Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Peut on parler de Polyamour dans cette situation ?

Poly/Mono
#
Profil

Lollipop

le lundi 30 mars 2020 à 16h35

Bonjour, j'ai découvert que mon compagnon entretenait toujours une relation (voire d'autres ?) avec une femme mariée qui semble assumer ses relations libres. Nous nous sommes rencontré avec mon conjoint il y a un an. Il a rapidement voulu vivre avec moi. C'est le cas aujourd'hui avec nos enfants respectifs.
Il avait évoqué son passé amoureux et cette singularité du polyamour qui c'était soldé par un échec avec ses précédentes compagnes. Je suis quelqu'un d'ouvert d'esprit. Je lui ai dit que je pouvais comprendre cette notion d'aimer plusieurs personnes mais qu'avoir une vie de couplé classique en vivant ensemble ça devenait plus compliqué voir impossible pour moi de l'envisager. Surtout en début de relation. Bref, il savait clairement que ça n'était pas mon objectif de vie.
Pour lui il semblait que revenir à une relation monogame était possible puisqu'il n'a pas creusé le sujet. Et encore moins dit qu'il continuait une relation amoureuse avec cette autre femme.
Aujourd'hui je sais qu'il maintient cette relation amoureuse . Depuis le début. Je me sens trahie. Je ne peux pas faire autrement que de parler de mensonge. Je me sens prise en otage car j'ai l'impression qu'il ne m'a pas donné le choix. Or si j'ai bien compris le polyamour c'est avant tout l'honnêteté et le respect de l'autre. Dans les 2 cas je me sens profondément blessée, utilisée.
Quand j'ai fait part de mes doutes il a nié. Me disant qu'il n'y avait personne d'autre. Je me suis sentie encore plus méprisée. Je suis perdue. Je ne sais pas comment engager la discussion. Je ne sais pas du coup si je pourrai accorder ma confiance à ce qu'il pourrait me dire. Et pourtant mes sentiments pour lui sont presents. Je suis prête à discuter. L'est il ?
Certains, certaines d'entre vous se sont ils retrouvé dans ma situation ? Ou dans celle de mon conjoint ?

#
Profil

bonheur

le lundi 30 mars 2020 à 19h05

@Lollipop

Je te ramène en quelque sorte avec ce que j'avais dit précédemment
/discussion/-ckr-/Pourquoi-continue-t-il-a-mentir/...

Je m'aperçois qu'il n'y a aucune évolution (je me trompe peut-être).

#
Profil

Lollipop

le lundi 30 mars 2020 à 23h52

Il y a une évolution. Il y a une amoureuse supplémentaire. Et je ne parle plus de doute...d'où ma peine. Et ma demande d'aide quant à qualifier son comportement. Polyamoureux ou mono infidèle et menteur ?

#
Profil

bonheur

le mardi 31 mars 2020 à 07h59

Polyamoureux ou mono infidèle et menteur ? Il n'y a que lui et toi qui pouvez répondre à cette question.

La notion de "mensonges" est délicate à considérer. Quand on évolue dans un climat propice à la vérité, à son écoute (de la vérité), alors on ne dissimule rien. On en revient à ce cercle vicieux dont l'origine est dans le fait que l'on considère que l'autre n'a pas la possibilité d'entendre et d'appréhender la vérité. Alors on recule le plus possible le moment d'aborder le sujet. On pense que c'est une façon de protéger, à la fois soi, à la fois la personne à qui on doit parler (ou écrire).

Et, par mesure de protection, on transmet les aléas du mensonge.

Quant à qualifier le comportement d'une personne sans la connaitre, là je m'y refuse personnellement. Ta peine, je la ressens parfaitement dans tes écrits. Elle est bien présente. Je ressens aussi une forme de colère.

Je ne pense pas que ce soit la quantité de relations qui fasse l'objet de ton désarroi, mais plus sa réserve à ne pas affronter, à ton sens, la réalité de qui il est. A tes yeux, il n'assume pas. Parce qu'une personne poly assume. Si elle ne le fait pas publiquement, au moins assume-t-elle vis-à-vis de ses amours.

Le choix est par contre tentant de laisser le-a partenaire de vie dans le flou et l'ignorance si iel ne peut entendre avec suffisamment d'écoute.

Si j'ai bien compris, tu savais qu'il était poly, sauf qu'il t'avait indiqué qu'il avait souffert de cette situation… tu en avais conclu qu'il désirait désormais une relation traditionnelle mono, alors tu t'étais senti à l'abri de ce qui arrive aujourd'hui. Et moi je crois que c'est ça le hic actuellement. Il a pensé pouvoir devenir conformiste, sauf qu'il ne l'est pas. Et vous en êtes là. Lui à se dire qu'il est qui il est ET toi à te sentir trahie par son non changement de comportement.

Il faut m'indiquer si mon "analyse" de la situation est exacte ou non.

#
Profil

Lollipop

le mardi 31 mars 2020 à 08h48

Merci pour ta réponse et ton "analyse" de la situation qui est exacte en grande partie.
C'est effectivement sur sa capacité à assumer qui il est mais uniquement vis-à-vis de moi qui m'interroge en fait. Il assume avec cette autre relation. Il a assumé avec d'autres. Ce qui me pose question dans mon cheminement personnel c'est pourquoi avoir souhaité construire qq chose de "classique"avec moi ?
En parcourant le forum et en lisant beaucoup sur les relations libres et le polyamour, je vois bien que des femmes sont compatibles. En me choisissant et en choisissant de continuer cette relation libre il savait qu'il biaisait notre relation non ? Même si je n'avais rien découvert. Pourquoi faire le choix de commencer sciemment une relation où la cachotterie, est de mise avec tout le malsain qui va avec, alors qu il aurait pu être avec qq un en adéquation avec ça ?
J'ai l'impression qu'il pretend assumer qui il est mais pas avec moi.

#
Profil

Intermittent

le mardi 31 mars 2020 à 11h08

J'aimerais que tu précises ce point :
Il a rapidement voulu vivre avec moi. C'est le cas aujourd'hui avec nos enfants respectifs.

Quelle est la fréquence à laquelle ses enfants vivent avec vous ?

#
Profil

Lollipop

le mardi 31 mars 2020 à 11h41

Intermittent, il a fait part de son souhait peut être 1 mois après notre rencontre. Ça m'a surpris honnêtement. J'ai 3 enfants. Lui un. En garde alternée. Nous avons emménagé ensemble 8 mois après notre rencontre. J'étais moi aussi en garde alternée avec mes 2 plus grands. J'ai déménagé avec le dernier. Les 2 grands devraient arriver avec nous à la rentrée prochaine..
Pourquoi cette question ?

#
Profil

bonheur

le mardi 31 mars 2020 à 12h57

A te lire @Lollipop, on croirait qu'il a planifié. Très peu de personnes planifient. Concrètement, on se laisse souvent porter par la vie. Les constructions, les projets sont des décisions prises à un instant T en vivant une situation précise.

Cet instant T n'a pas valeur d'avenir ! Et d'ailleurs, remet-il en question votre vie commune ? Il a balbutié à tenter de devenir mono… et n'y réussi pas. C'est pour cela qu'il est mal à l'aise (si je comprends bien, je me plante peut-être). Il tient à votre construction ET EN MÊME TEMPS il ne peut se résoudre à une vie de monogame bien rangée.

Vous êtes allés trop vite. Je dis vous car je suppose que tu étais d'accord à la base pour vivre ensemble. Il ne t'a pas obligé, fait de chantage,... ?

En polyamour, le facteur temps est appréciable. Vous avez sauté des étapes, je trouve. Et aussi, j'ai déjà expliqué ci-dessus (relis moi) ce qui fait qu'il n'assume pas avec toi précisément.

#
Profil

Lollipop

le mardi 31 mars 2020 à 13h55

Bonheur, je peux comprendre que l'on puisse penser que "nous" sommes allés trop vite. Il était pressant c'est vrai. Mais ça n'est pas comme si le sujet des amours plurielles n'avait pas été évoqué. Et qu'il n'avait pas mon avis sur le sujet.
Quand tu dis qu'il est tentant de rester vague avec l'autre parce qu'on sent qu'il n'est pas forcément apte à entendre certaines choses, je comprends ce que tu dis. Mais dans mon cas c'est lui qui a souhaité cette relation mono avec moi. Et sans me laisser le choix de sa non exclusivité. Il ne m'a pas dit qu' il était comme ça. Ou même qu'il ne savait pas s'il pourrait redevenir exclusif. D'ailleurs je ne lui demandais rien. J'ai l'impression que ce n'est pas "nous" mais lui qui est aller consciemment trop vite.
Autre point, je ne le sens pas mal à l'aise. Du tout ! Il pourrait continuer ce non dit encore longtemps je crois...

Message modifié par son auteur il y a 7 mois.

#
Profil

bonheur

le mardi 31 mars 2020 à 16h30

Lollipop
Il ne m'a pas dit qu' il était comme ça. Ou même qu'il ne savait pas s'il pourrait redevenir exclusif. D'ailleurs je ne lui demandais rien.

Ben il est peut-être là le non-déclencheur de son ouverture avec toi : tu ne demandes rien.

Lollipop
J'ai l'impression que ce n'est pas "nous" mais lui qui est aller consciemment trop vite.

Etais-tu obligée de "suivre" ?

Lollipop
Autre point, je ne le sens pas mal à l'aise. Du tout ! Il pourrait continuer ce non dit encore longtemps je crois...

Il retrouve sa vie "d'avant" dont il n'a pas honte. Pourquoi serait-ce le cas ?
Le hic, dans une relation, c'est que le point d'équilibre d'une personne ne correspond pas obligatoire au point d'équilibre de l'autre personne.

Lui as-tu dit ta peine et ta colère, ou alors tu prends le masque de la personne pour qui tout va bien. Ca aussi, c'est un piège. Et là, deux pièges qui se percutent !

Après, si tu veux que je dise qu'il agit mal, je ne suis pas juge. Pour lui, intérieurement, il pense sans doute que tout va bien. Il faut absolument abordé le sujet ouvertement. Avec les émotions qui vont avec. Elles doivent transparaitre et chacun doit supporter celle de l'autre. De mon expérience, c'est la seule solution pour s'extraire d'une situation de déséquilibre et de douleur. C'est la solution pour une dynamique commune.

Je ne sais comment exprimer, c'est difficile. La rancune, aussi, il faut l'exprimer, voir la cracher pour l'extraire et la libérer.

Avec mon chéri, pour "alléger" les discussions, on annonçait que ça allait être dur à entendre pour l'autre en commençant les phrases délicates par un mot "avertisseur" convenu. L'effet de surprise quand on doit "cracher son venin" (et à mes yeux il faut le faire), est la pire des choses. L'un mature ses mots, se prépare et l'autre reçoit un mur en pleine face.

Un questionnement : connais-tu la communication nonviolente ?

#
Profil

Lollipop

le mardi 31 mars 2020 à 16h56

Bonheur, je n'attends aucun jugement de valeurs. Je suis au delà de ça. Je souhaite également être au delà des discussions où les émotions vives (surtout les miennes) pourraient détruire plus que construire. Je suis dans un cheminement personnel et mes pulsions de colère, de jalousie sont apaisées.
Par le confinement avec les enfants j'ai pris la décision d'attendre qu'ils soient chez l'autre parent pour parler. J'écris beaucoup. Une forme de communication non violente me semble t il ? Peut être lui donnerais je une lettre pour ensuite commencer une discussion.
Je l'aime dans son entièreté. Et il semblerait que les amours plurielles en fassent partie. Je ne parlerai pas de moi pour le moment mais j'ai vécu ces désirs d'ailleurs, d'autres. Malgré une nouvelle relation. Donc je suis à même de comprendre beaucoup de choses. Mais le fait de cacher pour l'instant je ne comprends pas. Seul lui pourra m'apporter sa réponse.

#
Profil

bonheur

le mardi 31 mars 2020 à 17h19

Ah oui. Désolée. La communication nonviolente ne consiste pas à être non violent. C'est le nom qui est donné, pas par moi en tout cas. Du coup, confusion et j'en suis responsable. Quand on sait de quoi on parle, on pense trop souvent qu'autrui également.

Perso, je suis hyperémotive (je ressens mes émotions d'une façon amplifiée), hypersensible (je ressens les autres d'une façon amplifiée) et une "scorpion ascendant scorpion" digne de ce nom (de l'image que l'on peut en avoir). Donc, je suis vive et je peux piquer puissamment. Je suis ainsi et vois-tu, ce n'est que des atouts. Déjà, tout cela me permet de donner une place importante à l'émotion et aux ressentis. Le communication nonviolente consiste justement à ne pas nier mais au contraire à prendre conscience et exprimer. Par contre, c'est considérer qu'en tant qu'adulte, je prends mon destin en main et que personne n'est responsable de ce que je ressens. Certes, lorsque je souffre c'est désagréable. Mais j'impute cela à moi, et non à autrui, même si c'est une attitude ou un comportement externe à moi qui déclenche. Exprimer veut dire assumer d'indiquer "JE souffre de la situation" et non "TU (ou à cause de toi) me fais souffrir".

Autrement dit, ton histoire est désolidarisée de toutes les autres. Cela permet de donner sens à ses ressentis et émotions sans les imputer aux autres. Tu vois, par exemple quand ton chéri est heureux d'un amour extérieur, moi je suis super heureuse qu'il vive ce type d'instant de bonheur. Parce que tu vois, ce bonheur ponctuel il le laisse transparaitre, car je m'en réjouis aussi. Je ne dis pas que cela consiste à calquer son attitude sur la sienne. Juste que ce qui ne te convient pas, me conviendrait à moi. Je ne suis pas toi, tu n'es pas moi. Et ton chéri non plus, il n'est pas toi, tu n'es pas lui.

Bonne idée que les enfants ne subissent pas une discussion qui sera de toute façon difficile. Mais en effet, seul lui pourra t'apporter sa réponse, concernant les cachoteries.

Je t'invite à te procurer, si tu lis (?) ces trois livres :
La communication nonviolente au quotidien (CNV) de Marshall B. Rosenberg (Jouvence 4,95€)
Cessez d'être gentil soyez vrai ! Etre avec les autres en restant soi-même. (éditions de l'homme 20 €
Gérer ses émotions de Olivier Nunge et Simonne Mortera (Jouvence 4,95 €)

#
Profil

Lollipop

le mardi 31 mars 2020 à 19h11

Je suis également une hypersensible. J'apprends depuis qq années seulement à l'accepter et donc à le vivre au mieux.
Je lis énormément. Merci donc pour tes références.
Le fait de se préoccuper de ce que provoque un événement extérieur en moi est une notion qui me parle. C'est ce sue je suis rn train de faire. Ma nature et min histoire me mettent rarement dans l'accusation d'autrui ou d'un quelconque destin.
J'essaie de me focaliser sur moi. Mes émotions, mes attendus et ma marge de manœuvre tout en respectant mon intégrité.
C'est loin d'être facile pour moi. De me respecter. Ceci explique donc cela me diras tu... J'en ai conscience. Mais aujourd'hui je veux casser ces schémas. Donc wait and see.

#
Profil

bonheur

le mardi 31 mars 2020 à 19h27

Tu sais, quelque soit la suite de ton histoire avec ton amoureux, sache que l'important est aussi de cheminer. Fais le pour toi avant tout. Tu es la personne que tu aimes le plus au monde. Surtout, ne te déconsidère jamais. Moi j'avais enfilé le costume d'un monstre pendant 4 ans. Même mon chéri me disait d'arrêté de me torturer, malgré son état aussi à lui. Situation de polyaffectivité en avril 2007 pour moi suite à un évènement lui-même traumatisant (j'avais eu peur pour la vie, la santé au mieux, de cet "ami" - ça m'a révélé la nature de vraie de ce que je ressentais vraiment). Avec mon chéri, nous avons eu connaissance fortuitement du mot polyamour (+succincte définition). Tu vois, 4 ans après, je découvrais que j'étais "normale". Certes pas conforme, mais pas monstrueuse. Wahoo le soulagement !
Et je confirme que le temps a joué un rôle. Après attendre (à ce jour, pas possible de faire autrement : présence des enfants) juste en passant le temps, ben c'est pas très profitable. Je suis certaine que vous avez une foultitude de malentendus à éclaircir et de nombreux points d'éclaircissement à faire.

#
Profil

Lollipop

le mardi 31 mars 2020 à 20h39

J'ai conscience que nous ne sommes pas partis sur de bonnes bases. J'essaie de ne pas lui en vouloir. Qq part je me suis inconsciemment laissée faire.
Tu as raison de nombreux points sont à éclaircir. Et je ne peux le faire sans lui.
Une chose est sûre, contrairement à mes autres expériences, je vais me respecter. Quelque soit l'issue. Merci bonheur pour tes réponses

#
Profil

bonheur

le mercredi 01 avril 2020 à 08h02

Actualité oblige, on pense que prendre soin de soi, que sa santé du corps est primordiale. Elle l'est. On ne se préoccupe pas suffisant de sa santé mentale, et du respect de soi.

Si tu désires des références de livres, demande-moi.

Aussi, j'accepte volontiers des échanges en personnel. En cliquant sur le pseudo d'un membre, tu peux entrer en contact avec lui-elle.

Tu vois, le hic, c'est justement les bases qui sont tronquées à l'origine. L'environnement y est pour plus qu'on ne l'imagine. Son impact est "sournois".

#
Profil

Intermittent

le mercredi 01 avril 2020 à 19h25

@Lollipop
Pourquoi cette question ?

Je me demandais si son emménagement n'avait pas un peu, un caractère utilitaire.

#
Profil

bonheur

le vendredi 03 avril 2020 à 13h31

Intermittent
</blockJe me demandais si son emménagement n'avait pas un peu, un caractère utilitairequote>

Je dois avouer m'être aussi interrogé. Mais là, je trouve cela quand même gros comme attitude.

Je m'explique. J'ai eu un amoureux dans une situation vraiment difficile. Il a campé dans notre jardin quelques jours, avec son animal de compagnie. Et là, j'ai eu toutes ces remarques qu'il "profitait". Que ce soit vrai ou non, je n'ai pas aimé du tout ce jugement de valeurs possible, certes, mais non fondés.

Après, carrément une installation définitive ?!

Et puis, il vivait avant Lollipop, je suppose.

@Lollipop : Qu'elles sont vos ressources individuelles ? Les siennes dépendent-elles de toi ?

#
Profil

Lollipop

le vendredi 03 avril 2020 à 18h51

Je comprends la question mais aucun rapport matériel. Il gagne très bien sa vie.
Nous avons parlé. En résumé, j'ai dû lui mettre le nez devant les faits. Il s'est senti désolé. De ce que ça avait provoqué chez moi. Merdeux. Ce sont ces termes. Pour lui ça ne porte pas à conséquence puisqu'elle est loin... J'ai recadré le débat sur la confiance mutuelle,le dialogue. Mon ego blessé.d'autres sujets également. D'autres discussions devront avoir lieu vous vous en doutez. Mais déjà je ne suis plus sous l'emprise de mes non dits. Je me sens mieux. C'est ce qui compte pour le moment.

#
Profil

cactus

le vendredi 03 avril 2020 à 18h59

Lollipop
Pour lui ça ne porte pas à conséquence puisqu'elle est loin...

Loin ou pas, une relation est une relation. Ce n'est pas parce que l'amoureux.se est loin que la relation ne prend pas de place et/ou n'a pas d'importance, le temps physique passé avec la personne a beau être sporadique ou peu important en terme de quantité, la relation n'en est pas moins vivante... dans la tête de chacun.e, et dans les faits.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion