Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

De couple mono à poly

Poly/Mono
#

BunnyG (invité)

le vendredi 05 novembre 2021 à 22h28

Bonjour, un message pas très original mais je n'ai pas trouvé de réponse aux questions que je me pose sur les autres sujets.
Je suis en couple depuis presque 8 ans, c'est pour ma part ma toute première relation. Il y a quelques semaines ou mois, ma compagne a amené plus ou moins subtilement le sujet du polyamour sur la table. Après avoir fait des recherches de mon côté j'ai accepté qu'on tente l'expérience il y a deux bonnes semaines. Elle a rapidement noué des relations avec plusieurs personnes tandis que de mon côté mes "recherches" ont été infructueuses. Je n'ai jamais eu de chances avec les femmes (je suis a priori complètement hétérosexuel) et m'ouvrir au polyamour n'y a rien changé, visiblement. Je suis très heureux pour elle, clairement elle revit, non pas qu'elle était malheureuse avant mais cette nouvelle liberté lui fait beaucoup de bien et je vois bien que le polyamour est naturel pour elle, c'est quelque chose qu'elle a toujours eu en elle et je n'ai pas été très surpris quand elle m'en a parlé la première fois.
La situation m'a rappelé à quel point je tenais à elle, et je goûte beaucoup plus aux moments qu'on passe ensemble. C'est certain que ça a ressoudé notre couple, mais en même temps, je souffre beaucoup. Je suis dans un grand huit émotionnel, avec des crises d'anxiété et de jalousie entrecoupées de moments de bonheur avec elle. L'imaginer avec d'autres personnes me rend malade mais il n'y a rien de rationnel à ça donc je ne sais pas me défaire de ces pensées négatives rationnellement. Comme dit plus haut c'est ma première relation et toutes les insécurités que je pensais derrière moi me reviennent en pleine poire. De son côté, me voir souffrir ainsi douche beaucoup son bonheur, elle culpabilise énormément, ce que je ne veux pas.
Je ne sais pas comment faire pour ne plus être jaloux, pour ne plus souffrir d'une situation qui ne risque pas de changer, pour "accepter" que c'est ainsi qu'est notre relation désormais. Ma compagne pense que j'accepterais sans doute plus facilement si j'avais quelqu'un d'autre dans ma vie, c'est sans doute pas faux, mais elle ne peut décemment pas attendre que je rencontre des nouvelles personnes pour vivre sa vie.
Est-ce que vous auriez des conseils ? Est-ce que vous connaissez des personnes qui étaient "très" monogames et ont appris à devenir polyamoureux ou bien si on ne l'est pas, pas moyen de le devenir plus tard ?
Désolé du gros pavé et bonne soirée à vous :)

#
Profil

Clades

le samedi 06 novembre 2021 à 02h02

Salut à toi BunnyG

Je me permets de répondre à ton message car ta situation fait écho à la mienne mais la façon dont tu ressens et vis les choses est en revanche complètement différente. J'espère pouvoir, à travers mon point de vue, t'apporter des pistes de réflexion afin de répondre aux questions qui te taraudent.

Je suis également en couple depuis 8 ans, première relation et ouverture récente au polyamour. Il a plongé dans l'expérience tandis que moi je n'en ai pas encore profité.

Ce qui fait la différence avec toi, c'est que je me suis refusée de trouver quelqu'un tant que je n'avais pas travaillé sur moi-même, en particulier en ce qui concerne les émotions négatives incontrôlables qui me prenaient subitement.
Pour cela, j'ai avant tout beaucoup lu, livres et témoignages, afin de m'assurer que le modèle correspond à mes propres valeurs et convictions. Cette phase a duré plusieurs semaines. Changer ses valeurs prend du temps... Une fois convaincue, ça a été tout de suite plus simple. La détermination était de mon côté.
En parallèle j'ai travaillé sur mes émotions négatives. Cela passe par la compréhension de ses peurs profondes et leur rationalisation. C'est un travail très personnel que toi seul peut entreprendre. Ça se pratique quotidiennement et ça passe par de bons réflexes. Une pensée négative difficile à chasser ? Un bon sommeil, un câlin, une discussion franche avec ta compagne, un journal intime.... à toi de développer ta technique qui te permet de chasser tes peurs irrationnelles.

Je faisais partie de ces personnes qui pensaient que l'amour unique était le plus parfait, qu'un seul être pouvait me combler, que les sentiments se devaient exclusifs.... donc autant te dire que je revenais de loin... Et pourtant, en quelques semaines, tout a changé en moi. Mais ce n'est pas sans travail ni temps. Ne t'attends pas à ce que tu ailles mieux du jour au lendemain, après un déclic. Deux semaines ? C'est vraiment rien. Donne toi du temps et sois patient.
Selon moi, ce serait une erreur de vouloir chercher une personne à tout prix. Certes ce serait plus simple car ton attention serait happée par une nouvelle expérience. Mais le travail sur toi passe à la trappe. Si l'occasion se présente, accueille-la. Le cas contraire, dis-toi que cela viendra quand ça viendra... Dis-toi que si vous avez choisi cette voie, il y aura des moments où vous sentirez des déséquilibres au niveau de votre vie sentimentale. Donc autant apprendre à les accepter. Vous ne pouvez pas toujours vous attendre et vivre la même chose.

Donc reprends confiance en toi avant tout. Ta situation est loin d'être désespérée. J'y suis arrivé malgré le fait que ça avait l'air vraiment mal barré pour moi (première relation, manque de confiance en moi, dépendance affective, potentiel de séduction proche de zéro...). Donc il n'y a aucune raison que tu ne viennes pas à bout de tes appréhensions toi aussi, avec un peu de temps, de patience, de travail et de bienveillance envers toi-même. Peut-être même qu'à la fin tu te rendras compte que tu t'épanouis dans ce genre de relation, avec ou sans relation annexe. :-)

Message modifié par son auteur il y a 9 mois.

#

Geraaldine (invité)

le samedi 06 novembre 2021 à 08h47

Bonjour.
Votre compagne va vite, trop vite pour vous. Demandez lui de patienter, de vous attendre et de progresser ensemble et non chacun de son côté.

#
Profil

bonheur

le samedi 06 novembre 2021 à 11h33

Bonjour BunnyG,

Je n'ajoute rien au post de @Clades, très bien formulé et très pertinent.

Je peux juste confirmer qu'il faut du temps et du travail sur soi. Que l'on soit à l'initiative de l'évolution mono vers poly ou non.

Dans mon cas, nous sommes devenus un couple mono-poly. Nous avons acquis la Rue de la Paix :-D et communiquons beaucoup. Et ceci avant de savoir que le polyamour existait. Mon chéri ne désire rien, sauf moi. Moi, je suis polyaffective, avec un coeur tellement grand...

L'un comme l'autre avons fait ce travail de soi à soi et de soi à l'autre, au monde. @Clades décrit tout ceci aussi bien que moi, même mieux. Ces interventions aideront énormément, je n'en doute pas.

Entrer en relation, c'est aimer, avec une réciproque. Il vaut mieux éviter de jouer avec les sentiments (les tiens et ceux des autres). Si tu veux devenir poly, offre toi le temps (être prêt et avoir un emploi du temps adapté). Et laisse faire tes ressentis. Ouvrir ses yeux en gardant le coeur fermé ? Le polyamour revient à faire entrer une personne tierce dans son coeur et dans sa vie, avec une juste proportion d'inclusion. C'est équilibré et rééquilibré en permanence, pour le bien de tous et toutes.

Equilibre signifie donc aussi tenir compte de la (ou des) tierce(s) personne(s). La "rapidité" doit venir d'elle-même et s'apprivoiser à force de discussions.

Connais tu ses amoureux(ses) ? As-tu la possibilité de savoir leur avis, opinion, investissement ?

#

BunnyG (invité)

le samedi 06 novembre 2021 à 12h21

Merci pour vos réponses diverses, ça fait du bien d'avoir des retours aussi positifs.

@Clades effectivement j'ai eu l'impression de me retrouver à 100% dans ton témoignage. Ce que tu dis est très sensé, c'est vrai que la priorité devrait être de travailler sur moi, étant donné le chemin qu'il me reste à parcourir, autant m'y mettre au plus tôt. Je lis déjà des choses et je me renseigne beaucoup, mais j'ai l'impression que ce n'est pas suffisant. Parce que le cerveau intègre mais pas le cœur. Est-ce que tu as fait de la thérapie ou quelque chose comme ça pour travailler sur tes insécurités, ta confiance en toi, … ?

@Geraaldine je suis d'accord quelle va vite, et j'essaie de lui exprimer quand elle est trop rapide pour moi mais je ne peux pas non plus l'empêcher d'avancer. Ça ne vaudrait que frustration chez elle, et ce serait surtout notre relation qui en partirait. Je ne veux pas la forcer à arrêter de discuter avec des gens. Mais je suis rassuré de ne pas être le seul à trouver ça trop rapide, et je vais d'autant plus faire attention à ce qu'elle ne se précipite pas trop au détriment de notre relation.

#

BunnyG (invité)

le samedi 06 novembre 2021 à 12h37

@bonheur Je n'avais pas vu ta réponse, j'étais déjà en train d'écrire la mienne. Je connais un peu ses autres relations, elle m'en parle de temps à autres et je dois dire que je suis bien plus à l'aise comme ça, l'ignorance me blesser bien plus, je pense. Je ne les ai jamais rencontré, mais nous prévoyons de faire une rencontre avec celui qu'elle va voir la semaine prochaine, si leur premier rendez-vous se passe bien. C'est celui que j'apprécie le plus, déjà parce qu'il est très respectueux, envers elle, envers moi, envers notre couple. J'ai par contre plus de mal avec les autres, il y a souvent des "red flags" mais c'est toujours difficile à dire ce qui est de l'ordre de l'antipathie née de la jalousie, et ce qui est vraiment mon envie de ne pas la voir blessée par des relations "non-saines".

#
Profil

bonheur

le samedi 06 novembre 2021 à 15h07

Vous communiquez aussi sur les métamours (co-amour/tiers), c'est génial. Au sein de mon couple historique, mon chéri de vie préfère également avoir une idée des personnes que je côtoie, par pour s'initier, simplement pour qu'il se fasse son opinion et il préfère cela à l'inconnu.

C'est à elle de savoir et de se faire une opinion. Toi, tu peux simplement exposer des craintes ou indiquer ce qui te blesse. Tu peux évidemment lui exprimer ton ressenti, le plus impartial possible. Je te suggère de ne pas entrer dans un jugement. Par exemple, si tu trouves que l'un de ses amoureux est sujet à une addiction, il vaut mieux exprimer "je pense qu'il boit et est dépendant" plutôt que "c'est un ivrogne".

En quelques semaines (ou mois) elle a plusieurs relations... Désolée pour ma question un peu crue, sauf que c'est important : vous parlez de sexualité libre ou de polyamour ?

Dans tous les cas, soit présent et ramasse là à la petite cuillère si nécessaire. Attend toi à la consoler. Ses expériences lui appartiennent et comme tu l'as parfaitement compris, rien ne sert de vouloir empêcher. L'humain peut-être ainsi, il se laisse guider, transporter... et avise ensuite. Je fais partie de cette catégorie de personnes.

C'est super que tu es un instinct et ressente des signaux d'alerte. Rassure toi, les relations perdurent, ou pas. C'est après-coup que l'on analyse ce qui survient par l'émotionnel.

#

BunnyG (invité)

le samedi 06 novembre 2021 à 16h40

Ce que je lui ai conseillé, c'est d'aller voir des amis de confiance, des gens avec qui je sais qu'elle pourra parler de tout sans jugement, et qui contrairement à moi pourront être objectifs. Je pense que ça lui fera du bien et que ça me rassurera d'avoir un avis extérieur sur ses relations.

Il s'agit bien de polyamour pour ce que nous essayons de mettre en place en tout cas. Pour l'instant je lui ai signifié qu'il n'était pas envisageable pour moi qu'elle ait des relations sexuelles avec d'autres personnes, nous n'en sommes pas encore là. J'ai bien trop d'insécurités pour le tolérer facilement. Si il y a autant de relations de son côté c'est parce qu'elle est un peu dans l'effervescence du début de polyamour, elle profite à fond de cette liberté, et elle s'est inscrite sur des plateformes de rencontres. Du coup là elle parle à plusieurs personnes et en est aux balbutiements de plusieurs relations mais petit à petit les choses se tassent et il y a vraiment deux personnes qui sortent du lot, et avec qui elle envisage plus que des discussions par internet.

#
Profil

Clades

le samedi 06 novembre 2021 à 17h04

Je me trompe peut-être mais j'ai l'impression que tu as fait beaucoup de chemin. Il me semble avoir compris que la situation est très récente. Et pourtant, tu parles de plusieurs partenaires pour ta compagne. Ce qui laisse à penser que ça s'est passé très vite. Mais ça ne t'empêche pas de veiller sans cesse à ne pas tout gâcher en la blessant parce que tu auras mis des limites. Tu as tout mon respect.

Veille quand même à ne pas t'oublier dans le processus. Dire que tu te sens en souffrance ou en insécurité, c'est tout à fait légitime. Ça ne signifie pas "on arrête tout". Ça voudrait plutôt dire "j'ai besoin d'aide ou de ralentir les choses". En ce qui me concerne, je ne compte pas le nombre de fois où j'ai dit "laisse moi le temps de processer l'information et on en reparle la semaine prochaine". Quand il est sur le point de prendre une décision (un weekend avec elle, une potentielle nouvelle relation et dernièrement, une colocation...), je lui demande de me consulter. L'idée n'est pas de soumettre mon veto, ce serait contraire à nos principes. C'est plutôt de prendre la température de mon côté avant de faire quelque chose qui me blesserait. Jusqu'alors, tout ce que je pensais impossible à accepter, après quelques jours ou semaines de réflexion, j'en pensais tout autre. Donc n'hésite pas à t'affirmer un peu sans culpabiliser. @bonheur le dit très bien. Il faut discuter et trouver son équilibre en prenant en compte les tierces personnes. Donc parlez autant que nécessaire, même si tu as l'impression de la gonfler parfois. C'est une situation temporaire. Ça ira sans doute beaucoup mieux après.

Pour répondre à ta question, j'ai commencé une thérapie pour "m'aider" à prendre confiance. Mais personnellement, je ne pense pas que ce fut déterminant. Je n'ai fait qu'une poignée de séances. J'ai toujours un gros manque de confiance. Mais bon. J'essaie de prendre la situation comme une opportunité de me débarrasser de ces choses inconscientes qui me pourrissent la vie et pas seulement du côté sentimental. Après je pense que ça dépend de la capacité de tout un chacun d'être autonome sur le plan du développement personnel.
Si tu as l'impression que ton cœur n'accepte pas ce que ta tête accepte, essaie de définir pourquoi. Souvent il se cache derrière certaines émotions des choses dont il faut mieux se débarrasser (angoisses, phobies, désir de contrôle, manque de confiance ou d'estime...).

Je rejoins @bonheur en disant que c'est génial que tu souhaites connaitre ses amoureux. En ce qui me concerne, ça m'a énormément aidée. Je souhaite que ça te soit bénéfique.

Enfin... ce sont des conseils basés sur ma propre expérience mais je suis loin d'avoir l'expérience et la légitimité. Chaque cas est unique et les réponses se cachent au fond de toi avant tout. :-)

#
Profil

lau93

le samedi 06 novembre 2021 à 18h14

Bonjour BunnyG
Je me considérais très monogame et je me dirait plutôt poly acceptante: ça ne empêche pas d’avoir des chagrins et des moments de jalousie mais j’ai comme accepté d’une part que l’éthique relationnelle de la polyamorie me semble plus juste et d'autre part que mon amour a la liberté d’aimer aussi d’autre personnes.
Je lis souvent ici qu’il faut aller au rythme du plus lent. Je n’ai pas eu cette opportunité car au départ cela m’a été imposé. En revanche vous semblez avoir choisi ensemble et peut-être faudrait-il voir avec ta chérie comment elle pourrait ralentir un peu ? C’est une piste . J’ai lu aussi que parfois on ne pouvait pas accepter de vivre en polyamorie . Je garde l’espoir que c’est possible si on le désire. Plein de courage pour ton cheminement,
L

#

Aamon (invité)

le lundi 08 novembre 2021 à 15h36

Je ne comprends absolument pas se besoin de rencontrer a tout prix d'autres hommes au point de s'inscrire sur des sites de rencontres, cela renvoi vraiment a une insuffisance dans le couple.

Comme ci ce besoin de nouvelles relations étaient essentiel a son bonheur, et qu'elle n'attendait que ça.

Cela montre aussi l'inégalité dans les rencontres entre les femmes et les hommes. Il est infiniment plus facile pour une femme de faire de nouvelle rencontre qu'un homme.

Tu ne veux pas qu'elle attende que tu rencontre quelqu'un avant de rencontrer elle, mais cette inégalité va juste se creuser, elle a déjà plusieurs rencontres et toi aucune, celle ne lui pose pas de problème ?

#
Profil

Topper

le lundi 08 novembre 2021 à 17h16

Bonjour BunnyG,

Comme ma compagne, j'étais monogame, possessif et jaloux, lorsque nous avons ouvert notre couple. Je passe sur les raisons qui nous ont amené à ça car ce n'est pas le sujet. Quoi qu'il en soit, cela pouvait sembler clairement mal barré.

Ma compagne s'est retrouvée assez rapidement avec une relation suivie qui s'est avérée être une relation amoureuse au bout de quelques mois. De mon côté, c'était très compliqué de faire des rencontres. Ce n'est pas une activité dans laquelle j'excelle particulièrement, et étant en zone rurale, il y a peu d'opportunités. Je devais faire une rencontre qui menait à rien tous les trois mois.

A côté de ça, la première relation de ma compagne devenait plus importante, puis elle en cumulait deux autres alors que je restais au même point. Cela me faisait juste déprimer. Durant toute cette période, j'ai beaucoup travaillé sur ma possessivité, ma jalousie, sur ma dépendance affective. En 6 mois de temps, j'ai morflé mais j'ai fait un chemin considérable. Je suis allé jusqu'à ressentir de la compersion, mais c'était loin d'être gagné.

J'en étais à être dans un doute constant de vouloir continuer ce mode de vie dans lequel je ne m'épanouissais pas du tout. Je me suis laissé deux mois pour faire un bilan et prendre une décision (un an après l'ouverture du couple).

Finalement, lorsque j'ai fait une rencontre et que celle-ci correspondait à ce que j'attendais, tout a été plus simple et plus léger. Cela n'a pas duré longtemps, mais cela m'a donné un avant-goût de ce que je pouvais vivre et ce que ça pouvait m'apporter. Même si toutes les histoires sont différentes, développer une relation de son côté permet de comprendre intimement tout un tas de choses qui ne restent que théoriques quand on ne le vit pas.

Pour ma part, faire des rencontres (satisfaisantes, il faut le préciser) cela a effacé beaucoup d'angoisses et crispations. Et lorsqu'une de mes relations est devenue très importante pour moi, cela m'a mis dans une sérénité totale. Je comprenais ce qu'avait pu vivre ma compagne : vivre un tas d'expériences et de sentiments fabuleux, tout en étant profondément heureuse de retrouver son conjoint.

Le conseil de ta compagne de vivre d'autres histoires ne va pas tout régler, mais je pense que c'est quelque chose à prendre sérieusement en considération.

Message modifié par son auteur il y a 9 mois.

#

Mucky (invité)

le lundi 08 novembre 2021 à 20h24

Bonsoir BunnyG.

Je comprend vos doutes et vos craintes BunnyG, après tout c'est nouveau pour vous et tout ce qui est nouveau fait peur.

Mais laissez moi vous dire, que vous faite preuve d'une adaptibilité remarquable. Devenir polyamoureux ne change en rien notre orientation sexuel, ce n'est pas la même chose. Et d'ailleurs polyamoureux c'est un processus qui n'aboutit pas forcément, mais on peut être mono ouvert et heureux quand même 😉.

Cependant prenez garde à ne pas vous oubliez vous. Il est important de trouver un équilibre et ne pas brûlez les étapes au risque que vous souffriez beaucoup voir jusqu'à la rupture, il y aura certainement des erreurs et si jamais quelque chose que vous avez autorisez vous fait trop souffrir, il ne faut pas hésitez à faire un pas en arrière. J'ai connu un couple ou l'un avait autorisé le polysexe, mais il ne l'a finalement pas supporter et par manque de communication le couple c'est brisé. Les limites vont probablement entraîné de la frustration car comme vous le dites, tout semble naturel pour votre partenaire.

Évidement vous êtes libres de faire comme vous le voulez mais je vous trouve bien courageux, voir téméraire si vous pensez être prêt à ce que le polycule de votre partenaire s'agrandissent aussi vite. Il est à mon sens bien plus simple de laisser évoluer une seule autre relation afin de ne pas vous disperssez et être sur plusieurs front ainsi que du temps pour vous de gagner en confiance dans cette situation, de plus, établir pleins de relations c'est augmenter drastiquement les chances que l'une d'entre elles se passent mal et qu'en plus de vos propres sentiments à gérer, vous devriez aussi gérer ceux de votre partenaire car vous êtes son pilier, avez vous un autre soutien que votre partenaire pour vous ?

Par expérience quelqu'un qui n'a pas de "red flag" est quelqu'un avec qui il faut être encore plus méfiant, notement si c'est par des sites ou applications dédiés, nombreux, sont les loups se faisant passer pour des moutons. Une amie a déjà bien fait d'avoir un spray au poivre dans son sac et une autre d'avoir demander à un ami de l'accompagner de loin, mais je ne veux pas vous faire peur avec mes histoires. Prenez juste quelques disposition au cas où, avec des horaires fixe ou un message de RAS a certains moment et vous serez rassurer.

Dans mon propre cas, quand j'ai laissé la liberté total à ma moitiée, elle était folle de joie et entretenait déjà une relation amoureuse avec un autre homme, mais il se connaissait depuis un long moment. Elle a voulu établir de nombreuse relation par curiosité, j'ai laissé faire jusqu'à ce qu'elle soit décrépit car beaucoup de menteur. Je lui ai alors suggérer de ce concentrer sur la personne qu'elle aimait le plus après moi. Bien que j'étais réticent car j'avais du mal à avoir confiance puisque leur relation c'était établi dans mon dos, elle n'en ai ressorti plus qu'epanoui et moi j'ai gagné confiance en moi et en son 2 ème amoureux, je nous ai même organisé des vacances surprise prêt de chez lui, avec mon autre amoureuse, ainsi, on passait la nuit ensemble et la journée, chacun de notre côté avec nos amoureux respectif.

Je vous souhaites beaucoup d'amour et de tendresse et si jamais vous vous sentez capable d'aller plus loin dans le méta, n'hésiter pas à demander à parler ou rencontrer vos metamours, car chacun a une vie différente et vous pourriez vous mettre à comprendre les tenants et aboutissant de leurs actions et vous rassurez par la même occasion. Il n'y a rien qu'une bonne discussion franche ne puisse résoudre même si c'est un désaccord.

Bon courage à vous

#

BunnyG (invité)

le lundi 08 novembre 2021 à 23h50

Ouhlà, beaucoup de réponses depuis la dernière fois ! Ça me fait énormément plaisir de vous lire, cette communauté est en tout cas très respectueuse, et ça fait beaucoup de bien. Je ne trouve pas toujours la même bienveillance envers les "mono" dans d'autres endroits de discussions sur le polyamour.

Je n'aurai certainement pas le courage de répondre à tout le monde ce soir, je vais procéder dans l'ordre.

@Clades ça me rassure beaucoup que tu penses que j'ai déjà fait pas mal de chemin. J'ai tendance à me focaliser sur le long chemin qu'il me reste à parcourir plus que celui qui est derrière moi. Mais c'est vrai que je pense que sur une période aussi courte, j'ai fait beaucoup de progrès et que je suis sûr une bonne voie. Parler ici avec vous tous m'a permis de me rendre compte que c'est important de me ménager parce que c'est aussi ménager notre relation. J'ai parlé avec ma compagne suite aux conseils que j'ai reçus ici, et je lui ai fait comprendre que c'est possible que parfois je freine des quatre fers voire que je veuille reculer d'un pas dans notre cheminement vers le polyamour. Et que ça ne voudra pas dire que tout est jeté à la poubelle, que je ne veux plus qu'elle voit qui que ce soit d'autres… Ça voudra juste dire que j'aurai besoin de temps avant de reprendre la progression. Bien sûr elle préférait que tout se passe sans accrocs mais elle comprend que j'ai plus de mal qu'elle, et qu'elle devra parfois mettre de l'eau dans son vin. Pour tout ça je vous remercie.

@lau93 je me retrouve pas mal dans ce que tu dis, tiraillé entre le sentiment que c'est la bonne chose à faire, et le chagrin et la jalousie sur lesquels je n'ai pour l'instant pas de prise. Un ami polyamoureux m'a dit la même chose, que le rythme devrait idéalement été celui du plus lent, mais c'est difficile et sans doute aussi un peu trop tard pour ça :/ J'ai l'impression que dans un couple, quand le polyamour de vient pas d'une réflexion entamée ensemble, mais plutôt d'un des deux qui ressent ce besoin, c'est très compliqué d'avancer au même rythme. De concilier celui qui cavale en tête et celui qui traîne la patte.

#
Profil

Clades

le mardi 09 novembre 2021 à 22h03

Je trouve que ce que tu as dit à ta compagne est très bien formulé ! Selon moi, il est important d'insister sur le fait qu'un moment d'incertitude ou un pas en arrière ne remet pas forcément tout en question. Cela fait partie du processus. :-)

En revanche, je mets un peu de nuance quand tu dis que vous n'avancez pas au même rythme. Selon moi, ce serait une erreur de schématiser en disant "elle va plus vite que moi". Tout simplement parce que vous ne vivez pas encore exactement la même chose. Le jour où tu trouveras quelqu'un, il y a des chances qu'elle soit à son tour confrontée à certaines angoisses. Mon compagnon n'arrête pas de me dire "je suis sur un petit nuage... mais attendons voir quand ce sera ton tour...". Pour le moment, tu as l'impression de trainer la patte car tu es lesté du poids de toutes tes peurs qui ont ressurgi d'un coup. Ce n'est peut-être pas encore son cas. Donc dis-toi que si tu continues d'avancer, tout ce poids finira par s'alléger. Et comme tu l'auras toi-même vécu, tu pourras offrir un meilleur support à ta compagne si un jour elle se retrouve face à ses propres doutes.

Message modifié par son auteur il y a 9 mois.

#

BunnyG (invité)

le mercredi 10 novembre 2021 à 23h45

@Aamon n'étant pas moi-même un "polyamoureux naturel", ne ressentant pas particulièrement le besoin d'aimer plusieurs personnes je ne suis pas la bonne personne pour te répondre mais ça ne me semble pas choquant. Je préfère franchement un couple qui décide ensemble de passer au polyamour et essaient de rencontrer des nouvelles personnes pour expérimenter cette façon de concevoir la relation quitte à utiliser des sites de rencontres plutôt qu'un couple où l'un des deux a rencontré quelqu'un et attend de ne presque plus pouvoir le cacher pour ouvrir le débat du polyamour avec son partenaire.

@Topper ton témoignage était très intéressant et très touchant. Inutile de dire que je me suis pas mal reconnu dans le début de ton histoire. J'ai une question qui me vient à l'esprit en lisant ça : est-ce que tu penses que tu aurais pu nouer ces nouvelles relations si elles étaient arrivées dans ta vie avant ces 6 mois - un an de travail sur toi-même ? Oui bien est-ce que sans ce travail, tu aurais été incapable de laisser leur chance à ces personnes ?

#

BunnyG (invité)

le jeudi 11 novembre 2021 à 01h43

@Mucky beaucoup de choses intéressantes dans ton message, du coup j'ai beaucoup de choses à y répondre.

Je ne sais pas si je suis "fait" pour être polyamoureux, si j'ai ça en moi de base, mais j'aimerais l'être. Il me semble l'avoir dit plus haut, cette relation est ma première, et je pense que c'est une occasion parfaite pour expérimenter autre chose, vivre une autre palette d'émotions, me découvrir aussi. Si j'ai accepté que le polyamour entre dans ma vie, ce n'est pas uniquement pour le bonheur de ma compagne, c'est parce que je pensais aussi que peut-être j'y trouverais du bonheur moi-même. Ce n'est pas gagné pour l'instant mais je ne perds pas espoir.

J'aurais certainement préféré quelle commence avec une seule relation, qu'on puisse voir l'impact que notre couple, qu'on puisse y aller tout en douceur, … mais ça ne s'est pas passé ainsi, et il n'y a rien que moi je puisse faire pour ça. Heureusement si au début elle parlait avec beaucoup de monde, la situation se stabilise peu à peu et il n'y a vraiment que deux personnes avec lesquelles elle veut tenter quelque chose. Ça reste beaucoup selon moi. J'ai l'impression que si elle prend du temps pour ces deux personnes, avec des moments passés avec eux en plus des discussions qu'elle a régulièrement, la relation qu'elle a avec moi en pâtira. Mais on ne le saura seulement qu'après avoir testé tout ça. Et je suis très vigilant à ce sujet, si je sens que je suis mis à l'écart, nous aurons une discussion, et je verrai alors quel sera le bon choix pour moi. Faire des compromis ? Durcir ma position ? Partir pour préserver mon cœur ? Je ne saurais pas le dire pour l'instant.

Par contre je n'ai pas vraiment peur de devoir gérer des potentielles ruptures. Être là pour les autres, consoler, c'est quelque chose que je fais assez naturellement. Et je suis très bien entouré moi-même, j'ai plusieurs amis de confiance qui ont déjà été là pour moi quand ma vie n'était pas simple.

Je vous admire beaucoup de vous investir à ce point dans l'autre relation de votre compagne. Mon but pour l'instant est seulement de ne pas être un obstacle pour elle, alors je vois bien le chemin qu'il me reste à parcourir.

#

(compte clôturé)

le jeudi 11 novembre 2021 à 02h19

@BunnyG oui, c'est moi Mucky je viens de retrouver mon compte 😂
l'investissement fut rude... Et je ne suis pas convaincu encore aujourd'hui que cela soit fait pour moi.

Comme pour vous tout me semble être aller très vite, trop. J'ai quelques regrets sur comment les choses se sont passés, par exemple le fait quelle ai rencontré des personnes si vite fut une initiative de ma part que je regrette, voyant que mon acceptation l'avait vraiment rendu heureuse je me suis senti pousser des ailes et lui ai proposer de s'inscrire sur divers site de rencontre, moi pour me trouver quelqu'un pour justement quand elle n'est pas avec moi, pour a la dois découvrir, expérimenter et comprendre et elle car je digérer pas très bien le fait que la relation qui a initié cette découverte soit fait dans mon dos et un homme marié avec enfant et qui n'était pas très honnête à mon sens pour moi.

C'était une erreur dans le sens où moi je suis un homme et elle une femme, j'ai donc mis longtemps à trouver différente personne pour un éventuelle rapprochement alors qu'en quelques heures a peine c'était déjà son cas. Ça m'a blessé profondément et j'ai eu l'impression d'ouvrir une boîte de pandore. J'aurais du la laissé suivre son cœur avec son 2eme amoureux car quand j'ai finalement décidé de lui parler, car comme on choisit pas vraiment c'était une personne qui vivait assez loin et mes doutes et appréhension à son égard faisait que je voulais pas qu'ils se rencontrent et sûrement une jalousie mal placé... Le truc étant que ma chérie était vraiment triste. Et que j'ai décidé de discuter avec cette personne qui ne m'inspirer pas, il c'est avéré être une personne emplie de doute, qui c'est découvert polyamoureux avec ma chérie justement et tres attaché à sa femme ne savait pas comment s'y prendre pour lui annoncer et au final je l'ai aidé, j'ai même participer si l'on veut à ce que ma chérie et lui se voit "en douce" plusieurs fois, je n'en suis pas spécialement fier mais cela nous a rendu très complice notement avec ma chérie et à partir de là, cela a été un véritable soulagement.

Je tiens à préciser que j'ai fait ça pour moi avant tout même si c'est la peine de ma chérie qui m'a motivé afin de me mettre en confiance (ma chérie lui faisant une confiance quasi aveugle) donc il fallait bien que je le constate. Et du coup cela a permis que ma relation avec ma chérie se calme car son 2eme amoureux prenait le temps avec ça femme afin de pas la brusquer et par conséquent ma chérie et moi évoluons au même rythme. Et aujourd'hui je lui tiens aucune rigueur de ses exactions envers sa femme et en même temps cela me regarde pas tu me diras (si j'avais dis ne serait ce que la moitié de ce qu'elle lui disait ma chérie m'aurait fait pareil. Bref je parle beaucoup de moi, mais c'est un peu trop.

Pour résumer si je n'avais pas eu ce "temps" plus lent à me calquer sur la relation de mon metamour avec sa femme je pense que je ne serais plus avec ma chérie. Après y a d'autre facteur qui rentre en compte car je suis pas spécialement porter par le sexe contrairement à ma chérie et son autre amoureux et le fait qu'elle ai sa dose avec tout les 3 mois me convient tout à fait. L'essentiel de leur relation étant virtuel. Bref, je suis devenu ami avec mon metamour, sa femme tente l'expérience mais ne désire pas entrer encore en relation avec nous, j'ai eu une seule discussion avec elle car pour le coup, nous étions dans la même situation à peu de chose prêt, ma chérie est épanouie et je me suis trouver une autre amoureuse entre temps. Même si quelques fois comme dis au début je me demande si c'est vraiment fait pour moi tout ça... Surtout que je sais que si j'avais pas acheter une maison et eu un chien avant qu'elle me dise cela, on se serait certainement séparer très vite, et j'imagine que sa relation principal ne serait pas moi.

Par contre je ne suis pas d'accord sur le fait que tu ne peux rien faire face à la situation actuelle, tu n'as pas à vivre aux depends des désirs et envies de ta partenaire, c'était aussi à elle de ne pas accepter de rencontrer d'autre personne, cela aurait été beaucoup plus raisonnable de sa part et cela t'aurais donner plus de confiance car elle aurait tenu compte d'avantage de toi et de tes sentiments, d'ailleurs il serait même normal de faire un pas en arrière, le temps que tu process comme je l'ai lu plus haut, tu dois effectivement travailler sur toi mais si elle ne t'en donne pas le temps, cela sera seulement deletaire pour toi et votre vie de couple. Je ne sais pas si vous partagez des choses communes comme des enfants ou des dettes car cela peut rentrer en ligne de compte dans le choix. Vous devez impérativement garder du contrôle et ne pas vous voir tout imposer. Le choix de 2 relations ne l'empêche pas de vivre du polyamour et au pire la frustreras peut être un peu, mais ce n'est pas une enfant et si elle ne peut pas comprendre cela, envisager la séparation et en discuter devient a mon sens normal pour le au cas où, cela lui mettra une alerte comme quoi elle abuse peut être un peu trop et reposera les pieds à terre. Cela fait certainement des années que sans en avoir pris conscience elle a atteint un niveau de polytitude que vous ne pouvez pas atteindre en si peu de temps. Il faut monter les marches une à la fois.... Sinon on prend le risque de se casser une jambe et qu'en plus de descendre des marches, la remontée ne sera pas pour tout de suite. Si vous vivez réellement cette aventure ensemble, VOUS pouvez forcément y faire quelques choses, sinon vous n'êtes qu'un soutiens, cela peut être désagréable à lire mais si vous y réfléchissez sérieusement c'est évident, vous ne devez pas être seul dans l'évolution des choses. Vous avez le droit à l'erreur et que même si vous aviez dit OK pour quelques choses la veille, vous avez le droit de dire "je sais ce que je t'ai dis chérie, mais vraiment au final je le sens pas". Alors oui, cela risque de pas lui plaire et vous pourriez sûrement culpabiliser mais c'est aussi naturel de se blesser l'un, l'autre dans un tel processus d'ailleurs vivre avec quelqu'un sans le blesser n'est clairement pas possible et ceux qui pense ça sont purement égoïste ou en manque cruel d'empathie.

Quand à ce que tu devrais faire si tu te sens mis de côté, c'est à toi de voir, je n'ai jamais eu de ressenti, mais juste à un moment pour ménager mes émotions, je lui ai demander de se consacrer seulement à 2 relations pas plus la notre comprise, car elle ne se rendait pas compte que si elle faisait pas ce choix elle perdrait au fils du temps une relation, elle pensait pouvoir en tenir 3 voir 4 mais elle a eu les yeux plus gros que le ventre, son autre amoureux ayant avouer qu'à plusieurs moments il était seul à maintenir le contact, ma chérie est une grande tête en l'air qui par du principe que quand c'est acter elle a tendance à ne plus fournir d'effort et entretiens moins les choses, avec moi c'est facile car elle me voit tout les jours et qu'elle est tactile , mais une relation principalement virtuelle c'est pas du tout la même chose, ils s'appellent de temps en temps aujourd'hui et font des visios.

Si jamais tu as des questions, j'y répondrai avec plaisir car, c'est beau l'amour.

Message modifié par son auteur il y a 9 mois.

#
Profil

Topper

le jeudi 11 novembre 2021 à 12h20

@Topper ton témoignage était très intéressant et très touchant. Inutile de dire que je me suis pas mal reconnu dans le début de ton histoire. J'ai une question qui me vient à l'esprit en lisant ça : est-ce que tu penses que tu aurais pu nouer ces nouvelles relations si elles étaient arrivées dans ta vie avant ces 6 mois - un an de travail sur toi-même ? Oui bien est-ce que sans ce travail, tu aurais été incapable de laisser leur chance à ces personnes ?

Faire ce travail sur la jalousie est un processus long, éprouvant, et plombant énormément le moral. Je l'ai vécu comme quelque chose d'extrêmement difficile au début, puis avec le temps, à force de passer des épreuves et m'apercevoir que mon couple se porte toujours aussi bien et que la communication est bonne, je me suis senti plus confiant pour l'avenir. "Elle vit des choses de son côté. Elle est heureuse de vivre ça. Elle m'aime toujours. Elle est heureuse de partager sa vie avec moi."

C'est avec cette confiance en mon couple et la réassurance de ma partenaire, que j'ai pu réfléchir, décortiquer et raisonner ma jalousie et d'autres mécanismes. C'est une introspection éprouvante et fatigante émotionnellement. Ce travail est à la fois vivre le négatif par les sentiments qui surviennent, se laisser le temps de digérer, puis ensuite les revivre une seconde fois pour les comprendre et les analyser. C'est donc beaucoup baigner dans le négatif, et quand ça dure des mois, c'est pesant.

A force de vivre la non-monogamie que dans le négatif, et malgré la satisfaction sur mes propres progrès et évolution, ça m'a quand même fait sérieusement douter de mon envie de continuer dans cette voie.

Avoir d'autres relations pendant ce processus m'aurait permis de vivre les choses en ayant du positif pour supporter le négatif, et comme je l'ai évoqué plus haut, cela aurait supprimé de nombreuses insécurités bien plus vite en comprenant ce qu'elle vivait et que je me faisais une montagne de pas grand chose finalement.

A ce propos, si j'ai des conseils à donner pour que ça se passe le mieux possible :

- Il faut faire des rencontres parce qu'on en a vraiment envie, et surtout pas pour compter les points ou pour tenter d'être dans un équilibre impossible à atteindre.
- Les autres relations ne doivent pas être utilisée pour compenser des insécurités.
- Les autres relations ne sont pas là pour être des éponges à mal-être. Même si il y en a qui aiment avoir se rôle du ou de la confidente, du réconfort, du support émotionnel, ce n'est pas un rapport sain et qui peut empêcher d'avancer et inciter à se complaire dans sa souffrance. Cela n'empêche pas de partager des choses pendant les moments de discussion, mais il faut être attentif à ce que cela ne régisse pas la relation.
- Il est préférable de ne pas faire des "dates" en même temps tant que la jalousie est trop présente. Si l'on a des sentiments négatifs, cela peut fortement dégrader la qualité du moment qu'on passe avec une autre personne, ce qui est dommage. Après la rencontre, il y a ce moment très agréable à vivre qui est de nous mettre sur un petit nuage. Vivre des sentiments de jalousie à cause du "date" de sa partenaire va le dissiper immédiatement. En outre, faire des "dates" en même temps, ça peut permettre de court-circuiter temporairement des sentiments de jalousie en occupant son esprit, mais non seulement ça n'apprend pas à la gérer mais on se la prend de plein fouet après coup. Selon-moi, alterner des moments difficiles et des moments positifs est mieux pour tout le monde.

Message modifié par son auteur il y a 9 mois.

#
Profil

lau93

le jeudi 11 novembre 2021 à 18h59

J'en suis à être beaucoup dans le négatif ces jours ci; c'est en effet très lourd. Je lis et relis les messages de celles et ceux qui nous disent qu'après la pluie est venu le beau temps afin de ne pas me décourager.
Je suis super d'accord avec le fait de ne pas entrer en relation avec d'autre pour " boucher les trous", je me sentirais super mal si j'avais l'impression de me servir de quelqu'un pour juste me rassurer quand ça ne va pas et que les bras de mon amoureux sont autour de son autre amour.
J'ai lu parfois que passer par des "aventures" juste pour éprouver des choses "légères" pouvait aider à passer des caps moi je ne me retrouve pas dans cette proposition.
Je me rends compte qu'en ce moment j'aimerais juste avoir la ressource d’arrêter d'avoir mal tout le temps et de gérer mieux ce que mon corps me fait subir en traduction des émotions qui me taraudent. Je rêve d'avoir un oracle qui puisse me dire "courage, continue d'avancer et de travailler, plus que 6 mois et tout ira bien"...
Bon désolée , j'ai mes lunettes de pessimiste jalouse ce soir.
Lau

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion