'un ne pose la question de l'exclusivité que pour lui et peut en rester là, l'autre la pose pour lui, pour la relation et pour l'autre.
Pour moi, c'est pas la même catégorie de question, parce qu'elle ne se pose pas aux même personne, mais aussi parce que les besoins interrogés ne sont pas du même ordre. Des besoins affectifs, quelle que soit le choix dont on parle. Mais dans le cas d'un choix à faire pour l'autre, il y a un moment où ce qu'on imagine pas est censé ne pas être imaginable du tout. Concevable, pas désirable, pas faisable, avant que soi l'autre ne vivions la relation. Tu sais déjà : je bloque sur ça :-) . C'est un choix aussi, mais pour moi c'est un choix qui comprend plus de choses, au fond. Je trouve pas le mot précis pour l'instant...

Message modifié par son auteur il y a 6 mois.

#
Profil

Siestacorta

le dimanche 05 janvier 2020 à 16h40

Idealj, c'est ton fil. Tu ramènes à tes questions à toi quand tu veux, désolé si on parasite, faut surtout pas que ça t'empêche d'échanger sur ta situation.

#

Idealj (invité)

le dimanche 05 janvier 2020 à 22h28

Pas de soucis je vous ai lu sa reste intéressant d’un point de vue psychologique peut être un poil trop complexe pour moi ^^
je me pose juste la question un poly-acceptant est il vraiment heureux ?même si il fait croire à son/sa partenaire que sa va il n’y a pas de soucis qu’il le vit bien etc dans le fond de sa tête j’ai du mal à croire (a tord peut être) qu’il/elle ne se dit pas si seulement elle/il n’était pas poly.
De même pour le/la poly je suis sûr que y a bien de moment ou il y a un sentiment de culpabilité non ? Je parle vraiment de la relation poly-mono
De même que se soit homme/femme il y a ce jours on l’on veut des enfants comment voyer vous vu que vous êtes deux femmes j’imagine se qui a fait que votre homme avait ce plus pour être le père de vos enfants enfin j’arrive pas à tourné ma phrase mais je me dis qu’il y a quelque part une hiérarchie de vos sentiments du moins j’espère nan ?

On était ensemble hier soir j’avoue que je n’ai pas osé en reparler, je reste à me posé pas mal de questions je préfère me focaliser sur l’instant présent quand je suis avec elle.

#
Profil

Siestacorta

le lundi 06 janvier 2020 à 01h36

Idealj

je me pose juste la question un poly-acceptant est il vraiment heureux ?même si il fait croire à son/sa partenaire que sa va il n’y a pas de soucis qu’il le vit bien etc dans le fond de sa tête j’ai du mal à croire (a tord peut être) qu’il/elle ne se dit pas si seulement elle/il n’était pas poly.

Ca dépend. Il y en a pour qui c'est un martyr, d'autres qui écartent ça de leur tête efficacement mais qu'aiment pas trop y penser, et d'autres pour qui c'est une totale bénédiction parce qu'ils peuvent enfin finir Zelda. Ou voir des potes. Ou passer du temps avec un enfant d'une première union. Du temps pour soi, un peu plus que dans une relation classique.

Idealj

De même pour le/la poly je suis sûr que y a bien de moment ou il y a un sentiment de culpabilité non ? Je parle vraiment de la relation poly-mono

Ça dépend... Ça va de la culpabilité "mon dieu je fais un truc moche, je mens pas et c'est comme si je mentais" à "ça ira, je vais être à l'écoute et avancer prudemment le temps que ça se décante et je communiquerai bien", et même jusqu'à "youpi on me laisse faire, si jamais ya un soucis on me préviendra, en attendant YOLO".

Idealj
De même que se soit homme/femme il y a ce jours on l’on veut des enfants comment voyer vous vu que vous êtes deux femmes j’imagine se qui a fait que votre homme avait ce plus pour être le père de vos enfants enfin j’arrive pas à tourné ma phrase mais je me dis qu’il y a quelque part une hiérarchie de vos sentiments du moins j’espère nan ?


Ça... dépend !
Oui, souvent, qu'elle soit volontaire ou pas très assumée. Le fait que quelqu'un occupe une place importante depuis longtemps, ça crée des priorités, pratiques souvent, et aussi des "ancrages" dans nos rapports... qui peuvent devenir des privilèges pas bien cools envers les gens qui s'attachent à nous plus tard que le/la premier.e arrivé.e.
Mais on peut aussi être très volontaire pour que chacun se sente pris en compte. Pas égalitairement parce que tout le monde a pas besoin des mêmes choses, mais avec l'idée de faire des efforts pour chaque relation.
Ca c'est les relations. Les sentiments vivent leur vie, comme mono t'es bien placé pour savoir que tu fais pas exprès que ton inquiétude exclusive passe avant ton envie que ton amoureuse soit heureuse avec toi quelle que soit la façon dont ça se passera.

IdealJ
On était ensemble hier soir j’avoue que je n’ai pas osé en reparler, je reste à me posé pas mal de questions je préfère me focaliser sur l’instant présent quand je suis avec elle.

Ya pas le feu, mais garde pas trop ça sous le boisseau... Si le PA aide pour quelque chose pas mal de gens, même ceux qui ne le choisiront finalement pas, c'est en poussant à communiquer clairement sur ce qu'on cherche, ce dont on a besoin.
Communiquer honnêtement peut amener à conclure qu'une relation ne durera pas, mais ça peut aussi, parfois en même temps !, offrir une compréhension aimante de chacun, qui fait qu'on le respecte et se respecte encore plus...

Message modifié par son auteur il y a 6 mois.

#
Profil

Caoline

le lundi 06 janvier 2020 à 13h03

Siestacorta
Ca dépend. Il y en a pour qui c'est un martyr, d'autres qui écartent ça de leur tête efficacement mais qu'aiment pas trop y penser, et d'autres pour qui c'est une totale bénédiction parce qu'ils peuvent enfin finir Zelda. Ou voir des potes. Ou passer du temps avec un enfant d'une première union. Du temps pour soi, un peu plus que dans une relation classique.

Même si la personne a du temps pour elle même quand l'autre n'a pas d'autre relation, elle peut simplement être très heureuse de voir sa compagne/son compagnon être encore plus heureu.se.x, épanoui.e.
Même si ce n'est pas à chaque instant toujours évident pour moi je considère que lorsqu'on aime vraiment, on se réjouis de tout ce qui rend l'autre heureu.se.x. Aimer ce n'est pas posséder, enfermer, contrôler c'est se réjouir du bonheur de l'autre. Mes 2 amoureux sont spontanément dedans, moi le plus souvent après une transition et avec encore quelques peurs qui m'angoissent.


Siestacorta
Idealj

De même pour le/la poly je suis sûr que y a bien de moment ou il y a un sentiment de culpabilité non ? Je parle vraiment de la relation poly-mono


Ça dépend... Ça va de la culpabilité "mon dieu je fais un truc moche, je mens pas et c'est comme si je mentais" à "ça ira, je vais être à l'écoute et avancer prudemment le temps que ça se décante et je communiquerai bien", et même jusqu'à "youpi on me laisse faire, si jamais ya un soucis on me préviendra, en attendant YOLO".

Ben non même pas. "On me laisse faire" quelle horreur, jamais je n'autoriserai quelqu'un m'autoriser ou non à faire ce que je veux. Par contre ça ne veut pas dire que je vais faire tout ce que je veux sans tenir compte de l'impact sur ceux que j'aime. Donc je suis à l'écoute, je dis mes envies et mon vécu, je reformule quand j'ai un doute d'avoir été bien comprise et je suis très attentive à la réaction de l'autre. Je demande même une formulation de consentement explicite si j'ai un doute. Et si il y a expression d'une difficulté, d'une souffrance, ben c’est vraiment du cas par cas. Parfois je vais préférer renoncer à mon envie avec un.e autre car celle ci est dérisoire par rapport à l'effet sur la personne que j'aime, ça dépend aussi bien sûr du ressenti de la personne avec qui j'envisageais de vivre cette envie. Parfois on décide ensemble que je vais vivre cette envie quand même et essayer de tenir compte au mieux des inquiétudes, peurs, ressentis difficiles... Si un jour quelque chose était totalement impossible pour un de mes amoureux et que je me sente tout aussi incapable d'y renoncer je devrais probablement mettre fin à cette relation.

Siestacorta
Ça... dépend !
Oui, souvent, qu'elle soit volontaire ou pas très assumée. Le fait que quelqu'un occupe une place importante depuis longtemps, ça crée des priorités, pratiques souvent, et aussi des "ancrages" dans nos rapports... qui peuvent devenir des privilèges pas bien cools envers les gens qui s'attachent à nous plus tard que le/la premier.e arrivé.e.
Mais on peut aussi être très volontaire pour que chacun se sente pris en compte. Pas égalitairement parce que tout le monde a pas besoin des mêmes choses, mais avec l'idée de faire des efforts pour chaque relation.

Je pense en effet qu'il est rarissime qu'on partage exactement les mêmes choses, le même temps avec chaque partenaire. Ca n'aurait pas de sens de toute façon puisque chacun à des besoins différents. Et je confirme aussi que ce qu'on partage n'est pas en rapport avec l'intensité des sentiments. Je vis principalement avec mon compagnon historique parce que nous avons des enfants ensembles et que les plus jeunes ont encore pas mal besoin de ma présence. Ca ne veut pas dire que j'aime moins l'autre, ni inversement d'ailleurs, en fait ça ne se mesure pas l'amour.
J'aurais adoré avoir des enfants avec plusieurs amoureux, mais je me suis autorisée à vivre mon polyamour trop tard, je n'ai plus envie d'avoir d'enfants, j'ai tourné la page. C'est un regret car je trouve que ça aurait pu être une tranche de vie enrichissante avec tout un fonctionnement commun à inventer...

Pour résumer on peut être polyacceptant et polyamoureux par plaisir, avec bonheur et sans culpabilité, ça demande simplement beaucoup de communication, d'écoute de soi et de chacun.e et de respect.

#

Idealj (invité)

le lundi 27 avril 2020 à 11h17

Un petit retour pour donner des nouvelles et surtout vider mon sac.
J’ai pris la décision de mettre un terme à notre histoire il y a plus d’un mois.
J’ai été triste mais je sentait que c’était le mieux à faire.
Tout roulais plutôt bien à vrai dire on avait je crois trouvé notre équilibre.
On avais misé sur une transparence total et cette idée de se focus sur l’instant présent. J’ai appris à l’écouter à prendre sur moi aussi.
On se taquinait beaucoup comme par exemple quand je l’énervais elle me disait fait gaffe y a le nouveau au travail il est super mignon etc mais je sais que pas de fumé sans feux...
Elle m’avait dit peu de temps avant le confinement qu’elle devait revoir un de ces ex/amoureux à l’occasion quand il remonterais sur paris.
Le confinement est arrivé on a fait les deux premières semaines ensemble du moins quand elle revenait du boulot puis j’ai dû retourner chez mes parents pour raison familial.
J’en ai parler à ma cousine de tout sa (bi et libertine)pour elle c’était sur je fonçais droit dans le mur, la vrai question est quand je me le prendrais en pleine face. J’ai vu son Facebook et les nombreux homme qui lui parlais ( pour ma part je suis pas vraiment réseaux sociaux enfait).
J’ai donc pris la décision de mettre un terme à notre histoire sachant que le futur me faisait peur ou fur et à mesure que mes sentiments grandissait.

Ce fut dure mais elle a voulu me retenir mais elle ne reniera pas son côté poly et ce n’est pas se que je veux pour elle si c’est sa seule façon d’être heureuse.

Je lui ai dit que je resterait un de ces amoureux que je continuerais à la voir mais que si du srx se passait de mon côté je mettrais un trait définitif à notre histoire.

Sa ne lui a pas trop plus je pense qu’elle aurait aimé que je lui dise je deviens poly comme toi.
Honnêtement je ne sais pas si je la reverrais ni même si j’ai fait le bon choix.

Voilà tout est dit dsl j’avais juste besoin de me vider.

#
Profil

Siestacorta

le lundi 27 avril 2020 à 12h10

Idealj
Voilà tout est dit dsl j’avais juste besoin de me vider.

T'as bien fait, ça vaut la peine de raconter ce qu'on vit, pour que ça devienne de l'expérience de vie (si on le raconte pas, on oublie plus facilement, et on peut plus facilement s'ignorer soi-même, donc refaire des conneries jusqu'à ce qu'on comprenne... autant prendre les occasions d'apprendre de soi-même, en commençant par savoir parler de soi-même).

Par contre, tu racontes juste l'action, moins tes ressentis, ce que tu ressentais avant, ce que tu ressens d'avoir pris cette décision. Ça m'intéresserait !

Message modifié par son auteur il y a 2 mois.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion