Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Ma compagne veut ouvrir le couple

Poly/Mono
#
Profil

EagleOwl

le samedi 19 novembre 2022 à 00h46

Bonjour à tous, c'est mon premier post ici, que je mûris depuis quelques jours.

Je vis avec une femme, appelons-là M, depuis 11 ans maintenant. Notre vie de couple a été assez mouvementée au début, nous avons dû nous éloigner pour des raisons professionnelles dans nos premiers mois ensembles, période pendant laquelle elle a vécu une aventure de nature principalement sexuelle. Cela m'a énormément blessé à l'époque, nous étions en 2011 et mon éducation ne m'avait jamais préparé à cela (c'était la première fois que ça m'arrivait, c'était d'autant plus douloureux que dès les premiers mois de relation j'ai vécu ce couple comme une chose précieuse et sérieuse). Notre relation s'est largement stabilisée après cet épisode, et nous n'avons pas reparlé de cet incident. Nous avons vécu depuis de belles années de couple monogame, sans que l'envie se fasse ressentir chez elle d'aller voir ailleurs. J'ai récemment entamé une reconversion professionnelle, qui a engendré un changement de cadre de vie (de la ville à la campagne), mais nous étions tous les deux enchantés par ce changement. Nous avons aujourd'hui deux enfants (5 et 2 ans1/2).

M avait envie d'avoir des enfants, mais de grosses peurs étaient associées pour elle à la parentalité. Elle a grandi dans une famille où elle juge que le couple formé par ses parents est dysfonctionnel, et s'est longtemps demandé pourquoi ses parents ne se séparaient pas, sans qu'ils arrivent à la convaincre qu'ils préféraient vraiment rester ensemble. Ce contexte familial n'a pas facilité l'arrivée du premier enfant, ni le fait que j'ai du m'absenter pour des raisons professionnelles dans les premiers jours suivant l'accouchement (mon employeur m'ayant même mis la pression sur les dates de mon congé paternité). A cette situation désastreuse s'est ajouté également le fait qu'elle a choisi d'abandonner sa voie professionnelle (elle travaillait dans le spectacle vivant) pour avoir du temps à consacrer à sa vie de famille. Elle n'a pas réussi à trouver de travail entre la naissance de nos deux enfants, et en a conçu une vive douleur. Elle a réussi il y a un peu plus d'un an à trouver un emploi qui la comble, et ça a été un gros soulagement, mais j'ai l'impression qu'entre temps s'est construite une frustration importante qu'elle a eu besoin de décompenser, une «  revanche » contre personne en particulier, mais quand même contre le fait que m'avoir suivi l'a mise en difficulté.

Il y a deux semaines, elle m'a annoncé avoir envie d'ouvrir le couple, suite à une rencontre qu'elle a faite. Elle a rencontré B dans notre cercle d'amis (qui est aussi un cercle professionnel) et m'a présenté le fait accompli, à savoir qu'ils s'étaient admis tous les deux que leur relation dépassait le cadre de l'amitié. J'ai donc découvert le polyamour il y a moins de deux semaines, pour elle aussi c'est une découverte récente, qui lui permet de mettre en mots ses désirs.

J'ai passé une semaine infecte. Je me suis fait arrêter deux jours car j'étais incapable d'aller au travail. Quand j'ai décidé d'y retourner, pensant que le boulot me dégagerait l'esprit, j'ai mis ma voiture dans le fossé. Les quelques jours suivants ont été plus calmes, mais je me trouvais incapable de gérer les enfants, j'avais des moments d'absence, j'ai trouvé que la situation était d'une violence inouïe. Cette semaine a aussi été l'occasion de longues discussions, qui ont mis au jour un certain nombre de choses que je raconte ici, et en cela, je trouve qu'elle a été salutaire. Mais le prix à payer pour moi a été trop élevé.

J'ai demandé à M des conditions à respecter pour que cela fonctionne, après avoir lu un certain nombre de discussions sur ce forum. Je suis pour l'instant absolument incapable de rencontrer B pour en parler, je ne souhaite pas le voir.

J'ai craqué une dizaine de jours après avoir appris la nouvelle, le soir du jour où ils ont décidé de se voir pour discuter des événements de la semaine. Je n'ai pas supporté de la savoir avec lui, alors que les deux jours précédents s'étaient plutôt bien mieux passés. Devant mon désespoir, M a accepté de mettre la relation en «  pause », sans que l'on ait bien défini à quoi cela correspondrait.

Elle souhaite, et je la comprends parfaitement, vivre d'autres amours ailleurs sans se sentir enfermée dans notre couple. J'aimerais avoir la force de rejeter toute mon éducation, tout le carcan du mariage chrétien que j'ai appris à identifier comme une pierre fondatrice du patriarcat. Je me considère sensible au féminisme en général, et ce que je lis ici me touche parfois profondément. Mais je me sens seul, perdu, sans personne à qui parler, parce que je ne crois pas mon entourage prêt à accepter cette situation facilement.

Voilà ma petite histoire, votre aide serait précieuse.

#
Profil

Chapeau-pointu

le samedi 19 novembre 2022 à 02h58

Bonsoir EagleOwl,

J'hésitais à interagir sur ce forum mais ton message m'a touché et résonne particulièrement avec ma propre histoire. Je me sens l'envie de te partager mon point de vue et mes réflexions.

Tout d'abord sache que je suis croyant mais pas pratiquant (en polyamour bien-sûr), ma légitimité est donc toute relative donc à prendre avec du recul.

Sans m'étaler sur ma propre situation, je suis moi même entrain de discuter avec ma partenaire de vie monogame exclusive et la mère de mes enfants à une transition vers du polyamour, je pense donc que c'est un processus délicat, compliqué et progressif. J'imagine le choc et la violence des émotions que tu as pu vivre au cours de ces 2 dernières semaines. Je pense qu'il y a de meilleures méthodes.

Mais maintenant que tu en es là, tu ressens ce que j'identifie comme une très forte jalousie voire un sentiment d'insécurité. Je pense que pour gérer ces émotions, tu peux commencer par te recentrer ce qui fait le ciment de votre couple et trouver des règles pour que tu vives mieux cette situation, le temps de l'accepter davantage. Tu n'es pas du tout obligé de rencontrer B, de discuter avec lui ou de t'en faire un pote... Compartimenter peut faire partie de la solution.

Si M a mis en pause sa relation avec B c'est qu'elle est prête à faire des concessions pour apaiser ta douleur.
Le constat que tu peux déjà faire est que M t'aime et tient à toi, si elle envisage sérieusement de maintenir votre relation. Ça peut paraitre trivial mais ça aurait pu en être autrement.

Je vois également que tu es assez ouvert d'esprit et que tu souhaites le meilleur pour M. Avec du temps, j'imagine que la voir heureuse et s'épanouir prendra sûrement le pas sur la jalousie qui pour le moment est envahissante.

Quand tu parles de revanche et de décompensation, j'ai l'impression que tu prends cette demande d'ouverture de couple pour une conséquence d'un mal être ou d'un traumatisme, moi je vois plutôt ces 3 ans de vide pro entre les 2 grossesses suivi de son job qu'elle apprécie, peut être son âge aussi, comme une situation propice pour elle de se poser des questions sur sa véritable nature, ses envies, ses désirs, comment les embrasser et les vivre pleinement. C'est peut être plus comme un coming out que comme une passade.

Enfin il semble que tu portes une importance spéciale à ce que ton entourage accepte cette situation, pas sûr que le cacher soit très sain mais tu n'as peut être pas besoin de la bénédiction de toute la famille ou de tous tes amis.

Tout ça ne t'aidera peut être pas forcément et comme je suis plutôt dans la situation de M que dans la tienne, je comprendrais que tu le prennes avec des pincettes, mais je te partage cela avec bienveillance et en espérant sincèrement que la situation s'apaise pour vous.

Message modifié par son auteur il y a 14 jours.

#
Profil

EagleOwl

le samedi 19 novembre 2022 à 11h08

Bonjour Chapeau-pointu,

Merci de ta réponse.

"Mais maintenant que tu en es là, tu ressens ce que j'identifie comme une très forte jalousie voire un sentiment d'insécurité. "

- oui, c'est tout à fait juste. J'ajoute à cela un immense sentiment d'injustice, car je ne me vois absolument pas rechercher d'autres amours ailleurs, je n'en ressens pas le besoin, et j'ai du mal à voir ce que je peux retirer de cette ouverture pour moi. J'ai un peu l'impression d'être le dindon de cette farce. Pour le coup, et je conçois bien qu'il n'y a pas de remède miracle, mais je suis quand même bien intéressé par la gestion de cette jalousie que je considère comme maladive : après tout son corps, son esprit ne m'appartiennent pas, mais les réflexes patriarcaux judéo-chrétiens sont très ancrés en moi, je le constate à mon grand déplaisir.

"Si M a mis en pause sa relation avec B c'est qu'elle est prête à faire des concessions pour apaiser ta douleur.
Le constat que tu peux déjà faire est que M t'aime et tient à toi, si elle envisage sérieusement de maintenir votre relation. Ça peut paraitre trivial mais ça aurait pu en être autrement. "

- je suis tout à fait d'accord avec ça et je passais dans mon topo un peu vite sur les efforts qu'elle a consentis à faire. Mais on revient de loin, car le soir où elle m'a raconté cette histoire, elle m'a dit qu'elle ne s'arrêterait pas de voir B quoi qu'il arrive. Le fait qu'elle ait posé cet ultimatum de but en blanc m'a beaucoup blessé.

"Quand tu parles de revanche et de décompensation, j'ai l'impression que tu prends cette demande d'ouverture de couple pour une conséquence d'un mal être ou d'un traumatisme, moi je vois plutôt ces 3 ans de vide pro entre les 2 grossesses suivi de son job qu'elle apprécie, peut être son âge aussi, comme une situation propice pour elle de se poser des questions sur sa véritable nature, ses envies, ses désirs, comment les embrasser et les vivre pleinement. C'est peut être plus comme un coming out que comme une passade. "

- je me rends compte en te lisant que ce que j'imaginais être des éléments de contexte importants pour comprendre la situation ont été présentés comme un argumentaire de ce qui l'a poussé à aller voir ailleurs. C'est effectivement plutôt faux, et ton analyse me paraît intéressante. Il est vrai que je ressens une très forte culpabilité, comme si j'étais responsable du manque qui l'habite, malgré ses démentis. Mais par ailleurs, je vois bien qu'elle se situe dans une dynamique de montée en puissance dans sa vie, les anglophones parleraient d'"empowerment", et qu'elle a toujours eu une facilité à ressentir des sentiments forts pour les autres, tout en sachant que ça me blesserait. Je lui reconnais déjà bien volontiers l'honnêteté de m'en avoir parlé, même si j'ai une très forte rancœur d'avoir été mis devant le fait accompli.

"mais je te partage cela avec bienveillance et en espérant sincèrement que la situation s'apaise pour vous. "

Il est parfois difficile de saisir le ton dans un écrit, mais je l'ai effectivement lu comme un commentaire bienveillant, ce dont je te remercie.

#
Profil

bonheur

le samedi 19 novembre 2022 à 12h00

Bonjour @EagleOwl et @Chapeau-pointu.

Accepter le polyamour de son ou sa amoureux-se ? Ca demande du temps et de l'énergie. Ca demande de cogiter, etc. Ne pas le prendre avec cynisme, mais "bienvenus" !

Tomber amoureux ne revient pas à défier la personne que l'on aime déjà. Ca arrive, voilà ! Choisir un amour au détriment d'un autre ? Je laisse la question ouverte exprès. Qu'est-ce qui fait qu'un amour est plus légitime qu'un autre ? Affirmer que l'amour n'est pas un jeu et que l'on continuera à aimer quoi qu'il arrive, n'est pas un ultimatum, c'est une réalité intrinsèque.

Là où c'est violent, c'est que lors de la création d'une idylle, on s'emploie à s'imaginer que l'autre tuera sa capacité à aimer à nouveau. C'est ainsi, c'est notre société qui nous l'inculque. L'amour n'est pas un "choix". Pour certaines personnes, une personne ne se partage pas. C'est une question d'entièreté. Pour d'autres personnes l'amour est expansible et plusieurs personnes viennent coexister dans les pensées, dans le coeur, dans ce bonheur... et forme un tout.

Rien n'est bon ou mauvais. C'est juste différent. Simplement, les compréhensions et les émotions ne font pas que les poly se "reconnaissent" entre eux et ne "relationnent" qu'entre eux. Et surtout, une personne poly ne sait pas toujours, à l'aube de s'engager dans une relation, qu'elle est poly. Alors oui, un jour on découvre, ça nous tombe dessus "on aime et on aime". A un moment de notre vie, les poly se découvrent, souvent suite à une rencontre dont l'intensité des émotions ne peut laisser place à aucune autre conclusion que "je l'aime". Cette volonté d'honnêteté et de transparence transforme en personne poly, dans la volonté au moins. La communication ouvre parfois des perspectives et d'autres fois tue dans l'oeuf.

Pour ma part, je suis éclose et épanouie uniquement dans cette vie où ma polyaffectivité m'est possible. C'est réducteur, sauf que sans cela, je me meurs. Alors, oui, s'accrocher au vivant est la seule issue. La vie est faite de choix douloureux. Sauf que je comprends cette envie de s'accrocher à cette perspective. Et faire souffrir quelqu'un parce qu'on l'aime, ce n'est pas égoïste, dans le cas du polyamour. C'est découvrir de soi, que l'amour fait souffrir. Car si un amour souffre, je souffre aussi.

De cette spirale infernale, il faut sortir. Quel que soit l'issue, elle est meilleure à l'enfermement.

#

Tranchant (invité)

le samedi 19 novembre 2022 à 16h05

Bonjour,

Si la situation ne te convient pas, tu n’es pas non plus obligé d’accepter son «  poly amour ». Parfois on est trop mal élevé…

Bon courage !

#
Profil

EagleOwl

le samedi 19 novembre 2022 à 16h32

Bonjour Tranchant,

"Si la situation ne te convient pas, tu n’es pas non plus obligé d’accepter son «   poly amour ». Parfois on est trop mal élevé… "

Oui, je lis ça souvent ici.

Le problème c'est que je n'en ai pas envie : pour commencer je l'aime, et après j'aimerais que mes enfants vivent avec leurs deux parents.

" Parfois on est trop mal élevé… "

Pardon, mais j'ai du mal à interpréter cette phrase. Je n'arrive pas à savoir ce qu'elle veut dire.

"Bon courage !"

Merci.

#

Tranchant (invité)

le samedi 19 novembre 2022 à 17h50

Eh bien, quand on n’est pas poly, en général, on est plutôt mal élevé.

Je vous souhaite de faire le meilleur choix pour vous, on ne peut toujours sacrifier son désir par amour.
J’ajouterai qu’une séparation est sans aucun doute bien mieux vécue par les enfants que lorsque le couple reste ensemble et le vit mal.

Très bonne continuation.

#
Profil

EagleOwl

le samedi 19 novembre 2022 à 18h03

Alors là j'en suis sur le cul. C'est quand même gonflé. Vous voulez bien développer, ou alors vous allez m'insulter et partir ?

#
Profil

Hawkeye

le samedi 19 novembre 2022 à 19h52

Bonsoir @EagleOwl,

Ton témoignage est celui assez classique de la personne qui voit son quotidien de couple bouleversé par la découverte d'un autre amour, d'un besoin de vivre une autre relation que celle historique. Tout le monde ne réagit pas de cette façon, tout dépend de son histoire, ses valeurs, de l'état du couple au moment de la révélation, ...
J'imagine que tu as lu des témoignages similaires au tien. Mes suggestions seront les mêmes : Communiquer avec ta conjointe oser lui exprimer ce que tu ressens et ne pas essayer de cacher tes émotions. Ce n'est pas parce que tu lui dis ton mal-être actuel que la situation ne va pas s'améliorer avec le temps, l'expérience.
Essaie de réfléchir à ce que cette relation qu'elle veut vivre te retire. Mais également ce qu'elle t'apporte : n'est-ce pas plus agréable de vivre au côté d'une femme épanouie, même si tu n'es pas le seul qu'elle aime, plutôt que de la voir triste, éteinte.
Le fait de mettre un cadre à l'ouverture du couple, des règles a ce qui est autorisé, cela hérisse le poil de beaucoup de polyamoureux mais c'est une façon d'exprimer ses peurs, ses limites. Et partir de la règle du couple monogame implicite vers aucune règle c'est un pas qui me semble énorme. Essayez d'y réfléchir ensemble, comment la laisser vivre son autre amour sans que tu te sentes trop en insécurité mais sans non plus la brider complètement. Et puis ces règles peuvent évoluer dans le temps, avec du dialogue.
Enfin tu dois aussi trouver ton compte dans cette ouverture. Tu n'es pas aujourd'hui intéressé ou prêt à envisager de vivre toi aussi une autre relation mais peut-être que tu pourrais t'autoriser à prendre du temps pour toi, faire une activité qui te plaît mais que tu as mise de côté par les obligations du couple, les enfants.
N'hésite pas à prendre rendez-vous avec un psy, cela peut être un soutien utile dans ce genre de situation.

Tu dis ne pas avoir d'ami, de confident à qui parler de la situation, tu peux déjà t'exprimer ici, par contre comme tu l'as vu toutes les réponses ne sont pas forcément bienveillante. Si tu veux je peux échanger avec toi en privé, j'ai vécu quelque chose de similaire à ta situation il y a près de 3 ans.

Prends soin de toi.

#

Tranchant (invité)

le samedi 19 novembre 2022 à 20h42

Je ne vous ai absolument pas insulté … je vous souhaite bon courage …

#
Profil

Siestacorta

le samedi 19 novembre 2022 à 20h58

Tranchant
Eh bien, quand on n’est pas poly, en général, on est plutôt mal élevé

Je peux me montrer peu discriminant dans les occasions de nourrir ma misanthropie. Donc on est tous plutôt mal élevés, selon moi

Comme la majorité des poly ont été monos, je crois pas que cette orientation sentimentale soit corrélée à une meilleure qualité d'éducation.
Les généralités sur poly ou monos, c'est si facile que ça ne peut pas être pertinent.

On peut essayer de réfléchir au situations personnelles, et pas avoir les mêmes réactions selon les cas, même si ça commence souvent par "ya un.e mono et un.e poly qui rentrent dans un bar..."

Message modifié par son auteur il y a 13 jours.

#

Tranchant (invité)

le samedi 19 novembre 2022 à 21h02

Manifestement, les jeux de mots échappent totalement à la communauté polyamoureuse…
Un manque d’humour et de recul peut être ?

#
Profil

Siestacorta

le samedi 19 novembre 2022 à 21h25

L'humour se décrit aussi selon de, et avec qui on rit.

Tu peux polir tout ce que tu veux, ça rend pas moins tranchant, c'est pas parce qu'il y a un calembour que te faire marrer est plus important que te dire ce que je pense sérieusement.
Autre occasion de pas être binaire.

Message modifié par son auteur il y a 13 jours.

#
Profil

Ella-Lutine

le dimanche 20 novembre 2022 à 07h47

Bonjour à toi,
Ton témoignage est très touchant. On ressent fort ta souffrance.
J'ai été cette femme, un peu ta femme, qui à un moment n'arrive plus à vivre bien avec les règles du jeu de la monogamie, et transgresse et/ou essaie de changer le paradigme relationnel. J'aurais vraiment aimé ne pas faire souffrir mon mari aussi fort, et réussir une transition vers le polyamour avec lui.
On a pas réussi, tous les deux. Et j'ai finalement recommencé sans lui, autrement.
Si tu veux essayer de comprendre un peu ce qui se passe de l'autre côté, j'ai écrit il y a un an un livre qui retrace mon parcours. Il est tout doux avec tout le monde et pourrait, peut-être, t'aider un peu. Ou pas car peut être ta jalousie t'a amené déjà trop loin et retrouver un équilibre est si difficile... Mais si tu veux essayer, mon livre se lit vite et je crois qu'il réussi à ne pas faire mal.
Tu le retrouveras sur mon site https://ellasilloe.fr

Affectueusement

#
Profil

Jeromef35

le dimanche 20 novembre 2022 à 10h00

Bonjour EagleOwl,
J'ai commencé à lire ta discussion hier et ce n'est que ce matin que je prend le temps de t'écrire.
Je t'invite à faire un tour sur ma propre histoire, il y a un an, j'étais dans ta situation.
Je voudrais te dire que le plus important est que tu sois acteur dans cette histoire. Ta compagne t'aime, tu l'aime, c'est la base sur laquelle vous pouvez vous appuyer.
A force de discussions , de communication vous trouverez la solution avec le temps.
Tu peux me contacter en MP si tu en ressent le besoin.
Bon courage...

#
Profil

bonheur

le dimanche 20 novembre 2022 à 10h47

Moi aussi, je suis dispo en mp. Trop souvent des @invité parasite le bienfait de ce qui se dit. Je suppose que c'est le but recherché (?).

@EagleOwl. Il m'arrive d'être "bousculant", c'est dans ma nature. Si j'ai paru maladroite, je m'en excuse. Sache que je suis une poly plutôt polie.

#
Profil

EagleOwl

le dimanche 20 novembre 2022 à 15h04

Salut à tous,

D'abord, désolé pour Tranchant, je n'étais pas du tout en état de comprendre la blague, l'humour auditif passe très mal pour moi à l'écrit.

Merci infiniment à tous les autres, pour vous donner un peu de nouvelles nous sommes en grande discussion avec ma compagne, qui me répète que j'essaie d'avancer trop vite. Elle comprend très bien ma situation et m'explique qu'elle ne se situe pas dans un état dépressif en mettant de côté sa relation, alors que j'en traverse un visiblement. Je vais donc me laisser un peu de temps pour réfléchir, retrouver un équilibre, retrouver mes marques au travail (j'ai eu l’impression d'être très mauvais ces dernières semaines). Je continuerai à vous lire, et saisirai sûrement la perche des mp à ceux qui me l'ont si gentiment proposé.

Merci encore.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion