Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

La monogamie ne fonctionne pas. Le polyamour fonctionne mieux ?

Poly/Mono
#
Profil

Caoline

le mercredi 03 mars 2021 à 17h17

Dans un autre sujet /discussion/-csC-/Difference-entre-amour-et-sexe-n... @kill-your-idols disait comme une vérité absolue que la monogamie ne fonctionne pas. Je lis souvent ici toutes sortes de maux imputés à la monogamie et parfois aussi le polyamour est présenté comme le grand remède, même si celui ci est aussi largement critiqué. A lire beaucoup de témoignages ici on pourrait dire aussi que le polyamour ne fonctionne pas, même si il y a bien sur le biais que c'est essentiellement ceux qui ont besoin de soutien et donc sont en difficultés qui s'expriment.

Déjà j'aimerai bien savoir ce que ça veut dire fonctionner pour vous. J'imagine que ça signifie que les partenaires sont tous satisfaits, heureux dans leur(s) relation(s) et idéalement que celle(s)-ci dure(nt).

Eh bien je suis sûr qu'on peut trouver des exceptions pour tous les types de relations, pas des relations idylliques de bout en bout, soyons réalistes, mais suffisamment épanouissante(s) pour que personne n'ai envie de changer de type de relation. Et même pleins de gens que leur type de relation satisfait si celles ci durent x années puis qu'ils en créent d'autres sur le même type.

Je pense aussi qu'aucun type de relation ne convient à tou.te.s ni à tou.te.s les époques de la vie...

Des écueils, des difficultés... il y en a dans tous les types de relation. L'inconvénient de la monogamie est le fait qu'elle soit la norme donc culturellement quasi imposée, donc moins questionnée, ce qui fait qu'elle peut avoir pleins de biais non visibilisés et que beaucoup y arrivent par non réflexion et pas par choix.

Voilà, même si on a déjà évoqué ces questions, j'avais envie de relancer le sujet. A vos avis :-)

#
Profil

bidibidibidi

le mercredi 03 mars 2021 à 18h03

Si je dis pas de bêtises, Kill-your-idols tire cette phrase du "Monogamy doesn't work" de Blackdragon.
Et quand il utilise cette phrase (Blackdragon) il n'indique pas que la monogamie ne peut jamais marcher, mais que la monogamie a bien trop d'écueils pour qu'on la considère fonctionnelle telle quelle. L'exemple que Blackdragon prend si mes souvenirs sont bons est : Si ma voiture ne marche pas 50% du temps (en lien aux 50% de divorces), je l'emmène chez le garagiste.

Donc, et je réponds pour moi et pas pour Kill-your-idols, dire que la monogamie ne fonctionne pas, ça ne veut pas dire que la monogamie est mauvaise, c'est le mal ou autre, mais qu'il faut l'adapter (d'ailleurs, Blackdragon défend la monogamie, mais une monogamie ouverte sexuellement, il est plutôt libertin dans sa vision des choses).

Après, à mes yeux, il n'existe pas de mode relationnel idéal qui peut être appliqué à tout le monde avec succès. Chacun est différent, chaque relation doit se construire avec les besoins et les limites de chacun. Mais bon, ce serait un peu compliqué comme happy end : "Et ils vécurent heureux et eurent plein de discussions sur leur relation."

#
Profil

alinea7

le mercredi 03 mars 2021 à 19h35

J'aime beaucoup ta façon de voir et formuler les choses @Caoline. J'en suis assez proche.

Pour moi le nombre de divorces n'a rien à voir avec le fait que l'exclusivité soit satisfaisante ou fonctionnelle. Je ne vois pas de lien. Les gens se correspondent pluss ou moins, s'en rendent compte pluss ou moins vite, évoluent de façon plus ou moins compatible. Comme dans la non exclusivité il me semble.

#
Profil

melodie3229

le mercredi 03 mars 2021 à 19h59

je ne saurais dire qui de la relation mono et de la relation poly a le plus de chance de fonctionner.
Par contre je pense qu'une et l'autre ont plus de chance de succès en fonction du moment où on en est de notre vie.
Est ce que le poly dès le plus jeune âge n'est pas plus adapté aux personnes childfree par exemple ?
Est ce que la relation poly n'a pas plus de chance de fonctionner chez ceux qui ont/veulent des enfants quand le poly arrive plus tard ?

Message modifié par son auteur il y a 7 mois.

#
Profil

Caoline

le mercredi 03 mars 2021 à 20h10

melodie3229
Est ce que le poly dès le plus jeune âge n'est pas plus adapté aux personnes childfree par exemple ?
Est ce que la relation poly n'a pas plus de chance de fonctionner chez ceux qui ont/veulent des enfants quand le poly arrive plus tard ?

Avoir des enfants dans un contexte poly me semble en même temps un sacré défi, ça l'est déjà dans un couple mono et ça ne garanti pas du tout de les élever ensembles... Mais je pense que c'est aussi une immense richesse. J'aurais adoré expérimenter mais il aurait fallut que je connaisse le deuxième homme de ma vie 10 à 20 ans plus tôt, maintenant je ne me sens plus capable et lui se trouve trop vieux aussi. J'arrive vraiment à l'imaginer en tout cas.

#
Profil

melodie3229

le mercredi 03 mars 2021 à 20h13

et pour répondre à la question "c'est quoi fonctionner" pour moi c'est quand ça dure dans le temps.
Non je n'ai pas de durée fixe cependant je fais quand même la différence entre les relations qui ne dépassent pas 2 ans et celles qui les dépassent.Même si on s'entend que 3 ans ,la différence n'est pas énorme

#
Profil

JM0057

le jeudi 04 mars 2021 à 01h54

Il est aussi noble de tendre à l'équilibre qu'à la perfection ; car c'est une perfection que de garder l'équilibre" (Jean Grenier).

Bonjour,

C'est flou de demander ce qui fonctionne ou pas. La durée, c'est quoi fonctionner et puis à quelle échelle ? Pour l'individu ou pour un groupe social tout entier.
50% de divorces, 50% de couples monogames qui ne marchent pas .. ok. Comment comparer ?
Une relation de 3 personnes dans laquelle l'une d'elle quitte, est-ce un divorce ? Et du coup, une relation de 3 (ou plus), ça se brise à quelle proportion, quelle vitesse ? (la voiture privée de la moitié de son moteur ne marche pas, c'est sûr, maintenant juste privée de sa batterie, elle ne marche plus non plus)
C'est dur de comparer ..

De mon avis :
A l'échelle sociale, ce sont deux systèmes différents, présentant chacun avantages et inconvénients.
La majorité des sociétés humaines sont polygames. Mais force est de constater que ce sont les sociétés monogames qui ont eu la meilleure évolution technologique et intellectuelle. Bien que ce n'est pas que forcément bien non plus hein selon comment on le voit (d'un point de vue écologique notamment).
C'est par la paix sociale amenée par la monogamie (entre autre) que ce développement a été possible et ce serait cracher dans la soupe, nous, habitants d'un pays occidental, que de nier que nous bénéficions actuellement d'avantages et d'une situation rendue possible de cette manière.
Les sociétés polygames semblent avoir des avantages également, en apparence en tout cas, d'un point de vue des libertés sexuelles (libertés cantonnées quand même à ceux qui ont la possibilité d'avoir le choix de l'avoir). Ceci dit, le constat amène tout de même à remarquer que ces sociétés sont également plus violentes, tendent plus vers la domination patriarcale aussi. Sans développer (on pourrait mais là, il est tard), ça donne des sociétés dans lesquels finalement peu bénéficient réellement des avantages de ce mode et la majorité se retrouve à vivre dans la frustration (sexuelle pour les hommes, affective pour les dames).

Bref, aucune des deux n'est parfaite.

La société occidentale ne peut plus être considérée comme monogame. La loi en tout cas, le droit, est polygame. Les situations d'adultères ne sont plus condamnées du tout et sont rentrés dans les moeurs, tout comme la séparation et le divorce. On peut dire qu'une majorité "souhaite" la monogamie mais plus vraiment que la société est monogame.
Comme on est dans la transition car la société occidentale n'est pas encore non plus une société polygame pure et dure, il y a une sorte d'équilibre mais qui ne durera pas car on remarque déjà les "mauvais" effets secondaires d'une société polygame (et quand j'observe la jeune génération actuelle, sur leurs réseaux de communication, ça évolue dans le même sens).

Le polyamour, sur le papier dans son idéal, j'ai toujours vu ça comme étant un forme de polygamie mais avec une importance particulière apporté à l'affectif. Ce qui semblerait un bon compromis. Mais se rajoute encore la poussée vers l'individualisme, propre à la société occidentale encore, dopée par la publicité (nécessaire à alimenter la consommation) et quelques mouvements progressistes qui tendent les individus à se rapprocher de plus en plus de leurs hyper-version (femelle et mâle). La société se clive de plus en plus, ça ajoute de l'eau au moulin et pas dans le bon sens malheureusement.

Message modifié par son auteur il y a 7 mois.

#
Profil

artichaut

le jeudi 04 mars 2021 à 03h43

Ni la monogamie, ni le polyamour ne fonctionnent. Il n'y a que ce qu'on en fait.

…comme dit Brigitte Vasallo :

Vous dites que le polyamour ça ne marche pas. Ben oui, évidemment, que ça ne fonctionne pas. D’ailleurs, cette phrase est à la base du fait que ça ne fonctionne pas. Parce que cette manière de penser l’amour est en elle-même monogame (…) le polyamour, (…) n’est pas une machine distributrice de sodas ou un ascenseur. Le polyamour n’est pas un truc auquel il est possible de faire « reset », ou de lui donner des petits coups, de ceux qui font que quelque chose remarche alors que c’était en panne. Le polyamour ne fonctionne pas : il faut le faire fonctionner.

in Le polyamour, Le nouveau miracle au pouvoir dégraissant, janv 2018

À mon sens, la monogamie est un leurre. Et le polyamour, qui bien souvent tente d'imiter la monogamie (sans forcément sans rendre compte), en est un aussi.

#
Profil

kill-your-idols

le jeudi 04 mars 2021 à 18h37

La monogamie et les polyamour ont tous les deux des points difficiles, mais le résultat est bien différent.

Dans les relations monogames, il y a toujours un danger: si un des deux partenaires va voir ailleurs et se fait découvrir par l'autre, la relation se termine à l'instant et les deux partenaires entament une procédure de divorce, avec toutes les conséquences désastreuses qui en dérivent. Le partenaire qui a découvert qui l'autre allait voir ailleurs a le droit de faire à l'autre toute sorte de méchanceté.

Et comme l'être humain est naturellement porté à maximiser ses chances de réproduction, on peut être sûrs que, à un moment ou à un autre, un des deux partenaires ira voir ailleurs et prendra le risque de déclecher une procédure de divorce.

Donc, la monogamie est une bombe à rétardement prête à exploser à tout moment.

Au contraire, les problèmes du polyamour se vérifient surtout au début de la relation: à chaque fois que un nouveau partenaire se présente, il faut l'intégrer dans la famille. Parfois ça passe comme une lettre à la poste, parfois c'est plus difficile, mais en général les conséquences des problèmes du polyamour sont moins lourdes que dans les relations monogames.

En tous cas, dans la très grande majorité des cas, les problèmes apparaissent dans les premiers 12-18 mois: après ce laps de temps, les relations polyamoureuses deviennent très stables.

Donc, pour minimiser les dégâts, j'applique une règle fondamentale:

pendant les premiers 12-18 mois, les nouveaux partenaires sont à l'essai.

"à l'essai" ça veut dire que, avec eux, je prends un engagement plus légèr que avec les partenaires de longue date:

- je passe moins de temps avec eux que avec les partenaires de longue date
- je ne les intègre pas au reste de la famille,
- j'évite de faire des programmes à long terme avec eux.
- en cas de conflits d'intérêt, la famille passe toujours en premier.

après 12-18 mois, la période d'essai se termine: les nouveaux partenaires sont intégrés à la famille et ont tous les droits que les partenaires historiques.

Message modifié par son auteur il y a 7 mois.

#
Profil

alinea7

le jeudi 04 mars 2021 à 19h00

artichaut

À mon sens, la monogamie est un leurre. Et le polyamour, qui bien souvent tente d'imiter la monogamie (sans forcément sans rendre compte), en est un aussi.

En poly comme en mono, aucune relation n'est garantie à vie, il est là le leurre.

artichaut
Ni la monogamie, ni le polyamour ne fonctionnent. Il n'y a que ce qu'on en fait.

(+) D'accord avec ça.
Et chacun ne peut faire que sa part dans ce chemin.

#
Profil

artichaut

le jeudi 04 mars 2021 à 19h27

…je précise que mon intervention n'avait pas vocation polémique. Ni non, plus de jouer sur les mots.

Je pense vraiment qu'il y a une pensée du fonctionnement, qui est à abandonner complétement. Et qu'abandonner cette pensée est quelque chose de difficile dans ce monde là. Car c'est ancré en nous, profondément. Mais ça me semble +que nécessaire.

Alors comment répondre autrement à cette question :

Caoline
Déjà j'aimerai bien savoir ce que ça veut dire fonctionner pour vous. J'imagine que ça signifie que les partenaires sont tous satisfaits, heureux dans leur(s) relation(s) et idéalement que celle(s)-ci dure(nt).

J'ai pensé à remplacer "fonctionner" par "réussie".
Ça donne ça :


Qu'est-ce qu'une relation réussie pour vous ? J'imagine que ça signifie que les partenaires sont tous satisfaits, heureux dans leur(s) relation(s) et idéalement que celle(s)-ci dure(nt).

Mais l'idéologie de la réussite, comme celle du fonctionnement, me semble contenir en elle le principe même de l'échec (àa cause de cette injonction à la réussite, justement). À penser comme ça on sera tjs insatisfaites, jamais heureux et jamais épanouis.
Alors j'ai imaginé ceci :


Qu'est-ce qu'une relation vivante pour vous ?

Et déjà il me semble +clair que pour que la relation soit vivante, ça demande d'y mettre de soi, de s'y impliquer.
Aussi que la relation soit vivante ou morte me semble assez parlant, et ne dit rien du nombre de partenaires ou autre truc, somme toute anecdotique.

(Et loin de moi l'idée d'une "idéologie de la vie". La mort c'est bien aussi, hein.)


Finalement une relation c'est comme un enfant (ou un adulte d'ailleurs), si tu veux qu'elle soit belle et vivante et libre… il faut lui donner à manger, lui donner un toit, lui donner de la confiance, lui donner de la sécurité affective, pas trop l'enfermer non plus, la laisser vivre sa vie, etc… sinon ça meurt.
Et des fois c'est pas grave que ça meurt. Mais ça ne se fait pas tout seul. C'est nous qui la faisons mourir.

Est-ce qu'on gère nos relations comme on élèvent nos enfants ? Question parallèle, mais qui te parlera sans doute @Caoline

#
Profil

LeaBridou

le jeudi 04 mars 2021 à 20h01

La vie ça fonctionne pas et ça finit toujours par foirer. Pourtant on essaie quand meme.
Je sais ça fait pas avancer le schmilblik.

#
Profil

artichaut

le jeudi 04 mars 2021 à 20h07

LeaBridou
La vie ça fonctionne pas et ça finit toujours par foirer. Pourtant on essaie quand meme.

Je trouve ça bien dit.
Peut importe que ça "fonctionne" que ça "réussisse", de toute façon ça finira par mourir !
Alors oui vivons quand même.

Du reste nos manières de relationner seraient pétrie de notre rapport à la mort, que ça ne m'étonnerais pas.

#
Profil

LeaBridou

le jeudi 04 mars 2021 à 21h00

artichaut


Du reste nos manières de relationner seraient pétrie de notre rapport à la mort, que ça ne m'étonnerais pas.

Ah mais totalement!!! :)

#
Profil

Siestacorta

le vendredi 05 mars 2021 à 12h41

Les relations, les formes de relations, la vie, ce sont pas des piles. Ça fonctionne pas.
On fait au mieux avec ce qu'on veut ou non.

#

LeCatalan (invité)

le jeudi 11 mars 2021 à 13h10

Couple mono et libertins et c’est que du bonheurs.
12 ans de relations avec ma femme ( et une petite fille depuis 2ans), une ouverture sur notre couple depuis 3 ans, quelque tension au début le temps de trouver nos repères mais depuis sa nous a même renforcé et nous a rendu encore plus complice que se que nous étions.
Bref tous sa pour dire y a pas de relation mieux qu’une autre ,poly ou pas libertins ou pas, faut juste que chacun trouve son équilibre.

Le problème commun à beaucoup de monde, se prendre la tête sur des détails.
Si il/elle en aime aussi un autre, cela veut dire qu’il/elle ne m’aime plus ? Non
Si il/elle a du désir pour un/une autre, cela veut t’il dire que je ne l’attire plus ou autre ? Non

Avis personnel évidemment :)

#

Andrivir s’interroge (invité)

le vendredi 12 mars 2021 à 22h29

Couples unis depuis longtemps dans la vie, nous avons abordé plusieurs ouverture dans notre sexualité.
On c’est assez vite rendu compte que ce n’était pas le simple piment sexuel qui pouvait combler nos attentes ou nos manques, chacun le vois comme il veut.
Par contre le poly amour nous intéresse car nous faisons une grande différence entre sexualité et sentiments.
Bien sûr que l’on peut désirer plusieurs personnes mais bien souvent au détriment de l’autre, le poly amour c’est oui nous naïvement peut être nourrir un sentiment équivalent envers une même personne et de même de sa part.
C’est tout de même plus fort sachant d’autant plus que c’est exceptionnel que cela puisse être une évidence.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion